Linecoaching: en parler à ses proches ?

oCACo.
Abonné

Bonjour à tous! 

Je souhaiterai savoir si vous avez parlé de votre programme linecoaching à vos proches? 

Pour ma part, (j'ai commencé seulement hier!), je ne pense pas le faire... 

Je ne sais pas si c'est parce que je suis entourée de gens qui, pour la plupart n'ont pas de souci avec leur alimentation, et qui pensent donc que je n'aurai qu'à chausser mes basket et manger moins pour "maigrir".

J'ai également bcp de gens qui me disent "mais pourquoi tu veux maigrir, tu as des formes, tu es pulpeuse, tu es jolie comme ça", alors certes, c'est en partie vrai, mais ils ne voient que la partie immergée de l'iceberg. Pour eux, je suis une bonne vivante, j'aime cuisiner et recevoir, ils ne m'ont jamais vu en période de "crise" et grosse contrariété. Ce qu'ils ne perçoivent pas et qui est, j'ai l'impression dur à comprendre dans notre société, c'est que je ne veux pas maigrir en priorité, je veux apprendre à maîtriser mes émotions, je veux savourer les repas que je fais en solo. M'affiner, c'est sûr me ferait le plus grand plaisir, mais je veux surtout renouer avec mes sensations. 

De même, il ne faut pas se leurrer, parler de linecoaching à ses proches, amis etc c'est également s'exposer en cas d'échec. C'est pouvoir s'entendre dire "t'as dépenser X euros pour un truc que tu n'es même pas capable de tenir". Cela pourrait être un facteur de motivation supplémentaire, mais ce n'est pas mon cas (ou plutôt pas encore). Je ne me sens pas prête à partager cette nouvelle expérience. Cependant, j'en parle de façon détournée avec mon copain notamment, qui lui, sait totalement s'arrêter quand il n'a plus faim (la chance!). Il est gourmand mais s'auto régule plutôt facilement... 

Je pense que j'en parlerai dès que je sentirai que je maîtrise davantage la méthode. Pour le moment, je profite du forum pour échanger avec vous, collègues de linecoaching!!! 

Bonne journée à tous :) 

Commentaires

Anjana.
Abonné

je n'en ai pas parlé à mes proches qui sont tous des mangeurs régulés depuis la nuit des temps, ensuite , je ne veux pas avoir une pression de plus, de la part de mon mari qui me demanderait combien ça coûte "cette derniére fantaisie" avec les habituelles phrases du style : des baskets et un peu de volonté"...

J'en ai seulement parlé à une amie avec qui je vais à la piscine, elle fait ww mais en a marre de compter les points , et je crois qu'elle finira par s'inscrire ici, elle attend peut-être de voir des résultats sur moi...

En tout cas, je ne grossis pas et je mange de tout  (suis inscrite début juin)

et je suis trés contente!

lemonsha.
Abonné

Bonjour,

Je reconnais là une question que je me pose régulièrement.

L'avantage du programme, c'est que comme on peut manger de tout (à partir du moment où on a faim, où on déguste et où on s'arrête quand on sent la satiété - lol je vais en faire mon mantra), on n'a pas besoin de s'exposer au regard des autres.

Il suffit de dire "je n'ai plus faim", "je n'ai pas très faim alors je vais prendre seulement un plat" ou encore "j'ai déjà mangé" (celle là c'est pour les croissants amenés par les collègues le matin).

Personnellement, je n'en ai parlé qu'à deux personnes. Pour les autres, je vais attendre, voire je n'en parlerait pas du tout. Ou alors quand j'aurais enfin perdu mes 20 kilos de trop! C'est, comme tu le dis oCACo, dans le cas où ça ne marche pas, que les gens n'aient pas à se dire qu'ils savaient bien que je n'y arriverait pas.

Bon courage.

oCACo.
Abonné

[quote=lemonsha]

Bonjour,

Je reconnais là une question que je me pose régulièrement.

L'avantage du programme, c'est que comme on peut manger de tout (à partir du moment où on a faim, où on déguste et où on s'arrête quand on sent la satiété - lol je vais en faire mon mantra), on n'a pas besoin de s'exposer au regard des autres.

