Accepter son corps, dur dur

adbonte
Votre coach

Je trouve cette méthode de maigrir sans régime intéressante et je pense qu'on peut y arriver mais dans le programme, on parle beaucoup de respecter son corps...Et quand je regarde mes cuisses ou mon ventre, ça me désespère.

Commentaires

Sandrine_Novembre.
Abonné

Moi, j'aime mon corps. Ses défauts, parlent de ses origines, de son parcours.

Je ne le traite pas bien, parce que je suis un peu perdue au milieu de cette société d'incitation à la consommation, mais c'est parce que je le respecte que je suis ici.

Bref, moi je l'aime mais ce sont les autres qui ne l'aiment pas. Les réflexions désagréables ou les gens faussement gentils (on a tous connu... oui mais toi tu as un beau visage, du charme, la beauté intérieure, etc.) m'ont blessée plus que de raison. Du coup, je n'ose pas faire des choses que j'aime ou m'habiller de façon confortable.

Mais ça va changer... Mon corps et moi, on forme un sacré duo. Une belle histoire qui dure depuis des décennies et qui mérite mieux que de s'attarder sur les bassesses des autres (qui ne sont pas à l'abri un jour de se retrouver ici !)

Melodie74.
Abonné
J'ai appris à m'aimer à 45 ans... mieux vaut tard que jamais! en plus cette année là j'ai pris plus de kg que jamais mais comme je m'aimais je ne les voyais pas. Je les ai plutôt senti dans les vêtements... Bon courage à Toutes!
Yume.
Abonné

Bonjour,

 

Je te rejoins sur ce point nadinem, c'est très dur aussi pour moi de regarder mon corps.. J'ai toujours tendance à me cacher dans des vêtements longs et déjà rien que montrer mes bras est une véritable épreuve pour moi.  De plus, j'admire toujours ces rondes qui osent montrer leur corps (sans même que ce soit vulgaire).

Le message de Sandrine_Novembre est vraiment une touche d'espoir ! Nous pouvons y arriver !

En tout cas, depuis quelques temps, je prends plus soin de moi, je tente de mieux connaître mon corps, de l'embellir... Je me met aussi au sport, je bouge plus ! Je pense que c'est tout un processus qui doit venir petit à petit.

Bon courage :)

caramille.
Abonné

Je m'aime moi en tant qu'individu mais je n'aime pas mon corps, essentiellement mon ventre qui est très proéminent et déséquilibre ma silhouette...

Si je prends un tableau de tailles de vêtements, en théorie je fais un 46/48 globalement mais mon tour de taille correspond à une taille 52... cherchez l'erreur... j'ai trouvé un compromis avec la taille 50 si le vêtement est froncé à la taille.

 

Acheter un vêtement est toute une affaire....

Anjana.
Abonné

je crois que j'aime assez mon corps pour ne pas vouloir l'échanger contre un autre plus mince mais étranger

par contre, je n'aime pas  ce que je vois dans une glace, ce ventre trop proéminent que je trouve disgracieux,

que je suis obligée de camoufler sous des tuniques, moi aussi, je dois faire un 46/48 et un 50/52 de tour de taille

Eh bien ce n'est  pas facile à assumer!

Et personne, vraiment personne dans mon entourage ne m'aide, au contraire!

pas facileà assumer ça non plus!

jpzermati
Votre coach

Bonjour Tout le Monde,

 

S'accepter, c'est un vrai défi.

Il faut rappeler que s'accepter ce n'est pas forcément se plaire.

Pas plus que d'accepter les autres n'est leur demander de nous plaire.

 

Ce serait malheureusement trop facile !

 

Félicitations à tous et bon courage.

fitzie.
Abonné

Avec mon gabarit, mon ossature, ma taille, je "devrais faire" un 36, mais j'en suis au 40 (flirtant avec le 42 ... mais j'ai fait jusqu'à du 46/48)

Je sais que je me contenterais d'un 38/40, car j'ai fini par aimer mes formes (au bout de 20 ans !) il faudrait juste que je me tonifie, que ca soit plus ferme, moins "flou" et que j'arrête de faire le yoyo, infligeant ainsi, et ce depuis l'adolescence, de magnifiques vergetures nacrées, véritables "scarifications" (mais sans verser de sang !) post régimes stupides !

Si seulement je ne "stockais" pas de la flotte au moindre changement hormonal ou diner plus sâlé que la moyenne !!! Je suis la championne intersidérale de la rétention d'eau, me transformant en méduse gélatineuse au moindre repas contenant de la sauce soja !

sandry.
Abonné

J'ai toujours été ronde, même petite. Mais j'ai tout de même eu une prise de poids assez important sur une courte durée à un tournant de ma vie et après je n'ai fait que grossir. J'ai suivi toutes sortes de régimes où j'ai toujours tout repris avec le bonus qui va bien...!

