les situations sociales - le 23/04/2012

positivethinker.
Abonné

Quand je sors avec mes amis, on se retrouve a un moment ou a un autre soit dans un restau, soit un pub soit une brasserie et alors la je ne peux pas resister et il m'est tres difficile de respecter ma faim ! Cela se produit tous les week-ends ou presque.

Meme si on va au cine, on finit par manger (souvent a mon initiative) car pour moi sortir avec des amis = boire et manger.

Commentaires

jaraz.
Abonné

et?

j'ai remarqué aussi qu'il était plus difficile de se concentrer sur ses sensations lorsqu'on n'est pas seul.

j'adhère tellement à l'idée de se concentrer sur ses sensations, par respect pour soi et pour ce qu'on mange, ce qu'on a la chance de manger, qu'il m'arrive d'éteindre la radio ou la télévision. le repas est maintenant plus important qu'écouter les infos ou regarder une émission. ce qui me demandait un effort avant m'est devenu naturel.

bien sûr à l'extérieur c'est plus compliqué. mais y penser c'est déjà bien!, on ne change pas ses habitudes si facilement. il ne faut pas chercher la perfection à tout prix....

après m'être fait la réféxion plusieurs fois en fin ou en milieu de repas "zut j'ai mangé trop vite, sans considération", maintenant j'arrive à manger plus lentement, et je suis plutôt fière de continuer à manger quand les autres ont fini leur assiette. après tenir une conversation et être à l'écoute de ses sensations, ça reste compliqué....mais je note avec bienveillance, les progrès considérables que j'ai fait :)

et de toute façon il n'est pas envisageable de se priver de sortie, voir ses amies, c'est aussi une autre façon de se nourrir, et on aime y associer boire et manger, parce que c'est du plaisir. juste en avoir conscience....et savourer

Pomdereinette.
Abonné

Et parler de ce qu'on mange ? Je crois que c'est une suggestion du Dr A., et ça m'a sauvée.

Récemment une amie a ri en me disant : tu la savoures, ta mousse au chocolat ! Ben oui... et ce soir là je n'ai pas eu d'EME :-)

positivethinker.
Abonné

[quote=jaraz]

et?

j'ai remarqué aussi qu'il était plus difficile de se concentrer sur ses sensations lorsqu'on n'est pas seul.

[/quote]

Pour moi, ce n'est pas vraiment un probleme de sensations. C'est une tres forte envie de manger (une EME donc) mais provoquee par la joie d'etre avec mes amis et de sortir ensemble.

Il m'est plus difficile de resister a une EME provoquee par la convivialite qu'une EME provoquee par la tristesse ou l'ennui

Flowerbomb.
Abonné

 

moi c'est pareil positivethikner, d'ailleurs toutes mes EME sont provoquées par la convivialité, le bien-être, le bonheur d'être là à ce moment...... difficile de résister dans ces moemnts-là. mais je compense en ne remangeant que quand la faim se manifeste. bon ça me fait pas maigrir, mais au moins ça ne me fait pas grossir

positivethinker.
Abonné

Quand je sais que je vais sortir avec des amis le samedi soir par exemple, je compense en mangeant tres leger voire pas du tout a midi, mais je depasse quand meme toujours ma faim dans des moments comme ca ! En plus, on se descent souvent une bouteille de vin quand on sort.

Pomdereinette.
Abonné

il me semble que ce genre d'attitude tient encore des réflexes régime. Le truc, ça n'est pas de prévoir avant mais après : attendre le retour de la faim.

Flowerbomb.
Abonné

je suis d'accord avec Pomdereinette, c'es après qu'il faut prévoir. ou plutôt ne rien prévoir, manger quand on a de nouveau faim tout simplement....

PS le bon vin, j'adore ça moi aussi c'est mon peit péché mignon

Nikaia.
Abonné

je suis d'accord il ne faut se "restreindre" avant mais attendre le retour de la faim après.

Par contre on peut aussi utiliser l'appétit prévisionnel (ou l'expérience) pour adapter un peu son repas précédent afin d'avoir une bonne faim au bon moment ... donc adapter un peu le repas en fonction de l'heure à laquelle on va manger par rapport aux horaires habituels (si il est prévu de manger plus tard, prendre un tout petit peu plus ou supporter la faim un peu plus longtemps, si il est prévu de manger plus tot, prendre un tout petit peu moins sans pour autant se restreindre)

Bon courage

Nikaia.

Mademoiselle.K.
Abonné

Rha, ça, c'est le drame de ma vie, les moments dit de convivialité entre amis ou simplement en couple.

 

Je ne suis pas encore assez avancée dans le programme pour l'appétit prévisionnel, alors je me contente, comme cela a déjà été dit, d'espérer en la régulation : ne rien manger avant que la faim revienne.
Hier, nous sommes par exemple allés dans un bar à vin où le champagne était servi à volonté et j'attends encore que la faim se manifeste.
 

La régulation m'a permis de prendre pas mal de recul par rapport à ce moment, car j'avais tendance, dans une logique du "tout ou rien", à profiter de ce moment comme si c'était le dernier. Mangeant trop, buvant trop. C'est moins le cas maintenant. Du coup, je mange moins, sans forcément me restreindre.

