les lettres aux proches - 10082012

clementine77.old.
Abonné

Bonjour

 

Avez-vous réussi à écrire vos lettres aux proches ? Pour ma part, j'en suis à 94% de mon parcours, et pourtant je n'y arrive toujours pas.

Je crois que je sens confusément que ça peut être douloureux et destabilisant, c'est comme si je refusais de prendre conscience de ce qu'écrire ces lettres me permettrait de découvrir sur moi.

Quelle est votre expérience de ces écrits ? quelles ont été vos difficultés dans leur rédaction ? Que vous ont-ils apporté ?

Commentaires

BIL.
Abonné

bonjour Clémentine,

Je suis comme toi, je n'y arrive pas, l'excuse étant que cela ne m'apporterait rien et pourtant j'adore écrire mais pas parler de moi et donc cette lettre m'obligerait à me révéler et à m'exposer.

Il s'agit probablement d'un blocage momentané ou définitif; nous ne sommes pas tous pareils, ce qui convient aux autres ne nous convient pas forcément.

Dans LC, on insiste souvent sur le fait de ne pas se forcer à faire quelque chose qui nous ferait du mal et donc je crois que nous devons continuer à suivre cette voie jusqu'à ce que nous nous sentions prêtes.

J'imagine que c'est la peur de dire les choses et surtout de les comprendre qui nous fait renoncer à cette lettre ou alors, plus simplement, que nous pensons que nous aurions les mêmes choses à dire dans les deux cas, l'échec ou la réussite.

Je suis là depuis moins longtemps que toi mais je t'avoue que je ne me soucie pas de cet exercice car il ne me plaît pas pour l'instant; je le ressens comme un règlement de compte, ce qui n'est pas le cas et donc le problème vient forcément de moi; je suis encore, souvent, intérieurement, en colère contre ... je cherche ou je ne veux pas trouver mais je travaille depuis longtemps pour apaiser cette colère et depuis LC, je travaille plutôt à l'accepter pour d'abord la reconnaître et on verra ensuite.

Je ne suis pas une adepte des thérapies et donc je fais ça toute seule, sachant que cela prendra plus de temps que si je me faisais aider mais c'est mon choix, de nouveau parce que je n'ai rien à dire à un inconnu (psy) et surtout je ne veux rien lui dire!  On ne se refait pas.

Je ne pense pas t'avoir beaucoup aidée mais au moins tu sais que tu n'es pas toute seule et comme toi, j'attends de lire les expériences des autres qui m'ouvriront, peut-être, quelques portes...

A bientôt

Teresa

Flopie.
Marraine

Bonjour,

J'ai écris cette lettre au tout début du mon programme sans trop savoir ce que cela m'apporterais. Je les avais destinées à une amie perdue de vue; bizarrement je n'avais pas destiné cette lettre à mon entourage direct.

C'est un travail de visualisation assez important je pense, enfin il l'a été pour moi; cela m'a permis de me projeter, de mieux réflechir sur mes désirs de perte de poids et sur les implications en cas de non perte de poids.

Après un an de LC, je suis contente de pouvoir les lire et cela me conforte. Cela m'avait vraiment permis de mieux identifier le pourquoide cette volonté de perdre du poids. Je ne savais pas trop par où commencer en les écrivant mais j'ai écris comme cela venais et je me suis sentie soulagée de poser cela sur le papier. 

Je les ai postées sur le blog également, j'avais besoin de ne pas les laisser dans un tiroir.

Je les ai fait lire également à des amies proches, comme pour leur expliquer le pourquoi de cette démarche que j'entreprenais et la souffrance liée à ce poids (ce ne sont pas des choses que l'on dit facilement).

Ne te mets pas la pression pour l'écriture de ces lettres, je crois que l'important est de visualiser et d'imaginer l'état désiré (et son contraire). Ce travail d'écriture permet de prendre conscience de certaines choses il est vrai cela ne veut pas dire qu'il s'agit de choses douloureuses ou destabilisantes.

Il faut laisser aller la plume comme on dit (enfin le clavier :)).

 

clementine77.old.
Abonné

Merci Flopie

 

Je viens de lire tes lettres aux proches sur ton blog.

Waouh !! elles me touches beaucoup. La deuxième lettre m'a paru particulièrement dure à écrire, à "projeter".  Je trouve que tu as eu du courage de faire ce travail.