Mon corps et moi c'est une longue histoire, j'ai été jusqu'à me faire opérer il y a 3 ans et il y a 1 an pour "réparer", dire que je me sens mieux dedans maintenant, je n'en suis pas sûre toutefois je le connais mieux et j'ai appris à vivre avec. Sauf que depuis quelques temps j'ai à nouveau repris du poids et je le vis mal. Dans l'ensemble, je me sens bien et je l'aime mais il y a aussi mon ventre imposant et mes cuisses... avec lesquels j'ai plus de mal.

Il est temps que je fasse totalement la paix avec et que j'arrête de la maltraiter.

Anick.
Abonné

[quote=jpzermati]

S'accepter, c'est un vrai défi.

Il faut rappeler que s'accepter ce n'est pas forcément se plaire.

[/quote]

Que c'est vrai... Je ne peux pas dire que mes fesses et mes cuisses sont incroyabement sexy, ni même que j'adore mon corps, mais je crois que j'ai réussi à passer le cap de la souffrance, celle qui fait qu'on fuit les miroirs, qu'on brûle les photos ou on apparait et qu'on se damnerait pour ressembler à la voisine.

Pendans une période, j'ai pris des photos de moi tous les jours, dans la glace, pour apprendre à me regarder et à me voir vraiment, avec les yeux de ceux qui m'aiment. C'était dur, mais je crois que ça m'a beaucoup aidé à m'accepter, ce qui ne veut pas dire que je n'ai pas envie de changer. Ce corps, c'est le mien et il porte les marques de ce que j'ai pu vivre. J'ai de la compassion pour lui et maintenant, je ne veux plus le faire souffrir. Ça passe par en prendre soin et lui donner la nourriture dont il a besoin pour être bien sans renier le plaisir qui met du piquant dans l'existence! 

Merci beaucoup d'avoir développé cette méthode qui, enfin, me permet de prendre soin de moi sans me renier!

Minidou.
Abonné

jpzermati a écrit :

Il faut rappeler que s'accepter ce n'est pas forcément se plaire.

Pas plus que d'accepter les autres n'est leur demander de nous plaire.

 

Je vais méditer sur ces 2 phrases qui résonnent profondément en moi.

J'ai toujours été très exigeante envers mon corps. Je n'ai pas respecté ses besoins et j'ai voulu le transformer, pendant des annéees. Je ne l'ai pas accepté tel qu'il était, avec ses défauts mais aussi ses qualités et ses atouts. Je n'ai pas su habiter mon corps au moment présent.

Aujourd'hui je souhaite être en paix et en accord avec mon corps.

louane.
Abonné

Je ne peux pas dire que je n'aime pas mon corps mais quand même le pire moment pour moi et lui c'est le  matin lorsque je m'habille et que je m'aperçoit que les 3/4 des vêtements que j'affectionnent ne me vont plus (pour le moment!) et là c'est la déscente du moral en flèche. J'en arrive à regretter l'époque d'après mes 2 grossesses où curieusement j'étais plus mince que jamais et c'est d'ailleurs cette période là ( jusqu'ua 3 ans du dernier) qui m'a montré que je pouvais effectivement être à 54/ 55Kg et avec un 36/38. Adolescente j'étais calée sur du 40 voire 42 alors imaginez vous quelle belle surprise après les grossesses de m'apercevoir que sans effort particulier et tout naturellement j'étais une personne aimant le corps enfin obtenu.

Alors que j'avais déjà lu les livres de Apfel et Zermat je crois qu'à cette période là j'ai régulée tout naturellement sans m'enrendre compte et aussi aider par 2 petits bouts qui à 2ans 1/2 d'intervalle me laissaient vraiement très peu de temps pour moi.

Me voilà avec une douzaine de kg superflus et le chemin est long. J'avoue que tous les matins, le moment où il faut s'habiller, je flanche un peu devant si peu d'évolution, même si je sais qu'il faut persister.

 

bon courage à tous

sevjo62.
Abonné

moi aussi je n aime pas mon corps et passer devant le miroir et tres difficile pour moi je déteste se corps car selui que je m imagine moi et comme tous le monde est s est la le souci car je ne me connais pas s est que quand je suis devant le miroir que j en prend conscience est la sa fais mal

nadinem.
Abonné

Coucou sevjo62 ! Je pense qu'il faut que tu sois un peu moins dure avec toi-même. Je pense d'ailleurs qu'on l'est tous plus ou moins ! C'est vrai que c'est difficile de s'accepter mais comme certains le disent, le premier pas, c'est peut-être d'oser se regarder dans le miroir une bonne fois pour toutes et d'y trouver des reflets agréables. Tiens, on va faire un exercice. Et si on se regardait tous dans le miroir et qu'on décrivait une partie de notre corps ou de notre visage que l'on apprécie ? Ca va nous aider à faire la paix avec nous-mêmes, non ? Ne serait-ce qu'un petit détail...

