Qu'est ce qui m'arrive ??? - le 24/09/2014

Poupounette71.
Abonné

bonjour,

pfffff qu'est ce qui m'arrive.... j'ai commencé il y a 10 jours, après avoir suivi ww de nombreuses années... Mine de rien, j'étais en restriction permanente, stratégie d'évitement et compagnie.

Et là, je ne contrôle plus rien... j'engloutis ! une tablette de choc après mon repas hier midi et là pareil ce midi... En cachette bien sur car trop honte !!!

Vous avez vécu cela à votre début ? ça s'est résolu ???

 

Merci et bonne soirée !

Commentaires

Parvenir59.
Abonné

Bonjour Poupounettewink

Tout comme toi j'ai vécu un période d'EME fort importante durant le parcours de LC, inscrite en début mars, j'ai commencé à SOUFFRIR (le mot n'est pas trop fort et c'est pour cela que je le mets en majuscule) d'envies de manger compulsives vers le mois de mai, soit trois mois après le début de la méthode.

J'engloutissais beaucoup également le soir après le repas vers 23h lorsque j'étais seule, même scénario culpabilité, honte, sentiment de nullité extrême !!! Mais nous ne le sommes pas !

Je ne voulais pas en parler ici ni avec le coach, problème que j'aurai certainement dû aborder... Mon parcours alimentaire était plus ou moins sain, je venais de perdre 25 kg en faisant le régime du Dr C***n, j'en avais repris 5, LC étant à l'opposé de ce qu'il nous est demandé de faire lors de régimes alimentaires restrictifs, je pense que nous sommes, à un moment donné, complètement déboussolés. Pratiquant la pleine conscience, je suppose que des émotions négatives nous submergent plus la désorientation par rapport à la manière d'évoluer ici, fait que nous pouvons avoir des EME plus importantes et plus "destructrices" moralement. C'est une analyse que je fais par rapport à mon ressenti et au vécu de la situation.

Poupounette, ce qu'il y a de positif, c'est que tu ne fais pas l'erreur comme je le fais de souffrir en silence et seule. D'autres personnes sur LC viendront t'épauler et te guider.

Parviens-tu à comprendre ce qui peut bien t'occasionner ces EME ?

Perso, dès qu'il y avait un petit problème, je me réfugiais sur la nourriture surtout durant l'am, parfois sans cause apparente... à y réfléchir il devait certainement en exister une ! Sinon, je n'aurai pas mangé autant ! Le soir, je continuais à compter mes calories disons à surveiller les aliments, à ne pas prendre trop de féculents, à me dire que le soir il faut manger plus léger, ce qui peut induire chez toi (comme il a induit chez moi) une sensation de faim quelques temps après le dîner.

La notion de rassasiement au début du programme est compliquée, il est difficile de percevoir si notre estomac et notre mental ont reçu assez de nourriture, nous restons conditionnées, surtout au début de ce programme, par la restriction cognitive.

C'est mon témoignage, j'espère qu'il pourra t'aider à te rendre compte que tu n'es pas la seule à te battre contre ce vieux démon "régime", à te battre contre cette forme de punition que nous nous sommes infligées à toujours contrôler nos prises alimentaires.

Si tu ressens réellement un sentiment d'anéantissement, de ne plus savoir où tu en es, surtout n'hésite pas à contacter ton coach mais je pense que d'autres membres t'apporteront également leur soutien.

Couragesmiley, Parvenir

lailalalou.
Ancien abonné

Bonjour Poupounette

je rejoins l'analyse de Parvenir et comme toi je suis conditionnée par des années de WW et ce n'est pas simple de sortir si facilement d'années de restriction cognitives. même si WW est moins restrictif on a passé nos années a compter nos points a anticiper pour pas toucher la reserve et decouvrir que l'on peut manger de tout et qu'il faut juste ecouter ton corps n'est pas aisé.

Allez accroche toi essaie de faire des exercices de pleine conscince pour meiux gerer tes dérapages et surtout je pense appelle ou contacte les coach ils sont là pour celà

Bon courage

cilafriq.
Abonné

Tu ne contrôle plus rien ? C'est un changement radical par rapport à ww. il est peut être normal de craquer et de compenser après des années de contrôle permanent justement. 

Il va falloir apprendre à reconnaitre tes sensations et a les respecter, et cela demande du temps je pense.

