Se faire plaisir ! - le 26/08/2011

Emmalie.
Abonné

Hello les copinautes,

Savez-vous vous faire plaisir ? Ou encore Vous autorisez-vous à vous faire plaisir ? C'est une question que je me pose parce-que j'ai du mal à me faire plaisir, je ne sais pas si je ne sais pas ou si je m'interdis. Du coup, j'ai très envie d'apprendre à avancer sur ce point car je sais que çà contribuera encore à mon bien-être. Pour m'inspirer et me lancer des défis, pouvez-vous me lister pour vous les choses qui vous font plaisir ?

Merci merci d'avance beaucoup

@ très vite pour vous lire !!!

Commentaires

sandry.
Abonné

Emmalie,

se faire plaisir comment ? dusgativement ou en général ?

je vais prendre le choix en général. Je sais me faire plaisir et je m'y autorise parce que c'est important.

Après pour moi me faire plaisir c'est aussi me faire du bien, prendre du temps pour moi, m'offrir un livre, une sortie, un soin.

Me faire plaisir ça peut aussi être : aller voir des amis, passer une bonne soirée, en profiter.

et gustativement j'essaie dans la mesure du possible et de mes moyens :)

Lyphaé.
Abonné

Je sais trop bien me faire plaisir, c'est mon problème lol. Non sérieusement, à présent j'en suis capable, avant dès que je mangeais des trucs bons ça tournait à la compulsion (se faire plaisir, je ne sais pas si tu parles exclusivement de nourriture ?).

D'ailleurs, je suis en train de déguster une sangria !

sandry.
Abonné

ah ben voilà, quand je lis ta réponse lyphaé je me dis que je suis passée à côté lol

Lyphaé.
Abonné

[quote=sandry]

ah ben voilà, quand je lis ta réponse lyphaé je me dis que je suis passée à côté lol

[/quote]

Bah non, c'est moi qui pense qu'à manger ! ;-)

tartine.
Abonné

pour ma part, je peux me faire plaisir avec un aliment, une boisson, un bouquet de fleurs, un achat pour la maison, des fringues pour mes filles ou petite-fille, etc mais je suis incapable de ressentir du plaisir pour m'habiller, me coiffer, me maquiller, me bichonner........................ faudra du travail !!!!

bordelaise.
Abonné

 

Moi je fais souvent des ballades(j'aime bâiller aux corneilles...),je vais au ciné,boire un thé avec des copines,je vais à la bibliothèque(pour les livres, CD, dvd),je me promène avec mon chéri,je vais à des expos.,je m'offre des fleurs, je m'allonge dans mon canapé pour ne rien faire aussi...lire un magazine et réver...c'est bon aussi de ne rien faire!

 

Je souhaite un bon week-end à tout le monde...en essayant aussi de se détendre et de faire des choses agréables pour se changer les idées,se destresser...il n' y a pas que le poids dans la vie n'est ce pas?

A bientôt.
Nelly.

Lisa.
Abonné

Bonjour Emmalie;

Oui, je crois que je sais me faire plaisir, vraiment, quotidiennement, parfois même plusieurs fois par jour. ( Quelle horreur!!)

Le plaisir, le désir, le manque, le souvenir du plaisir, tout cela est imbriqué.

Au fil du temps, j'abandonne inexorablement les plaisirs  liés à une certaine forme de consommation, sans regret, et je me tourne vers les autres, les gratuits, les offerts, ceux qui sont là, à portée d'oeil, d'oreille, de nez, de bouche, de corps, et qui attendent que l'on se serve. Alors je marche, beaucoup, longtemps, par tous les temps et j'en prends plein les mirettes, même si je connais certains chemins par coeur. Boire quand on a très soif au robinet providentiel d'un cimetière, un régal, étendre ses jambes ( comme Rimbeau) et se masser les pieds après une longue déambulation, un délice,  s'endormir comme une souche dans un champs sous les étoiles, un plaisir, tomber sur une boulangerie au détour d'une rue de village et croquer dans le crouton d'une baguette fraîche quand on a l'estomac dans les talons ( ce qui ne rend pas la marche aisée!),une jubilation, se perdre au fond des bois et retrouver enfin son chemin , une joie, marcher quand le but n'est pas d'arriver, une jouissance...

