Se sentir mince - 24052012

Tag.
Abonné

Bonjour,

 

Récemment, pendant une séance de pleine conscience, j'ai commencé à prendre conscience de mon surpoids.

Jusqu'à présent, je me suis toujours sentie mince dans ma tête alors que j'ai pris 15 kg en 10 ans.

Je voyais bien que mon corps était gros en apercevant mon image dans un miroir, je le savais bien en montant sur la balance ou en achetant des vêtements taille 44. Mais jusqu'à présent, je ne l'avais pas ressenti.
Ou plutôt, j'ai inconsciemment choisi d'ignorer de le ressentir : ignorer de ressentir les bourrelets qui se touchent quand je suis assise, les cuisses qui frottent quand je marche, la graisse qui bouge quand je fais des mouvements , les essouflements quand je monte les escaliers, etc.

Auparavant, je désirais perdre du poids pour être en meilleure santé, avoir un poids normal, pouvoir m'habiller comme je veux, maintenant je commence à ajouter des raisons plus physiques.

Je sais que beaucoup d'entre vous avez plutôt une image négative de votre corps mais il y-a-t-il d'autres personnes comme moi qui font l'autruche devant leur prise de poids ?

Commentaires

souris.
Abonné

Bonjour Tag et merci pour ce post ou je me reconnais j'ai beau peser presque 100kg je ne me sens pas physiquement grosse moi non plus

je sais que je le suis j'ai toutes les difficultés  des personnes en obésités fortes mais je n'ai pas le ressentie intime de cela 

 

bonne journée a tous

Souris

PS d'ailleur même mon speudo en dit long je n'ai pas choisies baleine ou éléphant mais souris.  cherchez l'erreur ?

Heliade.
Abonné

Bonjour Tag

Ecoute, je ne sais pas si c'est exactement la même chose, mais j'ai du mal à me visualiser. Parfois j'ai l'impression d'être mince alors que je suis clairement en surpoids, parfois j'ai l'impression d'être plus grosse que je ne le suis...

Même le miroir ne me parle pas.

Quand j'avais 20 ans, j'oscillais en 54 et 58 kilos et je voulais absolument arrvié à 48 kilos alors que c'était clairement trop maigre pour moi. D'ailleurs, je n'ai jamais été en dessous de 54.

Aujourd'hui que j'en ai 30, j'oscille plutôt entre 64 et 68 kilos. Revenir à 54 est devenu complètement impossible.

Ce qui est étrange, c'est qu'il y a deux ans, à 57 kilos, j'avais l'impression d'être pareille qu'il y a dix ans à 54... 

Et quand je me regarde dans la glace, je n'ai pas l'impression d'être grosse... ou alors, je me trouve énorme !

En fait, je focalise tout le temps sur mon ventre mais c'est tout. Le reste, je ne le vois pas.

Du coup, je ne me rends pas compte quand je maigris et je ne me rends pas compte quand je grossis.

La seule chose qui me parle, c'est la balance... ou les vêtements. C'est tout. 

tournesol1950.
Abonné

Tag et Souris je suis comme vous ! Obèse (maintenant je l'écris mais avant je disais surpoids) avec 86kg pour 1m65 je ne sens pas mes kilos. Je me suis inscrite au yoga il y a 2 ans sans aucun complexe mais j'ai du me rendre à l'évidence car certaines postures me sont difficiles... voilà le pourquoi de LC. Je continue le yoga bien sur. quand je suis en société, aucun problème non plus je péserai 55 kg (mon poids à 20 ans sans rien faire!) je me comporterai de la même façon ! Mais quand je vois des photos  aie ! je suis bien obligée de regarder la vérité en face ! Est ce la politique de l'autruche ? si c'est le cas avec le programme LC on ne va pas pouvoir continuer longtemps et nous allons devoir sortir la tête du sable ! .

lore.
Abonné

ben moi aussi !

Je me sentais grosse avec 15/20 kg de moins il y a huit ans et aujourd'hui je me sens exactement aussi grosse. Pourtant je ne l'étais pas et je le suis devenue, alors ? Je me rends compte que je fais l'autruche parce que je m'identifie toujours aux minces quand je regrade les vêtements mais quand j'essaie, rien ne me va (je précise que j'essaie ma nouvelle taille, plus si nouvelle d'ailleurs mais je n'arrive pas à m'y faire, 48 pour le moment) car je trouve que tout me grossit , bref, que j'ai l'air d'une grosse. ben oui, j'en suis mais je suis restée à l'époque où je me sentais grosse sans l'être où ce n'était que dans ma tête, les apparences étaient sauvées. maintenant, c'est comme si mon corps avait réagi : "puisque tu te sens si grosse, autant que tu le sois, tu vas voir ce que c'est ! et tu auras une vraie raison de te plaindre, là c'est du concret".

