Je ne sais pas faire les courses - 17072012

shackleton.
Abonné

Bonsoir à tous !

J'ai eu un flash aujourd'hui.

Je vais devoir un jour ou l'autre faire les courses.

Si je m'écoute, je vais prendre au supermarché n'importe quoi, qui se mange vite, ne demande pas de préparation. Je précise que je vis seule. La cuisine pour moi, c'est soit je n'ai pas envie de la faire, soit je prends une bonne résolution et me dis que je vais préparer une des recettes de mes nombreux livres de cuisine.

Sauf que faire les courses me crève tellement (rapport à mes pauvres articulations douloureuses) que, quand je rentre chez moi, je n'ai plus envie de rien faire.

Ce qui est encore plus compliqué pour moi, rapport à la LC, c'est de savoir quoi prendre par rapport à mes sensations alimentaires (notez que je fais abstraction, étant en début de LC, des histoires d'équilibre alimentaire et tout). Parce que, pour ne rien vous cacher, mes sensations alimentaires, je ne sais pas vraiment ce que c'est.

Et c'est là que je me rends compte que quand j'ai faim, je n'ai pas forcément envie de quelque chose en particulier. J'ai juste ce creux à l'estomac à remplir, là, vite, n'importe comment.

Encore plus fort : je me rends compte soudain maintenant que je ne sais même pas ce que j'aime manger fondamentalement. Ce qui corse encore les courses.

Je me fais livrer des paniers bio avec légumes, pain et laitages, mais je jette la moité des légumes parce que même si je sais qu'ils ont bon goût, je n'ai pas le courage (et pas le temps à cause du travail) de les préparer. Je déteste les légumes trop cuits, fades, insipides même, du coup, je jette parce qu'ils ont eu le temps de s'abîmer.

J'ai des tonnes de produits alimentaires à longue conservation que j'en arrive à mettre à la poubelle parce que je les oublie complètement ...

En un mot comme en cent, je ne sais pas faire les courses alors que mon budget n'est pas vraiment un problème à ce sujet.

Quelqu'un d'entre vous a-t-il déjà eu ce problème ?

Merci !

Shack'

Commentaires

080413075303_Rikki.
Abonné

Et si, pendant un temps, tu achetais au jour le jour ? 

 

Tu ne mourras pas de faim au vu des stocks dans les placards, et ça permettrait de te demander de quoi tu as envie chaque jour... petit à petit, tu pourrais te faire une liste, non ? 

Cara.
Abonné

D'accord avec Rikki,et  tu pourrais aussi prendre des plats préparés ou des sandwchs qui te font envie au jour le jour. Ou quand tu n'as pas envie de ça, des trucs simples comme fruits, yaourth, pain fromage.

JolieRonde.
Abonné

Bonjour,

Je remarque une de tes phrases "Et c'est là que je me rends compte que quand j'ai faim, je n'ai pas forcément envie de quelque chose en particulier. J'ai juste ce creux à l'estomac à remplir, là, vite, n'importe comment."

Avec le temps et LC, tu vas pouvoir travailler cette tolérance à la faim. Pour l'instant cette phrase me fait penser que tu as du mal à supporter cette sensation puisque tu parles de "remplir, là, vite, n'importe comment". Ce que je trouve être une belle avancée c'est "que je me rends compte que quand j'ai faim, je n'ai pas forcément envie de quelque chose en particulier". A moins que ce soit une compulsion mais il semblerait plutôt que tu saches (re)connaitre la sensation de faim.

Je n'aime pas faire la cuisine mais j'apprends à y prendre du plaisir même si ce que je cuisine est très simple. En fait, quand je prépare un ou des plats, faut pas que ça dure trop longtemps sinon ça me gonfle. Surtout, après je déguste. Avant, je ne pensais qu'à remplir :) La différence est énorme. Tout ça a pu se faire avec le temps, en suivant la méthode petit à petit. Je pense que le reste, c'est à dire ton problème avec les courses, se résoudra également. Peut-être que tu ne chercheras plus à stocker "des tonnes". D'ailleurs pourquoi ? Essaie d'acheter au fur et à mesure et vois ce que tu ressens, ce que ça donne.

Bonne continuation :)

edithtorny.
Abonné

Bonjour Shack'

Je trouve excellente l'idée de faire tes courses au jour le jour - et de te "forcer", quand tu as faim, à prendre le temps de réfléchir à ce qui te ferait le plus plaisir, et à te le procurer ou préparer. Voire, pourquoi pas et puisque le budget alimentation n'est pas un problème, à aller dans le petit restau que tu préfères / qui te fait envie.

Autre idée, si tu peux : invite des amis et donne-toi le défi de les épater par ta cuisine ; fais évidemment des choses que tu apprécies, mais même si quelque part Gérard Apfeldorfer nous dit que nous nous devons le respect de préparer nos repas avec la même attention que pour les autres, il faut bien reconnaître qu'au début au moins, surtout si tu n'as pas l'habitude de cuisiner pour toi, il peut être plus facile de te motiver en ayant des invités !

Bon courage à toi,

edithtorny.
Abonné

P.S. Le conseil de G.A. en question est ici : //www.linecoaching.com/prog/comportement-alimentaire/les-outils/POU/CA/PO4

Elena33.
Abonné

Bonjour Schack,

As-tu essayé l'outil du répertoire alimentaire ?

Tu peux partir d'une liste très courte au début, composée d'aliments que tu apprécies vraiment (mais peut-être pas tes aliments tabous dans un premier temps).

Cela te simplifierait considérablement les courses et ensuite tu cuisines avec ce que tu as sous la main. Enfin cuisiner est un grand mot, ça peut être aussi simple qu'une tranche de jambon avec des carottes râpées toutes prêtes et un petit dessert que tu aimes.

L'idée est de ne pas se perdre dans le choix infini d'aliments que nous propose le supermarché et de se constituer un environnement alimentaire dans lequel nous sommes à l'aise.

