depasser sa satiété sans stress

Bliss.
Abonné
Je me suis rendue compte en vacances que manger au delà de la satiété me stressait, m'inquiétait comme si quelquechose de grave pouvait arriver (prendre du poids?). Et là j'ai expérimenté l'inconfort physique mais sans l'inquiétude et le blabla mental. Le fait de ne pas me peser y est sans doute pour bueaoucp. Donc un soir en vacances restaurant. J'ai envie de salade il n'y que des "grosses salade repas" ou des plats sans trop de légumes....moi sans légumes je suis malheureuse. Donc je prends une salade paysanne, je demande la sauce à part car je déteste quand elle est noyée (tant pis si on me regarde de travers). Bonne salade donc mais avec tomates oeuf, verte, olives etc....je ne mange pas tout j'en laisse un bon tiers et quasi toute la sauce. A ce stade quasi plus faim. Mais voilà c'est l'été et les poissons tout frais pèchés.....miam tentant je prends donc du rouget, avec très peu de courgettes-aubergines mais délicieuses, je laisse tout le riz vraiment plus faim. 2cc de glace piquée à mon mari. Bon au final j'ai trop mangé, je ne me souvenais plus de cette sensation de "trop" de l'inconfort physique du ventre tendu. J'ai été marcher un peu tellement c'était fort. Par contre aucune inquiétude par rapport au poids, au lendemain etc...juste je n'ai pas été me coucher immédiatement le temps que l'inconfort passe. Et ca c'était drôlement confortable. Cette tranquillité de me dire que mon organisme allait digérer à son rythme. Et d'attendre sans anxiété le retour de la faim, qui est revenue mais moins forte, moins impérieuse le lendemain.

Commentaires

Pattie
Abonné

[quote=Bliss]Je me suis rendue compte en vacances que manger au delà de la satiété me stressait, m'inquiétait comme si quelquechose de grave pouvait arriver (prendre du poids?). [/quote]

Ou pire : ne pas se conformer à ce qu'il Faut faire. Pour moi, en tous cas, c'est ça. Un peu d'inquiétude pour le malaise au niveau du corps (j'ai nettement perdu l'habitude d'avoir des inconforts de digestion). Je détecte assez bien ma peur de reprendre du poids, et je la défusionne assez bien en général.

Mais j'accepte assez mal de ne pas faire ce qu'il Faut. Je le défusionne nettement moins bien, ça. J'ai souvent l'impression que je fais mal, et donc quand il y a une règle à suivre, j'essaie de la suivre au mieux, c'est toujours ça. Mais là, en matière de satiété, et manger pile ou au-delà ou en-deça ou va savoir à quel niveau, il n'y a pas de règle. C'est un truc qu'on sent. C'est tellement plus confortable pour moi de me dire que la règle, c'est d'arriver à la satiété ! C'est comme s'il y avait un truc à maîtriser et qu'il suffit d'y accorder du temps pour réussir à le maîtriser. Alors qu'en fait, c'est tout le contraire. La satiété se sent, c'est un indicateur, rien de plus, et il n'y a rien à maîtriser, juste à sentir, or pour sentir il faut ne rien chercher. Ne rien chercher ! Pour moi, c'est comme arrêter de penser !

C'est ce vieux refrain, là : "Oui, mais si tu faisais ce qu'il Faut, ça se passerait autrement". A cette époque, ce qu'il Faut, c'était un régime. Là, c'est respecter la satiété. En gros, je me retrouve à reconstruire LC à la sauce de mes pensées récurrentes :-)

Et bon, comme c'est récurrent, forcément, ça revient régulièrement. Du coup, je défusionne, tout va, et puis hop, ça revient, je tournicote, et puis j'identifie, et puis je défusionne, etc...

Bon, en écrivant ça, je me rends compte qu'en gros, c'est exactement ce qui est décrit dans les bouquins. Du coup, c'est peut-être ce qu'il Faut faire ? (Incorrigible ! :-)

cilou_cile.
Abonné

Moi aussi, je suis beaucoup dans le "il Faut": manger quand on a faim, respecter sa satiété...ça me "bouffe" un peu la vie.