C'est sûr que la prise de conscience est longue à venir parce que si je me reconnais grosse, c'est insupprtable, donc il faut vraiment que je fasse quelque chose. c'est là que les ennuis commencent : vais-je y arriver ?

Choupy34.
Abonné

Ce serait intéressant d'avoir une réponse de nos coachs sur cette question.

Quel mécanisme psychologique met on en place pour en arriver là?

ET comment faire pour en sortir et accepter sans que cela nous mette le moral à plat?

sagattine.
Abonné

C'est dingue quand même parce que je ressens exactement la même chose! Je me suis toujours trouvée grosse alors qu'objectivement je ne l'étais pas, et c'est notamment pour ça je crois que je ne me suis pas vue grossir...puisque le mal-être à propos de ma silhouette a finalement toujours existé! Du coup la moindre photo me choque, je n'arrive pas à croire que ça soit moi, à chaque fois je me rends compte que c'est comme si j'oubliais mon surpoids et que la réalité venait me surprendre.

Happy Lola.
Abonné

Hello,

 

Moi aussi j'ai du mal à me visualiser, encore le miroir ça va plus ou moins, le gros problème pour moi c'est les photos, j'appréhende les réunions de familles uniquement à cause de leurs lots de visages et corps figés pour l'éternité.

C'est tellement compliqué pour moi que lorsque nous sommes en vacance c'est moi qui fait la pluspart des photos (mon homme et paysages) c'est à un tel point qu'un jour une personne de la famille m'a demandé si j'étais présente lors de ces vacances !

Alors depuis je cède aux supplications de mon homme pour une ou deux photos et avec le numérique on en fait bien une dizaine que j'efface avant d'avoir un cliché satisfaisant !

Lors de ma formation en sophro, j'ai remarqué à plusieurs reprises les difficultés que j'avais à me visualiser en état de détente (là j'amplifie tout à fait mon corps, parfois bien au delà de la réalité).

Je peux aussi chosir des vêtements bien trop petit ou bien trop grand avant de passer en cabine d'essayage...

 

Holimione.
Abonné

[quote=Tag]

Jusqu'à présent, je me suis toujours sentie mince dans ma tête alors que j'ai pris 15 kg en 10 ans.

...................

Je sais que beaucoup d'entre vous avez plutôt une image négative de votre corps mais il y-a-t-il d'autres personnes comme moi qui font l'autruche devant leur prise de poids ?

[/quote]

Salut les filles….

Je me reconnais PARFAITEMENT dans ces propos….

Et d'autant plus que j'ai été mince durant de nombreuses années (pas maigre, mais mince, même si bien sûr je trouvais déjà que j'avais des kilos en trop… !).

Mais du coup, j'ai conservé cette image en tête… pour  moi je suis toujours avec la même silhouette qu'il y a 10 ans…

Jusqu'à présent, le miroir me rendait une image à laquelle je ne prêtais pas vraiment attention, que je ne voyais pas REELLEMENT…. Les photos ont parfois été un "choc", mais là non plus, je m'empressais d'oublier….

Bref, je ne me reconnaissais pas dans ce corps que je voyais en face de moi…

Ce n'est que depuis peu (je ne sais pas quel a été le déclic…..) que j'ai percuté que cette grosse femme…. C'était moi…..

En fait je me sens toujours 

                                        Alors que je suis devenue….

Comme m'a dit un diététicien que j'avais consulté il y a 2 ans "le problème c'est que vous ne faites de rapport entre ce que vous mettez dans votre bouche et l'impact que cela a sur votre aspect;"

Et non…..

Alors, c'est vrai, je n'ai jusqu'à présent pas vraiment souffert du manque d'estime de moi…

Mais depuis peu de temps, que je me vois "réellement"… Mon dieu quelle souffrance…

J'ai failli ne pas utiliser ce terme, en me disant qu'il était trop fort par rapport à ceux et celles qui souffrent depuis longtemps….

Et pourtant si, je le peux, la souffrance n'est pas une question de temps….  Aujourd'hui la mienne est bien réelle….