Amicalement

Elena

 

Marie-Paule.
Abonné

En clair, tu es actuellement "consciemment incompétente". C'est déjà mieux que "inconsciemment incompétente", tu progresses, tu progresses.... Le repertoire alimentaire me paraît aussi un bon plan pour commencer. Réfléchis à des recettes faciles à faire, rapides et note-les. Quand on est fatiguée, on ne réfléchit plus et un petit rappel écrit peut aider. 

Pour les légumes, voilà comment je fais : je les achète le dimanche au marché pour la semaine. J'achète le panier proposé pour des raisons économiques et "je fais avec". Je rentre chez moi et :

  • Je lave la salade en versant  un filet de vinaigre dans l'eau du bain, je l'essore, je la mets dans un tupperware en alternant essuie-tout et couche de salade. Elle se conserve ainsi la semaine.
  • Je lave et j'essuie tous les autres légumes ainsi que les fruits.
  • Je fais mes menus "grosso-modo" pour la semaine, en commençant par les légumes qui ne se conservent pas. Les carottes, ce sera donc le samedi...
  • Je fais la liste de ce qu'il faut acheter pour compléter (viande, et autres ...). Comme on n'est plus que deux à la maison, je réfléchis aussi à faire des repas avec les restes (un chou-fleur nous fait 2 jours...).  J'ajoute cette liste à ma liste de courses (dès que quelque chose manque, je le note).
  • Le lundi, je fais les courses et c'est terminé pour la semaine. Après il n'y a plus qu'à suivre.
  • Si je remarque (après quelques semaines, on prend le pli) qu'il y aura trop de légumes, je les blanchis et hop, au congélateur. Ainsi il y a moins de perte.

Oui, je sais, c'est de l'organisation. Mais vaut-il mieux perdre une demi-heure (c'est le temps que ça me prend) le dimanche ou une demi-heure tous les jours ?

Oui, ça oblige à prévoir et laisse moins de place à la fantaisie.  On mange plus frais en début de semaine qu'à la fin.   Mais je ne suis pas stricte... ça m'arrive d'intervertir, d'aller manger au resto, etc... je n'en fais pas un drame.  Et financièrement, c'est moins de perte, et beaucoup d'économies (j'ai réduit le budget alimentation de moitié (!) depuis que je suis cette méthode...

Et de toutes façons je n'achète que ce que nous aimons manger, donc le choix est toujours positif.

Et enfin, en faisant tout cela, je prends soin de moi,, je respecte la nourriture, et la nourriture c'est ce qui deviendra "moi" quand je la mangerai, donc je me respecte aussi. Et j'ai beaucoup plus de plaisir à manger ce que j'ai préparé avec amour et respect.

Je ne stresse plus pour savoir quoi préparer, c'est déjà "en route" dans ma tête et ça me libère.

Et je gagne du temps ! En fait, j'avais commencé ce système dans ce but et j'en ai vu les autres avantages bien plus tard...

Voilà, j'espère que ça va t'inspirer pour ta propre méthode !

shackleton.
Abonné

Merci à tout le monde pour ces conseils ! Je n'imaginais pas tant d'aide  !

 

Premier test demain avec le panier bio ... Puis une course ou deux pour de la viande ou du poisson suivant l'humeur !

capuccino
Marraine

Faire ses courses en achetant des trucs "au cas où" et qu'on ne va pas manger, avoir toujours trop de provisions qui se périment parce que là non plus on n'y a pas toucher est-ce que cela ne ressemblerait pas à la peur du manque par hasard ?

Avant de commencer LC, j'achetais toujours un tas de trucs au cas où j'aurais eu envie de les manger...et finalement je ne les mangeais pas mais ils avaient un rôle apaisant sur mon angoisse, ma peur de manquer qui aurait pû me faire craquer et donc compulser.

Aujourd'hui rien ne m'angoisse et je n'ai pas encore eu le courage de me remettre à cuisiner régulièrement. Après des années de WW où j'ai cuisiné et mangé des tonnes de légumes viandes et autres desserts allégés, je crois que j'ai pris le contre pied. Alors, je cuisine peu, je ne mange plus de légumes uniquement cuits à l'eau et je ne fait plus de réserves parceque je n'ai plus peur d'avoir des envies car lorsque j'en ai je les satisfais au mieux et si je ne peux pas les satisfaire il n'y a plus de frustration car rien ne m'empêche d'y revenir le lendemain.

Alors je ne sais pas si je fais bien les courses ou pas mais en ce moment je me rends compte que j'achète plus à manger pour nourrir notre chien et nos chats que pour nous car...nous finissons de vider le congélateur, les placards...

Courage, bientôt tu ne te poseras plus ce genre de question.

shackleton.
Abonné

Bonsoir Capuccino,

 

Tu tapes dans le mille, je pense. J'ai vécu des années de pénurie financière (chômage, RMI, etc.) et c'est vrai que même pendant ces années-là, j'avais des stocks alimentaires de dingue. A ceci près que j'avais plus de temps donc je cuisinais bien plus.

Alors que maintenant, je suis en CDI, je gagne bien ma vie, je continue à faire comme si on était en pleine guerre. Si les anciens me voyaient jeter comme je jette par moments, ils en auraient une attaque. Encore pire s'ils me voyaient faire mes courses.

C'est presque compulsif chez moi. Mais en parlant de manque, justement, je n'ai plus de manque financier ! Mais c'est comme si ma situation confortable était une sorte d'erreur, moi qui n'avais connu que les boulots précaires. Comme si je n'arrivais pas mentalement à poser mes valises ...

Pour te donner une idée, mes placards sont pleins, mais rien pour faire un repas complet. Pareil pour le frigo. Infichue que je suis de faire un frigo rempli de façon rationnelle.

Euh ... j'ai le même problème avec les vêtements : avec ma prise de poids conséquente ( +30-35 kg en 7 ans), j'ai acheté des vêtements d'été en masse par VPC (et merci les soldes !!!). Pour les chaussures, c'est différent puisque mes problèmes de pieds et de chevilles m'interdisent d'acheter n'importe quoi. 

