ETAPE: déguster du pain, une pomme, du café en pleine conscience - 13032013

Annemie.
Abonné

 

bonjour 

j en suis à cette étape ou on déguste trois aliments en pleine conscience

j'ai commencé par le pain

j'aichète toujours du pain de seigle au même endroit, c'est là qu'il ressemble le plus au pain de seigle que j'avais pour habitude de manger en Allemagne

quand j'en rapportai en France je commençais toujours par le sentir

et là, suprise, énorme surprise, lors de la dégustation les yeux fermés non seulement le pain n'avait pas du tout la même odeur, en fait je trouve qu'il sent moins bon, mais en plus il n'a pas ce petit gout légèrement acidulé que j'aimais tant 

du coup, je suis très déçue par ce ce pain.... la dégustation les yveux fermés et en pleine conscience m'a permis de découvrir que je ne l'aime pas du tout autant...

c'était pour moi un Ersatz, la couleur et la texture me faisaient penser que c'était le même et avec du beurre et en mangeant sans vraiment y prêter attention  j'étais dans le leurre complet

avez vous ressenti les choses ainsi? autrement?

j'espère que vous serez nombreuses à me donner vos expériences là dessus

petite quesiton, comment fait on pour garder le café en bouche jusqu'à ce qu'il ait perdu toute saveur

je verrai bien....

Commentaires

Mandala.
Abonné

Salut Annemie,

Je repousse sans cesse de commencer cette étape, mais je crois que ton post va m'inciter à m'y mettre enfin. Je reviendrai partager mes expériences (enfin si elles sont pertinentes !)

izabelle
Animatrice forum

je dois dire que je ne m'en souviens plus

j'avais été déçue de la pomme mais maintenant que j'ai trouvé un marchant de fruits top top, il faudrait que je le refasse, d'ailleurs finalement quand j'y pense, je le fais tous les jours tellement j'adore les pommes granny smith

quand au café et au pain, ce sont deux de mes aliments préférés.....

Annemie.
Abonné

Mandala, j'ai hate d'avoir ton avis

ah oui, Izabelle, il y a aussi pomme et pomme... comme il y a café et café

comme quoi cette méthode est top, on réapprend à manger ce qui est bon

Lullabycrazy.
Ancien abonné

Le pain m'avait aussi un peu déçue, pas au niveau de l'odeur mais le goût, après avoir gardé un peu en bouche, n'était pas terrible (je cherche toujours une bonne boulangerie près de chez moi^^)

La pomme par contre, une révélation !

Enfin, pas tous les types de pommes. J'ai testé deux variétés (golden et pink lady pour ne pas les citer^^) et deux impressions totalement différentes !

Autant la Golden, que je disais que j'aimais et que je mangeais pas mal, m'a beaucoup déçue, autant la Pink Lady a révélé toutes ses saveurs et est un vrai plaisir gustatif, sucré, frais...

Comme quoi se couper un peu de ce qu'on croit savoir et laisser juste parler son corps, ça apprend beaucoup de choses...

Daan.
Abonné
Tous les exercices de dégustation me laissent dans un abime de perpléxité. En fait, je ne trouve rien de ce que je déguste réellement bon. Le pain, je trouve qu'on dirait du carton, le café, je ne vois pas comment on peut trouver ça bon, c'est un conditionnement plutôt...la pomme dégusté c'est de la fibre avec un peu de sucre... Désolée de paraitre défaitiste, mais ensuite, la dégustation du chocolat et autres aliments de "compulsion", c'est bon les deux premières bouchées et ensuite on ne sent que le sucre. Voilà pourquoi ça me laisse perplexe. Quel est le but de ces exercices ?... Je me demande si ce n'est pas de nous montrer que ce qui est naturel est meilleur que tous les trucs pas "bon pour la santé", car au final c'est, pour moi, ce qu'il en ressort de cette dégustation. Alors mon esprit rebelle veut continuer à compulser sur mes idées d'aliments, et je suis en colère contre la méthode, et je me dit que les régimes qui disent de manger sains sont finalement moins hypocrites. Ca peut paraitre un peu tordu mon ressenti, mais c'est comme ça que je le ressent. Se rendre compte qu'on a été trompé sur la marchandise parce qu'on mangeait sans conscience, et qu'en fait, si on se réveille, on se mettra à manger "bien", car à quoi sert de manger des choses pas bonnes au goût, surtout si en plus elles sont mauvaises pour la santé ?
izabelle
Animatrice forum

je ne crois pas

je crois que ce qui nous semble bon, à nous, est ce qu'il nous faut....

mais c'est selon chacun

j'adore le pain, le bon je ne trouve absolument le gout de carton

pareil pour les pommes, le chocolat

mais il faut prendre des bons produits

 

il n'y a pas de manger "bien", mais manger selon ses besoins

certains ont besoin de plus d'énergie que d'autres, certains plus de certaines vitamines...

et à mon sens  ce qui nous semble bon à nous, est ce dont nous avons besoin

 

je pense que cet exercice est juste là pour nous apprendre à manger en conscience, en dégustant, parce que c'est la clé de la satisfaction

oui c'est sûr qu'ensuite on choisira des bonnes pommes et du bon chocolat ou du bon café  (quoi de pire qu'un mauvais café pour moi qui suis fan???)

mais il ne s'agit pas de distinguer des aliments bon ou mauvais pour la santé,  tout ce qu'on mange est bon, tout est une question de quantité et de besoins spécifiques de chacun

 

j'ai vraiment pu constater que qqchose a un goût différent selon mes besoins

par exemple je n'aime pas les frites, mais je peux commencer à les apprécier si j'ai vraiment très faim  (mais sinon beurk...), sans doute parce qu'elles contiennent beaucoup d'énergie

 

mais dis-moi, Daan, il faut que tu te trouves de bons fournisseurs!!!!!  c'est un tel plaisir les bons aliments

je viens de déguster un chocolat noir café extrêmement plaisant

Lullabycrazy.
Ancien abonné

Et sinon, pour rebondir, j'ai toujours un amour immodéré pour les muffins Starbucks, tout un tas de gâteaux fait ou non maison, le tiramisû et le soda, même après dégustation, donc pas question de ne manger que du "sain et équilibré" !

