10 jours de dégustation ? J'y arrive pas ! - 06082012

zepretender.
Abonné

 

Bonjour,

Je suis dans les 10 jours de dégustation, avec le carnet. Etrangement... j'y arrive pas. Je mange plus lentement, profite des aliments, mais n'ai pas l'impression de les déguster comme dans la phase précédente (les trois premières bougées). En fait... ça m'ennuie. J'aimais bien découvrir les exercices jusqu'à présent. Là, j'arrive pas à me motiver. Rester concentrer en dégustation pleine conscience pendant tout un repas est juste impossible : collègues le midi, copain le soir, concentration à maintenir sur une longue durée... et pas forcément envie. Je mange déjà assez lentement !

Je tente, mais j'ai l'impression de passer complètement à coté de l'exercice. 

Que faire ?

Commentaires

080413075303_Rikki.
Abonné

J'en suis à la même étape, sauf qu'au bout de 5 ou 6 jour je suis partie en vacances — et là, je vais repartir — donc, j'ai mis tout ça en stand by. 


Pour moi, il me semble évident qu'il ne s'agit pas de déguster de manière formelle chacun des aliments lors de tous les repas, mais bien de prendre un peu le temps de penser à ce qu'on mange, d'essayer d'éviter de manger sans s'en rendre compte, de plutôt poser ses couverts quand on parle et les reprendre quand on peut plus prendre le temps de savourer. 

 

La concentration n'est pas à maintenir sur une longue durée, ça serait trop dur ! 

 

Pour moi, si tu manges plus lentement et que tu profites des aliments, c'est gagné. Le mieux est l'ennemi du bien, ne l'oublie pas. 

 

En ce qui me concerne, je viens de passer une semaine en Suisse dans une maison où on était très nombreux, où les repas duraient du coup longtemps, et n'étaient pas spécialement légers. J'ai essayé de bien profiter de tout : les flûtes au sel et le fendant à l'apéro, la viande séchée des grisons, la "tête de moine" (un excellent fromage qui se déguste en fleurs), le chocolat après le repas... bref, les bons produits locaux ! 

 

Bon, je n'ai pas dégusté à chaque instant, mais j'ai essayé de me donner pour règle de ne pas manger en parlant (ma mère me l'avait bien dit, on ne parle pas la bouche pleine !), de reporter de temps en temps mon attention sur la nourriture, de savourer ce que j'avais en bouche. Et, ma foi, je n'ai pas pris un gramme sur la semaine, ce qui est un résultat que je trouve remarquable ! 

mamzelzoï.
Abonné

Ne t'inquiètes pas, ça viendra... en faisant... J'ai eu beaucoup de mal à déguster moi aussi, et à présent ça devient presque un réflexe. Ca vient petit à petit.

La RPC avant le repas aide bien je trouve.

En compagnie de toutes façons c'est super dur!

pumpkin.
Abonné

Hello,

j'en suis là moi aussi, je n'ai commencé qu'hier mais il me semble en effet impossible de maintenir la PC sur tout un repas et je pense qu'il ne s'agit pas de cela mais plutot de d'essayer de connecter autant qu'il est possible, les sensations au repas. Et puis parfois l'aliment n'est pas terrible et le déguster devient difficile (j'imagine que c'est normalement là qu'on doit se poser la question 'should I eat or should I not...' :).

Bref, ne te stresse pas sur la PC car je n'ai pas compris non plus qu'il s'agissait de maintenir ce niveau de concentration sur la durée d'un repas, sinon, comme tu le signales, bonjour la vie sociale !

Bon courage pour cette étape

BIL.
Abonné

bonjour

cette expérience semble difficile pour beaucoup d'entre nous et, sans trop culpabiliser, j'avoue que j'ai demandé à en être dispensée (j'ai quand même honte, ton compte fait!) et LC m'a autorisée à la déplacer, et non à la supprimer, à l'avant dernière étape du programme

grâce à toi, Rikki, quand j'y reviendrai, je l'aborderai avec plus de sérénité car comme, Zepretender, je mange déjà lentement mais ça n'a rien à voir avec la dégustation puisque je ne réfléchis pas à ce que je mange

je pense attacher trop d'importance à la perfection des exercices et donc si je les fais pas bien, il me semble les avoir ratés mais ce n'est pas ce qu'on nous demande alors encore un peu plus de gentillesse vis à vis de nous-mêmes, les perfectionnistes (et nous sommes nombreux sur ce site :) ) et ça ira de mieux en mieux

je repars une mini semaine en vacances (j'en ai déjà pris 2 mais avec petits-enfants de 8 et 10 ans, on ne pas dire que c'est reposant même si je les adore!) et j'ai décidé d'appliquer la dégustation comme exercice libre grâce aux conseils de Rikki

Merci à toutes et à tous et bonnes vacances à ceux qui partent

à bientôt

teresa

Tulipe nl.
Abonné

Bonjour,

Je suis aussi en plein milieu de cette etape et je trouve ça aussi très difficile : j'oublie tout le temps de penser à ce que je mange ! D'où les excès...

