Compulsion ou envie? - le 22/08/2011

Soleluna
Abonné

Bonjour à toutes

j'en suis à mon 3e jour, carnet découverte, je note mes prises alimentaires. On me demande d'indiquer si j'ai mangé sous le coup d'une compulsion ou pas. Et c'est là que ca se corse : c'est quoi EXACTEMENT une compulsion?

j'ai toujours cru que je savais : pour moi les compulsions c'est quand je me jetais sur la nourriture... Or là par exemple, à 13h30 j'ai déjeuner d'une belle salade verte composée. A la fin du repas, j'ai eu envie de quelque chose de sucré et me suis dit que c'était pas la peine puisque j'avais pas faim. Et à 15h, l'envie est revenue et j'ai pris une prune et un café frappé au lait (ben ouais, jviens de passer 3 semaines en Grèce, il me manque mon frappé). Alors compulsion? ou juste envie?

D'avance merci pour vos réponses :) 

Commentaires

stridline.
Abonné

//www.linecoaching.com/glossaire

Collation

La collation est un moment compris entre deux repas. Il s'agit d'un « goûter » ou d'un « en-cas » consommé par faim réelle. Vous la mangez entre le petit-déjeuner et le déjeuner ou entre le déjeuner et le dîner mais de façon assez espacée afin de préserver votre faim pour le repas suivant. Vous choisissez un aliment qui vous fait plaisir, à déguster en toute conscience pour combler un « petit creux », une petite faim, et vous ne dépassez pas votre satiété.

Compulsion alimentaire

Une compulsion alimentaire est une envie de manger subite et incontrôlable que l'on souhaite satisfaire immédiatement sans faim réelle. La quantité des aliments ingurgités est alors assez importante dans un laps de temps assez court. La compulsion est due, dans la plupart des cas, aux émotions comme la colère, le stress, la frustration ou l'ennui. L'individu ressent de la satisfaction dans l'instant mais se sent ensuite pris d'un sentiment de culpabilité.

Compulsions

Il s’agit d’une envie irrépressible de manger avec ou sans passage à l’acte. Elles sont généralement déclenchées par les émotions ou par la restriction.

Envie de Manger Emotionnelle

Une envie de manger émotionnelle se caractérise par un style alimentaire particulier, identique à celui d’une très grande faim : on a subitement envie de manger, on mange vite, goulûment, pour avoir le ventre rempli. Mais le besoin n’est pas d’ordre physique. On est à la recherche de sensations intenses qui sont destinées à masquer, oublier, en tout cas minorer, des pensées douloureuses, des émotions pénibles. Souvent, cela fonctionne, et on est parfois faiblement conscient des raisons qui ont déclenché l’EME. Malheureusement, après une EME, souvent on culpabilise, on s’angoisse à propos de son poids, ce qui conduit à manger plus encore.

Grignotage

Vous ne choisissez pas un aliment en particulier mais plutôt ce qui vous tombe sous la main, généralement gras ou sucré, un « aliment réconfort ». La consommation de ces aliments se fait souvent par petites doses, de manière répétée et sur une période non choisie. Le grignotage peut s'effectuer à tout moment de la journée, sans faim réelle, mais plutôt par émotion ou par gourmandise. Vous avez du mal à vous arrêter de manger. Vous ne pouvez plus reconnaître les moments où vous avez faim ni les moments où vous atteignez la satiété , car vous mangez souvent sans faim.

Soleluna
Abonné

Merci Stridline! je ne savais même pas que ca existait, ce glossaire :))

Donc si je lis bien, c'est du grignotage ce que j'ai fait. Du coup, à la question: est-ce que j'ai mangé par compulsion, il faut que je réponde non!

Si un coach, dans l'étendue qu'est ce site se perdait par ici et pouvait confirmer, ce serait super ! Merci petit coach, si tu t'aventures par ces contrées!

et meric encore Stridline (groumpf, je grignotte, pas bien ca) ;)

Votre coach
Votre coach

[quote=Soleluna]

Merci Stridline! je ne savais même pas que ca existait, ce glossaire :))

Donc si je lis bien, c'est du grignotage ce que j'ai fait. Du coup, à la question: est-ce que j'ai mangé par compulsion, il faut que je réponde non!

Si un coach, dans l'étendue qu'est ce site se perdait par ici et pouvait confirmer, ce serait super ! Merci petit coach, si tu t'aventures par ces contrées!

et meric encore Stridline (groumpf, je grignotte, pas bien ca) ;)

[/quote]

 

Bonjour Soleluna,

Le grignotage est plus souvent lié à une compusion, donc considérez compusion "oui" si vous grignotez sans faim (à la différence d'une collation qui est mangé avec faim, même si c'est au cours d'une prise alimentaire" hors repas"...

