Quand le silence nous fait du bien... - 10012012

icietlaba.
Abonné

Coucou à toutes !!!

 

Je voulais juste vous faire partager une prise de conscience assez recente...

Cela fait quelques jours que je pratique la RPC...Et je me suis rendu compte à quel point le silence me faisait du bien...(ce silence interne si precieux)

Et surtout à quel point j'était stressée et dissipée exterieurement et interieurement...

De nature dynamique, je n'aime ni l'inactivité, ni les demis mesures...

Mais cet exercice me permet de relativiser cet exces energie...Oui je peux prendre soin de moi sans faire dix mille trucs, oui je peux être fière de moi lorsque je m'autorise à la pleine conscience...

 

Je pense que cet excercice va me permettre aussi de renouer avec moi-même...

N'hesitez pas à partager  vos ressentis...

Commentaires

Badwitch.
Abonné

Bonjour, Bonjour,

Quelle chance d'éprouver cela !

Moi, je suis un arc tendu, la RPC m'énerve plus qu'autre chose.

Si je tente de faire attention à une partie précise de mon corps, c'est ma guibolle qui bouge toute seule ou mon peton qui s'agite...

Et du coup, ça me distrait et hop, je laisse tomber !

C'est pas pour rien que je me suis fait virer d'un cours de sophrologie, héhéhé.

Très bon apm !

 

icietlaba.
Abonné

J'avais tellement entendue de bien et la necessité de realiser cet exercice, que j'ai decidé de me laisser aller,  de lacher prise ...

Mais je sais que j'ai encore à travailler cette technique que je ne maitrise pas totalement..

Penses tu tout de même reessayer?

Badwitch.
Abonné

j'essaie, j'essaie mais j'avoue je lâche vite prise !

je préfère encore faire des abdos avec le coach !!!

c'est dire...

très bonne soirée

Tourmaline.
Abonné

Je n'aurais pas peur d'être grandiloquente, je dirais que cela m'a sauvé la vie ! 

Je suis de nature contemplative et très complexée de l'être dans cette société de toujours plus et toujours plus vite...

Je me retrouve, je retrouve ce silence si riche et précieux, cette présence intérieure à laquelle je commence à pouvoir me reconnecter même dans le bruit extérieur.

Je fais une séance matin, midi et soir, parfois seulement deux par jour mais c'est rare... Parfois ma tête est tout agitée, des fois non, cela n'a pas d'importance. Ce qui est, est là et c'est bon, même si c'est douloureux. Que c'est bon d'avoir arrêté de lutter pour ne pas ressentir le désagréable !

Car si on se coupe de ce qui nous parait désagréable, on se coupe également de la possibilité de ressentir ce qui est agréable et c'est ainsi qu'on devient une sorte de robot branché sur "marche ou crève". Me voilà dérobotisée...

Hermine.
Abonné

Badwitch, lorsque tu essaies de pratiquer la pleine conscience, tu dis être déconcentré par ta gibolle qui s'agite, ou ton pied qui gigotte ... une idée qui pourrait peut être t'aider (en tous cas, j'ai résolu certains problèmes il y a des années de cette façon, peut être est-ce que je faisais de la PC sans le savoir !) :

Pourquoi ne pas observer (mentalement) cette jambe, ce pied. Ne pas chercher à l'ignorer mais bien à l'observer : elle bouge, certes. Quels sont les muscles qui la font bouger ? En prendre conscience un par un. Jusqu'où remonte ce mouvement ? Est-ce que mon cerveau en a doné l'ordre ? Est-ce que si je me concentre un instant dessus (sans chercher à stoper consciemmment ces mouvements), le mouvement change, s'arrête ?

Si le principe de la RPC consiste a accepter et observer les idées et émotions qui nous traversent à un moment, n'en est-il pas de même pour les sensations physiques et autres mouvements incontrollés ?

Ensuite, une fois que c'est fait, tu retournes sur ta respiration, comme pour une émotion, en fait.

As-tu essayé de faire des séances plus courtes qui te permettraient d'avoir la sensation d'y arriver sans pour autant te faire trop t'agiter ? (mais de les faire tout de même).

Mais bon, peut être as-tu déjà essayé de faire ça et que ça n'a pas marché.

Haut de page 
X