Appel du diable... - 01082012

Odette.
Abonné
Bonjour à tous, voilà le troisième mois qui commence, pas n gramme de perdu, mais je reste convaincue que la méthode est ,bonne. Pourtant le diable du régime me "titille" tous le temps, je suis à 25 kilos de retrouver un vie normale, avec du dynamisme. Il suffirait de manger plus de légumes arrêter le pain, ou du moins le blanc, arrêter le sucre, et d'ici un an je peut retrouver ne silhouette que j'ai déjà connu.... Pourtant je sais que cela ne fonctionne pas puisque je suis redevenue "grosse". Grosse que je ne veux pas être. Je refuse de rester telle que je suis parce que ce n'est pas moi, alors pourquoi ? Je suis complètement perdue soit je me mets à nouveau à la diette, soit je continue LC mais il faut une énorme patiente et sans agir la certitude qu'on finira par mincir. Il faut rester positive, si qu'un a une astuce pour se rappeler à chaque tentation de régime que c'est ne énorme erreur de retomber la dedans, je suis preneuse ! Merci a tous de faire vivre ce forum, bonne journée

Commentaires

clementine77.old.
Abonné

Bonjour Odette

Tu sembles être en plein découragement. je te comprends, si tu n'as pas "pris de la minceur" selon l'expression du Dr Apfeldorfer.

Mais il me semble avoir lu à plusieurs reprises que certaines personnes mettent des mois avant de commencer à mincir, voire ne le font qu'après avoir terminé la méthode. Le corps a ses raisons etc...

Je suis interpellée quand tu écris "je suis à 25kg de retrouver une vie normal". en quoi ta vie sera-t-elle différente avec 25kg en moins ? Qu'est-ce qui a changé dans ta vie depuis que tu as pris ce poids ? qu'est-ce qu'il s'est passé dans ta vie pour que tu prennes ce poids ?

Et qu'est-ce qu'il se passerait si tu n'avais plus ces "béquilles" de manger et aussi de culpabiliser ?

Car je ne sais pas pour toi, mais de mon côté j'ai remarquer que culpabiliser parce que je mange trop, que je pèse trop (mais par rapport à quoi ?), c'est comme un leurre, une couverture qui me masque mes angoisses, mes colères, ma tristesse, les remises en question pénible, les émotions douloureuses. Je ne parle pas là de manger, mais bien de culpabiliser.

Je crois que tu sens bien que cette méthode est la plus juste, pour ton corps, pour le respect de toi-même et de tes besoins.

Bon courage !

Je suis avec toi.

Flo66.
Abonné

 

les régimes ? Non.

Il ne faut surtout pas replonger...

C'est un petit coup de moins Odette, c'est rien.

Il ne faut pas se faire violence. Rappelle-toi, être bienveillant avec soi-même...

Réfléchir sans cesse à ce que l'on peut ou non avaler, ça perturbe plus qu'autre chose...l'alimentation pour moi, cela doit-être plus naturel et spontané. 
C'est pour cela que je suis ici, parce que ça correspond tout à fait à mes valeurs, à mes ressentis, à ce vers quoi je veux tendre parce que je suis certaine que c'est la bonne voie. 
S'écouter plus, être plus attentif à ses sensations, aller vers des aliments qui nous font envie sur le moment me semble plus pertinent. 
Je suis persuadée que le corps sait ce dont il a besoin, que ce soit du point de vue de la nature des aliments ou de la quantité, le tout c'est de parvenir à rentrer suffisamment en connexion avec soi-même pour arriver à le décoder et ça ce n'est  pas si simple...chacun a son propre rythme, ne te compare pas aux autres, ne te désespére pas et laisse lui encore du temps, celui dont il a besoin pour de se faire comprendre...fais lui confiance et fais toi confiance, tu vas y arriver.
Puis, on est tous là...smiley
Bonne continuation.
Florence
 
sev1972.
Abonné

@ Odette,

Je pense aussi que tu passes par une petite phase de découragement et je te comprends. Surtout si tu as suivi comme nous toutes, quantité de régimes où là tu perds du poids dès le début. Mais tu es aussi bien placée pour le savoir, ces kilos perdus reviennent toujours par après et souvent même très vite.

Je pense que Flo te donnes de superbes conseils et encouragements.

Finis les régimes, attaquons-nous à notre véritable problème qui est notre approche des aliments, notre comportement alimentaire qui a été "détraqué" par la vie de fou que l'on mène et par les régimes successifs que l'on a pu suivre avec plus ou moins de succès.

Et surtout, n'hésite pas à venir t'épancher sur le forum, ça fait énormément de bien. Je suis persuadée que le fait d'écrire fait déjà partir une part de ton "stress" et puis par la suite, tu as du retour et ça c'est génial!

Bonne journée à toutes.

Sev

Odette.
Abonné

C'est vrai que discuter fait du bien, et je vous remercie pour vos réponses. On parle souvent des eme à gérer mais selon un aspect d'eme dérengeante. Le souci c'est que les émotions sont aussi parfois liées au bonheur.

J'ai la chance d'avoir une famille formidable, mais nos moments de joie sont toujours autour de la table et croyez-moi ils sont nombreux. Je fais des repas de fêtes tous les we, avec exscés de bon vins, bonne viande etc...hélas, je passe en plus des vacances dans le bordelais. Nos we sont comme des Noëls.

Je n'ai pas envie de m'isoler de ça. Donc, en semaine, je sais gérer mais les we je récupère le bénéfice. Donc, effectivement, cela fait un an que je ne grossis plus mais je ne perds rien. Il me faudrait ce rythme mais après avoir perdu.

Pour les 25 kilos à perdre, j'ai perdu toute identité vestimentaire, je ne peux pas porter les vêtements que je trouve joli. et puis, l'énergie aussi. Je me suis connue sans ces kilos, et je sais que ça n'a rien à voir, on est bien plus dynamique.

Merci en tous les cas pour votre soutien, j'espère aider d'autres personnes à mon tour bientôt.

Cdt,

Isana.
Abonné

Odette, comme je te comprends, et comme je compatis !

J'ai failli rentrer dans le même état d'esprit ce matin, après m'être pesée, et avoir constaté qu'après un mois, et malgré la sensation de me sentir plus légère, beh finalement, rien n'avait bougé sur ma balance.

Alors oui, je suis convaincue de la méthode, j'y place du coup énormément d'attentes ; oui, je souhaite, pour une fois, prendre le temps et ne pas foncer à mille à l'heure et vouloir tout, et tout de suite ; mais il est vrai aussi que d'un autre côté, j'ai une petite voix en tête qui me dit "Tu dois perdre ne serait-ce que 3 ou 4 kilos d'ici fin août pour te sentir mieux en vacances dans ton bikini".  La tentation fut grande ce matin, de ne pas me mettre en mode "diète".  Les mauvaises habitudes ont la vie dure et les "raccourcis" mentaux sont si tentants !

En plus hier soir, j'ai vu quelques amies, et une d'entre elles m'a "vendu" le tout nouveau régime qu'elle entreprend "et qui fonctionne très bien" (selon ses propres dires).  De fait, elle a "fondu" ses 4 ou 5 kilos en trop en un mois.  J'ai tenté d'expliquer ma démarche, toute autre que la sienne car tout autre vécu également, mais je me suis sentie bien incomprise !  J'ai vu dans son regard ce que j'ai souvent constaté chez d'autres : la sensation que je suis quelqu'un sans volonté, qu'il est plus "sain" de manger selon des "règles nutritionnelles", qu'il ne faut pas se plaindre de nos kilos, qu'il "suffit" d'agir ! ... ça n'a fait que me conforter dans notre voie ;-).

Courage Odette :-) ... je pense que sur une longue route comme celle que nous entreprenons toutes, et aussi difficile vu le changement de fonctionnement que ça nous demande, il est normal d'avoir de temps à autre une baisse de régime (mouhahaha ... d'où il vient ce mot là :-P). 

Je rejoins Clémentine, Flo et Sev : tiens bon et courage :-) ! 

Et bonne journée à toutes :-) !

