Fractionnement : au secours, je bloque - le 21/03/2012

Neam.
Abonné

Bonsoir,

Je mets mon post ici car aucune rubrique ne correspond exactement. Je bloque depuis presque 1 mois sur l'étape du fractionnement des repas. L'idée est de répartir la prise alimentaire quotidienne sur des repas et des collations, mais cela implique de diminuer ses repas (soit en quantité, soit en nombre d'unités, soit les deux) et donc d'arrêter de manger avant d'être à satiété.

Au mieux, j'arrive à faire cet exercice au petit déjeuner, ce qui ne sert pas à grand chose car le petit déjeuner est un repas qui ne me pose pas de problème et que je sais bien doser.Par contre, pour les autres repas, soit j'oublie de fractionner, soit je n'arrive pas à m'arrêter, et à chaque repas, je me dis "Tant pis, je le ferai au repas d'après". L'autre effet négatif, c'est que j'ai l'impression que ça gâche tout mon programme.

J'ai essayé de comprendre ce qui bloquait et voici mes conclusions:

- j'ai peur d'avoir faim, même si je sais que je peux prendre une collation. En fait, malgré l'étape sur la faim, je me rends compte que j'en ai toujours très peur.

- vu l'organisation de mes journées (au boulot et à la maison), j'ai un mal fou à manger tranquillement. Donc j'ai peur que l'occasion ne se représente pas et je me dis que je ne trouverai jamais le temps pour la collation (ou pas dans de bonnes conditions de dégustation). En plus, je ne sais pas quoi préparer comme collation.

- j'ai l'impression de déséquilibrer mes journées en fractionnant car les journées sont bien rythmées par les repas. En gros, j'ai l'impression de faire n'importe quoi.

-j'ai l'impression qu'on me force à faire qch qui ne me convient pas (ça, ça doit être une raison profonde car je résiste à fond quand je me sens forcée)

- les EME se télescopent avec les collations. Finalement, je mange beaucoup trop quand je fractionne.

Je me sens dans une impasse. En attendant les conseils de la coach, avec qui j'ai pris un rendez-vous téléphonique, pouvez-vous me dire comment vous vivez cette étape?

Un grand merci pour vos éclairages et votre aide précieuse.

Commentaires

Juliaan.
Abonné

Coucou Neam, j'en suis à la même étape que toi et je t'avoue que j'avais aucune envie de la faire! Pour plein de peurs que cela provoquait aussi chez moi! Et je réalise que par peur de grossir, je m'imposais plein de règles, dont 3 repas et 2 collations. Et de m'être lancée dans cette étape devient une vraie libération. Cela me permet de tester mes différentes faims et de ne pas me sentir obligée de manger trop. Mais j'y vais très tranquillement. Sur un repas par jour, selon mes envies à mon rythme. Je te souhaite du courage pour cette étape. 

izabelle
Animatrice forum

Je ne vais pas pouvoir t'aider, mais partager ta perplexité

J'attendais beaucoup de cette étape de la satiété, qui venait vers la fin de mon programme,  puisqu'en général j'arrive à sentir ma satiété mais j'ai tendance à dépasser un peu (eme de fin de repas, je pense ne pas être la seule)

du coup, le fait de s'arrêter de manger en ayant encore faim, je trouve ça insupportable

ça a dû se mélanger avec des eme ensuite, car 1h30 après j'ai dû faire une collation, j'avais tellement faim que je n'arrivais pas à travailler

mais du coup j'ai beaucoup trop mangé et ça m'a ruiné l'appétit pour le soir

bref, j'ai mal géré, mais j'ai quand même l'impression que cet exercice est pour les personnes qui ne savent pas le moment de leur satiété, et plutôt à déconseiller à ceux qui ont des eme de fin de repas, bien qu'ayant conscience de leur satiété

enfin tiens nous au courant pour la réponse de la coach, je suis intéressée!!

silve.
Abonné

Bonjour Neam

C'est la meme chose pour moi, je suis dans cette étape et j'ai un peu de mal avec ...

Si je réduis le déjeuner j'ai faim rapidement apres mais dans le feu de l'action de la journée je n'arrive pas à faire une pause dans de bonnes conditions pour faire une collation, j'attend donc d'etre rentrée chez moi vers 19h ou 20h et à ce moment là je mélange EME et diner  et je mange beaucoup trop. ou alors j'arrive à faire une collation mais j'ai du mal à savoir ce que je dois manger pour avoir faim au repas suivant ...

