la bonne faim - le 23/12/2011

lizzz.
Abonné

Vous estimez la "bonne faim" à combien sur 10 ?

5/10 , 7/10 ou plus?

Merci de vos témoignages....

Commentaires

MiMax.
Abonné

Chez moi, c'est 6 ou 7.

8, c'est déjà trop pour moi.

Lyphaé.
Abonné

Pour moi la bonne faim c'est la faim moyenne càd 5/10. A partir de 7,  c'est vraiment trop et je ne profite pas de mon repas, je mange trop et trop vite sans déguster.

lizzz.
Abonné

Merci les filles!

j'me disais bien aussi...... qu'à partir de  5 / 6 c'est super pour manger..... je pensais que je devais attendre 8/9 , mais du coup, ça me rassure!!!

merci

AguaMaria
Marraine

Pour ma part ,mes bilans me disent que je supporte mal la faim et que celles-ci doivent être des petites faim puisque j'ai faim entre 1h et 3 heures après mes prises alimentaires.... On me suggère donc de travailler à tolérer jusqu'à me rendre à la moyenne. Pour moi celle où je me rends sans faire de compulsion ensuite c'est donc plutôt 5/10. Sinon je deviens anxieuse et je tend à perdre le contrôle, Ce n'est pas du tout quand j'ai la nausée, des faiblesses et le mal de tête que je perd le contôle.

provenchere.
Abonné

La bonne faim pour moi est à 6 ou 7. J'ai vraiment un très gros creux à l'estomac. Attendre plus est assez désagréable. Le problème, c'est de manger alors véritablement à sa faim, sans engloutir trop vite ce qui m'arrive encore régulièrement. Je ne sais pas ce qu'il en est pour vous, mais il arrive que la faim revienne très vite (c'est à dire le creux à l'estomac) une ou deux heures après la fin de la prise alimentaire. Pas facile à gérer.

Bon courage à toutes.

AguaMaria
Marraine

Cela m'arrive souvent aussi. Je me dis que j'ai probablement mangé trop peu. Dernièrement, avec la pleine conscience, plutôt que de tolérer mieux, on dirait que je ressens moins la faim, ce qui fait qu'une faim moyenne ou forte surgit tout d'un coup, avec un sentiment d'anxiété. Je pense que je repousse trop le moment de manger...

On dirait que je perds mes repères à analyser tout ça de trop près. La reconnaissance de la faim est un aspect avec lequel je n'avais pas de mal. Ayant été boulimique très mince pendant de longues années, je contrôlais ma faim la plupart du temps, mais la ressentais aussi intensément. Quand j'ai arrêté les régimes, je ne tolérais plus ce sentiment. Mais je savais toujours le reconnaître.

Bref, parfois je ne sais plus trop ce qui se passe. Je perds du poids, mais j'ai peur de faire une forme de restriction inconsciente... Est-ce la faim, la bonne fin, la trop petite faim, effet physiqu ou psychologique?

J'avais un sentiment de compétence sur ce point et je ne l'ai plus. Parceque mes bilans ont remis tout ça en question.  Ce n'est plus naturel et ça me fait un peu peur. Ce que je considérais comme ma moyenne faim, on me dit que c'est une petite parce que j'ai faim parfois après une à trois heures d'une prise alimentaire. Mais je pense que c'est peut-être ma satiété que je ne reconnais pas et que je ne mange pas assez... J'ai tellement peur aussi que mon corps se mette en mode famine et stocke des gras. 

Bon à me relire, je vois que j'ai une petite inquiétude ce matincrying... Confiance, je ne suis pas encore à mi-programme. Il faut souvent décrystaliser avant d'en arriver au changement...

lizzz.
Abonné

[quote=provenchere]

La bonne faim pour moi est à 6 ou 7. J'ai vraiment un très gros creux à l'estomac. Attendre plus est assez désagréable. Le problème, c'est de manger alors véritablement à sa faim, sans engloutir trop vite ce qui m'arrive encore régulièrement. Je ne sais pas ce qu'il en est pour vous, mais il arrive que la faim revienne très vite (c'est à dire le creux à l'estomac) une ou deux heures après la fin de la prise alimentaire. Pas facile à gérer.

Bon courage à toutes.

[/quote]

Ton appétit prévisionnel n'est pas encore au point certainement.

dans les derniers exercices du programme tu travailles justement pour mettre en place une alimentation qui correspond aux horaires de tes repas.

L'étape de l'appétit prévisionnel, ça, c'est top, je trouve......

donc ça va venir......

lizzz.
Abonné

AguaMaria : moi aussi mon bilan sur la faim m'a tout remis en cause.

j'ai découvert que mes EME parfois (souvent) se déguisaient sous la forme de la faim......

ça a tout remis en question. J'ai aussi comme toi découvert que ce que je pensais être une grosse faim n'était qu'une petite. Mais que je ne la supportais pas du tout....

ça casse nos illusions, mais une fois que tout est remis en place, ça fonctionne bien.....

