"Je suis nulle..." mais je me soigne!! ;-) - 17032013

Violette28.
Abonné

Bonjour à toutes!

J'aimerais que l'on puisse partager nos méthodes pour accepter cette petite voix intérieure qui régulièrement se met en marche, et nous murmure à l'oreille: "tu es trop nulle...."

Je vais bientot évoluer dans mon boulot (comme un certain nombre d'entre vous, dans ce que j'ai lu), et cette petite voix est là tous les jours.

A tel point parfois que je me dis des trucs vraiment dingues: pour résumer, je suis enseignante, et je souhaite aller dans un établissement qui soit plus proche de chez moi, mais dans un niveau que je n'ai jamais encore fait. Et parfois je me dis: "je préfère tomber dans un bahut de mauvaise réputation, où au moins, si je suis nulle,  personne ne s'en rendra compte, plutot que d'etre dans un bon bahut, où ma nullité risque d'apparaitre au grand jour"

C'est quand même incroyable de penser ça!! Alors que je ne suis pas plus nulle qu'un autre dans la réalité!!!!

Actuellement, je n'arrive pas à trouver des titres de films, mais mon truc est de me dire "merci esprit de me faire remarquer que tu es toujours présent, ce qui signifie que je suis bien vivante".

Ou encore: "cette pensée est inutile, elle me stresse et m'empêche d'avancer. Au contraire, cette pensée ne me donne qu'une envie, c'est de m'enfuir en courant. De plus, non seulement cette pensée est inutile, mais en plus, elle est fausse"!!

Et vous, comment vous en sortez vous avec cette petite voix?

Commentaires

Noelle
Marraine

bonjour Violette 28

 

ah cette petite phrase, j'ai découvert a l'occasion de la journée "Poids et Moi" a laquelle j'ai participé le 2 mars, à quel point j'étais "habitée"  par elle, ça a été un choc, et déjà, je trouve supre que tu en aies pris conscience

j'ai  également découvert  que ces pensées automatiques là, et bien il s'agissait de défusionner d'avec elles en les laissant passer il y a un post specifique  sur la défusion, par izabelle sur le site LC, très éclairant

 

en fait, je me suis rendu compte que je luttais contre cette pensée, du genre " non, je ne suis pas si nulle, la preuve", en me mettant dans la vraie vie des objectifs pas possibles , histoire de montrer que non je n'etais pas nulle

la défusion,  , ça se pratique avec la RPC,   l'idee est que " je suis ok pour que cette pensée se ballade, mais ce n'est pas moi"  et d'être  "ni dans l'evitement  ni dans le combat" ce que j'ai decouvert  c'est de ne pas etre dans le combat de cette idée, ce qui lui donne bien sur de la force et de la présence

Bon je ne sais pas si je suis claire!

vraiment, je te conseille d'aller voir du cote de ce post defusion,  et  tu verras, c'est assez bluffant

 

bon courage

tiramisu.
Abonné

Salut Violette,

J'avais juste envie de te dire, étant moi-même enseignante,que notre métier nous expose particulièrement à douter de nous-mêmes et de nos capacités,à tel point nos conditions de travail sont devenues parfois difficiles.A ceci s'ajoute  le peu de reconnaissance de la société pour notre fonction, si ce n'est comme boucs émissaires de tous les maux dont souffriraient les jeunes...et les moins jeunes.Autant être conscient de cela, c'est toujours ça de moins qu'on prend sur notre dos.

Moi, ce qui m'aide à renforcer ma confiance en moi, c'est la méditation, bien sûr, qui te permet de mieux te connaître et t'apprécier (si tu peux passer du temps seule avec toi, sans rien faire si ce n'est respirer, c'est que tu es forcément quelqu'un de passionnant...) et, de manière générale,le fait d'assumer mes kilos (pas facile au début, évidemment...mais ça vient gentiment), voilà, je suis comme ça et c'est comme ça, ce qui autorise à s'ouvrir et à profter pleinement d'un tas d'autres choses,activités, rencontres, sorties.

