La faim et moi - 09072014

Atalante_13.
Abonné

Bonjour j'aimerais avoir votre retour sur ce que je ressens.

 

Je déteste avoir faim.

Le début de mon repas me procure beaucoup de satisfaction à la déglutition, et dans la sensation que mon estomac se remplit. Pas forcément un plaisir gustatif, en tout cas, je ne goute presque pas ce que je mange, je l'avale!

Je mange avec plus de plaisir si les bouchées sont grosses.

La consistance est importante: je mange avec plus de plaisir si ça croque, si c'est ferme... moins de plaisir avec les légumes cuits ou plein d'eau. La meilleure bouchée pour moi, c'est du pain ou de la brioche, au niveau des sensations.

J'aime avoir le ventre bien plein à la fin du repas, "bien tendu".

Penser que je peux manger moins en étant tout aussi bien, cela m'angoisse.

Renoncer à mes 3 repas par jour, m'angoisse aussi! Sauter un repas? Impossible! Ca me stresse, car j'ai peur d'avoir faim. Avoir faim me fait vraiment peur!

Je me rends compte que je préfère les repas "à volonté" pauvres en calories (et en plaisir gustatif) plutôt qu'un bon repas, alors que je suis à fond sur la qualité de mes aliments: je cuisine beaucoup, je suis gourmet et gourmande.

Un peu trop de choses à dépasser tout ça, c'est beaucoup pour moi, avez vous des expériences à partager avec moi?

Merci!

Commentaires

zviozda.
Abonné

Bonjour Atalante, 

moi aussi j'ai longtemps été terrorisée par la peur d'avoir faim et de sauter un repas. Peur de me sentir mal, si je n'avais pas rechargé les batteries. c'est pourquoi jusqu'à LC je n'ai jamais jamais jamais sauté le petit déjeuner ("qui permet d'éviter le coup de pompe de 11h", qui doit fournir 25% des apports journaliers recommandés ect ect...). 

Entre grands principes et peur panique, je dois dire que je redoutais l'expérience de la faim, grande, petite ou moyenne. 

Ben en fait ça m'a transformée, je me suis rendue compte qu'en fait je n'avais jamais faim au lever, mais 2/3 heures après. Alors pour l'instant j'ai le luxe d'être en congé maternité, je n'ai pas la pression du travail...donc je ne petit-déjeune plus. C'est un grand pas. 

 

Si j'ai un  conseil à te donner, c'est de prévoir une journée pour tester où tu ne bosses pas. Et puis d'avoir sur toi une collation qui te rassure et te permette de manger si tu ne supportes pas l'idée d'avoir faim. Enfin, je ne te conseille rien de révolutionnaire...mais bon j'espère que mon expérience va t'inciter à essayer...et puis si tu n'es pas encore prête c'est pas grave, tu essaieras plus tard. 

de mon côté, je bloque carrément sur la dégustation...alors que l'expérimentation de la faim s'est déroulée sans encombre, je suis incapable de déguster...va comprendre, charles...

 

bref bon courage

izabelle
Animatrice forum

moi aussi j'etais comme ca mais ce sont essentiellement des habitudes

j'ai ete habitue dans mon enfance aux grosses portions daliments peu caloriques

aujourd hui je prefere toujours le pas trop lourd  mais en bien plus petites  quantites

je me suis deshabituee de la sensation de plein   et celle de satiete-legerete est au final plus agreables

j'ai meme reussi depuis peu a ne plus "avaler"   mais deguster   fondre en bouche

cela a ete long car cela m'angoissait

mais aujourdhui je constate qu'il n'y a vraimnt rien a craindre et qu'au final c'est bcp + agreable

Atalante_13.
Abonné

Ah les filles ça fait du bien de lire ça!!!

Pour l'instant je suis bloquée à la pleine conscience. Ca me fait du bien, mais je n'ai jamais le temps de pratiquer.

Le temps, ça se prend, me direz vous... Tiens, justement, je vais en faire une, là , maintenant, au lieu de papoter!!!

