Ma colère - 18012014

Lavienrose.
Abonné
Je me réveille et je ressens une colère mais une colère qui transpire par les pores de toute ma peau. J'en veux à ma fille qui vient me réveiller alors que j'ai besoin de dormir.... J'en veux à son père qui n'entend jamais rien et qui dort .... Je m'en veux car je n'arrive pas à savoir pourquoi je suis en colère et que j'arrive pas à m'en séparer En fait j'en veux à la psy que fillette et moi sommes allées voir....déjà quand je l'ai appelée pour prendre au rdv, j'ai sentie une colère. Je ressens de l'injustice quand je suis en colère. Je sais que ma colère ne sert à rien mais ce qu'elle cache est vraie. Au tel cette dame ne m'a pas laissée lui poser des questions et lui demander comment elle travaille....elle ma dit on en parlera au rdv.... Le rdv....elle pose des questions j'y répond....je ne voit pas les 3/4 d'heure passer et ....elle n'a toujours pas expliqué comment elle travaille ses tarifs .... Et elle se dirige vers son bureau pour qu'on prenne un autre rdv..... Je sens que mon cerveau bugge( je dois être en train de faire taire ma colère) je suis incapable de lui dire que je la trouve opprimante:...... .....elle me dit que ça fait 50€....que c'est en liquide......que pour les enfants c'est 30mn et pas 3/4 h..... Bref elle est derrière son bureau....pour moi le blocage est la....elle est le pouvoir....elle parle d'argent , donne ses règles..... J'essaye de bafouiller que je ne vois pas l'intérêt de payer en liquide que ça ne m'apporte rien dans ma réflexion..... Mais je suis incapable de lui dire que non j'ai pas envie de lui payer ses 50€..... Car je ne voulais pas d'un rdv .....je voulais connaître sa méthode ses tarifs...... Bref faire un devis...... Comme je sentais que ça allait bugger chez moi.... Je n'avais que ma CB.....donc je ne l'ai pas payée ..... Mais je ne me sens pas honnête.... Pas vis à vis d'elle mais de moi..... Je n'arrive pas à m'exprimer.....cette personne n'est pas bienveillante.....mais peu importe comment elle est c'est à moi de me protéger...... Et je n'ai pas le mode d'emploi.... Je ne sais pas comment faire.... Des que je sens que l'autre s'érige en autorité, en sait plus que moi et m'impose ses idées ses choix.... Je bugge....car je sens monter une colère en moi et je ne veux plus m'exprimer avec cette colère.....mais comment faire.....

Commentaires

izabelle
Animatrice forum

ah ben dis donc le moins qu'on puisse dire c'est que le contact n'est pas passé!

c'est un peu normal qu'elle ne puisse pas t'expliquer ses méthodes au téléphone et qu'elle ait un peu besoin de connaitre la situation avant, donc éventuellement lors d'un rdv

mais elle aurait du te dire avant le prix de la consult et la durée

à savoir qu'elle n'a pas à exiger du liquide (ça veut dire qu'elle ne déclare pas) mais n'est pas obligée de prendre la CB (un chequier c'est bien)

 

change de psy bien sûr,   demande le prix avant de prendre le rdv et si ça n'accroche pas au téléphone, dis que tu vas réfléchir.....

un psy doit être bienveillant sinon c'est impossible de travailler....

 

bon courage pour le week-end

Lavienrose.
Abonné
Déjà une réponse.... C'est magique.. Merci Izabelle. Je sais qu'elle n'a pas à m'imposer du liquide, je sais que je n'ai pas à supporter ce genre de personne..... Et je sais partir......mais je veux le faire sereinement ne plus avoir peur... Pour elle le liquide ça aide à la préparation du rdv, ça fait partie de la déontologie de son école.... Bref principes et supériorité ..... Toutes mes névroses!!! Mais c'est l'état dans lequel je suis qui ne me va pas. Je n'arrive pas à revenir calmement à mon ressenti pour l'expliquer...... Je suis emparée d'une colère ou un bouton d'alarme s'enclenche et les minutes passent et la situation m'échappe.... .... Comme si je n'avais pas le droit . Merci encore, d'écrire de mettre à plat, d'avoir pris le temps de mettre des mots.... A fait disparaître ma colère..... Et ta réponse si rapide a apaisé la petite fille en moi.... Merci mille fois.... Ma journée n'en sera que plus légère.... Car c'était pas partie sur le chemin de la bienveillance.
Pattie.
Ancien abonné

