Aller au contenu principal
Accueil forum       Retour à liste des sujets

EME-Zen spécial hypersensibles

L’alimentation émotionnelle Les envies de manger émotionnelles
Animatrice forum En or (1004) Très actif (30)
18 déc 2015 à 09h

Voilà j'ai envie de créer un nouveau fil  pour travailler sur cet aspect spécifique de moi-même, n'étant pas je pense la seule dans ce cas, je me dis que ça peut aider de le faire ensemble

Une des dernières choses qui fasse obstacle à la perte de mes derniers kilos  (si tant est que je n'ai pas atteint mon set-point), c'est mon hypersensibilité

il m'a fallu quelques années pour me réconcilier avec, mais au quotidien, c'est encore ce qui me génère le plus d'envie de manger, pour "calmer"  mes nerfs hyper-excitables

 

J'ai envie d'utiliser ce fil pour y consigner toutes les expériences où j'ai fait de la place à une excitation, des nerfs à vifs, de l'hyperstimulation, alors même que j'avais surtout envie de calmer ça  sous une bonne couche de gras

et d'y ajouter parfois de la décompression-réconfort-nourriture  en pleine conscience (mais pas tout le temps)

 

Alors hier j'avais une réunion,  anodine, le truc tranquille...

mais mardi dernier, j'avais une autre réunion, anodine aussi (un peu moins)  et juste après j'ai eu les pires EME

 

donc là je me dis : allez reste consciente

me voilà donc partie à porter attention à ma respiration dans la voiture AVANT,  PENDANT la réunion, et aussi APRES

après la réunion, j'ai pris un pot avec une colllège  et en fait c'est LA que mon excitation est montée  (ah oui  papoter ça me fait partir très vite si j'apprécie la personne)

dans la voiture, j'ai refait un minimum de pleine conscience  (pour moi 30 secondes c'est déjà bien  wink)

 

et en arrivant à la maison, j'avais une conscience ACCRUE  de l'état d'hyper-excitation de mes nerfs

et bien sûr une envie de manger, très nette, sans faim

 

tout simplement j'ai essayé de rester un moment dans cette conscience d'excitation SANS calmer

je pense que c'est là fondamental, et que je dois partager avec bon nombre de mangeurs émotionnels qui sont à la fois hypersensibles  ET qui aiment surtout la sérénité

pouvoir accepter de ressentir en pleine conscience   ce  "speed" intérieur  sans le calmer

 

 

bon et ensuite j'ai fait du piano,  ce qui en effet m'a calmée  (et puis bon au bout d'un moment l'excitation retombe toute seule)

mais l'essentiel est surtout d'avoir accueillli en pleine conscience  ce ressenti si particulier  (que seuls ceux qui le vivent peuvent comprendre)

 

je précise que la pratique de la pleine conscience, même très courte, mais régulière, m'aide beaucoup  à rester consciente de tout cela et à lui faire une place

 

pour ma part je touche du doigt quelquechose de très important pour moi,  un réflexe mis en place depuis plus de 30 ans, moment où j'ai commencé à manger plus que ma faim

à l'époque il y avait l'urgence de me calmer pour rentrer dans le "moule" et faire plaisir à mes parents

aujourd'hui il y a la liberté, la créativité....

Voir le dernier message

Répondre
22 commentaires

Arrêter de lutter contre - oui - je comprends dans l'instant et je me promets bien d'appliquer.....et prise sur le vif d'une situation, c'est après que j'ai vu que j'ai encore réagi au 1/4 de tour....avec un bout de choco dans la bouche !!! 

LA RPC aide sûrement à se calmer pour pouvoir poser et accueillir les choses...qd on ne se laisse pas submerger par l'émotion trop vite - donc il faut "de l'entraînement" et ......de la patience. Dieu que je suis toujours pressée !!!

Merci Izabelle

je décourvre ce thème.....ds lequel je me sens concernée aussi

Pour moi tout aussi était à l'intérieur, jusqu'au moment ou tout à craqué, mais vraiment tout, au physique comme au moral : grosses maladies, dépression aussi.......où le médecin qui était assez ami m'a dit : votre vie devient en danger maintenant, je ne peux rien de plus et là c'est à vousn si vraiment vous le voulez de réagir. mes enfants étaient petits, j'ai réagi !

J'ai décidé de vivre, à ma façon - et j'ai pris un tas d'engagement s qui m'intéressaient et me prouvaient que je pouvais faire quelque chose, que j'avais "'une valeur" - donc ça a bien marché -

mais maintenant, certains engagements sont trop lourds, je n'arrive pas à dire NOn stop partout - jaujourd'hui, 'ai d'autres centres d'intérets où je voudrais aller - De plus, des soucies par rapport aux enfants (grands maintenant)

comme je ne veux pas recommencer l'épisode plus haut, j'exprime mes émotions comme je peux ou comme je sens ;: je chant à tue-tête, ça c'est plutot gai, smileymais moins bien, je suis devenue coléreuseangry - je ne m'en rends même pas compte, mais je réagis au quart de tour et c'est la réaction des visages autour de moi, ou des réflexions blessantes qui me le font comprendre... pas facile à vivre de se sentir mal aimée

si je ne fais pas ça : je mange du chocolat, enfin ça vous connaissez, ce produit magique qui panse toutes les blessures (momentanément) - mais ça ne m'empêche pas de faire les deux............

