Nos toxiques et nous - 06052013

curuni.
Abonné

Hello,

alors voilà, je me lance dans mon premier sujet de discussion... J'ai pu constater dans différents forums qu'un sujet venait pointer son nez de temps en temps et j'ai eu envie d'y réfléchir plus avant en en discutant avec vous si ça vous tente... Le sujet étant "nos toxiques". Je m'explique : des gens de notre entourage (ou pas) nous font ou nous ont fait du mal, parfois volontairement, parfois animés de bonnes intentions. Et si nous racontions ces réflexions, regards, gestes, qui nous ont blessé(e)s afin d'exorciser tout ça ?

En ce qui me concerne, j'en ai eu deux (des toxiques), d'abord ma mère... Armée de toutes ses bonnes intentions et tous ses bons principes, elle m'a, de façon insidieuse, fait perdre toute confiance en moi (tu n'y arriveras pas, ne le fais pas...). Encore aujourd'hui, je ne sais pas si elle a fait ça pour vraiment me protéger ou parce-qu'elle ne supportait pas ma liberté par rapport à sa vie (des années qu'elle ne s'entend plus avec mon père)... Côté nourriture, le classique "finis ton assiette, mange des lègumes...", pas dramatique mais ça reste....Par contre, elle m'a transmis ses angoisses et ça je ne lui pardonne pas. En commençant LC, j'ai été très en colère contre elle et il m'était impossible d'aller chez mes parents pour entendre "tu ne manges pas ci, tu n'as pas faim, il faut manger des fruits et des lègumes", sans compter que les repas se font presque toujours dans une ambiance tendue (donc chez moi, on mange sur le canapé et une table de salon et pas question d'avoir la grande table qui trône au mileu !). Après un mois de LC, j'ai réussi à prendre de la distance par rapport à ça et je me dis même que je vais bien m'amuser en appliquant la méthode chez eux.... (bon je vais avoir droit à "alors c'est comme ça que tu es au régime" si je mange une cacahuète mais tant pis !).

Le deuxième toxique qui m'a fait du mal est mon ex (j'ai d'ailleurs réalisé dans un forum de LC que c'était un pervers narcissique !). En bref, il me serinait que j'étais grosse et que j'avais de la cellulite tous les jours, pas de sexe car pas assez belle pour ça.... Le pire qu'il m'ait fait ? Un soir chez sa soeur, je mangeais des chips (il me les interdisait), j'étais en short et il m'a violemment pincée sur le côté de la cuisse pour me faire arrêter de manger.... Le pire dans tout ça c'est que j'y pense encore et ça me met en rage contre moi-même car il arrive encore à m'atteindre par la pensée 8 ans plus tard....

Voilà pour mes toxiques, si ça vous tente de partager les vôtres....

Commentaires

AMRITA.
Abonné

Bonne idée Curuni, je pense qu'il est important de vider son sac d'ombre.

Pour évacuer tes émotions, je te conseille d'écrire à ces personnes qui t'ont fait tant de mal et sur le papier lâche toi, écris, crie, hurle, insulte les même s'il le faut. Une partie de toi a été blessée alors je pense qu'il faut lui laisser la possibilité de s'exprimer. N'envoie pas la lettre bien sûr !!! Enfin sauf si tu penses que c'est utile pour toi

 

De mon côté, je n'ai pas vraiment subi la malveillance de mes parents (désolée mais je pense que ta mère n'est pas bienveillante vis à vis de toi). Donc rien à dire concernant l'alimentation, en tout cas. La malveillance ou autre de mes parents se situaient ailleurs. Chacun son truc. A croire que moi j'étais idiote de naissance. Je pense que nos parents avaient ça à régler avec eux mêmes déjà 

curuni.
Abonné

Merci pour ta réponse Amrita ! Oui, écrire peut me faire du bien et non je n'enverrai pas les lettres car :

1/  Ma mère n'a pas QUE des mauvais côtés....

2/ Aucune envie d'avoir quelque contact que ce soit avec l'ex et ça lui ferait trop plaisir que je pense encore à lui même en le haïssant...

En effet, je ne pense pas que ma mère ait été bienveillante et, depuis que je fais LC, je me demande même si elle m'aime vraiment... J'ai été prise très jeune dans les angoisses de ma mère et la mésentente de mes parents  : tu as tout à fait raison : les parents doivent règler leurs problèmes sans les enfants.

Le problème dans ma famille c'est que "ça ne se fait pas" : divorcer, prendre sa vie en mains.... Alors moi qui ai franchi le pas, qui suis tellement "libre" par rapport à elle.... Est ce de la jalousie ? Je ne sais pas... Mais j'ai remarqué parfois un tantinet de contentement dans son regard quand j'avais des failles...

AMRITA.
Abonné

Je crois Curuni qu'il faut adulte se prendre complètement en mains et se promettre à soi de prendre soin de soi.

J'en ai longtemps voulu à mes parents et parfois je leur en veux encore. POurquoi ? parce qu'ils n'ont pas été des parents modèles ? Suis je une mère modèle ? Pas du tout !

Maintenant il faut s'émanciper et avancer.

Les souffrances de nos parents nous échappent et si on savait on serait certainement très indulgents comme on souhaite que les autres le soient vis à vis de nous

Mais il est important d e prendre conscience de ce qui nous a fait souffrir et de fermer les plaies avec amour. Je le crois sincèrement même si les cicatrices seront toujours là pour nous rappeler ce qui nous a blessées

curuni.
Abonné

Amrita,

Plusieurs choses m'interpellent dans ce que tu écris donc je vais méditer tout ça !

Merci de ton éclairage...

AMRITA.
Abonné

Si face à ce qui nous blesse nous "opposons" ou proposons (plutôt) de l'amour, la flêche n'atteindra pas sa cible. Je sais que ça n'est pas facile à mettre en place mais ça vaut le coup d'y songer et ça désamorce bien souvent nos colères et nos rancoeurs qui meurent dans l'oeuf ou sont portées ailleurs, par d'autres

 

Chacun avance à son rythme et il n'y a pas de recettes communes

Frunobulax.
Abonné

Chez moi, 2 personnes.

Ma mère. Comment résumer... je ne suis pas sa seule victime, mes frères le sont aussi et la famille est en train de clasher de tous les côtés à cause d'un système familial destructuré et malsain. En fait, elle est malade. Ayant également souffert durant son enfance et adolescence, elle est mythomane, manipulatrice, se pose en victime, ne s'est JAMAIS remise en question et ce n'est pas près d'arriver ; je pense qu'elle ne se rend même pas compte de tout ça. Rien que d'écrire à nouveau sur ce sujet fait remonter colère et frustration, et j'ai bien conscience que tant que je n'aurai pas dépassé ça, je ne pourrai pas continuer à avancer, même si j'ai fait beaucoup de chemin...