Daan.
Abonné
Ouais, je sais, je suis toujours en grosse restriction sur les aliments "tabou". C'est pourquoi j'ai cette approche. J'ai failli supprimer mon message, mais je voulais voir vos réponses. C'est l'un de mes principaux problème, la restriction, les aliments bons-mauvais. Faut dire que je ne suis pas aidée par mon entourage familial (belle famille), qui me tire dans ce sens. Mais bon, j'en suis consciente, c'est déjà un pas. Et vos réponses m'aident à y voir plus clair. Vive les bons boulangers et le bon café ! Et m... aux conseils nutritionnels. Merci...
Patience
Marraine

Hello tout le monde,

Concernant la dégustation du pain, je me suis rendue compte que je n'aime que la croûte !!! La mie me donne presque la nausée ! Et en continuant la dégustation avec d'autres aliments, je me rends doucement compte que je préfère le croquant au moelleux.

En gros, la dégustation m'apprend à faire plus attention à la qualité de mes produits (je rejoins les propos d'izabelle en ce sens) ; et elle m'apprend aussi à affiner mes goûts ! Moi qui avais la réputation de toujours tout aimer, je commence à surprendre mon entourage !

Quant à la pomme, j'en préfère l'odeur que le goût.
Et le café... je n'ai jamais aimé son amertume.

Au début j'étais un peu "inconfortable" avec ces exercices de dégustation, par peur sans doute de déplaire. Mais moi je me plais plus, et c'est tant mieux comme ça !

Comme quoi, ça mène loin, la dégustation ! :-)

Daan.
Abonné
Se découvrir, s'affirmer, oser faire des choix, les assumer, être soi et ne plus être une éponge qui dit oui à tout et ne dérange personne... Tout ça à partir d'une dégustation de pain... Oui, tout ça mène loin !
Mandala.
Abonné

Ca y est, je me suis enfin mise à cette étape de dégustation et je suis ravie !

Je ne l'ai pas faite parfaitement (je n'ai pas suivi les étapes de la vidéo par exemple, je n'ai pas fermé les yeux) mais je le revendique !

Je savais que je n'aurais pas de gros problème avec la dégustation parce que je le fais déjà pas mal, notamment quand je vais au resto ou que je mange un bon plat. J'essaie de trouver les goûts, j'admire la vue, je hume, etc (et j'essaie aussi de le faire avec le vin même si je n'y connais rien)... Mais là, le fait d'avoir des questions bien précises me guide dans mon exploration : je sais quelle questions me poser et du coup j'explore davantage toutes les facettes de la dégustation, tous les sens.

Et je suis également ravie parce que j'ai bien ressenti la diminution du plaisir gustatif de bouchée en bouchée, à tel point que j'ai pu m'arréter sans problème, sur des aliments qui sont propices aux EME. Et également, cela m'a permis de manger plus lentement et donc, également, en moins grande quantité. Donc c'est vraiment tout bénéf ' ! Super contente !

Pour ta question sur le café, Annemie, je vais faire la dégustation demain (enfin du thé pour moi) et je te dirai.

izabelle
Animatrice forum

super Mandala....

moi aussi Patience, j'adore le croquant...

..

Daan c'est super d'avoir conscience de ça, j'ai été éduquée dans une certaine orthorexie, mais je dois dire que cela m'a quand même amplifié mes troubles alimentaires je pense

aujourd'hui j'en suis détachée, mais sans pour autant aller à l'inverse, en réaction, ce qui serait une certaine forme d'emprisonnement

je trouve que se baser sur le goût est justement génial en ce sens : notre palais nous guide vers les aliments bons  "pour nous"

il faut bien dire que mon palais me guide plus vers les fruits et les légumes que vers le sucre et le gras, mais c'est par plaisir et non par obligation

j'ai quand même dû me défaire de ces envies d'aliments tabous qui n'étaient que des envies "réactionnelles" (ce qu'on m'a interdit de manger pendant toutes ces années)

par exemple le nutella interdit de séjour chez nous quand on était petits, sur lequel on se ruait dès qu'on en trouvait un pot....   aujourd'hui je dois dire que je me suis rendue compte que je n'aimais pas ça du tout en fait....   mais je me sentais obligée d'en manger par réaction, pour prouver mon indépendance

 

c'est surtout ce que j'aime dans la dégustation : une indépendance aux diktats, d'un sens comme dans l'autre (normes diététique versus envies réactionnelles), et l'idée que notre corps nous guide à la perfection en fonction de nos besoins

Noelle
Marraine

[quote=Daan]Ouais, je sais, je suis toujours en grosse restriction sur les aliments "tabou". C'est pourquoi j'ai cette approche. J'ai failli supprimer mon message, mais je voulais voir vos réponses. C'est l'un de mes principaux problème, la restriction, les aliments bons-mauvais. Faut dire que je ne suis pas aidée par mon entourage familial (belle famille), qui me tire dans ce sens. Mais bon, j'en suis consciente, c'est déjà un pas. Et vos réponses m'aident à y voir plus clair. Vive les bons boulangers et le bon café ! Et m... aux conseils nutritionnels. Merci...[/quote]

 

Bonjour Daan

 