merci pour ce post - du coup, si on me le rappelle souvent (hé oui svp, car je n'y arrive pas vraiment tte seule) je vais essayer de me souvenir de pratiquer et recommencer tout au long de la journée la RPC pour accueillir mes émotions au lieu de vouloir les cacher ou les faire partir de façon négative - en me disant qu'elles font partie de moli, de ma vie... c'est ça Izabelle ? Vous m'en aviez déjà parlé ailleurs, mais on croit qu'on a compris et une semaine plus tard, tout est parti, donc ce n'est pas assimilé

Je ne vais pas forcément écrire encore plus les jours suivants, mais je trouve un grand intéret à lire vos expériences et réflexions - merci

oui ça fait partie de la vie

pour certains ça s'active au quart de tour, on peut avoir pris l'habitude de les anesthésie automatiquement  ou alors partir au quart de tour, mais dans ces cas là  encore une fois on n'accueille pas véritablement l'émotion,  on lutte contre en criant sur les autres

ça arrive aussi

je suis beaucoup d'enfants hypersensibles, y'a ceux qui prennent sur eux  (dans mon cas le choco est aussi un anesthésiant très efficace)  et ceux qui le font porter par les autres, par leurs crises

quand j'étais enfant, je faisais des crises, mes parents l'ont si fortement puni que j'ai fini par prendre sur moi

 

aucun des deux n'est bon, mais on fait comme on peu

 

se sentir mal aimé, se sentir nul, se sentir coupable, se sentir en échec, se sentir, ci ou ça

voilà ce qui part au quart de tour

et que nous devons apprivoiser, dédramatiser, accueillir

pour s'apercevoir que ce ne sont  "QUE" des sentiments

 

utiles souvent,   mais surtout si on arrête de lutter contre  et qu'on apprend à les vivre au présent

j'ai lu récemment un post où Izabelle parlait des personnes qui font des compulsions ou des EMe suite à leur hypersensiblité.
je me suis souvenue de ce sujet - ci qui reprend spécifiquement ce problème et j'ai eu envie de le faire remonter  dans les forums actifs.

Qu'en pensez-vous?

Choucathou

c'est une bonne idée

 

les hypersensibles, selon leur environnement, peuvent vraiment prendre l'habitude très tôt d'étouffer et de calmer leurs émotions

dans mon cas, ce fut dès l'enfance,  parce que mes parents étaient débordés par l'intensité de mes émotions

en fait, ça les a arrangés que je trouve le chocolat comme "calmant"

 

alors quand on a commencé à 7 ans,  c'est quand même  bien bien bien un réflexe.... ça demande de la patience de détricoter tout ça

je fais partie de ce club

meme si chez moi c est tout a l interieur

l exterieur est fort et ne pleure jamais presque (l habitude de ne pas avoir ete ecoutee)

je ne sais pas si j aurais la patience de faire ca des annees

des que je m'approche des emotions ca pret a exploser imploser..

Aussi du club Merci d'aborder ce sujet Iza Cela commence à faire beaucoup de sujet où je me retrouve... Bref, je vais continuer à vous lire C'est comme si je l'avais écrit :-)

bonjour

 

Je viens tout juste de me dire que ce post me concernait ^plus que les autres posts car je suis en blocage dans l'étape des EME Zen car je suis "collée' à mes émotions trop fortes pour que je  les regarde de face.

 

J'ai eu des émotions très fortes de tristesse et d'angoisse dont je n'ai pas trouvé la cause. Ces émotions se calment tout doucement. Je viens de traverser un épisode dépressif majeur il faut dire et les compulisons réconfort sont revenues pendant cette période dans toutes leur splendeur.

 

J'ai commencé la méthode vers le 10 janvier et j'ai bien avancé pendant deux mois, je voudrais revenir à cette période bénie. J'avais commencé la RPC et je m'en étais sentie très bien masi mes émotions n'étaient pas aussi fortes que le mois dernier.

 

Peut -être dois je accepter cette période qui fut très difficile et profiter de la période plus douce actuelle pour recommencer la RPC et être bienveillante avec moi.

 

Je souffre aussi beaucoup d'ennui car en invalidité (arrêt maladie)pour bipolarité, je n'arrive à quasi rien faire mais en attendant je m'ennuie énormément. Ce que j'adorais faire ne m'attire plus. Et l'ennui donne des EME aussi comme je l'ai appris.

 

merci de m'avoir lue

 

bonne journée

 

Choucathou

 

 

Bonjour Choucathou

J'entends ta détresse dans ton message. Je comprends ces moments que tu as vécus : grosses boulimies à des périodes très difficiles. J'ai vécu aussi cela il y a quelques petits mois. Mais tu es sortie de cette période. Comme moi. Alors profite d'aller mieux pour te relancer.

Concernant ton ennui et les raisons de cet ennui, j'aimerais te faire connaitre un bouquin que je viens de lire et que j'ai adoré : PETIT TRAITE DE L'ABANDON, PENSEES POUR ACCUEILLIR LA VIE TELLE QU'ELLE SE PROPOSE d'Alexandre JOLLIEN. Le sujet est profondément humain et fait beaucoup de bien, sur le plan du moral, des diffilcultés du quotidien. Ce livre m'a détendue.

Chris, Qualifiée Es EME... MDR XXL

merci Chris 73000 pour ton message très soutenant.

 

Je vais me renseigner sur le petit traité que tu me conseilles. Bonne journée

Cath

X