Je me rends compte que parfois je ne mange pas assez

Valy
Abonné

Bonjour,

Aussi bizarre que cela puisse paraître, je me rends compte que parfois je ne mange pas assez, c'est ma faim qui m'a dit ça.

Et pourtant, j'ai beaucoup beaucoup de kilos en trop (environ 40 et 50 kg en trop).

Cette nuit, ça a été l'horreur. Quand je suis allée me coucher vers 23h30, j'avais bien perçue que la faim revenait. Mais je n'y ait pas plus fait attention que ça. Malheureusement la faim a grandi et m'a empêchée de m'endormir. J'ai lutté (je veux dire essayer de ne plus la sentir) mais la faim l'a emporté sur le sommeil. Ça m'a vraiment agacé de devoir me lever pour manger (vers minuit et demi). Je me suis découvert un nouveau dogme que je ne soupçonnais même pas : On ne mange pas la nuit. Et pourtant la chose la plus intelligente (ou du moins la plus naturelle) à faire était d'aller manger.

Une fois que j'ai eu terminé de manger, je ne suis bien demandé pourquoi j'avais eu faim et je me rends compte que les deux précédents repas, je n'ai pas dû assez mangé. Et pourtant ma tête m'avait envisagé les choses comme ça. Au dîner, j'ai pris deux desserts (un petit pot de crème au chocolat puis de la glace à la vanille) et même un verre de thé glacé à la pêche. Je suis incapable de sentir si j'ai assez mangé ou non (autre prise de conscience par le carnet) et donc ma tête me disait qu'avec tous ces desserts, j'avais certainement assez mangé et même peut-être trop. Grosse question : Ferais-je de la restriction cognitive sans le savoir tout comme Le bourgeois gentilhomme faisait de la prose sans le savoir ? En tout cas, cette restriction cognitive, je ne l'avais pas vu venir. C'est assez sournois. Je pensais m'être débarrasser de la restriction cognitive justement parce que je m'autorise à manger des frites ou des pots de crème au chocolat ou de la glace à la vanille ou je ne sais quoi encore que j'avais banni lors de régimes (qui remontent à plus de 10 ans en arrière). La restriction cognitive semble ne pas avoir dit son dernier mot et agit plus cachée.

Pfiou, avec toutes ces découvertes, je me rends compte qu'il me reste encore un long chemin pour manger en paix. Entre la restriction cognitive d'une part, les émotions, la fatigue des fins de journées, les compulsions d'autre part (j'aurais pu aussi un sujet "Je me rends compte que souvent je mange mange trop"...), je ne suis jamais tranquille.

J'aimerais savoir si d'autres personnes connaissent aussi ce problème de ne pas manger assez par moment et comment vous le vivez.

Commentaires

fitzie.
Abonné

Idem ! comme le bourgeois gentilhomme LOL !

En fait, pour l'instant, je préfère ne pas manger assez, c'est à dire m'arrêter avant la satiété naturelle, car je ne suis pas sûre de vraiment la ressentir (trop "jeune" dans mon avancée dans le programme, je pense) ... quitte à remanger 2h plus tard ! Pour l'instant je suis en vacances, donc ça ne me pose pas de problème de "gouter"  ;-)

En revanche, même en ayant faim, je suis incapable de me lever la nuit pour (re) manger, je préfère dormir ! sauf la semaine dernière, où carrément une crise d'hypoglycémie m'a réveillée : là, eau sucrée obligatoire !

Franchement, qu'est-ce qui est pire : manger au delà de sa faim ou manger en dessous ? il suffira à la longue de se réguler je pense ...

Et puis je me dis que peut-être je serai le genre de personne à manger souvent mais en petites quantités (j'ai une collègue comme ça, toute mince !) alors que jusqu'ici, je ne faisais que 2 ou 3 repas par jour, mais comme une bonne hyperphage !

