La gonflitude - 07022014

Lavienrose.
Abonné
Mon corps gonfle à la deuxième partie de mon cycle, qui est d'ailleurs bien aléatoire en ce moment, premenopause??. Toujours est-il que c'est significatif d'un jour à l'autre . Hier tout était normal et ce matin mon pantalon me sert, mon soutien gorge est trop petit! Les seins sont douloureux.... Et ça me met dans une gêne douloureuse psychologiquement et physique. Bien sur comme ce matin j'ai fait une eme magistrale, ma tête me dit que c'est les 150g de nut qui ont causés cette surcharge!!! Je sais que c'est impossible mais je stresse!!! Je suis dans le " au point ou j'en suis... Comme tout est perdu...." Bref rien de bon!!! Mes hormones me travaillent, d'où des pensées super négatives dirigées contre moi et ce besoin de me remplir qui m'obsède!! Je sais que mon léger surpoids est à l'origine de ces symptômes... Ça me rend encore plus folle!!! Comment gérer ça???? J'ai besoin de perdre !!!! Ça représente quoi ces symptômes prémenstruels?????

Commentaires

Mariemarie0000.
Abonné

Moi c'est pendant les règles que je souffre de gonflitude.
Evidemment, ça n'a rien avoir avec le Nutella... smiley

Peut-être devrais-tu consulter un gynéco, une pillule pourrait réguler un peu tout ça.

Ambael.
Abonné
Si c'est premenaupose, peut etre des plantes qui pourraient soulager un peu ca!! En tisane ??!! Et travailler en bodyscan pour voir ton corps de facon plus gentille?! Bon courage
Soleluna.
Ancien abonné

Je suis pas en ménopause ou préménopause, et je gonfle et prends un ou 2 kilos pendant mes règles et les reperds aussitôt après. C'est juste la nature quoi. Relax.

Viktoire.
Abonné

Comme Soleluna je prends un ou deux kilos avant mes règles qui disparaissent naturellement. Je crois que c'est physiologique (modification hormonale). 

Je ne sais pas s'il existe un moyen efficace d'atténuer ces désagréments pré-menstruels.

Peut-être admettre que c'est cyclique et naturel et accepter la situation passagère  pour ne pas entretenir un stress qui revient tous les mois et qui lui risque d'entraîner des EME et donc une prise de poids. 

As-tu essayé la RPC pendant cette période ? 

Bon courage Lavienrose smiley

mavo.
Marraine
Défusion et RPC, comme d'hab... Tu sais bien que ce sont des pensées, accueille les, laisse les exister sans lutter contre elle, laisse-les aussi repartir, te traverser... Trouve toi un scénario amusant autour de la "fille qui gonfle", ou une bande-son...
paulinec.
Abonné

J'ai exactement le même problème que toi et j'interprête les choses de la même façon.

Et pourtant je sais bien au fond que c'est bête, ça a toujours été comme ça et que ce n'est pas ce que j'ai mangé la veille qui peut influencer mon poids à ce point.

Maintenant j'essaie d'accepter et de repousser ces pensées quand elles me traversent l'esprit pour essayer de rester la + rationnelle possible.

enfin l'idée des plantes me séduit, je vais regarder de ce côté là !

