Les difficultés du fractionnement - 04022013

Bliss.
Abonné
Help!je suis dans le fractionnement, je réduis mes portions et ou je supprime des unités alimentaires. bon du coup par ex le matin je mange une demi tartine et du coup à 10h j'ai SUPER faim! pareil pour le midi et le soir. Hier soir jai mangé de la soupe butternut un délice avec genre 2csp de riz, de la salade et 2 morceaux de calamars frits, pas de fromage, pas de pain, pas de dessert, pas de thé tchaï au lait. Bon du coup à 2h du mat j'avais super faim. Je trouve trop dur de diminuer un peu mais pas trop......et surtout j'ai eu la mauvaise idée de me peser ce qui me fait flipper un max vu les chiffres entre apercus. Ce jour j'ai du coup mangé un peu plus tout en diminuant quand même. Vraiment c'es dur pour moi cette étape y a t il des personnes qui le vivent aussi en ce moment? Cette faim qui revient de manière impérieuse et n'est pas assez calmée longtemps par la collation c'est très pénible j'ai l'impression d'être au régime.

Commentaires

didil.
Abonné

Bliss, tu n'es pas la première que je lis à avoir du mal avec le fractionnement.

En ce qui me concerne, j'avais adoré cette étape. Je pouvais légitmement ne manger que quelques cuillerées et prendre une collation (toute aussi réduite) si j'avais faim. Finalement, je n'allais jamais au-delà des trois repas et deux collations. J'ai encore un peu de mal à juger de ma satiété et ai alors trouvé agréable de ne pas sortir de table en me demandant si mon repas était suffisant ou non.

Je me suis maintenant aperçue que le week-end, je ne prenais que deux repas sans aucune collation mais qu'en semaine, quand je travaille, j'avais tendance à fractionner et à manger toutes les 2-3 heures (5 prises alimentaires dans la journée) dans la mesure du possible (j'ai un emploi du temps très variable et pas toujours la possibilité de manger quand j'ai faim).

En tout cas, ça m'a permis de voir que je pouvais considérablement réduire les quantités de nourriture sans mourir de faim, puisque de toute façon je peux manger quand j'ai faim.

Bon courage à toi !

izabelle
Animatrice forum

voilà écoute bien ce que dit Didil

dans cette étape, il faut impérativement manger si on a faim une à deux heures après son repas, sinon c'est le retour des EME assurée   et-ou le retour des comportements de restriction assuré aussi

je dois bien avouer que c'est le seul point du programme auquel je n'adhère pas....   je le trouve en contradiction avec le reste

pourtant je comprends bien en quoi cela peut aider certaines personnes, et Didil en est l'exemple, mais cette façon d'enlever "avec sa tête" une partie de son repas...   c'est repartir dans le contrôle mental, pour moi.....

 

bon, comme je ne suis pas fermée, j'ai fait le fractionnement trois fois  quand même :

une première fois, la grosse cata, EME énormes dans l'après-midi, fringales insatiables de faim mélangé à de l'EME bien costaud....

la deuxième fois j'avais beaucoup moins d'EME, donc ça s'est mieux passé, mais cela ne m'a pas spécialement aidé sur la satiété en fait  

la troisième fois je n'avais plus du tout d'EME, mais alors là cela m'a fait un peu basculé dans la restriction (monde presque inconnu pour moi...),     je n'ai pas perdu un gramme alors que j'avais l'impression de me priver en permanence.....  c'était vache....

 

bon, au bout de trois fois, j'ai arrêté  et j'ai repris ma façon de faire qui me réussit : RPC avant de manger sur la sensation de faim, RPC en fin de repas sur la sensation de  "plus-faim", en essayant d'amplifier cette sensation si tenue....

pour moi c'est vraiment la seule façon de vivre la satiété au plus juste, de ne pas être en lutte   et aussi de maigrir 

 

 

en tous cas,  pour passer cette phase sans trop de souci, il faut bien sûr  

-manger ta collation en cas de faim dans l'après-midi impérativement (sinon c'est la restriction)

-ne pas trop réduire ton repas,   là apparemment tu réduis trop

-accueillir les émotions qui sont induites par ce contrôle mental de la quantité d'alimentation, et tout ce que ça nous évoque......