Odette.
Abonné

Merci,

C'est vrai qu'il faut faire très attention aux copines, surtout les plus minces qui commence à évoquer le sujet alors qu'elles ne sont pas dans la problématique. J'ai passé une semaine (entre deux we de fêtes) à manger des tomates (sans gout puisqu'achetées en supermarché), et du concombre, avec un peu de poulet qd même.

Tout le monde crie aux bons haricots verts en boite en salade ! heureusement j'ai compris qu'il valait mieux ne rien manger que de se forcer à manger des choses que l'on aime pas, juste parce qu'elles sont bonnes pour la santé (surtout des tomates rougies à la lampe !).

Y en a toujours une qui a trouvé "the dietéticienne", alors bien sur elle n'est pas au régime, tout est permis...mon oeil, quand je la vois à table, je me vois pendant toutes ces années de restriction. Rien que le fait de dire, la dietéticienne me dit que...c'est remettre dans les mains de quelqu'un le contrôle de ce que l'on mange, voilà l'erreur.

Même si on ne maigri pas de suite, on revendique le fait d'être des personnes gourmets, mais pas goinfre.

C'est vrai que ce forum fait du bien, voilà que je relève la tête, merci à tous et à toutes.

cdt,

Flo66.
Abonné

[quote=Isana]

En plus hier soir, j'ai vu quelques amies, et une d'entre elles m'a "vendu" le tout nouveau régime qu'elle entreprend "et qui fonctionne très bien" (selon ses propres dires).  De fait, elle a "fondu" ses 4 ou 5 kilos en trop en un mois.  J'ai tenté d'expliquer ma démarche, toute autre que la sienne car tout autre vécu également, mais je me suis sentie bien incomprise !  J'ai vu dans son regard ce que j'ai souvent constaté chez d'autres : la sensation que je suis quelqu'un sans volonté, qu'il est plus "sain" de manger selon des "règles nutritionnelles", qu'il ne faut pas se plaindre de nos kilos, qu'il "suffit" d'agir ! ... ça n'a fait que me conforter dans notre voie ;-).

[/quote]

Elle te comprendra certainement mieux quand elle aura repris 10 kilos sur les 5 perdus aussi rapidement...

Peut-être viendra t-elle vers toi à ce moment là..

Ce n'est pas toi qui est dans l'erreur. Et puis quelqu'un sans volonté ne recherche pas de solution, ici, nous en cherchons une qui nous convienne. nous avons toutes et tous eu la volonté de faire des recherches, de nous documenter sur la question des régimes, (pour ma part j'ai lu pas mal de livres sur le sujet), de trouver ce site, de nous y inscrire et  de faire de notre mieux pour suivre toutes ces expériences qui ne sont pas toujours faciles, qui nous font nous remettre en question mais qui vont, à n'en pas douter, nous amener vers plus de sérénité dans notre rapport à l'alimentation..

Inutile de te fatiguer à essayer de "prêcher la bonne parole" à des personnes qui ne sont pas prêtes à entendre cette démarche...elles trouveront leur chemin toutes seules quand le moment sera venu.

Bonne continuation !

Flo

Flo66.
Abonné

[quote=Odette]

 

Y en a toujours une qui a trouvé "the dietéticienne", alors bien sur elle n'est pas au régime, tout est permis...mon oeil, quand je la vois à table, je me vois pendant toutes ces années de restriction. Rien que le fait de dire, la dietéticienne me dit que...c'est remettre dans les mains de quelqu'un le contrôle de ce que l'on mange, voilà l'erreur

[/quote]

oh là là ! c'est vrai, je ne compte plus les personnes "suivies" par des diététiciens (nes) autour de moi, c'est vraiment la grande mode,  mais certaines on déjà eu des déceptions...des reprises de poids tant redoutées...c'est justement de les voir  toujours évaluer ce qu'elles ont dans leur assiette, ce qu'elle vont porter à leur bouche, ce qui est autorisé, ce qui ne l'est pas...c'est tout ça, cette image vie de contraintes et de frustrations qu'elles renvoient qui m'a vraiment poussée à trouver une autre solution.

Je ne parle pas de LC autour de moi pour le moment parce que, comme le souligne Isana, on est regardé un peu comme des extra terrestres à dire qu'il vaut mieux manger ce qui nous fait envie ou plaisir sans vraiment  se soucier si c'est un aliment gras ou trop sucré, juste en faisant attention à ses sensations de faim et de sasiété...c'est aux antipodes de tout ce qu'on entend comme conseils nutritionnels de nos jours...

...donc je trace ma route tranquillement, je profite de cette aventure ici avec vous et ça me suffit...

 

clementine77.old.
Abonné

Je me retrouve dans vos posts quand vous parlez du regard d'incompréhension de celles qui suivent les sacro-saintes règles nutritionnelles... sans perdre un gramme voire en en prenant, parfois. (la fameuse histoir du carreau de chocolat qu'il ne faut pas manger, et que l'on remplace par 1kg de fromage blanc à 0% de matière grasse... plus calorique en fin de compte).

J'en ai parlé à mon ami, qui respecte mais trouve ça quand même bizarre, d'apprendre à manger quand on à faim... Pour lui, c'est tout naturel ! il est mince, bien foutu et mange avec beaucoup de plaisir et d'appétit.

J'ai également du mal à faire passer le message aux collègues (sans parler de ce site), même les minces "naturellement". A quelques unes ça paraît évident, d'autres n'y croient pas. J'en déduis que peut-être la minceur n'est pas si "naturelle" chez elles.

Pomdereinette écrivait dans le sujet qu'elle a posté sur "vos questions aux toubibs" : " la réussite n'est pas finalement non pas d'être "guérie" mais d'accepter d'être "malade".

J'espère qu'elle ne m'en voudra pas de la citer ici. Je trouve sa remarque très vraie, très juste.

Peut-être Odette, as-tu besoin d'accepter que actuellement ton poids te rend malade, d'accepter que tu ne te supportes pas. Et de dire à la petite fille en toi : "même si tu ne te supportes pas, petite Odette, moi je t'aime comme tu es. Tu es une personne de valeur, je t'aime très fort, et je serai toujours là pour toi.". Où ce que tu sens que cette petite en toi a besoin d'entendre.

Isana.
Abonné

Odette, tu étais à mon repas copines d'hier soir ;-) ???  C'est effectivement une amie assez mince et qui n'a jamais eu que 3 ou 4 kilos qui vont et qui viennent, elle n'a jamais été au régime en étant adolescente. Et son discours c'était tout à fait ça mdr : "ma diététicienne a dit que ...", "depuis que je fais comme elle m'a dit, ...", "ce n'est pas un vrai régime", "je ne cuisine plus du tout à l'huile et je sens la différence", "j'ai droit à un verre de vin par jour", ... etc, etc, etc ...

Je suis contente de lire que tu relèves la tête :-).

Comme tu le dis Flo : j'ai bien vite abandonné de "prêcher" la bonne parole car je n'ai senti aucune réceptivité.  Quelque part, c'était sans doute remettre en question la voie qu'elle s'est choisie pour le moment.  Je me suis dit que ce n'était pas grave, que je comprenais, que c'était ce dont elle devait avoir besoin maintenant.  Dommage qu'elle n'ait pas eu ce genre de raisonnement dans l'autre sens pour moi ;-).  Elle m'a vraiment regardée comme une allumée mdr :-P.

Mais c'est clair en tout cas : nous ne manquons pas de volonté !  Que du contraire !  Ca demande beaucoup de patience, de remise en question, de modification de comportements, de réflexions, ça touche tous les niveaux ... pas seulement alimentaires, mais aussi psychologiques, relationnels, etc ... bref : Vive Nous mdr ;-) !

Merci pour vos réactions :-).

Bonne journée d'écoute et de dégustation à toutes et tous ;-).

Odette.
Abonné

ce qu'il nous faut c'est surtout du courage pour assumer nos choix. Les visages de mon entourage quand je refuse de prendre une enorme assiette de haricots verts en boite avec des fils qu'on pourrait tricoter un pull taille XXL avec ! et qu'à la place j'attends patiement le fromage avec un peu de pain, du bon. Cet été j'ai été très exigente sur la qualité des aliments.

LC me rend capricieuse car je mange moins mais que du très bon sinon, je m'abstient. ça fait beaucoup rire les autres car j'en joue beaucoup.