Je suis "montée" jusqu'à 68 Kgs, soit 20 à 22 Kgs de plus que mon poids "normal" (pour 1 m 50, avec des os plutôt "légers", je précise pour que vous ne pensiez pas que je suis une "anorexique"…)

Eh bien oui, cela fait TRES mal de découvrir "l'étendue des dégâts"

Je crois que c'est une des premières fois où j'ose le dire aussi crument : oui, je suis GROSSE…. je suis DEVENUE GROSSE, sans m'en apercevoir, sans le ressentir….

 

La prise de conscience est brutale… 

Brutale .....  et douloureuse …….

Holimione

080413075303_Rikki.
Abonné

Je me reconnais dans ce que vous dites...

 

Je me suis toujours sentie grosse, même quand je ne l'étais pas, donc de toute manière pour moi c'est comme si c'était toujours pareil. Avec 60 kg pour 1,60 m, je me sentais grosse, et maintenant que je pèse environ 95 kg, je me sens grosse quasiment tout pareil. 

 

Sauf que je suis enquiquinée à la gym parce que je ne peux pas prendre certaines postures, que je ne passe pas dans la rue entre le mur et le poteau, que les gens foint la gueule en me voyant arriver dans le métro... et que ça n'est pas moi sur les photos, ni dans les miroirs !

 

Un truc encore plus bizarre : en devenant obèse, mon ventre s'est carrément mis à faire un pli au-dessus du pubis, c'est évidemment une phrase que j'ai du mal à taper car rien que l'écrire me fait honte. Eh bien, depuis que je fais LInecoaching, je me regarde plus qu'avant : résultat, et alors que j'ai perdu quelques kilos, ce repli d'un seul coup est devenu plus réel pour moi, j'en ai en quelque sorte pris conscience, et il s'est mis à devenir rouge et à me faire mal. 

 

J'ai l'impression de tout faire à l'envers : je suis censée être quelqu'un qui déteste son corps et qui doit s'y habituer peu à peu, mais je suis quelqu'un qui se croit bien dans son corps mais qui doit s'habituer à sentir tout ce qui ne va pas peu à peu !

Tag.
Abonné

Bonjour à toutes,

 

Holimione, oui c'est tout à fait ça : la brutale prise de conscience que cette grosse femme c'est moi !

Rikki, et oui on croit se sentir bien avec son corps et finalement c'est tout le contraire.

Choupy, bonne question, comment s'en sortir sans mettre le moral à plat, parce que là plus j'avance plus ça me mine.

 

Avec la RPC, je ne peux plus être une femme sans corps.

 

Bon weekend et pensez à respirer ;)

Holimione.
Abonné

[quote=Rikki]

Un truc encore plus bizarre : en devenant obèse, mon ventre s'est carrément mis à faire un pli au-dessus du pubis, c'est évidemment une phrase que j'ai du mal à taper car rien que l'écrire me fait honte.

J'ai l'impression de tout faire à l'envers : je suis censée être quelqu'un qui déteste son corps et qui doit s'y habituer peu à peu, mais je suis quelqu'un qui se croit bien dans son corps mais qui doit s'habituer à sentir tout ce qui ne va pas peu à peu !

[/quote]

Oh Rikki, si tu savais comme cela me parle...!!

je crois que c'est pareil pour moi : ce pli sur le ventre (moi aussi j'ai du mal à l'écrire...), je crois que c'est le pire, parce que il est "soudainement" (!!!) apparu...

Et ce qui est curieux quand même, c'est que nous n'avons pas "vu venir" ces kilos, ces "modifications" (j'allais écrire ces "déformations", mais non, soyons bienveillantes envers nous-mêmes...)...

Encore que dans notre cas, je ne sais pas si la "bienveillance" est une bonne choses....

Je m'explique : les personnes qui "maltraitent" leur corps depuis toujours en en ayant honte méritent de s'accorder ENFIN de la bienveillance.

Mais j'ai le sentiment que nous,  (enfin plus précisément moi, je n'ai pas à parler au nom des autres...), j'ai au contraire fait déjà suffisamment preuve de "complaisance"  à mon égard...

En ce sens que, si je suis devenue cette "grosse femme", alors que je me sens toujours cette "midinette" (enfin là j'exagère un peu, mais c'est pour que ce soit plus parlant !!!) c'est bien parce que j'ai été particulièrement complaisante avec moi-même....

Alors oui, complaisante, accommodante, conciliante, ce n'est pas tout à fait être bienveillante ...

Mais peut-être que ce dont j'ai besoin, c'est davantage d'un "bon coup de pied au c..."  ...!! 

J'avoue que parfois c'est difficile de savoir comme s'apprécier....