Je sens que ça commence à ouvrir un petit quelque chose chez moi. Peut-être qu'un jour je serai prête.

 

En même temps, j'ai l'impression que tout le monde sur ce site a écrit sa lettre, sauf moi, du coup je me sens assez ridicule de coincer là-dessus !

Merci Flopie, et bon chemin à toi !

Flopie.
Marraine

La deuxième a été plus dur à visualisé et a écrire mais quel soulagement de l'avoir fait !

Pas de pression, tu peux commencer à y réfléchir et quand le moment sera venu l'écrire. Ces lettres, même si elles ont un destinataire, tu le fais pour toi (enfin c'est ma version :)).

 

 

Flo66.
Abonné

[quote=Clémentine77]

Merci Flopie

 

Je viens de lire tes lettres aux proches sur ton blog.

Waouh !! elles me touches beaucoup. La deuxième lettre m'a paru particulièrement dure à écrire, à "projeter".  Je trouve que tu as eu du courage de faire ce travail.

Je sens que ça commence à ouvrir un petit quelque chose chez moi. Peut-être qu'un jour je serai prête.

 

En même temps, j'ai l'impression que tout le monde sur ce site a écrit sa lettre, sauf moi, du coup je me sens assez ridicule de coincer là-dessus !

Merci Flopie, et bon chemin à toi !

[/quote]

Ah non non tout le monde n'a pas écrit sa lettre aux proches !! ;-)

Pour le moment je n'ai pas l'impulsion...ça viendra. patience, chaque chose en son temps.

Bonne continuation !

mamzelzoï.
Abonné

Moi non plus Clementine, je n'ai pas encore écris ces lettres... et pourtant je suis sur la fin du programme.

Le premier truc qui me bloque c'est bizarrement que je ne sais pas à qui les adresser. Je pensais les écrire à mon homme (virtuellement), mais l'idée de l'ancienne amie perdue de vue ça me parle, c'est très bien!

Ma coach m'a conseillé cette exercice tout récemment car je lui disais que d'avoir perdu du poids j'avais des angoisses, comme une peur de "disparaître" (alors qu'avec mes kilos je ne me reconnaissais pas, et que là je ne fais que retrouver mon corps d'il y a 1 an ou 2...). Je crois que cet exercice peut être très utile, mais il faut le faire quand on le sent. Sinon, sans vouloir faire une lettre parfaite, pourquoi ne pas jeter simplement quelques idées sur un brouillon, histoire de commencer en douceur pour celles qui bloquent?

lolinettte.
Abonné

Idem, je n'ai pas non plus écrit mes lettres...

J'y pense regulièrement, j'ai quelques idées pour l'une comme pour l'autre mais je n'arrive pas à m y mettre. Je bloque aussi un peu sur la personne à qui j'ai envie d'ecrire... 

J'espère que le moment viendra où je me sentirai prête à les ecrire et on verra bien ce que ça donne...

Bisous et bonne journée à tou(te)s

mafalda77.
Abonné

Après de nombreuses semaines j'ai enfin réussi à les faire ces lettres.

En un jet un peu automatique. Et au final je n'ai pas écrit à la personne à laquelle je pensais et je n'ai pas écrit ce que je pensais.

Je vais attendre un peu avant de les lire pour voir avec du recul ce que je peux en tirer comme enseignement. Je pense aussi que je recommencerai cet exercice car à mon avis le résultat devrait évoluer avec mon parcours alimentaire.

C'est douloureux, fatigant c'est certain mais cela fait partie du chemin.

Bon courage à vous !

elsab.
Abonné

Moi j'en ai fait une (celle où ça a marché) et je suis incapble de faire l'autre (celle où ça a pas marché) Ceci m'a révélé mon immense peur de l'échec et à quel point je ne supporte pas l'idée de ne pas réussir mes objectifs. Donc j'apprends sur moi-même... Puis j'ai relu celle que j'avais écrite et je l'ai trouvée bébête et artificielle, je n'ai pas aimé du tout ce que j'ai écrit, donc....encore du chemin à faire sur la connaissance de soi. Je me rends compte à quel point je ne m'aime pas!