Anjana.
Abonné

Je réagis comme vous les filles

je mange moins que je pourrais-je pense-car j'ai peur de ne pas sentir ma satiété

alors dés qu'au cours du repas, j'ai l'impression d'avoir l'estomac plein, eh bien j'arrête de manger!

et hop 2h aprés , j'ai faim, je mange un spéculoos : ça calme ma faim pr 2 h environ

Donc j'ai l'impression de grignoter!

et d'être en restriction cognitive

et je n'arrive pas encore à me confronter avec mes aliments tabous ,

enfin si: 2 fois: j'avais acheté des cheese-cakes en pots de verre vendus par 2: une tuerie!

je les mangés tous les deux avec un peu de regret pr le deuxiéme 

j'ai re-essayé qq jours plus tard: idem je n'ai pas pu m'empêcher de les manger tous les 2 , mais cette fois-là je les ai trouvés trop sucrés

quant à la nuit, je ne peux pas m'endormir ss qq chose de sucré autrement je dévalise le frigo et tout y passe 

trés étrange, ce comportement lié à l'angoisse ...du sommeil (=mort...?)

enfin, bref! rien n'est encore naturel chez moi!

je me cherche, et j'espère me trouver!!

bon courage à vous, c'est trés enrichissant ces échanges!

je vais sûrement reprendre mon blog maintenant qu'on peut commenter , c'est aussi une belle possibilté d'échanges!

bizz

Anick.
Abonné

Je ne crois pas que c'est un problème de ressentir souvent la faim. C'est de lutter contre elle et de ne pas la satisfaire qui finit par causer problème. Avoir vraiment faim, c'est un passeport pour manger ce qui nous fait vraiment envie, plutôt agréable non? Si on mange moins et que la faim revient plus vite, on mange simplement plus souvent!

C'est juste un peu différent de ce à quoi on est habituées...

Les jours ou j'ai l'impression que je vis le mieux ce programme, je passe aussi ma journée à manger car je mange peu à chaque prise alimentaire, à la recherche de cette satanée satiété, un peu comme Fitzie...

Anick.
Abonné

Anjana: je crois que ça viendra bientôt, les exercices sur les aliments tabous...

tatalie
Abonné

Bonjour !

 

Je viens de commencer le programme,
J'ai remarqué que je mangeais souvent sans avoir faim et que j'avais beaucoup de mal à savoir
si j'avais encore faim après le repas... Si vous avez des astuces je suis prenante..

Merci !

izabelle
Animatrice forum

bonjour tatalie

si tu manges sans avoir faim, c'est absolument impossible de sentir la satiété, c'est à dire la "fin" de la "faim"  car vu qu'au départ, tu n'avais déjà pas faim....

 

bref,  ce n'est pas une astuce, mais simplement il faut que tu puisses prendre l'habitude d'attendre une bonne faim avant de manger

au début ce n'est pas évident, car parfois on se retrouve un peu en "horaires décalés" au niveau des repas, mais par la suite on apprend à se recaler, je te rassure

tu peux commencer le matin, prendre simplement ta boisson et ne pas manger si tu n'as pas une vraie faim,  une faim de l'estomac....  puis dans la matinée, si cette faim-là arrive, prendre une collation en essayant tout de même de la modérer pour ne pas te couper l'appétit pour midi, si possible.... 

tu approfondiras cela dans l'étape de la faim, mais d'ores et déjà, interroge ton estomac... et suis ses directives!!

bonne continuation

vevemartin.
Abonné

Salut Valy!, je comprends tout à fait ce que tu ressens puisque je vis la même chose.je passe dun etat de regime restrictif que j'ai vecu pendant des années a un état de plénitude et de pleine conscience de mes sensations,c'est très dur de se dire qu'on peut manger tout ce qu'on veut alors que pendant des années on s'est restreint. Moi aussi je finis mes repas en me demandant si j'ai encore faim ou pas,si c'est une EME.c'est d'ailleurs ce qui m'est arrivé ce soir.je pensais avoir encore faim en ayant envie d'un Ferrero rocher(trop bon),j'ai posé la boite sur la table et j'ai vaque a d'autres occupations afin de voir s'il s'agissait d'une envie de fin de repas ou d'une véritable faim.eh bien je n'ai toujours pas mangé ce chocolat ...

izabelle
Animatrice forum

eh bien bravo à toi d'avoir été aussi à l'écoute de tes sensations!

octobrerouge.
Abonné

bonjour,

 

comme toi, j'emerge tout juste d'un régime hypocalorique avec une restriction mentale sévère? ou en es-tu de ce passage? As-tu le sentiment d'avoir franchi des étapes avec le temps? peux-tu m'en dire un peu plus? Merci de ta réponse

elfemere.
Abonné

Bonjour,

En effectuant un carnet alimentaire il y a quelques semaines, j'ai eu l'impression que je devais manger peu mais souvent pour parvenir à suivre mes sensations alimentaires. Mais je n'y suis pas parvenu concrètement car cette idée me fait peur. J'adore manger de grandes bouchées dans des assiettes énormes et tout finir ! Question d'éducation... 