Je suis en début de programme, alors je laisserai des personnes plus avancées te répondre, mais personnelement j'ai remarqué que quand je fais des EME c'est justement quand aux repas d'avant j'étais encore en retriction cognitive (style prendre une "belle" salade composée plutot qu'une entrecote qui me fait vraiment envie. j'ai l'impression que si je prends l'entrecote, sans me gaver, en m'arretant quand je n'ai plus faim, je ne fais pas d'EME ensuite...

 

Tu pourras peut être demander des conseils lors d'un chat avec "les experts" ?

Noelle
Marraine

je te recommande la bienveillance a ton egard! sois un peu gentille avec toi, accepte ton imperfection, et  ce n'est pas la mort! juste une tablette de chocolat

sinon, tu pourrais peut etre attendre d'avoir traversé  l'etape consacrée aux aliments tabous avant de te lancer dans le chocolat!

 

ah, les suites de la restriction!!! on a toutes connu les grands lachages, du style tout ou rien!

bon courage pour la suite du programme!!

Poupounette71.
Abonné
Merci pour vos messages. Je suis tout au début de mon parcours. Je viens juste de finir mon journal des 8 jours. En ce moment, c'est tendu. Au boulot, je partage désormais mon bureau avec un collègue qui m'a harcelé par le passé. Autant dire que je suis sur mes gardes 8h par jour... Et vendredi, j'ai un 2ème entretien d'embauche pour une autre entreprise. Je perdrais en condition de travail (moins de rtt, plus d'heures car statut cadre et rémunération globale un peu moins importante car j'ai de gros avantage actuellement). Mais je dois dire que depuis juin que l'on est en open Space, je suis épuisée et tendue en permanence de me retrouver avec ma collègue... Je suis quelqu'un qui angoisse bcp. La semaine dernière, mes parents ont perdu leur chienne, je tenais bcp a elle et ça m'a fait redouter la perte de ma poupounette (en photo). Ma mère attend les résultats de ses examens. Elle a un cancer a un stade avancé. Ça va mieux mais ça me rappelle des mauvais souvenirs puisque j'ai eu mois même un lymphome (cancer du sang parent avec la leucémie) il y a 5 ans. D'ailleurs ça m'a pas mal fait perdre des sensations alimentaires... A part ça, je vous assure que je suis une fille super joyeuse! Amoureuse de mon homme depuis 2 ans (il m'a d'ailleurs offert une jolie bague la semaine dernière pour mon anniv). Je suis une passionnée de cuisine, je prends des cours avec un ancien chef pâtissier 3 étoiles et j'adore ça.... Ce soir on s'est régalé d'un bon velouté maison et de crème dessert maison aussi... Bon la salade était de trop mais pour le moment j'ai un peu du mal avec la sensation de faim et satiété. J'en suis a lire le dossier de la respiration de pleine conscience... J'ai le temps, je ne suis pas pressée.... Bisou
Parvenir59.
Abonné

Bonsoir Poupounette

Tu découvres une nouvelle façon de percevoir le rapport à l'alimentation, tu es encore sous l'emprise du mode "restriction" et niveau profesionnel c'est la tourmente, l'angoisse. Au niveau familial, c'est également pas trop le top. Un peu beaucoup pour toi seule .... C'est normal que tu sois chamboulée, angoissée. Les angoisses ça fait manger !

Le seul conseil que je peux te donner, c'est de ne pas essayer d'être sur tous les fronts, de relativiser un peu au niveau boulot, une collègue telle que tu l'a décrite, j'en ai une en face de moi.... je relativise, je ne me prends plus la tête avec ce genre de personne, à 56 ans, je vois la vie professionnelle tout autrement et je me dis que chacun à sa personnalité, le tout est de ne pas me laisser envahir par la toxicité de ce genre de personnage, je reste vigilante sans pour autant éprouver d'angoisse.

Que dire pour ta maman, c'est délicat comme sujet, autant le dire, mon premier époux a eu un cancer..... Je peux comprendre ton anxiété à ce sujet et tous ces mauvais souvenirs qui te reviennent à l'esprit. Je souhaite sincèrement que tout aille au mieux pour ta maman.

Pratiquer la pleine conscience me paraît plus adéquat pour l'instant, ne te focalise pas sur tes EME, vis-les simplement, reste à l'écoute de toi-même, ton mari t'aime, ta fille est présente et joyeuse, alors vivez tous en harmonie, c'est du bonheur à l'état pur.

