image de soi et blocage - 11122013

effa.
Abonné

bonjour à toutes

j'ai commencé la méthode il y a quelques jours, j'apprécie beaucoup la formule, les explications, les expériences et les défis. je lis également le forum avec beaucoup d'intéret.

mon parcours en quelques mots :

j'ai fait mon premier regime à 16 ans, pas vraiment un régime plus un équilibrage (moins de pain, arret des sodas et cacahuetes, plus de légumes)

puis un deuxième pour mon mariage, hyperprotéiné celui ci, fallait que ca aille vite

puis un troisième, un quatrième, un Xième, tous hyperprotéinés, suite à l'arret du tabac

bref, me voici aujourd'hui en blocage total lorsque j'entends le mot régime, mais avec 30kg en trop

ces cinq dernieres années ont été particulièrement difficiles (perte de proches, veuvage, maladie, difficultés professionnelles et familiales). Je sors peu à peu la tete de l'eau et je démarre une nouvelle vie : réorientation professionnelle, achat immobilier et reprise en main de ma santé et de mon aspect physique et c'est donc pleine d'entrain et de motivation que j'ai démarré linecoaching.

malgré tout le bien que je pense de cette méthode, malgré les bénéfices que je ressens à suivre les différentes phases, malgré ma motivation à perdre ce poids tant honni, j'éprouve régulièrment des blocages à suivre la méthode comme si une partie de moi se rebellait contre ma démarche et sabotait tout. 

il y a des jours ou je me sens pas si laide, ou je me mets en valeur, j'essaie de m'habiller de facon sympa, et ces jours la, je réussi tres bien à m'impliquer dans mon régime. Mais la plupart des jours j'ai honte de moi, j'ai peur de rencontrer certaines personnes, je me sens incapable d'aller passer un entretien professionnel, tellement je me fais honte, tellement je me sens laide, nulle, je me dégoute. je ne supporte pas de sentir mon ventre, ma poitrine, encore moins de sentir mon pantalon marquer ma taille, ca me révolte, me met en colère.

La rage contre ce poids, et l'incompréhension face à mon état et à mon comportement m'envahissent complètement. Et c'est ces jours la que je n'arrive pas à suivre le régime, je passe la journée en rage contre moi meme, à m'insurger contre ce poids intolérable, et dans le meme temps je suis dans l'incapacité de me restreindre.....

pour ceux qui ne vivent pas ca, c'est à se taper la tete contre les murs de betise ! pour ceux qui le vivent, c'est un enfer...suis je la seule ?

Commentaires

lorraine
Marraine

Bonsoir effa et bienvenue parmi nous

Ton parcours de vie est bien difficile et me touche;

Dans tous tes propos, au vu de tout ce que tu as vécu et des changements qui s'annoncent je vois qu'émotionnellement tu es très éprouvée....On le saurait à moins...

Et manger pour calmer ses émotions comme tu sembles le faire c'est très naturel pour beaucoup d'entre nous ici...

Ecouter ses sensations corporelles, émotionnelles et  apprendre à les  respecter comme le propose LineCoaching demande beaucoup d'énergie et une certaine disponibilité d'esprit.

Arriver à accueillir nos émotions (peur, culpabilité, honte...) avec bienveillance, ne plus les rejeter demande du temps, beaucoup de temps pour certains d'entre nous...N'oublie pas, tu viens à peine d'arriver....

N'hésites pas à contacter un coach qui saura t'apporter soutien et conseils personnalisés.

je t'envoie des pensées du coeur...

lorraine
Marraine

Bonsoir effa et bienvenue parmi nous

Ton parcours de vie est bien difficile et me touche;

Dans tous tes propos, au vu de tout ce que tu as vécu et des changements qui s'annoncent je vois qu'émotionnellement tu es très éprouvée....On le saurait à moins...

Et manger pour calmer ses émotions comme tu sembles le faire c'est très naturel pour beaucoup d'entre nous ici...

Ecouter ses sensations corporelles, émotionnelles et  apprendre à les  respecter comme le propose LineCoaching demande beaucoup d'énergie et une certaine disponibilité d'esprit.

Arriver à accueillir nos émotions (peur, culpabilité, honte...) avec bienveillance, ne plus les rejeter demande du temps, beaucoup de temps pour certains d'entre nous...Et alors l'acceptation de soi (de notre corps et de notre personnalité) c'est tout un cheminement aussi .......