Auriez-vous des astuces pour y arriver ?

Merci !

izabelle
Animatrice forum

octobre rouge, bon courage pour la transition....  il faut y aller en douceur. pour faire cette transition

 

elfemere, c'est un peu normal ce que tu ressens, ça veut dire qu'en effet  tu écoutes bien tes sensations

si on les écoute stricto sensu, en effet, on peut être amené à manger  peu, voire très peu, et à avoir faim deux heures plus tard

c'est vrai qu'on est plutôt structuré socialement pour avoir faim aux heures des repas, mais en revanche pas besoin de grosses assiettes et de grosses bouchées

il y a une étape du programme, sur l'appétit prévisionnel, où tu pourras travailler spécifiquement cette compétence "d'apprendre"  dans ton corps  comment manger pour avoir faim au repas suivent

mais dans un premier temps, mieux vaut s'écouter totalement même si on  décale un peu niveau repas, si on doit faire des collations

cette peur est normale, mais il est important de la lacher peu à peu

cela se fera naturellement quand tu feras les exercices du programme je pense....

le tout c'est déjà d'être à l'écoute,  et la première base : avoir faim pour manger......

c'est déjà pas mal,  et bien sûr, ensuite le reste,  tu l'aborderas peu à peu dans le programme

bonne continuation à toi

elfemere.
Abonné

Je te remercie Izabelle, je serai patiente ^^

octobrerouge.
Abonné

merci Izabelle

 

j'ai déjà un peu avancé... fini les douleurs à l'estomac presque continuelles du régime.. et j'essaie d'être à l'écoute de mes petites faims en mangeant souvent et en petites quantités... toutes les idées d'"en cas" sont les bienvenues... bonne soirée

izabelle
Animatrice forum

super elfemere

octobre rouge, je ne sais pas comment tu as pu supporter tout cela!!!!

tu as raison de te réapproprier tes sensations en étant parfaitement à l'écoute,   comme un bb  "nourri à la demande"....    ensuite il se structure naturellement pour manger un peu plus, et donc un peu moins souvent, en même temps que les autres

mes encas préférés sont tout d'abord les fruits.....   car je sais qu'en général   ils ne me coupent pas l'appétit pour le repas suivant

mais parfois j'ai envie d'autre chose, donc je m'écoute :   une bouchée de pain,   ou une bouchée de barre protéinée....

autant pour les fruits, je peux en manger un entier (sauf parfois les pommes trop grosses),  autant pour les choses plus nutritives, je fonctionne par  "bouchée"       pour ne pas me couper l'appétit pour le repas suivant

si vraiment j'ai très faim,  ça peut m'arriver assez souvent d'avancer l'heure de mon repas si c'est possible

octobrerouge.
Abonné

merci Izabelle

comme j'ai vécu des sensations de faim doloureuses, j'essaie en effet de répondre à mes petites faims, un peu comme je peux, et comme toi d'écouter mes envies... merci pour les suggestions! pour l'instant, je mange encore pas mal avec la tête. sortir de la restriction cognitive est un long chemin.... as-tu des conseils supplémentaires?

merci et bonne journée

izabelle
Animatrice forum

c'est super ce que tu fais

ensuite, quand tu feras l'étape de la faim, cela sera très important pour toi,  pour dédramatiser la sensation de faim, te la réapproprier....

car le "but"  (mais à long terme) c'est que tu puisses attendre la faim moyenne pour manger, simplement parce qu'elle ne te fait plus peur

dans l'étape, on utilise la pleine conscience sur cette sensation de faim,  pour vraiment l'apprivoiser, la dédramatiser...

moi ça m'a beaucoup aidé

 

sortir de la restriction cognitive n'est pas évident, mais le gros avantage que tu as, c'est la "conscience" de ça

en fait, la restriction cognitive, c'est surtout la volonté de "contrôler"   en utilisant la pensée, des règles,des principes

ce "controle" te rassure,  et ton cerveau a pris l'habitude de l'exercer de cette façon-là