L'autre personne est un professeur de musique, avec qui je n'ai plus aucun contact depuis environ 8 ans, et qui a agi dans la continuité du comportement de ma mère, pendant une dizaine d'années. J'aurais même pu le poursuivre pour harcèlement moral, mais je ne m'en sentais pas la force à l'époque.

curuni.
Abonné

Bonjour Frunobulax et Amrita,

ma mère aussi passe pour la victime auprès de toute la famille : mon père a été alcoolique pendant des années, jamais de violence physique, il n'a jamais disparu dans les bars mais ambiance très très lourde à la maison. Ma mère est une mère poule qui a tout reporté sur ses trois enfants (2 filles, 1 garçon) dont je suis l'aînée. Mon père a arrêté de boire depuis une dizaine d'années, il a également arrêté le tabac en même temps et ma mère lui reproche toujours les années passées, elle se venge aujourd'hui, sans admettre les difficultés qu'il a dû surmonter pour tout arrêter d'un coup....

Alors on ne saura jamais si c'est ma mère qui, par son comportement excluant mon père au profit de ses enfants, a poussé mon père à boire ou, si c'est mon père qui, en buvant, a poussé ma mère à ne s'occuper que de ses enfants.... Quoiqu'il en soit, ils sont tous les deux malheureux et nous trois, on a trinqué et on trinque encore aujourd'hui par ricochet... 

Amrita, j'ai beaucoup réfléchi à ce que tu as écrit et tu as raison : je commence à me dire qu'ils sont adultes, qu'ils ont fait des choix et que ce n'est pas à moi de règler ça. J'ai fait mes choix aussi, j'ai eu le courage de quitter mon ex toxique et aujourd'hui, j'ai tout pour être heureuse. Si mes parents ne le sont pas, je ne pourrai rien y changer, c'est dommage mais c'est aussi tant pis pour eux et ils ont probablement leurs raisons même si je ne les comprends pas !

Quant à l'amour, j'en ai, pour mes deux parents donc je vais continuer à travailler là-dessus ! (Mais pas pour mon ex là c'est NIET !)

Bonne journée !

AMRITA.
Abonné

Bonjour Curuni et Frunobulax

Je prends enfin le temps de vous répondre

Frunobulax je pense qu'il faut laisser à ta maman le soin de prendre conscience de ses soucis et toi ne plus te poser en victime de ses agissements. Ce qu'elle fait nuit gravement à sa relation aux autres et à son estime d'elle même. C'est son chemin à elle, sa vallée des larmes à elle et c'est à elle de dépasser tout ça et seule elle pourra y changer quelque chose

Je sais qu'il n'est pas simple de se détacher du sentiment de colère quand on a dû subir le harcèlement des adultes, très très difficile même.

Alors sans doute peux tu poser d'autres bases et réfléchir à ce que sera ta vie demain. Ce qui est passé est passé et plus rien ne pourra changer concernant ce passé sauf l'image que tu souhaiteras en conserver un jour

Curini visiblement ta mère a trouvé la bonne personne qui pouvait lui permettre de se poser en victime, c'est à dire ton père. Et ton père aussi aura trouver cette personne en ta mère. Leur problème de couple c'est leur problème, n'oublie jamais de leur rappeler et quitte la maison quand ils en parlent devant toi. C'est à eux de régler ça. Pour d'autres raisons, mes frères et moi avons du agir ainsi face à père en crise d'autorité. C'était il n'y a pas si longtemps et mes frères et moi avons plus de 50 ans. Donc tu vois......IL n'y a pas d'âge pour apprendre de ses enfants et d'ailleurs mes enfants sont parfois mes maitres.

ON ne peut pas jeter sa famille, c'est pas pour rien qu'ils sont là et nous aussi. Donc je t'approuve quand tu dis les aimer, bien sûr qu'on les aime nos parents et parfois on ne se doute pas qu'en s'éloignant d'eux c'est encore une preuve d'amour

Alors demain.......... que sera ta vie demain ? de quoi veux tu te débarasser, que veux tu garder , quel cap souhaites tu tenir ? Le programme te branche?

Je peux me tromper concernant vos parents, je réponds en fonction de ce que je lis et j'espère ne pas trop broder

curuni.
Abonné

Bonsoir Amrita,

oui, le programme me plaît beaucoup et il me fait découvrir plein de choses sur moi-même, ce dont je ne me doutais pas du tout quand je me suis inscrite.

J'ai beaucoup de mal avec le Bodyscan (désolée mais respirer dans mon gros orteil, ça me fait rire...) mais je suis extrêmement surprise d'être réceptive à la RPC et même d'y prendre goût !

Côté alimentaire, j'en suis à l'expérience de la faim, ça se passe bien. Côté émotionnel, je pense en être au tout début d'un long chemin mais je sens déjà les effets bénéfiques, je suis notamment beaucoup plus tolérante avec mon mari et je commence à être moins maniaque.

Pour les parents, je me sentais incapable d'aller chez eux il y a deux semaines et là j'ai proposé à mon mari de caler une date en juin... Ce qui n'a pas arrangé les choses, c'est que mon frère, qui a 17 ans de moins que moi, vit chez moi durant son stage de 6 mois et qu'il est fusionnel avec ma mère... J'avais donc l'impression d'avoir "l'oeil de Moscou" à la maison.... Il souffre aussi bien sûr de l'ambiance chez mes parents (il vit toujours chez eux) mais défend toujours ma mère donc je n'ai pas été capable d'écouter sa souffrance quand il a voulu en parler. Je m'en veux un peu mais je lui ai parlé de LC et lui ai expliqué que j'étais trop en colère de mon côté pour en parler. Je lui ai dit la semaine dernière que "je n'étais plus colère", j'espère qu'il a compris le message et qu'il n'hésitera pas à m'en reparler, je ne veux pas qu'il garde ça pour lui, c'est trop dur et je veux l'aider là-dessus.

Tu me demandes de quoi je veux me débarrasser dans l'avenir.... Je vais faire un peu de maïeutique pour trouver la racine de tout ça car si je te répondais tout de suite, je pense que je ne ferais qu'effleurer les vrais élèments parasites...Bon il y a déjà les kilos ;-)

Passe une bonne soirée et encore merci de m'ouvrir à ces questionnements, il me font avancer !

