Aller au contenu principal
Accueil forum       Retour à liste des sujets

Première envie déraisonnable

Linecoaching au quotidien Mes débuts sur Linecoaching
27 nov 2012 à 11h

Bonjour à toutes, 

Celà fait quelques jours que j'ai commencé LC, et jusque là tout se passait relativement bien : pas d'envie de nourriture déraisonnable, j'arrivais plus ou moins à manger quand j'avais faim, etc.

Mais depuis une heure environ, j'ai envie... d'un mac do ! Alors je sais que pour l'instant ce n'est pas de la faim, bien que j'ai vraiment l'impression de ressentir la faim, mais comme à chaque fois que j'ai ce type d'envie, je n'arrive plus à me concentrer, je ne pense qu'à ça, j'ai l'impression de n'avoir aucune volonté ! 

Je ne sais pas si c'est une réelle EME, le concept est encore un peu flou pour moi puisque je n'en suis qu'à la phase d'observation.

Il faut savoir que j'ai une grosse tendance à un comportement compulsif alimentaire, mais un peu particulier d'après tout ce que j'ai pu observer chez les autres. C'est-à-dire que j'ai des envies de manger qui se focalisent que sur certains aliments. Par exemple, en ce moment, j'ai envie d'un mac do, il pourrait y avoir une tablette de chocolat dans le tiroir de mon bureau, je n'y toucherais pas ! (véridique).

Quand ces envies me prennent, je suis capable de prendre ma voiture et de faire 10 kiiomètres pour aller acheter ce dont j'ai envie (qui sont très souvent toujours les mêmes aliments, à la marque près) au supermarché pour rentrer chez moi m'en empifrer, alors que mon frigo est plein de choses que j'aime, qui sont pas nécessairement régime...

Je suis même capable d'attendre plusieurs jours avant d'assouvir mon envie, car j'ai rarement l'occasion d'être seule chez moi et vous comprendrez bien que je n'ai pas franchement envie d'être observée dans ces moments...

Bref, ma question est la suivante : à votre avis dois-je tenter de refouler totalement cette envie et manger ce que j'avais prévu à midi (enfin, quand j'aurai faim... lol), ou dois-je essayer d'aller manger au mac do tout en étant plus raisonnable que d'habitude sur la quantité ?

Je vous avoue que je suis un peu perdue. Celà étant, j'ai l'impression que le simple fait d'être venue en parler ici m'a un peu libéré d'un poids,  je pense arriver à me concentrer sur le boulot, même si je vais quand même surveiller pour voir si on me répond... ;)

Voir le dernier message

18 commentaires

mais oui Savi, tu as raison,   avoir une EME c'est normal !     ce n'est pas déraisonnable

c'est quand elles s'enchainent si vite que le corps n'a pas le temps de réguler les apports que ça devient problématique

et aussi quand on souffre du trouble du réconfort : lorsque le fait de manger lors d'une EME nous produit des émotions ou des pensées tellement désagréables ou intolérables qui font que l'on mange sans s'arrêter, ou que l'on mange une immense quantité, bien plus que ce dont on avait besoin pour un réconfort ponctuel

d'où l'importance de la dégustation dans ce programme

bravo pour vos avancées

J en ai eu une ce matin une EME, du moins je crois je ne savais pas ce que cela représentais j ai eu une envie de chourrous ( spécialité espagnol) bien sur a la maison je n en avais pas, je prends donc mon petit dej, et après je sort faire ma marche avec mes amies et la bien sur il fait froid et on parle de chourrous comme de bien attendu l envie revient, alors mon amie me propose depuis la énième fois d aller dans son resto spécial chourrous et j accepte. Et j ai bien fait car un je n ai pas tout manger, deux je me suis fait plaisir en sortant avec mes amies et trois je pense effectivement que c est tres gras et pas si bon ca. Un tabou de moins! Ce resto je trouvais toujours des excuses pour ne pas y aller, peur de grossir mangeant ces fabuleux chourrous, maintenant je vais pouvoir attendre d avoir réallement faim avant de remanger et donc de sauter mon repas du midi ce qui va a l encontre de mes principes. A plus

Bravo ! Un tabou de moins ! Et du coup plus d'obsession; ça fait un moment que je me suis débarrassée de ça; je n'ai plus de tabou depuis que j'ai compris que ce qui compte c'est la faim; et que pour ne pas être obsédé par un aliment il vaut mieux l'avoir sous la main ( en ce qui me concerne, le nutella ).

Merci, je penses qu après ces trois premières ou je n ai vu que très peu souvent EmE mon corps et mes pensées ont repris leurs dessus car je me suis retrouve le soir dans la voiture avec ma fille en train de dévorer son paquets de chips au jambon et ce n était pas que de la faim. Quand viendront ltes exercices tabous les chips seront dans ma liste. Le chemin va etre long.

Exactement doremi !