A creuser (pour éviter de faire n'importe quoi les prochaines fois) !

Shack'

Marie-Paule.
Abonné

ce qui est génial avec LC, c'est que les comportements que tu vas apprendre ici vont se répercuter sur tout ton style de vie, et t'amener une sérénité par rapport à tout ça.  J'ai aussi connu la compulsion vêtements pour les mêmes raisons et il y a un mois, je me suis décidée, j'ai mis dans un sac tout ce qui était beau et que je ne mettais pas et j'ai fait tourner parmi les copines avec une enveloppe pour les sous. J'ai soumis ma garde-robe à la méthode LC !  La somme rondelette qui m'est revenue sera consacrée à REMPLACER ce qui est devenu trop grand, trop abîmé..... Ne va pas trop vite, prends le temps de faire les exercices à ton rythme, car ici on apprend en "faisant" et pas en "comprenant".  On  adopte petit à petit de nouveaux comportements et cela change notre façon de penser.... Comme Cappucino, je cuisine beaucoup moins et je ne m'enfile plus des tonnes de légumes vapeur,youhou ! Et mon grand frigo est presque vide, sauf quand je reçois (et j'ai enfin la place pour y stocker les mets préparés pour mes invités).  

Que du bonheur !

FORTUNE.
Abonné
Moi aussi mes placards debordent de peur de manquer et quand je vais au marché, j'achéte de trop. Déformation des listes ww. Mais j'ai trouvé un livre génial de Veronique Liegeois "200 repas équilbrés en moin de 20mn, je n'achéte plus de quantités, je cuisine le minimum et surtout toute ma famille adore, les recettes sont très vite prêtes, elle a aussi écrit les repas en solo et les menus à moin de 2 euros. Je vous la conseille même si je ne mange pas obligatoirement le menu mais grace à elle je me suis sentie plus libre de cuisiner ou pas.
aomame.
Abonné

Bonjour à tous, et merci pour cette discution qui m'a fait voir beaucoup de travers chez moi : placards , frigo et congèle remplis à outrance et plein de choses qui vont à la poubelle car périmé ! Horrible !

merci beaucoup pour vos astuces et la liste des choses "de base" .

Je crois que la peur du manque est quelque chose de difficle à contôler lorsque l'on a fait des années de régime qiu plus est avec la liste des aliments WW à acheter pour la semiane effectivement ^^

shackleton.
Abonné

Une première décision : j'abandonne les paniers bio, je vais me débrouiller autrement. Et franchement dit, les légumes, j'en mange parce qu'il faut et pas forcément parce que ça me plaît.

Je vous tiens au jus pour la suite

 

Shack'

Maroussia.
Abonné

Bonsoir Shack',

J'avais le même souci que toi avec les courses. Mon truc perso (bêta, certes...) pour ne plus gâcher : acheter en stock uniquement ce dont je ne supporte pas de manquer (yaourts et compotes de fruits par exemple), et pour le reste, acheter juste ce qu'il faut pour une semaine.

Vivant seule aussi et rentrant souvent tard, je n'ai aucun courage pour cuisiner. Donc finis les achats de légumes que je laissais se gâcher... Je n'en achète frais le dimanche au marché que si j'ai envie de les manger le jour même.

Pour les soirs, j'ai recours aux petits plats Express de chez Picard (moins de 3 euros), en choisissant ceux qui ne sont pas trop caloriques.

Et pour me jeter dessus lorsque je rentre du bureau, je prévois d'avoir toujours dans mon frigo des bâtonnets de surimi et/ou des tomates cerises.

Bonne soirée,

Maroussia

edithtorny.
Abonné

Bonsoir Shack'

Je pense que tu as tout à fait raison d'abandonner le panier bio. Déjà chez moi où les courses ne sont pas un problème (j'ai un mari en or, pardon en diamant, qui va au marché, qui planifie, etc.), on n'est pas prêt à s'imposer ça. Et chez des amis qui le font, j'entends beaucoup de difficultés à gérer ce stock hebdomadaire, les légumes qui sont parfois les mêmes tout l'hiver, j'ai même une collègue qui congèle les patates maintenant ! En gros, ça marche bien dans les foyers où il y a au moins quatre personnes à table quotidiennement. Sinon, il y a toujours des soucis. Alors si tu as des difficultés avec la gestion des stocks alimentaires, que tu vis seule et que tu n'aimes pas trop les légumes, je comprends que tu aies voulu essayer de te cadrer avec le panier bio, mais je comprends aussi que ça n'ait pas marché et arrêter semble donc une très judicieuse résolution !

Ensuite, en tant que végétarienne, je peux si tu le souhaites te suggérer quelques recettes à base de légumes que je trouve particulièrement savoureuses. Je vais y songer.

En attendant je te souhaite une très bonne nuit, ainsi bien sûr qu'à quiconque me lit.

Cara.
Abonné
Je serais bien intéressée , Edithtorny, par tes recettes de légumes savoureuses, car j'aimerais bien m'orienter vers le végétarisme...
edithtorny.
Abonné

D'accord Cara, je vais essayer de m'organiser pour cela - soit en ouvrant un fil de discussion spécifique, soit sur mon "blog".

Pour commencer je te donne le menu d'hier soir.

En entrée nous avons fait une salade de melon et concombre à la coriandre. C'est très simple : petits cubes de l'un et de l'autre, du poivre par-dessus et de la coriandre fraîche, à préparer 2-3 h à l'avance pour que cela marine un peu. Miam c'était bon.

En plat principal nous avons fait une (sorte de) pissaladière : j'ai fait une pâte à pain agrémentée de thym et d'huile d'olive, l'ai étalée sur un plat à tarte, et mon mari l'a garnie avec des oignons revenus à la poële, des olives et des petites tomates (type tomates-cerises mais les longues qui sont meilleures). Une demi-heure au four, salade en accompagnement (hier soir du mesclun), et le tour est joué.