Continues de suivre ton programme, tout va se remettre en ordre...... laisses toi guider.....

isabellej.
Abonné

quant à moi c'est hyper fréquent que mes EME apparaissent comme de la faim

j'ai la gorge qui se serre dès que j'ai une émotion forte, et pour moi gorge qui se serre = faim

alors maintenant, dans le doute, j'interroge mon estomac  "t'as faim, toi?"    'ben non, pas du tout, qu'il me dit bien souvent"

ah bon ben alors c'était une eme alors....

idem quand j'ai le moindre inconfort physique

savylaeti.
Abonné

Isabelle moi aussi je trouve super efficace d'aller direct a l'estomac en lui parlant. C'est fou mais la reponse est souvent tres claire: 'Ben non!' ou alors 'Ben oui, qu'est-ce que tu crois là?!' !!! Essayez, je vous promets, c'est bizarre mais génial!

lizzz.
Abonné

ça fait un moment que tu en as parlé Isa, (sur d'autres discussions) mais j'arrive toujours pas à comprendre comment on peut parler avec son estomac, encore moins avoir une réponse claire......

j'sais pas trop comment vous faites.......c'est un truc étrange pour moi.....complètement inconnu

moi les angoisses sont situées dans l'estomac et la gorge de toutes façons, donc les EME ressemblent beaucoup, beaucoup à la faim

la seule solution que j'ai c'est d'attendre un peu, si c'est la faim, j'finis par en être sûre.....

savylaeti.
Abonné

A vrai dire je ne sais pas non plus comment je fais. C'est naturel chez moi. Alors je propose ceci pour essayer:

1) 1-2 mn de RPC

2) Vraiment se concentrer sur son estomac, l'imaginer, comme si rien d'autre n'existe autour, ni meme sa tete! Cest presque comme penser avec son estomac. On ne demande rien aux autres organes ni a sa tete/son cerveau. Juste 'Estomac' et on l'imagine, cette poche dans son abdomen.

3) On pose la question: 'T'as faim toi?'

4) La reponse arrive, par exemple 'Non', 'Alors la non, pas du tout.'. Elle arrive dans notre tete, bien sur, mais on sent en meme temps qu'elle vient direct de l'estomac. Parfois il a une suggestion utile: 'Ben non, pas du tout, c'est toi qui es fatiguee'.

En fait ca doit etre notre inconscient qui repond... Il sait plein de choses notre inconscient!

Je ne sais pas si ca aide... Peut-etre qu'Isabelle et moi sommes tarées?!!? (Tous mes respects, Isabelle, hein, ceci n'est pas une attaque!!)

isabellej.
Abonné

j'lui parle pas vraiment, en fait

simplement je me détends, et j'imagine chaque aliment que je pourrais manger, genre je lui propose : tu veux un gervita, tu veux du chocolats, tu veux un yaourt soja, tu veux une clémentine, tu veux de la salade?   tu veux plus de ce plat là

et là, je sens si je le veux ou non..    comme si mon estomac me disait simplement  'oui' ou non'

je dis au niveau du ventre, car là c'est imparable

alors que ma gorge, ma bouche me donne tout le temps des sensations faussées,  car quand je stresse (pour un rien) j'ai la gorge qui se serre, quand j'ai envie de mordre (colère refoulée), mon besoin de réconfort (goût sucré dans la bouche)

mais au niveau du ventre, pour ma part, c'est insensible à toutes ces émotions, sauf en cas de stress intense, mais dans ce cas j'ai autre chose à faire que manger

 

là aujourd'hui, j'avais mangé mes moules, dégusté, un peu de riz, et puis pour le dessert, je me demande : bon  de quoi ais-je envie?

ais-je envie d'un gervita ?  avant j'aurais foncé, si j'en ai, que c'est une fin de repas, je n'avais même pas beaucoup mangé, donc pas de culpabilité

mais en fait non, au niveau du ventre je ne le sentais pas, je sentais que celui-ci me disait  "trop gras"

ensuite : un yaourt ? "trop riche"

du chocolat?  pas envie

une clémentine?  bingo!!  j'en ai très envie     et elle était très bonne

 

Je crois que tout ceci est très important car je peux faire tout bien la méthode, si je ne respecte pas ça, je ne maigris pas, ça m'est arrivé maintes fois

c'est frustrant, je n'ai pas de compulsions, je semble manger normalement, et rien....

je semble, mais je mange trop.......

quand j'interroge vraiment mon corps, et que mes EME sont allées voir ailleurs si j'y suis, alors là je maigris.........    et de fait je mange moins

 

C'est à chacun de trouver comment va se manifester la satiété, pour ma part cela a pris un très long chemin, entrecoupé de beaucoup d'EME, parce que l'un n'empêche pas l'autre

mais c'est pour ça que je disais toujours dans les forums que l'on ne revient pas à la case départ

dans tout ce cheminement, même si je n'avais pas perdu de poids, vu que les EME venaient me faire reprendre dans les trois jours ce que je venais de perdre, au moins j'ai appris à apprivoiser ma satiété

ça a été tout un truc psychologique aussi, je suis issue d'une famille de personnes qui mangent de grandes quantités d'aliments peu caloriques, avec salade, plat, dessert, etc.   et puis forcément une céréale à midi sinon peur d'avoir faim, mes années de restriction cognitive (merci maman) et "d'hygiène alimentaire" (merci le médecin)  m'ont donné des automatismes qui m'amenaient à trop manger

quand j'écoute vraiment mon corps, je maigris....  mais il me faut pour cela me détacher de mon éducation, de mes automatismes

et je crois que c'est pour ça que ça ne se fait pas en un jour

et pour chacun ça sera différent.....

tu remarqueras le bilan qu'a fait  JolieRonde, comme elle a bien précisé ses ressentis par rapport à chaque chose, je ne l'ai pas formalisé comme tel, mais je crois que c'est important pour avancer

isabellej.
Abonné

ps : je n'avais pas lu le post de savylaeti, mais c'est tout à fait ça!!!

tu l'as très bien décrit

c'est déconnecté du bulble

je me demande si mes années de relaxation et de sophro ne portent pas aussi leurs fruits dans ce cas!

 

savylaeti.
Abonné

C'est TRES TRES clair pour moi que la relaxation/RPC/sophro/le yoga aident pour tout ca!!!

Merci Isabelle, c'est tres bien decrit aussi!

fragolina.
Abonné

Super intéressant ce post!

Haut de page 
X