Aller au contenu principal
Accueil forum       Retour à liste des sujets

Ciel je maigris ! Les EMEs provoquées par la perte de poids

L’alimentation émotionnelle Les envies de manger émotionnelles
Animatrice forum En or (1004) Très actif (30)
01 Sep 2015 à 10h

Un nouveau fil proposé par Redgine  pour échanger sur nos expériences d'EME  induites par la perte de poids

il y a ceux qui, dès qu'ils constatent une perte sur la balance,  s'enfilent la moitié du frigo

 

et aussi ceux, comme moi, qui sont devenus indifférents à la balance

mais qui ressentent néanmoins des EME  genre  "automatique"  dès qu'une perte de poids est en cours

 

dans mon cas, dès que j'écoute vraiment mes sensations et que je commence à fondre (et je le sens physiquement, pas besoin de me peser),  cela déclenche une sorte de système d'alarme intérieur, une angoisse, une peur

et  des envies de manger, mais surtout bien sûr  gras, sucré  (pour reconstituer les stocks!)

 

je suis pour ma part persuadée que notre cerveau émotionnel n'est pas programmé pour apprécier la perte de poids qu'il considère comme un danger, en tant qu'être humain cherchant à préserver sa vie

et dans le cerveau émotionnel, contrairement à notre cerveau frontal, la santé n'est pas synonyme de perte de poids

très basique le cerveau émotionnel : perte de poids = danger

 

bon c'est une conviction personnelle, que j'ai constaté sur moi-même, cela n'a rien de scientifique wink

 

 

c'est pourquoi ce fil peut être utile pour échanger là-dessus,  et aussi pour consigner nos expériences de pleine conscience sur cette peur bien particulière de perdre du poids

qu'elle soit symbolique  (enjeux sociaux émotionnels)

ou réelle  (perte de poids physique  avec une réaction émotionnelle)

 

l'idée c'est de faire de la pleine conscience au moment où on ressent cette peur, afin de l'apprivoiser, la dédramatiser

la pleine conscience sur la peur ou sur l'angoisse est vraiment une expérience très transformante

en tant qu'anxieuse-phobique à la base, je peux vous dire que c'est assez sidérant de voir l'effet que ça peut faire

mais il faut le répéter de nombreuses fois, car la peur ne s'apprivoise que par l'expérience

 

 

 

 

Voir le dernier message

32 commentaires
Bonjour, C'est vrai, je me reconnais aussi dans ce post. Autant, je vais manger lors d'émotions négatives, mais les émotions positives peuvent aussi me conduire tout droit dans les placards! Et notamment une perte de poids. Il est vrai aussi que j'étais en surpoids jeune, je ne sais donc pas qu'elle peut être ma silhouette "mince". Cela est sans doute angoissant=stress=frigo! Bon après midi! Marie

personnellement j'ai toujours eu tendance à manger plus pour me calmer des émotions très agréables que désagréables

c'est surtout pour calmer l'excitation en fait

depuis que j'essaie de la vivre en pleine conscience, ça va beaucoup mieux de ce côté là

Bonjour,

Je reprends le programme après 3 ans d'interruption. Je vous remercie d'avoir ouvert ce fi lde discussion car en fait je n'ai pas réussi à passer ce cap la dernière fois. Après avoir perdu 7 kg j'ai eu une sensation de peur, de vide, alors que je ne faisais que revenir à un poids déjà connu. Cette angoisse m'a réellement empêché de passer à la phase de stabilisation. 

Pour le point positif tout de même, je reprend le programme avec les acquis, c'est incroyzble de revoir à quel point tout revient très facilement. De plus je passe enfin au programme d'activité physique que je n'avais pas réussi à entamer précédemment car entre 2 j'ai repris l'équitation, arrêté puis entamé le Pialtes. La barrière de l'activité physique est donc tombée. Bon résultat malgré les 10 kg repris en 3 ans.

bon retour ici Sandrine !!!

moi aussi je viens de faire tomber la barrière physique en me mettant également aux Pilates !!

 

super de voir que les acquis sont toujours là,  et je pense que cette fois tu pourras approfondir justement sur le plan émotionnel, ce qui rendra ta perte de poids encore plus durable

à bientôt

Merci Izabelle de nous partager tout ceci... Cela semble assez incroyable comme sensation localisée, j'essaierai d'interroger la prochaine qui m'assaille ainsi Le fait de lui trouver un "sens" je comprends bien que cela puisse aider à vivre et laisser passer l'EME

et voilà rebelotte ce soir

j'ai une EME,  sans avoir besoin de réconforter quoi que ce soit, mais qui correspond à une simple envie de "refaire" les stocks

quand je la vis en pleine conscience, ça se passe toujours au niveau de mes cuisses et mes hanches, une sorte d'angoisse située dans cette zone

je sais c'est bizarre mais je promets que je n'ai pas fumé la moquette  laugh

eh ben voilà j'en ai eu une hier soir

et comme j'étais heureuse de la reconnaître !!!

