Pour l'instant ... pas de changement! - 17112011

Bedaseca.
Abonné

Voilà, cela va faire deux mois que j'ai commencé et je n'arrive pas encore à gérer complètement mes compulsions du soir. Les journées se passent plutôt bien et je connais la sensation de bonne faim. Je ne mange pas trop (par contre je mange encore trop vite, je le sais). Alors j'ai décidé de me mettre des objectifs:

- 1. atteindre la taille 40

- 2. atteindre les 38 et y rester!!!!

Au départ je me parlais de kilos mais je me rends compte que c'est faux. Le poids n'est pas important, c'est plutôt comment on le vit et on le porte. Je sais aqu'avec une taille 38 je serais à nouveau bien dans mon corps et que je pourrais remettre les habits que j'aime et qui me mettent en valeur.

J'ai besoin qu'on m'aide à ternir, qu'on me "gronde" lorsque je craque. J'ai besoin de votre soutien!

Commentaires

louloute2110.
Abonné
Bonjour Bedaseca, je ne connais pas ton parcours mais je crois que tu fais fausse route dans ton resonnement, même si je comprends que tu souhaite perdre du poids, mais se fixer des objectifs qu'ils soient en terme de poids ou de taille ne cadre pas trop avec l'objectif recherché ici... peut etre (je ne te le souhaite pas hein) mais ton set point est-il au dessus du poids qui te permette d'atteindre le 40 ou le 38... te gronder quand tu craques ne sert a rien au contraire puisque tu dois etre capable d'assumer ca et de comprendre pkoi cela arrive... sinon tu es dans une sorte de restriction et d'autoflagellation, emotions qui vont certainement te pousser a te restreindre puis a manger, te punir etc.... je sais aussi que ce n'est pas simple et au bout d'un mois même si je sais quand j'ai faim et plus ou moins quand arreter je craque encore moi aussi, essaye peut etre la RPC avant de craquer voir si tu compulses quand même, ou manges en pleine conscience pour voir si ca te reconforte vraiment.... je ne sais pas si ce que te dit t'aidera ou non, mais je comprends aussi ce que tu veux dire car je ne suis pas si loin de penser encore comme toi... courage en tout cas ! Louloute
Pomdereinette.
Abonné

As-tu remarqué ton "lapsus" ? J'ai relu deux fois mais tu as bien écrit "la taille 40 kg" et "atteindre les 38 kg".


Tu as surtout besoin d'être plus douce et tendre avec toi-même. Et autant souvent je ne suis pas sûre de moi autant là je n'ai aucun doute.

Ecoute-toi. Et respecte-toi. Tes compulsions sont ton seul recours actuel contre des choses difficiles.

Je crois qu'on est beaucoup à connaître cela, les dérapages de fin de journée. Et qu'une partie du programme y est consacré.

Bedaseca.
Abonné

Merci Louloute pour ton message. Je sais bien que me mettre des objectifs n'est peut-être pas la meilleure chose à faire mais pour l'instant j'en ai besoin.

En fait, je ne me restreint pas et même je me fais plaisir. Voilà le problème. J'ai toujours su que quand j'allais bien, vraiment bien, je n'arrivais pas à perdre. Un peu de stress et des journées bien occupées et voilà que je me mets à perdre du poids, lentement mais sûrement. Peut-être parce que je n'ai le temps de manger que si j'ai faim. Probablement parce que j'écoute vraiment ma faim. Lorsque je travaille je suis le rythme de ma faim et je ne mange que ce dont j'ai besoin.

Donc je me dis que normalement l'année prochaine, avec la reprise d'un rythme de travail régulier, je vais reperdre mes kilos. Mais en attendant j'aimerais quand même arriver à en perdre quelques uns, juste pour me sentir mieux. En fait, la semaine passée j'ai perdu un peu plus d'un kilo sans me restreindre, en me faisant plaisir et sans craquer une seule fois le soir. Malheureusement, il y a eu un bon repas entre amis samedi soir, avec plein de bonnes choses et du vin! Et c'est la cata!