Peut-être aussi pourrais-tu te demander pourquoi, alors que ces sorties sont régulières, tu fais bombances comme si ce repas était le dernier que vous deviez partager ? Enfin, je dis ça, je suis peut-être tout à fait à côté de la plaque ;)

positivethinker.
Abonné

[quote=Pomdereinette]

il me semble que ce genre d'attitude tient encore des réflexes régime. Le truc, ça n'est pas de prévoir avant mais après : attendre le retour de la faim.

[/quote]

 

Je ne pense pas car je connais des personnes qui ne sont jamais au regime et n'ont jamais eu de problemes lies a l'alimentation qui font aussi cela. Manger moins quand elles savent qu'elles auront un diner copieux plus tard. Sauf qu'elles le font peut-etre moins consciemment, c'est l'appetit previsionnel.

positivethinker.
Abonné

[quote=Mademoiselle.K]

Rha, ça, c'est le drame de ma vie, les moments dit de convivialité entre amis ou simplement en couple.

 

Je ne suis pas encore assez avancée dans le programme pour l'appétit prévisionnel, alors je me contente, comme cela a déjà été dit, d'espérer en la régulation : ne rien manger avant que la faim revienne.
Hier, nous sommes par exemple allés dans un bar à vin où le champagne était servi à volonté et j'attends encore que la faim se manifeste.
 

La régulation m'a permis de prendre pas mal de recul par rapport à ce moment, car j'avais tendance, dans une logique du "tout ou rien", à profiter de ce moment comme si c'était le dernier. Mangeant trop, buvant trop. C'est moins le cas maintenant. Du coup, je mange moins, sans forcément me restreindre.

Peut-être aussi pourrais-tu te demander pourquoi, alors que ces sorties sont régulières, tu fais bombances comme si ce repas était le dernier que vous deviez partager ? Enfin, je dis ça, je suis peut-être tout à fait à côté de la plaque ;)

[/quote]

 

Je n'arrive pas toujours a savoir quand j'ai faim a moins que j'ai tres faim. C'est parfois frustrant de devoir attendre des heures quand on a envie de manger et pas faim donc quand j'ai enfin faim et que je suis de sortie j'ai vraiment pas envie de me freiner.

Non, tu n'es pas a cote de la plaque, je vais y reflechir. Ah, que j'aimerais faire partie des gens qui ne sont pas interesses par la nourriture !

Gingko.
Abonné

[quote=Mademoiselle.K]

Rha, ça, c'est le drame de ma vie, les moments dit de convivialité entre amis ou simplement en couple.

 

[/quote]

 

Moi aussi, lorsuq eje ne suis pas seul et particulièrement en couple, je mange sans conscience et ce n'st qu'apèrs le repas que je me rends compte que j'ai trop mangé. Que faire? Avez-vous trouvé de bonnes pistes?

Mademoiselle.K.
Abonné

[quote=Gingko]

[quote=Mademoiselle.K]

Rha, ça, c'est le drame de ma vie, les moments dit de convivialité entre amis ou simplement en couple.

 

[/quote]

 

Moi aussi, lorsuq eje ne suis pas seul et particulièrement en couple, je mange sans conscience et ce n'st qu'apèrs le repas que je me rends compte que j'ai trop mangé. Que faire? Avez-vous trouvé de bonnes pistes?

[/quote]

 

Malheureusement, pas de solution vraiment efficace.

Le truc qui m'aide bien, c'est de faire un exercice de pleine conscience (même quelques minutes) avant de passer à table. Ca me permet de "casser" l'"hystérie". De même, lors des apéros entre amis, quand je m'aperçois (enfin !;)) que je mets automatiquement la main aux chips, je me lève de table, pour par exemple me laver les mains et me recentrer sur le moment.

Et, à ce propos, le sujet sur la difficulté à partager son repas m'a bien aidée.

Et vous ? des solutions entrevues ?

poneyville92.
Abonné

[quote=positivethinker]

Ah, que j'aimerais faire partie des gens qui ne sont pas interesses par la nourriture !

[/quote]

Ben en même temps, ça fait partie des plaisirs de la vie, les sorties, les bons restos.

En sortie mes petits trucs :

Si, c'est prévu d'avance, essayer d'avoir une bonne faim pour le moment de la sortie, ce n'est pas se restreindre à proprement parler ou se priver mais manger un peu moins de chaque chose quitte à prendre une petite collation pour tenir jusqu'au repas de sortie.

Une fois sur place, essayer de s'interroger sur sa faim pour voir ce qu'on peut prendre sans exploser car la difficulté au restaurant est que l'on commande tout d'avance.

Ne pas hésiter à prendre 2 entrées au lieu d'une entrée-plat  ou à partager une entrée pour deux, un dessert pour deux... Demander les cocktails en même temps que les entrées comme ça on les boit moins vite...

 

@+

Gingko.
Abonné

Merci Mademoiselle K. pour la piste que tu suggères concernant les apéros. Je vais essayé ce soir.

Merci également Poneyville pour l'idée de partager un dessert, une entrée. Je pense en effet et cela est nouveau pour moi, qu'une manière de moins manger consiste à diminuer les quantités commandées ou achetées.

Auparavant, je recherchai les restaurants avec buffet libre-service et quantités à à discrétion. Maintenant, j'irai plutôt là où la qualité prime sur la quantité.

Haut de page 
X