En tout cas,bonne chance pour ton nouvel établissement, c'est super d'avoir l'énergie et l'envie d'aller voir ce qui se passe ailleurs!

izabelle
Animatrice forum

oui cette petite voix je ne cherche plus à la combattre

d'abord ça ne sert à rien (sauf à la rendre plus importante),  et puis tout comme toi j'ai souvent cette pensée  TOUT EN SACHANT pertinemment que je ne suis pas nulle

finalement, je pense que cette pensée a un but.....  nous mettre au travail

on perçoit, intuitivement, les compétences que l'on devrait développer, les habiletés pour faire face à des défis pour faire mieux notre travail (et ceux même si on le fait déjà mieux que la plupart de nos collègues)

et du coup, on perçoit de façon nette le décalage entre l'idée idéale de "comment on devrait être"  pour être super top dans notre métier   et comment on est vraiment...

 

Je te dis ma façon d'accueillir cette pensée,  ça reste la mienne, ce qui fonctionne pour moi, ça n'a pas valeur universelle bien entendu

d'abord l'accueil

" bienvenue histoire de la nulle....."

ensuite la mettre à l'aise   "ok je t'ai laissé un tabouret dans un coin, là-bas, prends tes aises"

et puis prendre le cadeau qu'elle nous apporte éventuellement   : l'envie de s'améliorer, de développer de nouvelles habiletés, d'être créatif dans son métier, d'imaginer de nouveaux savoirs-faire....

 

donc quand elle vient, je l'accueille, je la laisse  blablater sur son tabouret, mais j'ai une petite lumière qui s'allume : 

ma vieille pote  l'histoire  "je suis nulle" est venue me rendre visite,  généralement quand elle est là c'est que j'ai envie de travailler différemment, d'inventer mon travail,  et si je m'y mettais?

et voilà je prends mon crayon, je pense à un dossier difficile et je laisse parler ma créativité

la vieille pote part   par la porte de derrière.....     alors même que je m'en fiche, en fait, de sa présence.... c'est quand même ma pote, même si elle dit des choses un peu idiotes.... elle est comme ça,  elle n'est pas méchante

 

je n'ai pas cherché à la combattre, ou lui prouver qu'elle avait tort, juste l'accueillir et reconnaitre son intention positive, elle vient m'apprendre des choses sur moi-même

 

 

tout comme les EME viennent m'apprendre que je suis en lutte, que je fuis mes ressentis.....

tout ceci est tellement automatique que toutes ces sentinelles sont bien utiles, du moins pour moi......

 

voilà Violette comment je fais avec cette voix.....  mais souvent déjà j'ai besoin d'un jour ou deux pour en prendre conscience, puis pour agir ainsi....

mais ça va tout de même de plus en plus vite.... je ne me trimballe plus des "je suis nulle" inconsciemment pendant une semaine en mangeant pour ne pas en prendre conscience

Violette28.
Abonné

Merci Noelle, Tiramisu et Izabelle pour vos réponses rapides!

Je vais de ce pas lire le post sur la défusion!

La méditation et la RPC, je n'y arrive pas encore bien, mais prendre conscience de mes pensées négatives, ça commence à venir. Déjà, avoir conscience qu'elles sont là.... je ne sais pas encore très bien si j'arrive à les accueillir (avec le tapis rouge??), ou si je les chasse, ce n'est pas encore très net!

J'aime bien l'histoire de la vieille copine sur le tabouret, tout de suite ça fait sourire!

D'ailleurs, je pense même que dans mon cas, ce sera "la vieille copine la peur", ou "la vieille copine perfectionniste", car quand ma petite voix dit "je suis nulle", c'est souvent qu'il y a la peur de quelque chose caché là-dessous, ou l'idée de ne pas faire suffisamment bien, de ne pas y arriver...

Oui, c'est bien ça, la peur.... Ca fait un bien fou de pouvoir le dire à haute voix: "oui, j'ai peur de ce qui m'attend. mais, petite peur, même si tu es à mes côtés, ça ne m'empêchera pas d'avancer, et je vais t'utiliser comme adrénaline pour me lancer quand même!!!"

Noelle
Marraine

oui, super!! alors, bonne adrénaline!!

lorraine
Marraine

J'ai entendu cette voix vendredi soir dès que je suis sortie d'une journée de réunions..