Si tu cherches un peu, je suis sure que tu vas trouver  sur le site un bon nombre d'experiences de degustation de Nutella (aliment tabou pour de tres nombreuses LC..), particulièrement interessantes.. et je crois que l'objectif ici est de nous aider a developper notre sens de la degustation, quel que soit le produit degusté pour ma part, le pain etait un aliment tabou .. et c'est vrai que je fais nettement plus attention a l'endroit ou je l'achète, et au croquant de la croute opposé au moelleux de la mie et a son parfum specifique

bonne suite de degustation

Annemie.
Abonné

comme c'est sympa toutes ces réponses et toutes vos expériences

je pense aussi qu'il n'y a pas d'aliment qui devrait être tabou....  je ne suis plus dans la restriction ou les aliments tabous depuis que je suis sur LC

par contre cette dégustation, première étape, a été vraiment révélatrice

je savoure quand j'ai faim, je savoure quand c est bon

ce pain là, je n'en acheterai plus, je préfère m'acheter du pain que j'aime et ça va m'aider à être plus satisfaite et à moins en manger, je pense

aujourd'hui ce sera l'étape café

je vous tiendrai au courant, je fais cela cette après midi

j'ai hâte d'y être

j'attends aissi avec impatience vos résultats, thé ou café, peu importe finalement :)

Mandala.
Abonné

Et bien je suis toujours aussi enthousiaste avec cette étape ! Ca a bien commencé puisque ce matin, du fait d'avoir su m'arreter à satiété hier soir, j'avais une bonne faim dès le réveil, et ça faisait à peu près un mois que ce n'était plus le cas ! En plus, hier soir je ne suis pas passée à l'acte alors que des EME sont venues me chatouiller dans la soirée...

Donc j'ai fait l'exercice avec mon bol de thé, en parallèle de la vidéo. Très bien. 

(Annemie, je n'ai pas réussi à garder le liquide en bouche très longtemps sans l'avaler, moi non plus... je pense que c'est un peu un réflexe physiologique)

Et après j'ai continué avec mon bol de céréales, tout était super, j'ai bien parcouru les différents sens jusqu'à un moment où brusquement je n'en voulais plus, mais plus du tout ! Je n'ai donc pas fini mon bol. Surprise...

J'ai l'impression qu'il y a un boulevard à explorer avec cette dégustation, que je vais pouvoir me sentir comme au restaurant à chaque repas de ma vie, même banal. Et avec tous les à-côtés que ça procure : rassasiement, repas plus lent, plaisir +++, aucun problème à s'arréter de manger (et donc pas d'EME de fin de repas).

Ca me donne aussi envie d'en savoir plus sur tout ça, comment ça fonctionne. Est-ce qu'il y a des gens dont c'est la profession de déguster ? Y a-t-il une science de la dégustation (l'équivalent de l'oenologie mais pour la nourriture) ? J'imagine que les grands chefs et les critiques culinaires connaissent cela mais est-ce codifié comme pour le vin ? Passionnant !

doveline.
Abonné

Coucou les filles,

Cette étape de la dégustation a été une vraie révélation pour moi… lorsque nous l'avons fait pour la première fois avec le groupe guidée par les docs... lors de la première séance de groupe et ensuite pratiquement à chaque séance.

Nos chers docs ont eu l'idée géniale de nous donner à déguster… un aliment que l'on ne pouvait pas reconnaitre à priori... ce qui renforce encore l'intérêt de l'exercice de dégustation... on devait découvrir cet aliment comme si c'était la première fois de notre vie que l'on rencontrait l’aliment... comme nous avons du le faire pour chaque aliment au début de notre vie.

Le plaisir immense apporté par la dégustation... avec un tout petit morceau d'aliment qui remplace toutes les quantités d’aliments... a été une véritable révélation pour moi... d'autant plus qu'aux alentours de 20H00 après une journée de travail et un exercice de 10 mn de PCS en groupe... nous commencions à avoir vraiment faim... j'ai découvert ce "centre du plaisir" que nous avons en bouche... que le plaisir gustatif pouvait combler notre faim avec une  toute petite quantité d'aliment (2 cm2)... la séance de groupe durait jusqu'à 21H15... et de retour chez moi vers 22H00 je n'avais toujours pratiquement pas faim... ce tout petit morceau d'aliment avait à lui seul réussi à pratiquement remplacer le dîner... surprenante découverte de la méthode LC… un grand merci à nos chers docs pour cette découverte !!!

Depuis comme toi Mandala... passionnée par les neurosciences... j'ai voulu en savoir davantage sur la neurophysiologie du goût et j'ai découvert des choses très intéressantes... comme la présence indispensable des matières grasses pour ressentir le goût des aliments... GA nous dit souvent d'assaissonner les légumes pour mieux en ressentir le goût et pouvoir les apprécier... donc pour avoir accès à la satiété... c'est la présence obligatoire des matières grasses qui nous accès au rassasiement gustatif… et une explication possible du fait que l'on ait des troubles du comportement alimentaire en allégeant trop nos repas en matières grasses.... la mode du 0% e des produits allégés perturbent complètement nos sensations alimentaires et ne nous permettent plus de percevoir la satiété.

Ce qui m'a aussi beaucoup aidé... pour y voir plus clair et m'intéresser à la cuisine des grands chefs... ce sont les reportages de l'émission '"C'est pas Sorcier" sur les mécanismes de la neurophysiologie du goût... que je n'avais pas encore pris le temps de partager avec vous… d’où mon intérêt récent pour les saveurs et la cuisine des grands chefs... afin de mieux maitrisier la méthode LC :

C'est pas sorcier - Le goût des aliments

//www.youtube.com/watch?v=LN89Kmw3F-A

C'est pas sorcier - Le goût

//www.youtube.com/watch?v=8T-28YEOpEg

C'est pas sorcier - Cuisine de chefs : La science des saveurs

//www.youtube.com/watch?v=1BK8KAHbGWs

Voili, voilou…  ce que j’ai pu apprendre grâce à LC… et que je voulais partager avec vous.