Pomdereinette.
Abonné

Juste pour te rassurer, Clémentine : pas fait non plus. a force de me dire "mouai, j'en vois pas l'intérêt" puis "oh, je m'ocuperai de ça plus tard" ou "ah non ! vraiment pas le temps ! " je comprends que c'est encore une étape à passer. Une de plus ! :-))

chouchou.
Abonné

merci Mafalda77

je lis qu'il a fallu du temps pour te decider : je croyais au début que ce serait simple car j'ai l'habitude parfois d'écrire mes ressentis à des moments importants de ma vie (comme au début du parcours avec LC par exemple) 

mais là blocage total alors que j'avance tranquillement dans mon parcours à ma vitesse avec de nouvelles sensations : impossible d'écrire cette fichue lettre comme si ....comme si quoi ???

ne plus culpabiliser, juste respirer, ressentir , vivre finalement et être patiente ... bienveillante avec moi et c'est tellement génial de vous l'écrire , là, à toutes, juste pour me sentir bien vivante, bien consciente

merci à vous d'écrire car vous lire est ma "canne" indispensable pour avancer

à bientôt pour les nouvelles

Lyphaé.
Abonné

Après plus d'un an de LC, jamais fait non plus... Je n'y pense pas souvent mais quand j'y pense, ma réaction c'est "A quoi ça pourrait bien me servir ?"

En vous lisant, je réalise que ça peut cacher quelque chose... Je ne perds rien à les écrire en tout cas ! Allez, au boulot Lyphaé ;-)

Nanouchka.
Abonné

Inscrite depuis 4 mois sur LC, j'ai ecrit mes deux lettres il y a quelques jours, comme une étape necessaire dés que j'ai découvert l'outil. Je savais, avant même de les écrire qu'elles seraient adressées à mon père, pourtant décédé.

Voilà j'ai écrit, plus ou moins facilement; j'ai pleuré, il y a eu beaucoup de souffrances de "déposée" par le biais de ces deux courriers mais j'ai rit aussi ...et retrouvé une forme de légereté vis à vis de mon histoire et des choses de l'enfance dont  notre monde "intérieur" ne nous sépare jamais vraiment (pour ma part en tous cas).                                                              

Entre une pensée (que l'on peut instantannément chasser) et l'écriture (trace que l'on pose ou dépose c'est selon...) il n'est pas facile de se retrouver face à soi même.

Les mots peuvent être un bon exutoire ou nous permettre de faire encore un petit pas... Voilà en tous cas ma petite experience que j'avais envie de partager avec vous et vous souhaitez bonne continuation à tous et à toutes :-)

Ederl.
Ancien abonné

Pareil pour moi Lyphaé, je ne l'ai pas écrite, et je crois que cela doit avoir le mérite de mettre les choses au clair alors je vais essayer.

En tout les cas vos posts me motivent...

 

Hervée.
Abonné

Je n'y arrive pas non plus,

 

je n'ai d'abord aucune idée du destinataire,

mais surtout je n'ai rien à dire, je ne pense pas que ma vie sera fondamentalement différente si je maigris (eventuellement un peu moins mal aux genoux, un peu plus de choix de vêtements ... pas de quoi en faire un roman :D).

Donc pour le moment, je les laisse de côté, car je ne vois pas ce qu'elles pourraient m'apporter.

Merci pour les témoignages qui me montrent que je ne suis pas la seule.

Sitâ.
Abonné

Je viens d'écrire et de poster sur mon blog celle où j'ai réussi, et lire ce que disait Elsab un peu plus haut m'a fait me rendre compte que j'appréhende vraiment d'écrire l'autre !

Par contre, celle-ci... Ca a été un vrai plaisir, pas tant parce que c'était très positif (ça l'était moins que je n'aurais cru, incroyablement) que parce que c'était surprenant. J'ai mis au clair des choses que je n'avais jamais formulées, d'autres que je soupçonnais confusément, et d'autres encore qui ne m'était sincèrement jamais venues à l'esprit. C'est étonnant. Et pourtant, je n'ai pas été tendre avec moi-même !

Je crois que j'ai rarement appris autant sur ma petite personne en si peu de temps (1h à peine, je l'ai écrite en un seul jet). J'ai vraiment hâte de me relire avec ne serait-ce que 6 mois de recul. Bon, peut-être 12 ^^

De très loin mon exercice préféré heart

Pomdereinette.
Abonné

Bon. Après vous avoir lu j'ai écrit... celle où je n'ai pas maigri ! Ben, c'est terrible mais je n'arrive absolument pas à faire l'autre. Et les EME sont au RV ! grrr...

Lyphaé.
Abonné

Ça y est, je l'ai fait, j'ai écrit les deux lettres... (J'ai failli abandonner trois fois avant de me décider à vraiment m'y mettre, mais bon...).