Je commence : j'aime bien la forme de mon visage et avec quelques kilos de moins, je pense que je l'aimerais encore davantage.

PierreJulien2017.
Abonné

J'ai appris à accepter mon corps. Ca ne veut pas dire que je l'aime mais je le reconnais comme une partie de moi. Il n'est pas parfait, il prend beaucoup de place, mon ventre dépasse, mes cuisses se touchent et j'ai de la cellulite. Mais c'est le mien, il m'appartient et j'ai le droit d'en faire (presque) tout ce que je veux.

Ce qui veut dire que si j'ai envie de mettre une robe à manches courtes, je la mets. Si je veux aller me baigner, j'enfile mon maillot de bain et je vais à la piscine. 

Ca ne s'est pas fait en un jour bien sûr, il m'a fallu près de dix ans à me priver du bonheur de nager avant d'oser retourner à la piscine. Du coup, j'ai revu toute ma garde-robe, j'ose maintenant les tenues féminines, colorées, selon mes goûts.

Et en cas de remarques sur mon look, je réponds gentiment à la personne de renouveler ma garde-robe à ses frais. Bizarrement, ça stoppe rapidement les commentaires LOL

GR93.
Abonné

C'est super . Je ne suis pas encore à ce degré d'acceptation mais j'y travaille grâce à la relation aux autres , aux activités physiques et à l'appartenance à une association . Je vois mes défauts physiques mais je les accepte de mieux en mieux et je suis de plus en plus indulgente avec moi-même ( j'arrive même à oublier la plupart du temps que j'ai un important surpoids sauf quand mon corps me le rappelle ( tendinite , mal de dos ... ) , même si je reste lucide et espère les corriger au mieux grâce à ce programme , mais dans la sérénité et non pas dans la pression et la maltraitance . 

fitzie.
Abonné

[quote=GR93]

[...] même si je reste lucide et espère les corriger au mieux grâce à ce programme , mais dans la sérénité et non pas dans la pression et la maltraitance

[/quote]

ça me parle ce que tu écris là !

Je travaille dans le milieu médico-social, et la maltraitance (et son contraire, la "bien traitance" bien sûr) est un de nos leitmotiv. Il m'arrive souvent par exemple, de demander à un patient qui néglige de soigner certaines pathologies car il pense qu'il ne le mérite pas "traiteriez-vous ainsi votre meilleur ami ? votre petit frère ?" et un jour ça m'a brutalement renvoyé à mon propre cas : pourquoi me suis-je infligé un traitement pareil, ces régimes "barbares" suivis des éternelles rechutes, ces troubles du comportement alimentaire conséquence de toutes ces restrictions, etc ... bref ce cycle infernal, puisque je ne l'aurais pas infligé à une personne chère à mon coeur ?!

Quelque fois, le meilleur bourreau c'est soi-même :-$

GR93.
Abonné

C'est certain .

vahineaa.
Abonné

J'ai mis des années a m'accepter telle que je suis, bon je suis loin de m'aimer mais je ne déteste plus mon corps. Le chemin a été long et je ne suis pas sure que j'y suis totalement arrivé.

Maintenant  j'apprécie de me voir dans une glace pour voir si les vêtements que je portent me vont, et je n'ai plus peur d'être prise en photo (je me trouve mieux maintenant que "je pose" il faut dire qu'avant j'essayais de me cacher sans vraiment y parvenir!)

mereleub.
Abonné

je n'arrive plus à accepter ce que j'apercois dans la glace.

Mais c'est aussi grâce à ça que je me suis inscrite sur le site,alors...

felicia.
Abonné

je suis d'accord avec toi

Marick.
Votre coach

moi je crois que s'accepter c'est un chemin avec des hauts et des bas. c'est pas un yaka faucon . mais plus un état d'esprit.

Cantate34.
Ancien abonné

bonjour à toutes,

Je partage beaucoup des préoccupations que chacune expose. Mais j'ai bien envie de prendre un autre point de vue de manière un peu radicale.

Je ne saisis pas tout à fait ce que c'est que de ne pas aimer son corps. J'ai l'impression que la question ne se pose pas vraiment, quelque soit son corps, on est dedans. C'est un peu comme si on me demandait si j'aimais mon estomac. Il est fonctionnel et je n'ai pas de jugement esthétique à avoir sur lui. 

Le corps n'est que très peu  une image, c'est une présence,  une donnée immédiate de la perception,  mais aussi une sorte de catalyseur à "Moi", celui qui réalise son unité. Il me permet de vivre, me donne des satisfactions bien au delà des satisfactions esthétiques (et des souffrances aussi). L'appréhender uniquement par le regard et qui plus est le regard social introjecté me semble un peu court.