 

Holimione       quand même !!!

elsab.
Abonné

Oui Tag, j'étais exactement comme toi d'où mon horreur de me voir en photo. Le pire jour de ma vie a été un visionnage de photos après un voyage professionnel. les photos étaient projetées et j'apparaissais sur l'écran immense et énorme. Je n'arrivais même pas à me regarder et j'étais morte de honte...pour rien car tout le monde était habitué à mon image....sauf moi! Depuis, je fuis les appareils photos, mais je travaille aussi la dessus, c'est aussi des moments comme ça qui m'ont forcée à regarder la réalité en face... Je progresse et j'espère bientôt avoir plein de photos à montrer...  :-)

Pomdereinette.
Abonné

Ah, l'image... La 1ère fois que je me suis vue sur une vidéo (au travail) j'ai été si chquée que pendant plusieurs jours je n'osais plus rire, parler fort, bouger... J'aurais voulu pouvoir rentrer dans un trou de souris.

Il me semble que je ne me suis jamais vue telle que j'étais. Le choc face au reflet dans les vitrines... Les stratégies pour éviter les miroirs, y compris dans l'ascenseur. Même aujourd'hui : comme par hasard, l'étendoir à linge est devant la seule glace en pied de la maison.

Je me suis souvent dit que la seule personne qu'on ne voit pas, c'est soi. Les autres, on a le temps de s'habituer à leur image. Pas la nôtre.

Mais nous sommes aussi les seuls à ne pas nous voir en mouvement. Ni avec nos traits de caractère. Je veux dire, je sais quetelle ou telle collègue est drôle, ou de confiance, alors que je me méfie de telle autre comme de la peste. Il y a belle lurette que leur image ne m'importe plus. Soi, on ne s'identifie que par son image.

Là, j'ai un peu débordé du sujet...

ça fonctionne aussi en sens inverse : je ne me reconnaissais pas plus quand j'avais beaucoup minci. Et un jour j'ai fondu en larmes parce que je devais m'habiller au rayon enfants (ben voui, en prime je suis rase-mottes). Bref, quand ça coince avec l'image, c'est dans les deux sens. Tant qu'à faire !

nisserine.
Abonné

bonjour,

cela fait presque un mois que je suis inscrite et enfin je tombe sur le sujet que je cherchais sans le savoir.

j'ai commencé ce programme en croyant que ça serait facile pour moi car je n'ai pas les nombreux problèmes dont se plaignent la plupart des participantes et qui ont l'air de leur rendre la tache difficile.

mais n'empeche que je n'ai pas avancé depuis 20 jours. j'ai certes rempli le carnet de découvertes conscieusement mais dès qu'il s'est agit de RPC ou EME c'est le vide.  je n'ai pas eu une seule EME pour la simple raison que mon poids ne me stresse pas et pourquoi ? parce que je me sens mince. pourtant je me regarde dans le miroire en long et en large, j'ai des tas de photos et vidéo ( je ne fuis pas la prise de photos) je vais à la piscine sans le moindre problème.

il est vrai que lors du visionnage des photos et des vidéos ça me choque mais je m'empresse d'oublier et même quand j'ai une remarque ( de ma famille) genre il faut quand même faire attention on a du diabète et de l'arthrose dans la famille... je ne comprenais pas pourquoi on me faisait ces remarques car moi je me sentais bien et pas aussi grosse que eux ils me voient.

je suis complaisante avec moi, trop bienveillante... surtout depuis la lecture des livres de ZERMATI et APFELDORFER. je n'en ai retenu que la bienveillance, aucun aliment n'est tabou, profiter du bonheur que la nourriture apporte tant et si bien que je m'installe tranquillement pour manger et que je fais durer le plaisir aussi longtemps que possible en me disant que la prochaine fois je m'arreterai à satieté. je reconnais la faim et la satieté mais je n'arrive pas à renoncer au plaisir de manger et je trouve que reflechir durant les repas me gache mon plaisir. c'est pour ça que je ne veux pas le faire. je remets toujours à plus tard et là en même temps je sais que ce n'est pas raisonnable à mon âge de continuer comme ça.

alors comment faire? j'ai l'impression que le programme ne tient pas compte de notre profile. la seule solution qui me reste c'est d'intelectualiser le processus pour le suivre et de me repeter que je dois maigrir sinon je finirais par tomber malade.

080413075303_Rikki.
Abonné

Bienveillance ou complaisance... 

 

Voilà un débat intéressant. Je n'ai pas d'élément de réponse pour l'instant, mais je vois très exactement où se situent les enjeux. 