Lavienrose.
Abonné
Merci pour vos messages. J'ai beau savoir que c'est la nature mais c'est super dur!! Depuis le 1 nov j'ai eu 5 fois mes règles!!! Je ne reperds pas tous les kgs à chaque fois. Ça m'épuise me provoque des eme, me fait encore plus grossir!! Et me met de mauvaise humeur. Today je ne travaillais pas j'ai pu me reposer. On était invité zhom et moi à midi chez des amis..... J'ai pas supporté, mon hypersensibilité est exacerbée dans ces moments la( j'ai mes règles depuis hier). En rentrant eme: pain chocolat ..... Mais ce soir infusion et suis dans mon lit depuis 20h00. Les inconforts dans mon corps déclenchent en moi des trucs insurmontables dans ma tête! L'expression : avoir un pet de travers me correspond parfaitement. J'ai tous les jours mal au dos mais ça ne me donne pas ce mal être Psy. J'ai mal je fais qques étirements ça va mieux et même si ça ne va pas mieux cela n'a pas d'effet sur mes émotions... Mais par contre la faim,et ça beaucoup moins depuis que je connais ma bonne faim, et les SPM..... C'est comme si j'étais possédée ( c'est une image ;-) ) Le fait de gonfler, sentir que mon humeur change, avoir mal au ventre quand elles sont la, me sentir épuisée et ce besoin de manger... Relax.... Oui quand je peux mais comme y a qques jours ... Ça me surprend... En fait c'est ça..... Mon corps me surprend... Alors que je suis mon corps. Pourquoi je me réveille un matin et patatras!!! Tout bascule. Je n'aime pas les surprises! Et encore moins les mauvaises surprises! Les inconforts physiques provoquent des idées noires une humeur maussade et un épuisement réel ... Et ça personne ne le tolére.... Ni même moi soit dit en passant. Je rêve d'être d'humeur égal, sereine à chaque instant, bienveillante envers chacun.... Et dans ces moments.... Tout me gonfle( a tiens!) et ça se voit( ah tiens encore) Ex a midi la télé était allumée .... Je l'ai regardée. Mon homme m'a dit qu'il s'est senti un peu seul ..... Ils ont discuté tous les 3 car moi pas eu envie de parler des problèmes de ma copine. J'entends une petite voix dans ma tête qui me dit: les règles c'est naturel c'est pas une maladie, n'en fait pas toute une histoire" Mon corps ne supporte pas la pilule, je ne peux pas imaginer non plus un corps étranger dans mon utérus...je parle du stérilet bien sur ..;-). Je ne supporte pas non plus les lentilles de contact.... Super gonflitude s'est transformée en Super pessimistatitude ... Vous retrouvez lavienrose la semaine prochaine!
lideseyne.
Abonné

J'aime bien le titre de cette discussion "la gonflitude", cela me fait sourire, car je pense au nombre de fois où je disais  "ça me gonfle!" ou bien "untel ou unetelle me gonfle!".

Je viens sur ce fil mettre mon grain de sel car je me suis rendue compte (depuis 2 ou 3 jours seulement, c'est très récent) que, depuis que j'ai commencé LC fin juillet, j'ai maigri, c'est vrai, mais mon corps a changé et je n'arrivais pas à dire en quoi il avait changé..... oui, j'ai maigri mais j'ai surtout "dégonflé". Je n'ai pourtant pas retrouvé mon poids de forme, et encore moins le poids dans lequel je voudrais me retrouver, mais cela n'a vraiment pas d'importance, car j'aime beaucoup déjà le corps que j'ai en ce moment. J'ai l'impression de l'avoir modelé comme un sculpteur. Je crois que la RPC, le body scan  et la méditation de pleine conscience y sont pour beaucoup, car je me rends compte que le travail intérieur permet un travail sur l'extérieur. J'ai réussi à faire face, à observer des tas de pensées ou d'émotions qui me pourrissaient la vie au quotidien. Je ne dis pas que je les ai éliminées mais maintenant, je sais les reconnaître quand elles pointent le bout de leur nez , je leur souris et je les laisse repartir comme elles sont venues! Je me sens beaucoup plus apaisée et de ce fait j'ai moins besoin de compenser par la nourriture.

Ajoutez à cela quand même un peu d'exercice physique et, oui! mon corps a changé! il a dégonflé. Et plus jamais je ne dis "ça me gonfle"!!!...........

J'espère que je ne vous ai pas "gonflés" en écrivant ce petit mot!!!

Natasha.
Abonné
J'experimente la même chose un peu avant les règles et au moment de l'ovulation. J'ai généralement 1 ou 2 KGs en plus durant cette période qui s'en vont lorsque les règles ou l'ovulation se terminent. Le bas de mon ventre est clairement arrondi et surtout je me sens gonflée. Je passe parfois par des états de grosse frustration aussi et de peur de me voir grossir et monter en flèche mais je pense que la solution dans ces moments c'est d'en etre conscient et effectivement autant que possible bienveillant envers soi meme. Savoir que tout passe et que ça aussi ça passe ... Pourquoi ne pas transformer ces moments catégorisés comme 'désagréable' , 'douloureux', et vus comme quelque chose a cacher ou a taire en un moment sacré si j'ose dire ou l'on honore son corps de femme, on le masse, on le cajole, on s'offre un petit cadeau bref on se met soi meme a l'honneur et on choisi de privilegier des pensees bienveillantes plutot que des pensees d'auto sabotage ? A partir de maintenant, je m'engage a être le plus bienveillante possible avec moi même principalement dans çes moments la ou les émotions semblent venir dans tous les sens. Qui me suit ?
Pattie.
Ancien abonné

