Comment définir cette EME? - 12012013

manane35.
Abonné

Bonjour à tous!

Je suis dans la phase "reconnaître ses EME" et je dois remplir le carnet d'observation pendant 7 jours.

J'ai un type d'EME que je commence juste à identifier mais que je n'arrive pas à définir clairement. Y aurait-il quelqu'un pour m'éclairer? wink

Voilà le topo: mon appartement semble avoir été victime d'un ouragan. Je suis étudiante et mes examens approchent à grands pas. J'ai deux enfants pas très grands qui ont beaucoup besoin de moi. Donc en résumé, j'ai une montagne de choses à faire.

Dès que je pense m'atteler à une tâche (au choix: ménage - révision - etc...), j'ai besoin de manger. Et souvent, je me pose et je mange. Et je ne fais pas la tâche initialement prévue. Donc en gros, je mange, mais je ne fais rien. Parfois, ça me donne envie de remanger (bon, là, je suppose que c'est parce-que j'éprouve de la culpabilité).

Mais le besoin de manger initial, il est dû à quoi? frownJe n'arrive pas à nommer cette EME. A chaud comme ça, je dirais que c'est parce-que ça me fait suer de m'y mettre. Un peu comme une stratégie d'évitement de la tâche envisagée. Est-ce que ça rentre dans le cadre d'une EME? Je ne vois pas bien comment l'expliquer, je n'ai pas l'impression de ressentir une émotion particulière à ce moment là...

Merci d'avance wink

Commentaires

Mandala.
Abonné

 

Moi aussi je connais ce genre de sentiment quand j'ai des choses à faire alors que j'aimerais juste glander. Chez moi c'est l'envie d'envoyer balader toutes les contraintes + la fatigue et un besoin de se donner des forces.

manane35.
Abonné

Merci pour ta réponse Mandala ;-)

Mais du coup, si tu devais remplir ton carnet d'EME à ce moment là, tu mettrais quoi en émotion? Fatigue? Ennui? Je me demande même si ça ne touche pas au dépassement du coup :-/

Mandala.
Abonné

 

Euh, j'avoue que je n'en sais rien, je n'en suis pas encore à cette étape...

Tu dois donner un seul adjectif ou tu peux développer ? Tu dois cocher des cases ?

LillyB.
Abonné

bonjour,

j ai eu une idée en  lisant votre poste, votre EME ne serait-ce pas la "procrastination"  ?

bonne chance

manane35.
Abonné

Si, c'est clairement tout remettre à demain ;-) Mais le problème là est: pourquoi je remets tout à demain?

 

Mandala, il y a toute une liste d'émotions, et je peux en cocher une ou plusieurs ;-)

 

Je vais tâcher d'y réfléchir, je pense que quand j'aurai trouvé la réponse, ça m'éclairera pour gérer ces passages.

 

Merci pour vos messages.

Newccil.
Abonné

C'est sûrement le stress dû à trop de choses à faire, choses qui ont tendance à se "télescoper" dans notre tête... Donc on mange pour se donner de la force, pour se donner du réconfort, mais c'est aussi une fuite...

Le tout est d'arriver à en avoir conscience, ne pas le rejeter, et faire en sorte d'avancer quand même ce qu'on a à faire en se donnant des priorités et en s'y mettant assez tôt...  C'est facile à dire...

Je connais très bien ce que tu décris, ça m'arrive très souvent par période (j'ai 3 enfants, un travail très prenant car je suis en"free-lance" et une maison pas toujours au top... ;)!

Dans ces cas là, quand je sens que je vais être débordée par les angoisses, j'essaie de commencer ma journée assez tôt, d'évacuer de mes pensées tout ce qui n'a pas trop d'importance dans ce que j'ai à faire, et de me concentrer au moins pour une période déterminée sur le plus urgent... Au bout d'un moment, quand je commence à être bien concentrée dans mon travail, je sens que mon stress disparait... et du coup je relativise ce que j'ai d'autre à faire...