En dessert, un mouhalabieh (dessert lacté libanais fait avec de la maïzena, comme c'est Monsieur qui le fait je ne connais pas précisément la recette mais la lui demanderai si tu le souhaites) et de la mangue en garniture. Et une infusion d'épices.

On s'est régalé, on a ravi notre invité, et comme tu peux le deviner c'était simple en termes de préparatifs. Et pas cher d'ailleurs. Un régime végétarien, en allant au marché chaque fois que c'est possible, te permet de manger des produits de qualité pour un budget tout à fait raisonnable si tu le compares à celui des amateurs de viandes et de poissons.

Voilà, maintenant je suis en retard ;-) Je file !

Très bonne journée, et bon appétit !

Cara.
Abonné

Merci beaucoup !

Ca a l'ait très bon.

Je pars en vacances un mois, puis je m'y mets.

Je parlerais bien végétarisme avec toi, d'ailleurs.

A+.

aomame.
Abonné

Ah ca donne envie tout ça!

Je serai ravie d'avoir des idées de recettes végétariennes ! C'est hyper bon au goût et c'est vrai que niveau budget, ça n'a rien à voir!

Vous me faites déjà saliver à 8 heures du matin^^

Bonne journée

edithtorny.
Abonné

Bonjour Cara, bonjour Aomame,

C'est entendu : je vais ouvrir un fil dédié (probablement ce week-end) ; on pourra partager expérience, idées, impressions.

En attendant, très bonnes vacances à toi Cara - et tu peux te diriger progressivement vers le nouveau régime alimentaire que tu souhaites adopter : ne pas manger de chair animale tous les jours en vacances, profiter de la saison pour privilégier fruits et légumes. Sans t'imposer de manger des choses dont tu n'as pas envie, bien sûr !! (sinon je vais me faire battre par Dr A et Dr Z cheeky).

Et très bonnes vacances à tous ceux qui en prennent.

À très bientôt,

edithtorny.
Abonné

Bon voilà c'est fait, ça s'appelle "mes menus végétariens". J'y déposerai des idées, et on verra peut-être apparaître des "comparses" prêts à partager leurs recettes :-)

Belles journées,

odix33.
Abonné

bonjour à tous,

 

alors j'ai tout lu et je trouve tout cela génial

je me reconnais tout à fait dans ses commentaires, je revie car j'ai beaucoup de mal à metre des mots sur mes maux!

pb de courses, stocker,stocker au cas où un crise viendrait avec l'angoisse de ne pas avoir ce que j'ai envie! alors que je n'ai jamais d'envie de ce que j'ai stocké!

budget alimention enorme par rapport à mes amies, et autres compulsions : acheter des vetements, du maquillage : résultat des placards qui débordent !!! un budget qui explose pour des choses qui ne servent qu'à me rassurer ...

Bon il va falloir prendre les choses en main!

je vais arreter de remplir mon frigo de produits extra allégé sans saveur, pour ensuite m'enfiler des tonnes de chocolat bon marché!

je connais le livre "200 menus..." c vrai que les recettes ont l'air sympa et facile

alors je vais essayer d'etablir menus pour la semaine (pour moi, mon mari et enfant) ; menus sympas,rapides ,faciles et surtout qui me font réèllement envie et pas seulement "est ce que c équilbré, est ce que ça fait grossir, ..." et arreter ts ces produits allégés sans gout, et qui font que je me jette ensuite en cachette sur les gateaux de mon fils!! (je vous dis pas la honte que j'ai après!)

autre chose, je suis assez interréssée par les menus végétariens, non que je veuille arreter la viande mais j'en ai pas ts les jours envie, du coup j'en mange par habitude mais pas par envie!

au plaisir de vous lire

ChrisB

080413075303_Rikki.
Abonné

Je crois qu'effectivement une des premières choses à faire est de bannir les produits allégés. Ils n'ont pas beaucoup de goût, ne sont pas forcément très sains, et incitent à manger de grandes quantités ! 

 

A part la crème à 20 %, que je continue à utiliser, j'ai cessé d'acheter quoi que ce soit d'allégé. Je mange du camembert à 40 % de matières grasses, je mange des yaourts complets, je sucre avec du vrai sucre (blond, il est meilleur), etc. 

odix33.
Abonné

merci!

oui je commence juste et ce sera mon premier defit, halte aux produits allégés!

que je finis par jetter la plupart du temps!

il y a de réèls changements à faire dans mes "habitudes" mais je suis plus motivée que jamais, car j'ai laissé la vie avancé sans moi!

maintenant je compte bien en profiter et faire fis de tous ces comportements qui me gachent la vie, surtout d'en profiter comme je devrais le faire

edithtorny.
Abonné

[quote=shackleton]

Je me fais livrer des paniers bio avec légumes, pain et laitages, mais je jette la moité des légumes parce que même si je sais qu'ils ont bon goût, je n'ai pas le courage (et pas le temps à cause du travail) de les préparer. Je déteste les légumes trop cuits, fades, insipides même, du coup, je jette parce qu'ils ont eu le temps de s'abîmer.

[/quote]

Bonsoir Shack'

Comme je te l'avais promis, j'ai ouvert un fil de discussion "mes menus végétariens" : //www.linecoaching.com/content/mes-menus-vegetariens.

Pour les légumes un peu vieux, un peu ramollis, j'essaierai de te proposer des recettes de soupes. Mais je sais que tu as décidé d'arrêter le panier bio et je t'ai approuvée : trop grandes quantités pour une personne seule qui en plus n'aime pas (encore) cuisiner, et pas assez de variété pour ce que j'en sais (expériences dans mon entourage).

Bonne nuit s'il y a encore quelqu'un ici.