 

courage courage, cela ne dure que 7 jours.....  n'hésite pas à beaucoup moins diminuer tes assiettes, tu supprimes trop de choses!

maggy.
Abonné

bonjour!

Je suis tout à fait comme toi. J'ai eu beaucoup de mal avec cette phase de fractionnement, parce que ça me renvoyait à de la restriction. Mais justement, je pense que si pour certaines d'entre nous, c'est si stressant, c'est bien que ça fait appel à quelque chose qu'il faut creuser. C'est comme ça que j'ai interprété mes difficultés, en tous cas.

Courage, persévère! On en sort vivante!

didil.
Abonné

Je ne me sens pas du tout dans la restriction quand je fractionne. Ce doit être une chance mais quand je mange avec une bonne faim, je ne ressens plus de sensation de faim après trois bouchées environ. Dans ces conditons-là, il faut reconnaître que ce n'est pas difficile d'arrêter de manger et d'attendre la prochaine faim !

maggy.
Abonné

[quote=didil]

 je ne ressens plus de sensation de faim après trois bouchées environ. Dans ces conditons-là, il faut reconnaître que ce n'est pas difficile d'arrêter de manger et d'attendre la prochaine faim !

[/quote] tu es chanceuse.. pour moi, c'est un peu plus compliqué car je dois gérer la frustration de ne pas manger les mêmes quantités. Je sais bien et je "sens" bien que c'est la qualité qui prime, et non la quantité, et qu'il faut savourer, déguster, pour ne pas être frustrée de manger peu, mais c'est encore assez difficile de voir mes portions aussi réduites.

Mais on y arrive, on y arrive!

izabelle
Animatrice forum

tant mieux Didil, je pense que l'exercice est justement très adapté pour toi  et j'imagine beaucoup d'autres

mais pour ma part cela ne m'a jamais aidé avec la satiété

le tout est d'en faire l'expérience  et effectivement de rester bien en contact avec la faim....

didil.
Abonné

Toutes ces difficultés ou victoires partagées montrent bien que chacun a un mode de fonctionnement différent. Une des richesses de ce programme est qu'il est très complet et propose des outils très variés qui recoupent un grand nombre de problématiques. A chacun d'y chercher et d'y trouver ce qui lui convient le mieux !

Bliss.
Abonné

Alors hier soir j'ai vraiment moins réduit et du coup j'ai dormi toute la nuit. Et oui je mange systématiquement une collation. Je pense que je réduis trop.

Bon là ca va mieux je en me repèse pas je fais confiance au programme et tant pis si cette étape n'est pas le top pour moi.Je peux aussi ne manger que 3 bouchées mais 30mn plus tard j'ai faim! souvent je renseigne le questionnaire je remplis "pas assez mangé".

Je vais surement apprendre quelquechose de tout cela. Ce maitn à 10h j'ai mangé un escargot aux raisins en entier je ne l'ai pas réduit volontairement et là à 13h j'ai à nouveau eu bien faim.

Merci pour vos réponses en tous cas ca permet de voir les différences de l'une à l'autre.

Noelle
Marraine

bonjour,

Oui, tu as raison, on aborde chacune ces étapes différemment. dans mon cas, j'ai diminue  mon repas d'une ou deux unites alimentaires (dessert, pain  par exemple) ou j'ai mange la moitié de mon dejeuner (genre tarte salée) que je gardais en reserve au cas ou .. ou encore en collation, et parfois , en fait, en repas du soir, parce que cette étape m'a permis de constater que j'etais en fait une petite mangeuse, avec le lot de frustration qui va avec : comment, je me satisfais de si peu???

ça m'a aidée par la suite sur la question de l'appetit previsionnel

a bientot

reine des prés.
Ancien abonné

Cela doit faire la 3ème fois que je fais cet exercice et je n'y parviens pas !