AMRITA.
Abonné

Curuni je reste pantoise devant tant de progrès, tu as complètement investi ce protocole je trouve

Quand on travaille pour soi, sur soi, ça n'est jamais un acte égoiste car très vite nos proches en profitent et on se sépare assez facilement de nos travers et crois moi, des travers, j'en avais et j'en ai encore. Mais au moins j'en suis consciente

Je pense qu'avec ton frère tu as bien agi, tu as dit ce que tu avais à dire en expliquant pourquoi. On a tout à fait le droit d'être en colère ou réactif. Par contre il est mieux d'expliquer pourquoi, afin que l'autre ne se mette pas à supposer des raisons de nos agissements. DOnc super ! Si tu crains qu'il ne se renferme de nouveau, rappelle lui que tu seras toujours là pour l'écouter sur ce sujet et que tu lui laisses la possibilité de revenir vers toi et si l'occasion se présente et bien relance le sujet mais ne provoque rien

On peut pour notre vie à venir définir des degrés d'importance.

Ce qui est absolument vital et on ne pourra pas se passer,

Ce qui est vital mais moins indispensable,

Ce que l'on doit mettre de côté et

Ce dont on doit vraiment se débarrasser car nocif pour notre santé, notre mental, notre vie en général

Je te fais part des chemins que j'ai pu ou dû prendre, et s'ils t'éclairent un peu j'en suis ravie

De mon côté le yoga a été mon outil salvateur absolu, ce fut long et le travail continue mais je me désincarcère de toutes souffrances passées et je veille à ne pas mettre en place mes souffrances à venir. Elles sont inévitables mais on peut dès maintenant veiller à ce qu'elles soient moins dévastatrices

Bonne soirée !

Solaire.
Abonné

Je suis un peu chamboulée émotionnellement car je viens d'envoyer un mail à une amie pour lui expliquer, avec autant de sincérité et d'empathie que possible, que je ne veux plus être son amie. 
Je suis contente d'avoir enfin "rompu" car ça faisait des mois que ça me trottait dans la tête, mais je ressens de la culpabilité car je sais que c'est une personne fragile et qui voit le mal partout (elle interprète sans cesse les paroles des autres comme des reproches, c'est d'ailleurs ce qui a brisé notre amitié).
Bref, même en ayant pris mes précautions, j'ai peur de l'avoir blessée. Je vous montre le contenu de ce mail (j'effacerai plus tard) car j'ai besoin d'être rassurée, j'ai peur de me sentir de plus en plus coupable... j'ai vraiment essayé d'être vraie et compatissante (je m'intéresse beaucoup à la communication non-violente et j'essaye de mettre en pratique) mais j'ai quand même l'impression d'avoir été dure voire d'être un monstre et cette impression me fait souffrir. J'ai besoin de votre avis.
Un détail non négligeable : demain c'est son anniversaire. J'aurais peut-être dû attendre mais je me voyais mal faire semblant plus longtemps...

"J'ai besoin d'être seule, laisse-moi la liberté de revenir vers toi quand j'irai mieux. 
Je n'ouvre pas tes mails et je n'ai pas envie d'écrire. Je suis désolée, je culpabilise de m'isoler si brusquement parce que j'ai peur que tu le prennes mal, mais je ressens le besoin psychologique et physique de faire une pause.
J'ai compris que j'ai dépassé mes limites sur le plan émotionnel, j'ai en permanence peur de te blesser et que tu interprètes mes paroles comme des reproches (même ce mail), et je ne suis plus capable de supporter le poids de tout ce qui se passe dans ta tête alors que j'ai déjà du mal à gérer ce qui se passe dans la mienne. Désolée, je pensais que j'étais plus forte que ça. J'ai passé cinq mois à vouloir faire passer ton bien-être avant le mien et maintenant je craque. Ce n'est pas ta faute, c'est la mienne ! je ne te reproche rien, mais je ne veux plus d'une amitié qui m'apporte plus de peurs que de rires, et j'ai la certitude que c'est parce que je suis trop névrosée et angoissée de nature que notre amitié n'est pas faite pour tenir, on n'est pas compatibles peut-être parce qu'au fond on se ressemble trop et qu'on a besoin d'amis plus solides et plus équilibrés pour se soutenir. Ça n'annule pas tous les bons moments qu'on a passé, au contraire j'espère qu'un jour on retrouvera une relation superficielle et légère."

AMRITA.
Abonné

Sans vouloir me mêler de ce qui ne me regarde pas mais comme tu nous le demandes pour moi ton message est un message de communication non violente. Ton (ex) amie pourra toujours dire le contraire en usant du fait que "tu lui fais ce sale coup" avant son anniversaire mais qu'importe tout sera bon à ses yeux 

Si c'est une vraie amie elle comprendra que tu as besoin de te poser un peu et attendra ton retour ou ne l'attendra pas. mais elle respectera ton choix et te souhaitera de trouver la paix ou que tu sois

Parfois il faut savoir s'éloigner des personnes toxiques (famille, amis, collègues) parfois il n'est pas possible de faire autrement et il faut laisser à chacun le soin de faire son propre chemin.

Prends soin de toi c'est la meilleure aide que tu pourras apporter aux autres. Recentre toi sur toi car tu en as besoin et quand tout sera plus facile et bien tu te rouvriras aux autres. Parfois on change et il faut savoir changer son environnement même si c'est dur

Frunobulax.
Abonné

[quote=AMRITA]

Frunobulax je pense qu'il faut laisser à ta maman le soin de prendre conscience de ses soucis et toi ne plus te poser en victime de ses agissements. Ce qu'elle fait nuit gravement à sa relation aux autres et à son estime d'elle même. C'est son chemin à elle, sa vallée des larmes à elle et c'est à elle de dépasser tout ça et seule elle pourra y changer quelque chose

Je sais qu'il n'est pas simple de se détacher du sentiment de colère quand on a dû subir le harcèlement des adultes, très très difficile même.

Alors sans doute peux tu poser d'autres bases et réfléchir à ce que sera ta vie demain. Ce qui est passé est passé et plus rien ne pourra changer concernant ce passé sauf l'image que tu souhaiteras en conserver un jour

[/quote]

Merci pour ton soutien.

Tu as certainement raison ; j'ai juste l'impression que ça fait des années que j'attends une prise de conscience de sa part, mais je sens qu'elle n'arrivera jamais. Un événement récent qui a créé une brouille entre mon compagnon et le "noyau" là-bas en est la preuve. Elle est littéralement enfermée dans son rôle. Donc je n'attends plus, je me dois d'avancer, et s'il doit y avoir un clash définitif, tant pis. 

