EME en cours de repas - 29042013

fadinarde.
Abonné

Dernièrement j'ai participé aux deux défis d'Izabelle, à savoir "fractionnons ensemble", directement suivi de "EME-zen ensemble"

J'ai remarqué que lors du fractionnement j'ai bien réduit mes portions (même si elles ne sont pas énormes à la bases) et je n'ai prsque pas eu d'eme. J'ai aussi redécouvert le bonheur de ne plus avoir mal à l'estomac. Puis ensuite le défi sur l'eme-zen, ça a été plus difficile. D'abord au début je n'avais pas d'eme, ensuite elles sont toujours venues durant les repas, et pas en dehors des repas.

Même si j'ai de la peine à mettre en place l'eme-zen, j'ai quand-même progressé parce que maintenant je vois quand j'ai des eme, donc je les fais consciemment, et je prefère.

Mais depuis que je ne fractionne plus j'ai recommencé à avoir des eme en cours, ou en fin de repas. C'est plus difficile à détecter, je mange trop vite sans doute, et n'écoute pas ma satiété, je suis prise d'un besoin de me remplir encore... Je sais que ce problème ne concerne pas que moi, et je me demandais si nous aurions pu envisager un défi collectif pour travailler sur ce problème?

Sauf que je ne sais pas trops comment nous pourrions le mettre en place.

Est-ce qu'il y aurait des intéressés? Sauriez-vous, dans ce cas, quelle forme pourrait prendre ce défi?

 

Voilà, la pierre est lancée, je me réjouis de voir si il y aura des intéressés!

Commentaires

FRED73
Marraine

J'ai appris pendant la journée du 20 avril avec le docteur Zermati que les EME de fin de repas sont dû principalement au fait que l'on se met trop la pression pendant le repas en se disant : il faut que j'arrive à faire attention à ne pas trop manger, à écouter mes sensations pour ne pas manger au delà de ma satiété... Bref, quand on est dans le contrôle ça dérape parce qu'on a envie de sortir de ce contrôle et de se rebeller contre lui ! La solution : ne plus avoir pour objectif de maigrir, ce qui est source d'EME, et écouter réellement ses sensations sans les contrôler. On écoute puis libre à nous de les suivre ou non, on est libre. Si on écoute tant mieux, si on n'écoute pas on ne culpabilise pas, source d'EME également !

Alors, compte tenu de tout cela, je propose comme défi d'écouter ses sensations et de ne plus les contrôler . Est-ce que ça te vas ? Moi, j'essaye de le faire depuis samedi et ça fait du bien. J'ai aussi rangé ma balance.

fadinarde.
Abonné

Salut Fred!

Merci pour ta réponse!

Par contre je ne suis pas vraiment sûre que le contrôle soit à l'origine de mes eme en cours de repas. Mais je peux me tromper, bien-sûr...

Si j'analyse vraiment, je pense que si je dérape pendant le repas de midi c'est parce que j'ai le reflexe de "faire des réserves" pour l'après-midi, donc la peur de manquer ou peur d'avoir faim.

Le soir par contre il y a plus le côté "je me récompense de la journée" et je me remplis pour oublier la fatigue, le stress et les frustrations éventuelles que j'ai ressenties durant la journée....

Du coup ton défi j'écoute mes sensations pourrait être pas mal (mais en fait je cumule un peu tous les problèmes vu dans LC là!!! Ce doit être un retour en arrière pour mieux avancer!)

 

Ce que j'ai fait pour l'instant c'est que j'ai décidé de manger sur la table du salon, plutôt que sur la table de bar qui se trouve dans ma cuisine. Je vais soigner mes assiettes, et puis essayer de mettre sur ma table l'intégralité de mon menu, comme ça ce sera plus facile de régler la taille de mes portions si je vois devant moi tous les "goûts" que je souhaite mettre dans ma bouche!