En les relisant après coup, il y a quelque chose qui me frappe : dans celle où j'ai réussi, je ne parle pas de poids. Pas à un seul instant je ne mentionne le poids perdu ! Je parle d'avoir trouvé un équilibre, d'être devenue capable de prendre soin de moi, d'être devenue capable de me faire respecter... Par contre, dans celle où j'ai échoué, je parle de mon poids, je me lamente de n'avoir pas perdu... Que faut-il en conclure ?

elsab.
Abonné

Que la perte de  poids est juste un moyen pour toi d'arriver à un bon équilibre, une sorte d'étape indispensable de laquelle dépend tout le reste...et que l'échec est difficile à surmonter!

Il faut peut-être désinvestir ce poids de son poids...

Isana.
Abonné

C'est incroyable comme je me retrouve dans tous vos témoignages !!!  Je suis passée par les mêmes interrogations, questionnements, réflexions ...

Je ne les ai pas encore relues mes 2 lettres.  Pour le moment, je ne le "sens" pas ... comme si ça pouvait "jeter le mauvais oeil".  Comme quoi, il a fallut que je me sente prête pour les écire, maintenant, il faudra que je me sente prête pour les relire.

En tout cas, bravo les Filles : je suis ce post au fur et à mesure, et je vous vois évoluer, c'est gai à lire et je voulais vous le dire ;-).

BIL.
Abonné

Bonsoir tout le monde,

Ca y est, jai posté sur mon blog (première fois que je l'utilise) ma lettre aux proches.

J'ai commencé avec celle où je n'avais pas maigri parce que je pense qu'elle me correspond mieux et non parce que je crois que je ne vais pas y arriver

Aussi, peut-être, parce que j'ai l'impression que dans cette démarche LC, le plus important n'est pas de maigrir mais d'être en paix avec soi-même alors, je commence par ça et, sans doute, pour l'instant, je n'imagine pas du tout plus mince, du coup cela ne m'inspire rien

Patience et longueur de temps valent mieux que..... enfin, en bonne italienne, je dirais plutôt "chi va piano, va sano, va lontano" !

Vous connaissez tous, je crois :)

Biz

Teresa

Pomdereinette.
Abonné

Idem pour moi : j'ai commencé par la seconde. Parce que c'était plus facile, parce que j'arrive en fin de parcours sans quasi avoir maigri et parce que... en rédigeant la première aujourd'hui j'ai réalisé pourquoi je ne maigrissais pas... et que ça n'a pas été une partie de plaisir.

Parce que lire celles de Floppie m'a donné le déclic je les mets aussi sur mon blog, quasi jamais utilisé jusqu'alors.

Merci à Clémentine d'avoir posé sa question. Je serais sans doute passé à côté sans ce rappel.

Sitâ.
Abonné

Bon, la seconde était aussi douloureuse que prévu ^^

En passant, j'ai pensé à quelque chose qui pourrait intéresser celles et ceux d'entre nous qui veulent prolonger l'exercice : dans la mesure où nous sommes quand même les principaux intéressés, pourquoi ne pas nous écrire à nous-mêmes ? Il y a un outil qui pourrait servir à cela, et que vous trouverez ici : //www.mailenium.com/fr/default.aspx

Ce service, assez récent, propose d'envoyer des courriers, des colis ou des mails dans le futur. En d'autres termes (moins science-fictionesques), programmés pour arriver à telle adresse, à telle date. Et l'envoi de mails est gratuit  :)
Je ne l'ai pas encore testé mais ça tombe bien, j'avais justement des choses à dire à mon moi du futur !

elsab.
Abonné

Bonne idée, Sîta que cet auto-envoi. J'ai enfin pu faire ma lettre aux proches alors que la première tenative il y'a quelques mois était impossible, car j'étais submergée par mes émotions. Je ne pouvais pas envisager d'échec et la réussite changeait ma vie de façon si radicale que j'en étais bouleversée.

Là (elles sont sur mon blog si ça vous intéresse) j'ai pris un énorme recul par rapport à moi-même, les blessures se referment peu à peu, en fait et l'auto dérision me fait du bien.. Je peux rire de qui je suis et ne plus être une victime. C'est vraiment bon et ça montre que le processus est loin de concerner la seule aiguille de la balance....