Comme l'écrit Nisserine, je souris quand on me prend en photo, et je suis toujours légèrement étonnée et vexée quand je vois ladite photo. Et puis j'oublie ! 

 

Et ce pli, alors, il n'y a pas que chez moi qu'il existe ? Depuis que je l'ai vu, je ne vois plus que lui. 

080413075303_Rikki.
Abonné

Holimione, je suis comme toi, je ne sais pas si je mérite cette bienveillance. Et en même temps, rien que de l'écrire, ça ne va pas. Bien sûr que je mérite la bienveillance !

 

Je suis quelqu'un de bien. Je suis une bonne instit, j'écris des manuels scolaires qui commencent à bien marcher, j'en ai des compliments, j'ai fait une formation complémentaire pour rééduqer à l'écriture, cette nouvelle activité démarre bien, j'ai trois enfants bien élevés, qui font des bonnes études et sont bien dans leur peau, je suis une épouse fidèle, ma maison tourne, je suis une bonne citoyenne, je suis honnête, je déclare tout au fisc, je rends un porte-monnaie si je le trouve dans la rue, je m'occupe d'une vieille dame de ma famille qui en a besoin, je parraine des gosses en Afrique, je m'occupe du conseil syndical de mon immeuble... 

 

MERDE ! A la fin, je ne suis pas méprisable juste parce que je suis grosse ! 

 

 

 

 

... excusez-moi, là, je ne sais pas si je devrais écrire tout ça, mais il fallait que ça sorte. Merdalors, je MERITE de la bienveillance, et toi aussi, Holimione ! 

Flowerbomb.
Abonné

De retour d'une semaine de vacances et j'ai envie de répondre à tous vos posts magnifiques !

bon, en ce qui concerne celui-là, eh bien, voilà pour moi : grosse, non (1,58 m pour 67 kilos) mince,non plus. Ronde, ça veut rien dire je le ressens comme un terme péjoratif. alors je retiens surtout ce qu'on me dit souvent, c'est à dire que je suis pulpeuse. en fait mon corps est harmonieux et objectivement, je suis "pas trop mal". mais tous ces mots sont relatifs, ça ne veut pas dire grand chose. dernièrement une personne m'a dit "que tu es belle, j'aime bien les femmes rondes" eh bien je me suis vexée à mort.....et pendant plusieurs jours je m'observais sous toutes les coutures et je ne savais plus que penser, j'étais toute destabilisée. alors tout comme vous il y a des jours où je me sens "bien foutue" et d'autre où j'ai limpression que les gens me regardent et me voient grosse. et le pire aussi c'est les photos. l'horreur. en fait j'ai une image très faussée de moi. je me sens bien dans ma peau mais je ne rentre pas dans les canons de beauté actuels alors, forcément, ça instaure un malaise.

j'ai fait mon premier régime à 22 ans, je pesais 51 kilos et je voulais revenir à 48 kilos. depuis là, j'ai tout gâché et je m'en mors les doigts.

Pomdereinette.
Abonné

C'est bizarre, ce terme de "complaisance". Je ne vois nulle complaisance dans vos propos. Un problème d'image du corps, d'accord. Et alors ?

ça n'est pas de la complaisance, que le déni de son image. Je le vois plutôt comme une lutte désespérée contre la dépression qui s'ensuivrait. Parce qu'à vous lire, les unes et les autres, je vous trouve au bout du compte extrèmement négative quant à votre reflet réel.

D'où sans doute aussi le "vide" ressenti lors des séances de RPC. Parce que mieux vaut ne rien ressentir, ou se juger (jauger), être en colère contre soi, qu'accepter sa tristesse. Du moins c'est l'écho que vous éveillez en moi.

Tag.
Abonné

[quote=Pomdereinette]

C'est bizarre, ce terme de "complaisance". Je ne vois nulle complaisance dans vos propos. Un problème d'image du corps, d'accord. Et alors ?

ça n'est pas de la complaisance, que le déni de son image. Je le vois plutôt comme une lutte désespérée contre la dépression qui s'ensuivrait. Parce qu'à vous lire, les unes et les autres, je vous trouve au bout du compte extrèmement négative quant à votre reflet réel.

D'où sans doute aussi le "vide" ressenti lors des séances de RPC. Parce que mieux vaut ne rien ressentir, ou se juger (jauger), être en colère contre soi, qu'accepter sa tristesse. Du moins c'est l'écho que vous éveillez en moi.

