Gérer le diabète et LC - 02022015

pinklila.
Abonné

Bonjour,

Alors je suis le programme depuis plusieurs mois, avec plus ou moins d'assiduité car je ME consacre peu de temps même si j'ai conscience qu'il le faudrait. Deux jeunes enfants, un travail à temps plein prenant, etc

Actuellement une question me pose beaucoup de problème et j'espère que vous saurez m'aider.

Lors de ma dernière grossesse, j'ai présenté un diabète gestationnel. Aujourd'hui, 18 mois plus tard, les taux sont bons mais "limites", je suis nettement moins regardantes sur les sucre srapides par exemple, je mange ce qui me plaît (vive LC!)

J'ai reçu cette semaine une convocation du service diabéto qui m'avait suivi, pour un rdv fin avril, pour "faire le point". OK. dans le courrier est précisé que 55% des femmes ayant présenté un DG déclaraient un daibète de type 2 dans les 6 ans suivant l'accouchement..... Evidemment, étant donné le stress et la "douleur" quotidienne de devoir gérer un diabète, les dextros, etc, cette perspective est ultra effrayante. Je sais déjà quel sera le discours de mon endoc, perdre du poids, pratiquer une activité physique, JAMAIS au grand JAMAIS d'aliment sucré ingéré de façon isolée (ce que je fais aujourd'hui car rien de meilleur qu'un carré de chocolat ou un petit bonbon quand on a bien faim). Mon IMC est à 26, je vais avoir droit au discours culpabilisant, c'est sûr. J'en suis déjà à penser à la tenue que je porterais ce jour-là car dès qu'on met un pied dans le service, on est pesé (habillée) donc j'ai déjà en tête de porter une robe légère (= pas lourde).

 

Tous les matins en me levant j'y pense, en me disant "aujourd'hui, pas de sucres rapides, juste1 fruit comme on me l'a dit", et bien tous les jours je mange du gâteau, du chocolat, de la brioche... et je culpabilise A MORT!

 

C'est fou comme les vieux réflexes de la restriction refont surface.

Lorsque j'ai faim, je me dis que je peux encore attendre, et finalement j'ai tellement faim que je mange comme 4! ou alors je me dis "impossible d'avoir faim maintenant j'ai bien déjeuné" donc je ne mange pas mais suis obsédée par la nourriture.

 

Qu'est-ce qui est le plus important? avoir un poids normal (quoique cette endoc m'avait dit un IMC dans la fourchette mais à 22 c'est mieux! 22 n'ets pas mon set point c'est certain) mais avoir régulièrement des pics de sécrétion d'insuline car aliments sucrés pris isolément? elle m'avait dit que cela fatiguait le pancréas, donc la route vers le diabète de type 2 était toute tracée.....

Je suis perdue, je ne sais plus à quel saint me vouer.

 

J'ai écrit à la coach, qui me dit que je ne dois pas avoir d'aliment tabou, etc. ce n'est pas ça le pb.....

 

Quelqu'un peut m'aider?

 

Commentaires

pinklila.
Abonné

par ailleurs, chez LC, on conseille de manger ce qui plaît. que 1000 calories de haricots verts et 1000 calories de chocolat, c'est pareil. je suis d'accord. Mais il n'empêche que certains aliments maintiennent la satiété plus longtemps, les pâtes complètes vs les pâtes blanches, etc, pour un même nombre de calories. On n'en tient pas compte? si on préfère les pâtes blanches, qu'on en mange jusqu'à satiété et qu'on a faim 2h après, ou alors l'équivalent en calories de pâtes complètes avec lesquelles on a faim que 6h après, on choisit celles qu'on préfère?

 

on a dit énormément de bêtises sur l'alimentation, mais l'index glycémique existe quand même (enfin je pense... je ne suis plus sûre de rien). la faim est -elle juste liée à un besoin de calories (je ne tiens pas compte des EME)? les 500 calories de pâtes blanches digérées en 2h, entraînant une faim que l'on comble avec n'importe quel aliment équivalents à 300 calories ou les 500 calories de pâtes complètes qui vous permettent de tenir 6h donc pas besoin des 300 calories supplémentaires pour combler la faim ne sont-elles pas à privilégier? dans ce cas on retourne à une alimentation "pensée" et non plus ressentie

 

qu'en pensez-vous?