 

pour commencer à t'en dégager doucement,  lorsque tu sens que tu commence à "penser" ton alimentation,   prends-en conscience,   et   ne te fustige pas.....   prend conscience que ces pensées  ne sont que des tentatives de controle, elles sont normales...

par contre, tu vas commencer à leur accorder de moins en moins d'attention, c'est à dire quand elles viennent, tu t'en rends compte  "ah tiens, des pensées de controle"   et puis tu reportes ton attention sur une sensation, par exemple dans ton corps, dans tes sens

le bodyscan devrait beaucoup t'aider pour ça, c'est un outil que tu découvriras sans doute plus tard

mais déjà  toujours te reporter sur tes ressentis dans ton corps  dans la seconde présente

cela permet de ne plus accorder autant d'importance à ces pensées qui se sont renforcées au cours des années....   elles continuent à faire "pop" dans ta tête, mais tu ne leur accorde plus d'attention, tu te recentres sur ton corps....

cela ne sert à rien de "lutter" contre elle, ça les renforce, il faut juste les accepter, comme un truc  "normal"  mais pas très intéressant

 

à bientôt

octobrerouge.
Abonné

merci Izabelle

 

dans mon cas, de tes encouragements et de tes conseils;

dans mon cas, j'éprouve la faim ( un peu difficile pour la graduer tant j'i souffert de la faim,disons donc une faim supportable), et le contrôle s'exerce au moment de la prise alimentaire. par peur de trop manger, je décide ( avec mon cerveau!) de m'arrêter lorsque j'estime que cela suffit. c'est à ce moment-là que je suis incapable d'écouter si j'ai encore faim ou pas. Il y a bien-sûr derrière tout cela la peur de regrossir, tu l'imagines. C'est bien cette peur là qui, in fine, me retiens et me faist garder le contrôle. donc ma pensée serait : si tu manges trops ou plus, tu vas regrossir...

merci encore pour tes conseils qui sont les bienvenus

izabelle
Animatrice forum

oui alors tu vois ce n'est pas trop grave pour le moment

tu peux continuer comme ça,  et par la suite tu devrais être aidée par l'étape qui concerne l'appétit prévisionnel

et aussi toutes les étapes de rassasiement

pour l'instant c'est avec ta tête que tu décides  le  "stop"....

mais ensuite, dans les exercices sur le rassasiement et l'appétit prévisionnel  (de mémoire c'est l'étape  Je decouvre la satisfaction alimentaire),   tu pourras travailler la compétence de sentir  "dans ton corps"  quand c'est "assez".

donc continue pour l'instant simplement à faire ce que tu fais, ce qui est déjà très bien,  d'apprivoiser ta faim, de la sentir et d'y répondre

et pour le signal de "stop",  tu auras l'occasion de le travailler dans cette fameuse étape de la satisfaction alimentaire

 

de toute façon c'est conseillé de procéder comme ça, en douceur, pour sortir de la restriction...... donc c'est tout bon pour toi!

bon week-end!

Pattie
Abonné

J'utilise ma tête aussi. Il y a un moment où c'est ma tête qui me permet de réduire les portions en amont ou d'arrêter de manger (mais en aval, c'est-à-dire quand c'est dans mon assiette, c'est plus difficile). Je pense que j'en ai encore pour longtemps de contrôle par la tête. Par contre, je ne l'assimile pas du tout à de la restriction ou à du contrôle de mon alimentation. C'est vraiment un contrôle du comportement, c'est comme quand un secouriste éloigne les passants d'un blessé, pour qu'il puisse respirer. Ma tête tente de gérer mes émotions pour que mon corps puisse ressentir les sensations.

Ces derniers jours, les posts sur "la petite place", ou l'article de blog de Mince de Loin sur son jeûne détox m'ont parlé : un besoin de ressentir ce vide dans le système digestif. C'est souvent, après mes règles, que je retrouve le besoin de laisser à nouveau cette petite place, pour sentir la légèreté dont parle Izabelle. Mais si ma tête ne contrôle pas en amont, je ne peux pas. J'ai besoin que ma tête réduise les portions, sinon mes émotions empêcheront mon corps de le faire. Les mangeurs régulés y arrivent sans mal, mais je suis encore loin de l'être. C'est déjà bien d'être capable de voir que la cuillère avec laquelle je me sers est trop pleine, de prendre conscience du mal que j'ai à la vider un peu, de respirer en me rassurant ("Allez, courage, la poële est toujours là, à deux pas, tu pourras en reprendre après").