Isana.
Abonné

Bravo Sitâ, bravo Elsab !  Et j'adore cette idée de se l'adresser à soi-même (parler au petit enfant qui est en nous :-) ?), et encore plus de se la faire parvenir pour une date ultérieure. Merci du tuyau ;-).

Alors il m'arrive quelque chose de très comique (ou pas loool :-P ?).  Dans mon message plus haut, je me disais pas prête de les relire mes 2 lettres.  Et vlà t'i pas que là, tout de suite, maintenant, à la lecture de ton post Sitâ, je me dis que revenir y jeter un oeil alors que j'y pense, c'est une bonne idée. 

Je relis la lettre de réussite, tout baigne, écrite il y a 3 mois, l'état d'esprit correspond encore mieux et tout, et tout.  Puis je regarde pour ma lettre d'échec et ... beh ... j'avais écrit un paragraphe et pi c'est tout !?!   Incroyable !  Dans mon esprit, je l'avais écrite moi.  Sûre, certaine, je l'aurais juré mordicus !!!  Eh beh non !  Non de non ! 

Alors je me dis "Bah, ça, c'est un signe Ma Cocotte, fais-le maintenant alors" ... eh beh ... non ... ça ne va pas.  Ca bloque.  Ca coince.  Impossible.

Mais en fait, ce n'est même pas l'aspect perte de poids raté qui me rebutte. C'est tout ce qu'il y a autour.  Je réalise qu'en fait, la perte de poids est devenue accessoire pour moi. Quoiqu'il arrive, je ne saurais pas écrire une lettre d'échec puisque j'ai la sensation d'avoir tellement gagné là où je n'attendais rien en arrivant.  J'ai gagné en confiance, j'ai gagné en sérénité, etc.

C'est comique.  Ca me fait sourire.  Décidément, le psychologique me fascinera toujours :-).

J'ai décidé de laisser décanter encore quelques semaines, et comme aujourd'hui, je retournerai voir ce brouillon ... et puis on verra bien.  Comme disait une certaine pub de chocolat où il y a des vaches mauves tatouées "... Te casse pas la tête !" ;-).

En tout cas, un grand merci à toutes, car ce sont vos différentes interventions qui me font avancer !

 

Sylvie75.
Abonné

Moi je trouve excellent cet exercice.

J'ai fait hier la première lettre alors que je suis en début de parcours. Peu importe à qui je l'adresse, en fait; la consigne, c'est juste quelqu'un que l'on n'a pas vu depuis 3 ans, pour lui raconter l'évolution.

Je me suis aperçue que je faisais aujourd'hui porter à l'amaigrissement un seul bénéfice fondamental : être plus élégante. Elégance de l'âme, du langage, du corps nu, du corps vêtu... En ce moment, je fantasme l'élégance. J'ai d'ailleurs déjà fait un peu de chemin dans ce sens ces 3 dernières années.

La deuxième lettre est tout à fait intéressante, bien que je ne l'aie pas encore écrite : Qu'est-ce qui m'empêche d'être plus élégante dès maintenant ? J'ai en tête bien des femmes rondes et élégantes, psychologiquement et physiquement élégantes. Bien souvent, l'on se croit empêché alors qu'on est la seule personne à s'empêcher. Je vais chaque semaine m'atteler à un petit défi pratique lié à mon fantasme de l'élégance (encore une fois, élégance physique ou psychologique). Me maquiller les yeux ou m'interdire le moindre gros mot ou rire de façon plus contenue ou m'offrir ces magnifiques chaussures féminines à talon peu élevés que j'ai vues en vitrine l'autre jour, en tout cas les essayer pour voir si elles sont confortables, car je vise l'élégance ET le confort...

clementine77.old.
Abonné

Bonjour

Merci à vous toutes d'avoir participé à ce forum. Je ne suis pas beaucoup intervenue à l'écrit, mais j'ai lu attentivement chacun de vos posts. A chaque fois, ça a provoqué une ouverture en moi, et ça y est : je les ai enfin écrites, ces fichues lettres.

Je les ai mises sur mon blog.

C'est aussi une première pour moi, ça, d'avoir un blog... LC mène à tout !smiley

 

L'écriture de ces lettres m'a permis de me rendre compte que je suis extrêmement ambivalente quant à une perte de poids. Et aussi que je n'ai pas fini de me surprendre moi-même...

Encore merci pour votre participation, vos conseils, votre soutien et vos témoignages.

Bonne continuation.

Haut de page 
X