La colère, c'est aussi un truc qui te protège. Il y a un fil sur les émotions négatives qui nous protègent, je ne sais plus où. Ta colère, c'est ce qui te permet de faire monter l'adrénaline pour réagir avec la fermeté nécessaire (trouver le courage de lui couper la parole pendant qu'elle parle sans répondre à ta question, trouver le courage de te lever pour couper court au rendez-vous, trouver le courage pour le faire poliment - après tout, peut-être simplement qu'elle explique à sa manière, que tu comprends à ta manière, et que vos manières sont trop éloignées pour se rejoindre). Attention, hein, quand je parle de courage, je ne juge pas du tout ton attitude : j'ai la même, j'ose rarement faire ce que ma colère me donne l'énergie de faire, et bon, voilà, c'est comme ça, j'y travaille.

Quand on repousse la colère, on ne repousse pas les choses qui l'avaient fait naître et qui sont toujours à régler. Ca laisse l'adrénaline dans le corps, et on l'utilise pour se blesser soi-même (en se gourmandant avec véhémence, en laissant échapper notre vapeur de cocotte-minute envers nos proches, ou en mangeant, ou en faisant du sport à outrance...)

L'idéal, je crois, ça serait de pouvoir prendre conscience de cette colère, prendre conscience que ça n'est qu'une émotion, pas un ordre d'agir, et décider de l'utiliser, quand c'est possible, pour régler ce qui l'a fait naître. Quand ce n'est pas possible, je ne sais pas. La laisser disparaître toute seule ? C'est une émotion, elle laisse une trace, et puis elle disparaît, et la trace qu'elle a laissée disparaît aussi. Je me dis que ce qui reste, c'est la cause de cette émotion et que ce qui peut changer, c'est notre manière d'aborder cette cause. Ca fait partie des points qui me font beaucoup réfléchir, en ce moment, ce que je dis n'est pas une réponse, c'est juste une partie de mes pensées à ce sujet.

izabelle
Animatrice forum

c'est sûr que tu as pu observé que son attitude à elle, du moins ce que tu as ressenti de son attitude et qui a résoné fortement en toi, si je comprends bien :  supériorité et directivité, inflexibilité aussi

cela t'a fait réagir fortement  et réveillé sans doute une sorte d'histoire intérieure,  dans une sorte de jeu de rôle qui se rejoue, qui se réveille

peut-être l'histoire de "la petite fille dominée qui ne sait pas"  ou un truc du style..... bref  un peu l'opposé de cette énergie que tu as perçu en elle

est-ce que cette personne te rappelle qq'un dans son énergie?   est-ce que tu détestes te sentir soumise, dirigée, face à qq'un qui est totalement barricadé derrière des principes

est-ce que c'est son manque de sensibilité qui a heurté ta grande sensibilité,  comme un miroir qui fait mal?

moi ça m'est souvent arrivé avec les personnes de type "inflexible"

 

on a en nous les deux personnages :  la sensible comme l'insensible,    la directive comme la soumise......

mais parfois quand on se rejoue des histoires, à la faveur comme ça d'une rencontre, on se retrouve propulsé dans un rôle qui nous fait "mal" parce qu'on l'a trop souvent vécu

en y mettant des mots, en prenant conscience,  on sort consciemment de ce jeu de rôle, et alors en effet la colère disparait soudainement

plus besoin de "lutter"  contre ce sentiment, ce ressenti,   on a remis les choses à leur place

 

j'espère que la fin de ta journée est en effet légère

et que tu auras un peu de temps pour toi pour te ressourcer....

Lavienrose.
Abonné
Pattie, merci de ton message. En effet la colère sert à se défendre..... Mais en l'occurrence cette dame ne m'a rien fait. Son caractère réveille en moi un mécanisme qui provoque MA colère. C'est une colère que je traîne depuis mon endance. en effet Izabelle, cette dame me rappelle mon père!!! Mais le père de lavienrose petite, car maintenant je l'ai compris( mon père) et ses principes me font rire ou ça me désole de le voir se cacher derrière ses principes! Donc cette colère je ne peux que l'accepter....la vivre C'est ce que je dois mettre en place rapidement car le pot de nut a sale figure!! Mais bon je fais comme je peux... Y'a pas de rapidement qui tienne Si je comprends bien Izabelle tes questions sont la pour m'aider à mettre des mots sur la frustration et faire de la défusion........ Non mais tu crois pas que je t'ai pas vu venir???!!!!!! Lol Bon je réfléchie
izabelle
Animatrice forum