[quote=Natasha]Pourquoi ne pas transformer ces moments catégorisés comme 'désagréable' , 'douloureux', et vus comme quelque chose a cacher ou a taire en un moment sacré si j'ose dire ou l'on honore son corps de femme, on le masse, on le cajole, on s'offre un petit cadeau bref on se met soi meme a l'honneur et on choisi de privilegier des pensees bienveillantes plutot que des pensees d'auto sabotage ? A partir de maintenant, je m'engage a être le plus bienveillante possible avec moi même principalement dans çes moments la ou les émotions semblent venir dans tous les sens. Qui me suit ? <3[/quote]

Je me souviens d'un texte de Muriel Cerf où elle parle du bonheur d'être bouleversée émotionnellement et corporellement par les règles. Je ne me souviens pas des détails (c'était il y a longtemps), mais je me rappelle avoir été stupéfaite. Quoi ? On peut apprécier ces moments ?

J'ai trouvé aussi très exotique, dans les séries américaines, l'accueil de premières règles par une soirée entre filles, façon petite fête tranquille. Je ne sais pas si les femmes font ça en dehors des séries, en Amérique, mais c'est drôlement intéressant, comme démarche. J'ai grandi avec deux petits frères, et même si ma mère est ouverte au dialogue, j'ai toujours assez mal vécu de devoir "cacher" mes serviettes. Il m'a fallu du temps pour ne pas le voir comme des couches, une régression qu'il fallait cacher à l'entourage. Dès que j'ai habité seule, mes tampons ont trouvé une place pas cachée dans la salle de bain (pas non plus à la place d'honneur, mais pas caché !). Pendant longtemps, je n'en parlais jamais, même entre copines. C'est avec ma belle-soeur que j'ai pu en parler, parce que pour elle, c'est normal. Elle a grandi avec une soeur, ça change la perspective familiale, je suppose. Il y a aussi le problème de l'égalité : j'y ai toujours été sensible, et là, il n'y a aucune égalité. J'ai des règles, et pas mes frères !

Ca m'énerve que ça soit un tabou ou un semi-tabou. Au boulot, par exemple. Si on n'a pas bien dormi, on peut dire "Je ne suis pas en forme, je n'ai pas dormi", ou si on a la migraine, on peut l'exprimer. Les règles, je ne peux pas l'exprimer. Je ne pense pas que ça serait bienvenu, d'une part, et d'autre part je n'envisage pas une seconde d'en parler. Bon, après, je parle rarement de mes migraines ou de mes insomnies à mes collègues.

Un de mes pires souvenirs de règles, c'est quand j'ai visité Paris pour la première fois avec un groupe d'enfants, mes règles m'ont pourri une bonne partie du plaisir. On a trop marché, j'avais mal au ventre, j'étais camée aux anti-inflammatoires, j'étais épuisée, on ne pouvait pas s'asseoir (un enfant assis dans le métro est un enfant qui ne râle pas et qui ne sort pas au mauvais endroit, emporté par le mouvement de foule, donc je leur donnais la priorité), je devais manger un truc à chaque prise d'anti-inflammatoire (sinon, j'ai des nausées), mais parfois, on ne peut pas manger (par exemple quand le groupe d'enfants est affamé et n'a pas encore le droit de manger, il est mal venu de déballer une barre de céréales, fût-elle de régime !), on doit changer de tampon mais on ne peut pas s'isoler facilement dans des toilettes, on est gonflée de partout, et ça n'est pas top d'avoir les pieds gonflés quand on marche le plus clair du temps pendant trois jours... bref, quand les autres adultes disaient "Pfiou, quelle journée, j'ai mal aux pieds", j'avais envie de les trucider, surtout les hommes ! Le meilleur moment, ça a été quand j'ai craqué, j'ai viré poliment un gamin de son bout de banc du Champ-de-Mars je me suis assise, j'ai déballé ma barre de céréales, j'ai pris mon anti-inflammatoire, et soudain, j'ai vu : la tour Eiffel. Coup de foudre.