Tout comme nager très loin, se mettre sur le dos et écouter le fond de l'eau jusqu'à presque devenir une algue, et attendre le frisson, signal du retour nécessaire,en se laissant bercer par les vagues...

Tout comme, ne l'oublions pas, celui que nous offre l'autre, son contact, sa chaleur, son regard, son souffle, son sourire, collé-collé...

Le plaisir me rappelle sans cesse que je suis vivante, de la plus douce façon qui soit.

soso74.
Abonné

Pour moi se faire plaisir sans culpabiliser c'est très dur!

J'essaie de m'autoriser à profiter de choses qui me font plaisir comme ne rien faire dans le canapé, lire un magazine de mode et rêver, faire des projets de déco dans ma maison, aller marcher à la mer seule quand il n'y a personne, ramasser des coquilages, des galets, surfer sur le web sur des blogs déco, mode...J'ai bien du mal à me dégager du temps pour moi, le programme Linecoaching est aussi un moyen de me forcer à prendre du temps pour moi même si je n'ai pas encore réussi à faire la RPC ou les exos forme!

J'ai beaucoup aimé le post de Lisa qui est une invitation au voyage....

A+++

Emmalie.
Abonné

Lisa,

ta façon de te faire plaisir me fait envie, parce-que tu sais vivre chaque instant qui te sont offert et çà à l'air si simple quand je te lis. Alors, je me prends à espérer et me dire et pourquoi moi je n'y arriverais pas à me faire plaisir avec des choses simples qui sont à ma portée, sous mes yeux. J'ai déjà fait beaucoup de progrès sur moi et j'ai déjà goûté au délice de savourer l'instant présent parce-que j'arrivais à lâcher-prise et acceptait de me laisser par la vague du présent. Mais c'est vrai que j'ai encore tendance à remettre ma carapace, à vivre avec des "si" et là bah oui, la vie n'est pas la même, parce-que frustrée de ne pas avoir réussi à faire ce que j'avais prévu, ou me mettre trop de pression, trop de contrôle et en plus c'est épuisant, parce-que quand je suis dans le mode "contrôle", je sens que j'utilise plus d'énergie et ce n'est pas une bonne énergie en plus. Je suis contente d'avoir lu ton message, parce-qu'il me rappelle que les meilleurs moments que j'ai vécu sont ceux où j'accepte de vivre les moments présents avec tout mes sens en éveil et là, c'est avec un grand OUI que dans ces moments là, je me sens vivante.

Merci

Lisa.
Abonné

Merci à toi d'avoir lancé ce sujet sur le plaisir:  quel autre sens donner à une vie que celui de la recherche du plaisir... toujours se souvenir que le bonheur n'est pas une destination, mais un long voyage...

Bises

Lisa

Patience
Marraine

[quote=Lisa]

Au fil du temps, j'abandonne inexorablement les plaisirs  liés à une certaine forme de consommation, sans regret, et je me tourne vers les autres, les gratuits, les offerts, ceux qui sont là, à portée d'oeil, d'oreille, de nez, de bouche, de corps, et qui attendent que l'on se serve. Alors je marche, beaucoup, longtemps, par tous les temps et j'en prends plein les mirettes, même si je connais certains chemins par coeur. Boire quand on a très soif au robinet providentiel d'un cimetière, un régal, étendre ses jambes ( comme Rimbeau) et se masser les pieds après une longue déambulation, un délice,  s'endormir comme une souche dans un champs sous les étoiles, un plaisir, tomber sur une boulangerie au détour d'une rue de village et croquer dans le crouton d'une baguette fraîche quand on a l'estomac dans les talons ( ce qui ne rend pas la marche aisée!),une jubilation, se perdre au fond des bois et retrouver enfin son chemin , une joie, marcher quand le but n'est pas d'arriver, une jouissance...