Mais finalement ces difficultés me paraissent intéressantes quand meme parce que j'en conclue que ce ne sont pas mes repas habituels eux meme qui posent probleme puisque si je n'ai pas d'EME j'ai presque toujours faim au repas suivant et que meme si la satiété est toujours difficile à ressentir, finalement il semblerait que je me débrouille pas trop mal avec !  Apres tout LC nous propose de faire des exercices qui permettent de tester notre façon de manger ...et ça c'est un test un peu difficilie mais pas inintéressant :)

Bon courage pour la suite et effectivement dis nous ce que te dira la coach

Hermine.
Abonné

Haha ... très mal (comment je vis cette étape) !

En fait, je n'y arrive pas, la frustration, ne pas me resservir, manger moins en laisser, je n'arrive pas à faire ... (je disais à mon homme qu'on devrait essayer de manger de la bouffe dégueulasse, là, ça ne me pose pas de problème !).

Bref, j'ai l'impression de ne pas y arriver et que je vais gâcher cette étape qui me paraissait crutiale vu qu'en fait je n'identifie pas la satiété (je mange en croyant avoir toutjours faim et 1/2 heure après j'ai un vilain poids sur l'estomac ... je ne fais quasiment plus qu'un repas par jour depuis que je ne mange "que quand j'ai faim" !)

Bon, je me dis que ça va venir ... de toutes façons, les révélations, je ne les ai qu'une fois les étapes terminées et que je suis passée à autre chose ... m'enfin, je voudrai quand même être sûre que ça viendra !

(en plus les collations ne sont pas naturelles pour moi, c'est pas du tout, du tout une habitude !)

lola74.
Abonné

hello,

moi aussi je l'ai très mal vécue cette étape, et en plus comme Hermine, je comprends les étapes après coup moi ! j'ai l'impression d'être au régime quand je fractionne, du coup je mange tout le temps avec certainement des EME au milieu.

Là où j'ai eu un déclic, c'est dans l'étape suivante sur le rassasiement spécifique. J'avais pris des chips pour mon aliment calorique salé, du coup je m'arrêtais de manger assez vite (les chips au vinaigre on ne peut pas vraiment en manger des caisses) et du coup c'était un peu comme un fractionnement.

Mais je n'y arrive toujours pas lors des repas normaux. J'ai envie de manger beaucoup et je n'admets pas être une petite mangeuse. En plus, même en faisant des gros repas, j'ai quand même besoin d'une collation, pas grosse parfois mais quand même... et pourtant je suis certaine d'avoir grossi, mes mensurations le disent (ma balance est cassée) et mes vêtements aussi, donc c'est bien que je mange plus que ma satiété...

Bref c'est perturbant le fractionnement et je crois qu'on est nombreux à ne pas y arriver. Peut-être qu'un chat sur le sujet serait bien, non ?

izabelle
Animatrice forum

oui d'autant que j'avais lu chez pas mal de filles qu'elles avaient a-do-ré  le fractionnement

je suis tombée de haut.... parce que j'ai pas adoré du tout, mais je pense que j'en ai fait trop, j'aurais simplement dû louper le dessert pour commencer, plutôt que de réduire chaque plat, y compris le plat principal

Hermine.
Abonné

Sauf que quand on a déjà tendance à faire "plat unique" à chaque repas ... ça devient difficile !

izabelle
Animatrice forum

c'est sûr!

ce qui est un peu mon cas à midi, j'ai déjà plus ou moins supprimé la farandole des desserts que je prenais avant

 

j'aurais bien imaginé un outil différent pour la satiété, un truc où on enlève à chaque fois une bouchée, genre le lundi : une bouchée en moins, le mardi encore un peu moins... et en voyant à quel moment la faim réapparait un peu trop tôt....

pour l'instant je ne fractionne plus, mais je suis revenue à mon ancienne habitude pour être à satiété : garder un "mini-creux" qui s'efface en 10 minutes

Hermine.
Abonné

Ha ... ce mini-creux ça doit être celui que je comble et qui me reproche toute l'après-midi ensuite !

Comme quoi, en voulant trop arrêter à satiété, je m'incite à manger trop !

Merci, je vais essayer de voir ce que me raconte le mini-creux si je le laisse à son triste sort ...

