LC versus régime - 29032012

tamar.
Abonné

Dans tout ce que j'ai pu lire sur le forum, je glane l'impression que pour certains, LC est quand même plus facile à vivre qu'un régime, alors que pour d'autres c'est exactement l'inverse, à savoir que ça vaut probablement plus le coup mais que c'est nettement plus difficile. J'avoue que personnellement, j'oscille d'une position à l'autre. Que vous en semble ?

Commentaires

sagattine.
Abonné

Tamar, je vais te répondre en disant que... ça dépend!

LC est plus facile qu'un régime parce que les seules questions à se poser sont "ai-je faim?" et "de quoi j'ai envie?". C'est tout de même plus sympathique que de se demander combien de points il nous reste pour le dîner ou imaginer que légumes à l'eau et fromage blanc 0% sont hyper appétissants! C'est aussi plus facile parce qu'on peut accepter une invitation à l'improviste, ne pas paniquer quand on a oublié sa liste de courses et qu'on se retrouve devant le rayon des chips,... j'en passe et des meilleures! Je n'ai pas fait beaucoup de régimes mais j'avais suffisamment de préjugés sur les aliments pour avoir redécouvert la liberté depuis LC, et le plaisir de manger des aliments qui me faisaient culpabiliser.

Par contre LC c'est plus dur parce qu'il n'y a pas de perte chiffré, promise et encore moins rapide. Cela va à l'encontre de tous les discours de régime qui induisent qu'on PEUT contrôler son corps, que chacun peut choisir son poids et que tout ça peut se faire rapidement. LC c'est aussi plus dur parce que même si c'est contraignant de compter ses points, une ligne de conduite c'est facile à suivre. Avec un régime la nourriture se vit de façon manichéenne : on a le droit / on n'a pas le droit (ou on a exceptionnellement le droit). Il n'y a pas beaucoup de nuances mais au moins la ligne de conduite à adopter est claire, donc on ne se remet pas en question et tout est plus facile. LC est plus complexe puisque ce n'est pas l'aliment qui est en cause mais notre rapport à la nourriture : il faut donc se regarder le nombril, plonger à l'intérieur de soi pour mieux comprendre notre fonctionnement et ça ne se fait pas d'un coup de baguette magique.

J'ajouterai aussi que LC peut être difficile car ce n'est pas un discours encore très connu, et que selon les personnes qu'on a autour de soi on peut avoir du mal à défendre ce rapport plus sain et tellement plus naturel à la nourriture.

Alors je suis comme toi, Tamar, j'oscille entre c'est plus facile parce que je suis libre de manger ce que je veux et c'est dur parce que ça demande des efforts sur soi.

Érable.
Abonné

Je dirais que c'est peut-être plus dur au début, mais que, contrairement à un autre régime, ça va se mettre en place et devenir automatique, puisque finalement on apprend à manger "normalement". Donc oui ça vaux le coup parce qu'une fois que tout est rentré dans l'orde, tu n'as plus de questions à te poser, et ça pour le restant de ta vie!

izabelle
Animatrice forum

pour moi c'est largement plus facile, vu que déjà je suis incapable de suivre un régime plus d'une demi-journée.....

c'est vrai qu'il faut remettre en cause son fonctionnement, et c'est là où c'est un peu inconfortable

d'ailleurs, on apprend à tolérer l'inconfort......

mais le gros avantage, c'est qu'une fois qu'on a un peu travaillé, quelques mois, voire un an, ensuite ça roule tout seul et c'est pour la vie!