J'essaye depuis qq temps de prendre du recul et de me faire confiance, confiance en mon instinct, dans mes choix, sans culpabiliser. Mais ça n'est pas simple....

Le docteur Z. dit que la satiété est un simple "signal" que l'on choisit de respecter ou non, c'est à nous de voir. Et la plupart du temps, je crois que j'arrive à le percevoir, c'est déjà ça....

Mais je crois que je reste encore très persuadée et convaincue que tout ça n'est qu'affaire de volonté et que si j'en avais plus, je mangerai moins ou mes EME seraient moins importantes....je crois que tant que je resterai dans ce mode là, je me sentirai toujours aussi mal. Aujourd'hui, je ne cherche plus forcément à moins manger mais plus à manger sans culpabilité, et tant pis si de temps en temps c'est sans faim ou trop!

Et pour la balance, c'est flagrant: quasiment à chaque vacance, quand je pars, sans balance pendant 1 semaine ou 15 jours, n'ayant que mes sensations pour seuls guides, je ne prends pas de poids ou j'en perds même....ça n'empêche  pas d'avoir quand même de belles angoisses, on ne se refait pas! smiley

Du coup, depuis que je suis rentrée, 1 semaine, je tente de ne plus me peser et d'attendre 1 bon mois avant de remonter sur cette satanée balance, posée dans le coin de la salle de bain, et sous mes yeux tous les matins....à suivre....

Car je ne suis pas pour non plus la mettre dans un placard, loin des yeux/loin du coeur (tête). Je préfèrerai arriver à vivre une relation saine avec: ni trop, ni trop peu. Comme avec la nourriture, en fait et comme en toute chose.

Bliss.
Abonné
Moi aussi j'aimerai être zen avec la balance, soit monter dessus sans que cela influence mon humeur (gros gros doute) soit ne pas monter dessus trop souvent. Comme je n'y arrive pas je préfère l'éloigner. Quand j'ai découvert les livres des docs j'avais carrément supprimé la balance et ça allait très bien. Elle ne manque pas à mon mari ni mon fils qui n'ont jamais l'idée de monter dessus (pour quoi faire??????). J'ai refait le dépassement de satiété, dans le sens ou invités à gouter il y avait de bonnes petites pièces de pâtisseries. Le repas était assez loin mais pas de bonne faim quand même. Et sans soucis aucun j'ai gouté à quelques morceaux , on a tout découpé en petites parts et chacun prenait ce qu'il voulait. Le thé était fabuleux. Et j'attendrai que la faim revienne. Ca me fait penser il y a très longtemps une coach m'avait suggéré que peut être je mangeais "trop bien" trop à ma faim , trop des bonnes choses contrôlées, etc.....et là je sens que cette satiété vécue plus souplement m'est bénéfique. D'ailleurs la faim pointe légèrement son nez, ca se régule seul (on mange tôt le soir chez nous ).
cilou_cile.
Abonné

[quote=Bliss]Ca me fait penser il y a très longtemps une coach m'avait suggéré que peut être je mangeais "trop bien" trop à ma faim , trop des bonnes choses contrôlées,.[/quote]

Pareil! En fait, j'ai lu sur un autre fil qu'une coach avait dit à une LCoachée, qui avait perdu très rapidement, que cela devait "cacher" de la restriction. Je confirmesmiley c'est mon cas.

En fait, à vouloir trop bien faire, et à croire que je me sentais super bien (car je ressentais énormément de gratification à faire les choses "bien"), je me suis mise en restriction. Et après une énième période de perte de "contrôle", là, je ne peux plus y retourner dans le trop bien faire. Il me faut absolument de la souplesse. Et c'est l'étape la plus difficile: se faire confiance, faire confiance à ses envies, aux signaux de son corps, faire marcher tête et corps ensemble pour se faire du bien....

Ne pas uniquement manger quand on a faim, dépasser sa satiété....mais alors qu'est ce qui est exagéré: une fois par jour? une fois par semaine? ah la la, c'est pas gagné....