D'ailleurs, souvent maintenant je saute le petit déjeuner, mais je ne sais pas quoi prendre en collation qui serait bon, je n'aime plus non plus les gateaux industriels pourtant pratiques à manger au travail. Vous avez des idées ?

Merci,

Isana.
Abonné

Oui, assumer nos choix n'est pas chose facile.  Nombreux sont ceux qui me regardent comme une "bête curieuse" ... pour eux, quand on a du poids à perdre, beh on fait régime ... tout "simplement".  Alors quand je dis que je mange, ce que je veux, quand je veux, du moment que je respecte ma faim et ma satiété, j'ai l'impression de leur parler en Mandarin MDR :-P.

Ce que j'ai entendu aussi hier soir c'est : "le tout, c'est de manger les bons aliments au bon moment".  Arf !  Et dire qu'avant je fonctionnais sur ce type de "principes", j'y croyais dur comme fer.  Maintenant ça me fait rire : et les chimpanzés alors ?  Ils étudient la chrono-nutrition aussi pour savoir ce qu'ils peuvent manger et à quel moment ?  Nous sommes des animaux à la base ...  on ne se posait pas autant de question il y a encore quelques années ! 

Ah pour tes collations, je comprends que les gâteaux industriels ne te tentent plus !  Tout pareil pour moi.  Beurk.  Je suis à la recherche de vrai, d'authentique ;-) !

Tu aimes plutôt le sucré ou le salé ?  Ou un petit peu des deux ?  Pourquoi pas un morceau de fromage et de pain que tu apprécies justement ?  Je pense que tu peux prendre ce que tu veux, du moment que tu y trouves ton plaisir ... non ?  Une collation, c'est un en-cas, c'est pour faire patienter jusqu'au repas, mais je ne pense pas qu'il y ait de "règles" sur ce qu'il convient de manger, c'est plutôt la quantité qui compte ?  Je me trompe ?

Moi, je prévois toujours un petit peu des deux.  Maintenant que j'essaie d'être à l'écoute de mes sensations, je constate que mes envies dépendent d'un moment à l'autre, d'un jour à l'autre.  Parfois j'ai envie de sucré, et j'apprécie une banane suivie de quelques amandes par exemple (j'ai toujours envie d'amandes après un fruit "frais" ... c'est comique) ; et parfois, c'est plutôt du salé, et j'aime bien une petite tartine de pain maison avec un peu de fromage frais, tout simplement :-).

Et toi ?  Quelles sont tes envies :-) ?

 

ps : parlant de tartines, en me relisant, j'ai l'impression que je les écris plus que je ne les mange mdr ;-).  Merci de m'avoir lue :-P.

 

macramé.
Abonné

Bonjour Odette,

J'aurais pu poster ton message ce matin, cela fait une semaine (Un mois? deux?) que je résiste à la tentation régime au bout de 2 mois de LC. J'ai même pris 1 kilo bien mérité au vu de ce que je mange en ce moment! Sur la théorie j'ai tout bon, je viens tous les jours sur les forums mais je suis incapable de suivre le programme, je ne me sens aucune possibilité de suivre un exercice, j'ai juste envie de dévorer et je dévore . Je pense malgré tout qu'il faut continuer et s'accrocher puisque le reste ne fonctionne pas. 

Bon courage 

Odette.
Abonné

Oh oui, il faut s'accrocher car même si je n'ai pas maigri, j'ai changé de comportement, je ne dévore plus du tout, bien au contraire; Par contre je suis exigente sur ce que je mange.

Pour les collations, c'est vrai que je n'ai pas franchit le pas du pain fromage mais je vais y songer. Bonne idée. Depuis LC j'ai envie de faire mes propres gateaux. 

catherine55.
Abonné

J'ai été tentée moi aussi, il y a quelques jours, de retourner chez ww. Et puis j'ai eu l'activité de la faim retardée, pile au bon moment. Chaque séance de RPC a augmenté ma sensation de faim. J'ai compris que je luttais en permanence contre la faim, très jolie conséquence d'années de régime...  Je croyais que je mangeais trop, en réalité je mangeais trop peu! Depuis, je mange à ma bonne faim tout au long de la journée et les grignotages ont disparu, même ceux très catastrophiques du soir. Je te souhaite de trouver dans la méthode ce qui va t'aider.... C'est certainement pour bientôt!

sev1972.
Abonné

Je me retrouve aussi beaucoup dans ce que vous dites toutes.

Tout d'abord, il est vraiment difficile de parler de ntore démarche auprès des autres. Mais je m'évertue à dire fièrement que j'en ai fini avec les régimes, que ce n'est pas fait pour moi mais que je me prends quand même en main car je suis une "thérapie comportementale" afin de m'aider à réapprendre à manger. Me regarde bizarrement qui veut, je le dis la tête haute et je me moque de ce qu'ils pensent! De toute façon, j'ai assez dit auparavant que je faisais tel ou tel régime et ils ne m'ont jamais vu maigrir, donc ce qu'ils pensent de ma démarche actuelle ne peut pas être pire de ce qu'ils ont bien pu penser de moi avant en constatant mes échecs!

Mais bon, c'est bien sûr plus facile à dire qu'à faire. J'ai une "chance", c'est que j'ai dû tomber très bas dans ma vie (rien à voir avec mes problèmes de poids) que je me suis reconstruite beaucoup plus forte. Et j'arrive souvent à passer au-dessus de ce que les gens (du moins autres que mes proches) peuvent penser. Je suis même parvenue à faire de l'auto-dérision sur mon surpoids, ça coupe court à beaucoup de choses aussi!

Sinon, moi, j'avance tout doucement à mon rythme en refaisant certaines activités à l'occasion quand j'estime que "je peux faire mieux" (nous sommes bien toutes assez perfionnistes!). Même si certains anciens réflexes ont régulièrement tendance à refaire surface (chassez le naturel...), je m'accroche à l'idée que notre démarche doit être considérée sur le long terme et puis, finalement, cela fait des mois et des mois que je vis avec tous ces kilos en trop, je les supporterai bien encore quelques mois de plus, surtout en sachant qu'au bout du chemin LC, je les perdrai. Mais surtout que je ne les reprendrai plus puisque j'aurai changé mon comportement et réappris à manger. J'aurai retrouvé une certaine sérénité pour reprendre le terme utilisé par Flo.

Bonne soirée à toutes!

poneyville92.
Abonné

[quote=Odette]

ce qu'il nous faut c'est surtout du courage pour assumer nos choix. Les visages de mon entourage quand je refuse de prendre une enorme assiette de haricots verts en boite avec des fils qu'on pourrait tricoter un pull taille XXL avec ! et qu'à la place j'attends patiement le fromage avec un peu de pain, du bon. Cet été j'ai été très exigente sur la qualité des aliments.

LC me rend capricieuse car je mange moins mais que du très bon sinon, je m'abstient. ça fait beaucoup rire les autres car j'en joue beaucoup.

D'ailleurs, souvent maintenant je saute le petit déjeuner, mais je ne sais pas quoi prendre en collation qui serait bon, je n'aime plus non plus les gateaux industriels pourtant pratiques à manger au travail. Vous avez des idées ?

Merci,

[/quote]

Odette, j'ai bien ri en lisant les fils de haricots verts pour tricoter les pulls ;)

Et je te rejoins sur ce point : il m'est maintenant impossible de me forcer à manger quelque chose que je n'apprécie pas. Il m'arrive souvent de prendre des légumes divers à la cantine qui me font envie à l'oeil mais qui, une fois dans l'assiette, sont soit mal assaisonnés, soit insipides ou trop cuits. Dans ce cas je les laisse sans état d'âme. De toute façon, avec tous les entrées/plats/desserts auxquels nous avons accès, il y a toujours trop à manger.

Et non, tu n'es pas capricieuse ! Tu respectes tes sensations alimentaires, ton goût, tes envies...

Pour réussir dans LC, le plaisir de déguster est essentiel. Mais remettre la machine en route, faire comprendre à son corps qu'on en a fini avec la restriction, tout cela prend du temps en fonction de ton vécu, de tes régimes passés...