Belle journée à toutes et à tous,

doveline

Mandala.
Abonné

Merci doveline pour ton partage d'expérience magnifique et toutes les informations sur la science du goût !

Très intéressant la nécessité du gras pour percevoir le goût. Comme quoi on se plante royalement avec la bouffe allégée. Et je peux vous dire qu'ici aux USA, tout est "fat-free" (je n'ai pas encore trouvé un vrai yahourt nature) et pourtant mon dieu comme les gens sont en surpoids !

Je sais quoi faire pendant mes pauses aujourd'hui... et au passage merci aussi à youtube !!

izabelle
Animatrice forum

ah oui, ça il faut assaisonner!

un sauce à l'armoricaine mal salé c'est infâme, alors que juste bien salé, c'est divin...

pareil pour le caramel, je sale à la fleur de sel en goûtant entre chaque pincée, c'est primordial....

 

comme le dit le chef dans l'émission CPS sur le gout,  si on doit resaler, c'est que le chef a mal fait son travail....

doveline.
Abonné

Forte de cette expérience... j'ai regouté des saveurs de mon enfance... à savoir la vraie "Vache qui Rit" en 8 portions au lieu de 12... la vraie crème fraiche du crémier à 30 % de MG sans conservateur... ça été pour moi une vraie révélation... après 30 ans d'allégés j'avais complétement oublié le goût des vrais aliments que nous mangions à l'époque et où nous étions parfaitement régulés sans problème de comportement alimentaire avec un poids normal (même si je me trouvais trop grosse)... le plus fort c'est qu'en ré-introduisant ces aliments riches... la satiété vient avec de beaucoup plus petites quantités de l'aliment plus riche mais aussi pour l'ensemble des autres aliments... comme quoi les docs ont raison... on peut mincir en mangeant des aliments riches à partir du moment où l'on arrive à détecter et à respecter nos sensations alimentaires.

Avant je pouvais manger jusqu'à 100 g de sauce au curry cuisinée avec la crème fraiche Bridelignt 15 % MG... maintenant deux cuillères à café de la même sauce cuisinée avec la vraie crème fraiche 30 % de MG me suffisent... et surtout me permettent de diminuer de presque de moitié les quantités de riz, de légumes ou de viande... pour atteindre la satiété... ce retour d'expérience a été crucial pour moi pour enfin amorcer ma perte de poids avec la méthode LC cette fois.

Annemie.
Abonné

touttes vos expériences sont enrichissantes

merci à vous, j'irai consulter les liens internet...

j'ai dégusté mon café, je l'ai trouvé très amer et je ne l'ai pas aimé...

là encore je l'aime le matin avec d'autres choses, qui sans doute masquent le gout

je vais aussi revenir vers mon café que j'avais avant, moins amer... et je referai le test...

par contre j'ai bien réussi à le garder en bouche, mais il a été amer jusqu'à la fin

ensuite comme il disait de faire attention à sa descendante dans l'eosophage etc... j'ai remarqué à l'arrivée dans l'estomac une petite brulure

est ce que je me suis fait des idées ou bien est ce que cela a provoqué de l'acidité?

liegama.
Ancien abonné

Hello Daan, 

Moi aussi j'étais en très forte restriction et je comprenais rien à rien sur la dégustation, j'ai même pleuré en dégustant une pâte à tartiner (Crema novi) meilleure que le nutella car c'était pas du tout aussi bon que dans mon souvenir. J'ai été très frustrée de me rendre compte que plusieurs pain (car j'ai fait plusieurs fois l'exo) ne me convenaient pas. Ceci m'a lancé dans une "quête du pain". A Paris je mange de la baguette de chez Moisan ou Kaiser, mais là c'est que du bonheur. 

Les pommes c'est pareil, il y  en a de pleins de goûts différents. 

Le café je déteste, j'ai jamais aimé alors je fais pas la dégustation mais j'ai dégusté plusieurs thés (je suis en fan de thé).

J'ai passé ma vie à dire que j'aimais que le chocolat au lait pour découvrir à 37 ans que j'aime en fait le chocolat noir mais pas n'importe lequel, un certain que j'ai trouvé chez un artisan qui fait le conchage lui même (72h de conchage sur un cru sauvage de Bolivie, une vraie merveille). A ce moment là, 1/4 de carré me reste en bouche pendant près de 10 mn et c'est l'extase sensorielle. 

Ce que la dégustation m'a appris c'est que lorsque je porte mon attention à ce qu'il se passe dans ma bouche, la réalité de l'expérience est bien différente de l'idée que je m'en fais. D'où frustration ou surprise positive. 

Le résultat de plusieurs mois à déguster un peu plus c'est que je suis devenue "difficile", je ne peux plus me satisfaire comme avant (et pourtant je mangeais déjà que du frais, fais maison, rien ou presque d'industriel). J'ai besoin que la nourriture soit bonne, voir excellente. Mais en parallèle, avec la PC à vivre ma frustration. Je cuisinais déjà mais je continue encore, j'ai développé mon palais. C'est incroyable tout ce que l'on peut sentir comme saveurs et arôme sur les trois premières bouchées quand on les déguste en ayant une bonne faim. 

Donc accroche toi, la pomme, le café, le pain, c'est que le début, lance toi des défis, achète une fois un gâteau d'une excellente pâtisserie ou lance toi dans une recette nouvelle (moi je fais ça comme d'autres s'achètent des paires de chaussure), teste, essaye, expérimente pour découvrir tes goûts, tes vrais goûts et laisse toi envahir par le plaisir du goût.

liegama.
Ancien abonné

Très intéressant ton post Doveline, merci beaucoup. Ca me motive à persévérer encore plus dans la dégustation, moi c'est durant les repas que c'est encore un peu dur. Mais je sais car j'ai sentie la satisfaction obtenue avec des toutes petites quantité. 