Il suffit de dire "je n'ai plus faim", "je n'ai pas très faim alors je vais prendre seulement un plat" ou encore "j'ai déjà mangé" (celle là c'est pour les croissants amenés par les collègues le matin).

Personnellement, je n'en ai parlé qu'à deux personnes. Pour les autres, je vais attendre, voire je n'en parlerait pas du tout. Ou alors quand j'aurais enfin perdu mes 20 kilos de trop! C'est, comme tu le dis oCACo, dans le cas où ça ne marche pas, que les gens n'aient pas à se dire qu'ils savaient bien que je n'y arriverait pas.

Bon courage.

[/quote]

 

Je suis exactement d'accord avec ta dernière phrase, c'est tout à fait ça. Et j'aime bcp également la citation que tu as mise en signature. Je trouve que ça colle parfaitement avec le programme! Car ce que nous sommes en train d'expérimenter doit devenir une habitude... Il y a encore du chemin, mais tout vient à point à qui sait attendre !! 

Bonne journée 

lemonsha.
Abonné

Y'a plus qu'à mettre en pratique ;-)

Je rajoute que je me vois mal expliquer à mes collègues que "oui je veux bien du croissant" parce que j'ai faim, que mon ventre grogne et que je sais que ça ne va pas me faire grossir... Ils vont me regarder bizarrement!

 

Flowerbomb.
Abonné

perso, jamais de la vie j'en parlerai à mes collègues. c'set un raisonnement un peu égôiste peut-être mais moi je m'investis à fond dans ce que j'entreprends (là on parle des régimes) et je fais des recherches pesonnelles, livres, sites, j'investis mon temps et mon argent et je n'ai pas envie de tout servir sur un plateau. je l'ai déjà eu fait et pour recevoir des critiques en retour. alors non !

merline.
Abonné

S'exposer au regard des autres c'est pas facile,

pour eux le fait que je connaisse cette méthode depuis des années mais que je ne ''fonde'' pas leur fait penser que ça ne marche pas.

la dictature des régimes et le: manger sain sortez vos baskets et remuez-vous! Est tellement présent qu'affirmer le contraire est dur dur...

Mais au fil du temps de plus en plus de voix s'élèvent et j'ai même entendu une ou deux fois: Eh t'as vu ils disent comme toi à la télévision ou dans cet article, c'est pas toi qui est flemmarde alors?  Rooo c'est fou hein?  :-)

Je vous comprends, vous exposer ce n'est pas facile, mais quand vous serez prêtes lancer-vous! il y aura peut être en face de vous une personne qui pense comme vous ;-)

merline.
Abonné

Ah Grazia tu as posté entre temps! Effectivement je passe beaucoup de temps et surtout je dépense beaucoup d'énergie à faire des recherches, comparer, lire et j'en passe!

Et c'est difficile de se prendre des critiques en retour, mais je sais pas comment tu fais pour rien dire j'en suis incapable!

Quand je suis dans un trip j'ai envie de tout partager :-)

Flowerbomb.
Abonné

en ben moi non. je considère cela comme mon jardin secret........

pour te donner un exemple, quand j'ai fait Dukan, j'ai perdu 3-4 kilos et là tout le monde s'en est aperçu et tout le monde voulait savoir quel régime j'avais fait. je n'ai jamais rien dit. plus je perdais et plus les gens voulaient savoir ! et là, j'étais en confiance et quand j'ai commencé à en parler à une ou deux personnes. j'ai ressenti du négatif de leur part masqué sous des "t'es folle, c'est dangereux. etc.." alors stop. bouche cousue.

bon faut dire que je suis une fille pas très bavarde et qui partage peu..

PierreJulien2017.
Abonné

Je n'en ai parlé qu'au médecin du travail parce qu'elle voulait me forcer à prendre rendez-vous avec une diététicienne pour que je maigrisse. Je lui ai simplement répondu que j'avais entrepris un travail sur mes comportements alimentaires sans entrer dans des détails qu'elle n'a pas demandés.  