 N'hésites pas à contacter un coach qui saura t'apporter soutien et conseils personnalisés.

je t'envoie des pensées du coeur...

Tu as bien fait de venir écrire; tiens bon....

izabelle
Animatrice forum

Bonjour Effa

je me joins à Lorraine pour te souhaiter la bienvenue.....

déjà c'est important que tu intégres peu à peu l'idée que tu ne va pas te "restreindre", pas ici

mais apprendre à manger ce dont tu as besoin, simplement

apprendre à être en accord avec ton corps, dans le moment présent

il a faim : je mange

pas faim  : a priori, je ne mange pas...      je dis a priori car il ne s'agit pas non plus de "tout faire bien",  mais plutôt   "dans l'ensemble"

 

quand tu te mets en rage contre ton poids, et contre toi-même,    tu es en train de "lutter" contre un ressenti particulièrement désagréable.....  je dirais   "le sentiment d'être nulle"  (à te lire),   ou encore une histoire, une histoire qui s'invite en toi, régulièrement, et qui te fait mal,   ça doit être qqchse comme "l'histoire de la nulle"  ou encore  "l'histoire de la super-nulle"

la bonne nouvelle, c'est que non, tu n'es pas seule !!!!!

je crois que les gens qui n'ont pas "l'histoire de la nulle"  (ou du nul)  qui s'invite dans leur tete régulièrement sont plutôt rares, en fait....

serait-ce la faute à  notre société de performance?     en partie sans doute.....

 

moi-même j'ai régulièrement cette histoire qui me vient dans la tête.....   quand je n'arrive à rien avec un patient,  quand on me pose un lapin, quand je n'arrive pas à faire un truc, quand je loupe une recette de cuisine,  quand je ne maigris pas,  quand je mange n'importe comment....

il suffit d'une petite étincelle, et paf.....  l'histoire de la nulle  est là,  au garde à -vous !!!!

 

Mais maintenant, j'ai appris à la reconnaître,   et  aussi j'ai appris à ne plus me battre contre cette histoire-là

je sais qu'elle finira de toute façon par passer toute seule

dans le temps qu'elle est là, je choisis de ne pas lui consacrer toute mon énergie en la combattant, en ruminant tout ça, en cherchant à me convaincre que je ne suis pas nulle, en faisant des projets de "contrôle"  de type régime ou autre.....

c'est juste l'histoire de la nulle, elle est là, elle est désagréable, mais j'essaie de lui accorder moins d'attention

 

et de porter mon attention sur le présent  :   la lumière du soleil qui baigne les montagnes,  la paix que je ressens dans mon estomac quand en fait, il n'a pas faim,   ce que je ressens de mon corps, une musique, ma respiration  (celle-là, elle est toujours là !!!)

 

peu à peu, l'histoire de la nulle, pour tout aussi désagréable qu'elle soit,  devient juste anecdotique, juste qqchse qui dérange, comme un caillou dans la chaussure, mais qui ne m'empêche pas de me diriger vers ce qui est important pour moi

si je m'arrête et que je consacre toute mon énergier à "déloger" ce caillou  (qui de toute façon ne partira pas)  ou à m'anesthésier en prenant un bon calmant.....   je ne pourrais plus avancer

 

alors je préfère accepter le caillou dans ma chaussure et continuer à marcher vers mon but, mon objectif,  en trimballant l'histoire de la nulle avec moi,  elle finira par s'en aller d'elle-même, mais au moins,  tant que je marche, je me sens en accord avec moi-même, profondément....

 

j'espère que ces métaphores te parlent......   moi hier aussi j'étais avec l'histoire de la nulle,   doublée   de  "l'incompétente sur TOUS les plans"

ah là là ces histoires......

