la menstruation et l'envie de bouffer +++ - 30032014

nini22.
Abonné

salut à toutes ,voilà j'aimerai savoir si comme moi à cette période vous etes à mettre en quarantaine coté comportement agressivité et envie de bouffer des produits sucrés, qu'est ce que je suis mal ;je me suis mise un jour à regarder le calendrier sur plusieurs mois effectivements je boulote à cette période si vous avez des astuces je suis preneuse,bien sur je peux attendre que cela passe me direz vous mais je prends du poidset souvent cela me faisais louper mon régime commencé.

Commentaires

Alexandrac.
Abonné

salut

moi je me suis rendue compte que c'est la semaine d'avant que je suis prise d'une grande fringale mais qui va de paire avec une émotion à fleur de peau, une déprime passagère... et puis le ventre gonfle et là cela redouble ma déprime qui redouble ma fringale. Heureusement après j'ai mes règles et cela se calme... jusqu'à la prochaine fois !

Gastibelza.
Abonné

oula oui pas d'inquiétude c'est un classique ! Avec le syndrome pré-menstruel, moi environ une semaine avant d'avoir mes règles j'ai constamment envie de pleurer, de déménager, de tout changer, je suis d'humeur massacrante et j'ai vraiment des envies de sucré.

Maintenant que je l'ai compris, j'esaie de relativiser et je ne lutte pas contre les envies de manger, il faut bien se réconforter un peu, je fais juste attention à attendre la faim avant et le retour de la faim après une crise.

Bon courage angle

nini22.
Abonné

merci les filles bon bien il faut que je laisse l'orage passé ou l'ouragan devrais-je dire!

Lavienrose.
Abonné
J'ai écrit deux fils à ce sujet!! C'est un cauchemar pour moi cette période. Ça fait 2 cycles que ça va beaucoup mieux. J'ai réintroduit un peu de sport( programme LC ou marche) et aussi la respiration en pleine conscience. J'ai vraiment réintroduit la PC au quotidien Je devais me mettre des rappels toutes les 2 heures sur mon tel au début . Et je m'obligeai à faire mini 10mn chaque jour.... Quitté à pas faire la vaisselle . Maintenant j'arrive à ressentir quand j'ai besoin de faire de la Pc Des que je sens que je m'énerve que je suis contrariée, je me pose et fais 3 respirations ventrales en me centrant vraiment sur ma respiration. Ce cycle la je n'ai été de mauvaise humeur qu'un seul jour et la j'ai mal au ventre (doliprane) et j'ai pris ma journée pour me reposer. En fait je prends conscience que je ne me respecte pas et d'autant plus durant mes règles... Que je me contracte face à la fatigue, aux douleurs... Bref que je fais Madame la warrior , au lieu dEtre Madame qui se respecte. Cet apprentissage est tout frais.... Je sais que j'ai encore beaucoup de chemin à parcourir pour que cela devienne un acquis. Ça me fait tellement de bien que ça me motive!
fadinarde.
Abonné
Oh lala oui, c'est fou ce que les hormones modifient dans notre corps et tête tout au long du mois.... Moi j'ai toujours pas mal souffert de douleurs, obligée de prendre de l'ibuprofen sinon je ne suis capable de rien... Ces derniers temps (2 ans peut-être) je commence à mieux comprendre mon cycle. Cet le moment, à 33 ans, me direz-vous :-))) Mais en fait il évolue, et je me vis plus mes règles de la même façon aujourd'hui qu'à 15 ou 20 ans. J'ai compris notamment que mon corps gonfle, en même temps que mes seins, une bonne dizaine de jours avant le début des règles. Et c'est super utile de le savoir, parce que je suis beaucoup plus gentille avec mon corps du coup... Plutôt que de me dire "mince j'ai pris du poids" je me dis que c'est normal et que ça passera. Mine de rien ça aide à relativiser, et a accepter que notre corps est sans cesse en changement!
lindita1ra.
Abonné

Bonjour,

Je suis toute nouvelle sur le site, je me suis inscrite vendredi dernier smiley

J'ai le même soucis la semaine précédent mes règles et sachant d'où ça vient, je prends le temps d'écouter mes sensations alimentaires. J'ai toujours été surprise de voir que je peux le faire pour cette raison mais dès qu'il s'agit d'une émotion à devoir identifier ça se complique... Le contrôle encore et toujours...

Mais si je suis là aujorud'hui c'est pour apprendre à laisser aller les émotions et à apprendre à lacher prise, pourvu que ça m'aide!