Merci encore.

Daan.
Abonné

Wahou, passionnant ce post. merci Liegama et merci à toutes.

Que de bonheur en perspective, toutes ces découvertes.

Par contre il y a quand même pas mal d'occasions où il faut se contenter d'une piètre nourriture (au travail, quand on court en ville etc...), et dans ce cas du coup ça devient frustrant de ne pouvoir qu'alimenter la machine...

Annemie.
Abonné

Daan, non, je crois qu'on a toujours le choix de choisir.... on n'est pas obligé de manger mal...

même quand on n'a pas le temps, on peut se préparer un casse croute avec de très bonnes choses... 

nous ne sommes pas obligés de manger mal ou des aliments insipides..

je préfère ne manger qu'une pomme, mais une bonne, au lieu de deux trois, mais mauvaises...

et pour le café pareil.... je vais acheter de l'excellent café et j'en boirai moins

ce matin je devais déguster la pomme, n'ayant pas de pomme chez moi je vais faire l'exercice avec une clémentine

je pense que ça devrait aller aussi

izabelle
Animatrice forum

oui c'est vrai que des fois c'est frustrant quand on a disposition une nourriture médiocre...

mais pour ma part, du fait que le reste du temps je déguste et que c'est bon, j'arrive maintenant à tolérer ce genre de frustration

avant j'étais insortable au restaurant, parce que si ce n'etait pas meilleur que chez moi, je m'estimais "flouté", frustrée, etc.....je gachais le repas de tout le monde à dire que c'était mauvais et à critiquer

maintenant je vois qu'a contrario, je suis plus cool, je fais juste attention en choisissant mon plat et si c'est moyen, ma foi... je ne finis pas,   mais la frustration est beaucoup plus facile à supporter qu'avant...   et mon mari n'a plus à se plaindre de ma critique gastonomique qui lui gache sa dégustation à lui  (qui a le palais bien moins affuté que le mien....smiley)

et puis je zappe souvent le dessert qui ne sera jamais à la hauteur de mes exigences

 

peut-être grâce à la rpc qui me permet de sortir du tout ou rien et de supporter ces inconforts

ou peut-être grâce à la dégustation qui fait que je peux avoir la plupart du temps de très bonnes émotions alimentaires....

 

sans doute un peu des deux......

 

liegama, ton chocolat me fait baver d'envie.....   là on vient de m'offrir un très bon chocolat noir, j'apprécie aussi

moi aussi je pensais ne pas aimer le chocolat noir, jusqu'à en gouter du bon!!   celui au lait est souvent bon, mais pas assez riche en cacao pour moi!!!   finalement j'ai plus de sensations positives avec le noir

mais le prendre au lait était surtout pour moi une réaction contre l'idée que "le noir est plus diététiquement correct"  (fichues réactions!!)

Annemie.
Abonné

voilà, j'ai terminé l'exercice avec la dégustation d'une clémentine

je l'ai dégustée, j'ai bien plus savouré toutes les étapes et je ne mangerai jamais plus de clémentine sans la déguster car c est réellement bien bien meilleur

je suis satisfaite... et de l'exercice et de ma clémentine mangée.... c'est génial de manger quand on a faim et de savourer ce qu'on mange au lieu de l'avaler rapidement, surtout quand c'est réellmen bon, 

cette clémentine était sucrée, juteuse... ce sucre là, je l'ai trouvé tellement meilleur à d'autres  nourritures trop sucrées

Lyphaé.
Abonné

Ce fil de discussion commence déjà à dater mais j'avais envie de partager mon expérience.

J'achève cette étape et ça a vraiment été une révélation !

Je pensais ne pas aimer le café et le boire par habitude, parce que c'est chaud et que ça réveille (en théorie parce que cje ne pense pas qu'un café m'ait jamais vraiment réveillée), que c'est agréable de commencer la journée par une tasse de café, c'est un petit plaisir. Je pensais que si je goûtais le  café, je ne l'aimerais pas : amerc, etc. J'avais tout faux ! J'ai découvert que j'aimais vraiment cette boisson. Amère mais tellement intéressante gustativement. Une vraie découverte ! Et une autre découverte c'est à quel point un même aliment peut se révéler différent à la dégustation d'un jour à l'autre. Le même café, préparé de la même manière, ne possède pas le même goût d'un jour à l'autre. Vraiment étonnant !

La pomme, j'ai adoré l'odeur qui m'a rappelé pleins de souvenirs. Par contre, je mange très rarement des pommes, ce n'est pas un fruit que j'aime particulièrement. Et la dégustation l'a confirmé. Cette pomme n'avait aucun goût, je n'en ai même pas mangé un quart, elle n'en valait pas la peine. Elle sentait très bon mais le goût ne suivait pas du tout.

Le pain, un vrai délice ! Je crois que je n'avais jamais dégusté de pain. J'ai testé avec et sans beurre, les deux étaient déclieux, miam. Très étonnant, je n'aimaginais pas qu'un bout de pain sans rien dessus pouvait être si bon. Miam !

melimelo.
Abonné

la dégustation est un moment fabuleux car on se rend compte que certaint aliment qu'on aime on les aime toujorus et d'autre on les trouve vite fait

Du coup on choisi mieux ses aliments pour maximiser son plaisir

Et du coup on a un rassasiement plus complet :-D

Annemie.
Abonné

il est vraii que la dégustation a été l'une de mes plus grandes découvertes avec ce priogramme

et même si en ce moment je n'ai pas vraiment le temps de contineur le programme, je continue à prendre le temps de déguster

Isana.
Abonné

J'ai vécu un petit peu les mêmes expériences que toi avec cette étape Lyphaé :

  • j'ai découvert le café sous un autre jour,
  • j'ai eu confirmation qu'à de très rares exceptions, je n'aimais pas spécialement les pommes
  • et j'ai eu confirmation que je raffolais du pain (aliment carrément tabou pour moi d'ailleurs), mais surtout du pain maison.  J'avais fait l'exercice avec de la (normalement) bonne baguette de boulangerie, et avec plusieurs sortes de pain "homemade", et il n'y a pas photo : je n'arrive plus à trouver du plaisir dans le pain des commerces :-P (à quelques exceptions près évidement).

