Sportive 30 ans en mode convalescence cherche binôme pour se motiver ensemble - le 02/10/2011

Little Buddha.
Abonné

Chers tous,

Je m'appelle Doormila. J'ai 30 ans, j'ai pris un peu plus de 10 kilos en un peu moins de 2ans de 2009 à 2011. Je faisais de l'athlétisme en étant à l'école et avant de commencer à prendre du poids je faisais beaucoup de course à pied, surtout les courses de fond. J'avais commencé à me préparer pour un triathlon je me souviens. Maintenant je me souviens de tout cela avec un pincement au coeur, une nostaligie horrible. J'ai pris 6 mois avant de me regarder dans le mirroir et avant de me dire en face qu'il fallait que je reprenne mon alimentation en mains. Car l'iimmobilisme pendant les blessures m'a fait développé des crises de boulimie étant une angoissée de nature.

De préférence, je souhaiterai avoir un ou une binôme en IDF pour pouvoir faire de petites sorties lorsque le temps du sport viendra mais si cela n'est pas possible je n'écarte pas la possibilité d'une ou ou d'un binôme virtuel.

Commentaires

black-kam.
Abonné

Chère Doormila,

 

Je m'appelle Kamille, j'ai 22ans, et suis lilloise.

Depuis ma plus tendre jeunesse, je suis très sportive, allant jusqu'à pratiquer des compétitions à niveau départemental (je me suis blessée et j'ai été forfait au delà).

Comme toi j'ai pratiqué plusieurs années d'athlétisme, mais également de badminton et de saut en hauteur.

Nostalgie...

 

Depuis que je fais des études (je suis en master) j'ai dû y renoncer.

J'ai travaillé dans une société de courtage, associé à des problèmes familiaux et sentimentaux, j'ai développé des troubles boulimiques. Je ne me suis jamais fait vomir, mais je ne vivais que de periodes de restrictions extrêmement sévères (associées à du sport intensif) alternées à des périodes d'orgies alimentaires et d'isolement.

Grâce à l'arrêt de ce travail et le changement d'université, mes crises se sont progressivement atténuées. Je reprends une vie sociale active, parfois un peu de sport (l'association sport+boulimie m'en a malheureusement dégoutée... Mais le naturelle revient progressivement, et pas à pas). Je sors beaucoup, je vis beaucoup, je suis heureuse de me détacher de mes angoisses et prises alimentaires démentielles (attention, je suis loin d'être guérie, mais j'ai l'impression d'être sur la bonne voie).

Pour le reste, j'adore lire, j'adore ce rytme effréné que j'adopte depuis mon master...

Pourtant, quand je vois ton témoignage, je pense que t'avoir comme binôme serait vraiment un plus. Tu as l'air d'avoir beaucoup de chose à raconter...

Je ne suis pas d'IDF, mais Lille n'est pas le bout du monde. Qu'en dis-tu ?

Haut de page 
X