Parfois, j'ai l'impression de faire du surplace, d'être en privation, dans l'attente du moment où "ça" serait enfin terminé. Mais ça n'est qu'une impression, une pensée automatique. Au début, quand elle est apparue, je l'ai prise un peu trop au sérieux. Mais je l'ai examinée, et en fait, ça n'a rien à voir avec du surplace ou de la privation. Je ne me prive pas : je me donne l'occasion d'éprouver du bien-être corporel. Je ne suis pas dans l'attente du moment où "ça" serait enfin terminé, puisque je mange comme je rêvais de manger le jour où j'aurais "fini" un de mes régimes, et que pourtant, mes vêtements me vont toujours. Et je ne fais pas du surplace, j'avance énormément dans la connaissance de moi, dans la découverte de mon hyperempathie, de comment elle se manifeste, de ce que ça implique, de la prise de conscience de l'impact que ça a sur moi de découvrir le côté négatif de mon hyperempathie. C'est peut-être parce que c'est un peu douloureux (tout étant relatif, hein, ça n'est pas de la torture non plus) que j'ai eu cette pensée négative de faire du surplace. Comme si je renâclais devant l'obstacle, en essayant de l'éviter. Mais voilà, c'est ma route, et si dessus il y a un obstacle, eh ben je vais passer dessus, en marchant doucement, en campant quelques jours en cours de route si besoin.

praline06.
Abonné

Je ne ressens toujours pas la faim! Après 2 carnets je suis en grande faim, je reconnais bien la satiété. Là je suis à l'étape del'appétit prévisionnel. Exemple : je ne déjeune pas le matin, je déjeune à 11h30 un repas où je diminue les portions, il me semble avoir faim, (sans signe apparent)  puis 2 h après j'ai faim ou envie de manger? je prends 1 collation (hier 4 crêpes)que je mange avec appétit dès que je mets en bouche, et bien sûr pas dîner le soir car collation trop importante. Je pense que je ne mange pas assez le midi et je n'ai pas faim le soir. C'est un cercle vicieux je n'arrive pas à équilibrer  mes repas et surtout je ne sais toujours pas reconnaître la "bonne faim", je n'avance pas, j'ai beau lire  vos "expériences" moi je ne sens même pas la grande faim  Par contre,  au déjeuner, dès que je  prends un ailiment j'ai envie de manger mais très vite rassasiée. J'ai peu de poids à perdre est-ce la raison? Pourquoi mon corps ne m'envoie  pas de signaux de faim? Merci de votre aide car  je ne peux pas avancer dans le programme si je n'ai pas de signaux de faim,  je sais que cela peut être long mais bientôt 2 mois de LC. Merci d'avance.

anny78.
Abonné

Bonjour Praline

 

je me reconnais un peu dans ton parcours  je suis comme toi j'ai du mal à ressentir la faim, par contre j'ai quand même

des kilos en trop !!!

Depuis que j'ai commencé je ne déjeune pratiquement plus sauf le week -end comme je me lève un peu plus tard je ressens

un peu la faim , sinon rien dans la matinée, parfois j'arrive de nouveau à ressentir la faim mais c'est souvent en début d'après

midi ce qui fait que je mange très peu car je me dis que sinon le soir pour le dîner cela va être encore la galère et qu'il va

falloir que j'attende pour dîner bien que déja je mange toujours après mon mari c'est un peu frustrant!!!! étant donné que je

travaille à la maison (je suis assistante maternelle) donc j'aime bien dîner avec mon mari le soir étant seule avec les petits

 

toute la journée.

je suis en train de refaire l'expèrience de la faim mais cela change pas grand chose!

Peut être qu'il nous faut plus de temps .

passe une bonne journée

praline06.
Abonné

Merci Annie. Je vois que nous vivons la même chose, à part que moi je mange plus à la collation jusqu'à satiété, seulement je saute aussi le repas du soir, où si je mange c'est une soupe ou une salade, je n'arrive pas à me régler. Aujourd'hui je saute petit déjeuner et déjeuner on verra bien  si j'ai faim dans la journée et si j'arrive à manger peu pour attendre le soir. Pour moi l'appétit prévisionnel c'est galère... Bonne journée à toi.