Si je ne lui ai rien dit c'est parce que c'est un chemin que j'ai choisi d'emprunter seule. C'est une démarche égoïste (soyons honnête et n'ayons pas peur des mots), tournée vers moi et mes sensations. Je veux apprendre à ME connaître moi-même  pour modifier ce qui doit l'être dans ma vie. Personne ne doit se permettre d'interférer avec ce que je découvre sur moi-même en me jugeant ou et se mêlant de ma démarche. J'ai choisi d'accorder ma confiance à l'équipe professionnelle de Line coaching, c'est à eux que je fais confiance pour me guider dans cette démarche. Mon entourage n'a pas à s'immiscer dans ce choix personnel. 

 

Peut-être que j'en parlerai plus tard, si j'en ressens l'envie ou le besoin, mais tout de suite, je découvre mes sensations, je cherche à les décrypter, les analyser et à en tirer des leçons pour mieux vivre dans mon corps. Je n'ai pas envie de partager cela avec quelqu'un parce que cette démarche fait voler en éclats beaucoup de mes certitudes alimentaires et comportementales et parce que je suis pas mal déstabilisée par cet écroulement de mes valeurs. Je dois reconstruire mon comportement alimentaire et j'ai vraiment pas besoin des conseils de X ou de Y. 

hemipresente.
Abonné

Babichou oui on fait ça pour nous mêmes. Et c'est même pas de l'égoïsme, c'est de l'autodéfense !

Je pense que je n'en parlerai pas autour de moi. Les gens sont trop formatés pour être réceptifs.

erin94.
Abonné

[quote=merline]

la dictature des régimes et le: manger sain sortez vos baskets et remuez-vous! Est tellement présent qu'affirmer le contraire est dur dur...

[/quote]

 

 

pourtant ici aussi on te dit de sortir, chaussez tes baskets et bougez !!   ;)

PierreJulien2017.
Abonné

[quote=hemipresente]

Babichou oui on fait ça pour nous mêmes. Et c'est même pas de l'égoïsme, c'est de l'autodéfense !

Je pense que je n'en parlerai pas autour de moi. Les gens sont trop formatés pour être réceptifs.

[/quote]

Non non c'est bien de l'égoïsme de ma part. Je ne me tais pas pour me protéger des autres mais pour ne pas être saturée par les conseils de X, les remarques de Y, les injonctions de Z et pour être sure que chacun de mes actes vient bien de moi et pas des autres. Qui d'eux ou de moi vit dans mon corps et dans ma vie? 

J'écoute ce que les gens disent sans leur donner mon avis. Parce que j'estime que c'est à moi de choisir quelle direction doit suivre ma vie. Je n'ai pas à justifier mon mode de vie. 

Je ne fais qu'envoyer balader toutes ces normes socio-culturelles qui m'étouffent depuis toujours. Je n'ai jamais compris pourquoi il fallait manger à heures fixes, pourquoi on devait commencer avec le salé et finir avec le sucré, pourquoi on ne pouvait pas mettre de baskets avec une robe, pourquoi je devais jouer à la poupée et pas au train électrique...

Depuis toute petite, je rêve de sortir des sentiers battus, d'aller là où personne ne s'attend à me trouver et de vivre comme j'en ai envie. Il m'a fallu 35 ans pour oser dire que c'est comme ça et pas autrement. J'apprends à être moi et à ne plus faire plaisir à mon entourage en me travestissant sous le masque qu'on veut me voir porter.

J'apprends à être égoïste, ce n'est pas de l'autodéfense. Je n'ai pas peur d'être blessée par leurs propos, je les ai trop souvent entendus  pour qu'ils me fassent encore du mal. Ce n'est pas un défaut pour moi, c'est juste une étape de ma reconstruction. Quand j'aurai trouvé un meilleur équilibre, je m'ouvrirai de nouveau aux autres. Mais je me sens trop neuve pour me laisser influencée par quelqu'un. C'est un travail sur moi-même, pour moi-même. L'égoïsme me semble donc logique, ce qui ne me fait pas oublier ma famille et mon entourage. Simplement, je suis devenue ma priorité dans ma vie ;)

hemipresente.
Abonné

J'aime beaucoup ce que tu écris. Je le comprends. JE l'approuve. Mais je ne peux pas l'appliquer. Ma priorité dans la vie ce sont mes filles, je ne suis pas sûre que je vienne juste après d'ailleurs ;)

merline.
Abonné

Erin94, oui tu as raison! :-)  Mais là c'est pour nous, pas de jugement sur mon manque de volonté, 

D'ailleurs je découvre le sport en tant que plaisir, car depuis mes 11 ans (premier régime) je ne me souviens pas d'avoir bouger par envie.

