l’hypersensibilité et les eme, en conscience de ma vulnérabilité, ça fait peur - le 04/11/2015

zenattitude.
Ancien abonné

Bonjour à toutes,

Depuis hier j'ai découvert la notion d'hypersensibilité. profil de personnes hypersensibles au monde qui les entoure.

(cf article //www.lexpress.fr/styles/psycho/suis-je-hypersensible-comment-detecter-l-hypersensibilite_1650440.html)

cela m'a permis de comprendre pourquoi j'étais dans un tel état d'agitation et de nervosité à la fin de mes journées de travail et pourquoi ça se soldait toujours par une prise alimentaire importante. Cet état de vulnérabilité, de trop plein de pensées est très pénible à vivre. et je comprend que jusqu'alors j'évitais de ressentir tout ça. 

Je reconnais que ma sensibilité est un atout dans mon métier, mais c'est aussi quelque chose qui m'amene à me sentir, dans ma vie avec les autres, comme un bateau dans la tempete, et cela EN PERMANENCE! Je me sens tout le temps bousculée par les propos et attitudes des uns et des autres. 

Aujourd'hui au travail, en étant en conscience de cette profonde vulnérabilité, je mangeais à table avec mes collègues de travail et je me suis sentie si différente, si fragile, que j'ai commencé à faire une sorte de crise d'angoisse. J'avais très chaud et alors que mes collègues portaient des pulls et avaient froid, moi j'étais en t-shirt, ayant le sentiment de suffoquer. 

ça a été très douloureux pour moi, parce que j'ai l'impression qu'aujourd'hui je me retrouve face à une réalité de mon fonctionnement qui me fait peur et me semble indépassable. 

Je me sens très seule, je me sens inadaptée socialement et dans un sentiment de fatalité comme si je n'avais plus qu'à quitter le monde de l'entreprise et partir elever des chevres dans le larzac pour retrouver enfin la paix de l'esprit...mais bon ce n'est pas la vie que je veux. 

Est-ce que certaines d'entre vous se sentent concernées par mon propos? est-ce que certaines d'entre vous réussissent à bien vivre avec cette hypersensibilité? 

Merci d'avance pour vos réponses. 

Commentaires

izabelle
Animatrice forum

tellement concernée que j'ai fait un fil sur le forum là-dessus depuis deux ans :

//www.linecoaching.com/content/les-eme-liees-lhyper-sensibilite

surtout quand j'ai compris que mon surpoids était directement du à mon hypersensibilité

en fait je mange

1/ pour calmer ma faim

et puis un bonus  pour

2/ calmer mes nerfs

ce bonus entrainte bien sûr un poids au dessus de mon poids de forme  (mais moyennant quoi j'arrive à fonctionner)

 

c'est déjà super que tu aies constaté que cela t'aide dans ton travail, car il y a en effet des avantages indéniables à cette hypersensibilité

pour ma part aussi, vu que je suis psy, je peux dire que mon "radar" intérieur fait presque tout le boulot   laugh 

 

mais les inconvénients sont légions, et notamment cette sensation d'inadapatation sociale que j'ai pour moi aussi ressenti jusqu'à il y a peu de temps

en fait jusqu'à comprendre ce phénomène - là,  que cette particularité du système nerveux hyper-activable  n'est pas une tare, que c'est qqqchose qui touche 20% de la population  (même si chez moi c'est hyper hyper fort)

que cela donne des "dons", mais aussi des "croix" si j'ose dire

 

la bonne nouvelle est que la pleine conscience est extraordinaire pour cela, elle m'a permis pour ma part  de largement augmenter ma tolérance aux stimulations, sensorielles  et émotionnelles

 

c'est vraiment un outil en or pour nous, pour moi qui avait presque tout testé avant, la pleine conscience s'est avéré qqchse de quasiment magique  eut-egard à l'hyper sensibilité

et il est également important de développer une autre relation à ses pensées (qui sont généralement très très prégnantes car le système nerveux allant à toute allure, les pensées aussi)

pour cela c'est vraiment l'ACT-Thérapie qui m'a aidé, d'ailleurs depuis je me suis formée là-dessus et ça change tout  (en plus que de me donner des outils qui me permettent de ne plus utiliser QUE ma sensibilité pour aider les gens)

 

 

bref c'est important d'apprendre à accepter la différence, on n'est pas non plus des extra-terrestres, on a juste des connexions nerveuses rapides et hyper activables

et aussi à apprécier le bon côté, dont on n'a pas toujours conscience

par exemple cela nous donne des émotions très fortes, et si l'on devait vivre les moments forts de notre vie avec moins de sensibiltié, je crois bien que l'on se sentirait " frustré" de ne pas ressentir les choses aussi fort

