Alors, qu'est-ce qu'on attend ? - le 05/04/2012

luc s.
Abonné

Bonjour,  à mon tour :

De mémoire, j’ai toujours été en surpoids d’où des régimes prescrits très tôt (8-10 ans).  J'ai grandi avec une grand-mère (trop) aimante qui faisait une cuisine (excellente cuisine est-il besoin de le préciser) qui ne souffrait pas que l’on n’en reprenne pas 2 fois et des parents divorcés, absents. J'avais droit à des moqueries au sein de la famille, à l’école... Mon estime de moi était complètement inexistante. Drôle de vie dans la peau d’une grosse.

J'ai eu des fluctuations de poids en fonction des périodes de ma vie. J'ai découvert Linecoaching sur un blog. Je me suis inscrite en complément du suivi avec une diététicienne du GROS.

Aujourd'hui, au lieu d’avaler une demi-plaquette de chocolat, un ou deux carrés de chocolat doucement dégustés me suffisent. J’ai également affiné mes goûts, je trouve dorénavant le chocolat au lait trop sucré et me délecte de chocolat noir. Enfin, je ressens assez vivement la décroissance du plaisir dès qu’un aliment m’a nourrie. J’ai pas mal diminué mes quantités de nourriture, je le vois à la taille de l’assiette de mon conjoint et à la mienne, qui étaient identiques avant. Quoi qu’il en soit, je ne culpabilise jamais, si j’ai trop mangé, j’attends simplement d’avoir à nouveau faim. Et ça, j’adore ! Je suis passée de 77 à 73,5 kilos (pourvu que ça dure).

 
Cette méthode n'est pas un régime mais une façon de se recentrer sur la faim, la satiété et de ne se priver en rien. Tous les aliments sont bons pourvu qu’ils soient consommés au moment où notre corps en a vraiment besoin. C'est d’une logique implacable, même si la culture, l’éducation ou le passé dans nos familles nous ont modelés autrement.

Je suis horrifiée de voir mon entourage s’acharner sur les WW ou autre Dukan alors même que les dangers de ces régimes s’étalent dans la presse.

Enfin, être au régime à vie, n’est pas une vie justement et rien que ça, c’est tellement logique… C'est vrai qu’être à l’écoute de son corps est un travail à temps complet et demande une attention toute particulière. Et ça n’est pas simple tous les jours, mais ça vaut tellement le jus ! Ne pas oublier que le fil d'ariane de cette méthode est LE PLAISIR ! Alors, qu'est-ce qu'on attend ?

Bonne continuation à tout le monde !

Commentaires

AguaMaria
Marraine

Oui qu'est-ce qu'on attend. C'est ce que je me dis tous les jours depuis que j'ai découvert cette approche biopsychosensorielle. Je remercie aussi la vie d'être tombée par hasard sur ce site de Linecoaching. Un clic de moins et je ne sais pas combien d'années de plus je serais restée dans cette obsession et dans cette souffrance de moi-même!

AguaMaria :-)

Badwitch.
Abonné

et si une nouvelle vie ne dépendait que d'un clic ?

:)

 

PS : Sympa ton blog !

alicegi.
Abonné

Le problème, même si "les dangers de ces régimes s’étalent dans la presse", c'est que les régimes sont toujours cautionnés par le corps médical... Moins qu'il y a quelques années certes, mais il y a encore du progrès à faire.

sagattine.
Abonné

Je suis bien d'accord que les régimes s'étalent dans presse comme tu dis (c'est d'ailleurs une des raisons de mon boycott des magazines dit féminins), mais j'ai quand même l'impression qu'il y a une lente évolution.

Je me souviens avoir lu, petite, l'introduction du livre de fitness de Jane Fonda (je vous rassure c'était pas pour le sport, mais je lisais tout ce qui me tombait sous la main). Elle raconte son passé de "régimeuse" et les horreurs auxquelles elle s'est astreinte pour garder la ligne (notamment des cachets douteux). Honnêtement, même s'il y a encore des gens pour croire que Dukan est une bonne voie, il me semble qu'il y a un peu plus de bon sens dans ce qui se dit sur les régimes, non? Globalement, du haut de mes 27 ans j'ai plus entendu qu'il fallait avoir une alimentation équilibrée, faire du sport, manger de tout sans excès et ne pas se priver pour éviter les frustrations.

Je ne dis pas que c'est la panacée, et d'ailleurs dans un des livres du Dr A. il y a toute une analyse des recommandations du PNNS qui sont au final mauvaises et engendrent des comportements de restriction. Mais je pense que c'est tout de même mieux qu'il y a 30 ans quand les médecins prescrivaient des amphétamines, ou qu'on trouvait des pilules avec un ténia!