 

je pense que pour les mangeurs dit "rationnels", un régime classique est plus facile

mais pour les mangeurs "émotionnels" dont je fais partie LC est plus facile parce qu'on apprend à comprendre nos EME et notre fonctionnement, de toute façon on est incapable de se restreindre ou se contraindre

ensuite il y a ceux qui sont un peu des deux....  d'où l'oscillation peut-être....

tamar.
Abonné

Je crois que tout le monde est un peu les deux, c'est juste une question de pourcentage. Je crois que même les gens les plus régulés ont à l'occasion des EME, par exemple le Dr Z quand il raconte dans un des livres comment, énervé par les aléas de l'édition de son livre, il est parti manger un délicieux gâteau au chocolat, quitte à rogner sur le dîner ensuite. ça a l'air de faire partie de la condition humaine. Mais quand il y en a peu (pour toi par exemple, qui a l'air de t'en être débarassée, pour moi dont les crises d'hyperphagie étaient essentiellement dues à la restriction cognitive, et ça j'ai travaillé dessus avec succès depuis la parution de l'article dans 60 millions de consommateurs), parfois on se dit qu'un tout petit effort de plus dans le sens régime pourrait peut-être... l'embêtant étant évidemment ce que nous savons tous ici, que ce ne serait pas permanent. Mais on n'en est jamais sûr à 100%...

izabelle
Animatrice forum

Tamar, est-ce que tu as lu  "Maigrir sans regrossir, est-ce possible?"

parce que moi, c'est ce livre là qui m'a définitivement convaincue que les régimes ne pourront jamais être aussi efficaces que le fait de suivre ses sensations alimentaires

Ce qui m'a frappée, c'est de comprendre que la masse grasse est régulée par le corps comme par exemple la température interne

donc toutes les manipulations de type régime sont nulles et non avenues puisqu'au final notre corps nous ramène à notre poids d'équilibre (dans un sens comme dans l'autre) si on suit ses sensations alimentaires

ce qui fait qu'aujourd'hui je ne suis plus tentée par aucun régime (bon ok j'étais pas tentée avant, le seul que j'ai fait c'est ww, perdu 15 kg, repris 23)

par ailleurs, j'ai toujours perdu beaucoup plus vite de poids avec LC qu'avec les régimes....

 

 

 

REVEAN.
Abonné

Bonsoir,

je suis inscrite depuis peu et me pose également bcp de questions sur les résultats que l'on peut escompter a plus ou moins long terme.En temps habituel, je me serais dit, je veux perdre mes kilos assez vite, car ils m'emcombrent. mais cette fois je me sens moins exigeante et préfère attendre un, peu pour etre sure dy arriver.

Je suistrès interloquée sur le fait que l'on peut sauter des repas, si l'on se réfère au fait que l'on n'a pas envie de manger,  j'ai toujours entendu dire qu'il né'tait pas bon de sauter des repas, le corps se vengeant par la suite en faisant des réserves avec les repas qui suivent. jai pourtant suivi les conseils et  attendu d'avoir faim pour manger enfin, je sais donc faire la différence entre le fait de manger par faim et dem anger par compulsion.  

J'ai toujours su que je mangeais par compulsion, et je sais que mes compulsions sont la résultante en géneral,d'une colère refoulée, d'une grosse fatigue, d'une tristesse latente, ou d'un gros énervement ou stress. je pense que ce sont des sentiments que tous ou toutes plus ou moins connaissent, il faut accepter d'être comme cela,mais travailler pour essayer d'enrayer le phérnomène qui pousse a manger par compulsions..

Je suis donc tres dubitative sur la méthode mais ce que j'apprécie grandement, c'est de choisir de manger ce que je veux, quand je veux,et si je veux, c'est moi qui décide et non plus les dicdats d'un nutrionniste ou d'un régime a la mode, et le fait de décider toute seule,fait que je mange moins de ce que je mangeais ou trop grandes quantités. Je pense donc avoir aussi un problème avec l'autorité, ca je viens de le découvrir. ayant enfin observé que je respectais mieux les régles que je me fixais moi même. Oups un gros travail en perspective... je ne me suis pas encore pesée, parce que j'ai encore la peur de monter sur la balance, je n'ai pas encore réglé le problème mais ca viendra.

J'ai aussi acheté les livres des docteurs zermati et apfeldorfer, j'espere que ces bouquins m'aideront à appréhender correctement la méthode. Bonne continuation et bon courage car il faut aussi du courage et du temps pour naviguer sur ce forum qui est assez vaste a découvrir.
A bientôt et au plaisir de vous lire.

Revean

mariejo.
Abonné

Pour moi qui n'ai jamais fait de régime, je trouve LC très difficile.