 

Tout comme Izabelle, je faisais une réaction au côté "diététiquement plus correct" du chocolat noir, je ne jurais donc que par le chocolat blanc et le chocolat au lait.  Et petit à petit, de fil en aiguille, je réalise prendre beaucoup plus de plaisir dans le chocolat noir et intense.  Je finis par trouver le chocolat au lait assez écoeurant car trop sucré à mon goût.

 

C'est drôle comme en dégustant, on apprend à connaître nos "vrais" goûts (et non ceux dictés par les principes, par la famille, par la société, etc), et donc à SE connaître mieux :-).  J'adore ce genre de découverte ;-).

 

Bonne dégustation à toutes et tous :-).

Alwena.
Abonné

je viens de voir ce post, j'ai commencé avant-hier la concentration suivie des 3 aliments au choix, sans bilan.

J'en suis ravie: la première dégustaiton était une cuillerée à café de fruits rouges surgelés, faite consciencieusement, après les avoir dégelés quand même. J'ai confirmé que ça n'avait guère de goût, mais les principes étant TRES longuement mis en oeuvre, j'ai continué avec le repas du soir, et hier le j 2 avec un chocolat qui m'a ravie, si l'odeur ne me plaisait pas au départ, ni le toucher, le reste a été envoûtant!

Hier soir rebelote, mangé plus lentement en savourant mes étrilles, mais l'appétit était plus important, j'ai dû faire un effort pour m'arrêter une fois passée à la suite ...

donc pour moi stade plaisant et qui ouvre la curiosité à la re découvert du goût!

Je ne sais que choisir aujourd'hui!

Passez une bonne journée!wink

Annemie.
Abonné

Alors Alwena? ça donne quoi?

Alwena.
Abonné

Bonjour à toi! ton nom c'est Anne ennemie de toi même?  ou tu manques de fer? excuse stupidités dès le matin. Le mien, c'est le nom de ma harpe smiley Nous avons visiblement certains points communs.

Comme tout le monde j'ai eu des hauts et des bas mais j'ai tenu sans petits grignotages intempestifs pendant ce premier mois, avec envies brutales avant-hier, mais pas suffisamment pour avoir mal à l'estomac. Ca m'a fait plaisir. Aucun désespoir inutile comme je lis par ailleurs sur les posts. Bof!

Après tout, il s'agissait de contrariétés EM, familiales.  Ca repart aujourd'hui, ou plutôt hier soir ; petit déjeuner tranquille, consciencieusement mâchouillé mon pain + camembert laigre bridé...* Longue méditation respirations etc presqu'une heure avant de me lever.

Ca donne quoi? le plaisir de retrouver le goût des aliments, en les jaugeant et les jugeant, intéressant!

Par contre les histoires de passer les repas sur commande, ce n'est pas mon truc, du tout, je grelotte s'il est simplement retardé d'1 heure.

Et toi même comment réagis-tu? descente de poids secondaire également? Tu as passé les épreuves de la grande FAIM sans réaction violente? tu te plais bien dans ce système, deus pas en avant un pas en arrière???cheeky

Passe un bon dimanche. A

Annemie.
Abonné

coucou Alwena, cousou tout le monde

mon pseudo et le diminutif allemand d'Annemarie... c'est ainsi que m'appelaient ma grand mère, mon oncle et les aitres de ma famille allemande..

je ne pense pas être mon ennemie, même si j'ai du mal à dire non et à m'imposer vis à vis de mes enfants...

mais j'aime ce diminutif qui me reporte à la période protégée de ma toute petite enfance

la grande faim? non  je n'ai jamais réussi à aller jusque là...

je peux attendre la bonne faim, la faim un peu forte mais pas quesiton de sauter de repas, j'ai des vertiges et autres trucs pas sympas....

mais apprendre à souvourer ce que je mange a été la pas majeur accompli jusqu'à présent..

question poids, j'avais perdu au début des carnets, ensuite j'ai repris, mais je n'ai jamais repris plus et pourtant je ne me prive plus et je mange plutôt les choses que j'aime

cette étape de la dégustation en plein conscience, m'a fait réaliser que les pommes ne se valaient pas, ni le café, ni le pain et qu'il vaut mieux manger très bon

cette étape ml'a aussi appris que sans faim réelle, cest nettement moins bon

Annemie.
Abonné

coucou Alwena, cousou tout le monde

mon pseudo et le diminutif allemand d'Annemarie... c'est ainsi que m'appelaient ma grand mère, mon oncle et les aitres de ma famille allemande..

je ne pense pas être mon ennemie, même si j'ai du mal à dire non et à m'imposer vis à vis de mes enfants...

mais j'aime ce diminutif qui me reporte à la période protégée de ma toute petite enfance

la grande faim? non  je n'ai jamais réussi à aller jusque là...

je peux attendre la bonne faim, la faim un peu forte mais pas quesiton de sauter de repas, j'ai des vertiges et autres trucs pas sympas....

mais apprendre à souvourer ce que je mange a été la pas majeur accompli jusqu'à présent..

question poids, j'avais perdu au début des carnets, ensuite j'ai repris, mais je n'ai jamais repris plus et pourtant je ne me prive plus et je mange plutôt les choses que j'aime

cette étape de la dégustation en plein conscience, m'a fait réaliser que les pommes ne se valaient pas, ni le café, ni le pain et qu'il vaut mieux manger très bon

cette étape ml'a aussi appris que sans faim réelle, cest nettement moins bon

Alwena.
Abonné

Bonjour à celles qui sont à la première dégustation ; je passe aujourd'hui à la deuxième partie dégustation: savourer un plat complet, reconnaître les ingrédients, etc, évidemment je  sais ce que j'ai mis là dedans, une quiche (fausse quiche puisqu'il y a du comté râpé et de la muscade), et une pâte feuilletée alors qu'il la faut brisée; mais c'est comme cela que Mr aime, nous avons chacun pris une moitié pour y mettre ce que nous mangeons, le lard beurk, ce sera un reste de jambon, et très peu de râpé.