Tout comme nager très loin, se mettre sur le dos et écouter le fond de l'eau jusqu'à presque devenir une algue, et attendre le frisson, signal du retour nécessaire,en se laissant bercer par les vagues...

Tout comme, ne l'oublions pas, celui que nous offre l'autre, son contact, sa chaleur, son regard, son souffle, son sourire, collé-collé...

Le plaisir me rappelle sans cesse que je suis vivante, de la plus douce façon qui soit.

[/quote]

 

Lisa, comme les autres, je suis admirative de ta manière de décrire tes plaisirs ! Ca donne envie ! Et ça me donne envie de me remettre à marcher ; non plus courir mais juste marcher, prendre le temps d'apprécier...
Alors merci pour ce joli texte qui donne du plaisir !

Lisa.
Abonné

Merci à toi Patience d'avoir perçu entre mes lignes et mes mots l'intensité des plaisirs éprouvés pour des instants à la portée de toutes et tous; il faut quand même que je le dise, l'intensité de mes désespoirs est du même ordre, et je les vis de la même façon,comme si les uns ( les plaisirs) n'allaient pas sans les autres ( les profondes tristesses); tout cela est intimement imbriqué, preuve que je suis en vie, lucide et entière, toujours dans la conscience que les jours qui passent sont passés, que le futur est incertain, et que l'ici et maintenant sont à saisir.  Bises amicales.

Patience
Marraine

[quote=Lisa]

Merci à toi Patience d'avoir perçu entre mes lignes et mes mots l'intensité des plaisirs éprouvés pour des instants à la portée de toutes et tous; il faut quand même que je le dise, l'intensité de mes désespoirs est du même ordre, et je les vis de la même façon,comme si les uns ( les plaisirs) n'allaient pas sans les autres ( les profondes tristesses); tout cela est intimement imbriqué, preuve que je suis en vie, lucide et entière, toujours dans la conscience que les jours qui passent sont passés, que le futur est incertain, et que l'ici et maintenant sont à saisir.  Bises amicales.

[/quote]

Lisa, je me reconnais dans ce que tu écris sur l'intensité des émotions, qu'elles soient heureuses ou malheureuses... Mais je trouve ton analyse intéressante : prendre tout cela comme la preuve que l'on vit, tout "simplement"... Moi j'ai toujours eu tendance à considérer ces montagnes russes émotionnelles presque comme pathologiques ; parfois je me dis que je dois être folle, que les autres ne sont pas aussi "compliqués" que moi... Mais qu'est-ce que j'en sais, au fond, des émotions des autres ?...
Alors merci d'avoir partagé ton regard : j'aime fort, je suis triste fort, je suis heureuse fort, je suis en colère fort... Ce n'est pas forcément mal de ne pas être dans la tempérance... Je vis, je vis fort l'instant présent, voilà tout. Ah, que c'est bon de t'avoir lu ! Ca m'a ôté une culpabilité ! :-)

MALOUVE.
Abonné

Merci Lisa

pour cette description poétique mais en même temps tellement vrai, des situations qui t’apportent du plaisir, tu as mis une telle intensité dans ton texte que j’ai ressentie un énorme plaisir et une grande joie à te lire.

Lisa.
Abonné

Bonjour Malouve,

heureuse d'avoir pu transmettre du plaisir en me servant de mots,  boîte à outils miraculeux dont la palette est telle qu'on finit toujours par en dénicher un qui colle au plus près des émotions...mais les tiens de plaisirs, quels sont ils, quelles sont les douceurs que tu t' accordes ; toujours, en fin de journée ,avant une pause méditative , j'effectue un retour sur les heures passées et tâche d'en extraire un instant agréable. Y repenser, c'est se l'accorder de nouveau, en prolonger les bienfaits. Il y en a toujours un, même aux heures les plus sombres; j'ai  parfois éprouvé du plaisir à pleurer dans le simple fait de laisser s'écouler un trop plein, pleurer peut être un soulagement... Déjà, petite, ma mère me traitait de "pignouse", ça ne s'est guère arrangé!!

Haut de page 
X