J'essaie de faire ça, et je pense y arriver plus ou moins bien. Par exemple, j'ai toujours au moins 500 gr de chocolat à la maison, au cas où l'envie me prenne de faire un gâteau ou une mousse au chocolat (j'adore faire la cuisine).

Malheureusement, mon copain a lui aussi des problèmes d'EME même s'il ne le réalise pas du tout et qu'il reste campé sur ses positions.

Du coup, c'est difficile de garder des aliments "dangereux" trop longtremps avec lui car il ne peut s'empêcher de les manger.

Je suis quand même arrivée à conserver du chocolat, mais il faut cacher, et promettre de bon petits desserts... wink

Nath, je trouve que tu as bien géré ton EME, car tu n'as pas été frustrée, tu n'as pas mangé compulsivement, et en plus, tu t'es rendue compte que gustativement, ça ne méritait pas tellement d'être ton obsession. 

Bravo ! 

J'ai eu plusieurs fois l'occasion ces derniers temps de manger au MacDo, car c'est un des grands bonheurs de mon gamin et de ses copains ("Ta maman nous emmène au MacDo? Trop génial!")

Les premières fois, j'ai même carrément fini les frites des enfants tellement j'étais excitée de manger "diététiquement incorrect".

Et la dernière fois, j'ai presque hésité à prendre une salade tellement le hamburger et les frites me tentaient peu; j'ai quand même pris un hamburger et des frites, mais je ne les ai pas finis, ça ne me tentait plus.

C'est même en partie pareil pour le chocolat: depuis que j'en mange régulièrement sans culpabilité, je suis beaucoup moins tentée.

Donc surtout, surtout, ne pas se bloquer face à des envies "déraisonnables", ça ne fait qu'alimenter la restriction cognitive!

Couco Mayo, 

J'arrive après la bataille mais le McDo et moi, c'est un long combat (parce qu'avant LC, je n'achetais pas spécialement des trucs gras et sucrés, mais fréquemment je m'arrêtais au McDo du coin pour me baffrer).. Je pense que c'est ma nourriture "réconfort" de base, pas de cuisine à faire (je vis seule en plus) et de la nourriture chaude sans (trop) d'effort !

Depuis que j'ai commencé LC (il y a un peu plus de deux semaines), je l'avoue : je n'ai pas arrêté le McDo (environ 1x/semaine). Seulement j'en achètes moins : avant, jusqu'à 4 sandwiches et 2 accompagnements (!), maintenant plutôt deux sandwiches. Je tente de les déguster, et en plus de les trouver de moins en moins bons, j'ai même du mal à finir le deuxième, je sens que je n'ai plus faim. Et plus de culpabilité puisque j'attend d'avoir faim pour remanger. Et au niveau poids, pas de mauvaises  conséquences ! (j'ai même perdu).

Je pense que si l'envie m'en prend, je ne m'en priverais pas, mais je commence à préférer me cuisiner un bon repas. Je pense que de faire attention à ce qu'on ingurgite va nous pousser à être un peu plus exigeants niveau qualité, donc ne pas s'empêcher de succomber à l'appel du fast-food, mais sans avoir les yeux plus gros que le ventre ! ;-)

Ca fait une éternité que je n'ai plus mangé au Macdo ou au Quick. C'est un des avantages de la méthode précédente que j'appliquais pour perdre du poids: elle m'a poussée à cuisiner beaucoup et à trouver des recettes qui permettaient d'allier plaisir et "diététique". Je mangeais donc un hamburger dans une socca avec plein de légumes fondants, miam. Et quels goûts!

J'avoue donc que le Macdo ne me fait plus trop envie, même si j'ai la flemme pour cuisiner depuis quelques semaines. Est-ce en réaction à l'arrêt de la méthode précédente? Trop, c'est trop, ça débouche sur la saturation, y compris, si pas d'abord, mentale.

Je suis donc dans une phase où je cuisine peu. J'ai de la chance car comme mon mari est à la maison, il s'y est mis et se débrouille assez bien. Peut-être que quand il reprendra le boulot et que je devrai me reconcentrer sur les fourneaux, l'envie de Macdo reviendra?

Mais est-ce pour autant une envie déraisonnable?

Izabelle décris bien comment savoir si c'est une EME ou pas ... et même si c'est une EME, est-ce déraisonnable?

Sur ce, bonne soirée!

M%erci à toutes de vos coneils...

Pour la petite histoire, j'avais décidé comme vous me le disiez de "céder" à la tentation quand j'aurais faim... sauf qu'entre temps, une réunion, un rendez-vous extérieur... bref, je viens de manger... un sandwich plein de bonnes choses avec du pain de bonne qualité et une mangue, alors que je suis passée devant mac do (pour tout dire, mac do est à 2 minutes de mon bouot, et quick en bas de l'immeuble.... vive le boulot en centre ville !)

Du coup, je suis assez fière de moi, car je ne ressens aucune frustration puisque je ne me suis pas forcée à ne pas y aller, je n'ai pas trop mangé. Bref, merci à vous !!!