J'ai l'impression que les critères du papier glacé glissent un peu sur moi. J'habite mon corps (même plus, je fais corps avec lui) et je le perçois plus de l'intérieur que de l'extérieur. J'ai beaucoup trop de plaisir à nager pour me poser la question du maillot de bain. Je vis mon corps de manière un peu animale.

Evidemement, mon rapport au corps est dans la réalité beaucoup plus complexe que ce que je viens d'écrire.

Marie

Flowerbomb.
Abonné

eh bien moi j'accepte mon corps. du moins quand je me regarde dans la glace, je suis satisfaite de ce que je vois, même si bien sûr, 4-5 kg de moins seraient bien mieux. mon gros problèmes c'est quand je me vois en photo. alors là, je reçois comme un coup de poignard dans le coeur et je me dis "mais je suis réellement aussi grosse ? ce n'est pas ce que je vois dans le miroir mais alors c'est ainsi que les autres me voient !" et là je me torture pendant des jours.......... je me dis que j'ai une vision faussée de moi-même que je me trouve bien mieux dans un miroir que comme je suis réellement, que les gens me voient comme je suis sur les photos et là....... ppfff.......je déprime.

 

quelqu'un a aussi cette mêem expérience ?

Giamilla.
Abonné

Je te rassure, Grazia, j'ai exactement le même problème. Dans le miroir, ça va, mais en photo, je me vois soudain et je me dis "mais en fait je ressemble à ça?". 
Je vois deux causes : 

la première, on se voit tous les jours dans un miroir, sous un seul angle ou presque, toujours le même. 

La seconde, si comme moi tu as été plutôt fine durant quelques années, c'est toujours de se voir comme avant. Ou de se voir avec des kilos en trop, certes, mais "pas autant que l'on croyait".... 

 

Quoiqu'il en soit, la photo, ça fait toujours un choc. 

Le film aussi, c'est pas mal.... ^^;; (horrible, quoi)

Piu.
Abonné

J'ai la même expérience que toi: je ne me "sens" pas grosse. Je n'ai qu'un miroir chez moi et je ne m'y voit que jusqu'à la taille, et ce que j'y vois ne me dérange pas.

Je voudrais être plus mince uniquement pour améliorer mes performances sportives (j'aime bouger et c'est vrai que je m'essoufle vite), mais pas pour l'aspect esthétique.

Le seul moment où je me vois grosse est sur les photos, quand je constate que je fais le double de volume d'une personne que je considéras comme légèrement plus enrobée que moi.

Il y a aussi le regard des autres, bien sûr, mais j'évite au maximum ceux que mon aspect dérange

Cantate34.
Ancien abonné

Peut-être une réponse toute bête : la photo ça grossit, ça écrase la 3 D du coup ce qui aurait été sur un cube sur les côtés apparaît comme sur la face avant. L'explication marche quand on est seul sur la photo, à plusieurs on se demande pourquoi cet effet est décuplé pour nous !

Bonne journée

Marie

Flowerbomb.
Abonné

eh bien j'ai envie de croire les explications de Cantate34............ il faudrait poser la question à un photographe ! en tout cas c'est la seule chose qui me déprime vraiment par rapport à mon image. mais j'ai remarqué que cela me faisait ça aussi alors que j'étais plus mince.

en fait je crois que cela sera ma prochaine question sur le chat au Dr Zermati, vu qu'il est psy, il doit avoir la réponse si le problème est l'image que l'on a de soi.

parce que je dois dire que plusieurs fois, c''est ce qui m'a découragé à continer un régime. je me disais "ppffff....... de toute façon t'es grosse, regarde toi donc sur les photos"

Flowerbomb.
Abonné

voilà j'ai posé la question en avance sur le chat. pour celles qui sont intéressées par la réponse elle viendra sur le prochain chat. si jamais nous pourrons en rediscuter ensemble

capuccino
Marraine

Coucou,

moi aussi j'ai eu cette exprérience-là. Je l'ai vécu avec des kilos en trop et aussi lorsque j'étais mince et me voyais grosse. L'image que j'ai de moi, dépend de mon humeur, de mon moral. Récemment, j'ai vu des photos de moi à une époque ou je faisais 15 kilos de moins : je me trouvais encore et toujours trop grosse à l'époque alors que la femme que j'ai vu sur la photo étaint mince, élégante mais avec un visage presque maigre.!!! sur certaines photos, comme toi, j'ai vu une femme grosse ,en maillot de bain ou mal fagotée dans ses vêtements alors que j'avais le souvenir d'être ronde mais pas obèse à ce point-là!!! Distorsion de l'image par rapport à l'esprit.