"J'ai été nulle" puis après après je me suis demandée mais "nulle de quoi" et ça a donné "je suis nulle  d'avoir été agressive comme ça"

J'ai essayé de me raisonner sur le trajet du retour, j'ai refait la réunion...Je me suis dit aussi ce n'est qu'une pensée, grande découverte LineCoaching "c'est toi qui dis, si cela se trouve les autres ne t'ont perçue comme cela ou en tous les cas ne se formalisent pas, ne trouvent pas que ce soit très gênant.."

 

Ces réunions dans lesquelles je ne me suis pas aimée (tout simplement aussi je n'ai pas montré d'image lisse, conciliante, j'ai été "emmer....grande nouveauté de ces derniers mois, arrêter de croire que ce sont toujours les autres qui ont raison et me taire") craignant du coup aussi d'être rejetée mais surtout de mal représenter mon lieu de travail, de ne pas être à la hauteur du poste que j'occupe (promotion aussi.)...

Je me suis dis aussi tu prends cette pensée à bras le corps , tu l'accueilles et tu la "travailles". Avant j'aurai continuer à me dire "tu as été nulle..." en boucles sans plus creuser, culpabilisant de plus belle, cherchant à me réconforter en mangeant....

Là, le soir, une fois rentrée, j'ai fait une rpc "se détacher de ses pensées" avec la voix de GA, et j'ai réussi à rester disponible (esprit libre) pour les miens.

Je me suis réveillée dans la nuit et le lendemain matin, mal, avant le café j'ai fait une médit. de 30 mn sur F. Midal " Entrer en rapport avec son expérience", "Entrer en amitié avec soi" "La pratique de l'amour bienveillant".J'ai une tendance à choisir les séances guidées en fonction de mon problème/humeur du moment. Et j'aime les séances guidées//à la voix du coach, une présence (que je vis comme un soutien).

Pendant ces séances j'ai fait venir cette agressivité ressentie et l'ai posée, nommée, interrogée (aller plus loin dans le "je suis nulle" qu'est ce que ce la veut dire exactement pour moi dans cette situation là)....Les larmes ont coulées (c'est rare) et là j'ai mis le doigt sur ce qui me faisait souci exactement....Demain, de retour sur mon lieu de travail, je pourrai mettre des choses en place

Après dans la journée d'hier, pour  prévenir d'une cristallisation obsessionnelle, je me suis encouragée à bouger, ménage, voir une copine etc....A une époque j'aurai continuer à ruminer de manière stérile incapable de faire autre chose;

Pour résumer je suis maintenant aussi  à me dire "mon esprit fonctionne, finalement c'est bien", surtout  comme cette fois, bien que ce soit douloureux (là encore je ne me sens pas très bien) je sens que j'avance toujours et encore  dans la connaissance de moi même dans l'ouverture aux Autres et tout ça sans bouffer ...Je n'anesthésie rien.

Je me dis aussi que puisque pensée il y a , acceptons là, essayons de lui trouver une utilité et de voir ce qu'elle veut me dire sans jamais remettre en cause mes choix. Je ne me dis plus "je n'aurais jamais du accepter ce poste" . Je me dis maintenant "je ne me suis pas trouvée géniale mais bon je ne suis pas parfaite, et je dois apprendre et finir par accepter de ne pas toujours être au top" "Ce poste je l'ai voulu, j'en ai les compétences et bien sûr certaines demandent à être affinées" Et puis ma collègue me dirait "et si tu  arrêtais de douter !"....Oui, j'ai sûrement à apprendre là aussi

Donc s'accepteaccepter  mais pas se résigner.

J'ai compris aussi que sur le chemin de la réconciliation avec soi même, on s'estime mieux donc on fait plus de choses, on est plus en lien avec les Autres ou du moins des choses qui nous apportent vraiment. Donc, c'est normal aussi que les émotions ressenties soient plus nombreuses et plus vives et plus colorées....

Je ne sais pas si j'ai répondu à ta question Violette...Pour conclure, comme toi , Je ne donne pas de titre à mes pensées, n'en fabrique pas une histoire; jamais car je ne sais pas faire et je n'en ressens pas le besoin non plus  Ce qui m'aide c'est la rpc (séances choisies)  avec voix guidée, pour l'empathie ressentie, pour bien m'aider à me distancier "de moi et moi", pour arriver à rester posée/pausée un temps un peu long avec mes tumultes intérieurs pas très agréables.