P.S. Vexation de végétarienne : les moustiques sont en train de faire un grand méchoui sur moi angrycrying

emy3443.
Abonné
Bonjour, Ke voulais partager avec vous ma façon de faire au quotidien. Je suis plutôt de nature organisée et je n'aime pas perdre du temps donc je ne vais faire les courses qu'une fois pour toute la semaine. J'ai également un budget que je me suis fixée et que j'essai de respecter. Du coup pour ne pas acheter tout et n'importe quoi, et surtout pour éviter que cela termine a la poubelle, j'établis une liste précise pour la semaine! Sur cette liste je note pas jour, les repas que je vais cuisiner le midi et le soir et les ingrédients qu'il me faut pour ses repas. Je note également les basiques: le pain, l'eau, le lait, les épices etc.... Ca me permet a mon conjoint et à moi, de ne pas perdre de temps en rentrant du travail en se demandant ce qu'on va manger, et surtout pour ceux qui ont un petit budget, je cuisine souvent pour 4 le soir afin d'avoir des restes pour le lendemain midi au travail. Alors bien sûr on ne respecte pas forcément cette liste a la lettre et je laisse souvent un ou deux jours vides, pour les fois ou on fait des soirées entre amis ou restaurant si on a envie.... Et puis si un jour j'avais prévu quelque chose qui ne nous tente pas, on ne s'interdit pas de commander une petite pizza à la place... Voilà ce n'est peut être pas la meilleure méthode qui soit, mais si ca peut aider !
Marjoline.
Abonné

bonjour,

j'ai testé moi aussi cette année scolaire, la liste des menus midi et soir, ce qui me permettait de faire ma liste de courses...

pour l'été, on fait plus au feeling...

comme toi emy3443, je garde des plages vides... et sur mon menu, je les appelle DELICES DU FRIGO ! les enfants adorent et c'est plus "glamour" que "on finit les restes!"

à +

shackleton.
Abonné

Bonsoir tout le monde !

Ce soir, j'ai fait les courses chez mon bio préféré.

Je me suis observée et j'ai remarqué que quand j'ai une idée de repas bien mûrie avant de faire les courses, c'est plus simple pour moi.

Donc, ce soir, j'avais envie d'une salade avec du thon. Je ne savais pas encore avec quoi comme crudités, juste que j'avais envie de thon.

Ca a fini en salade de concombre, poivron et thon, avec une petite vinaigrette et deux tranches de ce fabuleux pain au levain qu'un épicier traiteur très coté vend à Strasbourg.

Le reste des courses : pour une fois, rien que des choses dont j'avais envie.

Et surtout, des courses planifiées depuis plusieurs jours, pas des courses de dernière minute où j'achète n'importe quoi sous le coup du stress, de la fatigue d'une journée de travail ou d'une fringale. Non, des courses où je prends mon temps, où, même sans liste, j'ai une idée précise de ce que je veux.

Je ne me suis pas forcée à acheter de la salade ou des tomates (sous prétexte que c'est sain), et je me suis surprise à ne pas avoir envie de petits gâteaux, juste d'une tablette de chocolat à 80 % qui me faisait de l'oeil. Juste une. Pas le pack de 5.

Une petite quantité de chips pour démarrer le repas. C'est pas bien mais je m'en fous.

Je me suis efforcée de déguster : le moelleux du thon, la fraîcheur du concombre, le croquant un peu amer et acidulé du poivron, et le fabuleux croustillant presque grillé de ce pain au levain. J'ai fini la salade, et me suis rendue compte que j'avais envie encore d'une tartine ou deux de pain avec l'équivalent (hautement addictif) du Nutella en bio.

Là aussi, le croustillant du pain, la saveur douce et intense de la pâte à tartiner. Deux tartines, pas plus, ça me suffisait.

Là, à 20:50, je n'ai plus faim.

Même si je croquerais bien un bout de chocolat, là, juste pour dire, pour avoir cette âpreté parfumée en bouche. Croquer ce petit bout de chocolat ou pas ?

Mon estomac dit non, je suis bien plein, mes papilles disent : juste un petit bout.

Je ne dis pas que je ne vais craquer pour ce petit carré de chocolat (quand c'est du noir, de toute façon, je me limite à ça, pas besoin de plus). Mais je laisse la fenêtre ouverte : aujourd'hui, j'ai fait les choses de façon pensée, réfléchie, non pas comme une intellectuelle mais comme une personne qui a envie de satisfaire sa faim correctement. Et si ce bout de chocolat me fait vraiment envie, non pas comme un remplissage vain et stérile (cause de mes 30 kg en trop en particulier), mais comme une sympathique fête de papilles, si j'en encore envie dans deux heures, eh bien, je me fais plaisir. Ou pas.

Un aspect intéressant du LC, entre autres aspects, est que j'ai l'impression de devoir réapprendre à choisir et à être libre. M'autoriser à faire ou ne pas faire, ne pas toujours être dans la contrainte, et admettre que le non-faire ou le non-vouloir faire est infiniment plus constructif que cette espèce de forcing permanent que je vis au quotidien où, je ne sais trop pourquoi, je ne m'autorise pas à dire non. En fait, je dois apprendre à dire non pour pouvoir me dire oui. Je dois accepter de ne pas plaire à tout le monde et c'est très compliqué quand tout me pousse à me faire faire l'inverse. Un peu comme si je devais cesser de me contraindre à tout bout de champ.

Comme d'hab', je m'épanche, je m'épanche, n'hésitez pas à me sonner les cloches si je vous saoule !

Shack'

aomame.
Abonné

Je comprends ce que tu dis Shackleton, je ne sais pas dire non non plus et donc je n'arrive pas à m'affirmer donc à choisir ce que je veux manger en sorte. Comme si j'avais peur de déplaire mais à déplaire à qui ? Pourquoi ? Par peur de grossir et de ne plus être aimée ? Mais je me rends compte que la beauté de l'âme est supérieure à celle du corps. Je crois que cela vient de la petite fille que j'ai été et qui justement était toute autre que celle que ma mère avait imaginée.

shackleton.
Abonné

@aomame,

Tu mets le doigt dessus. J'ai la sensation d'être encore sous la coupe maternelle, à faire ce qu'elle dit et à supporter des regards désapprobateurs si je dévie. Bizarrement, ma mère est très mince, voire maigre. Je vois bien qu'elle me regarde, moi et mes 30 kg de trop, avec quelque chose comme de l'inquiétude et de l'incompréhension.