saha.
Abonné

bonsoir

le seul moment où j'étais "contente" de moi c'était à la fin de la phase d'amaigrissem du régime Dukan. je me regardais ds le miroir habillée et je me disais que c'était bien. mais le matin. ds la salle de bain, l'image ds le miroir ne me plaisait pas. au fond je sais que je me trovais tjrs trop grosse. je me disais que j'aurais pu faire mieux, descendre encore....mon corps bien évidemment ne pouvait pas (quitte à ne pas manger, bien évidemment). comme quoi c'est pas les kilos...c'est vraim ds la tete! mon ventre était plat, on voyait mes cotes, mon visage était mou comme un sac vide....et moi je n'étais pas vraim satisfaite....n'importe quoi....bon, après mon corps et mon moi intérieur m'ont bien fait payer ce dispotisme, ce comportement enfantin: j'ai repris ts les kilos en 3 mois! voilà! cela m'appredra!

c'est aussi que j'avais trop investi ds cette histoire de perdre des kilos: je m'attendais que ma vie changerait, que je me serais sentie mieux, plus sure, plus forte....quelle superficialité de pensée...surtout que je suis la première à me révolter contre cette société de l'image, de l'apparence, de la superficialité...en réalité j'adhère à tt cela par mes obsessions sur les kilos, le physique....pauvre bete!

Bulle
Abonné

Comme l'on dit certaines d'entre vous, j'ai aussi l'impression de me percevoir plus mince que je ne le suis, et du coup, ce sont effectivement les photos qui me font un choc!

De ce que je me souviens, j'ai toujours été ronde, avec toutes les difficultés que ça comporte à l'adolescence (moqueries, insultes, aucuns succès avec les garçons...). Et malheureusement, l'adolescence dure tard de nos jours!!!lol!!! Je crois qu'il y a plusieurs facteurs qui ont contribués à ce que je m'accepte :

- mon entourage : j'ai la chance d'avoir une bande de copines très présentes, très bonnes vivantes, et qui ne sont pas du genre à penser qu'un carré de chocolat c'est le mal, et elle n'ont jamais fait de régimes! Elles sont très valorisantes et n'hésite pas à me complimenter (et l'inverse est vrai) : on se dit souvent qu'on est belles, et qu'est-ce que ça fait du bien de l'entendre!!!

- la danse : je suis allées vers la danse orientale complètement par hasard, j'y ai trouvé un grand épanouissement, c'est mon energie, qui s'exprime comme dans aucune autre danse. J'ai eu la chance d'avoir une prof géniale, qui m'a laissé aller à mon rythme pour oser dévoiler petit à petit mon ventre dans les spectacles...

- la mode : ahlala, qu'est-ce que j'ai comme mauvais souvenirs de sessions shopping où je ne rentrais dans aucuns vetements! on ressort de là complètement déprimée, avec l'impression qu'on a pas le droit d'exister dans cette société... Et puis, j'ai découvert un magasin que j'affectionne particulièrement (Newlook) et un style : le style rétro/pinup. Jupe taille haute, petits talons, robe à fleurs, j'ose et je me sens bien!

- les cosmétiques : j'aime les gels douches qui sentent bon, les masques, les crèmes... et l'air de rien, quand on se passe de la crème sur le corps, c'est pour moi un moment pacifique, juste entre lui et moi. Et il me le rend bien, vu qu'à force de crèmes, on a la peau tout douce ^^

- mon ex : il est vraiment pour beaucoup dans le fait que j'aime mon corps, car il l'a aussi beaucoup aimé! Ca n'est pas comme d'autres hommes dont j'avais l'impression qu'il "faisaient avec", non, lui, il l'aimait  et le désirait vraiment.

Ca parait idyllique comme ça, mais ça ne l'est pas, j'ai bien sur des jours où c'est moins facile, où ma jupe fétiche ne ferme plus, où H&M complote pour rétrécir leurs tailles!! Et surtout depuis ma séparation d'avec mon ex, c'est pas facile, je l'avoue. Même si je sais que c'est à travers notre regard à nous qu'on doit s'assumer, le regard de l'homme qu'on aime est quand même un précieux allié, donc, tout est plus dur quand il n'est plus là...

J'aimerais vraiment trouver les mots pour reconforter celles dont le corps est devenu un ennemi...  j'espère que vous réussirez à vous réconciler, car notre coprs fait partie de nous, il mérité d'être respecté, et voire même mieux : aimé!

(désolée pour le pavé...)