Ne te décourage pas si tu n'as pas encore perdu de poid, félicite-toi plutôt des autres progrès, de ta façon d'aborder maintenant les repas.

Pour les collations, si tu aimes les fruits secs, les dattes, les figues, ça peut être sympa, ou un très bon chocolat que tu aimes. Après àa dépend de tes goûts, je suis convaincue que tu trouveras.

A bientôt,

Marie-Paule.
Abonné

comme collation, j'aime les choses simples :

  • tartine/confiture
  • une banane
  • une tranche de cake maison
  • une gaufre (maison si possible)
  • une poignée de fruits secs (mélange maison)
  • un morceau de Comté
  • un peu d'anchoïade sur un morceau de pain grillé
  • une pêche ou 2/3 abricots
  • une pomme
  • ......
  • ......
  • .....
  • du "pain perdu" (tranche de pain humidifiée de lait et passée dans de l'oeuf, grillée à la poële)
  • une tranche de pain d'épice ou  de "cramique" (pain aux raisins) avec un peu de confiture d'abricots...
  • ......
  • ......
  • .......

Bon appétit !

aomame.
Abonné

Oh c'est très bête mais merci Catherine pour ton message, je viens de comprendre pourquoi je suis comme ça avec la nourriture.! Oui moi aussi je lutte en permanance contre la faim et je crois ai toujours peur de manger trop et de ne pas avoir faim aux autres repas aussi. Et puis je me rends compte que j'ai développé des techniques pour "eviter" la faim. En tout cas, merci pour ta clairvoyance. Comme quoi lles forums aident beaucoup!

AguaMaria
Marraine

Ah ces régimes, c'est vraiment le diable, ne vous laissez pas tenter! Rappelez-vous qu'ils font grossir.

Ce ne sont pas les frites, les fromages, les gâteaux, les saucissons, le verre de vin dégustés avec plaisir entre amis et avec appétit qui font des ravages.

C'est vrai que ce n'est pas facile tous les jours. Particulièrement pour l'aspect social. Ne pas manger avec les copines si on n'a pas faim; boire une verre de trop et manger quelques frites sans aucune faim. Mais au bout du compte c'est l'absence de culpabilité qui nous mène à nous réguler après.... il suffit de quelques jours. Sinon c'est la restriction, le fouet et le gavage. Le choix est facile.

Pour ce qui est des excès plus... majeurs... il y a tout plein d'exercices qui vous aideront vraiment à calmer les démons des aliments qui vous menacent. :-)

Flo a tellement raison quand elle écrit :

S'écouter plus, être plus attentif à ses sensations, aller vers des aliments qui nous font envie sur le moment me semble plus pertinent. 
 
Je suis persuadée que le corps sait ce dont il a besoin, que ce soit du point de vue de la nature des aliments ou de la quantité, le tout c'est de parvenir à rentrer suffisamment en connexion avec soi-même pour arriver à le décoder et ça ce n'est  pas si simple...chacun a son propre rythme, ne te compare pas aux autres, ne te désespére pas et laisse lui encore du temps, celui dont il a besoin pour de se faire comprendre...fais lui confiance et fais toi confiance...
 
Continuer à croire en vous et surtout, bienveillance et compréhension envers vous-même, comme vous le faites avec ceux que vous aimez, j'en suis certaine!
 
Odette.
Abonné
Je sors justement d'un repas avec une amie. Avant lc, tout en lui parlant je n'aurait eu qu'une pensée enchaîner les plats, il me tardait le plat suivant.... Ce soir j'ai passe une excellente soirée à discuter sans penser à la nourriture, j'étais en paix et mon attention était portée sur elle, ce doit être ça la voix de la guérison, ce sera juste plus long que prévu. Bonne nuit à tous et à toutes
mno05.
Abonné
Le diable m'attire aussi... Je grossis encore et encore... Je ne remplis même plus ma courbe. Mes pantalons en 40 s'éloignent de plus en plus et moi je me déteste de plus en plus... Alors oui le diable m'appelle...
mno05.
Abonné
Le diable m'attire aussi... Je grossis encore et encore... Je ne remplis même plus ma courbe. Mes pantalons en 40 s'éloignent de plus en plus et moi je me déteste de plus en plus... Alors oui le diable m'appelle...
sev1972.
Abonné

Bonjour à toutes,

Je voudrais vous signaler une petite victoire dans mon chef, même si pour l'instant, je suis un peu dans une phase de stagnation (mais pas de découragement pour autant!).

Donc, ce que je fais pour l'instant est plutôt de mettre un peu les nouvelles activités en mode "pause" mais de continuer à essayer de renforcer les quelques bonnes habitudes prises. La preuve, vendredi dernier, nous sommes allés manger mon mari et moi dans un restaurant gastronomique. Et chose qui aurait été impensable, inconcevable il y a un an, j'ai pu apprécier le repas à sa juste valeur malgré les quantités plus réduites. Mais par contre, quel goût et quelles saveurs j'ai pu découvrir en prenant le temps de déguster, de savourer. Comme ils le disent si bien dans Masterchef, j'ai pu expérimenter une explosion de saveurs dans la bouche. J'aurais été totalement incapable d'apprécier ça il y a un an.

Je voulais partager ceci avec vous!

Sev

AguaMaria
Marraine

mno05, ne succombe pas... tu sais ce qui suivra... Le tout n'est pas de se laisser aller, mais de faire basculer le contrôle mental du aux régimes vers le contrôle par les sensations alimentaires et la bienveillance envers soi et son corps. Ce n'est pas tous les jours faciles, mais tellement moins blessant que de s'affamer ou de s'en vouloir d'échouer à s'affamer. 

Courage, nous sommes là. Le suivi du programme t'a déstabilisé?

AguaMaria

aomame.
Abonné

Ro.. Et voilà, j'ai passé une journée à faire "Weight Watchers". Pfut, je n'ai pas de volonté, ce n'est pas possible. J'ai mangé "à satiété" parce que j'en ai marre de ne pas réussir à gérer ma faim ni ma satiété et à avoir l'impression de passer mon temps à manger et à ne penser qu'à ça... J'ai ressorti tous mes bouquins Weight Watchers...

viviette.
Abonné

Bonsoir Aomane,

Non, je n'y crois pas. C'est juste un geste de désespérence. Tu vas revenir vers lc. C'est "notre" seule solution.

Même si je te comprends, tu reviendras vers nous. Expérimente, mais je suis sure que tu revienras ici, avec nous. Rien n'est facile où que tu sois.

Nous t'attendons!!!

Dans l'attente

aomame.
Abonné

Merci Viviette,

oui je suis persuadée que LC ets vraiment la seule solution et le seul site à nous prendre en conscidération.

Je me suis replongée dans le livre du Docteur Apfeldorfer : Mangez en paix poiur retrouver un peu de motivation. C'est vrai que cela est bien plus simple d'obéir à une instance, un gourou, et non pas prendre les choses en mains.

Oui tu as raison il ya toujours des hauts et des bas dans chaque chose... Il faut parfois tomber lorsque l'on apprend à faire du vélo.

Bonne journée.

oceaneclaer.
Ancien abonné

pourquoi pas quelques noix en collation ( c'est pas sale, ça ne prend pas de place, c'est discret, c'est plein de bonnes choses et c'est délicieux...)

Sinon, je suis rassurée de voir que c'est pareil pour tout le monde, le chemin est long.

Notre devise : Ne pas céder  à la tentation de la "non bouffe"... Océane.

Sunflowers.
Abonné

Bonjour à toutes,

 

Alors moi je suis nouvelle et franchement je n'y arrive pas et n'aurai pas la patiente d'attendre....

J'ai 30kg en trop, et au régime depuis 30 ans....j'ai 46 ans, et je ne supporte plus mon ventre...

Je me suis inscrite un peu trop vitre pensant que cette méthode me "sauverait" des régimes..mais attendre l'écoute de mon corps ce n'est pas pour moi, car cela fait une semaine que je mets en application l'écoute de ma satiété et résultat: j'ai pris du poids....

Donc pas possible pour moi! je me bats pour les perdre pas pour les reprendre!!!

Quand je lis sur les forums, il n'y en a pas beaucoup qui on perdu...