Je comprends très bien cette démarche, vous témoignages m'ont touchée, c'est vrai que je n'arrive pas à garder mes démarches pour moi, enfin seulement avec deux ou trois personnes extrêmement proches, sinon pour le reste du monde je passe pour une sauvage, on m'a surnommée l'ours du à ses temps d'hibernation... Mais pour ces  personnes si je ne peux pas leur parler de tout, je me sens mal.

J'ai un masque pour l'immense majorité du temps seules ces 2 personnes m'ont vue sans, c'est lourd, ce serait un choc pour les autres de me découvrir telle que je suis, j'ai parfois l'impression d'avoir 2 personnalités d'ailleurs.

PierreJulien2017.
Abonné

[quote=hemipresente]

J'aime beaucoup ce que tu écris. Je le comprends. JE l'approuve. Mais je ne peux pas l'appliquer. Ma priorité dans la vie ce sont mes filles, je ne suis pas sûre que je vienne juste après d'ailleurs ;)

[/quote]

Si j'avais des enfants mes priorités seraient différentes, ils passeraient avant moi. Mais tu peux peut-être devenir le numéro 2 de ta liste de priorités. Il te faut juste un petit déclic pour faire remonter ta place dans la hiérarchie de tes priorités. Le mien a été de m'inscrire à un atelier de peinture. J'apprécie ces 3 heures hebdomadaires à faire quelque chose que j'aime, à redécouvrir ma sensibilité, à (re)prendre confiance en moi. Quand je ne peux pas assister à un cours je me sens pas bien, j'ai besoin de titiller le pinceau au bout des doigts. Je crois que je suis en manque d'être face à face avec moi-même. Je m'énerve, je me maudis quand je ne peins pas comme je le veux, quand le résultat n'est pas à la hauteur de mes espoirs. et je suis fière de mes tableaux quand j'ai réussi à peindre ce que j'avais dans la tête. 

Pourquoi ne pas t'octroyer quelques heures par semaine juste pour toi? Maman a aussi le droit d'avoir une activité péri-scolaire comme ses filles. Crée des oeuvres d'art, dépense des calories, apprends la cuisine, la broderie ou macramé mais fais-le pour toi, en y prenant du plaisir. Que cette activité te donne du pep's pour le restant de la semaine. C'est ça être égoïste pour moi. 

Aezhenn.
Abonné

Moi j'en parle le moins possible.

Mon mari sait que je suis le programme et je l'ai presque convaincu de s'inscrire aussi mais pas tout à fait...  mais du coup il ne m'embête pas avec ça.

 

Par contre autour de moi je n'en parle pas du tout ! Les fois où j'ai essayé d'en parler, les gens finissaient toujours par dire : oui, il faut faire attention à ce qu'on mange tout en mangeant de tout !

pfff désespérant ! 

 

Du coup je n'ai pas du tout envie de partager cette expérience avec des obtus ;-)

hemipresente.
Abonné

[quote=babichou]

[quote=hemipresente]

J'aime beaucoup ce que tu écris. Je le comprends. JE l'approuve. Mais je ne peux pas l'appliquer. Ma priorité dans la vie ce sont mes filles, je ne suis pas sûre que je vienne juste après d'ailleurs ;)

[/quote]

Si j'avais des enfants mes priorités seraient différentes, ils passeraient avant moi. Mais tu peux peut-être devenir le numéro 2 de ta liste de priorités. Il te faut juste un petit déclic pour faire remonter ta place dans la hiérarchie de tes priorités. Le mien a été de m'inscrire à un atelier de peinture. J'apprécie ces 3 heures hebdomadaires à faire quelque chose que j'aime, à redécouvrir ma sensibilité, à (re)prendre confiance en moi. Quand je ne peux pas assister à un cours je me sens pas bien, j'ai besoin de titiller le pinceau au bout des doigts. Je crois que je suis en manque d'être face à face avec moi-même. Je m'énerve, je me maudis quand je ne peins pas comme je le veux, quand le résultat n'est pas à la hauteur de mes espoirs. et je suis fière de mes tableaux quand j'ai réussi à peindre ce que j'avais dans la tête. 