Je verrai si en prenant 1/8 le fait de savourer ne me mettra pas en bouche pour en rajouter un p'tit peu...

 salade laitue de la serre, et je mangerai des légumes que j'ai fait saute au wok avec du chili mild... Ca vous tente???

 

-J'avais trouvé le café infect, par contre le chocolat ,du bon de notre chocolatier a été particulièrement facile pour l'exercice.

- abricots secs: intéressant, car acidité puis sucré éclatent graduellement, et c'est nettement meilleur.

- le pain pas mal: c'était le pain bio de campagne au sarrasin qui donne un petit arrière goût extrêmement fin à ce pain qui ne se défait que petit à petit dans la sensation du four à bois. Mmmmmmmmmmm.

Bon appétit! Ayeswink

belleetsereineen2013.
Abonné

bonjour tout le monde,

voila je dois commencer cette étape ... la dégustation ce n'est pas trop mon truc ... je crains de découvrir que je n'aime pas ce que je crois aimer ... et j'aime déjà pas vraiment grand chose ...

Annemie.
Abonné

belle et sereine, peut être découvriras tu d autres choses que tu aimes et que tu ne pensais pas aimer

Alwena.
Abonné

belle et sereine ; tu peux voir les choses différemment: tu vas sans doute à faire les différences, une évolution dans tes goûts; et un choix judicieux dans tes aliments et menus, pour te gâter plus que maintenant???

bonne fin de journée!wink

Totom.
Abonné
Bonjour, Moi je suis loin de cette étape qui je pense sera crucial, mais elle m inquiète car j ai toujours detesté garder les aliments dans ma bouche à part faire fondre un carré de chocolat lentement !.. En fait je dira que je déteste garder des aliments machés en bouche, car ça me dégoute. ... Alors je me demande comment je vais faire, car je risque de ne devoir manger que des purées et des flans !... On verra, en attendant je vous lis avec attention
Annemie.
Abonné

Totom, la RPC devrait t'aider

écrit aussi à ton coach pour lui exposer ton souci

thiclowma.
Abonné

Bonjour !

Super intéressant vos messages, merci !

Je viens de terminer cette étape qui a été une vraie révélation pour moi.

Déjà, le café que je bois - plusieurs tasses par jour - est juste absolument infâme, mauvais, amer. Je n'ai même pas réussi à finir ma tasse (testé 2 fois ). Par contre, j'ai dégusté diverses eaux minérales, et j'ai été surprise de tant de différences.

J'ai aussi été très déçue des fraises. Pourtant de belles fraises bien rouge de ma région du Valais. Et ben.... beurk. La façon dont elles se décomposent dans la bouche est très désagréable, le goût ne m'a pas plus.

Par contre, confirmation que le pain, la baguette en particulier, les pains qui craquent, c'est juste divin. L'odeur déjà, les miettes qui tombent sur la table. Et si en plus, j'y mets un peu de beurre (du vrai beurre), c'est le paradis.

 

Voilà plus de 20 ans que j'engloutis mes repas, mes collations, sans aucun plaisir à manger, et là, je redécouvre des sensations de plaisir qui sont très fortes.

Frunobulax.
Abonné

Pour ce qui est du pain, j'ai toujours aimé ça, et eu la chance de connaître certaines boulangeries qui fabriquent des tueries !

Céréales, figues, olives, avec ou sans huile, viennois, complet, blanc, levain, tout me va !

Et puis je n'ai jamais considéré le pain comme un aliment d'accompagnement, qu'on jette volontiers quand il est rassis ; c'est pour moi un aliment à part entière, donc facile à déguster.

izabelle
Animatrice forum

ah oui c'est sûr quand on a la chance d'avoir du bon pain.... faut en profiter

 

chez moi les fraises sont excellentes..... mais elles viennent exclusivement de mon potager

à coté, même les fraises à un milliard d'euros du primeur sont fades et sans goût

comme j'en ai planté pas mal,  c'est une barquette par jour que je récolte en ce moment....  on ne s'est pas encore lassés

 

sinon j'adooore le café, mais pas n'importe lequel, j'ai MON café,  j'en ai testé plein et il n'y a que celui là que j'aime vraiment sans me lasser

sauf les cafés de Rome.....  à tomber..... les meilleurs que je n'ai jamais bus.....

 

bref, cette expérience a le mérite de nous permettre d'affirmer nos goûts  et d'aller chercher au moins ce qui a du goût......

Sara Sofia.
Abonné
Bonjour et bien moi cette expérience m a totalement déboussolée du coup je me suis ruée sur la bouffe.... Pq je ne sais pas et du coup je n arrive pas a reprendre..... Résultat plus 2 kg..... Pfffff
izabelle
Animatrice forum

Sara Sofia, c'est normal d'être déboussolé, et même régulièrement

c'est justement de reprendre, encore et encore qui est notre meilleur atout, ce qui fait qu'au final, on y arrive

pour reprendre commence toujours par le plus simple :   manger un repas lentement,   attendre la faim, faire quelques minutes de respiration

choisis toi un petit défi par jour,  viens discuter sur le forum pour te motiver,  et remonte dans le train.....