 

donc hier soir   "out of the blue",   nous sommes en train de voir un film en famille, quand soudain  j'ai une envie massive, soudaine et impérieuse d'un carré de chocolat praliné fourré

bien heureusement, comme je ne pouvais m'échapper sans gacher le plaisir de tout le monde, eh bien  j'ai eu un peu de temps avant de me ruer vers le tiroir  pour interroger cette envie

en fait j'ai juste fait de la place à cette envie, sans trop réfléchir car d'ailleurs je voyais quand même le film

 

et puis soudain bing!!!  ça m'a heurté   enlightened

 

c'est une EME d'amaigrissement, en fait je suis en train de maigrir, là, maintenant

 

dans ce type d'EME, que j'ai beaucoup de mal à reconnaitre, j'ai en général une simple envie, impérieuse, sans avoir besoin de rien réconforter,  ça ressemble à une "faim"  mais cela n'en est pas une vraie (l'estomac ne tire pas)

ça peut ressembler à ce que l'auteur de "manger en pleine conscience"  nomme  "faim des cellules"

si je pousse mes sensations, j'ai juste l'impression qu'il y a un grand destockage du gras en cours dans mes cuisses (là où j'en ai la plus importante réserve  wink)

 

 

 

ce qui est bien, c'est que du coup,  sachant d'où venait cette EME, eh bien cela a été bien plus facile de ne pas y répondre et de faire de la place à cette tension, puisque cela avait du SENS  (tellement plus simple pour les zebres dans mon genre)

donc finalement cette EME est devenue joyeuse  (je suis en train de mincir !!)   je n'avais plus du tout envie de ce chocolat, également

 

et le lendemain, j'avais en effet perdu pas mal de poids

 

 

donc bien contente de l'avoir reconnue, cette EME-là,  qui passe si souvent inaperçue,  ou du moins non identifiée

Bonjour à toutes et tous,

Je viens de tomber sur ce fil et m'en réjouis car en vous lisant je réalise que je fais des EME avant de monter sur la balance, mais aussi après (car je ne fais pas les choses à moitié! wink) je n'avais jamais vu cela sous cet angle!

Un progrès malgré tout, je ne me pèse plus que tous les 15 jours et non toutes les semaines.

Cette crainte de voir mon poids repartir à la hausse ne me quitte pas, car comme  quelqu'un l'écrit plus haut, je me dis " t'as perdu qq grammes,  t'es super, sensas" , moi j'y ajoute: "attention ça finira bien par remonter...." et dans ce cas, alors je serais nulle,incapable etc.... 

Je n'arrive pas à imaginer que cette perte ( 5kg depuis avril ) puisse être durable.

Moi la petite rondouillette, plus mince durablement? Impensable! Impossible!

Manque de confiance en soi certainement, ne pas croire que l'on puisse enfin être plus mince....

Cette image de nous, la grosse, la rondouillette, difficile de s'en départir, de s'imaginer être autrement, elle nous colle à la peau!

La gêne quand il faut se mettre en maillot de bain, montrer ses bourrelets ou affronter la vendeuse qui vous dit "Mais ma po'v dame dans ce magasin on ne va que jusqu'au 44!" sous entendu allez voir ailleurs, vous faites tache dans ma belle boutique!!!

Et puis, conditionnée par des années de régimes je trouve (et les autres aussi, amis, famille) bizarre d'avoir perdu sans me restreindre, alors je me dis ça ne peut pas durer, ce n'est pas possible, ayant tout essayé avant, pourquoi ça marcherait cette fois? 

J'espère que cette vision négative et cette crainte s'estomperont avec le temps, les succès. 

Que d'être sensas / super ne dépendra plus de mon poids, mais de mon mental, de mes actions.

Hélas, le chemin est encore long.

Ce dont je suis certaine est, que quoiqu'il advienne, pour moi il y aura un avant et un après LC.

Même si je reprends du poids, certaines choses sont d'ores et déà acquises.

Manger plus lentement, attendre d'avoir faim etc.... je vais essayer de positiver sur ces victoires et me féliciter de les avoir mises en pratique.

Pour finir une petite citation du grand Confucius tellement vraie:

" Tous les grands voyages commencent par un tout petit pas"

J'espère ne pas vous avoir barbées, en espérant que pendant que vous me lisiez (ou pas wink ! ) vous ayiez oublié de vous réconforter avec du chocolat ou des madeleines!laugh 

Bon, maintenant je vais de ce pas faire l'étape "je découvre la dégustation" avec une délicieuse nectarine!laugh 

 

 

 

 

 

Très intéressant ce fil, je ne l'avais pas encore lu. Merci du partage de vos ressentis et courage à toutes. Pour ma part, je ne pense pas avoir maigri depuis que je suis sur LC (ma balance est très capricieuse) mais je l'aurais senti dans mes vêtements, pour l'instant, j'en suis plus à reprendre goût à manger et à cuisiner wink maisça me parle ce corps anésthésié par les kilos qui atténuent l'hypersensibilité. Bonne journée!

Bonjour les filles,

Et si tous vos efforts pour rester en pleine conscience, était tout simplement une sorte de contrôle ?

Rester en pleine conscience toute la journée est impossible, il me semble ?

Faire des séances de RPC est un moyen pour nous écouter du dedans, notamment pour nos EME. Et il me semble que ses séances ont pour but d'augmenter notre tolèrence envers ces fichues EME ?

Et je suppose que nous avons toutes un "capital" tolèrence aux EME qui nous est propre, un peut comme notre set-point ?

Izabelle, tu avais peut-être evie de faire comme ta fille, qu'on te serve à manger ?

Enfin, c'est vu de l'extérieur ......