A chacun son truc, l'essentiel étant d'en avoir un, le commun restant toujours l'accueil et l'acceptation de la pensée

Bonne journée à toutes et tous

Fabienne

Violette28.
Abonné

Merci Lorraine d'avoir répondu à ma question avec tant de détails.

Je ne savais pas qu'il existait des rpc guidées qui peuvent avoir un rapport avec son "problème" du moment, ça m'intéresse!!

Vos témoignages m'apportent beaucoup. Je commence à comprendre intellectuellement ce que signifie accepter ses émotions et les laisser vivre avec nous, mais sans se laisser envahir par elles.

Arriver à déterminer pourquoi cette émotion est apparue, et en faire quelque chose de positif, ce sera ma prochaine étape!!

Depuis que j'ai commencé LC, j'ai pris conscience que ce n'était pas mon poids qui me rendait malheureuse, mais toutes ces pensées négatives (j'ai une vie intérieure très riche, il s'y joue toujours de nombreux films mélo-dramatiques à longueur de journée, et c'est usant). Depuis que j'essaie de les accepter, je sens que ma vie prend une autre tournure, un autre sens!!

lorraine
Marraine

Violette, Si tu veux, c'est moi qui dis, qui trouve, qu'il y a des rpc pour chacun de mes problèmes, humeur, souhaits, période, besoins ressentis....C'est mon truc à moi pour appréhender, aborder et acceuillir les émotions douloureuses et les états d'âmes desfois compliqués ....J'ai plusieurs CD, de coachs différents avec des méditations différentes et je continue à en chercher d'autres....Mais j'ai fait longtemps avec seulement les rpc de LC.

J'aime beaucoup la méditation ou rpc. C'est un vrai soin/médicament/réconfortant pour moi. Mais toute seule sans son, et sur un temps dépassant les 10 mn cela m'est difficile et j'ai pas envie non plus....

La voix, les mots, l'orientation "de travail" donnée par le coach,et  la douceur, l'empathie qui se dégagent me soutiennent bien et apportent un plus à "la rpc sans rien"

Et tous ces coachs ont leur style, leur spécificité avec des méditations diverses.

Comme  toi, j'ai une vie intérieure très riche -cependant, depuis LC et une prise de conscience ça va nettement mieux- avec des films intenses mais stériles qui me pourraissaient la vie.

Bonne soirée

Lorraine

Keytniss.
Abonné

Merci pour ce fil très intéressant....

Sans qu'il s'agisse de véritable promo pour moi, je dois faire face à un petit défi pro au boulot, et je me retrouve dans vos problématiques...

Le truc de "la vieille copine" me parle bien !

Ferdi.
Abonné

Rholàlà... comme ca fait écho chez moi ton post, Violette... Je pourrais écrire les mêmes lignes à me dire que dans une boîte minable au moins on ne verra pas ma nullité... pffff... que d'années perdues ainsi à me 'cacher'...

je n'ai pas encore eu le temps de lire toutes les réponses, mais j'y reviendrai très très vite.

Merci Violette.

Minna.
Abonné

Mais non ! Tu n'es pas nulle, qui te fait croire cela ?

 

Cette petite voix  ?  Je la maîtrise avec le panneau de circulation "STOP" et

je me concentre dessus le plus longtemps possible.

NON ! je ne blague pas, et avec un peu de patience, mes pensées négative

ont presque toutes disparues.

Cela ne coûter rien de faire un essai, mais il faut un peu d'entraînement

donc de la patience, mais si tu t'accroches, tu y arriveras comme moi, alors

bonne chance et tiens moi au courant !

Bisous, et bonne journée.
 

liegama.
Ancien abonné

Merci lorraine pour ce post fort éclairant. Je fais une parenthèse, ça me donne d'ailleurs envie d'acheter le CD de Midal car je sors d'un cours de yoga ce midi où à la fin on a fait une méditation guidée sur un de ces CD et j'ai beaucoup aimé la voix. C'était la méditation de la bienveillance, je sens que ça m'aiderait car quand il a dit : rappeler vous un moment où vous avez sentie que vous étiez pleinement aimée, et bien j'ai pas trouvé ce moment et j'ai eu les larmes aux yeux de prendre conscience que je suis pas sûre d'avoir vécu un tel moment.