AMRITA.
Abonné

Frunobulax, tu peux espérer que si tu toi tu bouges, elle bougera aussi et peut être pour son bien et donc le vôtre

Oui tu te dois d'avancer et non rester les chevilles attachées. Fais un pas de côté, puis deux et vois comment tu avances. Il faut que tu grandisses, te développes, t'expanses car tu as ton chemin à faire comme ta mère a le sien à faire

Bon courage et n'hésite pas à demander de l'aide autour de toi et à prendre plein d'appuis, d'étais pour avancer. Je l'ai fait et je remercie tous les jours ceux qui m'ont aidée

N'oublie jamais ton objectif, jamais.

Solaire.
Abonné

Merci AMRITA, voilà un avis qui me rassure beaucoup. J'ai toujours peur de blesser les gens et surtout elle, mais justement avec elle cette peur était devenue si permanente que je ne le supportais plus.

Solaire.
Abonné

Arg. Elle a répondu à mon mail, je n'ai pas ouvert sa réponse mais j'en ai vu la première ligne qui dit "Tu t'en doutes je suis blessée par ton mail" ... je me sens mal. Je n'ai pas le courage de lire la suite, j'ai trop peur que je finisse en pleurs et en crise de boulimie.

Je ne sais pas quoi faire, personne ne m'a jamais faite me sentir aussi coupable. J'ai envie de continuer à ne pas lire ses mails et ne pas la voir jusqu'à ce que je me sente moi-même plus légère, mais d'un autre côté j'ai peur qu'un malaise s'installe si j'attends trop longtemps.

curuni.
Abonné

Bonjour Solaire,

désolée de ne pas avoir répondu plus tôt mais j'avais besoin de réfléchir de mon côté aux questions que m'a suggérées Amrita..

Le mail que tu as envoyé à ton amie était d'une extrême gentillesse ! Ce qui m'a le plus frappée, c'est à quel point tu t'es remise en cause et excusée auprès d'elle.

Trois options s'offrent à toi maintenant.... Soit tu détruis le mail sans le lire mais tu ne pourras t'empêcher d'y penser de toute façon... Soit tu le mets de côté et tu attends d'être prête à le lire, tu peux aussi le lire petit à petit, avec un papier et un crayon à côté de toi et répondre à son message, une ligne après l'autre, sur ton carnet.... Dernière option : tu le lis d'un coup et... gare aux EME...

Que dirais tu tout d'abord d'intégrer la RPC dans cette épreuve ? Fais une petite séance avant pour évacuer tes angoisses, commence à lire, dès que tu perds pied, RPC....

Ensuite, que crains tu le plus ? Qu'elle ne te parle plus jamais ? Si elle est vraiment toxique pour toi... Peut-être que ce serait un mal pour un bien (c'est juste une hypothése de ma part !).

Si c'est vraiment ton amie et si tu comptes pour elle, elle DOIT aussi faire des efforts, tu ne dois pas être la seule à t'excuser et te remettre en question.

J'espère que son mail n'est pas si terrible que ça !

Bon courage et pense à toi avant tout !

curuni.
Abonné

Bonjour Amrita,

je n'ai pas encore terminé ma réflexion (je pense qu'elle prendra au moins le temps du programme LC) mais je pense avoir trouvé des pistes intéressantes :

- la personne dont je veux me débarrasser c'est.... Moi... Ou plutôt ce moi qui vient constamment me faire revivre mes souvenirs les plus douloureux, comme un cauchemar qui défile : humiliations, erreurs que j'ai faites, paroles blessantes que j'ai entendues ou dites. C'est incroyable d'être à ce point toxique pour soi-même ! J'ai l'impression d'être sado masochiste !!! (et schizo ;-). Je suis bien et, d'un coup, comme un flash, je revois des scènes douloureuses de ma vie...

Pourquoi est ce que je me fais autant de mal ? Aucune idée (du moins pas encore)

- autre piste : je n'ai pas eu d'enfants (j'ai essayé, ça n'a pas marché et je n'ai pas voulu martyriser mon corps encore plus en faisant des examens, piqûres....), au quotidien nous le vivons très bien avec mon mari mais peut-être qu'il m'a manqué cette magnifique expérience pour passer à une autre étape de ma vie et que je suis toujours insconsciemment une ado en rébellion contre ses parents ?

Que de questions....

A suivre !

Solaire.
Abonné

Coucou curuni, merci beaucoup pour ton message ! 
Je crois que je vais attendre d'être prête à lire son mail, pour le moment je suis trop instable même avec la RPC.
Tu fais bien de me demander ce que je crains le plus... au fond c'est clair que ce n'est pas le fait le perdre une amie, puisque je n'ai plus envie de cette amitié. Alors ce que je crains le plus, c'est qu'elle ne comprenne pas et qu'elle me fasse me sentir coupable. J'ai peur de passer pour "la méchante". Et je ne supporte pas l'idée de blesser quelqu'un. Mais on ne peut pas forcer les gens à comprendre alors je ne peux rien faire d'autre que continuer à rester sincère et à l'écoute de mes besoins...
Merci, bon courage à toi aussi, as-tu progressé grâce aux questions d'Amrita ?

curuni.
Abonné

En fait Solaire, si je comprends bien, tu ne supportes pas que quelqu'un (que tu n'aimes plus d'ailleurs) te juge "méchante"... En poussant un peu la réflexion, je traduirais ça par : je veux plaire à tout le monde, même aux gens que je n'aime pas/plus et donc : je veux que tout le monde m'aime et je veux être parfaite... J'ai un peu raison ou pas ?

Je pense que nous sommes aussi là, dans LC, car nous souffrons de perfectionnisme aigu. Je ne supporte pas qu'on puisse dire ou penser du mal de moi, même (surtout en fait) les gens que je n'aime pas (ou plus), je veux être la meilleure...

Peut-être y a t'il un peu de ça chez toi aussi, ou peut-être que je me plante complètement, tu me diras !

Oui, j'ai progressé, d'ailleurs, je lui ai répondu juste après t'avoir écrit : j'ai découvert que je suis sado-maso avec moi-même !

Bon après-midi

Flowerbomb.
Abonné

[quote=Solaire]


 Je crois que je vais attendre d'être prête à lire son mail, pour le moment je suis trop instable même avec la RPC.
Tu fais bien de me demander ce que je crains le plus... au fond c'est clair que ce n'est pas le fait le perdre une amie, puisque je n'ai plus envie de cette amitié. Alors ce que je crains le plus, c'est qu'elle ne comprenne pas et qu'elle me fasse me sentir coupable. J'ai peur de passer pour "la méchante". Et je ne supporte pas l'idée de blesser quelqu'un. Mais on ne peut pas forcer les gens à comprendre alors je ne peux rien faire d'autre que continuer à rester sincère et à l'écoute de mes besoins...
 