Sacré travail en perspective!smiley

mavo.
Marraine
La confiance en soi et en ses sensations, c'est le graal, en effet. C'est là où on est inconsciemment compétente... Mais cela me paraît tellement loin ! Dans le fond, si je suis parfaitement honnête, l'idée d'arriver à manger exclusivement en me faisant confiance, au feeling, ça me paraît tellement bizarre ! Et tellement loin !! Je doute d'y arriver un jour. Mais bon, à chaque fois que pendant un repas j.arrive à être un peu plus attentive à moi-même et à ce que je ressens, je fais un micro pas dans la bonne direction...
izabelle
Animatrice forum Coach marraines

hier soir j'ai dépassé ma satiété

déjà j'ai reçu un courrier contrariant avant le diner, j'avais très  faim  mais du coup je me suis dirigée vers des aliments (pain fromage) pas habituels pour le diner (enfin si pour mes EME-diner d'avant)

de plus j'avais fait du sport donc j'étais sans doute un peu destabilisée au niveau de mon appétit

bref sortie de mes habitudes, plus un peu en EME quand même même si je n'ai pas exagéré car très vite j'ai senti mon estomac qui disait  "stop, stop, moi plus pouvoir" (je n'avais pas beaucoup mangé)

 

j'ai pu observer que ma peur principale, quand je dépasse ma satiété, c'est de reprendre du poids, que tout est fini, je 'y arriverais jammmmaaaaais   etc ...... (violons dramatiques.....)

donc ce que j'ai fait je me suis reconnectée à mon corps : drolement drolement inconfortable

moi aussi j'ai perdu l'habitude, je souffrais physiquement du surplus  (qui honnetement n'était pas de beaucoup car j'avais un peu faim ce matin)

j'ai essayé le vivre plus "physiquement"  que mentalement, cet inconfort

et j'ai trouvé ça pas mal

 

FRED73
Marraine
Mavo, moi c'est pareil. Je ne parviens toujours pas à faire confiance à mon corps, à mes sensations. Je n'arrive pas à laisser de la nourriture, à jeter et je crois que le principal problème vient de là ! D'ailleurs j'ai toujours peur de manquer, peur de ne pas avoir fait tout ce qu'il fallait pour que les choses se passent bien. S'il y a un petit couac quelque part, tout de suite je culpabilise "j'aurais du...". En fait, je pense toujours que je devrais tout prévoir et on en revient au contrôle. Oui tout contrôler pour qu'il n'y ait jamais de problème ! En fait, je passe mon temps à tout faire pour que ça se passe bien...
FRED73
Marraine
Je suis partie en vacances en Italie où je n'avais pas internet et me voilà redevenue novice !!!
Pattie
Abonné

Tu as trouvé la fontaine de Jouvence en Italie :-)

FRED73
Marraine
Ça doit être ça !
marieal.
Inscrit

à vous lire, là maintenant, m'est venue une idée: et si tu te débarassais définitivement de ta balance?

vous la voyez la révolution? enlightened

moi qui me suis pesée jusqu'à 6 fois par jour, j'envisage sereinnement de me débarasser de ma balance!! parce que je me rends compte que si je ne m'en fous pas encore complètement, je n'en suis pas loin!!

il y a des fois, je me dis : mais tu as vu le poids que tu pèses? ( 97,3 la dernière fois que je me suis pesée il y a 10 jours) , tu peux pas faire CA!!!

et puis je me dis : et pourquoi pas? tu es montée à ce poids là en te pesant tous les jours, et depuis que tu te pèses plus, que tu vis aux sensations, que tu stresses plus des conséquences sur la balance d'un écart de conduite alimentaire, eh bien, tu vis quand même drôlement drôlement mieux...à un poids qui t'est inconnu mais qui ne t'empêche pas de te sentir au top de ta forme en ayant remis tes valeurs au centre de ta vie...

il y a encore de jours comme hier où au boulot, j'engouffre des m'et ms sur mon hyperactivité...mais au lieu de me stresser sur les conséquences sur la balance, ben voilà aujourd'hui, je suis zen, j'ai mangé à ma faim quand j'avais faim, et finalement si j'ai pris 200g hier en mangeant 200g de m et m's, c'est quoi le problème? certes, si je prends 200g tous les jours, ça va pas le faire, mais ça, je sais que je ne le  fais plus...parce que il y a des jours où je n'ai pas besoin de manger en excès, où j'arrive à m'écouter sans que ça pose problème...

voilà, c'est ça la clef ( enfin pour moi) : pour manger au delà de sa satieté sans stresser, il faut arrêter de penser aux conséquences immédiates...et surtout surtout ne pas monter sur sa balance le lendemain, sinon on retombe dans le cercle sans fin du contrôle...