Ce qui me met en évidence la grande necessité de cet exercice pour moi. Encore une clef pour le changement... 

080413075303_Rikki.
Abonné

Hé bien, me revoilà, après une belle semaine de rando plus un week-end chez des copains... pas de poids repris, même 500 g de perdus environ, donc je continue manifestement à être sur la bonne voie. 

 

L'étape dégustation est là, elle m'attend, il ne me reste que 4 jours à faire, et j'ai l'impression que faire une pause va m'avoir fait plus de bien que de mal, car mine de rien, même si on n'est pas dans le perfectionnisme et qu'on sait que tout ça reste très lent, petit à petit, les habitudes se modifient. 


Hier, dans le train du retour, mon mari a acheté une tablette de Toblerone, et je n'en ai mangé que deux triangles après dégustation... car la dégustation m'a rappelé fort opportunément que non, je n'aime pas tant que ça le Toblerone, y'a des bouts de nougat dedans qui colle aux dents, je préfère le chocolat noir à celui au lait, bref, c'était pas mal mais sans plus, donc pourquoi en reprendre ? Je ne me suis donc pas privée, mais j'ai laissé mon mari finir la barre sans aucun regret.

 

A part le fait qu'il va falloir lui racheter des pantalons, à lui, car il ne ferme plus les siens... hum...

calaura.
Abonné

Ne tinquiète pas, la dégustation c'est difficile ! J'ai eu du mal également lors de cette phase du programme. En ce moment je suis à une autre étape mais je renseigne de moi meme le carnet de dégustation car je sais qu'une de mes difficultés est de ne pas prendre le temps de manger, donc de manger trop vite et au final de ne pas sentir la sasiété.

Je viens de terminer l'étape de dégustation des aliments tabous/caloriques et bien je peux te dire qu'après 2 carrés de chocolat au lait, mon palais était saturé et je n'en avais plus envie.

Je déguste, au début du repas, je prends le temps sur les premières bouchées de chaque mets. Tu en prens plein les papilles, ce n'est finalement que tu plaisir ! Une pêche c'est un bonheur à déguster. J'ai même réussi à le faire après des simples pates au beurre...!

Essaie peut être de commencer tes repas par des aliments savoureux plein de gouts et de saveurs?

Continue...

Nasha1965.
Ancien abonné

Bonjour ZEPRETENDER,

J'arrive à la dégustation et comme toi j'ai du mal : cela me rassure de vous lire et je me rends compte que je suis toujours trop perfectioniste ! Houps ! difficile le changement ! Je vais tâcher de suivre vos conseils à tous ! Et toi où en es tu actuellement ?

Amicalement

Natacha

ghighi.
Ancien abonné

Bonjour Nasha1965

Il me semble avoir lu un post où ZEPRETENDER disait avoir teminé le programme...

Je suis également à cette étape, il me reste 2 jours. C'est vrai que c'est difficile de déguster. Ca n'y parait pas quand on le dit, mais il ne faut pas t'inquiéter.

Je pense que cette étape comme les autres est pour apprendre, et on verra que par la suite que ça deviendra automatique. Pour le moment, on est dans l'apprentissage, donc, il faut faire des efforts pour se souvenir qu'il faut prendre le temps de ressentir ce que l'on mange... 

Cette méthode fonctionne sur le long terme. Il faut de la patience.