Flowerbomb.
Abonné

ci-dessous la réponse du dr apfeldorfer à ma question de l'image de nous que nous renvoient les photos. bon.... je vais devoir m'en faire une raison...pppfff... mon ego en prend un sacré coup.........ou alors je ne me ferai plus jamais prendre en photo. bon, tout bien réfléchi, j'ai quand m^me des photo oÙ je me trouve pas mal du tout. alé, faut se remonter le moral

 

 

 Ah, c'est vraiment intéressant, cette remarque que vous faites ! Elle montre la différence qu'il y a entre l'image objective de soi, telle qu'on peut la découvrir sur des photos ou des vidéos, où on se voit comme un « autre », exactement comme les autres nous voient, et l'image reconstruite mentalement, celle que nous renvoie le miroir, ou celle que nous formons dans notre tête.
Pour être soi-même, ce qu'il faut privilégier, c'est moins l'image que la sensation d'être soi. Cette sensation que l'on découvre par exemple lorsqu'on fait de l'exercice ou lorsque l'on fait le body-scan.

Melodie74.
Abonné

[quote=Grazia]

ci-dessous la réponse du dr apfeldorfer à ma question de l'image de nous que nous renvoient les photos. bon.... je vais devoir m'en faire une raison...pppfff... mon ego en prend un sacré coup.........ou alors je ne me ferai plus jamais prendre en photo. bon, tout bien réfléchi, j'ai quand m^me des photo oÙ je me trouve pas mal du tout. alé, faut se remonter le moral

 

 

 Ah, c'est vraiment intéressant, cette remarque que vous faites ! Elle montre la différence qu'il y a entre l'image objective de soi, telle qu'on peut la découvrir sur des photos ou des vidéos, où on se voit comme un « autre », exactement comme les autres nous voient, et l'image reconstruite mentalement, celle que nous renvoie le miroir, ou celle que nous formons dans notre tête.
Pour être soi-même, ce qu'il faut privilégier, c'est moins l'image que la sensation d'être soi. Cette sensation que l'on découvre par exemple lorsqu'on fait de l'exercice ou lorsque l'on fait le body-scan.

[/quote]

Allez Grazia avec les numériques on efface et on en reprend une autre. Je suis sûre que tu dois être super jolie sur beaucoup de photos. Regarde bien !

Chantalou62.
Abonné

Bonjour Minidou,

A la faveur d'une insomnie, je viens de découvrir ton message et les citations des propos du Dr Zermati. Et là, déclic: en effet, il est essentiel de pacifier notre relation à notre corps en ayant le même niveau d'exigence envers en termes d'acceptation que celui que nous avons dans notre rapport aux autres.

Il est illusoire d'imaginer le transformer d'un coup de baguette magique et donc, il est important de l'habiter pleinement (j'ai me beaucoup ton expression!) afin de vivre tout simplement. Ensuite, les uns et les autres nous sommes sur un chemin qui nous amènera tôt ou tard (patience, patience: et oui, je m'autoconvaincs de la nécessité de se laisser le temps) à passer du stade strict de la cohabitation pacifiée à une cohabitation plus harmonieuse car nous redécouvrirons le plaisir d'aimer notre nouveau corps.

Merci à toi de cette remise en perspective des vrais enjeux!

manoucha.
Abonné

moi j'ai beaucoup de mal avec ce corps (même du mal à écrire "mon" corps). A tel point que je refuse que mon compagnon touche certaines parties, comme le ventre, même à travers un vêtement.

Et j'ai aussi un énorme décalage entre mon image mentale et mon image réelle, quand je croise mon reflet dans une vitrine, ailleurs que chez moi donc où j'ai construit mon image mentale, je ne me reconnais pas.

Badwitch.
Abonné

[quote=manoucha]

moi j'ai beaucoup de mal avec ce corps (même du mal à écrire "mon" corps). A tel point que je refuse que mon compagnon touche certaines parties, comme le ventre, même à travers un vêtement.

Et j'ai aussi un énorme décalage entre mon image mentale et mon image réelle, quand je croise mon reflet dans une vitrine, ailleurs que chez moi donc où j'ai construit mon image mentale, je ne me reconnais pas.

[/quote]

 

ha oui tiens, j'ai aussi longtemps refusé que mes compagnons touchent mon ventre ou autres bourrelets bien dodu (doux, mais dodu...).

Et puis j'ai fini par me dire, s'ils touchent, c'est qu'ils ont envie, que ça ne les rebute pas... (ou alors ils sont pervers, voyeurs ou c'est purement scientifique et font une thèse sur la couenne humaine, allez savoir...) Mince un vieux doute m'habite maintenant.

héhéhé

Moi le décalage, c'est le miroir (où qu'il se trouve) et les photos mais ça a déjà été évoqué sur ce forum.

 

poune85.
Abonné

Badwictch, "couenne humaine" mouahhhhh j'adore !!

linoa665.
Abonné

Ado et pendant quelques années, je focalisais sur mes cuisses (qui étaient normales mais il a fallu qu'un garçon qui me plaisait me fasse une réflexion).