Pourquoi ne pas t'octroyer quelques heures par semaine juste pour toi? Maman a aussi le droit d'avoir une activité péri-scolaire comme ses filles. Crée des oeuvres d'art, dépense des calories, apprends la cuisine, la broderie ou macramé mais fais-le pour toi, en y prenant du plaisir. Que cette activité te donne du pep's pour le restant de la semaine. C'est ça être égoïste pour moi. 

[/quote]

Oh je fais des choses pour moi et rien que pour moi. J'écris, et ça me satisfait pleinement. C'est du temps pour moi, puisque je le "vole" sur autre chose :o) . Et chaque jour j'impose aux filles (chaque jour car ce sont les vacances) un temps de repos à l'heure de la sieste, durant lequel je fais ce que bon me semble. Je dois êtr eun petit peu égoïste alors :o)

hemipresente.
Abonné

[quote=Aezhenn]

Moi j'en parle le moins possible.

Mon mari sait que je suis le programme et je l'ai presque convaincu de s'inscrire aussi mais pas tout à fait...  mais du coup il ne m'embête pas avec ça.

Par contre autour de moi je n'en parle pas du tout ! Les fois où j'ai essayé d'en parler, les gens finissaient toujours par dire : oui, il faut faire attention à ce qu'on mange tout en mangeant de tout !

pfff désespérant ! 

Du coup je n'ai pas du tout envie de partager cette expérience avec des obtus ;-)

[/quote]

Je crois qu'à ma reprise du boulot je n'irai en parler à personne, je me suis fait convaincre par Babichou. Mais j'en ai parlé à mon mari, qui a déjà zermaté, et à mes parents, mais sans entrer dans les détails.

Anick.
Abonné

Je n'en parle pas non plus. À une certaine époque, j'avais envie de partager ma découverte. Ça a fini par me mettre une certaine pression de maigrir, sans parler de tous les conseils et commentaires idiots que je me suis prise. Cette fois ci, tant pis pour les autres, à moins bien sur de sentir une ouverture particulière conjugué avec un besoin chez quelqu'un.

Aquarelle.
Abonné

[quote=Anick]

Je n'en parle pas non plus. À une certaine époque, j'avais envie de partager ma découverte. Ça a fini par me mettre une certaine pression de maigrir, sans parler de tous les conseils et commentaires idiots que je me suis prise. Cette fois ci, tant pis pour les autres, à moins bien sur de sentir une ouverture particulière conjugué avec un besoin chez quelqu'un.

[/quote]

 

Comme toi, en parler aux autre me fous la pression pllus qu'autre chose...

stridline.
Abonné

Moi, c'est pareil je voudrais le crier sur tout les toits, surtout quand je vois des proches se débattre dans les mêmes problèmes, mais finalement je n'ai encore rien dit.

Surtout parce que je pense qu'au fond, c'est une question de cheminement. On ne peut pas arriver en criant "j'ai trouvé la vérité vraie sur les régimes, écoutez moi, ca va touc changer pour vous", sinon on vous regarde de travers et on se méfie, le débat est stérile. Il faut déjà avoir une réflexion avancée sur soi, son poids, son comportement et les régimes pour pouvoir entrer dans la démarche dans laquelle nous sommes et pouvoir discuter et oser remettre en questions ce qu'on nous dit depuis des années.

Les personnes bien régulées ne savent pas qu'elles le sont. C'est un comportement normal pour elles. J'ai déjà taté le terrain avec certaines, et quand elles se plaignent d'avoir pris 2 kg, elles se disent "hop un petit régime et c'est bon". Et quand on regarde mieux, de régime il n'y a pas, sans effort, elles reperdent en se reconnectant à elles-même. Mais si on en conclut à haute voix que c'est normal, elles sont bien régulées, elles ne comprennent pas de quoi en parle.