Je suis convaincu que c'est une sorte de rééducation alimentaire, et comme toute rééducation, il faut de la volonté et du temps, donc de la patience..wink La volonté, on l'on (vu qu'in s'est inscrit(e)... la patience, c'est surement ce qu'i nous manque le plus...sad

Donc bonne dégustation à toi...!!!! et bon courage pour la suite du programme également...cheeky

Annemie.
Abonné

j'en suis aussi à cette étape

j'y arfive, je veux dire à déguster, car depuis que j ai commencé le programme, je me fais toujours plaisir avec ce que je mange, c'est ce que j'ai intérioriisé le plus vite...mais n'est ce pas plutôt apprécier que je devrai dire

par contre, j'ai eu du mal à déguster plus lentement les trois premièers bouchées, avant que j'ai pu dire ouf, j'avais déjà mangé plus que trois bouchées,

ça veut dire que si j'apprécie ce que je mange, je ne déguste pas encore assez....

et notre au fur et à mesure tout, me semble très contraignant... mais bon... 

je pense que c'est important pour la suite du programme

je remarque au bout du deuxième jour que j'ai encore des envies comme ça... même si j'apprécie ce que je mange alors

je n'ai pas vraiment envie de m'en passer, aller je ne fais pas de RPC, je mange...

:(

HelloMe.
Abonné

.

HelloMe.
Abonné

Comme je suis à cette étape, je me posais la question suivante : la dégustation telle qu'expliquée dans les étapes précédentes (en théorie comme dit JPZ), cela prend un temps très long, c'est uen façon de manger très caricaturale que naturellement personne ne fait. Autant je comprenais bien qu'on nous fasse faire cela pour comprendre la mécanisme, autant je ne comprend pas du tout qu'on nous le demande de façon systématique sur 10 jours.

Je pense qu'il y a une faiblesse dans la description de cette étape. A mon avis, ils voualient nous amener )à déguster de façon "classique" pendant 10 jours, je veux dire, comme el font les personnes sans problème alimentaires : grosso modo, manger lentempent en pensant à ce qu'on mage.

Celles qui ont fini, vous en pensez quoi ?

izabelle
Animatrice forum

moi j'avais dégusté les trois premières bouchées de chaque plat...  et le reste dégusté comme tu dis : lentement, mais sans y passer quand même une heure...

Annemie.
Abonné

bonjour

ce qui me semble le plus difficile c'est de remplir le carnet

des fois les journées sont très remplies et parfois elles sont cahotiiques

j'ai eu des ennuis, plus des problèmes de santé, pas noté, difficile de me souvenri trois jours en arrière

ça prend du temps de remplir, faut se connecter....

comment faites vous

Annemie

Mandala.
Abonné

Oui Annemie j'en suis au même stade que toi, au milieu de mes 10 jours de dégustation... Et parfois c'est juste n'importe quoi : j'engloutis en pleine inconscience ! Et puis quand j'en ai assez du n'importe quoi, je tente de me poser 5 min, de faire de la RPC, et puis le repas se passe assez bien, je parviens à déguster.  

Je pense que toute notre vie on fera ces aller-retours, en toute imperfection. L'important c'est de pouvoir s'"y remettre" de temps en temps.

Courage !

Annemie.
Abonné

je n'ai plus beaucoup de EME, mais ça me gonfle de noter

je viens de déguster mon repas de midi, et va falloir noter alors que j'ai pas beaucoup de temps et encore moins envie de noter

tu as raison, Mandala, c est très ancré en nous ces EME, mais si on progresse dans la dégustation on n'acceptera peut être de moins en moins de manger mal ou par frustration, tu ne crois pas???

bon courage, je m'y attelle, et pourtant

Mandala.
Abonné

Oui Annemie ! Bon courage en tout cas, et si c'est compliqué pour toi de te connecter souvent au site, ce que je comprends bien, tu peux toujours noter sur une feuille ton impression du repas, pour le rapporter plus tard sur le site. Les questions sont globalement toujours les mêmes (sauf variantes selon la faim, par exemple). L'important c'est moins les carnets et le "diagnostic" lui-même que l'effort de prendre note et de s'interroger sur sa faim et la dégustation après le repas.

A plus !

Annemie.
Abonné

merci Mandala, tu as raison

merci beaucoup

Mandala.
Abonné

Bonjour à tous,

Alors petit bilan de mes 10 jours de carnet dégustation : c'est vraiment difficile de faire l'effort de déguster convenablement à chaque repas... Je suis hyper enthousiaste sur la dégustation en elle-même, je suis convaincue que c'est une clé pour que je puisse manger moins, mais, au quotidien, c'est une vraie discipline que de déguster chaque repas, même les 3 premières bouchées. Parfois y a une sacrée résistance chez moi, un peu en mode EME ("mais laisse-moi tranquille avec ta dégustation, je veux juste manger sans réfélchir ! ")

J'ai vraiment encore beaucoup de travail à faire pour que ça devienne une habitude... Des efforts, des efforts, des efforts, une discipline et de la persévérance. 