 

je crois que je vais la ranger au fond du placard à balai cette balance...

cilou_cile.
Abonné

Je te rejoins Marieal.

Je suis revenue de déplacement aujourd'hui, j'ai dépassé ma satiété qq fois ces derniers jours, je me sens un peu boudinée dans mon pantalon...je me dis que j'ai forcément dû prendre du poids....allez un petit tour sur la balance, pour vérifier, pour me rassurer mais au final, je sens bien que tout ça que ça ferait c'est me donner une sorte de "blanc seing" pour me "gaver" si je suis stable au niveau de poids ou pour "craquer" et me consoler si j'ai pris du poids...voilà quel pouvoir a la balance sur ma vie!

Donc, non, il n'y aura pas de pesée aujourd'hui, ni demain (pas avant la fin du mois de sept, comme j'ai décidé). A moi de vivre avec cette incertitude, avec ces doutes et ses sensations d'être "boudinée". Les seuls repères que j'aurai ce seront mes sensation: faim, plaisir et fin du plaisir. Comme tout le monde! smiley

Bliss.
Abonné
J'ai le même genre de réflexions sur la balance j'en ai parlé sur mon blog, donc là une pesée au bout de 3 semaines, aucun changement elle va redescendre à la cave jusqu'à fin septembre sachant que je vais être pesée chez la doc mi septembre. Hier soir expérience de dépassement san stress: Invités le soir, j'ai fait un repas un peu grec, salade d'aubergines, poivrons marinés à l'aïl (bon un peu italien quoi) salade grecque , poisson riz et tarte au pruneaux etc etc... Le tout très bon très frais etc........ je savais pour ma part que c'est trop, qu'à moins de manger une cc de chaque je dépasserai ma satiété. Donc j'ai mangé lentement un peu de tout et dépassé consciemment ma satiété sans m'inquiéter d'éventuelles conséquences dramatiques. C'est la vie un bon repas avec des invités ca se régule sur les jours suivants. Un repas très sympathique tout était délicieux et on a beuacoup rit ensemble. Pas de sensations de "trop plein" pas de malaises ou de sommeil agité. Pas faim ce matin mais soif donc une tisane en enregistrant dans mon carnet ce bon repas de la veille. Je crois que par le passé j'ai souvent eu peur si je mangeais "trop" de ne pas avoir faim plus tard.....et de manquer....ce qui est paradoxal car si je n'ai pas faim je ne manque pas de nourriture. Mais peut être la peur de manquer d'une activité qui servait sans doute il y a encore quelques mois à gérer toutes mes émotions liées au travail. Ce n'est plus le cas ouf!
mavo.
Marraine
Je vous rejoins sur la balance au placard. J'ai décidé il y a qq semaines de me lancer un petit défi perso : finalement après deux ans sur le site, faire ce qui est conseillé en matière de pesée soit tous les 15 jours (ce que je n'ai jamais réussi à faire en deux ans). En même temps, je me suis déconcentrée sur mes sensations grâce au fil sur "ce que je ressens quand j'essaie de respecter ma satiété". Mes trois kilos pris en vacances se sont envolés pendant ces 15 jours. Et depuis que je me suis pesée, je mange de nouveau trop, je ne fais de nouveau plus attention à mes sensations. Bon, ça se télescope avec bcp d'agitation à la maison, mais je suis sure que la pesée a joué (déclenchant sans doute la vieille peur de maigrir, l'autorisation de trop manger, etc...). Bon en même temps, puisque je vais à nouveau attendre 15 jours pour me peser, ça va se réguler. Donc pas grave. Mais ça souligne bien à quel point cette foutue balance est compliquée à gérer.
Haut de page 
X