La leçon du jour - le 06/03/2016

Orange Cadmium.
Inscrit

Bonjour, j'ai envie d'ouvrir un nouveau fil sur un exercice que je faisais avant qui me faisait beaucoup de bien c'est de noter une ou plusieurs leçons du jour. C'est prendre un temps le soir pour noter un enseignement de sa journée. Bien sûr, peut-être qu'on aura pas d'idées tous les jours... Je trouve que c'est bien parce que ça donne du sens à ce qu'on vit dans la journée. Personnellement, ça m'apaise. Alors, c'est peut-être un bon truc pour ne pas céder aux EME de fins de journée?... 

Alors, je me lance:

- ma leçon du jour: J'ai fait le choix de la gratitude. A un moment donné, j'étais dans un snack avec un serveur super mou et visiblement limité et j'ai fait le choix d'arrêter de m'enerver intérieurement et de faire le choix d'être reconnaissante de ce que ce serveur faisait pour nous malgré sa lenteur. Et cela a tout changé. 

J'en avais d'autres mais je les mettrais demain;)

Commentaires

Orange Cadmium.
Inscrit

Bon, je ne sais pas si le fil que je vous propose vous inspire, sinon, je le continuerais sur mon blog.

J'aurais peut-être du mettre ma leçon du jour, c'est plus l'idée de quelque chose que j'ai appris dans la journée, donc une leçon qui est personnelle, le fruit de l'expérience... Une prise de conscience... Soit parce que j'ai pris le temps de me poser et me dire: aujourd'hui qu'ai-je appris? Soit je me dis: là, j'ai appris un truc qui me fait avancer.

Hier, je n'avais pas le temps de rajouter deux autres leçons de la journée:

- d'abord constat de l'effet d'entraînement du rythme dans la piscine où je courrais. Je trouve que le rythme donne envie de bouger. C'est peut-être bête, mais des fois, on redécouvre des choses qu'on a oublié. Je me suis rappelée à quel point le rythme est inscrit dans le corps.

- Ensuite, idée de mettre en forme visuellement mes tensions, conflits intérieurs. Donc, je me suis dit: l'art peut me réparer. Cela me soulage de mettre en image mes blessures intérieures. Cela les sort de moi.

Aujourd'hui, gros déclic dans un peu dans la suite de la pensée d'hier sur l'art.

- Je me suis dit que je peux dialoguer, accueillir la part de moi qui dit non à la vie, qui ne veut pas, qui ne m'aime pas, etc. Ma prise de conscience, c'est que cette partie qui ne veut pas se sent niée, incomprise. Donc, qu'est-ce qui se passe si je me met à l'écouter et je me dis: qu'est-ce qu'elle m'apprend sur mes besoins?

Donc, ma leçon d'aujourd'hui, c'est: Je peux écouter cette partie de moi qui ne veut pas vivre, l'accueillir et l'écouter. Et là, je compris que je nie des désirs profonds que je dois laisser s'exprimer.

Cela rejoint le travail que je fais sur les valeurs sur le fil: qu'ai-je fait aujourd'hui pour vivre selon mes valeurs?

 

Bonne journée. Au plaisir de vous lire ici ou ailleurs.

Titeraphy.
Abonné

Aujourd'hui au bureau j'ai appris et mis en pratique que l'ouverture aux autres en s'intéressant à eux par le biais de petites questions anodines sur leur quotidien et leurs habitudes (en mode bienveillant) avait le fabuleux pouvoir de dissiper les tensions sociales :D

Sur un lundi pluvieux où tout le monde était crevés, ça a fonctionné du feu de Dieu! ^^

Jolie leçon à retenir et à appliquer dans modération je pense :)

izabelle
Animatrice forum

oh  ça c'est un magnifique fil !!!

ma leçon du jour : j'ai appris que certaines barrières que je me mettais avant  étaient tout à fait illusoires, et donc je peux aller bien plus loin que je ne pensais

Orange Cadmium.
Inscrit

Super les filles!

Alors moi aussi en ce moment je me rends compte combien bavarder de tout et de rien peut permettre de tisser des liens et améliorer l'ambiance au travail.

Super contente Izabelle que ma proposition de fil te plaise!

Ma leçon d'hier que je n'ai pas eu le temps de noter:

- Mes filles sont des enfants mais aussi des personnes à part entière. Pas simplement MES enfants dont je suis fière, ou des petits êtres à protéger. Bien sûr en temps normal, je le sais mais, là, je l'ai vraiment vécu. Je les vois vraiment dans leur altérité.

 

Ma leçon du jour:

- quand on a quelque chose à demander à quelqu'un, une question indiscrète qu'on meurt de lui poser ou quelque chose qu'on a envie qu'il nous dise, on a intérêt à lui demander tout de suite, parce que peut-être on n'en aura plus jamais l'occasion... Il peut se passer pleins de raisons pour lesquelles on n'aura jamais de réponse. Alors maintenant, c'est décidé, j'ose poser les questions!...

Grenadine42.
Abonné

La leçon du jour, pour moi et pour aujourd'hui ca serait : même si tu te traitais comme ta pire ennemie tu te traiterais mieux que ce que tu fais actuellement...

J'ai dit cette phrase à ma mère, car j'étais sincère. Elle s'empoisonne la vie toute seule. Evidemment, après coup, je me suis rendue compte que cette phrase était aussi (surtout ?) pour moi.

Orange Cadmium.
Inscrit

Deux leçons ces derniers jours:

- que c'est bon de réaliser un rêve même petit. Donc, poursuivre dans cette voie de faire s'incarner mes rêves.

- que c'est important de développer ses goûts et sa sensibilité pour devenir pleinement soi-même. Pour moi, c'est l'art, qui me permet de développer mon individualité. Le corollaire de ça, c'est qu'on est jamais fini, toujours en construction et maturation.

Orange Cadmium.
Inscrit

Une autre leçon pour moi ces derniers jours c'est que j'ai du batailler avec une personne avec qui la communication était difficile. Je n'ai rien lâché et j'ai quand même réussi à obtenir satisfaction. Et ne pas rompre le contact c'était aussi positif. Donc, cela m'apprend qu'on peut quand même communiquer et arriver à faire avancer les choses même si la situation est conflictuelle et désagréable.

mumu07.
Abonné

 

Avec 5 kg en moins tu cours plus vite, tu gagnes des places au classement général.

Mais l'effort, lui, n'est pas plus léger : nausées, mal aux cuisses, c'est toujours présent.

Rien n'est jamais gagné. Dans la course vers un rapport plus serein avec la nourriture comme en course à pied le parcours n'est pas linéaire : on s'accorde des pauses, on repart sur des chapeaux de roues. On a des petites victoires en cours de route, des défaillances aussi mais l'important c'est de franchir la ligne d'arrivée. De ne pas abandonner au premier signe de découragement.

Alors, dans ces conditions, la ligne d'arrivée, elle, se rapprochera toujours, quelque soit le challenge, un 5km ou un marathon, que l'on soit lièvre ou tortue !

Haut de page 
X