Donc il faut que je réfléchisse à trouver un petit rituel, pas trop difficile, pour que j'arrive avant chaque repas à penser à déguster (des post-its partout, des alarmes de réveils, de la visualisation..., la PC est une clé, bien sûr). Je vais peut-être même recommencer le carnet des 10 jours de dégustation. (Et hop, voici une pensée qui dit "mais j'ai pas envie !")

Et vous, vos impressions ? Annemie ?

Bonne continuation à tous !

izabelle
Animatrice forum

oh oui que c'est long avant que cela soit une habitude

je pense que pour ma part je progresse peu à peu.....   ce matin j'ai vraiment dégusté mon pain, ce midi c'était plus difficile j'avais une faim un peu trop importante j'étais quasi fébrile

mais bon, ça ira mieux ce soir.....

après je ne recommencerais pas un carnet, je crois que je suis vaccinée des carnets, j'en ai trop fait

 

en revanche depuis hier j'ai recommencé le fractionnement, pour la n-ième fois....

du coup automatiquement je déguste plus....

liegama.
Ancien abonné

Izabelle tu soulèves un de mes questionnements, j'ai l'impression de ne pas arriver à intégrer plusieurs apprentissages en même temps. Je m'explique, lors de l'exercice sur la bonne faim j'ai bien réussie à sentir ma bonne faim mais dès l'exo suivant j'ai un peu "laissé" ça de côté pour retomber dans certains automatismes; pour moi manger avec une trop petite faim par exemple. Lors du fractionnement j'ai assez bien réussi à sentir ma satiété plusieurs fois dans la semaine mais dès que j'ai commencé l'exo sur le rassasiement gustatif je me suis sentie destabilisée et j'ai plus ressentie la satiété, tenant fébrilement de ressentir le rassasiement qui ne venait pas; Lors de la dégustation d'aliment tabous j'ai découvert le plaisir ou la déception selon l'aliment mais ensuite difficile de déguster toujours les 3 premières bouchées. 

Ma coach m'a conseillé de découper mon repas en 4 portions et de faire une minute de respiration entre chaque portion comme "nouvelle manière de manger" (je la cite). J'aime bien l'idée, je l'ai d'ailleurs appliquée une semaine mais en ce moment avec ce que je vis émotionnellement je n'arrive plus. Je sens que j'ai besoin qu'on me "foute la paix" durant mes repas que je vis comme des "pauses" dans ma journée (surtout quand j'arrive pas à caler toutes les pauses RPC dont j'ai besoin sur ma journée). 

Comment faire pour ne pas "perdre" ce que l'on a appris? Est-ce que ça va trop vite pour moi? Je finis par vivre toute cette "attention" de manière trop rigide ce qui entraîne des EME de "compensation" comme en ce moment. 

C'est comme les carnets, d'un côté j'aime bien en faire (surtout me faire mes propres carnets sur excel pour avoir une visibilité plus claire de mon historique et essayer de mieux cibler mes "schémas") mais d'un autre ça appuie sur mes boutons "perfectionniste" et entraine des EME. 

Annemie.
Abonné

j'avoue, j'avoue, à ma très grand honte, que j'ai baclé cette étape

non pas que je n'ai pas dégusté, j' AI dégusté, oui,

mais j'ai  baclé les carnets, car ça me gonfle de les remplir, pas toujours mais en ce moment oui, j'ai plein de choses autres que je fais, que je veux faire, alors j'ai pas envie

car mine de rien ça prend du temps

je vais voir l'étape suivante et peut etre que je referai pour moi les 10 jours de dégustation

 

Mandala.
Abonné

[quote=liegama]

... mais en ce moment avec ce que je vis émotionnellement je n'arrive plus. Je sens que j'ai besoin qu'on me "foute la paix" durant mes repas que je vis comme des "pauses" dans ma journée (surtout quand j'arrive pas à caler toutes les pauses RPC dont j'ai besoin sur ma journée). 

[/quote]

Exactement pareil pour moi. En ce moment ma priorité c'est le boulot, et donc les efforts liés à LC sont la contrainte de trop dans la journée que je ne peux pas assumer. Du coup c'est EME en pagaille, mais j'essaie de ne pas manger ensuite jusqu'à réapparition de la faim. Et toujours pas de culpabilité donc c'est OK. On peut pas être au top partout tout le temps...

[quote=liegama]

Comment faire pour ne pas "perdre" ce que l'on a appris? 