Bon, je vais suivre ton conseil et appliquer la RPC avant de craquer les soirs cette semaine. J'espère que je pourrais te dire que ça a marché et que je suis fière de moi!

Bonne soirée et encore merci de ton soutien.

Bedaseca

apaname.
Abonné

Courage, courage.

Mais moi, je n'ai pas envie de "gronder" quelqu'un qui craque. Mais au contraire, la rassurer, dire que ce n'est pas grave, qu'elle est sur un chemin et qu'il y a forcément des difficultés à surmonter, que c'est normal, qu'elle est sur la bonne voie...

fragolina.
Abonné

Je suis pas assez loin dans le programme pour te conseiller mais je suis assez investie pour te soutenir un peu. 

Alors beaucoup de courage. Je suis certaine qu'on peut toute y arriver. C'est normal d'avoir des moments de doutes, des moments plus difficilement gérable mais c'est la vie. Les repas entre amis sont inévitables et personnellement j'aurai pas eu envie de me priver, hier grosse chouille en famille pour la rencontre entre mon papa et les parents de mon cheri, vin, gateau, fromages, ... tout ça tout ça. Niveau nourriture, je me suis pas goinfrée comme avant mais j'ai mangé ce que j'avais envie en restant raisonable et j'ai picolé parce que le vin était trop bon. Aujourd'hui, je ne culpabilise plus. 

J'espère que tu vas trouvé la paix avec ton corps et redémarrer à fond, super motivée. En tout cas, si tu as besoin de parler, je suis une geek donc je suis connectée souvent et donc là pour toi (et pour vous toutes) ... je suis bavarde aussi ^^ 

Et vu que j'adore les bisous, je t'en fais tout plein, tout plein de courage pour la continuité de ton programme. 

On est forte forte forte et on va y arriver!

Bedaseca.
Abonné

Je ne culpabilisais pas vraiment parce que je faisais un écart et c'est peut-être ça le problème.

A force d'accepter que cela peut arriver, on laisse ça se produire trop souvent. Et il n'y a pas de miracle, quelle que soit la méthode, on ne perd du poids que si on diminue la quantité de nourriture inguritée. Je suis consciente qu'il ne faut rien s'interdire, qu'il s'écouter et manger de tout mais en quantité normale et en tenant compte de sa faim. Mais il faut manger moins et cela est un fait indéniable et personne ne peut dire le contraire. Tout l'art est de trouver la manière  qui nous convient et je crois qu'elle est différente pour chacun. Mais bouger et manger moins est la clé!

Je ne sais pas si cette méthode est la bonne méthode pour moi mais pour l'instant je sais elle m'aide à comprendre pourquoi je mange trop, pourquoi j'ai pris ce poids et pourquoi je ne l'ai pas encore reperdu, cette fois-ci.  Moi qui est toujours mangé en fonction de ma faim et de mes besoins réels, je me suis laissée allée à me gaver parce que je n'allais pas bien. Et au fond, je sais maintenant que ce n'est pas la nourriture qui m'a permis de me sentir mieux. Je vais enfin bien maintenant et donc je constate les dégâts que j'ai fait à mon corps. C'est parce que je vais bien que je sais que le moment est venu de me reprendre en main.

Maintenant je sais que je n'aime pas celle que je suis devenue mais je sais aussi que je ne peux m'en prendre qu'à moi-même. Moi, et nul autre, suis responsable de celle que je suis aujourd'hui. Plus je deviens consciente de cela, plus je vois mon poids diminuer. Bien sûr parfois, à cause d'invitations ou simplement, sans raison, je fais des écarts. Je sais qu'alors je vais devoir bouger plus et écouter à nouveau ma faim, ma sassiété.

En tout cas, maintenant je sais enfin où je vais et je crois qu'il n'y a que cela qui compte. Avoir un objectif, c'est ce qui me permet d'aller de l'avant : je veux m'aimer à nouveau et pour cela  je sais qu'il faut que je perdre mes kilos superflus. Cela prendra le temps qu'il faut mais je sais que j'y arriverais. Une semaine sans craquer le soir, c'est déjà un grand pas. Quand je serais à un mois, ce sera ma première victoire. Et à force de victoires, j'avancerais sur le chemin que je me suis tracé et je saurais alors que j'y arriverais.