Pour progressser, essayez d'identifier l'émotion à l'origine de ce grignotage: s'agit-il d'une sentiment de vide, d'ennui, de stress

Merci Stridline pour les définitions...

Soleluna
Abonné

Merci Coach pour cette réponse ! Je vais donc laissé compulsion quand je grignotte sans faim, c'est entendu!

D'accord aussi pour essayer d'identifier l'émotion à l'origine de tout ca. Mais à l'heure actuelle on ne me demande pas de renseigner quoi que ce soit sur les émotions, ni même sur les sensations (je viens de commencer et je ne remplis qu'un carnet decouverte). Ca va venir c'est ca? Ou j'ai loupé quelque chose ?

Lyphaé.
Abonné

[quote=Soleluna]

Merci Coach pour cette réponse ! Je vais donc laissé compulsion quand je grignotte sans faim, c'est entendu!

D'accord aussi pour essayer d'identifier l'émotion à l'origine de tout ca. Mais à l'heure actuelle on ne me demande pas de renseigner quoi que ce soit sur les émotions, ni même sur les sensations (je viens de commencer et je ne remplis qu'un carnet decouverte). Ca va venir c'est ca? Ou j'ai loupé quelque chose ?

[/quote]

Ça va venir je crois (je n'en suis pas encore là non plus et le parcours est différent pour chacun). Si tu cliques sur "mon parcours alimentaire" à gauche de l'écran, tu peux voir les étapes qui t'attendent dans le parcours.

Soleluna
Abonné

Merci Lyphaé! bises

leena.
Abonné

Une petite question sur les carnets : il m'arrive de manger, comme ce midi, "parce que c'est l'heure", donc si j'ai bien compris, par convention et en prévision de l'arrivée de la faim dans l'après-midi. Etant en déplacement pour mon travail avec des journées continues, je n'ai pas la possibilité de manger en dehors de mes horaires de pause le midi. Et il m'arrive de ne pas avoir faim à ce moment-là, mais de manger parce que je ne le pourrai pas avant de rentrer chez moi. 

Je précise que mes "appétits prévisionnels" ne se mettent pas encore en place, après tant d'années de restriction et de compulsions. Je n'ai pas l'impression que ces repas soient pris sous le coup d'une émotion quelconque... Mais peut-être que je me trompe et que je découvrirai cela plus tard dans le parcours... 

Donc ma question, en espérant avoir été claire :  est-ce que je dois considérer ces repas mangés sans faim comme des compulsions ou pas ? Et en pratique, dois-je continuer à manger ainsi sans faim (et donc avec un plaisir moindre !) ou attendre que la faim revienne plus tard ?

Merci d'avance d'éclairer un peu ma lanterne !

isabellej.
Abonné

pour leena,

à mon avis quand tu manges sans faim pour une contrainte sociale, ce n'est pas une compulsion

le prob pour toi c'est que ça arrive tous les jours!

si c'est systématique, surtout à midi, peut-être peux-tu alléger le petit déjeuner pour avoir faim à l'heure de midi?

parce que déjà bien sûr, la dégustation peut moins se faire, mais surtout il est impossible de sentir la satiété, donc on est amené souvent à trop manger (surtout dans des conditions "sociales")

leena.
Abonné

Merci Isabelle pour ta réponse !

Je crois avoir déjà lu qu'effectivement ce n'est pas une compulsion, mais n'empêche que quand ça arrive plusieurs fois dans la semaine, l'effet doit être le même que quand on mange au-delà de sa faim à cause de nos émotions...

En fait il y a des fois où j'ai faim à l'heure "qu'il faut" mais pas toujours... Peut-être est-ce en lien avec mes repas précédents de la veille au soir et du matin. Va falloir que je travaille sur la satiété : la faim, je crois la ressentir, mais peut-être qu'effectivement je mange trop le matin (et pourtant j'ai bien réduit depuis que j'ai commencé LC !!)

En tout cas, c'est bien plus facile quand je suis en vacances, où je peux vraiment respecter mes rythmes, et moins me poser la question de sauter un repas, en sachant que je pourrai remanger quand je le voudrai. Là avec mon boulot, c'est juste pas possible ! 

Lia.
Abonné

Parfois moi aussi ce n'est pas possible avec le boulot, alors dans ce cas je fais un "mini repas" à midi, par exemple juste une entrée ou pain salade et je prend avec moi de quoi faire un gouter pour si j'ai faim plus tard (ce qui est le cas si mon mini était mini). Des choses que j'aime mais facile à manger discrétement pendant une petite pause, un fruit un bout de chocolat et biscuit etc......

Haut de page 
X