 

bon courage à toi

Soleluna.
Ancien abonné
Bienvenue à toi Effa! :) Tu viens de vivre de longues années douloureuses et bien difficiles. Aujourd'hui tu essayes de reprendre ta vie en main, de la faire aller dans le sens que tu souhaites lui voir prendre, et tu attaques tous les plans simultanément, pro, foncier, santé, corporel... Question : si tu te rencontrais ou disons si tu rencontrais quelqu'un avec le même vécu et qui serait dans la même dynamique aujourd'hui, est-ce que tu lui jèterai la pierre ? Ton regard serait il aussi dur et négatif qu'il peut l'être quand la colère et le jugement s'emparent de toi? J'en doute.. Je crois, peut être à tort, que tu serais pleine d'rempathie et de bienveillance envers cette personne, parce que tu saurais, pour l'avoir vécu, à quel point tout cela est lourd et difficile et qu'il ne suffit pas de volonté aussi bonne et enjouée qu'elle soit, pour réussir à accomplir ce que tu veux. Ou bien ? Le changement ça fait super peur. C'est une immense étendue, c'est l'inconnu et on a beau le désirer on peut le craindre inconsciemment et mettre en place un nombre incalculable de stratégies de sabotage. Qui ô quel hasard! confirment ton sentiment de départ, nulle moche etc Moi aussi j'ai traversé ma maladie ces dernières années et ai pris 20kg d'un coup! Je désire sincèrement les perdre (et je serai pas mince pour autant) pourtant à chaque fois que je perds, on dirait qu'il y a comme une panique et je m'applique bien malgré moi à les reprendre. Il doit y avoir un bénéfice caché mais j'ai pas trouvé lequel !! (Me suis je "renforcée" pour traverser la maladie?! Je sais pas) Toujours est-il que je me dis que c'est peut-être pas si important que ça in fine de comprendre (et je suis hyper cérébrale en +!) mais de faire avec. Et la clé du faire avec réside pour moi je crois dans la découverte et l'acceptation de mes émotions (j'en ai pléthore mais elles sont toutes muselées!). Et je découvre ça seulement maintenant!! Aller prends patience et sois sympa avec toi Tu as le droit :)
effa.
Abonné

Bonjour à toutes et merci pour ces réponses !

Je réponds avec beaucoup de retard, mais j'ai pensé chaque jour à ce que vous m'avez dit.

Ca m'a beaucoup aidé.

J'ai compris que lorsque la colère contre mon poids m'envahissait, je luttais contre quelque chose, une sorte de révolte, de frustration que je reportais contre moi-meme, en dégout, en me laissant envahir par une image négative.

J'ai également compris qu'au lieu de vouloir raisonner cette colère, lutter contre, il me fallait l'écouter, chercher à la comprendre tout en gardant en tête qu'elle était passagère et n'avait pas à prendre toute cette place, à me déborder !

depuis, je marche beaucoup mieux avec mon caillou dans la chaussure :)

j'arrete de me rebeller et je me dis que si je garde ces kg, ce n'est pas par manque de volonté, mais c'est que tout n'est pas encore réglé, qu'il me reste des bénéfices cachés que je dois découvrir.

quand la colère monte, je respire un grand coup, j'essaie de voir ce qui a pu la provoquer et je me dis qu'elle va passer....et ca marche, elle ne m'envahit plus.

je pense que ce qui me provoquait d'aussi grandes révoltes vient du fait que j'ai toujours été très volontaire, tres dans le controle, toujours à mettre des "coups de pieds aux fesses", à moi comme aux autres : "ca ne va pas ? Alors fais ce qu'il faut pour changer au lieu de t'apitoyer sur ton sort". Maintenant que je me retrouve dans cet état de blocage, c'est incompréhensible pour moi !

 

 

 

Nilajah.
Abonné
Merci pour ce post effa et merci pour vos réponses si fines et censées soleluna et izabelle. Effa j étais exactement dans le même combat que toi pendant toutes ces années ( mon premier régime remonte a l âge de douze ans ) et je me suis épuisée jusqu a tout perdre mon énergie mon charisme je n ai plus rien aujourd hui et je regrette d avoir gaspillé autant pour finalement me rendre compte que les choses importantes de la vie sont ailleurs . Il est encore temps pour toi d arrêter le combat avec toi même. Mes paroles n ont rien de très raffinées je veux juste te faire part de mon expérience car dans ce qu il me reste de mes souvenirs les années les plus douces pour moi ont été celles ou je ne pensais pas a mon poids et ou la nourriture n étais pas source de conflit intérieurs même si j étais ronde . Ce serait plus cet état d apaisement que j aimerai retrouver plutôt qu un corps parfait . Et je ne vois pas non plus très bien comment y parvenir.
Haut de page 
X