J'ai aussi pris un minuteur pour manger plus lentement.... Bon, on verra si ça mène à quelque chose! Il me faudrait une piqûre de rappel de PC aussi, mais je n'y arrive pas depuis quelques temps déjà!

liegama.
Ancien abonné

Bonjour Fadinarde, 

Je me permet de rebondir sur ton billet car j'ai les mêmes types de problématiques. J'ai identifié que certaines de mes EME de repas étaient dues comme toi à la peur de manquer ou d'avoir faim. C'est super si tu as déjà réussi à identifier cela. D'autres EME, surtout de fin de repas étaient elles dues (chez moi) au perfectionnisme, à la pression que je me mettais (comme dit Fred) avant de manger. 

Pour les EME due à la peur de manquer/ou d'avoir faim j'ai compris récemment que c'est la RPC sur la sensation de faim qui m'a le plus aidé combiné avec la conviction que je pouvais manger quand je le voulais. Je m'explique, souvent quand je partais au boulot le matin je n'avais pas faim mais trop peur d'avoir faim dans la mâtinée. Le fait est que je laissais mon mental contrôler, quand j'arrivais à ne pas manger le matin, à partir avec une collation, quand la faim arrivait, je commençais à négocier avec moi même : je me disais, il est 11H, tu vas manger bientôt, tu peux attendre un peu ...

Autre croyance qui m'empêchait d'écouter mes sensations c'était le fait que je pensais qu'attendre d'avoir plus faim me ferait plus maigrir. Zermati a rappelé le 20 avril qu'attendre d'avoir une grande faim ne faisait pas plus maigrir, c'était juste plus inconfortable.

Un autre truc qui me bloquait était que je n'avais pas compris ce qu'était une collation. Je m'explique, quand j'avais faim à 11H et que j'avais un dej prévu à 13h par exemple, je mangeais jusqu'à satiété la collation que je m'étais préparée. Je n'aimais pas avoir encore faim après avoir mangé. 

Depuis que j'ai compris toutes ces choses j'ai beaucoup moins peur de manquer puisque je sais que je peux vraiment manger quand je veux. Je n'attends plus d'avoir trop faim (donc j'ai moins peur d'avoir faim), et je ne met plus la pression avant les repas;

Enfin pour le soir, où j'avais des EME (tous les soirs, durant plusieurs heures) c'est l'exercice sur la gestion des fins de journées qui a tout changé (je ne sais pas si tu y a accès). C'est une sorte de RPC. Je m'applique à faire 15 mn de sas RPC entre ma journée et la soirée; Mais récemment je me suis aperçue que ma fin de journée dépendait énormément de comment j'avais géré ma journée. Quand je mange quand j'ai faim, ce qui me plait, sans pression, et que j'arrête d'essayer de "courir partout tout le temps", j'ai bien moins envie de "me récompenser de ma journée. 

En espérant que ça t'aide.

liegama.
Ancien abonné

Re-salut, 

Merci pour ton idée de défi, je suis très intéressée.

Sur quoi souhaites-tu d'abord te concentrer? Les EME durant les repas? Liées à la peur de manquer? Liées à la peur d'avoir faim? ou les EME de fin de journée

Car c'est un peu différent et même si j'aime beaucoup l'idée du non contrôle de Fred, je ne sais pas si ça peut suffir pour toi.

Qu'en penses-tu?

fadinarde.
Abonné

Merci pour tes longues réponses, Liegama!

J'ai accès à tout, vu que j'ai terminé mon parcours (que j'ai fait très vite, genre je suis la meilleure, c'est pas pour moi cet exercice.... devil tu vois le genre....)

ALors c'est finalement maintenant que je mets les choses en place, sans trop me prendre la tête, mais c'est vrai que ces défis sont assez motivants!

Depuis que j'ai commencé LC j'ai plus jamais eu d'eme en fin de soirée (avant j'ai passé plusieurs mois à me relever vers 23h pour bouffer n'importe quoi debout devant mon frigo...) et donc je pense que mes eme de fin de journées sont, la plupart du temps, les mêmes que celles de fin de repas...