J'ai déjà pris l'habitude de manger dans des petites assiettes et lorsque je suis au restaurant je finis rarement mon assiette, mais j'ai encore la sensation de dépasser ma satiété. Il est vrai qu'après 3 bouchées je me sens rassasiée... et c'est très rare que je mange avec une bonne  faim.

Je crois comme pour Loraine que je suis une petite mangeuse et donc avec des petits besoins mais je ne l'ai pas encore accepté donc je mange encore beaucoup trop... et presque machinalement, limite eme. Je trouve effectivement cela trop frustrant de m'arrêter de manger aussi vite et j'ai peur que cela ne suffise pas.

Certaines sont-elles aussi petite mangeuse ? Comment avez-vous géré cela ?

izabelle
Animatrice forum

Medine je ne suis pas petite mangeuse, mais quand même par rapport à ceux qui m'entoure, oui..... 

 

ce que je fais, comme je l'ai dit plus haut, pour ma part, pour ne pas me sentir "frustrée" de manger peu si je n'ai pas trop faim, c'est de la pleine conscience sur ma sensation de satiété

je fais la pc sur la faim avant, puis la pc sur la satiété....  cette sensation est si agréable, mais si tenue, que je prends 5 bonnes minutes pour bien la ressentir

ainsi ce "bonheur" corporel prend le dessus sur une quelconque frustration alimentaire, je pourrais bien manger ces choses-là plus tard....

c'est la seule façon pour moi de ne plus avoir ces EME de fin de repas à n'en plus finir...

maggy.
Abonné

Medine, je ne suis pas aussi balaise qu'Izabelle en matière de PC :) , je me considère comme extra-débutante sur le sujet.. du coup, comme toi, je suis assez effarée de me découvrir petite mangeuse sans pour autant m'en satisfaire.

Je cherche encore le moyen de me contenter de mes quelques bouchées avant la satiété. Ca passe surtout par la dégustation, le fait de manger trèèès lentement, de commenter ce que je mange, pour en être tout à fait consciente. Petit pas après petit pas, j'imagine que ça va devenir de la pleine conscience.

Se redire aussi, inlassablement que cette nourriture que je ne mange pas maintenant parce que je n'ai plus faim, je pourrai la manger plus tard, et qu'elle sera mille fois meilleure, qu'elle m'apportera encore plus de plaisir.

Je me répète cela depuis le mois de décembre. Ca commence à faire son chemin dans mon cerveau et j'arrive à accepter de jeter ce qui reste dans mon assiette, et à ne pas prendre de yaourt en fin de repas, etc..

courage, tu y arriveras aussi, doucement, à ton rythme. On ne peut pas changer nos habitudes en un claquement de doigts, mais on peut changer! C'est sûr!

Noelle
Marraine

je crois que je me "console" d'etre une petite mangeuse en prenant un tres tres grand plaisir a preparer ma nourriture

ça devient une sorte d'anticipation agréable et aussi un plaisir de me consacrer ainsi du temps a moi, et ensuite de manger avec plaisir ce que j'ai preparé

d'ailleurs,  j'ai des eme, avec craquage de n'importe quoi,  souvent quand je ne trouve rien d'agréable préparé dans mon frigo

didil.
Abonné

Je rejoins Maggy.

Je suis une toute petite mangeuse. C'est la dégustation qui m'a beaucoup aidée, car j'ai découvert que les aliments pouvaient être délicieux, alors qu'avant je mangeais tout et n'importe quoi sans faire de différence (incapable de féliciter la maîtresse de maison pour son repas !). En dégustant, j'apprécie ce que je mange et ça trois bouchées durent plus longtemps que toute une assiette auparavant.

Ne plus avoir d'aliments interdits me permet d'être en paix avec ce que je ne mange pas maintenant, puisque je le mangerai plus tard.

Et surtout, si je pense que je risque de ne plus avoir faim pour le dessert, eh bien je ne mange que le dessert !...  Comme je déjeune seule en semaine, c'est facile pour moi. Ainsi, zéro frustration !

Haut de page 
X