[/quote]

Franchement, en ce qui me concerne, impossible d'enchaîner les exercices sans pause de plusieurs jours voire plusieurs semaines entre deux exercices successifs. Et dans cette phase d'entre-deux, je crois que j'essaie de mettre en pratique une synthèse de ce que j'ai fait jusqu'à présent. Et quand je me sens prête pour un nouvel apprentissage, je continue.

Mais c'est sûr que je n'ai pas consolidé tout ce que j'ai fait jusqu'à présent...

Je me permets de joindre un lien vers un article (en anglais, désolée) sur le temps qu'il faut pour aquérir une nouvelle habitude. Je ne sais pas vous, mais moi j'ai toujours entendu l'idée selon laquelle au un comportement réalisé pendant 21 jours devenait une habitude. Ca me laissait dubitative en terme de fiabilité scientifique, et j'avais raison :

//www.spring.org.uk/2009/09/how-long-to-form-a-habit.php

En substance, il semblerait que plus l'habitude est difficile, plus il faut la réaliser longtemps et régulièrement pour qu'elle devienne automatique.

Bref, va falloir faire des efforts... encore et encore... Heureusement, on a la motivation (= mode auto-coaching, là) !

Allez, bon courage à nous toutes !

doveline.
Abonné

Merci beaucoup pour l'article Mandala.

J'avais comme dernière donnée... apprise à l'Ecole Centrale d'Hypnose au dernier Salon des Médecines douces... 28 jours au lieu de 21 pour intégrer en automatique l'apprentissage d'un nouveau comportement... comme le cycle féminin m'ont-ils dit.

On a donc encore beaucoup de travail... pour apprendre à intégrer nos nouveaux comportements alimentaires d'une manière inconsciente... pour devenir inconsciemment compétentes et compétents !

Douce nuit à toutes et à tous,

doveline

Keytniss.
Abonné

Merci pour ce fil très intéressant au moment où je bloque sur l'étape... j'essaie de m'y remettre demain....

izabelle
Animatrice forum

oui moi aussi j'avais entendu parler des 21 jours, ça me semblait un peu court pour certains comportements bian ancrés....

j'ai enchainé deux fois le parcours sans aucune pause entre les exos (appelez-moi speedy gonzales),  eh bien ça n'a pas amélioré la rapidité de mes prises de conscience, qui, elles, ont mis leur temps et sont venues bien après, comme s'il y avait un temps d'intégration inéluctable de toute façon....   on ne peut pas danser plus vite que la musique, même si on essaie (comme moi)

liegama.
Ancien abonné

Merci Mandala pour l'article et ça me rassure que je vois que je ne suis pas seule à avoir besoin de temps pour intégrer. 

Mais je comprends les docteurs qui doivent "markétés" et formatés leur méthode, s'ils annonçaient au début : la durée dépend de votre capacité à changer vos habitudes, 6 mois à 2 ans, je crois que j'aurai pris mes jambes à mon cou. 

J'aime bien l'idée que le temps est au prorata de l'ancrage de l'habitude. 

En tout cas, je sens que je suis en train de faire baisser la pression sur "avancer dans le programme", et par là, je fais baisser la culpabilité et mon conflit intérieur et du coup j'ai un peu moins d'EME. 

Je me rends surtout compte que la méthode a un effet "d'éveil" et d'ouverture de ma conscience fort important chez moi et du coup, je me retrouve à remettre en cause des fonctionnements/schémas qui ont été la base de ma manière de vivre pendant tant d'années. C'est un peu une déconstruction. C'est douloureux, et difficile mais pas impossible. 

Je n'ai certainement pas l'impression de me "reposer sur mes lauriers" en prenant ce temps. 

izabelle
Animatrice forum

pour tout dire, je m'étais inscrite pour trois mois

mais je crois que s'il était écrit qu'il fallait 6 mois à 2 ans pour changer, cela ne m'aurait pas rebuté, en fait.....

le plus dur pour moi, c'était de pousser une porte pour ne plus tout faire toute seule....

j'ai faille me faire mon LC à moi dans mon coin au lieu de m'inscrire... avec bouquins....

et puis je me suis dit  : qu'est-ce que tu vas aller inventer une méthode qui existe déjà?

je pense que seule dans mon coin, mon esprit se serait moins "ouvert" comme tu le dis si bien

Cenelle.
Abonné

La dégustation, expérience tour à tour intéressante, mais aussi ennuyeuse voire bouleversante... 