Pattie.
Ancien abonné

Bravo Atalante ! Parce que la pleine conscience, c'est vraiment ce qui va t'aider : ça apprend à accueillir ce qui se présente (petit à petit, par la répétition), et ainsi ça augmente la tolérance émotionnelle. Donc dans un monde idéal, tu pratiques la pleine conscience, du coup tu as moins peur d'avoir faim, et moins peur aussi de décaler tes repas, et ainsi de suite.

Dans un monde moins idéal (le seul qu'on ait sous la main), ça se passe comme ça parfois, et puis ça repart comme on n'aime pas que ça reparte, mais si on persiste, ça revient, et puis ça repart. Cahin-caha, le comportement change, retour en arrière après belles avancées, petits pas en avant après belles reculades. Avec une tolérance émotionnelle basse, forcément, un petit pas en arrière parait la fin des haricots. Alors que si on parvient à ne pas se désespérer, le comportement continue à changer, puisqu'il y trouve son compte.

Atalante_13.
Abonné

Tu vois Pattie,

j'allais poster un billet de gna gna gna j'ai pas le moral et puis je lis ta phrase "avec une tolérance émotionnelle basse, un petit pas parait une montagne".......

Pesée ce matin, avec une nouvelle balance. Je vous ai pas raconté mes problèmes de balance c'est un truc de fou !!!

Figurez vous que depuis ma première grossesse, je ne fais plus le même poids sur toutes les balances.

Les balances mécaniques (y compris celle du gynéco, vous savez, la 100% fiable^^) me donnent 4 kg de moins que les balances électroniques. Le pompon c'est que pour mon mari, elles indiquent le même poids!!!!

J'ai néanmoins décidé de changer aujourd'hui; ma balance mécanique commencait vraiment à déconner, et je pouvais me peser plusieurs fois d'affilée en constatant des résultats aberrants (+/- 3 kg... ). Elle a du trop prendre l'humidité.

Et ne me dites pas que je me pèse sur un sol qui n'est pas plat j'ai vérifié!! lol!!!!

Donc aujourd'hui je suis repassée à ma balance électronique, qui mesure aussi le muscle et la graisse (un cadeau de mon mari il y a quelques années, voyant mes efforts pour maigrir et faire du sport... bien attentionné, mais il ne sait pas qu'on offre JAMAIS une balance à sa femme!!!)

Bref: tout ça pour dire que ce matin, 83,5kg sur cette balance, donc bien les 4kg de plus que sur les autres.

Eh bien j'ai décidé de prendre en compte ce poids là, ce n'est qu'un chiffre, je ne vais pas faire la soustraction pour le plaisir de passer sous les 80kg c'est hypocrite, et si je n'arrive pas à tolérer cela, c'est que j'ai besoin de faire de la RPC

Ce matin aussi j'ai moins mangé que d'habitude, j'avais quand même un peu peur d'avoir faim, mais j'ai tenté. Et pour l'instant je ne vois pas de différence ;)

Je vous remercie de m'accompagner sur ce chemin car franchement j'en peux plus de ne pas maigrir et par moments je ne crois pas du tout à cette méthode.

Je me dis que seule la privation de nourriture arrivera à me faire perdre du poids! Et que les filles qui maigrissent mentent, qu'en fait, elles sont au régime en cachette... Qu'elles ont bien supprimé les féculents par exemple...

izabelle
Animatrice forum

t'es rigolote Atalante!!!!

manger moins oui....

mais en écoutant son corps, simplement

et prendre le temps pour y arriver sereinement

boudicca.
Abonné

Atalante,

tu dis que les filles qui maigrissent mentent et qu'elles ont dues suprimer les féculents. Je ne suis pas d'accord avec toi. On peut très bien perdre du poids tout en consommant des féculents, tout dépend de ce que tu ajoute sur tes pâtes  ou riz....et de la quantité mangée.

Isabelle a raison, écouter son corps est le moyen le plus pour y arriver.

Haut de page 
X