 

pour ma part j'avais cependant tendance à calmer aussi les moments de joie et de bonheur, ne me laissant pas ressentir non plus trop fort

la pleine conscience encore une fois m'a aidée à m'autoriser à profiter pleinement du bonheur dans le moment présent

 

 

ensuite il est vrai que depuis 9 ans j'ai quitté Paris, je vis quasiment dans le Larzacwink  non plus au Sud, dans la campagne  mais en fait cela ne résolvait rien à la base

même si on a moins de stimulations, ce qui est plus confort,  on augmente encore notre sensibilité, donc on reste toujours et encore à fleur de peau

c'est vraiment la pleine conscience qui fait beaucoup dans ces cas-là

 

je pense que depuis un an j'ai accepté mon hypersensibilité et grâce à la pleine conscience et l'ACT,  je peux maintenant intégrer dans ma vie des choses importantes, mais qui avant me faisaient trop peur car trop stimulantes, notamment les relations amicales,  ou certains travails qui avant me semblaient impossibles, comme la thérapie adulte.

 

du coup l'hypersensibilité devient facile à vivre au quotidien, mais je n'y coupe pas de faire tout de même attention à mon système nerveux, de prendre soin de moi en me donnant suffisamment de sommeil, en écoutant mon corps, etc

zenattitude.
Ancien abonné

Merci de ta réponse Izabelle elle me fait beaucoup de bien. Je fais le même métier que toi et justement je me demande comment tu vis les choses.

Effectivement cette sensibilité, cette capacité d'empathie me permet vraiment de comprendre et de ressentir ce que la personne éprouve. Et dans ce cas, c'est un atout pour elle. Mais moi j'ai tendance à me sentir envahie.

Actuellement mon travail me pese depuis que je fais tout ce travail sur moi en pleine conscience. Avant je pensais que je souffrais d'addiction, que c'était un problème qui m'appartenenait completement et qui n'avait rien avoir avec le monde qui m'entoure. Tout cela n'est pas totalement faux aujourd'hui mais j'ai plus le sentiment que le monde extérieur me bouscule sans arret. Et que je dois sans cesse revenir à l'intérieur de moi et retrouver le calme, grace à la pleine conscience notamment.

et du coup en ce moment mon métier m'est penible car je ressens la souffrance des patients et je ne la supporte plus, je n'ai plus envie d'être impacté en quelque sorte. j'ai deja tellement de chose dans le quotidien qui me bouscule que j'ai l'impression que mon travail c'est trop.

as-tu déjà traversé cette phase?

izabelle
Animatrice forum

eh bien oui, moi aussi dans mon travail j'ai tendance à être trop réceptive, ce qui est en effet fort utile pour comprendre le patient,  mais qui peut s'avérer difficile pour nous au quotidien si on se sent envahi

l'année dernière j'ai eu un coup de mou car j'ai commencé à avoir beaucoup de patients adultes et là je me sentais beaucoup plus envahie

avant ma patientèle était surtout constituée d'enfants, ce qui est absolument différent car les enfants ont un positionnement à l'adulte qui est généralement non envahissant 

 

j'ai même failli décréter que je ne prendrai plus d'adultes, tout en savant pertinemment que cela n'était pas la bonne option

 

en fait j'ai compris que j'avais besoin de plus d'outils, que mon simple sens clinique ne suffirait pas

et donc je me suis mise au travail, je me suis formée a minima en ACT Therapy  et tout de suite j'ai vu la différence

j'adore  l'ACT car on apprend à agir aussi selon ses valeurs dans le cadre de la séance

pour moi cela change tout, j'applique mes valeurs au sein de la séance et cela produit des résultats phénoménaux, car j'arrive à passer au delà de mes obstacles intérieurs, par exemple une certaine réserve relationnelle   pour travailler avec des personnes avec qui je n'aurais jamais pu travailler avant, à cause d'histoires trop lourdes qui me plombaient

avec l'ACT, franchement cela m'a libéré car j'ai toujours une orientation, quand je me sens perdue, que je rame, que le patient s'enferme dans le controle, je sais vers où je dois aller, dans l'instant même de la séance

 

bref voilà ma façon de ne plus me sentir envahie, avoir trouvé cette thérapie formidable  où l'on agit en tant que thérapeute selon nos valeurs

 

on peut s'en dire plus en MP si tu veux

 

 

et de plus, je me suis organisée cette année pour ne pas dépasser un certain nombre de patients par demi-journée

l'an dernier en juin, j'avais des journées de dingue  et mon système nerveux en patissait

cette année je ne prends pas par exemple plus de 5 personnes le mercredi après-midi, alors que techniquement je peux facilement en prendre 7 mais sauf que je suis totalement vidée et mon système nerveux trinque trop

Haut de page 
X