Le syndrôme du bouledogue - le 19/07/2011

Paquito
Parrain

Bonjour à toutes et à tous,

je poste là mon premier message. Je suis le programme depuis un peu plus d'un mois, avec des résultats divers. Mon intervention porte sur ce que j'ai lu lors d'un chat, et que l'une des intervenantes a nommé le syndrôme du bouledogue. En fait, j'aimerais savoir si quelqu'un vit la même chose que moi. Voilà : lorsque je cherche à repérer mes sensations alimentaires, c'est-à-dire pratiquement tout le temps ! j'ai un phénomène de salivation excessive qui se déclenche, et qui peut durer toute la journée. J'ai pu expérimenter que ce phénomène n'est pas lié à la quantité de nourriture que j'avale. Je crois qu'il est lié au fait que je pense beaucoup à la nourriture. Il disparaît si je suis concentré sur une activité (et encore, pas toujours), et revient dès que mon attention se reporte sur l'alimentation.

Je suis curieux de savoir si d'autres personnes connaissent ce phénomène, et comment elles le gèrent.

Francisco

Commentaires

Melodie74.
Abonné

Hello Francisco

En fait j'en ai parlé dans un chat car rien que penser à chocolat/biscuit/bonbon, j'ai l'impression de commencer à saliver et ensuite je ne peux oublier et donc je plonge dans l'armoire toujours fournie pour mes hommes qui bien entendu n'ont aucun problème car ils mangent lentement et peu.

Le Dr Z m'a répondu que la faim protégeait mon poids. Cela ne répond pas à toutes mes interrogations et j'attends donc d'avancer dans mon parcours. Pour l'heure, le RPC ou dégustation ne m'interpellent pas du tout.

Je sais que je ne réponds pas à ta question mais nous voilà deux !

A bientôt

Véronique

hemipresente.
Abonné

Tiens j'ai commencé aussi à faire le bouledogue, c'est seulement quand je pense à la nourriture. Je me demande si c'est seulement quand j'ai *vraiment* faim ou bien n'importe uand ? J'ai encore un peu de mal à savoir si j'ai vraiment faim et pour la satiété c'est un vrai casse-tête. Bon courage à toi en tout cas, ca doit pas être facile au boulot.

Alex.
Abonné

Bonjour Paquito,

merci pour ton message, je peux enfin mettre un mot sur ce qui m'arrive, car lorsque je fais les courses et passent dans les rayons où il y a les aliments que j'adore, je commence à saliver. Ce phénomème se passe également lorsque je pense à des aliments qui me donnent envie. J'ai remarqué que, dès que je commence à saliver, une crise d'hyperphagie n'est pas loin....

Je me fais peut-être des idées, mais c'est l'impression que j'ai, la salivation est le premier signe d'une crise. Par contre je ne peux pas te dire comment je gère, car je ne gère pas, pour l'instant :(

Alexandra

dreamscometrue.
Abonné

Tiens c'est marrant je viens de me rendre compte que cela m'arrivait aussi. Cela peut se transformer en crise aussi après si je ne fais pas attention. J'ai plus l'impression que c'est l'idée de la nourriture qui nous fait saliver plus que la faim en elle même mais je peux me tromper. En même temps, si je me pose deux secondes pour me demander si j'ai vraiment faim quand je salive comme ça, parfois oui parfois non...

Je suis désolée je ne suis pas d'une grande aide, mais saches juste que tu es loin d'être le seul "bouledogue" sur ce site! ^^

dreamscometrue.
Abonné

Me revoilà car j'ai fait une découverte à la fois déconcertante et en même temps bonne: je salive pas à cause des aliments mais parce que j'ai soif!!! Voila ça peut paraîrte complètement fou et stupide de ne même pas savoir si on a soif, mais je crois que je suis tellement déréglé qu'en plus de confondre la faim avec les émotions, j'ai aussi confondu la faim avec la soif....................oui c'est grave d'en arriver là, mais dés que j'ai bu mon verre d'eau j'ai senti la différence donc je vais clairement recommencer l'expérience. 

Je me suis dit que peut être qqun était dans le même état que moi, c'est pour ça que je voulais re poster la dessus.

Courage à tous!

Fighting et merci de m'avoir permis de mettre le doigt la dessus. ^^

babydols.
Abonné

dreamscometrue,

idem que toi !!!! je me suis rendue compte que je ne savais pas reconnaitre la soif, un truc de dingue !!

a chaque fois je crois que c'est de la faim mais en faisant l'experience de boire (de l'eau hein cool) au lieu de manger, ça me calmais.

 

pffff on est un peu detraquée quand meme , lol

dreamscometrue.
Abonné

Babydols@ merci je m'en sens moins seule! Et oui on est pas mal détraquée mais en même temps c'est pour ça qu'on s'est inscrite!! ^^ je suis assez contente d'avoir découvert ça tout de même, même si ça parait complètement fou de ne plus savoir si j'ai soif ou non.............^^

marie4.
Abonné

Hello Paquito, 

Vu la date de ton post, tu as peut être déjà surmonté le problème, mais je t'apporte quand même une petite contribution. J'ai le même problème quand la nourriture ou le programme devient une pensée un peu obsessionnelle. Je différencie cette salivation de celle qui accompagne la faim car là, elle se déclanche sans creux dans l'estomac, et en lien avec mes pensées. Alors, mon truc à moi pour contrer ça: je commence par boire un thé ou une tisane (histoire de faire disparaitre la sensation désagréable dans la bouche), puis je me force littéralement à faire autre chose pour me changer les idées, quitte à sortir faire une course ou un peu de sport! (et, enn premier lieu: je me déconnecte du site de LC ;-)

Et en général ça marche bien, le syndrôme disparait. Ca marche chez moi parce qu'il y a un moment où j'en ai marre d'être obsédée et mon esprit se rebelle, un peu comme si ma fierté reprennait le dessus et me dicte d'aller mettre mon énergie dans autre chose! 

Voilà.

Marie

Paquito
Parrain

Bonjour Marie, et merci pour ta réponse. Il est vrai que ce phémomène a presque disparu. Il revient quelquefois, surtout, en effet, lorsque je suis un peu obsédé par mon alimentation. C'est vrai que dans ces cas-là, j'essaie aussi de me concentrer sur autre chose, mais c'est comme si une partie de mon cerveau restait en alerte, et continuait à penser à la nourriture. J'ai essayé de manger des choses du type chocolat, par exemple, mais la salivation ne disparaît pas, signe que c'est bien de l'ordre mental et non physique. En résumé, tout cela est bien compliqué, mais une saine évolution est en marche, et nous éloigne à chaque fois un peu plus de nos difficultés.

Haut de page 
X