Neam.
Abonné

Merci beaucoup pour vos réponses. Je me sens moins seule devant mes difficultés.

Donc j'ai eu un entretien avec notre coach aujourd'hui et je vais essayer de vous résumer ce qu'il en ressort. On est revenu sur le blocage dont j'ai déjà parlé qui fait que je n'arrive plus à avancer depuis que l'échéance des 6 mois est passée (elle m'a confirmé que cette durée de 6 mois était complètement arbitraire et que de nombreuses personnes avaient besoin de plus de temps). Puis on a parlé du fractionnement.

L'idée du fractionnement n'est pas -comme je l'avais compris- de sortir de table en ayant encore faim, ni de diviser ses rations par deux. C'est juste de diminuer un peu ses portions habituelles (ça peut n'être qu'une petite partie du repas, comme par exemple supprimer l'une des deux clémentines au dessert, ou se servir un peu moins du plat principal...) et d'observer ce qui se passe, et quand la faim revient. Lors de la collation, on ne doit pas forcément prendre ce qu'on a supprimé au repas précédent, on prend juste ce dont on a envie à ce moment-là. L'idée c'est, en tâtonnant, de trouver si oui ou non on a une marge de manoeuvre, de comprendre si on mange encore un peu au-dessus de ses besoins ou pas. J'espère que j'ai bien expliqué.

Donc elle m'a proposé soit de sauter carrément l'étape (ce qui, en bonne perfectionniste, me gêne), soit de l'adapter (plusieurs possibilités comme appliquer le fractionnement sur un seul repas, réduire la durée...). J'ai choisi la deuxième solution.L'autre difficulté va être de gérer les EME car j'en ai beaucoup et je n'ai toujours pas le réflexe RPC ou EME-zen (il y a quand même des améliorations).

L'étape suivante dans le programme fait le point sur l'ensemble et permet de revenir spécifiquement sur ce qui n'a pas été bien acquis.

Je pense qu'une des difficultés que je rencontre (ça pourrait faire le sujet d'un autre post), c'est que j'ai du mal à me dire que je dois faire des efforts pour maigrir, même si ce n'est pas un régime, tout ne vient pas tout seul. Il fait quand même se donner les moyens de s'investir dans le programme. Et j'ai toujours pensé que le jour où je maigrirais, ça se ferait tout seul. Pour l'instant, c'est mal parti si on considère que ça fait 10 ans que je me dis ça!!!

Bon courage à toutes et bonne nuit!

izabelle
Animatrice forum

merci Neam pour le retour

c'est au bout du compte un peu ce que je m'étais dit....

pour ma part comme la plupart du temps je ne dépasse plus la satiété (du moins quand tout va bien), le fait de réduire me faisait sortir de table en ayant encore faim, laquelle faim ne s'estompait pas du tout, voire m'empêchait de travailler

donc j'ai arrêté tout simplement et j'en ai conclu que je n'avais pas besoin de cette étape

pour les EME, est-ce que tu utilises l'outil "pauses dans la journée" qui intervient dans l'étape  "gérer ses fins de journée", parce que je le trouve bien à ce niveau là, ces pauses où on se recentre

 

pour ma part, je constate que c'est un investissement en effet

dès que je fais rpc + pauses dans la journée,ça roule,  mais j'ai toujours tendance à "oublier"  ou à être trop occupée, et alors soudain je me retrouve à manger sans faim, ou trop, comme par hasard....

mais disons que l'effort n'est pas trop pénible : je mets ma sonnerie toutes les deux-trois heures pour faire une pause, me recentrer, me mettre dans un état de conscience particulier,   et ça libère tellement de temps et d'énergie par ailleurs (le temps passé à manger et à regretter)

Juliaan.
Abonné

Bonjour Neam,

Ce programme c'est beaucoup de remises en questions. Je pense que cela prend du temps pour intégrer ces nouvelles notions. Après deux mois de programme, moi qui étais en restriction cognitive depuis des années je commence à revivre et à pouvoir manger en paix. Après coup, après des exercices c'est comme si de nouvelles couleurs se crééaient et que je pouvais aller y piocher en toute confiance. Ah un petit creux, miam je savoure un biscuit, ah trop mangé, bon ben j'attends le retour de ma faim. Je commence enfin à manger dans le présent. Et j'ai l'impression que mon corps se détend, respire à nouveau. Mais c'est vrai qu'il y a des efforts à faire. Sauf que là contrairement aux régimes que j'ai pu faire (hélas), où dans les faits j'angoissais en permanence sachant très bien que je ne pourrai tenir ce rythme avec tout le lot de culpabilité que cela engendre, je reprends confiance en moi. Donc je t'envoie plein de courage. 