Tout en sachant, elle et moi, que j'ai bien plus de raisons d'avoir grossi massivement que d'être restée mince.

Quand j'ai fait les courses ce soir, c'était - pour une fois - sans me référer à ce qu'elle jugeait nécessaire d'acheter. Il y a eu toujours chez elle une lubie du sain/pas sain. Elle me l'a imprimée quelque part dans la tête et je n'arrive pas à la sortir.

Le plus cruel dans l'histoire est que cette lubie ne m'a jamais empêchée de manger n'importe quoi, le plus gras, le plus sucré de préférence. Réaction contre cette espèce de coercition mentale qu'elle m'imposait et voudrait bien m'imposer encore ?

Mystère ...

aomame.
Abonné

Tu vois, ma mère a le même comportement que la mienne. Je sais qu'elle est en restiction depuisdes années. Je me demande d'ailleurs comment elle arrive à rester debout avec le peu qu'ell mange. J'ai été une ado rondouillarde, et puis après j'ai fait une phase anoréxique et là ma mère s'est enfin interessée à moi. Alors je pense que la peur de grossir vient de là, de la peur de ne plus être '"vue". Ce qui est étrange c'est qu'elle ne me parle plus depuis quelques temps sans que j'ai d'explication. Et là les dernières fois qu'elle passait chez moi elle ne parlais que de nourriture saine et pas saine et me disait comment je devrais nourrrir ma fille ! je trouvais ç ahorrible et culpabilisant ! Et coîncidance étrange c'est à ce moment là que l'on a découvert chez ma fille une allegie au gluten et aux oeufs.

Et puis le regard des hommes est important pour moi (je me rends compte que c'est inconscient -en tout cas ça l'était). C'est surtout parce que mon père ne veut pas me voir et ne m'a jamais vue. Mais là je commence à prendre un peu d'assurance face à ça après avoir rencontré quelqu'un qui m'a trouvé jolie et reès charmante (selon ses dires ^^) avec quelques kilos en plus (ceux de ma grossesse et qui en fait j'apprécie ^^).

Esct-ce que ce comprotement n'est pas celui d'une petite fille modèle ? Sans faille ?

Marie-Paule.
Abonné

Pour continuer la réflexion sur le choix, je disais sur un autre post que nous avons toujours été contraintes, et que ce n'est pas facile de retrouver la liberté, car liberté veut dire choix, et donc priorités, et donc responsabilités.  Dire oui à quelque chose, c'est dire non à autre chose et c'est à nous de poser nos critères de choix;  Vais-je manger ou pas, manger pour me nourrir ou pour me remplir, manger pour me faire plaisir ou trouver autre chose ?  Vais-je écouter mon corps ou passer outre ses avertissements ? Vais-je manger en fonction de sensations qui me sont propres ou en raison de principes diététiques ? ou les deux ?  

En posant mes choix, je m'affirme, face à moi-même, face à l'extérieur, j'existe en tant que personne dotée d'une personnalité propre. C'est formidable, mais dans un premier temps, c'est parfois dur à assumer (sinon on n'en serait pas là... wink ).  Manger est un acte hautement philosophique, vu comme ça.... Dans un chat, un des docs disait que nous devenons ce que nous "incorporons", et c'est vrai aussi au sens moral... Manger un aliment qui nous déplaît, n'est-ce-pas aussi "avaler du négatif" ?  Manger un aliment en étant obligée, n'est-ce pas "avaler de la servitude" ?  Pffff après tout ça, je vous souhaite de bonnes courses et un bon appétit laugh !

Sitâ.
Abonné

Marie-Paule, je trouve qu'il est temps que je te le dise (en espérant que tu passes encore parfois sur ce fil) : MERCI !

Parce que mine de rien, sans avoir commenté avant, cela fait quelques semaines que j'ai adopté ta façon de faire pour les légumes. Et ils se gardent tellement mieux... Donc un grand merci. 

Pour le reste, je faisais déjà sensiblement comme toi.

- Tous les 15 jours environ, je trace deux colonnes sur une feuille : dans la première, je constitue une liste de plats principaux (et de desserts) que j'aimerais manger dans la quinzaine qui suit. J'en profite pour demander à mon compagnon ce qui lui fait envie (et il me répond "poulet tandoori" ; ah les mecs...). Puis dans la seconde, je liste les ingrédients nécessaires pour chaque plat. Ensuite, je fais ma liste de courses en ajoutant les produits non alimentaire et les petits "à-côté", type biscuits apéritifs, chocolat, yaourts, etc. Ces petites choses avec lesquelles je complète un repas, et que je connais relativement par coeur. 

En faisant cette liste, je tiens compte des choses que je cuisine en quantités suffisantes pour qu'elles nous fassent deux repas. Généralement, il me suffit pour 15 jours de prévoir une vingtaine de plats, et j'ai assez pour midi et soir.

- A partir de cette liste, je fais mes grosses courses de quinzaine, sans prendre les légumes que j'achète au marché. De cette façon, la seule chose que j'achète au dernier moment c'est la viande. Ce qui signifie que je fais dans un mois : 2 fois des courses de 45 mn graaand maximum, 2 petits marchés où je ne compte pas le temps parce que je m'éclate, et 4 à 6 fois des courses de 10 mn max à la supérette (que mon mec fait, parce qu'il ne faut pasdéconner). Et basta.