Sinon pour revenir sur la petite voix, c'est la RPC qui m'a fait prendre conscience de cette voix, de toutes ces injonctions qui se balladent dans ma tête; Lundi dernier j'ai eu la pensée "je suis nulle" également en sortie d'une réunion où j'avais fait mon "show" comme d'habitude. Ce comportement est chez moi automatique et impulsif pour combler la honte que j'ai de moi même face à des inconnus, j'en fait des tonnes. Mon mari me l'a fait remarquer à la sortie de la réunion et j'ai pensé : c'est vrai, j'ai été nulle. Et comme Lorraine lors de ma pause quelques heures après je me suis demandée : nulle de quoi?

Nulle d'avoir fait mon show comme d'habitude et encore plus devant un gars à qui je ne devais rien et que j'ai mis sur pied d'estal ou du moins au dessus de moi comme je fais souvent. J'ai essayé d'accueillir le sentiment de nullité pour voir ce qui se cachait derrière. J'ai alors ressentie une immense honte de moi même, honte de m'être encore une fois "prostituée" pour me faire accepter car je ne me sens pas "assez" d'être juste moi même. En creusant un peu plus (c'est à dire en continuant à observer ces pensées et ressentis en RPC) j'ai découvert que je ressentais de la colère, de la rage même, disproportionnée à la situation. J'ai compris que cette rage est le cumul d'années où je me suis "prostituée" face à tous les gens que j'ai rencontré, où j'ai bluffé, mentie, montrée une image lisse, dissimulée ce que j'étais, ce que je ressentais dans le but de me faire accepter. J'ai ressentie de la rage de m'être autant niée. 

Je crois que cette rage est un message (très fort apparemment) de mon être qui me supplie d'arrêter de me nier, de m'écraser, de me trahir. C'est dur de ressentir toutes ces émotions, mon corps tremble, fort et j'essaye d'accueillir en me répétant une phrase de GA : quoi que ce soit je peux le vivre.

Je ne sais pas encore comment mettre en place dans ma vie ce qui est nécessaire pour arrêter de me nier mais j'ai enfin compris pourquoi je "faisais mon show" ce qui est déjà un grand pas car maintenant je suis face à une situation et j'ai des options contrairement à quand j'étais dans l'impulsivité et l'inconscience de mes automatismes.

Noelle
Marraine

Bonsoir Liegama  je te trouve tres dure a l'egard de toimême, on fait tous et toutes un show dans la vie sociale, pour plaire, on evite de se montrer sous un angle non politiquement correct,  et parfois, il est vital d'avoir ce savoir faire là

 

bon peut etre que tu en a fait un max, mais tu peux juste maintenant chercher a ajuster , trouver la bonne dose de show, de petillant , de seduction   (et dis donc, il ne serait pas un peu jaloux, ton mari, par hasard?? )

Violette28.
Abonné

Bonsoir Liegama,

c'est vrai qu'elle est dure avec toi cette petite voix!! Elle est dure avec nous, en général!!

J'aime bien l'idée d'Izabelle qui pense qu'elle a aussi son utilité: nous surpasser, prendre conscience qu'on se nie, ou qu'on a peur... et au final, elle nous aide à progresser.

Je trouve ça génial, avec LC, d'avoir appris à prendre conscience de cette voix! Comme tu le dis, c'est un pas énorme pour nous!

On va ensuite accepter plus facilement qu'elle soit en nous, et un jour on pourra la laisser vivre à côté, connaissant les raisons de sa présence, et s'améliorer!!

Bon courage à nous toutes!

lorraine
Marraine

Bonsoir  Violette et tout le monde

Oulala, c'est pas une petite voix que t'entend Liegama, c'est une grosse voix bourrue...smiley

Oui, d'abord , il serait pas un peu jaloux ton homme comme te le pointe Noelle ? wink

Mais je vois aussi que t'as pu creuser et oui, d'accord avec Izabelle,  "nos voix" nous servent à avancer ....Donc, bravo à nous ! Y a tellement de personnes qui n'entendent rien et qui sont plein de certitudes.