[/quote]

Solaire,

tes posts m'ont touché......... tu as fait le plus grand pas pour ton bien et tu l'as exprimé avec beaucoup de douceur à cette "amie". Alors, maintenant, quoi qu'elle en pense et quoiqu'elle te dise, pense à toi et c'est tout. A un moment, quand les choses sont insupportables, chacun doit penser à "sauver sa peau" et toi tu es en train de le faire. bravo. Sa peau, à elle, c'est uniquement son problème. One  ne peut pas sauver le monde, mais soi-même oui, si on en a le courage. Et tu l'as eu. Ne te sens pas coupable, tu as fait ce qu'il y a de mieux pour ta vie.

Flowerbomb.
Abonné

Nos toxiques............. oh lala......... d'avoir lu tous vous posts me chamboule...........je n'ai jamais pensé aux personnes de mon entourage qui me perturbent en tant que "toxiques" mais........... ils le sont.....puisque cela me touche tellement. je vais y réfléchir et essayer d'élaborer quelque chose dans mon esprit pour que cela me fasse moins souffrir

annyline.
Abonné

Bonjour Curuni,

Tu sembles parfois avoir des doutes sur  la nature de l'amour que te porte ta mère,ne peux-tu pas avoir une conversation

franche un jour avec elle? et lui dire juste ce que tu ressens ,ou lui poser des questions précises, il ne faut pas trop attendre

pour poser ce genre de questions,quand les parents sont trop âgés ce n'est plus l'heure de le faire , et peut être tu te

trompes sur  ses sentiments et qu'elle même se trompe aussi sur toi? 

J'ai un fils qui doute de l'amour que je lui porte ,convaincu que je lui préfère son frère mais c'est vrai que l'un a un caractère

difficile et jaloux et l'autre est facile à vivre....mais c'est du délire et ces relations diffciles me font souffrir.

Et une mère qui m'a toujours terrifiée !...

 

annyline.
Abonné

Dans les toxiques  ,que répondez vous lorsque votre médecin 

vous dit : "mais à Dachau il n'y avait pas de gros ! "

- quils voudraient nous infliger un peu le même traitement ?

Solaire.
Abonné

Merci flowerbomb heart

curuni, c'est vrai que j'ai envie de plaire à tout le monde, c'est une des raisons pour lesquelles depuis mon enfance je suis trèèèès introvertie et j'ai parfois encore du mal à assumer ce que je fais et ce que je pense. Mais là je crois que c'est différent, car même si je ne veux plus être son amie je lui souhaite quand même d'être heureuse, c'est pour ça que je ne veux pas lui faire de peine. Et quand je dis que je ne veux pas passer pour la "méchante" c'est parce que je trouve que ce serait tout simplement injuste. J'accepte qu'on me traite de méchante si j'agis méchamment, mais pas si je n'ai rien à me reprocher.

annyline, sérieusement, ton médecin t'a dit cela ? Change de médecin !

curuni.
Abonné

Bonjour Annyline,

bien sûr j'y ai pensé... Et je me dis aussi qu'il est grand temps de faire ce travail sur moi avant qu'il ne soit trop tard. Je me demande parfois si je ne me suis pas aussi détachée d'elle afin que la séparation "définitive" soit moins dure à supporter (je ne suis vraiment pas nette !). Quelque chose à creuser je pense : ma mère est repartie vivre en province avec mon frère en 2001, à peine un mois plus tard, j'ai fait une péritonite (suite à appendicite) et j'ai bien failli y rester. Ma mère a également fait une péritonite quand elle était petite... Je vais peut-être un peu loin mais c'est le ventre donc...

Bref, je me fais peut-être des films ou je ne m'aime pas assez pour accepter l'amour des autres (le retour de la fille qu'on ne peut pas aimer ;-) )

J'ai en effet un caractère bien plus difficile que celui de ma soeur et celui de mon frère... Ma soeur a 2 enfants et ma mère s'en occupe beaucoup (ce que je trouve normal et très bien), mon frère est le petit dernier qui vit toujours chez mes parents... Peut-être que ma mère pense que je n'ai pas besoin d'elle et que moi je fais comme si aussi...

Je continue à réfléchir et je sais que cette conversation finira par arriver (j'espère dans la douceur). 

Après, on est une famille de "coincés" au niveau des sentiments et surtout de leur expression : passé un certain âge plus de câlins, plus de petits surnoms....

Merci de ton message en tous cas, il apporte également des pistes de réflexion très intéressantes !

curuni.
Abonné

Heu..."Pourquoi vous y étiez à Dachau, vous êtiez l'apprenti de Menguele ?"

Trop horrible ! 

curuni.
Abonné

Bonjour Flowerbomb,

c'est difficile de commencer mais moi, une fois que j'ai posté, j'ai pu commencer un travail psychologique hallucinant... J'ai d'ailleurs découvert que mon pire toxique c'était moi !

Bienvenue sur ce fil !

curuni.
Abonné

Solaire,

tu as déjà bien avancé dans la réflexion et ça c'est super : avoir mis le doigt sur le vrai problème, c'est déjà le résoudre à moitié ! C'est bien que tu ne veuilles pas faire souffrir ton amie et c'est normal de ne pas passer pour une méchante alors que tu n'as rien fait de mal. Encore une fois, j'ai trouvé ton mail empli de compassion alors non tu n'es pas méchante !

AMRITA.
Abonné

que de lecture !! je ne vais pas pouvoir répondre à tout le monde ce soir

 

Solaire, de mon côté je regarderai le mail pour éviter de faire des suppositions. rien de pire que les suppositions, on s'en rend malade, et c'est idiot et ça ne sert à rien

Tu ne sais rien de ce qui est écrit et peut être es tu en train de te faire du mal pour rien, de mouliner pour rien, de ressasser pour rien. tu as peur des EME, et bien affronte les, c'est au contraire un excellent exercice qui te montrera que tu es dominée par des dsentiments, tes sensations,tes impressions d'être jugée, de ne pas être aimée, mais tout ça c'est quoi ? Désolée mais cela m'arrive aussi rassure toi, c'est une forme que prend notre égo pour régner en maitre. Moi je veux qu'on m'aime, moi je ne veux pas qu'on me juge, moi je ne veux pas que l'on se trompe sur mon compte, moi je, moi je.