Bliss.
Abonné
J'ai une copine qui a passé quelques mois sur le site (mais pas sur les forums elle ne faisait que le programme) avec un diabète et un surpoids. Elle a perdu 10 kilos et pu baisser sa consommation de médicaments. Elle a suivi scrupuleusement les directives "diabètes" sur la consommation de glucides tout en trouvant une manière d'être très satisfaite sur le plan alimentaire par ce qu'elle mangeait sans se sentir frustrée. Je me souviens d'un exemple (mais c'est loin hein) elle faisait en sucré des poires au chocolat, la poire pas trop cuite, avec un peu de chocolat noir fondu. Je m'en souviens car j'avais adopté la recette pour que mon fils mange plus de fruits à une époque ou il disait détester cela;) Pour ma part outre l'obésité j'ai des soucis de santé divers et varié et j'en tiens compte. Je n'ai pas très soif naturellement mais je vis avec un rein donc je m'efforce de boire régulièrement par ex. Idem j'ai remarqué que je passe de bien meilleures nuits avec ma cpap selon ce que je mange le soir ce qui est logique les trucs disons un peu lourds à digérer occupent le système difgestif et la respiration trinque donc moi la fondue le soir je sais que c'est la sale nuit d'apnées derrière! du coup je m'arrange pour que si fondue ce soit un dimanche midi!!!!! Je redemanderai à uen coach précisément voir même pose la question au doc sur le tchat du mercredi. Personnellement la perspective du diabète ne m'enchante guère (dans ma famille il y en a énormément et le facteur génétique joue). Après c'est franchement pas drôle le régime de mes proches. Pour le moment je n'ai pas à tenir compte de cela en terme de diabète/glucides mais si ca devait être le cas je le ferai en cherchat comment faire cela en tenant compte de mes gouts mes envies et des glucides pour qu'ils ne soient pas isolés. Après comment le faire je ne connais pas assez les recommandations en la matière. Là il nest pas uniquement question de rééducation alimentaire et d'alimentation sensorielle mais d'une prévention de maladie dont tu as eu un échantillon;) Comme pour d'autres maladies ca doit être possible de trouver des aménagements. Mon fils est allergique à l'eouf et au kiwi et bien au fil du temps on a trouvé des astuces, des gâteaux au chocolat sans oeuf, des pâtisseries maison, petit il trouvait difficile surtout les anniversaires des copains et encore aujour'dhui les dessert à la cantine. Mais il s'y est fait. Si tu vis ta condition comme un truc de santé pour permettre à ton pancréas de rester longtemps en pleine forme en lui évitant les pics glycémiques (ai j'ai bien compris le soucis) alors tu peux être dans une dynamique "enpowerment" comme dit mon pneumologue (j'ai du mal à traduire). Reprendre les rènes dans la maladie en gros retrouver de la puissance plutôt que de subir. Du coup moi avec l'apnée j'ai commencé des cours de didgeriddoo qui sont un moyen préventif d'aider mon organisme au niveau santé pulmonaire.
pinklila.
Abonné

alors, je discute toute seule......

j'ai trouvé ça sur le forum //www.linecoaching.com/content/diabete-gestationnel, avec une réponse de GA

 

donc effectivement les sucres "rapides" (avec IG élevé) sont à consommer accompagné d'autres aliments, et il faut tenir compte des quantités (1 carré de chocolat isolé OK mais si on a une EME et qu'on en consomme 10, ça change tout), encore faut-il ne pas avoir d'EME....

pinklila.
Abonné

merci beaucoup pour t aréponse Bliss

 

j'ai déjà eu tellement de conseils diététiques en tous genres, fait des tas de régimes que je suis désormais assez réfractaires aux conseils diététiques "il faut que" "vous ne pouvez pas" mais effectivement c'est à moi de prendre le pouvoir

 

disons qu'avec LC, je suis en mode "je n'ai pas à suivre de ligne diététique particulière, je mange ce qui me fait envie, et ce qui me fait envie est très souvent un aliment riche en gras et en sucre (même si j'ai des envies de salades régulièrement, ça fait un emoyenne, mais la majorité de mes envies, ce sont des produits gras/sucrés)

 

je prends désormais les conseils en nutrition de façon très négative, je ne veux plus suivre de règle en somme, et je ne suis pas certaine que ce soit terrible non plus

(ja garde quand même en tête que manger 2000 calories par jour de chocolat ou de haricots verts c'est pareil)

 

je n'arrive pas encore à me contenter d'une seule bouchée de gâteau par exemple, j'en mange une part, voire 2, par contre j'attends d'avoir faim ensuite donc je me décale du reste de la famille), je n'en suis pas encore à manger de façon prévisionnelle, et je désespère un peu d'y arriver il faut dire, toujours ce temps que je ne prends pas pour moi qui suis ocnstamment débordée

 

lorsque je me suis inscrite, jen'ai pas indiqué ce diabète donc pas de conseils spécifiques: pour ton amie, quels étaient ces conseils?

 

merci!

pinklila.
Abonné

BLISS: les directives diabète dont tu parles, ce sont celles de LC ou de l'endoc?