En fait, je me suis rendue compte que spontanément je regardais,, je reniflais, j'avais fortement conscience du goût des premières mastications, mais dès que ça ne devient plus intéressant (après les premières mastications, bcp d'aliments n'ont plus ni texture ni gout), alors j'avale pour ne pas perdre ce moment de plaisir...D'où le fait que je mange vite et trop, vu que j'ai bien repéré que même si je ne mange pas beaucoup, quand je fais attention à tout, je ne mange quasiment plus rien en étant rassasiée.

Déguster me donne parfois des envies de pleurer, quand par exemple mon petit déjeuner préféré (café au lait suisse, pain complet maison tartiné de beure salé et d'un petit peu de miel de châtaignier) devient après quelques mastications acide et insipide... Et perdre du plaisir, dans une vie (la mienne !) où il n'y en a pas tant que ça (bel euphémisme vu les galères que je vis en ce moment !), c'est à la limite du supportable. Un sentiment de perte...

Donc la dégustation, c'est plutôt difficile, surtout avec mes aliments préférés. Heureusement il y en a qui résistent... Le radis, le chocolat Lindor noir, la madeleine, le roquefort (sur la baguette). Mais le saumon fumé maison, délicieux, devient bof, et ça c'est vraiment triste

Souvent ça m'ennuie. Donc je ne fais pas. En fait je crois que je ne fais pas parce que j'ai la trouille d'être déçue... A midi, savoureux gigot d'agneau, par exemple.. J'ai pas essayé une seconde de le garder en bouche trop longtemps !

Et parfois une surprise : celle des gnocchis poêlés dans une noisette de beurre salé... Je n'aime pas trop les gnocchis, mais je débutais la dégustation et mon fils adore ça. ça l'a fait rire de me voir tripoter les gnocchis un par un, il en a cassé un en deux et m'a dit de le faire : miracle, le gncchi un peu triste est devenu magique, développant en bouche des saveurs insoupçonnées !!! là, j'ai mangé les gnocchis un par un, cassés en deux, jusqu'au bout,une petite assiette, et 4 de trop juste par pure gourmandise. ça tombe bien, c'est moins cher que le saumon fumé et le gigot d'agneau !!!

Il y en a qui ont cette "crainte de la perte" avec la dégustation ???

merci à tous et à toutes

izabelle
Animatrice forum

tu sais, pour que ça soit bon, déjà il est essentiel d'avoir une bonne, bonne faim

j'ai pu expérimenté des plats savoureux qui deviennent insipides quand je n'ai pas faim...

le goût des aliments change en fonction de notre faim et aussi de nos besoins je pense.....

magdeleine.
Abonné

Bonjour à toutes,

izabelle,je suis absolument d'accord avec toi.Une dégustation avec une bonne faim et une avec une 

petite est très différente.Et c'est là,je crois,où l'on fait la différence et saisi la nuance de nos sensations

alimentaires avant la méthode linecoaching.

ex:hier matin,je me suis fais un tajine de légumes.Mon dernier repas,la veille à21h.Comme tous les jours

depuis que j'ai experimenté la faim,pas de bonne faim ds la journée.Juste une petite vers 14h30.Je ne me

prends plus la tête d'avoir sauter un repas.Je fais un petit gouter(céréales+lait écrémé) qui me suffit pour

tenir sans problème jusqu'au dîner que je prends vers 21h,lorsque je ne travaille pas(travail de nuit).Bref!

Hier soir,mon petit tajine a été une explosion de saveurs et de sensation en le dégustant et en mangeant

lentement(par rapport à avant).Un réel plaisir de manger.

Voilà ce que m'a appris la méthode:ne pas me prendre la tête avec " les horaires légaux" des repas que l'on doit faire,

savourer ce que je mange avec une bonne faim et surtout manger lentement(pas toujours facile,je sais!).

Et,je me suis aperçue rapidement,que je n'avais quasiment plus d'envie de grignotage le soir,comme je le

faisais avant.D'être consciente de ce que je mange y est pour beaucoup.J'en suis certaine.

Voilà.Bon courage à toutes et bon week-end.(pour moi c'est boulot-boulot!)

magdeleine

Alwena.
Abonné

cheekycoucou, je vois ce poste dégustation, j'y suis, à son deuxième chapitre, et j'apprécie vraiment, retrouvant l'envie de cuisiner un peu plus à nouveau. Et les trois bouchées demandées se font bien plus nombreuses. smiley

- En fait on trouve toujours une étape qui ne nous convient guère! dommage de ne pas apprendre à bien déguster, c'est à la fois si agréable et parfois décevant, mais l'intérêt est de diminuer le temps passé aux repas, de le faire avec calme, si possible, et de se sentir rassasié plus vite. Et  d'accepter de ne pas terminer le dit repas.