Vu qu'il y a eu une évolution qui va dans un sens plus raisonnable, je me dis qu'on peut espérer que d'ici deux ou trois générations la méthode AZ soit connue de tous, vous ne pensez pas? (Peut-être que je suis super optimiste!)

Zéphyr.
Abonné

Heu Sagattine moi j'espère que ce sera avant "une ou deux générations" tout de même !! ;o))

alicegi.
Abonné

Mon fils est en CE2 et il m'a confié qu'un garçon de sa classe est au régime.  Cela m'attriste beaucoup. Je pensais qu'au moins les enfants étaient épargnés... pffff...

Badwitch.
Abonné

Coucou,

C'est bien là un des problèmes, c'est que dès l'enfance, les parents croient bien faire en nous mettant au régime... Et c'est juste là le début d'un long parcours de troubles du comportement alimentaire.

rhalala..

Très bon week-end à toutes ! (et tous ?)

mamzelzoï.
Abonné

Dans nos connaissances il y a un couple dont la petite fille est bien charpentée...Cela m'a fait mal au coeur, car ils nous disaient qu'ils étaient obligés de la freiner sur la nourriture...Elle a 4 ans... C'est tellement délicat, éduquer sans induire de restriction! Et les pouvoirs publics sont très moralisateurs (manger bouger etc, le sucre et le gras c'est pas bien), les pédiatres qui en remettent une couche, pas facile tout ça...

calico.
Abonné

Ah les filles, j'impatiente comme vous toutes à me dire que ça ne va pas assez vite, mais c'est la vie et on ne peut pas voir les mentalités changer si vite. Il y a une telle inertie à faire changer les gens. Et quand les pouvoirs pubics vous lobotomisent le cerveau à chaque série de pub télévisée à coup de "5 fruits et légumes par jour", c'est d'autant plus dur de convaincre les gens que les calories sont les mêmes quel que soit l'aliment, du moment qu'il est mangé en trop et sans faim. Mais cette idée qu'il y a de bons et de mauvais aliments est martelée à longueur de journée. 

Le seul truc qui est à notre portée et qui ne coute rien, c'est de montrer l'exemple. C'est en faisant que l'on convainc. En montrant à nos propres enfants que ceux-ci apprendront le bon comprotement. Le temps se chargera du reste, par effet tache d'huile. 

Je suis comme vous, ça me tord les boyaux quand j'entends mon fiston de neuf ans à peine me dire qu'il est trop gros en regardant son petit ventre rond, mignon, qui remplit son pantalon devenu trop petit parce qu'il a grandi. Même les garçons n'y échappent pas. Misère!

izabelle
Animatrice forum

 

Je viens de recevoir une jeune patiente que je voyais pour tout autre chose, et voilà que les troubles alimentaires font surface dans sa problématique, c'est très délicat pour une tout jeune fille, presqu"encore une enfant, mais déjà une ado, très très mature

Je suis contente qu'elle m'en ait parlé et j'espère pouvoir l'aider à ne pas entrer dans la restriction et trouver un rapport serein à la nourriture.

C'est vrai que c'est particulièrement touchant quand il s'agit d'enfants

algaso.
Abonné

J'ai restreint mes filles pour éviter le fameux "rebond d'adiposité" tant redouté par le pédiatre (en "bonne mère" j'ai écouté les conseils du spécialiste car je ne voulais pas que mes enfants vivent les mêmes difficultés de poids que les miennes). J'avais donc, sur les conseils du pédiatre, supprimé les biscuits, les bonbons, la viande le soir .... Bilan: mon aînée est en surpoids et a des compulsions pour les gâteaux et les bonbons!

J'espère que LC va remettre de l'ordre dans nos vies et nous remettre sur le chemin de la raison.

La méthode me fait parfois penser à une expérience alimentaire à laquelle ma tante et mon oncle nous avait initiés il y a une trentaine d'années en revenant d'Inde: l'instinctothérapie. Le principe était de manger les aliments crus (viandes, poissons, légumes ....) mais de ne manger que ce que notre odorat appréciait (ce qui signifiait que notre corps en avait besoin). Nous passions donc notre repas à renifler les concombres et autres victuailles !!! ça n'a pas duré longtemps car ils n'étaient que de passage chez nous mais j'en garde un souvenir particulier. Je m'étais demandée comment le corps pouvait envoyer des signaux indiquant ce dont il avait besoin. En lisant vos messages, je réalise que les signaux sont là et qu'il faut y être attentifs ... y'a plus qu'à!!!

Haut de page 
X