J'espère que la semaine prochaine sera plus sereine et que tu sera plus apaisée. Bon anniversaire un peu en retard smiley

Je te souhaite une bonne soirée.

izabelle
Animatrice forum

hello poupounette,

te reconnecter à tes sensations  a l'effet de te reconnecter aussi à tes émotions

et comme tu avais pris la tendance de tout controler, tout cadrer, si possible "ne pas"  ressentir, c'est un peu destabilisant au début

concernant la situation avec ta collègue, je pense que cela te met sous pression une bonne partie de la journée,  car le harcelement cree un traumatisme

ton cerveau émotionnel panique en se disant  "danger, danger!!!!!"  dès qu'il voit cette personne,  or là  tu la vois toute la journée, même si apparemment il n'y a plus de danger (rationnellement, mais le cerveau émotionnel est beaucoup plus prudent que ça,  pour lui risque de danger = danger)

les incertitudes sur ton changement de job  plus la santé   en rajoutent dans la balance,  et tu te sens ainsi  submergée par l'incertitude, le danger  (et pour peu que tu sois sensible à l'état du monde, si tu rajoutes les infos par la dessus...)

 

ce que je te conseille, c'est qu'à chaque fois que tu sens cette incertitude, ce sentiment de danger revenir,  prends-en conscience,  accepte de ressentir ça  (tu n'as pas à être TOUT le temps positivie et joyeux),   puis reviens au moment présent, à n'importe quoi du moment présent, notamment les sensations :   le contact de ta chaise, le contact de l'air, une musique un son, un gout (si tu aimes la patisserie tu dois y etre sensible)   ou une odeur,   la position de ton corps,  ta respiration......

tout ça c'est dans le prsent, c'est réel

les inquiétudes c'est dans ta tête,  c'est normal qu'elles soient là  mais il faut que tu apprennes à diriger ton attention vers le moment présent, vers la réalité de ce qui existe maintenant et tout de suite

et accorder moins d'importance à tes inquiétudes

elles ne partiront pas, mais elles seront moins importantes et d'autres choses, dans le présent prendront plus d'importance

 

tu vas bientôt faire l'activté sur la respiration en pleine conscience, cela correspond à ce mouvement-là  :   centre plus notre attention sur le présent,   sans refouler ou éviter le flot de pensées ou de sentiments qui nous arrivent, mais en choisissant leur présence, certes,   mais en accordant notre attention à la minute présente

c'est bien sûr un travail à long terme, alors normal qu'au début ça soit difficile, mais essaie déjà de simplement sentir le contact de ta chaise ou le contact de la table  quand tu sens que le stress monte, monte, monte.....  prends quelques respirations, prend conscience de ton corps, de ce que tu ressens comme contact ou comme sensation

cela te reconnecte au moment présent et ainsi peu à peu  c'est le moment présent qui commence à prendre plus d'importance

Poupounette71.
Abonné
Bonjour a toutes, Je ne vous avais pas répondu tout de suite, besoin d'un peu de recul... Déjà, je me suis inscrite a LC pour 6 mois (j'étais sur les 15j d'essai). Je commence la lecture du livre et ça m'ouvre les yeux sur mes erreurs. C'est vrai que je suis qqn qui voit le verre a moitié plein comme on dit. J'essaie d'avoir tjs le sourire. Le cliché de la grosse rigolote lol. En fait, je sais bien qu'il y a des choses qui clochent et qui m'attristent, me paniquent. Mon cancer a été un véritable tournant dans ma vie. J'ai eu la chance que les choses se passent bien pour moi mais ça a eu effet de moins bien gérer mes émotions. Et rajouter la dessus le harcèlement de ma super collègue... Parfois tout va bien et parfois c'est comme si je n'y arrivais plus. Mon chéri est génial avec moi, je l'aime très fort. La j'ai eu le bilan de mon carnet alimentaire. Je vais étudier ça tranquillement, comme les forums, les tchats et le livre. En tout cas en ce moment je sens bien que je suis dans la perte de contrôle du fait de la restriction alimentaire et émotionnelle....
noellie.
Abonné

Pour moi, c'est clair, quand je ne suis pas bien, quand il y a trop de soucis à gérer, d'angoisses qui se manifestent, je me déconnecte de mes sensations, je suis immergée dans l'émotion, et je n'arrive plus à savoir ce que je ressens. Alors, Poupounette, à te lire, j'ai l'impression que ça doit vraiment être compliqué pour toi en ce moment d'essayer de te recentrer sur toi, alors que tu es submergée par des tas d'émotions peu agréables.

Bon courage à toi!

Haut de page 
X