Donc ça te va si on bosse là-dessus? (et si ça se passe bien on pourra ensuite attaquer la peur de manquer/ d'avoir faim?..)

 

Du coup on fait quoi comme protocole à notre défi?

Un sas de PC avant le repas?

 

mavo.
Marraine
J'aimerais beaucoup vous suivre sur ce défi, parce que c'est une problématique centrale pour moi, mais je ne sais pas si ma semaine très chargée me laissera la liberté de venir assez souvent. Pour le moment je bataille pour simplement arriver à penser à manger en dégustant un peu, et pas de façon 100% en mode automatique sans faire attention à rien. Alors faire de la PC avant les repas avec 10 personnes à nourrir, c'est pas gagné ! Mais j'essaierai au moins de venir vous lire !
fadinarde.
Abonné

Moi aussi j'ai une semaine chargée, mais on peut se le faire en défi libre! Pas de soucis! Disons que l'on est plusieurs sur le coup, ça nous aidera peut-être à garder en tête de mieux gérer nos journées pour arriver sereinement aux repas du soir...

Laureline.
Abonné

Bonsoir à vous,

Je vais peut-être faire un hors sujet, mais bon, tant pis, je vous livre quelque chose, qui fait suite à la lecture de "Manger en pleine conscience" de Jan Chozen Bays, enfin de ce que j'en ai retenu.

Les EME les plus fréquentes chez moi sont en fin de repas, surtout le soir, et surtout pour du sucré. Comme de nombreuses personnes ici, j'ai un mal fou à ne pas finir mes repas sur un aliment très sucré. Mais souvent mangé sans faim.

En ce moment, j'essaye de me mettre devant mon frigidaire et de questionner mon estomac avant de manger le dessert. Je lui dis "j'ai envie de manger un truc sucré, je ne résisterai pas, alors qu'est-ce que tu accepterais ?". Et parfois j'arrive à trouver un aliment que je mange sans avoir mal au ventre après, soit parce que c'est un dessert gras et sucré mais en petite quantité, soit parce que c'est un fruit ou un yaourt qui semblait convenir à mon estomac. Et aussi, parfois, mon estomac fait grise mine, mais je crois comprendre que boire quelque chose serait bienvenu. Alors il y a eu plusieurs soirs où j'ai fini mon dîner par une tisane, soit une à base de fruits, soit une tisane digestive à base d'anis.

En fait, dans "Manger en pleine conscience", l'auteure conseille de manger aux "7/8ème" (de l'estomac) et de finir le dernier "8è" avec de l'eau. Je n'ai pas bien compris en lisant. Mais peut-être y a-t-il de cela avec la tisane ? Parfois on a l'impression d'avoir encore faim, ou une EME, mais en fait on aurait plutôt besoin de boire un peu ?

Bonne soirée

KAFECHOCOLAT.
Ancien abonné

Salut Fred73

C'était comment cette journée? Un autre membre du forum nous a fait par de son expérience de cette journée. As tu mettre en pratique les conseils du DC Zermati par la suite ?

Dis nous un peu plus.

Moi, je ne pourrais jamais assister à ces rassemblements car j'habite en Guadeloupe.

KAFECHOCOLAT.
Ancien abonné

Salut Fred73

C'était comment cette journée? Un autre membre du forum nous a fait par de son expérience de cette journée. As tu mettre en pratique les conseils du DC Zermati par la suite ?

Dis nous un peu plus.

Moi, je ne pourrais jamais assister à ces rassemblements car j'habite en Guadeloupe.

FRED73
Marraine
Salut Kafechocolat, La journée du 20 avril était vraiment très instructive ! Il y a un post à ce sujet qui s'appelle nom de code 20.4 dans surmonter les difficultés du quotidien, Soleluna y a fait un très bon résumé. Je trouve que des journées comme ça remotive bien. Le plus bénéfique pour moi comme je l'expliquais c'est de me rendre compte que j'étais beaucoup trop dans le contrôle.
doremi.
Abonné

Fred, Liegama, Fadinarde,

votre proposition tombe à pic pour moi !  je suis supposée faire l'exercice body scan cette semaine; je n'ai pas encore commencé mais rien ne m'empêche de participer avec vous, surtout que c'est justement mon problème, les EME de repas.

