Trop gourmande pour LC ? - 03022013

Ornabelle.
Abonné
Bonsoir à toutes, Je me suis lancée dans la méthode il y a près d'un mois. Je sais que c'est la bonne. Je ressent la faim, j'ai un peu plus de mal avec la satiété, je sais que j'ai des EME bien qu'elles ne soient pas toujours à l'origine de mes prises alimentaires "hors faim". Non, en fait, une partie du problème semble venir de ma gourmandise. Je ne sais pas résister à un aliment qui me fait envie. J'en mange, encore et encore jusqu'à ce qu'il n'y en ai plus. J'ai d'ailleurs passé tout le week end a grignoter : grosses quantités de gâteau marbré au petits déjeuners d'hier et de ce matin (pas faim), des bonbons et des bugnes en quantité hier et aujourd'hui (sans aucun signe de faim, ventre très rempli) Cela me pose problème aussi le matin, où une fois sur deux je sais que je n'ai pas faim, mais j'ai des envies irrépressibles de manger quelque chose de bon et goûteux. Comme si cela me permettait de me sentir bien et me mettait de bonne humeur. L'idée de ne pas manger car je n'ai pas faim me rend un peu triste. Est ce ça aussi les EME ? Merci d'avance pour vos conseils. Bonne soirée.

Commentaires

izabelle
Animatrice forum

Bonjour Ornabelle,

oui c'est ça les EME !!!!

les envies de manger sans faim, irrépressibles, qqchose de bon et goûteux

 

cette envie de manger qqchse de bon et goûteux, alors même que le corps n'a rien demandé et n'a pas besoin de recharger ses batteries  (ou alors n'a plus besoin, a déjà eu suffisamment),    elle est très souvent lié à un fonctionnement bien particulier

je l'ai eu pendant des années et maintenant, grâce à LC,  c'est de l'histoire ancienne

je pense que si, il y a un an, on m'aurait dit que, malgré ma gourmandise, toujours bien présente, je n'aurais plus envie de manger des choses bonnes et goûteuses sans avoir faim, j'aurais eu du mal à le croire....

et pourtant oui.....

lors du parcours, on fait notamment l'expérience de déguster le même aliment avec faim ou sans faim, on se rend compte en général que le goût est magnifié, sublimé quand on a faim....

la gourmandise devient alors une alliée : on sait qu'on tirera plus de plaisir des aliments en les mangeant quand on a faim...   et en dégustant, le plaisir sera amplifié....

 

Concernant l'envie irrespressible de nourriture, la tristesse de ne pas manger, ce sont des choses qui sont travaillées dans le côté émotionnel

ce fameux fonctionnement qui nous fait nous précipiter, presque parfois par réflexe, sur la nourriture, chercher des sensations fortes dans le palais, des sensations associées à des souvenirs.....

Cette recherche de sensations est souvent présente quand on cherche à se distraire de ce qu'on vit intérieurement, et dont parfois on n'a même plus conscience....

le fait d'ingérer du "bon et goûteux " nous permet momentanénent de ne plus ressentir certaines émotions ou pensées douloureuses.......

 

Ici on travaille à pouvoir se réconcilier avec nos états intérieurs, pouvoir en prendre conscience et les accueillir, sereinement, sans chercher à les modifier, en les dédramatisant, en les reconnaissant pour ce qu'ils sont...   en chemin, on est souvent amené à renoncer à un  certain "perfectionnisme", à comprendre que les hauts et les bas intérieurs sont naturels, et à laisser les vagues de nos émotions circuler librement en nous sans en rajouter ou s'en faire une montagne.....   à s'accorder de la bienveillance et à accepter ainsi notre condition d'être humain....  

 

à partir de ce moment là, la nourriture ne sert plus à contrôler ses émotions, et elle peut retrouver sa fonction :  nous nourrir selon nos besoins, et en nous laissant guider par notre palais et l'ensemble de nos sensations!

notre gourmandise est alors tout à fait heureuse et épanouie...

 

Je te souhaite un bon parcours, n'hésite pas à venir sur le forum pour nous faire part de ton expérience

Giuliana.
Abonné

Bonjour à toutes,

c'est la première fois que je suis active dans la communauté, je me rends compte que j'ai besoin d'aide et j'espère en trouver ici.

J'ai commencé le programme il y a environ un mois et demi, et au début tout se passait bien, je sentais que c'était LA solution. Depuis quelques jours je souffre de véritables compulsions, je ne sais pas si c'est de la gourmandise, des EME (car je ne sens pas d'émotions particulières ou pénibles)...mais dès que je sais qu'il y a à la maison quelque chose de gras ou sucré, je ne peux pas resister, je dois le manger jusqu'au bout, et après je culpabilise, évidemment...

J'ai essayé avec la pleine conscience, je fais mes séances, mais cela ne donne rien, je sens qu'elle ne m'apporte rien...peut-être que je dois attendre d'avancer avec le programme?

Je reconnais ma faim et je commence à reconnaître ma satieté, mais je n'arrive parfois pas à m'arrêter :-(

Que me conseillez-vous? :-((((

Merci :-) et bon programme à vous!

izabelle
Animatrice forum

Bonjour Giuliana,

oui il s'agit bien d'EME

il est vrai que c'est destabilisant car dans ces moments là on peut en effet avoir l'impression de ne pas ressentir d'émotions

en fait c'est un peu normal car les compulsions  sont "sous-tendues" par un mécanisme d'évitement : on cherche (inconsciemment) à éviter un état intérieur que l'on a du mal à supporter

il ne s'agit pas forcément d'une émotion tangible comme la colère ou la tristesse, mais cela peut être une simple pensée, ou encore un inconfort, de la fatigue, bref..... plein d'options possibles

cela arrive que ça soit une pensée ou un souvenir, qui nous dérange en nous mettant dans un état particulier, par exemple le sentiment d'échec

mais ce sentiment nous dérange tellement que l'on n'en a même pas  conscience, et nous voici en train de "lutter" contre ce ressenti qu'on ne veut pas intégrer ou vivre

la RPC aide surtout à reprendre conscience de ces choses qui passent sinon directement à la trappe (mais avec envie de manger!!!), mais pour ma part je trouve qu'il faut pratiquer un certain temps avant d'en sentir les réels effets

il y a aussi un outil qui s'appelle l'EME-Zen et qui est bien plus efficace lorsqu'on se trouve en 'situation" d'EME

 

il y a aussi les restrictions éventuelles que tu as vécu avant qui peuvent jouer dans le sens d'une attraction particulière pour des aliments denses en énergie

cela se résout en effet avec le temps

 

si déjà tu reconnais ta faim et satiété, c'est super

essaie de ne pas trop stresser, si tu veux manger des choses réconfortantes, de les déguster lentement, une petite quantité puis une petite pause, observer ce que tu ressens.....

à bientôt!

Giuliana.
Abonné

Merci beaucoup Izabelle,

je vais essayer de suivre tes conseils :-)

Cela fait un peu de temps que je voudrais essayer l'activité EME-Zen mais j'avais peur de ne pas réussir.

Je vais pratiquer encore quelques temps la RPC et puis je me lancerai :-)

Encore merci,

à bientôt!

izabelle
Animatrice forum

alors là ne t'en fais pas......

on ne peut jamais "réussir" l'EME-Zen, c'est ça qu'il y a de destabilisant.....

oui je sais cette méthode est très destabilisante... wink

il faut essayer, ré-essayer, et le refaire encore et encore.....

c'est surtout la pratique qui est importante, pour qu'on puisse intégrer de nouveaux réflexes...

à te lire bientôt!

Haut de page 
X