 

Après comme l'égo n'est pas idiot il va jouer la victime, mais tout ça c'est juste pour continuer à faire la pluie et le beau temps, tout ça c'est pour capter toute l'attention et se nourrir et se gaver de ta présence

 

Cette personne répond ce qui est logique et il se peut que ton message lui a donné l'électro choc dont elle avait besoin ........... ou pas........ mais ça, c'est pas ton problème

 

elle veut te faire passer pour la méchante. Tu es méchante ? non alors qu'est ce que ça peut faire ? C'est sa défense, c'est son attaque, mais si toi tu ne la vois, si tu ne reçois pas ses flèches et bien la discussion s'arrête là

 

Qu'as tu peur de perdre ?

AMRITA.
Abonné

[quote=annyline]

Dans les toxiques  ,que répondez vous lorsque votre médecin 

vous dit : "mais à Dachau il n'y avait pas de gros ! "

- quils voudraient nous infliger un peu le même traitement ?

[/quote]

 

Je crois que je répondrais que si tous les cons voulaient bien se taire, ça nous ferait de l'air

 

Mais c'est n'importe quoi ? il ne sait pas cet ignorant qu'il est difficile de lutter contre l'industrie de l'alimentaire, il ne sait pas et il ferait bien de venir faire un tour ici, que l'humain est tout à fait capable de s'adapter à la pénurie, au manque mais pas au trop plein, au surplus, il ne sait pas dans quel monde nous vivons ?????????

Qu'il aille bosser puor les ONG, ça lui permettra de venir raconter ces exploits auprès de ces pauvres africains qui dépendent tellement des gentils docteurs. C'est un abruti, change de médecin si tu peux

solmarch.
Abonné

Mes toxiques, tout d'abord mes parents qui mon toujours fait des réflexions sur mon physique et ma façon de manger et quoi manger et bien jamais au même moment de la vie car divorcer de puis mes 11 ans donc dès que un ne me disait plus rien l'autre prenait le relais.

et maintenant c'est mon mari qui depuis que l'on est ensemble veut que je perdes mais je fais que grossir car il me surveille quand je manges et voudrais que je manges une salade pendant que lui mangerait un plat que je lui aurrai préparé car le faut quand même que je cuisine pour lui.ET même si je ne travail pas (et il me le fait bien comprendre en pensant que notre vie serait plus facile si j'avais un petit boulot) je géres tout à la maison et surtout les enfants.

AMRITA.
Abonné

[quote=curuni]

Bonjour Annyline,

bien sûr j'y ai pensé... Et je me dis aussi qu'il est grand temps de faire ce travail sur moi avant qu'il ne soit trop tard. Je me demande parfois si je ne me suis pas aussi détachée d'elle afin que la séparation "définitive" soit moins dure à supporter (je ne suis vraiment pas nette !). Quelque chose à creuser je pense : ma mère est repartie vivre en province avec mon frère en 2001, à peine un mois plus tard, j'ai fait une péritonite (suite à appendicite) et j'ai bien failli y rester. Ma mère a également fait une péritonite quand elle était petite... Je vais peut-être un peu loin mais c'est le ventre donc...

Bref, je me fais peut-être des films ou je ne m'aime pas assez pour accepter l'amour des autres (le retour de la fille qu'on ne peut pas aimer ;-) )

J'ai en effet un caractère bien plus difficile que celui de ma soeur et celui de mon frère... Ma soeur a 2 enfants et ma mère s'en occupe beaucoup (ce que je trouve normal et très bien), mon frère est le petit dernier qui vit toujours chez mes parents... Peut-être que ma mère pense que je n'ai pas besoin d'elle et que moi je fais comme si aussi...

Je continue à réfléchir et je sais que cette conversation finira par arriver (j'espère dans la douceur). 

Après, on est une famille de "coincés" au niveau des sentiments et surtout de leur expression : passé un certain âge plus de câlins, plus de petits surnoms....

Merci de ton message en tous cas, il apporte également des pistes de réflexion très intéressantes !

[/quote]

 

Bonjour Curuni

 

Effectivement quand on entend ton récit et cette maladie commune entre ta mère et toi , on peut se demander si l'animosité est réelle. Parfois on s'éloigne pour mieux dire "je t'aime" ou "'prends soin de moi", enfin on s'éloigne pour se faire remarquer. C'est visiblement ce que j'ai fait avec mes parents. J'ai toujours vécu loin et de plus en plus loin. J'ai cru que c'était par désaccord (réel à mes yeux) mais voilà il y a aussi l'autre facette "et si c'était pour qu'il ne voit que moi" ?

 

Je n'ai jamais eu ni câlins, ni surnoms....... mais bon, à l'époque c'était comme ça et je ne suis pas la seule dans ce cas

AMRITA.
Abonné

[quote=solmarch]

Mes toxiques, tout d'abord mes parents qui mon toujours fait des réflexions sur mon physique et ma façon de manger et quoi manger et bien jamais au même moment de la vie car divorcer de puis mes 11 ans donc dès que un ne me disait plus rien l'autre prenait le relais.

et maintenant c'est mon mari qui depuis que l'on est ensemble veut que je perdes mais je fais que grossir car il me surveille quand je manges et voudrais que je manges une salade pendant que lui mangerait un plat que je lui aurrai préparé car le faut quand même que je cuisine pour lui.ET même si je ne travail pas (et il me le fait bien comprendre en pensant que notre vie serait plus facile si j'avais un petit boulot) je géres tout à la maison et surtout les enfants.

[/quote]

 

Solmarch je vais te proposer une réflexion, sans doute pas très sympa mais qui mérite qu'on s'y intéresse. Je ne le dis pas pour te blesser, pour te faire du mal mais pour que tu t'interroges. On dit que pour qu'il y est un bourreau il faut qu'il y est une victime....... une victime consentante puisqu'elle accepte ce rôle. Si on ne veut plus être la victime des autres on se doit de réagir et de ne pas se laisser marcher sur les pieds. On a notre territoire à défendre sinon les autres nous le bouffe direct. On n'est pas obligé de défendre ce territoire avec violence on peut le faire tout en douceur mais on se doit de se protéger.

 

Ton mari est muté sans cesse et toi tu peux difficilement surtout en ce moment trouver à chaque fois un nouveau travail. J'ai des amis dans ton cas et c'"est vrai que lui n'est pas sympa du tout et que si on regarde bien elle a sacrifié sa carrière pour lui. Et bien ça tu peux le dire à ton mari. Et puis tu peux aussi insister pour que lors de la prochaine affectation tu as ton mot à dire. Arrête de laisser les autres décider de ta vie.