Je pense que je vais faire comme  F (adinarde ou red ?), je vais mettre sur la table tout ce que je compte manger.

J'ai appris plein de choses en lisant vos posts, en particulier que la grande faim ne fait pas plus maigrir.

Je commence aujourd'hui.

Hier soir, j'avais trop mangé; cette nuit, mes démons m'ont tourmenté en me sifflant à l'oreille des choses horribles sur mon poids et en projetant de ne pas manger pendant au moins 24h.

Ce matin, je me sentais mieux et mon mari et moi nous sommes levés tôt pour accompagner nos enfants à Roissy. Du coup en rentrant j'avais faim et j'ai mangé une tartine en prenant mon café.(nous n'avions pas petit-déjeuné).

Maintenant je vais attendre que la faim revienne, mais là je dois être vigilante pour que ce soit vraiment la Faim !

izabelle
Animatrice forum

coucou les filles

moi je vous suis dans votre défi, mais en fait je n'ai pas trop bien compris sur quoi vous vouliez vous focaliser

pour moi tout pareil que toi fadinarde, j'avais peu d'EME durant le fractionnement parce que je SAVAIS que je pouvais remanger après quand j'avais faim

depuis que je fais EME-Zen, j'ai plus d'EME.....  il est possible que le fait de porter l'attention sur les EME, et notamment pour moi celles qui persistent, les EME de fin de repas, nous fait "culpabiliser"  et engrenge un cercle vicieux????

comme toi fadinarde, je ne pense pas que mes EME de fin de repas soient dûes à me mettre la pression au moment du repas (je ne me mets jamais la pression!)  mais beaucoup plus à la "peur d'avoir faim"  par la suite 

 

du coup quel défi vous envisagez?   si j'ai bien compris, ça serait centré sur les EME en cours de repas?

vous pouvez imaginer un défi qui n'existe pas sur le site, soyons créatifs!!

 

par contre, on aurait peut-être intérêt à le mettre dans le forum   "EME", non????

 

je reviens vous lire plus en détail toutà l'heure

carocaro.
Abonné

Salut les filles

Et bien moi je pense être la reine des EME en fin de repas, en fait depuis un an et demi que je suis là (ben oui quand même!) je n'arrive pas à percevoir la satiété, zéro pointé. Du coup je focalise là-dessus et je finis toujours par manger trop et niveau appétit prévisionnel raté pour le repas suivant.

Et vous est-ce que vos EME sont toujours accompagnées de sensations physiques ?

Je suis en train de refaire le parcours depuis le début et à chaque fois cette question dans le compte rendu me pose problème, pas de gorge serrée, pas d'agitation pas de douleurs... La satiété est une sensation physique, est-il possible d'être à ce point déconnectée de son corps?? je tourne en rond

Bon courage on y arrivera

izabelle
Animatrice forum

la satiété n'est pas une sensation physique et c'est bien pour ça que c'est dur....

j'ai souvent lu ici que la satiété est une  "non-sensation",   c'est à dire c'est la fin de la sensation de faim....