 

Et pour continuer l'histoire de mon post d'hier,.......rebondissement !....wink

Comment dire, ben je ne me trouve plus nulle , YESSSS  merci à ma collègue qui a apporté une autre version à mes interprétations , d'après elle je n'aurai fait que résister pour défendre nos intérêts  face à des enjeux  financiers, donc j'ai bien été dans mon rôle... C'est bien ce qu'il me semblait, seulement je n'aimais pas la forme que j'y ai mise. Donc tu coup j'ai tout détesté de mes interventions. Ah lalala....

Force de constater que m'affirmer m'est encore difficile, en fait quand je me fais remarquer en ripostant , je n'aime pas, et je n'aime  surtout pas être dans le rôle de la ch....e qui s'énerve un peu démesurément, et qui met les bâtons dans les roues. Surtout que certains dans la réunion n'étaient pas contents.

T'as vu Liegama on a chacune des rôles dans lesquelles on ne s'aime pas....Et pourtant,....

S'affirmer défendre ses intérêts et ben c'est quand même se respecter et ne pas se nier,. M'écraser professionnellement,  je l'ai fait pendant des années, croire systématiquement que j'ai tort et les Autres raison

Tant mieux, maintenant ça change, non sans douleur mais ça change ! smiley

J'aimerai savoir manier l'humour pour faire passer autrement mes remarques...Prochain apprentissage .....smiley

Là, tout de suite, je me trouve nulle (gentiment)  de m'être trouvée nulle !  Je vais garder l'idée du panneau STOP proposé par Minna à visualiser pendant une rpc

Surtout, ça m'a bien miné ce WE, ce qui est chouette c'est que je n'ai pas abusé de nourriture..Merci Violette de m'avoir donné l'occasion de mettre par écrit mes ressentis.

Bonne nuit,

Fabienne

izabelle
Animatrice forum

oh oui l'affirmation c'est toute une histoire

moi aussi en réunion, je peux te dire que j'y vais franco!!!

mais bon récemment j'ai appris à y aller franco, tout en gardant une voix douce et posée, et surtout sans penser intérieurement que mon interlocuteur est un c....

du coup quand je m'affirme, ça passe plutôt bien, même si je flippe toujours d'être "agressive", parce que je parle moins vite, je suis moins passionnée, j'ai moins besoin de "convaincre" la personne,  je veux juste "dire" les choses et remplir mon rôle pro selon mes valeurs

quant à manier l'humour, alors là j'en rêve.....  moi qui adore l'humour....  tu me donnes des pistes, Fabienne!

 

moi aussi comme toi Liegama je n'aime pas "faire mon show",  et après avoir eu ce genre de comportement je me sens mal (avant je mangeais)

et puis j'ai appris à voir pourquoi je faisais ça, et en avoir conscience au moment même où ça se produit, pour ne plus être en pilote automatique, simplement

moi c'est surtout en stage, je me vois partir à monopoliser la parole, et à parler de mon travail....  et que les autres me regardent fascinés...  je sens en fait à quel point j'en ai besoin, et donc je suis capable à ce moment là de saisir mon "besoin", de l'accueillir, de finir ma phrase et de laisser la parole aux autres en les encourageant à s'exprimer....

parce que sinon c'est vrai que le soir en rentrant je me sens mal, car d'autres besoins esssentiels ne sont pas satisfaits : la réciprocité, l'échange, le partage

alors je m'autorise à briller sans me fustiger, sans me blâmer, mais je ne laisse pas ce besoin prendre toute la place

Violette28.
Abonné

Lorraine,

Je suis contente que ce post ait pu t'aider à exprimer tes ressentis. Dire que j'avais hésité à poster en me disant "ça va être nul...!" ;-)

C'est fou ce qu'on apprend ici, en lisant les expériences des autres, et tout leur cheminement. On chemine en même temps!!

Je suis comme vous, l'affirmation de moi est un gros problème. Les rares fois où je m'exprime avec un peu de force et de conviction, les autres, si peu habitués à me voir dans cet état, me disent "ne t'énerve pas!!!".

"Meuh non, je ne m'énerve pas, j'explique!!!!!!" ;-)

Et là, on se sent nul d'avoir donné l'impression de s'énerver, de ne pas avoir réussi à se faire comprendre, etc,...