- Ensuite, tous les dimanches soirs (disons), je planifie mes menus de la semaine à partir de la première liste. Je tiens compte des dates de péremption, de la fraicheur des légumes, j'essaie de ne pas mettre des féculents 3 repas de suite, enfin ce genre de choses. Ca a l'air compliqué comme ça, mais je vous garantis que si ça l'était réellement je ne serais pas capable de le faire ^^

Ce planning, je le fais sur Word. Comme ça il est modifiable en temps réel, au cas où une sortie imprévue se manifeste, ou simplement s'il y a plus de restes que je ne pensais et qu'on en fait un repas de plus. C'est l'avantage de mon système, il est flexible (celles et ceux qui reconnaitront cette phrase doivent être vraiment en manque d'une certaine série, à l'heure actuelle). L'autre avantage étant de pouvoir profiter des moments de motivation pour s'avancer pour... disons, les autres moments. Ceux où l'idée de cuisiner me donne simplement envie d'entamer une grêve de la faim. Par exemple, sachant qu'on allait à un mariage samedi aprem/soir, j'ai préparé samedi matin l'appareil de ma quiche de dimanche, détaillé mes légumes, les différents trucs que j'y mettais, etc. Comme ça, dimanche midi, avec motivation zéro et migraine des lendemains, il ne me restait plus qu'à dérouler une pâte toute prête, enfourner, et nous mettre à table. Hop.

Bref (si j'ose dire), j'ai encore écrit un pavé. J'espère que ça aura un intérêt pour quelqu'un cheeky
Ah, dernier détail : mes listes de courses, je les fais toujours exhaustives, et surtout en classant les produits par rayon. Ca n'aura l'air de rien pour certains, d'une grosse maniaquerie pour d'autres. Ce que je sais, c'est que non seulement ça m'économise un temps monstrueux de ne jamais avoir à revenir en arrière, mais en plus c'est une économie d'argent non négligeable, dans ces supermarchés conçus pour pousser à l'achat impulsif. 

Alors, celles et ceux qui ne savaient pas faire les courses en juillet, des changements depuis ?

izabelle
Animatrice forum

moi j'ai une liste exhaustive, et par rayon, surligneur à côté, dès qu'il manque un truc je le surligne (ou mon chéri)

en revanche pour les menus préparés à l'avance, j'ai beau les prévoir, je n'ai JAMAIS envie de ce que j'ai prévu, à croire que je cherche à me contrarier toute seule, ce qui fait que c'est la valse des menus sans arrêt

finalement je me suis rendue compte que mieux valait avoir prévu une dizaine de plats possible et choisir le jour même en fonction de mon envie (et je ne demande jamais à mon homme dans la mesure où il ne touche pas une casserole, mais bon, tout lui va à lui, ouf)

Noelle
Marraine

Votre organisation m'impressionne!  je ne pense pas y ariver un jour, mais m'en inspirer, là, certainement..

je me suis apreçue que j avais moins d'EME quand je cuisine des trucs agréables, et là, votre truc de préparer et de planifier avec souplesse, c'est une bonne idée..

FORTUNE.
Abonné
Bonjour à vous toutes, personnellement je ne fais plus de listes depuis WW, j'en ai trop fait. Je préfére acheter au jour le jour, dés fois j'arrive à prévoir sur deux jours, mais WW m'a guéri pas des problèmes de poids mais des listes, des recettes, des menus et des aliments allégées. Depuis que je suis à Linecoaching, je mange ce que j'ai et ce dont j'ai envie surtout, bien sur, j'ai un congélateur mais mon frigidaire ne déborde plus comme avant. J'ai aussi mis tout le monde à contribution, chacun prévoit à son tour un plat,un soir par semaine, même si c'est un sandwich et P.....D à le droit deux soirs dans la semaine. Je trouve qu'on en fait trop et les conseils nutritionnistes distribués par les médias y sont pour beaucoup à nous culpabiliser.
charlotte25.
Abonné

Bonsoir tout le monde,

en ce qui me concerne, je n'établis pas de menus a l'avance, mais j'ai toujours dans mon réfrigérateur des aliments que j'aime : des yaourts,du jambon blanc, des oeufs, des légumes et des fruits de saison. J'utilise beaucoup d'épices et j'ai aussi toujours du citron vert et du gingembre frais.

Je fais mes menus sur un ou deux  jours avec pour base le légume dont j'ai envie

de temps en temps je me fais plaisir avec des crevettes ou une tranche de foie de veau

et enfin j'ai un carnet magnétique sur lequel je note chaque "manquant" de base : café, bouillon cube, etc... et je fais les courses environ deux fois par semaine.


Je fonctionne aussi beaucoup en fonction des promotions pour mes menus...

bon courage a tous

Charlotte

liegama.
Ancien abonné

Bonjour à tous, 

Je me reconnais également dans le stockage, les gens sont en général relativement impressionné quand ils découvrent l'intérieure de mes armoires. Je sais que c'est la peur de manquer et pour le moment je préfère garder ces stocks et avancer dans le programme sur d'autres plans.

Personnellement je suis très impressionnée par l'organisation de certaines à qui je dit chapeau ! J'aime cuisiner mais j'ai toujours été incapable de prévoir mes menus à l'avance et j'ai jeté un nombre de trucs que j'avais fait à la poubelle car cela ne correspondait pas à ce que je voulais manger. Je crois que je suis en rébellion contre les listes et les menus à l'avance car cela me rappelle trop les régimes que j'ai fait.

Après des années à me forcer à manger des légumes je me suis demandé un jour ce que j'aimais vraiment et ce que j'aimais pas comme légumes (ex : je déteste les légumes cuit-à-la-régime). J'ai commencé tout doucement à regarder des recettes qui n'étaient pas forcément "régime" mais je bloquais alors en les mangeant car je culpabilisais. Puis en janvier dernier je me suis retrouvée en voyage en Californie et j'ai découvert la cuisine "fast food" végétalienne : révélation, on peut manger des légumes sous forme de burger et des salades hallucinantes avec des sauces nouvelles etc... Durant les 15 jours où j'étais là bas j'ai essayé toutes les options et restaurants et je me suis régalée j'ai mangé de la glace à la noix de coco, au lait de chanvre, au lait de soja, des gâteaux au chocolat fait à partir de tofu soyeux, des hamburger végétaliens, des cookies au chocolat etc...