du coup c'est vraiment dur à repérer

je me suis aperçue en refaisant le fractionnement, ce que je ressens (alors même que je n'ai pas faim par la suite pendant des heures) c'est quelque chose d'assez particulier, cette sensation d'avoir assez mangé mais tout en étant très léger

j'ai encore des EME de fin de repas, quasiment à tous les repas, finalement, avec cette difficulté à réapprivoiser la sensation de satiété

mavo.
Marraine
Hello carocaro Pour moi aussi il est très difficile de repérer l'EME, et en fait je ne la repère jamais vraiment en tant que telle. En revanche j'ai repéré avec les exercices de fractionnement que je mangeais bien au delà de mes besoins. Et à partir de là, j'ai pu faire plus attention au fait que je mangeais sans avoir faim pendant les repas. Manger sans faim = EME... Donc je sais que j'ai des EME en cours de repas mais tu vois que tout ça reste très intellectuel ! En gros, quand tout se passe bien, j'arrive à sentir quand je n'ai plus faim, et pas encore trop mangé (un peu au pif, un peu les sensations et un peu aussi un apprentissage à tâtons par l'expérimentation). Et si je m'arrête à ce moment, je retrouve ma bonne faim au repas suivant avec plaisir. Ce que j'ai compris récemment, c'est qu'il y a plusieurs étapes : La faim La satiété = je n'ai plus faim = ça arrive très vite, deux ou trois bouchées me suffisent le plus souvent mais si je m'arrête là, j'ai faim trop vite après Le rassasiement = un peu plus loin, mais souvent pas ressenti sur le moment mais plutôt au bout de 20'. Comme il est assez rare pour moi d'être encore à table au bout de 20', je ne peux pas attendre de le "sentir" donc il faut que j'arrive à le prévoir en fonction de mes expérimentations (tiens, l'autre jour, j'ai mangé telle quantité et ça m'a tout à fait suffi). Je ne sais pas si je suis très claire... Bon évidemment ça c'est quand tout se passe bien ! Quand ça se passe moins bien, je ne pense à rien du tout et je mange mon plat, du fromage, encore du fromage, un dessert, etc... Jusqu'à sortir de table toute ballonnée et à sortir de mon tunnel en réalisant que j'ai bien trop mangé...
fadinarde.
Abonné
Je vais répondre à quelques trucs que j'ai lu ici, pour les autres désolée, difficile de toujours de souvenir de tout :) Donc pour répondre à Izabelle,c'est vrai qu'il faudrait un défi un peu différent de ce qu'il y a déjà dans le parcours, c'était aussi la raison de mon post ouvert à toutes propositions :) je suis pas très créative sur ce sujet! Je me souviens plus où j'ai pisté cette discussion, dans pleine conscience, je crois? J'avais choisi la section verte pour un peu d'intimité!! Mais on peut relancer le défi ailleurs, pas de soucis!! Pour répondre à Carocaro, pour ma part j'ai découvert un truc ce midi justement... J'ai mangé un yaourt vers 9.30 en arrivant au boulot, j'avais faim. Ça ne devait pas être suffisant, parce que la faim est revenue vers 11h. J'ai fait l'erreur de ne pas prendre une petite collation, et je suis arrivée à midi avec une très grande faim. J'ai mangé mon repas, assez léger j'avoue. Avant même d'attaquer ma salade de fruit, j'ai dit à ma collègue, qui avait aussi faim que moi, que nous pourrions aller nous acheter un beau dessert. Elle a été raisonnable et m'a dit non. A ce moment-là j'avais tellement attendu avant de soulagera faim que j'aurais pu bouffer n'importe quoi. Mais j'ai mangé ma salade de fruit, et un bout de chocolat. Puis pour rigoler nous avons fait un mot fléché. Ça m'a fait oublier mon envie de dessert. Et 20 mn plus tard, quand on a dû recommencer à travailler, j'ai pris conscience qu'en fait je me sentais bien remplie.... Pour résumer je crois qu'il faut s'imposer une pause après le repas normal, AVANT de se sentir rassasié. Et après cette pause on peut savoir si oui ou non on a encore faim... Voilà, je vais essayer ça... Sinon faute de protocole mis en place pour mon défi, j'ai pour ma part décidé de ne plus manger dans ma cuisine sur la table haute, mais d'aller au salon, sur la vraie table. Je prends directement plat et dessert histoire d'avoir tout sous les yeux, et j'ai mis un minuteur sur la table réglé sur 20 mn, pas le droit de finir mon repas avant qu'il sonne.... Une façon de réapprendre un peu la dégustation, les repas au calme. Du coup hier soir pas d'eme durant le repas. Mais clairement pas assez mangé, donc j'ai remangé pendant top chef :-)) Et ce matin au réveil grosse faim, alors que d'habitude pas vraiment. Preuve que je n'ai pas trop mangé hier! Un petit pas chaque jour!!
liegama.
Ancien abonné