Capicro.
Abonné

Bonjour Neam,

Je te comprends à 100%, c'est exactement ce que je ressens aussi. Je suis aujourd'hui au dernier jour de cet exercice, et finalement je ne l'ai pas si bien suivi. J'ai eu exactement les mêmes peurs que toi et les mêmes problèmes. Mais je me dis que ce n'est pas trop grave, car cet exercice m'aura permis de prendre conscience de mes difficultés, et de me rendre compte qu'en fait j'ai une bonne faim prévisionnelle. Le peu de fois où j'ai réussi à diminuer mes rations, j'ai eu faim à peine 2 heures plus tard, et j'ai compensé en mangeant de trop au repas suivant. Je ne considère pas qu'il s'agit d'un échec, mais d'une révélation.

L'important je pense, ce sont les leçons qu'on en retire, et puis, qu'est--ce qui t'empêche de refaire l'exercice, en ton temps et ton heure un peu plus tard, quand tu seras prête? Simplement parce que tu ne fais les choses à la lettre n'est pas un échec, chacun est différent et  il faut suivre son instinct. Ne te juge pas trop sévèrement, retiens les raisons de tes problèmes et en temps voulu tu sauras les surmonter, tu verras. Courage smiley.

Capicro

Hermine.
Abonné

Merci Neam pour le retour. Je n'ai décidément pas le réflexe coach !

Bon, alors enlever une petite part du repas, je fais, des fois, je diminue un petit peu les portions, des fois je diminue le nombre d'UA, ça dépend de ce qu'il y a à manger (mhhhh ça ça à l'air bon, je veux en manger plein, donc je mange rien d'autre !) mais à la fin du repas, j'ai quand même toujours trop mangé ... Je n'arrive pas à faire mieux (ou faire moins) ... bref, le coup de la collation pour compenser, j'ai pas encore expérimenté ...

Je dois avoir une sacré marge de manoeuvre !blush

Zéphyr.
Abonné

C'est génial de voir comment vous arrivez à dénouer les problèmes, heureusement que ce forum existe!!

Pour moi, je ne suis pas encore à l'étape du fractionnement, mais quand j'avais lu les livres et les articles de Zermati ça avait fait déclic, alors peut être que j'en avais compris "l'esprit" sans en comprendre "la lettre", puisque je serais bien incapable d'enlever une petite quantité de mes rations habituelles car je n'ai pas de ration habituelle, ni en nombre d'unité, ni en taille, tout est parti à vau-l'eau quand j'ai quitté mon cocon familial il y a bien 15 ans (j'en ai 37).

Avant de connaitre et d'appliquer Zermati, aux repas je mangeais je mangeais, trop, en culpabilisant, et sur une journée, je mangeais trop souvent. Alors le fractionnement m'a libérée et voici pourquoi: grâce à lui j'étais tout simplement autorisée à manger aussi souvent que je le voulais! Et là j'ai découvert qu'un de mes problèmes était le fait que je ne supportais réellement pas de manger trop au repas, parce que ça m'interdisait logiquement de manger souvent, dans ma famille on me forçait finalement à faire des réserves pendant les repas pour attendre les repas suivants mais alors quelles réserves! Entrées (au pluriel, genre petit "apero-chip/olives"+ part de quiche ou de pizza + salade composée), puis plat (viande en sauce+ légumes en sauce ou féculents), puis fromage ou laitage puis fruit puis une petite douceur genre patisserie maison pour finir le repas. Ah et puis le pain tout du long ouh la la chez moi le pain c'est sacré pour accompagner tous les plats (j'adore toujours le pain d'ailleurs). Et le goûter je n'en parle même pas, un repas à lui seul! Et rebelotte le soir, le même repas qu'à midi.

Mais POURQUOI? ça n'avait aucun sens et avec le fractionement j'avais enfin le droit de GRIGNOTER A MA FAIM, na! ;o))

Eh oui grignoter à ma faim c'est ça pour moi le fractionnement,l'interdit et le bon-sens réunis!