[/quote]

C'est tout à fait ça en ce qui me concerne Pomdereinette, d'où l'impression d'être encore plus mal qu'avant ... même si je sais que cette étape est nécessaire pour aller vraiment mieux.

nisserine.
Abonné

[quote=Rikki]

MERDE ! A la fin, je ne suis pas méprisable juste parce que je suis grosse ! 

... excusez-moi, là, je ne sais pas si je devrais écrire tout ça, mais il fallait que ça sorte. Merdalors, je MERITE de la bienveillance, et toi aussi, Holimione ! 

[/quote]

tu n'es pas méprisable bien sur, et tu as le droit de dire que tout va bien. c'est un peu la même chose pour moi et c'est sans doute pour ça que parfois je me demande pourquoi changer l'état actuel des choses puisque tout va bien. en tout cas ce n'est pas le reflet que me renvoie mon miroir qui m'a décidé à essayer de maigrir. en l'espace de deux ans deux de mes soeurs ont eu du diabète et une autre de l'arthrose. mais ce n'est pas suffisant pour me motiver.

 

je ne sais plus quoi faire.

Holimione.
Abonné

Merci Rikki..

 

J'ai bien aimé ton "coup de gueule".... => c'est finalement un peu comme un "coup de pied au c..." => A chacune ses "coups" préférés ...

 

Et tu as raison, nous avons droit à la bienveillance, même si nous avons fait preuve de "négligence" sad dans notre prise de conscience de la réalité...

 

=> D'où sans doute l'intérêt de la "pleine conscience"... => on y revient toujours finalement.. enlightened

merci  kiss

et @ +

 

Holimione

080413075303_Rikki.
Abonné

Et en même temps, tout ne va pas bien, sinon, on ne serait pas là ! 

 

Mais tout va quand même un peu mieux ces derniers temps, et "un peu mieux", ce n'est pas négligeable. 

 

J'aime vous lire, merci !

 

Ederl.
Ancien abonné

Mon expérience est plutôt significative d'un certain conflit intérieur, comme plusieurs personnes qui témoignent j'étais avec un poids plutôt moyen et je me trouvais grosse et mauche, je me sentais grosse puis j'ai grossis et je me sentais toujours grosse.

Puis un jour une fille m'a dit que j'étais jolie et dans le même temps une autre me dit que je ne suis pas grosse, et là  remise en question, est-ce que cela pourrait être possible que je sois jolie et encore pas trop grosse? et là je me mets direct à manger plus et je prends encore des kilos, et puis j'arrête de fumer, ce qui est une bonne chose mais je prends encore une dizaine de Kilos.

et voilà maintenant, je commence un peu à mincir mais ça me fait flipper, j'ai peur de moi, de mal gérer, j'ai peur de plaire et du sexe, je ne me donne pas le droit d'être jolie et mince car cela me fait un choc émotionnel, pourrait-on m'aimer aussi pour moi et pas pour mon corps ou ma tête? c'est aussi ça en suspens, peur d'être heureuse aussi (je suis pas habituée), peur de devenir pimbèche, peur de l'inconnu , et oui aussi cela ne règlera pas tout mes problèmes, enfin un bon cocktail de peur et d'angoisse.

hum! c'est pas joyeux tout ça, comme pour l'instant je maigris mais tout doucement je me dis que comme ça si ça continue je peux m'habituer petit à petit. Dans le fait de s'accepter comme on est, je fais déjà un pas vers une sérénité que je peux garder si je mincis. Et puis c'est pas pour les autres aussi, c'est pour être plus à l'aise dans mon corps et retrouver un comportement naturel face à la nourriture, j'ai tendance à ne pas penser assez à moi mais j'apprends et on peut apprendre toujours, j'espère.

Donc j'ai fait aussi l'autruche à ma façon, pour me protéger.

Flowerbomb.
Abonné

au contraire de toi Ederl, je n'ai pas peur de plaire. au contraire, je DOIS plaire pour exister. j'attends toujours que l'on me fasse des compliments sur mon élégance. du coup, comme cela marche assez bien, je m'évertue à être toujours parfaitemnt habillée et élégante 'ainsi les gens s'attardent là-dessus et non pas sur mes kilos en trop. je me complais donc dans cet état mais par contre, lorsque je me vois en photo où si par malheur on me fait une remarque sur mes kilos, alors là, mon monde s'effondre et tout éclate, je ne sais plus ce que je vois dans le miroir. juste peut-être une femme avec si peu d'estime d'elle-même qu'elle est obligée de tout miser sur la futilité pour ne pas s'effondrer

mamzelzoï.
Abonné

Je voudrais juste parler de la "complaisance" que vous évoquez...