ouh là t'es trop perspicace!!  wink

eh oui quand  tu étais enfant,  cette attitude de ton père provoquait certainement un ressenti bien particulier en toi

laisse-le émerger en acceptant de te sentir vulnérable (puisque maintenant tu es grande et que tu ne risques rien)

c'est fou ce que les enfants peuvent ressentir, mais n'ont que peu de mots pour l'expliquer

donc, en tant qu'adulte, tu peux donner des mots à l'enfant que tu étais pour exprimer pourquoi c'était si dur à l'époque de ressentir ça

ne réfléchis pas, laisse émerger

la colère me semble ici une lutte pour empecher ce sentiment d'émerger

s'il n'émerge pas, c'est simplement que c'est encore trop difficile, trop douloureux, trop menaçant....

tant pis......   mais peut-être qu'avec des mots, ça peut simplement émerger

se sentir  "non reconnue"  "non valorisée"  ou "incomprise",  des trucs du style sont souvent présents avec les pères....

marieal.
Inscrit

bon elle est surement pas très sympa cette psy avec des méthodes qui ne te conviennent pas mais il y a un truc qui me chiffonne: tu dis que tu es en colère parce qu'elle t'écrases de sa supériorité, de son autorité de celle qui sait...

il y a là un paradoxe, tu vas la voir parce qu'elle est suposée t'aider à résoudre un problème que tu as du mal à résoudre et tu lui en veux de celà...

 

peut être faut-il que tu te demandes ce que tu attends vraiment de son expérience?

Lavienrose.
Abonné
Marielle J'ai contacté ce psy pour ma fille qui mange trop vite et qui à mon avis mange trop, je voudrais un avis d'un pro. Ce que j'attends toute personne et qui plus ai que je paye c'est de la la bienveillance, payer quelqu'un pour qu'en plus je sois obligée de me battre pour me faire respecter ça ne me convient pas. Mais je ne lui reproche rien en fait.... Je suis en colère mais cette colère m'appartient. C'est moi qui ne sait pas ce qui est bon pour moi, c'est moi qui n'ai pas su lui demander au téléphone si le 1 rdv était payant et combien..... "La petite qui ne sait pas....se fait clouer le bec par la vénérable psy"... Début de defusion....
Maadmoiselle.
Abonné
Bonjour, Je suis déjà allé et chez un psy et une amie aussi et ça se passe très souvent ainsi pour le moyen de paiement, c'est une de leur technique, c'est très courant d'imposer le paiement en liquidité car cela permettrais au patient de bien comprendre que ça thérapie a un coût et ça doit aider a avancer, on doit même payé les séances qu'on ne fait pas par ce qu'on est en vacance.... C'est qqch de très très courant dans la profession.... Mais comme toi c'est une des choses qui m'a le plus choqué et ça m'a souvent mise en colère car je ne comprend pas vraiment l'intérêt.... Quand je fais un chèque je sens tout aussi bien que ça me coûte....c'est une des raison qui m'a fait arrêter... Voilà petit partage d'expérience sur les psy... Madeleine
Lavienrose.
Abonné
Maadmoiselle, ça me désole que des psy abusent de la fragilité des clients! Je n'adhère et ne cautionne pas du tout. J'ai du appeler cette dame pour annuler notre 2ieme rdv..... J'ai réfléchi et je ne suis pas prête à me laisser imposer autant de contraintes... Avant de l'appeler je me suis fait le scénario dans ma tête.....car pas sur d'elle du tout la gonzesse...;-( Il apparaît que ça m'a fait ressentir plein de trucs..... Dans ce délire, je jouais la fille qui se justifiait d'annuler car la "méchante" ne croyait pas ce que je disais et qu'elle me disait que j'avais tort...... Les injonctions sont: Je sais ce qui est bon pour toi. Je suis supérieure à toi Tu fais ce que je te dis Et moi dans ces cas la je me sens dévalorisée et même menacée et mon cerveau bugge..... Il bugge peut être à cause des douches froides que j'avais quand je me mettais en colère ou aux fessées quand je n'étais pas d'accord .... Peu importe la raison..... Moi je veux me séparer de cette logique. Bon maintenant je dois trouver les phrases pour la defusion ou du moins pour m'aider au début à me ressentir connectée.
izabelle
Animatrice forum

moi aussi j'ai eu droit aux douches froides et c'est même ma soeur qui me l'a rappelé car je l'avais totalement occulté

essaie de rester connecté à la petite fille en toi qui se sent  "écrasée", simplement

tant que tu restes consciente de ce ressenti-là,  l'autre ne peut rien contre toi

en gros ça correspond à se dire dans sa tête  "je me sens écrasée"  et nénamoins sortir les mots de sa bouche  "bonjour, je dois malheureusement annuler le rendez-vous car je ne pense pas que ça pourra fonctionner avec vous, le contact ne passe pas"

si tu reste consciente de ta petite fille intérieure, l'adulte que tu es pourra prendre la parole ainsi

et si elle insiste, répète plusieurs fois la même phrase

courage!