Aujourd'hui cela s'apaise, je mange moins souvent (mais je persiste à manger quand je veux si j'ai faim ou si c'est une petite quantité) et je n'ai plus la pression de repas pré-formatés.

Noelle
Marraine

je trouve interessant ce que tu dis sur le fait d etre une petite mangeuse, finalement, je me rends compte que je suis moi aussi une petite mangeuse, en tout cas, pas le serieux coup de fourchette que j'imaginais etre, quand je suis sensible aux signes de rasasiement. Du coup, ça me guide aussi dans la taille de mes assiettes (j'ai achete des assiettes  format "dessert") et dans les portions que je prends, et j admets que je puisse ne pas finir mon assiette.

black-kam.
Abonné

Bonjour à toutes !

J'ai l'impression qu'ici tout le monde se découvre "petit mangeur". Moi je suis passée du stade de "super-mangeuse" à "mangeuse normale". Je suis contente de ne pas être petit mangeur car j'aime bien manger...

 

J'ai eu aussi toutes les peines du monde avec cet exercice ou j'ai  fait des EME pendant une semaine, l'exercice me semblait insurmontable...

Puis la 2ème semaine, j'ai eu une révélation.

 

Je vous conseille de lire ou relire ce topic (en entier, si si !), vous y trouverez nos cheminements :

//www.linecoaching.com/content/dur-dur-de-jeter

 

black-kam.
Abonné

Et dans sa continuité... //www.linecoaching.com/content/perte-de-poids-rapide-0

lola74.
Abonné

hello les filles,

je crois qu'il faut là encore être patiente. Moi ça doit bien faire un mois au moins que mon programme m'a proposé le fractionnement et que je ne l'ai pas du tout fait. Et là, depuis deux jours, je ne sais pas ce qui se passe, c'est peut-être le retour des beaux jours, mais j'ai envie de faire des expériences avec mon alimentation, et je fractionne toute seule, j'ai beaucoup moins envie de manger plein de chose, j'ai envie d'arrêter de gaver mon corps et de voir quelle quantité minimum lui suffit. Pas comme un régime, mais comme une expérience de découverte de moi-même. peut-être que c'est encore un réflexe "l'été arrive, je n'ai plus envie d'être grosse", mais je ne sais pas, je n'ai pas l'impression de devoir me forcer ou tenir, j'ai plus l'impression de me faire un cadeau bienveillant. et pourtant réduire mes repas m'angoisse d'habitude, j'aurais aimé avoir un super haut métabolisme pour pouvoir manger tout le temps plein de choses (ce qui n'est pas le cas bien sûr, je suis super économe). Mais je me rends compte qu'avec de l'activité, j'ai quand mêm faimsouvent, mais pas forcément assez pour avoir besoin de ma gaver.

Voilà c'est un peu brouillon et décousu comme post et je me répète, mais c'est ce que je ressens, il faut du temps et de la patience, et faire confiance au programme...

sinon uestion RPC, je n'en fais pas vraiment beaucoup, mais j'ssaie de ne pas faire 4 choses en même temps et d'être au max à ce que je fais. c'est déjà énorme par rapport à ces dernières années pour moi.

Allez, bon week-end à toutes ! (et tous, et tous, je n'oublie pas...)

Hermine.
Abonné

Je ne sais pas si je me découvre petite mangeuse, je suis peut être moyenne mangeuse, mais je pars de loin. Prise d'un doute, je viens de rejetter un coup d'oeil aux portions présentées dans l'introduction de l'étape ... bah c'est ... comment dire ... pour vous situer :

à midi j'ai mangé une pizza. Entière. Sans rien d'autre. C'est censé être la grosse portion. En fait j'ai réduit ma portion parce qu'avant j'en mangeais une et demi (voire des fois 1 et 3/4) !

Là j'ai un poids immonde sur l'estomac (mais comment est-ce que je faisais pour vivre comme ça ?) Donc j'ai quand même trop mangé.

Bref, je suis pas une grosse mangeuse, je suis une monstrueusement grosse mangeuse ! Quant à savoir ce que je suis censée être ... je ne sais pas encore. Mais j'en suis encore loin !