 

Si ton mari s'occupe de ton assiette, occupe toi de son verre ou de sa voiture ou de ne je ne sais quoi pour lui montrer qu'il est très désagréable d'être envahi et que de plus ça ne t'aide pas. Ici on n'est pas dans une caserne avec un chef qui décide de tout et à qui on doit obéir aveuglément. Ton chef c'"est toi et rien que toi

 

Je pense que ce que tu répètes indéfiniment vient de ta relation avec tes parents et tu as trouvé le mari idéal pour ça

 

Par contre, dans la vie, rien n'est jamais perdu et je te conseille d'aller te faire aider pour sortir de cette spirale bourreau victime

AMRITA.
Abonné

[quote=curuni]

Bonjour Amrita,

je n'ai pas encore terminé ma réflexion (je pense qu'elle prendra au moins le temps du programme LC) mais je pense avoir trouvé des pistes intéressantes :

- la personne dont je veux me débarrasser c'est.... Moi... Ou plutôt ce moi qui vient constamment me faire revivre mes souvenirs les plus douloureux, comme un cauchemar qui défile : humiliations, erreurs que j'ai faites, paroles blessantes que j'ai entendues ou dites. C'est incroyable d'être à ce point toxique pour soi-même ! J'ai l'impression d'être sado masochiste !!! (et schizo ;-). Je suis bien et, d'un coup, comme un flash, je revois des scènes douloureuses de ma vie...

Pourquoi est ce que je me fais autant de mal ? Aucune idée (du moins pas encore)

- autre piste : je n'ai pas eu d'enfants (j'ai essayé, ça n'a pas marché et je n'ai pas voulu martyriser mon corps encore plus en faisant des examens, piqûres....), au quotidien nous le vivons très bien avec mon mari mais peut-être qu'il m'a manqué cette magnifique expérience pour passer à une autre étape de ma vie et que je suis toujours insconsciemment une ado en rébellion contre ses parents ?

Que de questions....

A suivre !

[/quote]

 

Curini je pense qu'il faut que tu installes progressivement des pensées positives. Il ne faut pas croire que tes fonctionnements bien installés vont disparaitre comme ça du jour au lendemain. Au yoga on fait ça, on met en place de nouveaux bons fonctionnements pour remplacer les mauvais. Cela prend beaucoup de temps car par réflexe vite on se réfugie dans ce que l'on connait même si ça fait mal. Mais au moins là on est en sécurité, on connait le truc, on sait que ça craint mais au moins on maitrise. Et on fait tous ça toute la vie..... quel dommage

Donc non, tu ne dois pas surtout pas te débarrasser de toi, mais te débarrasser de cette part de toi qui t'empoisonne.

Pour les enfants tu as bien fait de ne pas infliger à ton corps un traitement de choc. J'ai une amie qui malgré cela n'a pas réussi à en avoir et qui le paie visiblement le prix fort. Pas d'enfant et un cancer du sein pour finir. Son traitement n'y est visiblement pas pour rien. Vous n'avez jamais envisagé l'adoption ? Certaines personnes ne connaitront pas cette "joie"...... méfie toi de l'image d'Epinal, tout n'est pas rose au pays des parents

Isana.
Abonné

Quel post intéressant !  Merci Curuni :-).

 

[quote=Frunobulax]

Ma mère. Comment résumer... je ne suis pas sa seule victime, mes frères le sont aussi et la famille est en train de clasher de tous les côtés à cause d'un système familial destructuré et malsain. En fait, elle est malade. Ayant également souffert durant son enfance et adolescence, elle est mythomane, manipulatrice, se pose en victime, ne s'est JAMAIS remise en question et ce n'est pas près d'arriver ; je pense qu'elle ne se rend même pas compte de tout ça.

[/quote]

Euh ?  Mais ?  Dis donc Frunobulax ... serais-tu une de mes soeurs mdr ??  Tu parles de ma mère et de ma famille là LOL :-P.

 

[quote=curuni]

Après, on est une famille de "coincés" au niveau des sentiments et surtout de leur expression : passé un certain âge plus de câlins, plus de petits surnoms....

[/quote]

Eeeeh Curuni ... toi aussi tu connais ma famille MDR ;-) ?

 

Aaaaaaah ma famille :-D. 

Ma maman limite "Borderline", mon père dans l'hypercontrôle émotionnel, une de mes soeurs "Caliméro", ...  tout un poême :-P

Ma famille ...

Fonctionnement en système triangulaire "Bourreau - Victime - Sauveur" ... et ça tourne en rond. 

Roulez jeunesse !  

Et vas-y qu"on échange de rôle, et encore, et encore.  Il y a 3 ans, après un retour de manivelle dans le rôle de sauveuse (pour lequel mes parents étaient venus me "chercher"), je me suis retrouvée sur le banc des accusées comme "Boureau Familial Suprême" ...  C'en était assez, j'ai dit STOP !  Je suis sortie de leur roue infernale, et maintenant, je les regarde d'un peu plus loin, je les écoute, je compatis, mais je n'interviens plus et je bloque tout essai de me faire revenir dans ce système malsain, à l'origine de bien de mes maux personnels.  Chacun sa croix, tralala.  J'ai assez de boulot comme ça avec moi-même mdr.

Mon avancée ?  Grâce à une TCC, puis à LC, je commence à ne plus leur en vouloir, mais à me dire qu'ils n'en sont pas conscients, qu'ils sont comme ils sont, ... amorce de lâcher prise et d'acceptation (mais pas encore gagné mdr).

 

Autre toxique... mon ex-mari.  Je suis la Reine pour culpabiliser trèèèèèès facilement (merci au background familial précité mdr :-P).  Il en jouait déjà un petit peu du temps de notre couple conjugal (mais je ne m'en suis aperçue que récemment), et il en redouble d'usage maintenant que nous ne sommes plus qu'un couple parental ... j'ai du pain sur la planche à son niveau pour sortir du même genre de relation malsaine.  Une chose à la fois !  

 

Il y a plusieurs livres intéressants sur les personnalités toxiques ("Je résiste aux personnalités toxiques (et autres casse-pieds") et sur les manipulateurs ("Les manipulateurs sont parmi nous : Qui sont-ils ? Comment s'en protéger ?") ... un de ces jours, j'y jetterai un oeil (quand j'aurai terminé les 10 qui sont ouverts en même temps mdr :-P).

 

Dernier toxique, le principal : MOI :-D. 