Je n'ai jamais fait de régime parce que je n'ai pas eu de pression dans ce sens (quelqu'un disait qu'on garde l'image de soi à 20 ans).

J'ai pris énormément de poids en très peu de temps, à chaque événement malheureux de ma vie (en 10 ans, environ 40 kilos), un exemple, après 15 jours de congés, impossible de fermer mon pantalon, j'ai profité de la pause de midi pour y remédier !

Et je n'ai jamais fait de régime parce que je n'avais pas envie de me priver.

Et là cette méthode, qui demande de réfléchir, de se recentrer sur soi, ses sensations, c'est difficile, j'ai l'impression d'avoir été anesthésiée pendant des années et de ne pas vouloir sortir de cette anesthésie.

J'ai participé à un chat ave JP Zermati, qui m'écrivait que j'avais peur de mes émotions.

Pour répondre à ta question, LC est difficile dans le sens où ça te confronte à toi, et uniquement toi

tamar.
Abonné

Isabelle, oui, j'ai lu "Maigrir sans regrossir", et je t'avoue que j'ai été gênée aux entournures par un ton un peu plus dogmatique, m'a-t-il semblé, que dans les ouvrages précédents. Sans être moi-même une scientifique, j'ai grandi dans une famille de scientifiques, et si j'en ai retenu une chose, c'est que nous n'avons aucune certitude absolue sur quoi que ce soit.

As-tu lu toi-même la réponse que le Dr A m'a donnée dans "Le set point, toujours lui"? ça m'a beaucoup intéressée, et j'ai tout de suite commencé à faire des recherches sur le "settling point". Tout ce que j'ai trouvé correspond parfaitement à mon vécu. 

Je comprends parfaiteemnt que si tu perds du poids avec LC, c'est tout simplement génial, on a le beurre (perte de poids) et l'argent du beurre (manger comme on veut, à condition de respecter certaines petites règles tout de même). Moi je suis sans doute à ce que j'estime être à peu près mon poids d'équilibre aujourd'hui, soit quelques kilos de plus qu'à l'âge adulte, ajoutés par l'âge d'une part et les régimes d'autre part, soit, dans les termes du Dr A., dodue mais pas obèse.

Et là, l'exercice d'une part et tout de même certaines règles diététiques d'autre part (qui ne seront plus jamais rigides, d'ailleurs elles ne l'ont pas été beaucoup pour moi, je n'aurais jamais par exemple tenté un truc aussi dingue que Dukan), peuvent, je crois, me donner un tout petit push supplémentaire. Je fréquente beaucoup les sites américains sur la question, et ils répètent tous à l'unisson : "all calories aren't created equal", ce qui correspond parfaitement à l'expérience. A calories égales, c'est tout simplement un fait qu'en mangeant un oeuf ou un morceau de fromage au petit déjeuner, on est "calé" plus longtemps qu'avec du miel ou de la confiture.

Quoi qu'il en soit, je suis bien décidée à suivre LC scrupuleusement jusqu'au bout car je sais que j'ai beaucoup à en apprendre, et ce que j'aurai appris ne me quittera plus, mais ça ne sera probablement pas mon étape finale.

Sagattine, on ne saurait mieux dire, tu as tout résumé en quelques mots !

izabelle
Animatrice forum

oui je comprends

moi la différence c'est que je suis largement au dessus de mon set point, et qu'y retourner me conviendrait parfaitement, même un peu au -dessus

c'était surtout mon comportement alimentaire qui me posait problème, avec compulsions et EME quotidiennes qui me posait problème, car je craignais pour ma santé future si je continuais ce fonctionnement sans y remédier

pour ça je suis comblée, le site a parfaitement répondu à mes attentes

 

pour maigrir sans regrossir, je ne l'ai pas trouvé trop dogmatique pour ma part, mais bon en général ce genre de chose ne me gêne pas, je prends ou je laisse, c'est vrai que la science évolue sans cesse,  c'est pour ça que ces recherches sont intéressantes

 

Je crois que tu as tout à fait raison, c'est une démarche, mais ça n'a rien de la démarche ultime, ça permet sans doute de recadrer certaines choses, mais on peut toujours aller plus loin, une fois que la base est là

bonne continuation en tous cas

belette21.
Abonné

Les régimes, c'est facile au début.