(Iza) "pour que ça soit bon, déjà il est essentiel d'avoir une bonne, bonne faim" : pas du tout d'accord, de par ma petite expérience, je sais quand j'ai vraiment faim, et quand je devrais m'abstenir; maintenant il faut exécuter!

Je trouve d'ailleurs que l'histoire de faims aurait été bien placée après l'apprentissage dégustation ; j'ai refusé de la faire( ce n'est plus de mon âge, déstabilisant pour plus de monde qu'on ne le croirait . Peux-tu me dire si c'est normal de réagir contre cela à ce point? Parce que cela permet de nous remémorer les pires moments de notre vie? En aggressant notre corps quelque part?  flagellation?

   Combien de repas as-tu pu sauter? Ceci dit, je suis très capable de sauter un goûter, ou même un repas du soir, si je trouve que la journée a été suffisante.  Mais ton expérience générales est  visiblement enthousiasmante.

Pour revenir à la partie 2 dégustation, elle me détend vraiment, plaisir et sérénité.  C'est mon dernier jour des 4 et je verrai demain la suite avec j'espère grand plaisir!

Une bonne journée à vous et à celles qui passeront A

nouvomoi.
Abonné

bonjour tout le monde !!

J'en suis aussi à cette étape. j'ai fait l'activité des 3 bouchées pendant 4 jours. J'ai commencé hier l'activité de dégustation, sur 10 jours.

Je réussis mieux si je mange toute seule. Quand je suis avec mon mari (je n'ai plus d'enfanst à la maison), nous discutons beaucoup et pas toujours de sujets reposants, et j'ai quasiment toujours des eme qui font que je mange trop le soir.

par contre je n'arrive pas du tout à sentir qu'à un moment, ça a moins de goût et donc que je suis rassassiée de cet aliment là. Je n'y arrive que quand j'en ai vraiment mangé beaucoup et que je commence à sentir mon estomac trop plein.

Alwena, l'étape de la faim ne m'a pas posé de problème particulier. As-tu pu repérer pourquoi tu as réagi à ce point ?

Bonne journée à tout le monde et à bientôt voir comment vous vivez cette étapesmiley!!

Alwena.
Abonné

Coucou! moi aussi je commence demain les 10j.

nouvomoa: l'étape de la faim ne m'a pas posé de problème particulier. As-tu pu repérer pourquoi tu as réagi à ce point ?

En partie, je me suis dans une colère fatigante, et j'ai refusé de le faire,  difficulté prévisible certaine ? ce n'est plus de mon âge de faire n'importe quoi . Donc autorisée à zapper, ça m'est passé. J'ignore si je le ferai un jour! un repas comme de temps en temps oui, mais pas de cette  très bizarre façon.

Par contre, bonne cencentration sur la dégustation, je flotte à la taille dans ma jupe, alors que je n'ai pas perdu de poids depuis 5 semaines!

Le moyen de déguster avec sa moitié? alors il regarde la TV à midi, moi non, je ne la vois pas, il met ses écouteurs adaptés à son appareil d'audition, j'arrête le son! Et comme il ne m'entend pas si j'ouvre la bouche, cela me permet d'entendre les petits bruits intéressants malaxer, tourner, saliver, etc, une vraie prise conscience continuelle. Ca me fait rire en te l'écrivant! cheekyyes

 Bientôt une dégustation de yaourt goûter avec 1 cS compote pour sucrer agéablement...

A plus tard

nouvomoi.
Abonné

Coucou les LChé-e-s

Bon 3ème jour de mes 10 jours de dégustation

Je n'arrive pas à remplir le carnet, je trouve les rubriques sans intérêt. Je le rempli parce qu'il faut !!!

Sinon, je déguste !!!

Et vous ?

Bonne soirée et bon appétit

Alwena.
Abonné

Bonjour nouvelette!

oui c'est vrai remplir ces carnets est fastidieux, cela reste utile car ils permettent de ne pas oublier les irrégularités à inscrire: comme ce matin, pas trop faim mais j'ai doublé mon attention, conscience qu'il faudrait que je renouvelle mon petit déjeuner, toujours à peu près le même. Donc je sais que je serai à nouveau plus attentive à midi.