Bonsoir à toutes, 

Je viens de toutes vous lire, je trouve l'enthousiasme partagé fort motivant, alors merci à vous toutes. J'ai cru comprendre que le souhait général serait de travailler sur les EME durant les repas (qui inclus les EME de fin de repas). 

Je propose un défi simple à mettre en place : 3 mn de respiration avant le repas. Ca parait bête, mais ça peut être efficace. Le truc c'est pas de mettre un minuteur ou de s'assurer d'avoir fait 3 mn de manière "parfaite" mais plutôt de trouver (même en présence d'autres personnes) un moyen de se reconnecter à soi, de se préparer à manger, car comme le rappelait justement Apfeldorfer, manger n'est pas un acte anodin. De noter si on se sent contente d'aller manger ou anxieuse par exemple, sans porter de jugement.

Durant ce moment, dans la mesure du possible on essaye d'être à l'écoute, si on a des voix qui nous pressurent ou à l'écoute de l'intensité de sa sensation de faim, ou d'autres pensées/émotions qui nous habitent, c'est ces éléments qui peuvent apporter des pistes sur les causes des EME. 

Si on peut manger au calme c'est mieux, si on ne peut pas, on peut essayer de pratiquer "l'attention partagée", une bouchée que l'on déguste comme on peut, puis on reporte son attention sur la conversation. J'ai noté que ce genre de rythme ralenti la consommation mais sans que ce soit "forcé".

Autre truc qui peut aider, se rappeler que l'on peut remanger dès que l'on a faim, se rappeler que l'on n'a pas à faire "parfaitement l'exercice mais du mieux qu'on peut", que c'est un entraînement. 

Enfin les besoins et la faim évoluent tout le temps, en fonction de pleins de paramètres extérieurs à notre contrôle, alors ne nous étonnons pas si on a plus ou moins faim un matin, ou un midi et

Où souhaitez-vous mettre le défi sur le forum? 

izabelle
Animatrice forum

oui cela me semble bien

pour moi ce qui fonctionne toujours le mieux, c'est de me prévoir une petite collation à manger "en cas de faim" dans la suite de la journée ou de la soirée....  car mon stresseur le plus important je pense pour les EME de fin de repas, c'est cette idée que "peut-être que je n'ai pas assez mangé"

Tu pourrais lancer ce défi dans le forum vert  Etape par Etape  qui s'appelle  "mieux gérer ses envies de manger émotionnelles", ainsi cela répond au critère d'intimité, et on le retrouvera facilement...

mavo.
Marraine
Ça me parait super et déjà pas si simple ! Le faire sous forme de défi m'aiderait peut-être à m'y tenir...
Troispommes.
Abonné
Bonjour tout le monde, j'arrive à penser à la respiration à ts les repas (sauf le petit dej) j'ai essayé de la faire pendant que cela cuisait, mais c'est difficile car j'ai toujours un truc à faire : mettre le couvert, étendre une lessive ect. J'ai beau me dire ça tu peux le faire plus tard ou le déléguer, non je n'y arrive pas. Alors je continue d'essayer en début de repas, mais je n'arrive que 30s , soit parce que j'ai trop faim, soit parce que je suis dérangée. Ce matin j'ai réussi à faire 20 minutes de RCP et 20 minutes de body scan. Je sens que mes EME sont moins fréquentes, et que j'arrive à mieux les gérer. La dernière fois que j'ai craqué et que j'ai mangé par compulsion c'est vendredi. Je commence à me sentir plus zen. Bonne journée tout le monde
Haut de page 
X