Tout ça pour dire : je te suis ! Je compte tester le cocooning alimentaire, pour commencer. J'ai le projet d'essayer de céder à une EME en mode réconfort, pour mes prochaines régles. Je pense que j'achèterai un assortiment de mini barres chocolatées, et que j'en mangerai après avoir relu le protocole de l'étape du réconfort. J'ai remarqué la dernière fois que j'avais mangé sans réussir à me réconforter, et j'ai envie d'essayer d'y arriver. Puisque les règles me déclenchent des EME, autant en profiter pour travailler dessus ! Au pire, j'aurai mangé tout un assortiment de mini barres de céréales, et je mettrai du temps à avoir faim et à avoir à nouveau envie de sucre !

Natasha.
Abonné
Pattie, Super ! Oui je suis personnellement convaincue que cette période que la société juge comme un problème ( on dit bien 'symptôme prémenstruel, comme si nous étions atteinte d'un mal chaque mois) nous restreint, dans certains pays c'est même vu comme quelque chose de sale alors que dans plusieurs traditions anciennes il s'gissait dune période particulierement sacrée pour la femme, où la femme était bien plus connectée a elle même et son corps durant cette période si intime. Qu'elles que soient nos croyances, je pense que c'est bien plus sage d'être douce avec soi même durant cette période malgré tous les inconforts que ça crée. Concernant le fait de se chouchuter, oui Pattie, je trouve que c'st une superbe idee. ce que je fais quand je choisis de metre fin a l'inconfort emotionnel, j'essaie non seulement de choisir quelque chose que j'adore, mais surtout de bonne qualité, que je mange avec les yeux aussi et si possible nouveau pour ne pas trop ajouter d'identification emotionelle a ce que je mange, pour etre encore plus presente au gout de ce que je mange. Plus j'avance dans le parcours, plus je vois l'importance de me confiance dans mes choix. Il me faut trouver ce qui me fait du bien, ce qui me permet d'avancer et écouter chaque conseil mais continuer d'avoir confiance., on finit toutes par trouver 'notre petit truc' qui nous rapproche toujours un peu plus vers nous même. Bisous Pattie et plein de courage !
Lavienrose.
Abonné

oui j'aime quand j'ai Le temps de prendre le temps d'avoir mes règles, cetaines fois ce n'est pas possibe et en ce moment c'est trop répétitif;

j'ai donc décidé de faire autrement; j'ai repris une activité physique quotidienne (10 à 15 mn) et rpc....

ET je garde votre idée de me réconforter durant a période c'est une excelente idée.

merci et à suivre

Evelyne2212.
Abonné

Merci beaucoup vous toutes.

J'espère ne pas vous gonfler avec mes remarques, mais j'ai vécu la préménopause, ensuite j'ai dû être opérée d'une hystérectomie totale et j'ai vécu la ménopause d'un bloc, sans transition. Tout ça m'a fait gonfler, comme si j'en avais encore besoin et j'ai continué à prendre encore quelques kg. Total : 30 de trop.

Depuis que j'ai commencé LC en association avec des cours sur la nutrition, hé bien,  j'ai effectivement commencé à dégonfler. Avec vous, je viens de m'en rendre compte. Je n'ai pas encore perdu grand chose, mais je viens de constater qu'effectivement, je ne me sens plus gonflée. J'arrive même à rentrer le ventre sans faire gonfler mon cou. Vous pouvez rire, c'est autorisé.

Quant aux inconvénients des règles, j'avais oublié. Mais je confirme, la prise de poids, la rétention d'eau, faire pipi toutes les heures quand les règles sont finies, la crainte de ne pas avoir de toilettes à disposition, du papier dans les toilettes (j'ai toujours des paquets de mouchoirs en papier sur moi), des toilettes PROPRES, ne pas tacher ses vêtements les fois où c'est abondant, surtout pas un pantalon blanc en été à ce moment là, éviter les transports assise trop longtemps, protéger le matelas. Ouuuf, j'en passe.

