Dr Jan Chozen Bays - 11072014

ladyl56.
Abonné

je viens de recevoir (achat FNAC) le livre "manger en pleine conscience" et je suis très déçue. Si j'avais pu le feuilleter je ne l'aurais pas acheter car je ne supporte pas que l'on prenne le coeur pour le siège des émotions. Pour le coeur c'est un muscle qui fait son travail de pompe; Point. Le siège de émotions je le situe plus dans la psyché.

Je pense que bcp ont connaissance de ce livre. Qu'en avez-vous pensé.

Je ne vais pas le garder, si il y a des intéressées !!!!wink

Commentaires

Amritaa.
Abonné

Quand il parle du coeur, il ne parle pas de l'organe je pense, il parle de "avoir du coeur" "un coeur de pierre" "aimer de tout son coeur"..........

 

Je trouve étonnant ta réaction très tranchée sur ce sujet et ça m'intéresse car lors des cours de yoga on utilise beaucoup le lieu du coeur, on ne parle pas de l'organe bien sûr alors je m'aperçois que ça pourrait blesser quelqu'un et ça m'intéresse de comprendre pourquoi

 

Qu'est ce qui te rassure dans l'expression psychée, où la situes tu , si tu la situes bien sûr

ladyl56.
Abonné

tu as raison bcp le locutions se rapportent au coeur symbolique je pense que j'y vois une image religieuse et j'ai du mal avec la religiosité. ça fait bons sentiments hypocrites américains, guimauve etc...Désolée !!

En qi gong aussi ont parle bcp du coeur mais c'est le coeur physiologique.

Amritaa.
Abonné

Le coeur est un symbole qu'on ne peut ignorer, tant de termes s'y rapportent, le coeur c'est l'espace de l'amour on n'est pas obligé d'y voir un symbole religieux non plus, une mère qui aime son enfant de tout son coeur, c'est un vrai symbole d'amour profond, l'amour au delà de tout. 

 

Oui dis comme ça avec le terme religiosité on a vraiment envie de fuir, mais ça, ça vient uniquement de clichés ou de l'éducation que l'on a reçue

 

Je me permets de témoigner ici à ce sujet, j'ai reçu une éducation religieuse imposée, violente, où on nous a promis l'enfer pour nous maintenir sous controle en fait. Dès que j'ai pu j'ai tout envoyé valser (bons sentiments hypocrites, guimauves....... je n'avais jamais pensé à nos amis d'outre atlantique par contre)

 

et puis quelques décennies plus tard,  j'ai pratiqué le yoga et ça tout changé pour moi, ma spiritualité est née ou est revenue. Elle est revenue parce que je l'ai sentie en moi sans qu'on m'en parle

 

Pour le moment je m'en tiens là en fuyant comem la peste toute religion et tout homme d'églises. Sauf que bizarrement le "hasard" commence à mettre ces gens de foi sur mon chemin.......... Pour le moment rien, disons que je ne m'ouvre pas mais ne me ferme pas non plus

 

J'ai construit des réponses en fonction de situations passées, le présent n'est pas le passé et j'ai grandi, maintenant je peux tranquillement faire mon choix sans me laisser envahir par l'autre

fadinarde.
Abonné

Moi je n'ai pas trop aimé ce livre, que je n'ai pas fini d'ailleurs.... Je l'ai trouvé ennuyeux, et honnêtement jamias je n'ai compris son principe des différentes faims.... Faim du coeur, faim des yeux, etc.... ben pour moi c'est un peu trop compliqué et "baba cool"!!!!!

Mais je sais que certaines linecoachées ont eu une révélation en lisant ce livre... Chacun sa façon d'interpréter!

izabelle
Animatrice forum

moi aussi pas aimé, pas fini....

ce que j'ai le moins aimé dans le livre, c'est cet espèce de "ton"  où on a l'impression que selon l'auteur, il y a une "bonne" façon de faire les choses  et une "mauvaise"

ça me file des boutons direct, c'est comme les féminins où il y a écrit  "je fais ceci, je fais cela"  c'est très énervant, ça me donne simplement envie de faire l'inverse

après, y'a des choses quand même intéressantes dans le livre, mais finalement plus d'un an après l'avoir lu, il ne m'en reste rien....

ladyl56.
Abonné

Amritaa je reviens sur ce fil car je me rends compte que je ne suis plus aussi  "braquée" quant au coeur sièges des bons sentiments (n'est-ce pas encore péjoratif ? on va dire sentiments, tout court).  Il faut dire que comme je ne suis pas du genre larmoyante, consolatrice oui, en empathie oui,  à l'écoute aussi, tendre un peu mais on me rappelle souvent mon ascendant Scorpion, mais larmoyante non, donc j'ai souvent entendu "coeur de pierre". Intéressant non !

aeria.
Abonné

Personnellement, je trouve que le titre est déjà tout un programme ...