Bluejay.
Abonné

je me permets d'intervenir dans ce post parce que ce que tu écris Lavieenrose me parle bcp.

Par deux fois j'ai du dire à des thérapeutes que je n'étais pas d'accord avec leur pratique et que je ne me sentais pas bien avec eux et chaque fois ça a été pour des raisons similaires aux tiennes. Et chaque fois cela m'a demandé d'énormes efforts et leur comportement m'a provoqué d'énormes colères.

La deuxième fois c'était il y a un an pendant une thérapie brève qui veut soigner à la fois le corps et l'esprit. La thérapeute a beaucoup insisté aussi pour etre payée en liquide. Je posais généralement le billet sur une petite table devant elle en fin de séance. Mais un jour, elle n'a pas remarqué que j'avais posé le billet (elle écrivait des choses sur la séance dans son carnet) et tandis que je mettais mon manteau elle dit tout haut "mais elle va partir sans payer!". Cette phrase somme toute anodine a été pour moi d'une violence rare. Elle parlait de moi à la troisieme personne comme si j'étais absente. Comme si j'étais totalement invisible. Et de plus elle insinuait que je puisse etre malhonnete et partir sans payer.  J'ai perdu à cet instant toute confiance en elle et je l'ai ressentie comme malveillante à mon égard.

Je n'ai rien osé dire ce jour là. j'ai bredouillé.." mais si j'ai posé le billet comme d'habitude". J'ai eu droit à un sermon sur comment on doit payer, les yeux dans les yeux, comme ça en tendant le billet, etc.

Eh bien c'était le début d'une colère magistrale. j'ai horreur qu'on me sermone. J'ai horreur qu'on me prenne en otage, qu'on m'écrase de son savoir. ça me donne envie de tout péter, de hurler...

Mais la colère est toujours là pour cacher la tristesse. C'est le feu qui cache la vallée des larmes... parce que je voudrais tellement qu'on m'aime comme je suis, avec mes rondeurs, avec mes questions. imparfaite mais parfaitement moi. j'aimerais tellement qu'on me foute la paix avec les grands principes, avec Dieu, avec le bien, le mal, comment on doit payer son psy, comment on doit élever ses enfants, comment on doit manger... je voudrais juste qu'on me fasse confiance et qu'on m'aime. voilà toutes les pensées cachées que je me trimballe quand je me mets en colère.

Et d'ailleurs j'ai trouvé une psy formidable qui a parfaitement compris tout ça, avec qui j'ai pu construire une relation de confiance et de soutien et qui innove avec moi ses façons de faire. Je lui dois beaucoup.

N'hésites pas à en parler autour de toi et surement quelqu'un te conseillera une personne de qualité qui t'écouteras toi et ta fille.

bon courage.

izabelle
Animatrice forum

c'est ça qui est intéressant, c'est que dans une thérapie, même brève, on est amené à "rejouer"  des scénarios

il faut absolument s'en ouvrir au thérapeute  car c'est la prise de conscience qui permettra de dépasser le schéma

il doit avoir cette capacité d'accueillir les ressentis qu'il provoque chez ses patients, et s'en servir pour les aider, eux,  car ce que ses patients vivent avec lui,  c'est ce qu'ils ont besoin de travailler,  et ce de façon beaucoup plus urgent que n'importe quel outil de thérapie brève

en l'occurence BlueJay,  tu aurais pu lui dire   que son attitude provoquait en toi  un grand désarroi, l'impression de ne pas "être aimée",  parce que là c'était un point à travailler très important

c'est un peu le reproche que l'on peut faire à certains psy de thérapies breves ou comportementales,   ils ont parfois des outils super,  mais si on n'a pas cette conscience de ce qui se joue dans la relation  patient-thérapeute,  on passe tout à côté de la moindre opporturnité de changement

parce que ce ressenti de ne pas être aimé  est essentiel à prendre en compte, il doit agir très fréquemment

 

t'es quand même tombée sur une "gratinée"  wink

Haut de page 
X