Je crois que je vais mettre cela en parenthèse pour quelque temps. Et essayer de faire "attention" a ma manière.

Il est vrai que cela doit venir de l'habitudes de faire des "régimes" dernier en date Dukan, oui je sais pas bien mais n'empêche que j'avais perdu 23kg chose que je n'ai jamais réussi à faire avec d'autres...La bêtise que j'ai faite c de ne pas avoir stabiliser (depuis un an et demi) du coup j'ai pris 10kg... car je me suis lâchée mais quand je dis lâchée c lâchée...Tout les lundis je me dis "allez c repartie" puis viens le mercredi et je craque..;alors de mercredi à lundi et bien ce que je fais??? et bien je me fais plaisir... même plus que plaisir puisque je suis censée arrêter le lundi... et ainsi de suite...

Donc la question qui me hante... que faire?? refaire >Dukan le temps de retrouver un poids de forme et revenir à cette méthode???

Je ne sais plus ou j'en suis... en plus mon mari n'attends que cela, que je retrouve un taille normale, cela fait des années que je le mène en bateau...

Flo66.
Abonné

Bonjour,

Pour moi c'est pareil, je suis inscrite depuis juillet dernier.

j'ai fait une grande partie du parcours.

J'ai pris 2 kilos.

Ce n'est pas énorme, mais c'est quand même une prise de poids alors que je me suis inscrite désespérée pour maigrir.

je suis très mal dans ma peau, je n'arrive pas à m'habiler, je suis toujours mal à l'aise quoi que je porte , sauf quand je suis en tenue d'intérieur chez moi. J'ai honte de moi, de ce que pense les gens en me voyant, de mon manque de volonté certain face à la nourriture...En ce moment, je n'arrête pas de penser à faire un régime aussi..on se dit toujours que l'on ne se fera pas "prendre", qu'on saura maîtriser ensuite la stabilisation (surtout en connaissant cette méthode et surtout pour moi qui n'ai jamais encore suivi de régime)...mais forcément ça me fait peur.

Donc, voilà, mauvaise période.

Je vais essayer de me ressaisir, j'ai envie de m'acheter un tapis de marche pour noël, histoire de bouger un peu tous les jours chez moi...parfois il suffit que le moral remonte un peu et le processus peut s'inverser...

Bonne continuation et bon courage à tout le monde !!

liza19.
Abonné

Bonjour,

Première lecture de ce post pour moi blush "Les autres aussi flanchent !"

Bon je ne vais quand même pas dire youpi ! devil mais... c'est tentant cheeky

l'une d'entre vous à pour maxime "Il est dans la nature de l'homme d'opprimer les faibles.." ou quelque chose de voisin Je lui propose d'en changer pour :

"Tout être humain a quelque chose de bon en lui ! moi la première" Création maison qui tient plus de l'acte de foi que de la certitude mais qui me semble plus agréable à lire wink

Continuer à écrire dans les post est déjà une manière de s'accrocher me semble-t-il ?

A+kiss

AguaMaria
Marraine

Mesdames.... 

Ici oui il y a le poids, mais il y a aussi la bienveillance envers soi. C'est certain que de démarrer en tentant d'écouter la satiété c'est difficile. Il ne peut y avoir de satiété si la faim n'est pas au rendez-vous. Comment peut-on arrêter de pleurer s'il on ne pleure pas au départ... Un eétape à la fois. On commence par l'observation et les exercices viendront petit à petit. Ce qu'il faut c'est de la présence à soi. De la pleine conscience comme diraient nos médecins.

Au début, il faut observer, être curieux, découvrir les nouvelles choses sur nos sensations alimentaires, mais surtout découvrir la faim. Choisir de passer du contrôle mental au contrôle par nos sensations alimentaires. Faire face à nos envies de manger émotionnelles. C'est toute une route, c'est vrai. Mais si on le voit comme un régime où quand on suit la règle on maigrit et que dès qu'on baisse notre vigilance on grossit.

Tout les régimes fonctionnent pour maigrir, tant qu'on les suit à la lettre. Tant que nos obsessions, que la privation et les famines ne nous envahissent pas.... Mais les études finissent toutes par nous dire que dans 95% des cas, on regrossit... davantage. Et on se met toujours ça sur les épaules... pas sur les régimes... Dommage parce que les dérèglements que ces régimes causent sont physiques et psychologiques. Rien à voir avec la volonté ou la nullité. 

Oui certaines ont pris du poids. Mais de nombreuses personnes ici on cessé de prendre du poids. Ne nombreuses personnes se sentent libérées de cette dictature invivable. Les pertes de poids semblent minimes parce qu'on de perds pas 50 kilos en un an quand on respecte sa faim, on ne subit pas la famine. On se rend compte que de se fixer un poids comme objectif est illusoire, du moins à long terme. Je ne choisis pas la couleur de mes cheveux, ni de mes yeux, ni ma taille, ni le son de ma voix. En plus avec tous les régimes que j'ai fait, j'ai habitué mon corps au stockage de masse. Famine oblige...

Après un an, 12 kilos en moins, un corps que je respecte au plus haut point et de l'estime de moi en plus. je progresse toujours....Je ne suis pas nulle, même si j'ai toujours du mal avec la satiété et à la pleine cosncience en moment de stress où je suis depuis quelques mois. Mais la faim est maintenant mon guide au lieu de la restriction et de la balance, ce qui fait que je ne grossit pas. Quel bonheur. J'ai le coeur léger maintenant. Et si je perds davantage éventuellement, je ne serai plus ici pour en témoigner, car je n'ai plus peur de moi-même, de la nourriture ou des événements festifs. Je vais quitter Linecoaching éventuellement. Ou peut-être que je reviendrai pour témoigner juste pour vous. 

Bienveillance...

Zéphyr.
Abonné

Précieuse Aguamaria!

merci!

 

Effectivement, j'ai completé ce matin ma courbe de poids, et pour moi la réussite la plus grande ce n'est pas la perte de poids obtenue grâce à cette rééducation alimentaire (10 kg quand même), mais c'est de l'avoir maintenue depuis exactement 1 an! j'ai varié de 1 à 3 kg au dessus et au dessous mais sans régime ou "lâchage", mon poids se rééquilibre tranquillement quand j'écoute mes sensations.

Que du bon sens ici, faites confiance.

De mon côté je m'apprête à bientôt voler de mes propres ailes, car il me semble avoir tout bien assimilé et surtout énormément appris, suffisamment pour me sentir autonome maintenant.

Soyez patientes et assidues les filles, il faut du temps pour que les choses changent vraiment.

mno05.
Abonné

Coucou Flo, on est donc dans le même cas...

 

Moi je suis tiraillée entre cette sérénité vis à vis de la nourriture et ce mal-être lié à mon corp et à ma prise de poids...

Que faire... attendre et essayer d'agir...

 

Une maman d'élève m'a aujourd'hui donné ces pantalons en 44 car elle a erdu du poids depuis septembre... Mes pantalons en 40 dorment dans le placards... et moi j'essaie de faire mon chemin vers eux...

Le poids ça parait peut être illusoire pour certains mais moi ce n'est pas un poids c'est une image de moi que j'aimerai retrouver, cette image qui n'était pas la taille mannequin et l'image de la femme idéale mais la femme que j'aimais regarder et montrer...

 

Courage à toi!

Flo66.
Abonné

[quote=mno05]

Coucou Flo, on est donc dans le même cas...

 

Moi je suis tiraillée entre cette sérénité vis à vis de la nourriture et ce mal-être lié à mon corp et à ma prise de poids...

Que faire... attendre et essayer d'agir...

 

Une maman d'élève m'a aujourd'hui donné ces pantalons en 44 car elle a erdu du poids depuis septembre... Mes pantalons en 40 dorment dans le placards... et moi j'essaie de faire mon chemin vers eux...

Le poids ça parait peut être illusoire pour certains mais moi ce n'est pas un poids c'est une image de moi que j'aimerai retrouver, cette image qui n'était pas la taille mannequin et l'image de la femme idéale mais la femme que j'aimais regarder et montrer...

 

Courage à toi!

[/quote]

Merci.