Je ne suis pas d'accord, de toutes façon notre société nous assène que si on est gros, c'est de notre faute, que les gros se laissent aller, que les vrais battants ce sont les minces, eux font ce qu'il faut pour avoir un corps conforme aux exigences de cette fichue société des apparences et des jugements!! Mais tout ça n'est pas vrai, c'est ce que disent nos Docteurs Z et A à longueur de livres, le surpoids et l'obésité sont encore mal compris mais il y a des causes génétiques ; et la restriction cognitive, la culpabilisation, les régimes, ça fait grossir et non pas maigrir...

Ne vous fustigez pas, faire l'autruche devant son poids est sans doute une façon de se protéger contre des émotions violentes, oui violentes, car notre société est sans pitié, sans complaisance face aux kilos "superflus", et j'en ai marre, je prends conscience de ça via LC, je trouve que c'est injuste, violent, discriminatoire, ignoble. Les petites phrases de proches, de collègues ou de gens qu'on ne connaît ni d'ève ni d'adam, ça peut faire tellement mal, je comprends que l'on se voile la face.

C'est mon coup de gueule contre une civilisation des apparences, beauté, fric, bling bling... Nous ne nous réduisons pas à une enveloppe physique, nous sommes un tout et tout être humain mérite le respect et la considération.

Nikaia.
Abonné

Holimione

Pourquoi dis tu que nous avons fait preuve de négligence dans notre prise de conscience???

Combien d'entre nous ont essayé/enchainé les régimes qui nous sont vendus comme nous permettant de retrouver la ligne mais qui ne sont que de la poudre aux yeux et sont responsables (à cuase de la restriction alimentaire induite et de l'effet yoyo parce que nous avons à chaque fois essayé de descendre sous notre poids d'équilibre, et parce que nos EME n'ont jamais été diagnostiquées) d'une grande partie de notre sur poids. Combien ont déjà perdu des dizaines de kilos avec ces régimes?

Je n'oublie pas dans la rangée des responsables tous les magasines féminins et autres qui projettent une vision de la femme complètement faussée et qui nous ont entrainé dans notre premier régime ... (et de nombreux médecins qui nous ont incité à maigrir parce que nous étions à un poids d'équilibre très légèrement au dessus de la norme à l'adolescence ont aussi leur responsabilités)

Tout ça n'a pas pour objectif de dire que rien n'est de notre faute .. nous avons aussi nos responsabilités ... mais arretons de dire que nous avons fait preuve de négligence .. pour 99% des personnes présentes ici je pense que c'est faux .. nous avons beaucoup essayé .. malheureusement nous étions très mal conseillées (et la majorités des femmes le sont encore .. qui suivent les mirages Ducon & Co)

C'est vrai, après quelque mois sur LC, la méthode parait tellement naturelle, évidente (pas à appliquer .. je parle du concept scientifique derrière) qu'on peut se dire : "mais pourquoi je ne l'ai pas fait avant, ej suis vraiment trop nulle et trop complaisante avec moi-meme de manger comme ça même si je n'ai pas faim" (une jolie pensée automatique) ... PARCE QUE CA N'EXISTAIT PAS ... ou très très peu, parce que personne ne nous l'a jamais dit!!! .. on nous parlait de volonté, de Ducon...

Nous sommes également nombreuses à avoir essayer d'appliquer juste à partir des livres des dr A et Z .. mais les livres ce n'est pas suffisant ...

Nous sommes ici maintenant

Nous avons fait un pas immense

Nous travaillons sur nous meme, nos emotions, notre faim, nos appetits, nos tabous

nous n'avons pas été négligente .. nous avons été (délibéremment parfois - cf Ducon) induites en erreur!

Nous méritons notre bienveillance - ce qui ne signifie pas que nous devons maintenant nous négliger : Nous savons le chemin, il n'est pas facile mais il vaut le parcours !!!

Nikaia

 

Holimione.
Abonné

[quote=Nikaia]

Holimione

Pourquoi dis tu que nous avons fait preuve de négligence dans notre prise de conscience???

[/quote]

bonjour Nikaia, et toutes les autres,

c'est vrai, tu as parfaitement raison .... je me suis prise pour Napoléon en disant "nous", no    alors que c'était simplement "je"..

aussi je te prie de m'excuser, ainsi que toutes celles que j'ai pu blesser malencontreusement  broken heart  ... ce n'était pas le but, sois en sûre...

quant à moi, malheureusement si : j'ai bien fait preuve de négligence à mon égard,  maintenant je le sais...

mais tu as raison encore : il n'est pas trop tard,  je suis là, et c'est bien plus qu'un premier pas...

avec mes milles excuses...

