Vos conseils pour eme-zen... - 09032012

icietlaba.
Abonné

Coucou à tous, à toutes...

 

Me voilà en pleine etape eme-zen, cette fameuse etapes qui permet parfois de gerer ses eme grace à la respiration...

Et bien je ne sais pas pour vous mais pour moi c'est quasi impossible, mes eme compulsives m'entraine avant même que je puisse mettre en oeuvre cette technique de respiration..

 

Comment faites vous, avez vous pu reussir à pratiquer cette technique?

3 minutes dans ces moments là je ne les trouve pas...

 

MERCI A VOUS

Commentaires

petite marie.
Abonné

bonjour,

en fait, je pense qu'il faut être déjà suffisament à l'aise avec la RPC avant de la pratiquer sans difficultés dans les moments difficiles.

Pour ma part, je suis loin d'y arriver à chaque fois, mais quand je sens que je n'arriverai pas à me mettre les écouteurs dans les oreilles et à me poser, je me contente de me centrer sur ma respiration même si c'est quelques secondes et parfois ça me permet d'aller plus loin et de me demander ce que je pense, ressent émotionnellement et physiquement

d'autre fois, cela ne fait que retarder de quelques secondes le fait de manger, ou alors cela me permet de manger moins vite et donc au final de vraiment me réconforter avec la nourriture, en mangeant moins que lors d'une vraie EME

 

petit à petit...l'oiseau fait son nid...

bon courage à toi

petite marie

mamzelzoï.
Abonné

Bonjour,

je suis justement en plein dans mes 10 jours d'apprentissage de l'EME-zen, étape que j'appréhendais beaucoup!! Je m'en pensais incapable.

Alors bon, en fait, je m'y mets (le fait d'avoir "des comptes à rendre" y est pour beaucoup);

j'ai commencé avec l'image-refuge, j'ai fait aussi avec l'enregistrement "espace de respiration". Je viens de le faire ce soir, car je sentais une furieuse envie de manger et toutes les contrariétés de la journée qui m'envahissaient. Mais pour m'encourager je me suis dit d'emblée que je me réconforterais avec 2 carrés dde mon chocolat préféré. Bilan, les émotions ont bien diminué grâce à l'enregistrement, et mon chocolat je l'ai mangé mais j'en avais pas si envie que ça!! Comme quoi tout arrive...

Je pense que le mieux pour s'y mettre c'est de le faire avec de petites émotions.

Lyphaé.
Abonné

Icietlaba, j'avais le même problème au début (je l'ai parfois encore aujourd'hui) : je connaissais l'outil pour éviter les compulsions mais au moment des compulsions impossible à le mettre en place, l'envie de manger était trop forte pour "attendre" 5 minutes, pour prendre le temps de faire l'EME-zen. Parfois, je n'y pensais pas du tout, parfois j'y pensais mais je préférais manger pour anesthésier mes émotions plutôt que de m'arrêter cinq minutes pour les observer.

Je n'ai pas vraiment de recette à te donner, pour moi ça s'est passé de la manière suivante : un jour où l'EME était là mais pas trop intense, j'ai pensé à l'EME-zen (parfois, on n'y pense pas au moment-même) et j'ai essayé. J'y ai pensé une fois, deux fois, trois fois... Et finalement, à force d'essais, l'EME-zen devient presque naturel, presque systématique. Petit à petit l'oiseau fait son nid. Mais ça a pris du temps et c'est vrai que ça demande de l'entrainement (il faut connaître et avoir pratiqué la RPC en dehors d'EME pour parvenir à l'utiliser pendant une EME).

Aujourd'hui encore, je n'y pense pas systématiquement, parfois les émotions sont tellement fortes que je mange pour les éviter. Mais dans la majorité des cas, je pense à l'EME-zen et ça m'aide énormément à gérer mes émotions et mes compulsions.

MiMax.
Abonné

Pareil que tout le monde, il m'arrive que l'EME soit trop forte, je trouve insupportable d'attendre et de commencer par de la respiration.

Dans ces cas-là, il m'arrive de faire le choix de commencer par manger un petit peu, en essayant de déguster et en appréciant bien le mieux-être physique, puis je pratique l'EME-zen tel qu'il est proposé. Ca évite la frustration de devoir attendre, et de voir l'EME augmenter. Mais attention, quand je dis que je mange d'abord, ce sont 2 carrés de chocolat par exemple, on est bien d'accord qu'il ne s'agit pas de vider les placards pour faire de la pleine conscience ensuite ;).

icietlaba.
Abonné

Tout d'abord merci à vous pour vos reponses, qui resonnent bien chez moi...