Sur ce, bonne soirée.

lizzz.
Abonné

tu es encore très "ancrée" dans l'idée "régime"....... continues ton programme, ces idées là vont disparaitre

Bedaseca.
Abonné

Je n'ai jamais fait de régime de ma vie et ce n'est pas maintenant que je vais commencer cheeky! Par contre je sais qu'on ne peut pas retrouver son poids d'équilibre sans réduire sa consomation. Je mange toujours de tout mais je suis enfin à nouveau ma faim. Je pense que la méthode peut focntionner mais qu'il faut l'adapter et ainsi se l'approprier. 

Je suis heureuse de me dire que je me sens bien depuis une semaine: j'ai trouvé un certain équilibre alimentaire tout en me faisant plaisir. Ac ahque fois que je sens que je vais peut-être craquer, je sors me promener et je profite ... Qui vivra, verra ... 

J'ai faim et je vais dîner!wink

lizzz.
Abonné

ALors ce n'est pas le mot régime qui convient mais "restriction"..... tu as un comportement qui rime avec privation..... Enfin c'est ce que je ressens en te lisant, mais peut être que je me trompe, mais tu fais tout ce que je faisais au régime.....te lire, me rappelle mes années de régimes.....

Bedaseca.
Abonné

 

Lizz, C'est drôle ce que tu dis parce que je ne me prive pas mais vraimant pas du tout. Je mange de tout (y compris des sucreries et autres cochoneries que j'aime smiley. Par contre, c'est vrai que je mange moins qu'avant mais je le fais naturellement sans y penser, peut-être parce que j'ai enfin compris que je n'ai pas besoin de manger sans faim. Heureusement je n'ai jamais eu de problème avec la nourriture. Jaimais on ne m'a imposé de régime et jamais je n'en ai fait parce que je n'en ai jamais eu besoin. Parfois, je me suis reprise en main quand je constatais que je mangeais un peu trop et donc je grossissais un peu, mais c'est tout. Et c'es ça que j'ai cessé de faire au cours de deux/trois dernières années.

Je me mets des objectifs mais pas de date pour les atteindre. Je sais ce que je veux mais je sais aussi que je dois avoir de la patience, que petit à petit, en réapprenant à manger en suivant mon vrai rythme, cela se fera tout simplement, sans y penser. Et je commence à voir des résultats, yesyes!

Par contre, je persiste et signe : on ne perd pas en continuant à manger comme avant. Si j'ai pris du poids, c'est parce que ma consommation a dépassé mes dépenses. Je mangeais plus et je bougeais moinsfrown. Donc logiquement il faut maintenant que, soit je consomme moins en tenant compte de mes vrais besoins, soit je me dépense plus en bougeant. En ce moment, je fais les deux et peu à peu ma masse graisseuse diminue et ma masse musculaire augmente. Donc pour l'instant la perte de poids n'est pas rapide mais ce n'est pas grave: je me sens bien. Par contre j'ai réappris que j'ai plus de plaisir en savourant un carré de chocolat qu'en engloutisant une plaque en 5 minutes! 

Je suis heureuse parce que ces derniers temps, malgré des invitiations et des week-end en famille à manger plein de bonnes choseswink, j'ai réussi à ne pas trop céder à la tentation et à manger quand j'avais faim en me faisant plaisir, à prendre des moments pour moi au calme et à bouger.

Parfois je saute des repas mais je ne le fais que parce que je n'ai pas faim. Parfois je mange le soir, devant la télévision parce que j'ai faim. Je commence à retrouver le rythme de mon corps et de ma faim. C'est ça mon premier objectif. Les reste viendra tout simplement.

Ne me dites surtout pas qu'aucune de vous n'avez pas d'objectif : toutes les personnes qui se sont inscrites sur le site en ont un, même si ce n'est que celui de se sentir mieux dans son corps et dans sa tête. Les miens sont ce qu'ils sont et je sais qu'un jour je serais à nouveau totalement en accord avec moi-même heart et c'est ce qui compte.

Haut de page 
X