Et puis, il y a tous les autres qui pensent détenir la vérité sur la perte de poids. Avec eux, c'est comme un débat politique gauche-droite, pas de dialogue possible. Vous avez déjà vu Dr Cohen et Dr Dukan ensemble sur un plateau de télé, à mourir de rire la facon dont ils finissent par se crier dessus (bien que ce soit encore mieux si c'est Dr Apfledorfer en face, et qui répond avec tout son flegme, j'adore !)

J'en ai donc seulement parlé à mes amis proches, minces et sans problème mais dont la curiosité valait la discussion ou avec celles plus rondes qui se débattent sans fin, soit 3 personnes en fait. La seule exception, c'est ma mère. Parce que ca m'a échappé :D Et puis parce qu'elle me saoulait sur le thème tu vas pas devenir grosse comme ta belle-mère (pourquoi tu m'aimerais moins ?). Et évidemment, comme elle pense que tout vient de la volonté et des aliments que l'on met dans son assiette (chez nous, pas de gras, peu de sucre, pas de sel, allez voir les premiers paragraphes de ma bio), elle n'a pas compris. J'ai fini par lui dire que si sa méthode était si infaillible alors mon père serait mince depuis longtemps. Et depuis elle a fermé sa bouche et on en parle plus du tout.

CecB.
Ancien abonné

Babichou, Hemipresente : je vous rejoins sur l egoisme :)

Je le fais pour moi, et le plus important dans ma vie, c est ma famille, cette douce entite formee d un petit bout de fille d un an, de mon mari, et de moi meme :)

Travailler sur moi selon la methode Zermati, c est aussi apporter un bien etre a ma famille - le jour ou je n aurai plus de probleme lie a l alimentaiton, je serai a mon set point qui je l espere est plus bas que mon poids actuel donc meilleur pour ma sante, je serai surement moins chiante (deoslee mais je crois que c est le bon mot !), je serai mieux dans mes baskets et forcement plus a l ecoute pour eux…

Alors bien sur j en ai parle a mon mari, qui l ui n a aucun souci. Il est un peu sceptique sur le fond, mais comem il a vu mon evolution (positive) ces dernieres annees, il est force de me laisser le benefice du doute ;) Donc il sait, me quesitonne un peu, j ele sollicite un peu quand je le dois, et je n en fais pas son probleme, ni un probleme en fait.

Pour le reste… je n en parle qu a des gens qui sont quelque part demandeurs, non d une facon de perdre du poids, mais d un facon de gerer leurs problemes alimentaires s ils en ont. Et encore, je vais plutot leurs parler de principes "Zermatiens" qui m ont aidee, sans detailler l ensemble de la methode… et si finalement ils demandeurs de plus, je leur envoi le lien vers le site du GROS, leur parle d un livre de Zermati.

Je ne me sens pas l ame d une precheuse, je n ai pas a convaincre / convertir qui ce soit… je pense que pour accepter de se retrouver face a soi meme comme on le fait dans la methode Zermati et arreter de croire au miracle des regimes, il faut deja avoir atteint un certain stade de reflexion, une certaine maturite, et si l a personne n en est pas encore la, il faut lui laisser le temps d y arriver ! Si elle le veut ;)

Par contre, je vois mon petit neveu de huit ans s enfoncer depuis quelques mois dans des problemes de comportement alimentaire et la reponse apportee par sa maman est pour moi tres dangereuse (deja, des aliments "grossissants" voir tabou…) - je n ai pas hesite a lui en parler et tout fair epour la convaincre qu il y a une autre voie, celle que nous suivons ici, car si je pouvais eviter a quelqu'un que j aime de viovre le meme genre de choses que j ai vecu durant 20 ans, j en serai vraiment heureuse !

 

CecB.
Ancien abonné

Stridline, je partage bien ta vision aussi ;)

sikkim.
Abonné

[quote=stridline]

Et puis, il y a tous les autres qui pensent détenir la vérité sur la perte de poids. Avec eux, c'est comme un débat politique gauche-droite, pas de dialogue possible. Vous avez déjà vu Dr Cohen et Dr Dukan ensemble sur un plateau de télé, à mourir de rire la facon dont ils finissent par se crier dessus (bien que ce soit encore mieux si c'est Dr Apfledorfer en face, et qui répond avec tout son flegme, j'adore !)