Je crois en plus que ce corps, le voir tous les jours, le vivre...ça contribue au fait que je mange sûrement trop, ça me créé des EME d'angoisse, de tristesse...j'ai été mince et je sais pour l'avoir vécu qu'à cette époque, je n'avais pas ou très peu ces envies de manger, de manger plus, plus vite, de me remplir.

Quand on est bien dans sa peau, on a autre chose à faire...

d'où les envies de plus en plus présentes de tenter un "vrai" régime qui me rendrait mon corps. Mon vrai moi.

Après peut être que ce serait beaucoup plus simple de ce centrer sur ses émotions, sa faim, sa satiété..

Merci encore pour ta réponse.

Bon courage aussi.

oceaneclaer.
Ancien abonné

Tu sais bien qu'il ne faut pas! Moi aussi j'ai cette tentation, moi aussi,je voudrais arriver...vite... comme je l'ai fait 1000 fois! Retrouver la jubilation de mettre ces fringues perdues, voir ces joues rebondies redevenir hâves, monter l'escalier sans souffler, oui,oui, je pourrais d'une seule baguette dukane, me rétrécir,oui, mais je l'ai déjà fait... Et alors? Je suis au pied du mur. Ne baissons pas les bras,donnons-nous du courage......( j'avoue n'avoir jamais participéàun forum quelconque,mais là, c'est du sérieux, il le faut!)

Bien à vous toutes. Océane.

capuccino
Marraine

16 mois, 4 jours et quelques heures de présence sur LC.

Des larmes, des nuits blanches, des crises de désespoir et puis de colère.

Des envies de détruire ce corps haï et qui n'était pas celui que je voulais.

Une errance pendant tant de jours et de jours à essayer de me retrouver à travers cette graisse qui m'envahissait.

Un complet désarroi car je n'étais plus moi.

Moi aussi j'ai flirté avec le diable, plus d'une fois après mon inscription à LC, mais notre ralation a été à chaque fois plus qu'éphémère. Nous n'étions plus fait pour nous entendre après plus de 30 ans de vie commune.

En mai je criais encore ceci : Je ne sais pas comment font les autres linecoatchées mais moi je n'y arrive simplement pas! Je lis ici et là des messages de réussite où la perte de poids est au RV et puis d'autres où le poids a stagné mais qui continuent de croire en la méthode et qui espère que demain, dans une semaine ou dans un mois, la perte de poids tant attendue se déclenchera enfin.

Moi, je ne sais pas, je ne sais plus. Moi aussi j'y ai cru. Moi aussi en faisant le point je trouvais que cet apaisement acquis avec la méthode face à la nourriture me permettait d'attendre, me permettrait surement de tenir  encore et encore jusqu'à l'aboutissement final, jusqu'à cette perte de poids tant espérée. Aujourd'hui, je suis au coeur de la tourmente ayant cette sensation de ne plus rien savoir de cette méthode, faim, sasiété, dégustation, EME-zen, PC...Tout cela ne me semble que des mots auxquels je ne comprends plus rien. Mon mal-être est tel qu'un ènième régime me semblerait seul pouvoir m'aider à vivre.

10 mois et 3 kilos de plus au compteur depuis mon inscription, mais c'est aussi 16 kilos de plus qu'en 2010 à cette époque. La mésestime de moi-même est toujours-là et l'inacceptation de ces kilos aussi.

Concrètement, pouvez-vous me dire Messieurs Apfeldorfer et Zermati si au cours de votre exercice professionnel, vous avez accompagné des clients pour qui les choses ont pu changer même au-delà d'une année ? En clair y-a-il encore de l'espoir de maigrir grace à votre méthode quand le temps passe et qu'on a l'impression de tourner en rond ?

Aujourd'hui, après un long chemin douloureux, je ne lutte plus contre mon poids, contre mon corps, j'ai enfin accepté que les choses soient ainsi et j'ai commencé à vivre. Je n'ai pas renoncé à perdre du poids, j'ai juste arrêté de me haïr et de me détruire. J'ai juste commencé à me reconstruire.

Aujourd'hui,  je me suis retrouvée telle que j'étais avant, avant mes 16 kilos en plus, avant ce que j'ai vécu comme une descente aux enfers avec une richesse en plus, qui est inestimable, celle d'avoir fait la paix avec la nourriture. Plus aucun aliment tabou, plus aucune peur devant les repas quels qu'ils soient, où qu'ils soient, quels que soient les gens qui m'accompagnent.

J'ai décidé avec l'aide de ma coatch de reprendre la méthode et de refaire les exercices parceque je suis perusadée que je peux encore m'améliorer sur la perception de mes sesnsations, la gestion de mes émotions. Mais aujourd'hui, plus de pression, un seul enjeu devenir "inconsciemment compétente" et ne plus penser à la manière dont je m'alimente, pas plus que je ne m'interroge sur la manière dont je respire.

Pour moi, le chemin continue encore un peu...j'ai encore des paysages à découvrir.

Ha oui, j'oubliais...j'ai perdu plus d'un kilo...

izabelle
Animatrice forum

eh bien si vous n'avez pas lu le dernier livre de Zermati et Apfeldorfer sur le régime Dukan, je vous le conseille......   qui tente Dukan après avoir lu ce livre est vraiment un audacieux ou un inconscient....

et également "Maigrir sans regrossir, est-ce possible?" pour comprendre comment la masse grasse se régule et définitivement se convaincre que notre corps sait mieux que quiconque (et surtout un régime) nous ramener à notre poids d'équilibre

les tentations de régime sont normales et naturelles, et pourquoi ne pas s'en détacher en pratiquant ce que certains thérapeutes appellent la "défusion"?

c'est à dire de prendre de la distance avec cette "histoire de régime" en la répérant quand elle vient nous turlupiner, savoir pourquoi elle vient et re-vient (notre cerveau veut RESOUDRE le problème), et puis l'imaginer comme un petit film, à qui on peut mettre un sous-titre, genre   "le jour où elle veut à nouveau se mettre au régime", ça devient un petit film que l'on accueille quand on voit que notre cerveau le rejoue encore, régulièrement

on peut même remercier son cerveau de nous produire encore cette petite histoire mais tout en s'en détachant

notre cerveau a été programmé par l'évolution pour trouver des solutions concrètes pour résoudre les problèmes, or quoi de plus concret qu'un régime bien cadré?

seulement on sait que c'est inefficace SUR LE LONG TERME,  et à quoi bon perdre vite du poids si c'est pour en reprendre après  (d'autant qu'en en reprenant on augmente son set-point)

c'est plus dur, certes, d'accueillir toutes ses émotions, de ne plus utiliser la nourriture comme anesthésiant, mais une fois qu'on se lance, cela n'est pas si difficile

simplement cela n'est pas la solution que notre cerveau a envie de choisir spontanément, lui veut fuir le danger et trouver une réponse concrète à nos problèmes de poids

ici on apprend à accueillir nos peurs et nos émotions (le danger), et à écouter notre corps pour retrouver naturellement notre poids

c'est tout l'inverse, c'est contre-intuitif, mais....

 

 

ça maaaarche......

 

et cerise sur le gâteau, c'est passionnant...............

mno05.
Abonné
Ben ouais mais j'ai l'impression que tous les messages se résume à "guéris t'es EME et tout ira bien" depuis un mois je ne mange quasiment plus que quand j'ai faim... Certes parfois je sais que je mange trop certes je mange beaucoup de choses" pas régime du tout" ( mais il me semble que cette notion n'a pas lieu d'être) et le fait est que j'ai grossis!!! Je ne grignote pas toute la journée! Alors je résiste car je pense que c le travail sur la satiété qui me reussira( du moins j'essaie de me convaincre) mais si tout cela ne marche pas ni aura-t-il pas la aussi de la culpabilité et de la souffrance et ce sentiment d'être nulle de ne pas y arriver... N'est ce pas finalement le défaut de toute méthode????
Sylvie75.
Abonné

[quote=Sunflowers]

Bonjour à toutes,

 

Alors moi je suis nouvelle et franchement je n'y arrive pas et n'aurai pas la patiente d'attendre....

J'ai 30kg en trop, et au régime depuis 30 ans....j'ai 46 ans, et je ne supporte plus mon ventre...