Le 1er régime, c'est le plus facile. Le corps peut perdre très vite des kilogs en très peu de temps.

Plus tu fais de régimes, plus c'est difficile de perdre beaucoup et plus c'est long !

Alors que LC, c'est compliqué dès le départ.

Mais compliqué ne veut pas dire forcément que c'est difficile à vivre.

Même si ça demande plus de travail, je le vis plus facilement qu'un régime car des régimes j'en ai fait au moins 10 dans ma vie de trentenaire et que maintenant rien que l'idée me plonge dans une profonde déprime !!!

Pomdereinette.
Abonné

alors... LC, au début, la panacée. Je mange ce que je veux, et je maigris ! Et puis les mois ont passé et... de plus en plus difficile de m'écouter, d'accepter de n'avoir plus faim, d'accepter d'avoir des EME.

Le régime, c'est simple : une régle de conduite stricte, donnée de l'extérieur. Pas de uestions à se poser. Y a qu'à... Sauf que... maginifiques crises boulimiques à intervalles réguliers, culpabilité, dégoût de soi et tuti quanti.

A mon sens, les uns et les autres sont équivalents dans la difficulté. 0 la différence que, à long terme LC est un apprentissage et débouchera j'en suis certaine sur un reatif automatisme. Alors que les régimes ne débouchent toujours et jamais que sur des phases compulsives.

Je comprends et reconnais les principes nutritionnels. Mon espoir est de finir par les appliquer par besoin, écoute de mon corps, et non obligation et respect de régles.

Nikaia.
Abonné

Bonsoir Tamar

Pour moi LC est un travail sur soi, une sorte de thérapie ... et comme pour toutes les thérapies, pour qu'elle soit efficace il faut travailler et ce n'est pas facile. On est obligée de se remettre en  question et de s'ecouter, ce que nous avons tendance à oublier ... En plus comme il n'y a pas d'assurance de perdre, il y a une difficulté psychologique supplémentaire ... qu'il faut apprendre à vaincre.

Un régime c'est à la fois simple et difficile .. simple car il n'y a pas de question à se poser, et difficile parce qu'il faut renoncer à plein de choses sur du long terme...

personnellement je trouve que LC est plus facile qu'un régime car j'ai énormément de poids à perdre et je pense qu'il a beaucoup plus de chance de succès ...

Bon courage et bonne continuation

Nikaia

MiMax.
Abonné

Quand je lis des messages du genre "Je n'y arrive pas, j'hésite à me relancer dans un régime", j'ai l'impression que LC est plus difficile qu'un régime.

Mais je crois surtout que les démarches sont foncièrement différentes. Peut-on mesurer une différence de difficulté entre deux approches aussi distinctes? dans l'une, on fait taire nos sensations, notre ressenti, nos émotions, dans l'autre justement, on cherche à les ressentir au maximum, à en tenir compte, à vivre pleinement avec tout cela.

Comme le dit Nikaia, LC est un apprentissage, un travail sur soi.

Et la plus grosse différence, reste la gestion sur le long terme. Un régime amène à un hyper contrôle à vie, souvent à des dérèglements des sensations alimentaires, à des TCA. LC amène vers la liberté, la paix avec l'alimentation et la sérénité, et souvent un mieux-être au niveau personnel que l'on n'atteint pas avec les régimes.

Il y a un petit article assez édifiant sur ce blog: //www.mercipourlechocolat.fr/2012/03/26/zermati-dukan-linecoaching-et-moi/

black-kam.
Abonné

Pour ma part, c'est plus dur qu'un régime car je m'écoute et je ne nie plus tout en bloc ! Mais pour RIEN au monde, je voudrais retourner dans la spirale des régimes !

 

Même si j'ai quand même envie de perdre du poids, je préfère encore plus être une mangeuse régulée !

Haut de page 
X