[/quote]

J'avoue j'adore aussi :-D N'empêche que Dukan en prend régulièrement plein la poire alors que son régime n'est pas le pire qu'il soit.

Sciuc.
Abonné

Bonjour,

J'en ai parlé à ma famille car on mange ensemble et la maison n'est pas grande assez pour que je me planque pour "méditer" comme je leur dis ou pour faire les abdos... Ça les a plutôt amusés et me regardent avec bienveillance pour employer les termes de nos coaches quand j'admire mon morceau de pain ou que leur dis que je ne veux voir personne pendant 20mn. Il est vrai que tout le monde est désormais autonome et peut attendre ou s'activer tout seul!

Le dire a été une forme de soulagement, et globalement ça n'a pas changé la vie de l'entourage... Tout ce que je souhaite est que moi j'arrive à mieux gérer mon stress, ce qui sera un plus pour tous. Je pense qu'ils en sont conscients, le terme de "méditation", même s'il est impropre était employé à dessein.

Lamiteorange.
Ancien abonné

Bonjour! :)

Hé bien pour ma part, j'en ai parlé à mon entourage. Mais peut être que j'ai la chance, dans mon malheur, d'avoir un vrai surpoids (voire obesité, j'ai dépassé les 100 kilos) et tout le monde veut que je maigrisse.

Par chance, mon conjoint me soutient à fond et est très compréhensif.

PAr contre, ma mère ne comprend pas cette nouvelle lubie. Je lui ai dit que je m'étais inscrite pour 6 mois, elle m'a répondu "Ha ben, on verra si dans 6 mois tu es mince!" Alors que d'évidence, j'ai 40 kilos à perdre, ce n'est pas souhaitable que je les perde en 6 mois, mais bon.

Je préfère ne pas faire secret de mon inscription ici, pas que j'en sois fière, mais je n'en ai pas honte non plus. Je ne le crie pas non plus sur les toits, mais j'en ai parlé sur mon blog que mes amies et famille lisent, donc c'est tout comme!

Par contre, je ne compte pas me battre avec ma mère pour qu'elle respecte mon initiative, ce serait beaucoup d'énergie pour rien...

Voilà! :)

Pomdereinette.
Abonné

Aux commencements, quand j'ai découvert Zermati, j'ai essayé d'en parler. réponse de mes collègues "oh, bien sûr, toi..." parce que cela fait plusieurs mois que je ne surveillais plus mon alimentation, qu'elles me voyaient manges des gâteaux. Se sont jamais demandées pourquoi, au fil des ans, aucune de nous n'a réussi à conserver sa ligne... J'ai pas insisté. Pas envie de démolir le peu d'amabilité que nous partageons encore.

En famille, j'ai donnéà lire "Maigrir sans régime" à ma mère. Il est toujours dans sa bibliothéque, depuis des mois. Elle n'y croit pas. Là non plus je n'ai pas insisté. Trop d'années diificiles entre nous sur ce théme. Pas le courage de faire réémerger la partie cachée de l'iceberg.

Reste mon conjoint. Il m'écoute, il sourit, il pense que c'est une lubie, que ça me passera.

Les deux seules qui m'aient finalement comprises sont deux amies très proches, qui m'ont vu souffrir et galérer des dizaines d'années entre régime et compulsions. Comme par hasard, aucune des deux n'a de souci à ce sujet...

Quant à faire la pub du site, désolée mais certes pas ! Pas envie que des personnes connues n'entrent dans mon intimité alimentaire... Le petit jeu de "j'ai identifié son pseudo" je l'ai trop vu jouer avec FB.

 

mariegir27.
Abonné

Bonjour. Bah moi non plus...Pour le moment je n'en perle pas à mon entourage pour les raisons que tu cites toi-.même. C'est en effet trop tôt !

kaeso.
Abonné

Bonjour

Je me suis beaucoup posée la question ces derniers temps. Surtout par rapport à mon conjoint et ma mère.