[/quote]

Bienvenue au club, Sunflowers, moi 47 ans et 30K de trop, gros ventre et grosses hanches, bref, on a quelques points communs lol.

[quote]

Quand je lis sur les forums, il n'y en a pas beaucoup qui on perdu...

[/quote]

En même temps, les forums, ça ne prouve rien, dans aucun sens.

[quote]

Je crois que je vais mettre cela en parenthèse pour quelque temps. Et essayer de faire "attention" a ma manière.

[/quote]

Non, justement, pas à ta manière. Tu parles de faire à nouveau "attention" à la manière de tout le monde, celle qui ne marche pas pour toi, pas pour nous, puisqu'après des années de "faire attention", alternées avec des années de "faire n'importe quoi" qui sont intrinsèquement liées, on se retrouve avec des dizaines de kilos en plus.

 

[quote]

Il est vrai que cela doit venir de l'habitudes de faire des "régimes" dernier en date Dukan, oui je sais pas bien mais n'empêche que j'avais perdu 23kg chose que je n'ai jamais réussi à faire avec d'autres...La bêtise que j'ai faite c de ne pas avoir stabiliser (depuis un an et demi) du coup j'ai pris 10kg... car je me suis lâchée mais quand je dis lâchée c lâchée...Tout les lundis je me dis "allez c repartie" puis viens le mercredi et je craque..;alors de mercredi à lundi et bien ce que je fais??? et bien je me fais plaisir... même plus que plaisir puisque je suis censée arrêter le lundi... et ainsi de suite...

Donc la question qui me hante... que faire?? refaire >Dukan le temps de retrouver un poids de forme et revenir à cette méthode???

[/quote]

Là, je vais te citer le dernier bouquin d'Apfeldorfer et Zermati, l'anti Dukan. Car il y a cet extrait lumineux dedans, qui t'explique à toi pourquoi tu ne gagneras jamais à vie ce combat, avec la méthode Dukan en tout cas.

[quote]

Tous ces régimes amaigrissants fonctionnent sur le même modèle : ils ressemblent à une guerre éclair, une blitzkrieg, durant laquelle, au départ, tout paraît facile et où on remporte victoire sur victoire. Les kilos tombent les uns après les autres, sans opposer de grande résistance. Quoi, ce n'est que cela ? La réussite est-elle donc si facile ?
On occupe alors le terrain, croyant le succès assuré. Mais qu'est-ce donc là ? De petites poches de résistance réapparaissent, les guérilleros que l'on croyait morts ou enfuis déterrent peu à peu leurs armes, piègent les routes, montent des embuscades. On comprend alors qu'il faudra occuper le terrain en permanence, que le moindre relâchement, la moindre reculade sonneront l'heure de la défaite.
Mais voilà, d'autres affaires nous occupent, et cette guerre d'usure mobilise chaque jour davantage d'énergie, coûte cher, en hommes, en munitions, et nous semble de plus en plus insupportable. Nous finissons par lâcher du lest, laisser quelques kilos revenir s'installer. Puis encore quelques kilos, jusqu'à ce que nous comprenions que nous sommes en train de perdre la partie, qu'en fait elle est déjà perdue, que notre victoire n'était qu'illusion. C'est la débâcle.
Nous montrerons dans cet essai que le régime Dukan, comme tout régime amaigrissant, est une victoire à la Pyrrhus, qui se transforme immanquablement en défaite au bout de quelques mois, quelques années pour les plus résistants. Nous montrerons en quoi le discours du docteur Dukan n'est en rien de nature scientifique, quels sont les ressorts réels de sa méthode et en quoi elle est novice etc...

[/quote]

[quote]

Je ne sais plus ou j'en suis... en plus mon mari n'attends que cela, que je retrouve un taille normale, cela fait des années que je le mène en bateau...

[/quote]

Allons bon, voilà que tu te traites de méchante maintenant ? voilà que tu t'accuses de faire exprès pour être méchante avec ton mari ? Je crois surtout que tu as besoin de faire la paix avec toi-même... maintenant ou plus tard, si tu n'es pas prête, bien sûr. Mais il faudra bien que l'on parvienne à faire confiance à notre corps, et à mettre un peu notre cervelle en mode veille.

Bonne chance en tout cas,  Tournesol avec qui j'ai des points communs.

Ederl.
Ancien abonné

Bonjour,

J'aime beaucoup ce titre  "l'appel du diable", peut-être faut-il alors cotoyer les anges, et savoir qui ils sont ces anges, chacun ayant le ou les siens.

Cela peut-être une pensée, un livre, même nos chers docteurs !!!

Enfin quelque chose qui nous susurre qu'on est sur la bonne voix et avoir conscience que cette méthode n'est pas facile, c'est à dire qu'ils nous donnent pleins de responsabilité, ce n'est pas un régime tout fait, plus qu'à suivre, Ah !!! oui aujourd'hui c'est quoi, Ah!! de la viande, Ben NON, c'est un réapprentissage alors c'est long et normal que cela le soit, et je rajoute une couche mais c'est à nous d'investir vraiment les choses.

Je connais aussi l'appel du diable, courage....

Celnz.
Abonné

Bonjour,

Je pense que tout le monde a eu cet appel, à un moment où on pense que la méthode ne marche pas. En même temps depuis combien de temps fesons-nous l'impasse sur notre corps et sur nos sensations? Pour moi, depuis beaucoup trop longtemps. J'ai été attiré par les régimes et ce depuis que je suis ados et maintenant je le regrette amèrement. J'essaie de plsu respecter mon corps de le chouchouter mais c'est dur et c'est frustrant. C'est un travail de longue halène. Le gros avantage c'est que je ne prends plus trop la tête si je zappe pendant un moment la viande ou les légumes...

Pendant longtemps j'ai rêvé de cette vie sans tous ces kilos et finalement je n'ai rien perdu et je me suis un peu pourrie la vie. C'est bête et ça n'en vaut pas la peine. La vie c'est aujourdh'ui et maintenant et il faut en profiter pleinement ;-)

Haut les coeurs!! Avec patience et bienveillance tout est possible

Celnz.
Abonné

Bonjour,

Je pense que tout le monde a eu cet appel, à un moment où on pense que la méthode ne marche pas. En même temps depuis combien de temps fesons-nous l'impasse sur notre corps et sur nos sensations? Pour moi, depuis beaucoup trop longtemps. J'ai été attiré par les régimes et ce depuis que je suis ados et maintenant je le regrette amèrement. J'essaie de plsu respecter mon corps de le chouchouter mais c'est dur et c'est frustrant. C'est un travail de longue halène. Le gros avantage c'est que je ne prends plus trop la tête si je zappe pendant un moment la viande ou les légumes...

Pendant longtemps j'ai rêvé de cette vie sans tous ces kilos et finalement je n'ai rien perdu et je me suis un peu pourrie la vie. C'est bête et ça n'en vaut pas la peine. La vie c'est aujourdh'ui et maintenant et il faut en profiter pleinement ;-)

Haut les coeurs!! Avec patience et bienveillance tout est possible

Celnz.
Abonné

Bonjour,

Je pense que tout le monde a eu cet appel, à un moment où on pense que la méthode ne marche pas. En même temps depuis combien de temps fesons-nous l'impasse sur notre corps et sur nos sensations? Pour moi, depuis beaucoup trop longtemps. J'ai été attiré par les régimes et ce depuis que je suis ados et maintenant je le regrette amèrement. J'essaie de plsu respecter mon corps de le chouchouter mais c'est dur et c'est frustrant. C'est un travail de longue halène. Le gros avantage c'est que je ne prends plus trop la tête si je zappe pendant un moment la viande ou les légumes...

Pendant longtemps j'ai rêvé de cette vie sans tous ces kilos et finalement je n'ai rien perdu et je me suis un peu pourrie la vie. C'est bête et ça n'en vaut pas la peine. La vie c'est aujourdh'ui et maintenant et il faut en profiter pleinement ;-)

Haut les coeurs!! Avec patience et bienveillance tout est possible

Sylvie75.
Abonné

En gros, on a l'obligation d'être libre, et on le vit comme un fardeau, parce que l'on voudrait d'une liberté d'enfant, je suis libre donc je mange tout ce qui me plaît tant et plus, mais surtout plus, ou alors on voudrait d'une servitude volontaire 'Pour maigrir selon Saint Machin, que dois-je manger ?"