Tout compte fait, ce n'est pas si mal d'en avoir fini avec tout ça. yes

Pattie.
Ancien abonné

Ménopause d'un bloc, tu as dû en baver ! Quand ma mère avait commencé la sienne, elle avait mis du temps à retrouver un équilibre.

Evelyne2212.
Abonné

Hé bien en fait, pas tant que cela. La ménopause était déjà fort bien installée quand on a découvert cette tumeur gynéco et que j'ai dû être hystérectomisée. Et sachant ce que je risquais si je ne subissais pas l'opération, finalement, c'était un soulagement d'être opérée très rapidement.

Le fait le plus marquant est que les hormones ne protègent plus les articulations et depuis, j'ai effectivement de gros soucis articulaires, douleurs au dos, mais surtout aux genoux puisque mon excès de poids est énorme (30 kg). C'est aussi une motivation pour suivre ce programme et mes cours de nutrition. Les deux combinés, je suis maintenant certaine d'arriver à perdre et à trouver un poids d'équilibre, sûrement plus haut qu'avant, mais confortable quand même.

Respecter les consignes nutritionnelles m'apportent un plaisir intéllectuel, découvrir les raisons qui m'ont amenées à prendre du poids aussi, en fait ce programme travaille énormément sur l'intélect en savourant des nouveaux plaisirs, intélectuels et gustatifs. La perte de poids en est le résultat.

Si je devais trouver une morale à ce que je viens de raconter, ce serait de vous prévenir qu'un gros excès de poids sera encore plus difficile à gérer une fois la ménopause acquise. A bon lecteur ... yes

Schtroumpfette.
Abonné

Bonjour !

Je vous comprends.

La ménopause ou la préménopause peuvent se vivre en douceur lorsqu'il y a acceptation du changement en cours.

La femme a ses saisons, en somme.

Un outil qui m'a fait le plus grand bien enlightened : recevoir des massages, régulièrement. Et ainsi, vivre une sensation de légèreté intérieure.

A vous de voir si cela vous parle.

Cordialement, smiley

Schtroumpfette.

Pattie.
Ancien abonné

Retour du boulot avec mal au ventre, et très faim et une grande envie de réconfort. Du coup, j'en ai profité pour mettre en oeuvre mon projet de me reconforter pour de vrai avec une mini-barre chocolatée. C'était le format "Célébration". J'ai choisi un Snickers. J'avais faim, mais il n'était pas aussi bon que je m'y attendais. J'ai dégusté pour de vrai, 10 sur l'échelle de dégustation, j'ai laissé fondre ce qui pouvait fondre, et croqué ce qui pouvait être croqué. Il n'était pas aussi bon que je m'y attendais, mais je me suis régalée quand même de la sensation de bien-être. Je n'ai pas pris une autre mini-barre, et au cas où; pour me permettre d'y réfléchir à deux fois, j'avais rangé le reste dans le placard.

Une heure plus tard, j'avais aussi faim qu'en rentrant du boulot. Du coup, j'ai avancé mon dîner d'une heure. Choucroute, comté et cheese-cake Gü vanille chocolat. Pas le truc léger, quoi, mais je m'en suis délectée, tout était délicieux jusqu'au bout des portions que je me suis servies. Ca va faire deux heures et demie, et je me sens bien, je n'ai pas l'impression d'avoir trop mangé, juste de ne pas avoir laissé de petite place.

Au final, mon réconfort avec la barre chocolatée a bien marché, mais il ne m'a pas réconfortée et satisfaite autant que mon repas. C'est peut-être parce que j'avais vraiment faim.

J'ai aussi eu envie d'essayer un moment pour moi, style massage du visage, du ventre ou des pieds, en rentrant du boulot. Mais j'avais trop faim. Une autre fois, peut-être.

Vous avez essayé, vous ?

Pattie.
Ancien abonné

J'oubliais : un truc que j'ai remarqué, c'est que mes régles arrivent souvent en avance quand je viens de vivre un moment de relâchement.