Manier l'humour, ça, c'est le top!!! Avec mon conjoint, c'est ce qui marche le mieux pour lui faire passer un message. Alors que le ton larmoyant, genre "je suis victime de l'univers tout entier", ça ne marche pas du tout!!! Mais je n'y pense pas toujours!!

J'adore ce site, il me fait vraiment progresser!!

Thanks a lot!!! ;-)

Violette28.
Abonné

Ah oui, Mina, merci pour l'idée du stop!!

Je crois que je vais mettre un autre tabouret à côté de ma vieille copine "je suis nulle", pour que puisse s'assoir à côté la "bonne copine qui porte le stop"!!!!

FRED73
Marraine

Je suis d'accord avec les autres, Liegama tu es très dure avec toi même ! Tu as fait ton "show" comme tu dis et bien ça n'est pas très grave ! Es ce que c'est toi qui n'aime pas te rendre compte de cela ou est ce que c'est la remarque de ton mari qui t'as mise dans cet état ? Si tu penses que ce n'était pas judicieux de faire cela, ce n'est pas grave il n'y a pas mort d'homme et tu as le droit d'être imparfaite, non mais oh ! Si c'est la remarque de ton mari, tu es beaucoup plus dure avec toi que lui. Dire que tu te "prostitue" est un mot très fort, tu es aussi toi même quand tu fais ton "show" c'est une partie de ta personnalité parce que tu veux être aimée, la prostitution c'est autre chose c'est vendre son corps (il y a de l'argent en jeu pas là !).

Essaie d'être plus bienvaillante avec toi-même quand tu fais des choses dont tu n'es pas très fière, ça arrive à tout le monde ! Moi aussi, je suis comme ça : je culpabilise beaucoup et pense souvent que tout est de ma faute. Ceci vient de l'éducation et ça on ne peut pas refaire le passé... Ce qui peut t'aider c'est d'être une mère bienveillante pour toi quand tu sens que la mère critique pointe le bout de son nez.Tu as le droit d'être une "show woman " de temps en temps, il n'y a rien de mal à ça ! 

Il y a un autre truc qui marche pour moi : quand quelqu'un me fait une remarque qui ne me plaît pas je vais dans son sens. Par exemple pour toi quand ton mari te dis "tu as encore fais ton show !" tu peux répondre " ben ouais, je suis comme ça !". Ainsi la discussion est close et on passe à autre chose, pas besoin de faire ton auto-critique et la vie continue ! Pas besoin de s'apessentir sur tes défauts et sur les choses dont tu n'es pas fière, je pense que ça ne sert à rien ( si, à te rendre mal ). En fait, quand on assume et qu'on ne recherche pas à être rassurée ça va beaucoup mieux. Moi je cherchais tout le temps à être rassurée par mon mari, c'était un puit sans fond parce que tout ce qu'il pouvait me dire ne pouvait pas me rassurer parce que je n'y croyais pas ! On finissait souvent par se prendre la tête parce que étant "inrassurable" ça durait des heures et il finissait par perdre patience et j'étais encore plus mal ! J'ai donc décidé de ne plus lui demander de me rassurer et quand je commence soit je m'en rends compte soit  il me le dit et j'essaie d'arrêter.

J'espère sincérement que ça t'aidera. Bon courage !

liegama.
Ancien abonné

C'est tout à fait ça Izabelle, j'aimerai juste pouvoir en prendre conscience. D'abord pour répondre à d'autres, c'est pas la remarque de mon mari qui me dérange, c'est surtout le fait que je n'ai pas conscience de ce comportement et du coup ne fait que le subir. Par ailleurs je dois reconnaître que ce comportement n'est pas mauvais en soi, il me sert bien dans beaucoup de situations. Mais j'aimerai pouvoir en avoir conscience pour pouvoir l'utiliser au mieux plutôt que le subir. 

Izabelle je suis un peu comme toi, quand j'ai un "public", je monopolise la parole, je vois les autres fascinés, je sens que j'en ai besoin mais je suis pas encore capable d'accueillir mon besoin; Un grand merci pour cette piste, je vais essayer la prochaine fois d'accueillir ce besoin. Vraiment un grand merci car cette piste résonne fort en moi. 

Haut de page 
X