J'ai choisi de le dire à mon copain, je lui ai dit que j'avais acheté le livre puis que je me suis inscrite. Il est un mangeur régulé et très mince pour le coup sans "rien faire" c'est naturel chez lui, son set-point est bas ! Je pensais qu'il serait dubitatif alors je l'ai un peu préparé, et il a très bien compris. Et puis des fois il m'aide, lors de repas, il me demande si j'ai encore faim ou pas, des fois oui, des fois non. Mais je ne veux pas qu'il s'investisse non plus, c'est moi qui fais la démarche seule, il me soutient, ça ne lui pose pas problème de me voir manger au Macdo tout en suivant linecoaching, ne me fait ni remarque, et n'a pas de préjugés sur la méthode.

En ce qui concerne ma meère c'est plus compliqué, il y a quelques mois, elle m'a encore parlé de mon poids, que j'avais grossi qu'elle s'inquiétait pour moi etc, et me le répétait presque à chaque fois qu'on se voyait. J'angoissais à l'avance de la voir de peur qu'elle ne m'en parle. Fin mai, j'ai craqué alors que je mangeais chez elle avec mon copain, elle m'en a encore parlé, je me suis mise à pleurer, je lui ai dis que j'en avais marre, qu'elle m'en parle que j'avais l'impression qu'elle avait honte etc etc.

A la fin de la discussion elle s'est excusée m'a dit qu'elle ne se rendait pas compte et je lui ai demandé qu'on n'en parle plus. Que c'est mon problème pas le sien, et que je ne voulais plus en parler avec elle. Même si je maigrissais...Elle a respecté ça et ne m'en a plus jamais parlé.

Du coup j'hésite à le lui dire, j'aimerais bien même si j'aimerais bien mais je suis pas sure qu'elle comprendrait la méthode, peut-être que si ça marche que je mincis un peu et qu'il y a des résultats visibles je lui en parlerais. Je préfère la laisser en dehors de ça et profiter avec elle de bons moments sans qu'on parle de ça. 

Et pour ce qui est du reste des gens, je m'en fiche en fait, j'ai pas trop envie de parler, quand on me demande je dis que je fais "attention", je ne précise pas à quoi, en fait je fais attention à mes sensations pas à ce que je mange mais en général ça leur suffit pour parler de leur propre expérience et je les écoute parler d'un oreille lointaine...!

Voilà pour mon expérience !

//www.linecoaching.com/user/1614/blog

 

 

Sansclounivis.
Abonné

Bonjour à tous,

Moi, je n'en parle à personne pour être tranquille. Je préfère ne rendre de comptes à personnes, ni même au travail. J'immagine les commentaires : "Il faut manger équillibré, aller voir une diététicienne, ne sauter aucun repas, le chocolat, ce n'est pas bon pour le régime et."

Donc, j'évite.

Je ne peux parler à personne de ma graisse parce que justement ils pensent que je n'ai pas de volonté et qu'il suffit de manger équillibré. Donc ils m'énervent. Mon mari me fait les gros yeux dès qu'il me voit manger un truc diététiquement inacceptable. Ma belle mère me surveille discrètement et ne peut s'empêcher de regarder mon ventre. Finalement, le seul moment ou je peux parler de cette question, c'est sur ce site. Que ferait-on sans Internet ?

Bisous à tous.

babydols.
Abonné

courage miss !!!! c'est clair que l'entourage n'est pas réceptif a ce genre de chose ou alors c'est rare !!!

moi j'aimerais bien en parler mais je n'ai rien dit a personne, meme pas a ma ptite soeur,  a qui je raconte tout normalement

d'abord parce que j'ai pas envie d'entendre de commentaires et l'avis des gens je m'en fous, ensuite parce que j'ai peur qu'on me dise "'c'est quoi encore cette nouvelle idée farfelue" !!!!

donc pour le moment je ne dis rien, par contre, si quelqu'un me fais la remarque en me disant que j'ai l'air épanouie, que j'ai changé , que je mange des trucs que je mangeais jamais, etc, j'en parlerais je pense

mais j'ai besoin de prouver d'abord que la méthode fonctionne !!!

Haut de page 
X