Bliss.
Abonné
Je ne crois pas qu'il y ait de directives diabète de LC vu que ce n'est pas le but du programme. Je pensais aux directives des endocrinos qui te suivent. S'il faut éviter les sucres rapides en prise isolée mais que tu as envie d'uen collation sucrée ca va être à toi de jongler entre ces directives et tes envies. Si tu peux manger (j'invente hein) une demi banane mais pas de chocolat, peut être que manger un quart de banane et un demi carré de chocolat satisfera ta faim, tes envies et en même temps les recommandations des endocrinos. Mais ca suppose de bien maitriser le truc.... Moi je n'ai pas du tout ces connaissances et quand je vois le mic mac que font mes proches entre leurs médocs leur régime etc....je n'ai pas les bons exemples sous les yeux.
pinklila.
Abonné

oui ok j'ai compris, et en effet le but du programme n'est pas de donner des directives aux diabétiques

 

je continue ma réflexion (qui me fait drôlement avancer aujourd'hui)

 

donc par exemple, le matin, quand je suivais les recommandations je mangeais du pain + un produit laitier (que j'ai longtemps détesté mais le fromage blanc à 20% je m'y suis fait, non pas que je le mange avec délice, il ne faut pas exagérer, mais pas avec dégoût non plus), je tenais de 7h30 à 12h. désormais je ne mange plus que le pain (ou alors même de la brioche que je fais moi-même donc le plaisir est double) à ma faim mais j'ai super faim vers 10h30 et soit je lutte contre cette faim et attends 12h30 (avec les inconvénients qui vont avec, mauvaise humeur, obsessions, agacements, etc) soit je mange un petit truc (disons 3 petits beurres): l'addition ets plus élevée au final entre le petit déj et ma collation que si j'avais mangé mon pain avec mon fromage blanc.... (en plus je ne suis pas plus "heureuse" car j'ai conscience d'avoir consommé plus)

 

donc p-e qu'il faut que j'envisage ce programme LC sous un autre angle: manger selon les recommandations de mon endoc en respectant les randes lignes), mais en gardant toute la souplesse que je souhaite en fonction de mes ressentis (ces trois tranches de pain ne me suffisent pas, j'en mange 4 ou 5, l'important est de respecter ma faim (et vice-versa si je trouve que c'ets trop))

 

parce que pour le moement, je vis LC comme un droit ouvert à tout "JE FAIS CE QUE JE VEUX et je fais fi des règles de base" (c'ets pour résumer, en réalité je respecte ma faim et ma satiété autant que possible)

 

je peux vous avouer que je pourrais me nourrir uniquement de pain, brioche et chocolat actuellement, et même si pour LC ce n'est pas un pb (puisque je n'en mange pas pour 5000 calories non plus), au niveau satiété, régulation de l'appétit sur la journée, ce n'est pas super et je pense que je mange quand même plus de calories que nécessaire (car je ne sais pas encore bien différencier bonne faim et trop grande faim, qui me conduit à manger trop je pense)

 

vous voyez le programme comment dans cette globalité? prendre les grandes lignes de la diététique et ajuster en fonction de vos envies du moment (ce qui signifie vous écouter mais garder des principes de base) ou vous mangez vraiment ce qui vous plaît? (même si j'ai bien compris que selon la méthode, à un moment donné, on a des envies de légumes et de légèreté; je suis la méthode depuis près d'un an, d'abord avec le livre, et disons qu ej'ai 9 fois sur 10 envie d'un aliment "gourmand")

 

comment faites-vous concrétement?

Bliss.
Abonné
POur moi pas de règles diététiques. Dailleurs je suis devenue allergiques aux règles diététiques, plus de trucs light allégés ou autre plus de faux sucre. Des repas familiaux quotidiens de produits qu'on aime de saison bio ou de producteurs locaux (par idéologie familiale et par goût). Des repas de tous les jours quoi. C'est une base de repas et ensuite chacun adapte. Mon mari ne mange jamais le matin car jamais faim. Mon fils mange les 3 repas et des collations en tout genre car il est en pleine croissance il a pris 9 kilos en trois mois (de muscle et en taille et en chaussures etc.) et il a souvent faim et gère très bien cela. Moi je connais bien ma faim donc je jongle entre parfois des envies précises et pour me reclaer sur les horaires de famille (faim prévisionnelle) Hormi des besoins particuliers comme le diabète ou une allergie aucun principe diététique "classique" n'est recommandé ou abordé.
pinklila.
Abonné

oui moi aussi je suis allergique aux règles diététiques... mais depuis que j'ai reçu cette fichue convocation, j'y repense et me dit que j'en suis loin

je suis déstabilisée

Haut de page 
X