Le truc que j'avais pas prévu c'est que je me suis sentie hyper bien. Au bout de quelques jours j'avais un regain d'énergie. J'ai mis cela sur le compte des "vacances" mais j'ai acheté quelques livres sur le sujet. Les livres m'ont donné envie de continuer. A mon retour, j'avoue que ça a été un peu la panique la première fois que j'ai fait les courses, en gros à part le rayon fruits et légumes et riz et légumineuses je n'ai rien acheté d'autres. Mon cher et tendre m'a dit qu'il ne suivrait que si c'était "mangeable". Au final, je suis "végétalienne à l'essai" depuis janvier et pleins de trucs se sont passés : mon énergie a été décuplée, plus aucun problème de digestion, constipation etc... plus de migraines ni même le moindre mal de tête (chose récurrente chez moi), une peau superbe (tout le monde me demande ce que j'ai fait, quelle crème je met etc... tellement ma peau est belle, il faut dire que j'ai souffert d'acnée durant des années et que j'avais toujours un petit bouton à droite à gauche à 35 ans passé) et surtout surtout une simplification de la cuisine et des courses et une réduction du budget. Autre chose enfin, mon goût à changé, j'étais habituée à des goûts "superficiels" mais qui ne me satisfaisaient pas vraiment. Après avoir dégusté plusieurs aliments "tabous" industriels je me suis rendue compte à quel point je ne pouvais plus me satisfaire de ces "faux goûts". 

En gros j'achète des fruits, légumes la semaine mais j'ai déjà en stock chez moi riz, pâte, lentilles, pois chiche, haricots etc... Je peux vous dire que le temps de course est fortement réduit, je met environ 15 mn à faire mes courses. Je me suis trouvé une passion pour les grandes salades hyper originales et les "stews" entre soupe et ragout de légumes un peu à l'indienne ou à la mexicaine et des sandwiches/burgers qui plaisent à tous. Comme toutes les soupes et ragouts ont la même base (oignon, ail, carotte, céleri) je me suis prédécoupée ces quatres légumes en proportion égale que j'ai congelé dans des sachets. Quand je lance une soupe je fais revenir mon mélange et j'ajoute les légumineuses et le liquide (bouillon ou eau). Ces ragouts prennent du temps à cuire mais le temps "actif" est de moins de 10 mn. Quand j'ai pas le temps je cuisine 1 à 2 fois par semaine seulement et je prépare 3 à 4 soupe/ragouts différents que je congèle. Par ailleurs j'ai dans mon frigo des carottes, champignons, salade pré-lavée, betterave, fenouil et en fonction de la saison d'autres choses concombre, courgette, tomate etc... Je prends ce qu'il y a de frais soit au marché soit au supermarché. J'ai découvert que la variété des salades provient presqu'autant de la sauce que des ingrédients. 

Exemple d'hier : salade avec laitue, betterave et carotte râpée, maïs, petits pois, champignons sauce avec vinaigre, jus d'orange, huile de sésame et un peu de sauce soja. Idem pour la sauce j'en choisis deux ou 3 recettes je les fait une fois pour 1/2 l et je stock dans des bouteilles au frigo. Temps de préparation de la salade 10 mn.

Plat principal : ragout de lentilles rouge et courge au curry.

Avant hier : sandwiche pita avec du hummus (que je fais moi même en mixant une boite de pois chiche, 1 gousse d'ail, le jus d'un citron et un peu de sésame) tomate, salade, je fais le même sandwiche avec du guacamole des fois à la place du hummus des fois je rajoute du tofu fumé en tranche. 

un autre soir j'ai décongelé une soupe de pois cassé, un autre soupe de petit pois (mixer les petits pois congelés avec du bouillon très chaud et assaisonner avec sel poivre).  

Un exemple de dessert : mousse chocolat : mixer 1 bloc de tofu soyeux avec 100g de chocolat fondu pendant 3 mn mettre au frigo la nuit, vous verrez le résultat est impressionnant. Le tout est de choisir un bon chocolat. Le tofu soyeux se présente en forme de flan et se trouve en magasins bio. Je fais aussi des gâteaux divers qui font souvent l'unanimité. 

Suis partante pour donner d'autres recettes à celles et ceux que ça intéresse.

lorraine
Marraine

Merci Liegema, je me suis régalée à te lire...smiley

Ca m'a scotchée...yes

J'adore les salades diverses et vairées, comme toi, mais tu me bats pour le nombre et la variété

Depuis longtemps, je voulais essayer le tofu : l'heure est venue, je vais m'y mettre avec les précisions que tu donnes c'est facile...Nous sommes des grands amateurs de mousse au chocolat ici

 

Lorraine

 

Noelle
Marraine

oui, je dois dire, moi aussi! et le cote super pro de l organisation me laisse baba...

on a des trucs a apprendre des petites jeunes!

liegama.
Ancien abonné

Bonjour Lorraine, 

Merci de ton commentaire, j'ai oublié d'ajouter l'autre secret de la mousse c'est de mixer pendant au moins 2 min pour intégrer de l'air (ce qui donne la mousse au final). Je suis à disposition si tu le désires pour donner d'autres recettes de tofu (plutôt salés). J'ai mis du temps à "apprivoiser" cet animal qu'est le tofu et aussi l'autre, le tempeh mais maintenant ça va. 

A bientôt;

lorraine
Marraine

Encore un peu j'allais la louper la mousse ! smileywink Merci pour la précison. Si le tofu me -nous- (l'avis des mari et enfant compte beaucoup !) plaît, je feai appel à toi....Et te donneai des nouvelles de la mousse

Et le taboulé au chou fleur, tu connais ? C'est délicieux, le cou fleu réduit "en poude" comme la semoule avec pignons de pin gillé, basilic, coriande, pesill, tomates, raisins secs....C'est inhabituel et délicieux...

Bonne soirée Liegama et à bientôt

Haut de page 
X