Or ici, on nous propose une liberté d'adulte : tu fais confiance à ton corps... sauf quand ta tête vient perturber le signal.

Et cela implique une rééducation qui prend du temps, pas quelques préceptes creux.

Perso, j'ai beau être dans un down, je reste convaincue de cela, et je ne rejette pas la méthode au premier tournant. De toute façon, avec mon surpoids, si je refaisais n'importe quoi, ce n'est pas vers les régimes que je me tournerais, mais vers la chirurgie bariatrique. Et là, quitte à modifier un truc important, je préfère rééduquer ma pratique que tailler dans mon estomac. De toute façon, il y a sur le forum des personnes qui sont passées par la chirurgie bariatrique, et si elles sont là, c'est que même cela ne leur a pas convenu. A un moment donné, il faut accepter de vivre en paix avec soi-même, en ne cherchant pas à tout comprendre, à tout analyser, mais juste en acceptant de vivre ses émotions, à ne plus les considérer comme moches, nulles, pourries, malsaines. Ce sont des émotions intimes, elles n'ont pas à être jugées, elles ont à être ressenties, reconnues, admises par une personne adulte, qui peut ensuite passer à autre chose.

izabelle
Animatrice forum

[quote=mno05]Ben ouais mais j'ai l'impression que tous les messages se résume à "guéris t'es EME et tout ira bien" depuis un mois je ne mange quasiment plus que quand j'ai faim... Certes parfois je sais que je mange trop certes je mange beaucoup de choses" pas régime du tout" ( mais il me semble que cette notion n'a pas lieu d'être) et le fait est que j'ai grossis!!! Je ne grignote pas toute la journée! Alors je résiste car je pense que c le travail sur la satiété qui me reussira( du moins j'essaie de me convaincre) mais si tout cela ne marche pas ni aura-t-il pas la aussi de la culpabilité et de la souffrance et ce sentiment d'être nulle de ne pas y arriver... N'est ce pas finalement le défaut de toute méthode????[/quote]

Hello mno05,

il y a beaucoup de personnes qui n'ont pas d'EME, et lorsqu'elles font cette méthode, elles retrouvent assez facilement leur poids d'équilibre, en fait....

par contre il y a des personnes qui utilisent la nourriture comme méthode de contrôle émotionnel (j'en faisais partie), et pour elles,  c'est bien plus dur d'appliquer la méthode réellement, il y a une remise en question du fonctionnement psychologique, ça prend plus de temps

ensuite parmi ces personnes, il y a des personnes qui ont des compulsions identifiées, et d'autres qui ont simplement un "bon coup de fourchette", c'est à dire qui mangent un peu trop à chaque repas, et qui, même sans grignoter, ont des EME, simplement elles se situent au moment des repas, c'est peut-être plus dur à identifier, mais c'est aussi bien plus fréquent

ensuite il est normal d'avoir de temps à autre des EME au moment de repas, il ne s'agit pas de "guérir" ses EME à mon sens, mais si elles se produisent à chaque repas, c'est là où le corps ne peut plus réguler les apports et où l'on est au-dessus de son set-point

donc oui,  c'est bien le travail sur la satiété qui te permettra de maigrir.... en fonction de ton set-point

la satiété c'est délicat, c'est un ajustement très fin

 

par contre, je te conseille de travailler déjà sur ce sentiment d'être nulle parce qu'il est un frein considérable....  tu peux l'accueillir, l'observer,  prendre de la distance avec...

car c'est un cercle vicieux : je me trouve nulle mais c'est dur de le supporter, donc je mange pour l'oublier, donc je ne maigris pas, donc je me trouve nulle

 

Essaie d'accueillir ce sentiment   "ah tiens, voilà la pensée   "je suis nulle" qui est de retour" et de t'en détacher peu à peu,   voire....   voir ce qu'elle cache éventuellement, pourquoi tu y es si sensible...  l'observer et la laisser exister sans qu'elle n'ait trop de pouvoir sur toi (sans la croire vraiment donc)

bonne continuation

Zéphyr.
Abonné

Au risque de me répéter,

Lâcher prise sur l'obligation de maigrir, lâcher-prise sur le temps que cela prendra... faire le silence en soi sur ces ordres tyranniques (tel poids, telle taille de vêtement, tels aliments) que l'on s'impose et n'écouter que les besoins que nous dicte notre corps: pour cela apprendre à les entendre et à les reconnaitre puis accepter de les écouter... et là arrive la récompense: ne plus penser à manger mais attendre que le corps nous avertisse qu'il a faim et répondre à ces besoins physiques en écoutant enfin nos envies, chocolat ou légumes, viennoiseries ou pâtes qu'importe. Et puis surtout une fois rassasié passer à autre chose, vivre sans penser à la bouffe et soudain mon corps se rappelle à moi, il a faim...

Entre cette année de découvertes et d'apaisement et toutes ces années de régimes tyranniques à passer des euphories des pertes de poids aux longues rechutes dans le déni et la reprise des kilos.... inutile d'épiloguer vous avez compris.

Donnez vous le temps les filles!

oceaneclaer.
Ancien abonné

Bravo à toutes et merci. C'est idiot,mais comme les "Dukanettes" on  raconte ici, nos déboires et nos espoirs. J'ai compris ( mais il faut le répéter "INSATIABLEMENT") que notre bon docteur Dukan, c'est notre propre corps, c'est nous-mêmes.

Océane

kitoniya.
Abonné

Juste besoin de me liberer un peu et avoir un peu de reconfort. Je viens d avoir un EME enorme et me sens pas super bien. Je sais que il faut vivre avec mais chaque fois je suis sur que ca ne va plus arriver et hop, a un moment ou je me dit que tout va bien ca arrive. Des fois sur le forum ils disent jai eu un EME , j'ai mangé un pattiserie par exemple, moi un EME cest pas ca, c'est souvent suite d'un repas ou jai des fois trop faim ou je commence a manger quand je suis trop fatigué ou stressé, je commence a manger normalement et me resert our reprépare plusieur fois pour finir par des desserts ( glace avec chantilly et sauce caramel, ensuite chocolat et gateau pour finir avec du pain beurre et c'est pas la satiété qui m'arrete mais le degout de tout, je me brosse les dents et c'est bien beau de dire que il faut juste attendre que la faim revient mais avec une quantité comme ca ca doit durer au moins 2 jours. j essaie de me dire, pas grave, ce soir tu mange pas mais j aimerais tellement que les EME fort ne revienne plus; comme le sujet, c'est vraiment un petit diable en moi qui me dit mange, et mange encore , le stress monte dans mon corp et ensuite c'est impossible de l'arretter, je me deja fait surprendre par mon mari pendant un EME (il rentre imprévu) et la, c'est encore plus dur, je me sens tellement nul! Si je reflechit bien avec l esprit LC je sais je n'aurais pas du manger directement, je venais de donner a manger au enfant ce qui m'a stressé deja, j'avais trop faim et donc ne voulais pas attendre le moment que je les ai posé a l ecole et de revenir a la maison, Deja je nai pas mangé avec eux par ce que la, je n'arrive pas a manger normalement( pas de degustation, juste remplir son ventre et donc aucun controle sur la quantité. Je crois que si les enfants mangent a la maison il faut mieux que je fasse un petit gouter dans la matinée quand je sens la faim arrivé (souvent vers 10h) qui me permettent d'attendre sans gros faim vers 13h30 pour manger ensuite au calme. Si je me sens pas calme avant le repas, je vais planifier des seances RPC pour mieux vivre mon repas). Desolé si je ne suis pas tres clair mais j'avais vraiment besoin d ecrire mes sentiments et souvent on retrouve tout seul les solututions en ecrivant ses sentiments. Je sais que la route qu'on a tous pris ici n'est pas toujours facile et il y a des autre détour qui sont tentent (regime rapide) mais on sait tous que a la fin on va se perdre de plus en plus loin. Courage a vous tous et bonne route!

Haut de page 
X