Et puis je choisi certains moments précis pour faire le moins important... une demi heure par ci par là... mais finalement il faut reconnaitre que le stress est surtout en fonction du travail, et pour le ménage c'est juste inconfortable d'être dans le désordre,... Cependant c'est bien aussi parfois de ranger, au moins l'endroit où l'on travaille: on se sent plus efficace après.... et le reste suit...

Bon courage!!!

Mandala.
Abonné

 

Procrastination oui en un sens, mais je trouve qu'il y a un aspect négatif et culpabilisateur dans ce mot, genre procrastiner c'est quand t'as des devoirs à faire mais que tu passes deux heures à jouer au lieu de t'y mettre. Alors que dans ces situations je trouve que c'est *légitime* d'avoir envie de se poser, quand ça fait 8 h qu'on travaille et qu'il y en a encore plein à faire... Donc pour moi ce serait fatigue, lassitude, besoin de se relaxer et de réconfort ...

Bliss.
Abonné
Pour moi quand je vis ce genre d'eme c'est plutôt la peur d'échouer derrière avec l'idée que je ne suis pas assez bien pour tout réussir.....donc je ne commence pas, anxiété, je mange. Ca me faisait ça il y a longtemps pour le ménage. Je ne suis pas une fée du logis à la base. Et quand mon fils est né c'était pire. Du coup chaque fois qu'il y avait des trucs à faire dans la maison, c'est à dire tout le temps;)......je me retrouvai à faire une pause café au lait avec biscuits et chocolat si possible. Depuis que je fais du ménage ou de la paperasse "à la minuterie" ca va bien. Quand je me sens ok je mets la minuterie sur 15mn et hop pendant ce temps je me concentre à fond sur une tache et après j'arrête. Le pire c'était quand je commençais tout en même temps sans rien finir et qu'au final c'était pire. Idem avec mon fils quand il se pointe et veut jouer, un câlin, me raconter un truc plutôt que de dire plus tard demain etc.. je dis ok tant de temps. OU alors ok dans 10mn. Et ensuite le temps passé avec lui je ne fais que cela. Ce matin on a lu ensemble des bd sur la canapé, sans culpabilité avec plaisir. Et plus tard les autres choses. Et aussi j'ai renoncé à plein de choses que je me fixais comme impératifs et qui étaient impossible. Elaguer si possible. Plus jamais de repassage pour moi. Tant pis aussi pour le brushing impeccable tous les jours (je me demande toujours comment font les filles super bien coiffées tous les jours). du simple du pratique de l'efficace. Se faciliter le quotidien des courses ou autre. Une fois par moi un gros gros shopping de trucs de base et ensuite au fur et à mesure des petites choses dans les heures creuses des supermarchés. Enfin ce sont de petits exemples pas forcément applicables à tout le monde. Comme pour le programme linecaoching c'est une petite chose à la fois jour après jour.
izabelle
Animatrice forum

manane,  à te lire, je dirais

'sentiment d'être débordée'

ou peut-être plus simplement

'inconfort de devoir se mettre au boulot'

à moins qu'en effet se cachent derrière tout ça des peurs d'échouer....   avec bien sûr le perfectionnisme qui nous dit  "si c'est pas parfait, à quoi bon, je n'ai pas assez de temps ou d'autre chose pour le faire BIEN"

 

mais un simple inconfort, devoir travailler c'est un inconfort.....  peut déclencher une EME

moi j'ai des EME quand je digère mal, alors....

c'est toujours de l'EME dans le sens  où c'est notre capacité à supporter l'inconfort qui est à améliorer, et c'est ça qui est émotionnel

manane35.
Abonné

Merci pour vos réponses, je vais me les garder sous le coude parce-que je sens qu'il y a là plusieurs pistes à travailler... Vos avis m'éclairent, parce-que vous mettez le doigt sur des choses toutes simples mais que je refuse de voir. Alors je vais aller potasser tout ça. Merci encore yes

Tulipe nl.
Abonné

Je sais que c'est bien tard pour te répondre,  mais ce ne serait pas le dépassement ?

En tous cas je me reconnais très bien dans ce que tu décris ! (Et dans la difficulté parfois de nommer les déclencheurs ou sensations...)

Haut de page 
X