Holimione

Nikaia.
Abonné

Holimione

la "non négligence" s'appliquait également à toi !!

Tu ne m'a pas du tout blessé .. je comprends parfaitement ce manque de confiance en soi qui fait qu'on reporte toute la responsabilité sur soi (j'ai vécu ça très longtemps et je me "soigne" depuis peu)... ma réponse était beaucoup plus pour remettre en cause l'idée de "négligence" qui est souvent associée aux personnes en surpoids ... cette idée est fausse.

Pourquoi dis tu que tu as été négligente envers toi?  As tu cessé de te laver pendant des mois? Si c'est ça.. ok je veux bien l'accepter (mais je ne sais pas pourquoi j'ai des doutes) ... sinon tu auras du mal à me convaincre de ta négligence :)

pas d'excuses nécessaires .. vraiment!!! 

Nikaia

zabouille.
Abonné

Alors bonjour à toutes

je viens de lire ce post et je me retrouve moi aussi dans bcp de vos témoignages, avec  l'envie d'être parfaite un corps sculptés, mince flexible harmonieux, qui me vient de l'image de ma mère qui était danseuse et qui avait un regard dur sur la petite fille ronde (pas vraiment en fait) que j'étais dans ses yeux. Les remarques dédaigneuse sur les personnes en surpoid entendus toute mon enfance,

Je n'ai aucun repère de mon corps comme vous une fois je me vois grosse une fois je me trouve bien, j'ai 10 kg en trop je sais ce n'est pas excessif, on me dit pulpeuse harmonieuse mais "ils" ne sont pas dans ma tête.

 Plus que la perte de poid c'est l'arret de cette recherche de perfection dans mes menus dans mon corps (mm dans le sport)  je ne lache rien et le moindre écart est un suplice.

 C'est l'acceptation de mon être dans son entièreté, c'est la paix à table dans mon assiette avec la nouriture un équilibre que je cherche.

Ah oui j'en rêve de cet équilibre il est là pas loin pour vous comme pour moi alors mm si le travail parait long et difficile le fait d'en parler de le partager est une véritable prise de conscience et de progression, pour moi.

Merci à vous toutes de vos témoinages et je vous souhaite de trouver cette paix

elsab.
Abonné

Ah oui Zabouille, le regard de la mère sur sa fille, j'ai connu. Elle me disait qu'il fallait toujours laisser quelque-chose dans mon assiette. Ce qui est ironique c'est qu'elle est agée maintenant et a perdu un peu la mémoire...et elle a pris 15 kilos...

Ederl.
Ancien abonné

Salut !

Flowerbomb en fait j'ai l'impression que cela vient du même problème, tu en parles "l'estime de sois", en fait j'ai pas mal galéré et j'ai commencé a changer en travaillant sur moi avec l'aide d'une psy + bouquins genre "imparfaits, libres et heureux" de Christophe André, j'ai encore du boulot mais déjà je peux pointer les problèmes, parler avec des gens et garder espoir et même si j'ai encore des peurs, elles sont moins présentes; Toi aussi tu as capté ton problème et ce que tu vis c'est violent, la souffrance de l'estime de sois est profondement à prendre au sérieux, je dis ça car moi, je n'avais pas compris.

Tout a fait d'accord avec Mamzelzoï, la société est dure avec la différence et les hors cadres galèrent plus que les autres, ben oui quoi! pourquoi tu rentres pas dans cette case toi???? comment va-t-on te comprendre, c'est un peu ça aussi. Mais fortes de nos différences par ex les rondeurs, on peut peut-être plus comprendre les différences autres....Bon moi j'ai l'impression de cumuler mais bon c'est la vie, déjà j'arrive plus à me comprendre et ça c'est du bonheur!!!

 

D'accord aussi avec Nikaia car c'est vraiment pas de la négligence que d'avoir du mal avec sois,  la vie des rondes est dure dans nos sociétés, on en revient a ce que dit Mamzelzoï et puis chacun a son histoire, ses poids qui pèsent dans la tête....

Se sentir mince où se sentir grosse, je crois que le mieux c'est de se sentir tout court, sans se juger, ressentir son corps, le toucher, l'apréhender, c'est dans ce sens je crois qu'on est là, c'est surement pas facile mais c'est de la bombe!!!!

Haut de page 
X