Merci!!!

izabelle
Animatrice forum

j'avais ça "avant"

même si j'avais un coup de calgon et je dévorais tout dans la maison, je savais que c'était pour le lendemain!!!

 

maintenant, non, car je n'ai plus d'EME la plupart du temps

et du coup, plus ce truc-là

je n'ai pas spécialement envie de manger

 

je pense qu'avant, j'étais tellement en lutte contre mes émotions, mes ressentis, tellement dans le controle émotionel que pendant cette période, un peu plus instinctive, soudain, les choses refoulées "remontaient"  et alors pour mieux les faire retourner dans l'inconscience j'avais des envies de manger terribles, irrespressible

aujourd'hui que je m'efforce d'accueillir tout ce que je ressens et que je m'autorise à ressentir, je n'ai plus du tout ce problème-là

donc patience....

nini22.
Abonné

merci donc il faut que j'accepte cette état que je respire peut etre plus qu'à d'autre période,  en fait quand je vois que j'ai envie de fuir de chez moi que je ne supporte rien et bien je regarde le calendrier et ben oui c'est encore mes trucs je n'accepte pas ce corps bouffi meme si c'est pour un période cela revient vite bon allez j'y crois quand je lis tes messages Isabelle cela me rassure merci et aussi  à vous c'est top on peut parler de pleins de choses comme à une bonne copine je suis heureuse en fait !d'avoir decouvert LC je sais que je vais pouvoir avancer avec des personnes comme moi bises a toutes.

nini22.
Abonné

bienvenu à toi lindita

Pattie.
Ancien abonné

Moi aussi, l'approche et l'arrivée des règles me donnent envie de manger trop et principalement sucré.

J'ai compris que c'était parce que j'avais besoin de me réconforter. Ce que disent les docteurs sur le fait que l'obésité est un trouble du réconfort alimentaire est revenu à ma mémoire : on mange pour se réconforter, mais comme la nourriture est un problème, elle ne me réconforte pas, donc j'en mange davantage, sans pour autant être réconfortée.

Du coup, j'ai tenté l'expérience de me réconforter avec de la nourriture (ça fait partie des étapes du parcours alimentaire), et ça fonctionne. Avec vraiment très peu de nourriture.

Ca fonctionne notamment parce que j'accepte que ça ne résolve pas tout. Je reste vulnérable, je continue à avoir mal, je suis toujours fatiguée. Ce qui a changé, c'est que j'arrive à retirer de la nourriture le réconfort qu'elle peut me donner, sans en attendre tout le réconfort dont j'ai besoin.

Depuis que j'ai fait cette expérience (il y a deux cycles), je n'ai plus tenté de me réconforter avec de la nourriture, je n'avais plus envie de satsifaire cette EME-là. Sauf que je ne laisse pas de "petite place", je la comble, sans me sentir lourde (hors règle, quand je la comble avec une EME de fin de repas, je me sens lourde une heure après. Là, non). Je mange aussi plus souvent, j'ai remarqué que ça évite l'accumulation d'inconforts et que je ne mange pas davantage pour autant (de même : je vais aux toilettes plus souvent). Sur la balance, je ne sais pas ce que ça donne, je ne l'utilise plus pour le moment. Pour mes pantalons, ça va.

La clef, pour moi, elle est vraiment là : prendre le réconfort que la nourriture peut me donner sans attendre d'elle tout le réconfort dont j'ai besoin.

marinebreizh.
Abonné

Je ne suis plus concernée (ménopause chirurgicale il y a 1,5 an suite à des soucis de santé) mais je peux en vous lisant constater encore une fois de plus à quel point je me niais. Pendant de nombreuses années je n'ai pas ressenti quoique ce soit par rapport aux règles et aux variations hormonales. Ni côté humeur, ni côté nourriture ni sensation physique de quelque ordre que ce soit.

Et puis il y a quelques années j'ai ressenti  ces fluctuations surtout en terme de nourriture : besoin d'aliments réconfort quelques jours avant et peut être aussi un peu plus de fatigue.

Papillon23
Ancien abonné

Je connais cela aussi, surtout quand je suis seule (mon mari travaille en 3/8)... Je me sens mal physiquement et mentalement au point parfois d'avoir des pensées noires... puis le lendemain les règles sont là et ça va mieux...

Je n'ai pas eu de baisse de moral cette fois ci ni même de signe avant coureur... je commence peut-être à changer...

Ce qui est certain c'est que la prochaine fois que cela se manifestera je m'écouterai plus et mangerai un peu de sucré pour adoucir ma peine et prendre ainsi soin de moi au lieu de tout nier en bloc et de refouler ce besoin...

Haut de page 
X