Depuis la fin du lycée (10 ans) je ne réfléchis pas à mon corps, c'est comme si je n en avais pas consicience... Il est là et c'est tout. Pourtant je fais très attention à mon apparence, j aime prendre du temps pour choisir mes vêtements, me maquiller, me coiffer mais c'est comme si c'était devenu un réflexe, mon corps m'indiffère. 

Les seules fois où j en prends conscience c'est quand je vais faire du shopping et que rien ne me va, la taille choisie est limite, un haut me serre trop.... et là je pose tout en vrac et je m en vais, ça me donne envie de pleurer.

 

Ce qui est étrange c'est que quand j'arrive au poids qui me convient, c'est comme si mon esprit faisait un rejet. D'un côté je suis contente de me permettre des vêtements que je ne mettrai pas d'habitude, de l'autre mon esprit s'emballe et je fais des crises, je reprends du poids....

 

En m'inscrivant ici j'espère arrêter de m'ignorer.

Sciuc.
Abonné

Bonjour,

Je suis assez fâchée avec mon corps, à tel point que j'ai des problèmes pour repérer mes émotions et mes sensations. Parmi les défis que j'ai débloqués (on a dû me repérer...), il y a de se rincer à l'eau froide le matin. C'est très plaisant! Et assez farfelu pour me plaire. On sent l'eau froide dégouliner dans le cou, c'est un petit moment de bonheur!

Le bodyscan où on sent tout son corps exister et s'irriguer est aussi très "festif", même si ça mobilise beaucoup de temps.

Quant aux habits, je mets résolument de la couleur, même si les bourrelets me désespèrent, au moins, quitte à être là, ils ont l'air gais.

Soleluna
Abonné

Bonjour les filles,

comme je me reconnais dans ce que vous écrivez... Depuis quelques mois, j'ai entamé une thérapie avec une psy comportementaliste (approche tout à fait différente de la thérapie précédente avec psychanalyse). Et lorsque je lui dis des choses, on les creuse, et toujours inévitablement elle me pose la question du comment. Alors comment faire pour accepter son corps et faire copain copine ?

Aller je commence, une ptite chose : se passer de la crème pour être encore plus doudouce et se masser gentiment au passage :)

mmmmarie.
Abonné

@ Grazia: pour les photos, j'ai la même expérience que toi!

cet été, j'ai remis un maillot de bain 2 pièces... Je me planquais depuis 3 étés dans un une pièce noir bien coupé qui fait bien illusion (il masque mon ventre et les bourrelets du dos), mais comme j'ai perdu quelques kilos, je me suis lancée... Dans la boutique: super! je me regarde dans la glace, ça me plait, l'amie qui m'accompagne me complimente, mon chéri quand je le lui montre aussi.

on a trié les photos de vacances hier, et on a effacé celles où je suis en maillot. Et il me disait "ben quoi tu es bien sur celle là?" (moi je vois un cachalot, lui il me voit... ça laisse perplexe

dreamscometrue.
Abonné

chère louane,

Je connais que trop bien ce rituel passage du "qu'est ce que je vais bien pouvoir mettre aujourd'hui?" où l'on a prévu une tenue et l'on se rend compte non sans beaucoup de souffrance que à ce moment si elle ne va plus. Je ça aussi tous les jours et TRES mal. Avant s'en était au point où je ne sortais pas de  chez moi, aujourd'hui avec un travail et un peu plus de responsabilitées je ne peux pas me permette de m'enfermer comme avant, et surtout je sais que cela ne servirait à rien. Mais le malaise et la souffrance sont toujours là et il est quand même très dur de franchir cette maudit porte quand on se sent plus laide que n'importe qui à coté.

Ces temps-ci avec cette méthode et le fait d'avoir attrapé la crève ça débloque pas mal de choses en moi et surtout me pousse à me dire que je dois prendre plus soin de moi (ne serai-ce que pour guérir plus vite ;p)!

Tout ce que je peux te dire c'est de ne pas abandonner, de savoir que ton corps fluctue et que même si ils ne te vont pas aujourdh'ui ils t'iront demain. =^^=

dreamscometrue.
Abonné

Manoucha@

Et j'ai aussi un énorme décalage entre mon image mentale et mon image réelle, quand je croise mon reflet dans une vitrine, ailleurs que chez moi donc où j'ai construit mon image mentale, je ne me reconnais pas.

 

Merci car c'est exactement ce que je ressens mais je n'avais jamais pu l'exprimer ainsi! 

Le matin je pars "confiante" et à peu près ok pour affronter le monde, puis je croise une vitre/un miroir et là tout s'écroule et c'est terminé. Et c'est pareil je me demande toujours comment c'est possible de changer autant en si peu de temps, comme si il y à avait une autre dimension entre chez moi et l'exterieur!

babydols.
Abonné

[quote=Sandrine_Novembre]

Moi, j'aime mon corps. Ses défauts, parlent de ses origines, de son parcours.