Amritaa.
Abonné

Merci Lady de revenir sur ce message et de nous permettre à toutes de dire aussi un jour "je ne suis plus aussi braquée"  qr selon comment nous sommes touchées on peut avoir des réactions plus ou moins contrastées. Mon petit surnom alors que mon prénom c'est Rose c'est le p'tit buisson d'épines. Tu vois un peu d'où j'arrive moi aussi, je pique mais je suis ascendant scorpion ! 

 

Je crois que mes larmes datent des anciens francs et non des francs, enfin non plus depuis que je me soigne

 

Je pensais qu'il ne servait à rien de pleurer et que mon coeur avait tellement souffert qu'il était mort

 

Je le redécouvre, je me le ré approprie et c'est pas simple non plus

 

Comme toi j'ai des réactions incontrôlées et je pense être là pour apprendre aussi à faire la paix avec mes démons

 

Bon je m'aperçois que tu parles de toi et je réponds en te parlant de moi ! ah mon cher égo !

 

Les sentiments ne sont ni bons ni mauvais, et je suis ok je déteste le mot bons sentiments ça sent trop la guimauve et l'hypocrisie mais on peut développer son coeur, lui redonner sa part et non rester dans le mental tout le temps, perchées que nous sommes sur notre cerveau

Amritaa.
Abonné

[quote=aeria]

Personnellement, je trouve que le titre est déjà tout un programme ...

[/quote]

 

Parfois ça me couperait net l'appétit wink

JulieVidocin.
Abonné

Coucou!

Moi, je l'ai plutôt bien aimé, ce livre!

J'y trouve quelques passages encore trop dans la restriction tout de même (y'a quand même à plusieurs reprises l'idée de "bons" aliments, et elle nous dit d'éviter le gras, ou de composer son assiette d manière équilibrée, etc.).

Pour les différentes faims, j'ai plutôt du mal avec la faim des cellules. Mais je pense que c'est une manière symbolique de parler des appétits spécifiques. Perso, mes cellules ne me parlent pas en direct! Je me rends compte depuis ma lecture que je suis assez sensible à la faim du nez (une bonne odeur, et miam, j'en ai envie!). Mais j'apprends aussi à me satsfaire de l'odeur d'un plat, et parfois ça marche (surtout le matin avec les viennoiseries).

Je ne suis pas fan de l'ensemble mais j'y pioche des bonnes choses, notamment les exercices à mettre en pratique. Prendre le temps de déguster des toutes petites quantités, apprendre à me contenter de petits changements. Aussi, faire l'expérience du vide : perso, je suis accro au café au bureau. Ben, passez toute une matinée sans café ni gorgée d'eau, pas si facile. Je me rends compte qu'il y a un côté réconfortant à avoir une boisson chaude dans un milieu qui parfois peut être stressant.

Certaines particularités culturelles venant du Japon me plaisent assez, comme couper une pomme en tranche et déguster, plutôt que de croquer à pleines dents dans le fruit entier. Composer une dizaine de petites bouchées qui sont autant de chefs-d'oeuvre visuels, etc.

Amritaa.
Abonné

Bonjour Julie et merci pour ce complément d'information quand on n'a pas lu le livre

 

Je pense sincèrment qu'il est important de manger équilibrer et de veiller à ne pas manger trop gras ou trop sucré peut être pas pour avoir la ligne mais pour être en bonne santé et je crois sincèrement qu'il y a de bons aliments (fruits, légumes, crudités...) et des mauvais (produits industriels, sucre, alcool....)

 

Après je serait aussi assez sensibles au fait de déguster une pomme par petits bouts qui plus est si tout cela est bien présenté et joli à regarder et je suis certaine qu'on mange moins devant une table bien mise et raffinée et ressortir sans faim avec epu que devant une table où tout serait jeté en vrac avec des grosses quantités présentés

 

Je suis certaine que dans le premier cas on mange lentement en dégustant et dans le second on "bouffe" et on ressort K.O.

 

J'ai d'ailleurs horreur de cette expression "bouffer", ces gens qui disent : tu viens c'est l'heure de bouffer me font penser que oui souvent on ne mange pas, on bouffe avec tout ce que cela implique de vulgarité, d'irrespect vis à vis de soi

Haut de page 
X