Noelle
Marraine

Praline06, et si tu faisais un point avec une coach? 

tu pourrais explorer precisement  ce qui se passe pour toi au sujet de ta faim,  et trouver des pistes

Bonne decouverte de la faim, la bonne faim!

praline06.
Abonné

Merci Noëlle je pense demander à ma coatch, car il est 14h et j'ai fait le tour du cadran! Merci.

Meta
Marraine
C'est bien normal d'être un peu désorientée avec la satiété . On est déjà bcp plus à l'écoute de ses sensations , on modifie nos prises d'aliments ... Fractionne .. Cette transformation demande du temps . De nouveaux repères se mettent en place alors découvrez ses nouvelles sensations avec curiosités.. testez ce vous convient le mieux en sachant que cela peut évoluer . ...avec bienveillance évidement comme un jeu de balance : Je mange moins - j ai faim plus vite Je mange plus - j ai moins faim ... Etc.. Un jeu de balance pour oublier la balance !!
praline06.
Abonné

Merci Meta, je vais rester zen, et attendre que la faim revienne. C'est tout nouveau pour moi la méthode LC. Merci encore.

Ambael.
Abonné
3 se.aines de programme et je commence a sentir la faim!! En fait au depart j'avais du mal a ne pas manger... Maintenant, je ne dejeune plus, mange bien le midi, et moyen le soir, apperement ca suffit et je ressens enfin la faim!!! Et du coul, j'ai l'impression de vraiment plus savourer ce que je mange!! C'est top!!!
Noelle
Marraine

Oui, c'est vrai que  tout prend un bien meilleur gout avec le retour de la faim!

izabelle
Animatrice forum

tu sais, la grande faim, il faut sauter environ deux repas pour l'expérimenter....

alors autant te dire que je ne l'ai pas expérimenté souvent.....  pour tout dire cela ne m'est arrivé qu'une fois

en revanche, la moyenne.... c'est à dire  la "bonne",    là maintenant je l'expérimente sans arrêt

avant elle me faisait peur

je sais que c'est dur quand on a un petit appétit, mais n'hésite pas à réduire tes quantités si tu n'as pas faim

avoir faim deux heures après ce n'est pas anormal,  simplement souvent on prend l'habitude de manger un peu plus pour ne pas avoir faim entre deux repas

on le retravaille justement à l'étape de la fin prévisionnelle

mais en effet, faire le point avec un coach me semble une bonne idée

praline06.
Abonné

Je ne reconnais que la grande faim, résultat de tous mes bilans, dont celui pour l'appétit prévisionnel. Je ne prends pas de petit déjeuner, je déjeune à midi puis une collation vers 15h et là j'ai du mal à doser donc je saute souvent le dîner!  J'ai l'impression de tourner en rond depuis 2 mois  je n'arrive pas à me régler. Impossible chez moi de reconnaître les faims intermédiaires, alors je fais au mieux.  Je pense que  manger sans faim dans le passé m'a complètement déréglée.  Quant à la grande faim elle arrive à 10h du soir avec seulement une sensation de froid et encore pas sûr! Je pense donc être une petite mangeuse, surprise...

Noelle
Marraine

Alors là, Praline, je te suis 10/10! moi qui me pensais "bonne fourchette", je me rends compte que je n'ai pas besoin de manger tant que ça pour arriver a la sasiété.. et ça a été un choc.. parfois frustrant, de me rendre compte que je n'ai plus faim.. mais le fait de savoir que je pourrais  manger et deguster ce que j'aime m'aide a accepter les vraies limites de ma faim

 

et ça va mieux pour moi aussi depuis que j'ai fini par m'autoriser a me faire un gateau de temps en temps, et  je constate ausi que j'ai moins d'EME quand je me prépare  des repas sympa, j'ai une rubrique speciale cuisine dans mes favoris

Bonne decouverte !!

praline06.
Abonné

Oui Noëlle c'est assez surprenant de se découvrir "petite mangeuse", moi qui pensais ne plus prendre de collation en faisant LC je me rends compte que je vais devoir continuer (à satiété), et ne pas dîner car pas faim.  Bon dimanche.

Haut de page 
X