A Paris, par exemple, elles ont débarqué le lendemain matin de l'arrivée sur place, après le moment hyper-stressant pour la campagnarde que je suis de ne perdre aucun gamin dans le métro, et de ne pas non plus perdre l'adulte qui nous servait de guide (parce que déjà, retrouver mon chemin dans un petit village, ce n'est pas de la tarte. Alors dans le métro parisien...). Le soir, j'étais super zen, et le lendemain, paf, une bonne semaine et demie d'avance sur le cycle

Pour le baptême civil de ma nièce, ça a été pareil. J'étais stressée, et une fois arrivée à la salle des fêtes, après la mairie, je me suis nettement sentie soulagée : j'avais une filleule toute neuve, et plus le stress de la cérémonie et d'être sous le regard de toute la famille réunie, paf, une semaine d'avance.

Et mardi, j'étais malade, donc depuis, je me suis mis à l'écoute de mon corps, j'ai ralenti mon rythme, mangé à ma faim et à ma satiété, et aujourd'hui, paf, une semaine d'avance.

Début janvier, ça me l'a fait aussi, après le petit stress des fêtes, mais c'était moins flagrant. Avant, elles arrivaient plus souvent tard que tôt.

Quand ça se passe comme ça, que c'est un moment de relâchement et que mes règles arrivent, j'ai l'impression d'appartenir à un Grand Tout Cosmique (ou alors ce sont les anti-inflammatoires qui me vrillent la tête ?smiley). S'il n'y avait pas la douleur, ça serait un moment intéressant à vivre.

Lavienrose.
Abonné
C'est dingue Pattie comme tu arrives à décrire ce que tu vis/ressens. Perso je suis au 19 ieme jour de mon cycle, je commence à sentir mon sang bouillonner dans mes veines, ça résonne dans mes oreilles , je sens que ma patience est mise à l'épreuve, mon ventre me tiraille À ajouter à ça le quotidien avec ses lots de stress... Il est temps que je j'aille faire 10mn de rpc!!!! J'en ai besoin.
Patience
Marraine
[quote=Pattie]

Au final, mon réconfort avec la barre chocolatée a bien marché, mais il ne m'a pas réconfortée et satisfaite autant que mon repas. C'est peut-être parce que j'avais vraiment faim.

J'ai aussi eu envie d'essayer un moment pour moi, style massage du visage, du ventre ou des pieds, en rentrant du boulot. Mais j'avais trop faim. Une autre fois, peut-être.

Vous avez essayé, vous ?

[/quote] Pattie, Peut-être que la barre chocolatée ne t'a pas fait tant de bien que ça parce qu'en fait elle n'était pas si bonne que ça ? Car tu le dis à deux reprises dans ton post. On dirait qu'elle était délicieuse mais, qu'à bien y réfléchir (ou plutôt déguster !), elle n'était quand même pas non plus exceptionnelle en terme de goût... Je trouve ton idée de massage intéressante. Et bravo pour cette belle observation de tes cycles !! Au plaisir de te lire
Pattie.
Ancien abonné

Si si,elle m'a fait du bien. J'ai trouvé que ça manquait de cacahuètes, ils étaient en tout petits morceaux, ce qui n'est pas le cas dans les barres normales. Donc moins bons à mon goût. Mais la dégustation m'a fait du bien, parce que ça m'a recentrée sur moi, et sur une sensation positive (même pas terrible, une barre chocolatée, pour moi, c'est bon !). C'est comme quand dehors il ne fait pas beau, et qu'à l'intérieur, il y a un bon feu de cheminée.

C'est le réconfort que j'ai choisi, ce soir, au retour du boulot : la chaleur. J'ai eu froid tout l'après-midi. Alors en rentrant, j'ai branché le petit chauffage soufflant, je me suis mise devant, et j'ai fermé les yeux. C'est délicieux. La chaleur forte, le bruit, le souffle. C'était vraiment réconfortant. J'ai toujours froid, mais la séance "chaleur intense", ça m'a soulagée de la tension accumulée à force de lutter contre l'envahissement du froid. Je vais d'ailleurs en reprendre une "bouchée" ! smiley

(Je veux du printemps et des cerises !)

Haut de page 
X