Sur ce, je vais me faire un thé pour essayer de digérer wink

Soleluna
Abonné

coucou,

mêmes difficultés que vous, j'ai bloqué de longues semaines sur cette étape. Pour ma part, je ne mange qu'un seul plat, et plus tant que ça en fait (j'ai pas mal perdu ces derniers mois) du coup fractionner, c'était une vraie punition, je le faisais, mais ça me mettait dans une colère pas possible (premier régime à l'âge de 3 ans, c'est bon j'ai eu ma dose), du coup au repas d'après je mangeais bien trop, comme pour me dédommager.... J'en ai discuté avec la coach aussi et j'ai décidé de sauter cet exercice. Je sais qu'il est important, et je compte bien y revenir. Mais quand je serai prête et heureuse de le faire. Et sans culpabilité ;) des bises

Flowerbomb.
Abonné

salut à toutes,

 

eh bien moi je refais cet exercice pour la.........troisième fois !!!

autant dire que la première je ne m'en souviens même pas (je suis inscrite depuis juin dernier,je suis une ancienn et j'ai pas pedu un gramme..) la seconde fois, j'ai réussi à le faire que sur le petit déjeuner et j'étais bien découragée. ma coach m'ayant dit que c'était déjà très bien de réussir à le faire que sur un seul repas, je me sens du coup déculpabilisée et je vais donc me concentrer sur le repas de midi. LC est un travail de longue haleine et qui demande efectivement des efforts. ce matin j'ai essayé quelques vêtements de l'été dernier et j'ai été heureuse de découvrir qu'ils mont vont très bien. mon souhait actuel ? c'est que l'année prochaine ils m'aillent "juste un peu larges" et ce sera une victoire. en attendant, je continue mon chemin sans me priver de rien et c'est que du bonheur

Hermine.
Abonné

Bon, alors, je mets mon bilan sur le fractionnement :

J'ai régressé !

J'ai trop mangé à chaque repas, systématiquement, je n'ai pas pris une seule collation (efin, si : une, mais c'était une part de gateau par pure convention sociale, j'étais invitée à un goûté et j'avais fait un gateau, j'en ai mangé un peu du coup, sur mon bilan, il y a un paragraphe entier sur cette histoire ... on va quand même pas en faire un plat ! Je savais parfaitement ce que je faisais à ce moment là ...)

J'ai moins bien respecté ma faim. Jusqu'à présent, j'ai presque toujours mangé avec une bonne faim ... et pas pendant ces 7 jours où j'ai souvent dîné (léger) avec une petite faim. Soit je suis totalement barrée en sucette, soit j'ai changé ma perception de la bonne faim.

Bref, au lieu de fractionner si j'avais dû respecter ma faim j'aurai fait 1 seul repas avec plat unique chaque jour ... j'ai l'impression d'être à côté de la plaque.

Je n'ai pas ressenti une seule fois ma satiété ! J'ai essayé de m'arrêter avec une sorte de mini-creux pour voir s'il passait ou restait ... à chaque fois j'ai ressenti un poids sur l'estomac 1/2 h après.

Moralité, je vais reprendre un peu la PC appliquée à la sensation de faim pour mieux gérer ma bonne faim. Et refaire les exercice de dégustation (que j'avais un peu bâclés) pour pouvoir reprendre le fractionnement sur de meilleures bases, on verra bien ...

Je n'ai toujours pas contacté de coach parce que je ne sais pas quoi dire ou poser comme question ;)

black-kam.
Abonné

Hermine, tu mets le doigt sur un élément essentiel : on peut régresser.

Zermati prévoit cela quand il parle des phases d'évolutions...

 

Bonne nouvelle, nous avançons bien ! Nous sommes "consciemment compétent" = ça ne marche que tant qu'on y pense.

Il précise que c'est une phase épuisante, avec l'impression de piétiner ou régresser...

 

Je ressens ce sentiment en ce moment et ça me rassure d'avoir cette explication.

En espérant que ce soit de même pour vous toutes !

 

PS : Depuis l'exercice sur le franctionnement, j'ai une certaine crainte à fractionner... Il faudra que je refasse les exercices...

izabelle
Animatrice forum

eh bien moi j'avais totalement arrêté l'exercice, il ne réussissait pas, cela me provoquait des eme

 

et puis finalement je m'aperçois que je le fais à ma façon, c'est à dire je garde un mini-creux à la fin de chaque repas....  mais pour cela, j'enlève une partie de mon dessert et c'est tout!

sinon quand j'essayais de réduire chaque plat, je ne mangeais vraiment pas assez et les eme s'ensuivaient par la suite parce que tout simplement j'avais tellement faim même après être sortie de table que je ne pouvais plus travailler