Je ne le traite pas bien, parce que je suis un peu perdue au milieu de cette société d'incitation à la consommation, mais c'est parce que je le respecte que je suis ici.

Bref, moi je l'aime mais ce sont les autres qui ne l'aiment pas. Les réflexions désagréables ou les gens faussement gentils (on a tous connu... oui mais toi tu as un beau visage, du charme, la beauté intérieure, etc.) m'ont blessée plus que de raison. Du coup, je n'ose pas faire des choses que j'aime ou m'habiller de façon confortable.

Mais ça va changer... Mon corps et moi, on forme un sacré duo. Une belle histoire qui dure depuis des décennies et qui mérite mieux que de s'attarder sur les bassesses des autres (qui ne sont pas à l'abri un jour de se retrouver ici !)

[/quote]

 

j'adore ce temoignage, j'aimerais tellement penser comme ça !!!

moi j'ai appris a ne plus detester mon corps mais de la a dire que je l'aime, non......la crise vestimentaire du matin, je connais. On a une idée dans la tete, on s'imagine dans une tenue et une fois habillée, on s'apercoit que ça colle pas du tout avec ce qu'on a imaginé. Moi ça me met dans un etat de stress la séance d'habillage.

D'ailleurs quand je m'habille, je ferme la porte et mes zoms savent que c'est pas le moment de me parler, de me deranger et surtout interdiction d'ouvrir sinon je hurle.

Et si je m'habille et que ça va du 1er coup et que ça me plait ,alors là ma journée va etre gai et ensoleillée. Mon humeur du jour est liée a ma séance habillage. Ca craint en fait !!

zouzou.
Abonné

coucou , c est clair que d accepter et d aimer son corps c est super dur ! moi je vais avoir 40 ans et je n ai jamais pris le tps de prendre soin de moi, ni maquillage, ni fringues rien de rien , et la je dis stop , j ai envie de vivre et de me sentir belle !! depuis deux jours je me pousse a prendre 10 minutes le matin pr me maquiller et bien je commence a y prendre gout ms cela me fais vraiment bizarre !! je pense que de faire du bien a son corps en meme tps que d apprendre a l ecouter  c est super important ! il faut qu on se dise que la vie est courte et que  lon a perdue bcp de temps a se hair et  que l on doit changer !! enfin c est ce que je ressens maintenant ! je suis partie pour un changement totale !!!!

voila ! bonne journee a ttes! bises

dreamscometrue.
Abonné

C'est génial que tu ai pu passer cette étape, ça montre à quel point tu veux effectivement faire un pas vers lui (le corps). Et puis le maquillage c'est marrant, ça donne un  côté "qui je suis aujourd'hui?".

De mon coté c'est ds que je vois mon reflet dans la glace que tout s'effondre. Je pouvais avoir des "bonnes intentions" juste avant, la seconde d'après tout s'envole et j'ai qu'une envie me cacher sous ma couette et ne plus penser...dur dur

zouzou.
Abonné

dreamscometrue  je ne peux regarder que mon visage , je n arrive pas encore a me regarder en entier c est impossible, je sors de la douche en reculant pr eviter mon reflet dans la glace !!!!!!! je crois que  l on doit etre patiente avant tout !!

courage tu vas y arriver on va toutes arriver a vivre  comme tout le monde

babydols.
Abonné

pareil, je regarde mon visage mais jamais le corps en entier , surtout nue ! habillée encore ça va, mais nu, y'a pas moyen !!!

mais bon il faut prendre soin de soi pour arriver a s'aimer. Se maquiller, prendre soin de soi, avoir de jolis ongles et une coiffure adaptée c'est essentiel.

et j'ai beaucoup aimé la vidéo sur LC sur la facon de se tenir !!! c'est tellement vrai !!! marcher en regardant ses pieds ou en levant fierement la tete, c'est vraiment pas pareil !!!!

zouzou.
Abonné

moi aussi j ai vu la video ce matin , et je me suis reconnu dans sa description , habiller pr me cahcer, et sa facon de marcher c est aussi la mienne !!!!

tu as raison babydole il faut que l on aprenne a prendre soin de nous et notre corps ns le rendra un jour ou l autre non?

ca  cest mon defis le plus dur !!!

dreamscometrue.
Abonné

Aujourdh'ui j'ai presque tenté l'expérience. Je dis presque car je me suis juste contenté de me tenir toute droite quand je marchais et de regarder devant moi, de ne pas devenir le bossu de notre dame à chaque fois que je faisais qqchose. Ce ne fut pas facile, mais j'ai senti la différence au niveau de mes épaules!! c'est dingue le nombre de tension  que l'on peut se créer juste en ne marchant pas "normalement". J'ai bien envie de me relancer le défi aujourdhui encore, on verra. Déjà contente de l'avoir fait une fois ^^

Haut de page 
X