 

je ne te dis pas combien de fois j'ai repris un kilo perdu, et puis voilà, j'ai continué, continué,   repris le train en marche

changer ses comportements en profondeur, c'est long, mais la détermination est essentielle

comme un enfant qui apprend à marcher, qui se plante des centaines de fois mais qui réessaie toujours....  et puis voilà un jour il y arrive et c'est une nouvelle vie qui commence

Totom.
Abonné

Bonjour à toutes

 

Je commence cette étape et j'ai débuté avec une tisane (en remplacement du café) : au début, essai concluant niveau gout mais au bout de plusieurs gorgées, j'ai fini par trouver cela eccoeurant ... pourvu que ça fasse pareil avec les aliments riches (je plaisante ...à moitié ...)

Bref petite question, me suis amusée à déguster mon gouter (hors expèrience, juste pour voir) : j ai adoré et je suis contente. Par contre je trouve dommage d'attendre que l'aliment devienne "ininteressant en bouche" pour l'avaler car il me semble que le plaisir se trouve aussi au moment où l'aliment (encore plein de saveur) passe dans l'arrière gorge ?? me trompe ??? en tous cas j'ai toujours fonctionné comme ça ...c'était d'ailleurs mon plaisir de manger comme ça .. pas vous ?? j'imagine que ça va être dur de renoncer à ce plaisir .... tant dans ses automatismes que dans le deuil du plaisir aimé ...

Nounette73.
Abonné

Bonjour,

Eh bien moi j'attendais beaucoup de cette expérience, car mon principal problème est de manger alors que je n'ai pas faim. Je ne sais pas me contenter des première bouchées, je finis mon assiette. Or j'ai découvert que manger 3 fois moins qu'avant me suffit, alors finir mon assiette si ce n'est pas moi qui l'ai remplie, c'est encore trop. Je compte donc beaucoup sur la notion de plaisir gustatif pour recentrer mon comportement alimentaire.

Et je suis assez déçue. De manière générale aucune grande découverte.

J'ai testé l'expérience de l'aliment avec ou sans faim avec un flan coco de chez Paul, que j'ai toujours adoré. Ben je ne sais pas si mon souvenir est idéalisé ou si la qualité décroît dans cette cette chaîne de boulangerie menfin pas grand goût, ni avec une bonne faim ni sans faim. Donc retenté avec un cannelé (j'en avais acheté pour la dégustation) et là, chouette, très bon et parfumé en ayant faim. Et tout pareil en n'ayant plus faim sad. J'ai retenté encore en faisant en début et en fin d'un repas okazou j'aurais la mémoire courte, ben, je maintiens. Aucune différence.

Quant aux 3 aliments, suis ennuyée. Je confirme que je n'aime pas le café (donc peux pas savoir si c'est mieux ou moins bien en dégustation c'est toujours pas bon, j'adore l'odeur pour ce qu'elle m'évoque mais je n'aime pas le goût). Le pain était bon, un bon petit pain aux noix, miam, mais aucune surprise. Le cannelé aussi était très bon et parfumé, j'étais contente d'avoir choisi ça. Je n'ai pas testé de pomme, je n'en avais pas. J'ai au moins ressenti le moment où le pain perdait sa saveur (le café non c'était pas bon du début à la fin et le cannelé c'était bon du début à la fin). Menfin aucune grande découverte ...

Est-ce qu'il y a d'autres LC qui n'ont rien ressenti sur cette étape ? Ca peut changer si on teste sur plein d'aliments ?

Ce qui m'a intéressée finalement c'est la méthode, sentir, regarder, toucher, faire tourner le café autour de la langue, garder en bouche me pain longtemps ...

Je vais continuer la dégustation, du coup, parce que c'est qd même intéressant pour moi de me concentrer sur les sensations, mais finalement, la seule révélation pour moi c'est ... le vin. Là, en le faisant tourner autour de ma langue la saveur a explosé. Très agréable. Ce qui est drôle c'est que je n'aime pas forcément le goût mais j'ai adoré sentir exploser les arômes.

Je vais le tenter aussi avec les yeux fermés (là c'était compliqué, je ne suis jamais seule à table, et je n'ai pas envie de m'étendre sur mes expériences LC avec des collègues que je fréquente depuis 1 mois, ou avec mes filles ... elles sont petites, déjà la minute de pleine conscience j'ai dû la faire aux toilettes pour leur échapper).

izabelle
Animatrice forum

bah moi non plus je n'ai rien ressenti sur cette étape....

je crois qu'il ne faut pas attendre de grandes découvertes à chaque étape.......   tu la fais avec une certaine ouverture, et puis voilà......

tu passes à la suite, sauf s'il y a qqchose qui coince ou que tu veux approfondir....

lorraine
Marraine

En tous les cas tu as  plein de choses à raconter sur le sujet Ariane Nounette et puis qd même t'a repéré le moment où le plaisir disparait avec le pain (je crois que c'est un des objectifs de cette étape)....smiley

C'est le côté "expérimentation" qui est intéressant dans la méthode.

Faire une parenthèse dans son quotidien  Prendre le temps de faire, observer, ressentir, analyser...chose que nous ne faisons généralement pas à table, ni même ailleurs parfois...comme tu dis : "Ce qui m'a intéressée finalement c'est la méthode, sentir, regarder, toucher, faire tourner le café autour de la langue, garder en bouche me pain longtemps ..."

En fait,  peut être la plus grande découverte pour moi dans cette étape et en général à LC,  cela a été le bons sens, la simplicité (pas de grandes théories fumeuses  autour des aliments et de leur soi disant pouvoir) et le naturel re trouvés dans l'acte de manger.....

En tous les cas ça me fait plaisir de te lire je me revois à la même période smiley Bonne continuation

Haut de page 
X