 

donc à mon avis, quand ça coince pour cette étape, c'est qu'on en fait trop

après tout, le but est de pouvoir réduire ses portions pour s'approcher de la "vraie" satiété

et la vraie satiété, j'ai remarqué que c'est quand il nous reste une toute petite place, un tout petit creux,  qui s'efface au bout de 10 min

 

alors fractionnons tout en douceur pour éviter les eme, enfin pour celles qui sont concernées

Zéphyr.
Abonné

Salut Izabelle (avec un z qui veut dire etc etc  ? non je ne me moque pas!  ;o) ),

Je pense que le fractionnement t'a peut-être permis de bien affiner tes sensations, ça doit être un tatonnement de longue haleine et je ne sais pas si j'aurais cette patience ni même la possibilité de le faire, aucun de mes repas ne se ressemble et je ne comprends même pas ce que signifie "supprimer une partie de mon dessert".

D'ailleurs chez moi, la faim disparait très rapidement après le debut du repas, ce qui doit faciliter le fractionnement  mais me provoque des rythmes assez anarchiques. Je pense aussi que mes compulsions disséminées dans la semaine font que je n'ai peut-être jamais assez faim pour réaliser un repas complet.

J'ai hâte d'en être à cette étape mais elle est vers la toute fin, bientôt.

En tout cas je ne sais pas si le programme des autres est conçu comme le mien, mais c'est vrai que l'étape "gérer ses fins de journée" que je travaille actuellement m'est très utile pour calmer les compulsions. Si ça continue je devrais arriver au fractionnement avec un rythme plus classique de repas, c'est absolument nécessaire pour les tatonnements que tu évoques dans le fractionnement.

 

Hermine.
Abonné

Fabou : moi je viens de terminer le fractionnement (que je vais essayer de reprendre) mais j'en suis pas encore à gérer ses fin de journées ! Et ya du boulot aussi sur ce dernier point je sens ... enfin, je sais pas, un peu, mais bon, je ne sens toujours pas ma faim qui disparait pendant le repas (ça arrive toujours d'un coup quelques temps après et c'est là que je regrette !) ... quoi que ce midi ... enfin, bon, y'a du boulot de façon générale, quoi !

A l'heure où je vous parle, au lieu de sentir un poids sur l'estomac comme d'habitude, je sens mes intestins qui gargouillent, genre "on digère" c'est la bonne voie ?

izabelle
Animatrice forum

oui Fabou, les parcours sont différents

pour moi, tout comme toi, j'ai d'abord fait  "gérer les fins de journée", qui m'a beaucoup apporté, cela a été même déterminant, il a signé la fin des crises de compulsions, at least....

et j'avais la satiété après, le fractionnement donc, j'en attendais beaucoup, j'ai été très déçue je dois dire, je m'attendais à un truc plus précis, plus fouillé, avec le pleine conscience, ou plus progressif

 

pour ma part,  depuis un bout de temps, je m'attache particulièrement à avoir une bonne faim pour le repas, car sinon comme toi la faim disparait au début du repas, et après, c'est "à l'aveugle",  donc totalement impossible de vraiment sentir la satiété

j'ai pu affiner les signaux physiques de ma bonne faim à l'étape de la faim,  je crois qu'ils sont différents selon les personnes, mais moi c'est un tiraillement dans l'estomac qui remonte dans l'oesophage...

quand j'ai ça, je sais que je peux y aller,  mais donc pour réussir à l'avoir, surtout le soir, je ne mange plus rien au goûter, même si j'ai une petite faim à ce moment là....

 

c'est très important que tu aies une bonne faim, sinon impossible de sentir cette satiété

 

et pour moi donc, en fait, la satiété c'est quand je sens que j'ai encore un tout petit peu, tout petit peu faim.....   mais à peine

 

il y a un truc que je faisais aussi et qui était très efficace, je faisais la pleine conscience sur ma sensation physique de faim avant de manger,  puis vers la fin du repas, j'essayais de rester en contact avec cette sensation et de sentir donc, quand elle n'est plus là......   et à ce moment là c'est la satiété

 

et parfois je fonctionne aussi à l'aveugle, si je n'ai pas très faim, ou si je suis hyper stressée avec le ventre en béton.....  mais c'est vraiment inconfortable, à l'aveuglette comme ça

Haut de page 
X