C'est un contact continu avec le programme à faire, mais plus difficile  si on n'aime pas ce stage!

Bonne journée

liegama.
Ancien abonné

Bonjour Cenelle, 

Je te comprends et je partage la même chose que toi, j'ai fait un peu l'exo de la dégustation sur certains aliments "tabous" et j'ai eu des découvertes décevantes qui m'ont fait pleurer. J'ai eu l'impression de perdre "une béquille" quand j'ai réalisé que je n'aimais pas le nutella ni le chocolat au lait. 

Du coup j'ai pas vraiment fait l'exo sur les 10 jours de dégustation, comme toi, de peur de rencontrer d'autres déceptions. 

Je vais d'ailleurs recommencer l'exercice 10 jours de dégustation. Je suis plus ouverte maintenant aux déceptions que je rencontrerai peut être. 

Je note qu'à la fin du parcours, je sais bien reconnaître ma bonne faim, la respecter, reconnaître ma satiété mais comme je ne déguste pas et bien je la dépasse encore parfois. 

Courage à toi, dis toi également que les aliments ont un goût fort différents s'ils sont dégustés avec une bonne faim ou non. J'ajoute que pour ma part, les 3 premières bouchées de n'importe quoi, quand j'ai une bonne faim après le sport sont vraiment exceptionnelles. Malheureusement je ne porte pas encore assez mon attention dessus pour vraiment en profiter. 

Pascaline.
Abonné

Moi j'ai encore 4 jours a faire.

J'ai remarque que les kitkats j'en ai assez avec 1 baton, apres ca m'ecoeure.

La viande j'aime encore moins...car je n'aime pas vraiment la macher.

Sinon le reste ca va je crois.

curuni.
Abonné

Bonjour à tous,

je m'incruste avec un wagon de retard mais je viens de m'apercevoir que les sujets verts du forum étaient aussi intéressants que les sujets oranges...

Bref, j'en suis à 5 jours de dégustation et j'étais encore prête à tout laisser tomber hier.... Ca m'ennuyait profondèment alors que, quand j'en étais à l'étape de l'observation, je dégustais naturellement....

Je pense que j'étais bloquée car obligation ne peut pas rimer avec plaisir pour moi donc s'obliger à déguster.... Aucun plaisir à rien, aucun aliment ne trouvait grâce à mes yeux....

Jusqu'à ce matin : j'ai fait la vraie expérience de dégustation avec un croissant rose, framboise, litchis et.... je crois avoir enfin compris : le plaisir qu'on peut en tirer, que les aliments riches calent hyper vite et que oui, manger moins c'est possible en décuplant le plaisir !

MAIS, j'ai compris aussi que si je voulais vraiment appréhender cette étape correctement, il allait falloir que je mise sur des aliments beaux et bons sinon je n'aurai pas de plaisir (je pense que mes sensations gustatives s'affineront au fur et à mesure...)

Allez hop, c'est reparti pour les 5 jours restants, en confiance cette fois !

Bon courage à tout le monde pour cette étape !

izabelle
Animatrice forum

contente de lire ça!!!!

ça va te changer la vie, crois-moi

eh oui, du coup, on devient exigeant sur le goût.....   mais comme on mange moins, on peut se le permettre aussi, moi j'ai fait de sacrées économies  tout en achetant des produits plus chers (des bons fruits et légumes notamment)

bonnes dégustations!!

curuni.
Abonné

Merci Izabelle !

Ca fait du bien en effet d'avoir fait sauter un verrou...

Bises virtuelles !

Totom.
Abonné

Bonjour à toutes

 

Je m'incruste également sur la conversation, car je débute cet étape.

D'après la vidéo, je comprends qu'on passe à une autre manière de déguster : il ne s'agit plus de faire comme avec la pomme ou le pain, car sinon on va passer nos journées à manger, mais tout simplement à déguster lentement, en conscience le plus possible ...

C'est du moins ce que je compte faire.

Je me rend compte néanmoins à quel point il m'est difficile de déguster si j'ai trop faim, car j'ai tendance à avaler rapidement ... une petite faim me permet de controler au mieux la dégustation, mais une bonne faim permet de mieux profiter du plaisir de manger !! PAS SIMPLE :)

 

Au final, je me dis qu'il va falloir etre patiente, accepter de ne pas etre dans la perfection et faire du mieux que je peux ...

Haut de page 
X