En effet, maitriser la RCP reste un facteur important...Je pense l'avoir utilisé à plusieurs reprises en dehors de mes emotions, c'est vrai...

Alors si je decompose quelque peu ce qu'il se passe en moi, et après vous avoir lu, je crois que tout simplement je ne laisse pas place aux emotions..

Je fais l'autruche, vous savez cette technique qui consiste à fermer les yeux les oreilles, et compenser oralement par la nourriture...

Et c'est ce qui freine mes tentatives d'ecoute...Lorgique me direz vous...Et je pense que comme d'hab, je veux mettre la charrue avant les boeufs...

Alors quoi faire, revenir, à la RCP classique, ou peut-être revenir au carnet de devouverte, ou le carnet des EME..., 

Vous me parlez de l'image refuge, je ne sais pas si aujourd'hui, et dans ce contexte ce n'est pas poursuivre dans la "non ecoute"...

car finalement je detourne mon attention sur un moment plaisant mais pas sur les emotions qui generent cette EME, ....Bref...

Je vais continuer cette etape en completant par une prise de note de mes EME pour prendre le temps de comprendre mes EME.

Ca va ralentir l'élan que je porte à ces etapes...Je veux guerir, comme nous tous ici, mais surement trop vite...

 

Merci encore !!!! et bon courage à vous pour la suite de votre parcours...

 

mamzelzoï.
Abonné

Bon, si tu pratiques "l'évitement émotionnel" comme le disent nos docteurs Z et A préférés, ben... bienvenue au club!!! Je crois que c'est le problème majoritaire ici! En tous cas pour les mangeurs émotionnels. Comme c'est confortable de noyer nos émotions sous des tonnes de nutella, chocolat, ou autre...Comme j'avais envie de pester contre ce programme qui me demandait de les regarder en face, ces émotions... Mais déjà, prendre conscience de ce mécanisme c'est un pas énorme, reconnaître nos EME, c'est un progrès considérable. Après, parvenir à les gérer c'est une autre étape et je crois sincèrement que l'on peut se donner le temps qu'il faut pour ça, quitte à ne pas maigrir de suite, juste se dire "je vais progresser, petit à petit, peut-être très lentement, mais le cheminement se fait tout doucement dans mon esprit et un jour je ferai mieux".

Une sorte de lâcher-prise en fait, sur le fait justement de ne pas y arriver d'un seul coup comme ça, accepeter que c'est très difficile de changer ces comportement ancrés depuis des années en nous. Mais ces comportements ne nous résument pas, on peut s'en défaire, avec du temps, j'y crois profondément.

personnellement depuis mon inscription je ne me suis jamais mis la pression pour guérir vite, je sais que le travail que l'on fait est pour la vie, chaque petite avancée est un pas de plus, mais depuis tant d'années (presque 20 ans) j'enfouis mes émotions sous les sucreries, ça ne peut pas se résoudre en 2 coups de cuillère à pot;

Bon week-end à tous les mangeurs de chocolat!!

icietlaba.
Abonné

En effet comme tu le dis ce travail est pour la vie...

Je crois que la volonté inherente à ce travail reste la perte de poids, ce reflexe de vouloir voir rapidement les resultats mettent le voilent sur mes emotions...

Et en commencant par ne plus me peser tous les jours va surement m'aider à lacher prise comme tu dis, prendre le probleme à bras le corps en essayant d'accepter déjà mon corps, et à l'aimer...Lacher prise pour faire face à mes emotions...Et me donner le temps de perdre du poids..OU PAS (et c'est là que le bas blesse accepter de finalement pas en perdre) et se dire que si j'en perd ce sera le resultat du travail sur mes emtions et pas sur mes kilos...

 

DUR DUR quand même...

mamzelzoï.
Abonné

Je te comprends quand tu dis que c'est dur!

ccil.
Abonné

Merci pour tous ces messages sur l'eme-zen... surtout ce que tu dis Mamzelzoï, ça me rassure pour cette étape que je commence depuis trois jours... où j'avais l'impression de piétiner... (éviter l'eme ou éviter de faire la respiration, éviter, éviter, éviter... )

Bon la prise de conscience je commence à bien l'avoir, donc il n'y a plus qu'à... mais sans se mettre la pression, hein?

Haut de page 
X