Je suis la première à me polluer l'esprit.  Et là, je dois dire que le parcours LC m'aide énormément  !

 

Pas facile tout ça n'est-ce pas ;-).

curuni.
Abonné

Bonjour Amrita,

contente de te retrouver sur ce fil. Comment vas tu ? As tu retrouvé la pêche ?

Concernant le message sur la péritonite, j'ai toujours été persuadée que mon corps avait réagi ainsi pour que ma mère accoure à mon chevet et donc qu'elle revienne près de moi... "Prends soin de moi" oui, j'aimerais tant pouvoir lui demander ça clairement... Mais voilà je suis la femme forte de la famille : rien ne me touche, je suis la meilleure, la plus indépendante....

Il me reste un truc à règler au sujet de la protection des parents mais je ne suis pas prête à en parler. J'ai vécu quelque chose et la réaction de ma mère m'a blessée au plus profond de mon être. Peut-être que j'en parlerai un jour, je ne sais pas...

Je crois que je suis en train d'aborder une nouvelle phase de réflexion... Elle semble pleine d'amour celle-là et plus pleine de haine et de colère... C'est plutôt bon signe.

curuni.
Abonné

Curini je pense qu'il faut que tu installes progressivement des pensées positives. Il ne faut pas croire que tes fonctionnements bien installés vont disparaitre comme ça du jour au lendemain. Au yoga on fait ça, on met en place de nouveaux bons fonctionnements pour remplacer les mauvais. Cela prend beaucoup de temps car par réflexe vite on se réfugie dans ce que l'on connait même si ça fait mal. Mais au moins là on est en sécurité, on connait le truc, on sait que ça craint mais au moins on maitrise. Et on fait tous ça toute la vie..... quel dommage

Donc non, tu ne dois pas surtout pas te débarrasser de toi, mais te débarrasser de cette part de toi qui t'empoisonne.

Pour les enfants tu as bien fait de ne pas infliger à ton corps un traitement de choc. J'ai une amie qui malgré cela n'a pas réussi à en avoir et qui le paie visiblement le prix fort. Pas d'enfant et un cancer du sein pour finir. Son traitement n'y est visiblement pas pour rien. Vous n'avez jamais envisagé l'adoption ? Certaines personnes ne connaitront pas cette "joie"...... méfie toi de l'image d'Epinal, tout n'est pas rose au pays des parents

[/quote]

Amrita,

oui, je commence à accepter les pensées positives mais en effet c'est loooooong !!

Pour les enfants, mon ex belle soeur a fini par mourir d'un cancer du foie avant 40 ans suite à des traitements de choc. Une de mes collègues a finalement adopté et certains jours elle ne peut pas se lever tant les douleurs sont intenses, donc pas de regret là-dessus. L'adoption, nous y avons pensé mais je pense ne pas avoir un besoin de maternité assez fort, surtout pour reconstruire un petit bout qui a déjà souffert... Pour faire bref, mon mari a connu la DDASS et les familles d'accueil alors peut-être qu'on en a assez vécu comme ça chacun de notre côté pour recommencer quelque chose de long et difficile.... C'est un peu égoïste peut-être.. Cela ne nous empêche pas de soutenir ses 3 grands fils, mon "p'tit" frère et mes 2 petits neveux ! Et de galèrer aussi à cause d'eux (surtout les fistons...)....

curuni.
Abonné

Coucou Isana,

contente que tu apprécies ce post !

Bon, visiblement on connaît chacune la famille de l'autre... ;-) Bien que je pense être plus considérée comme LE BOURREAU ou LA MECHANTE (tiens, revoilà la bienveillance envers moi-même...), bon allez peut-être aussi LE SAUVEUR ou CELLE QUI SAURA QUOI FAIRE... (Ah, c'est mieux ça !! )

Bravo d'en être sortie, moi tu vois, j'ai choisi l'éloignement physique mais ça n'a pas marché donc j'ai encore tout le boulot à faire... Je suis là pour ça même si je n'en avais pas du tout conscience lors de mon inscription !

Concernant les ex, comme je n'ai pas eu d'enfants, je devrais être tranquille et les laisser rejoindre la masse des anonymes mais, que nenni... Je suis tombée sur un pervers narcissique (le gros con dont je parle dans le tout premier post de ce fil...) et celui-là je n'arrive pas à m'en débarasser (dans ma tête hein parce-que dans les faits quand c'est fini pour moi c'est fini !), bon, je suis sûre que quand je serai réconciliée avec mon corps grâce à LC celui-là sera viré !!

Pas facile de devoir garder des relations quand on ne s'aime plus... Bon courage à toi pour cette nouvelle étape...

Quant à toi-même.... Je viens de découvrir que j'étais mon principal toxique donc nous sommes dans la même galère je pense... Laissons LC nous guider doucement sur le fleuve de la bienveillance...

Oui, j'ai vu les livres + 1 qui m'a fait sursauter : "les parents toxiques"...

Y'a du boulot !

Bon après-midi

curuni.
Abonné

Bonjour Solmarch,

pardon d'être un peu "brusque" mais ton mari me paraît sacrèment gonflé de t'imposer que tu lui fasses à manger pendant que toi tu te contentes d'une salade....

Evidemment que plus il va te surveiller et plus tu vas prendre, c'est NORMAL !

Ce n'est pas ton père, ton maître ou je ne sais quoi !

Il y a des discussions sur les pervers narcissiques, peut-être pourras tu trouver des réponses dedans ?

En attendant, désolée si j'ai été un peu vive mais ça m'a fichue en rogne, Amrita a mieux répondu que moi...

Bon courage à toi pour la suite !

aster.
Abonné

Ah, nos toxiques, vaste probème... ;-)

Comme la plupart d'entre vous (celles qui ont posté sur ce sujet), mes premiers toxiques ont été mes parents (et après de nombreuses années de tâtonnement je me suis aperçue que c'était surtout ma mère, enfin, les 2, enfin, ma mère), la porte ouverte à tous les autres.

Evidemment quand un des parents (ou les deux) sont les premiers, il est difficile de se sortir de ce cercle vicieux, puisque c'est à partir de ça qu'on se construit et que ça influe tellement sur notre manière de nous percevoir et d'accepter comment d'autres peuvent nous traiter sans qu'on réagisse, en pensant juste qu'on ne vaut pas mieux que ça, et en nous faisant culpabiliser encore et encore, d'être si nulle, de ne pas avoir dit ce qu'il fallait, d'avoir dit ce qu'il ne fallait pas, d'avoir fait de la peine, .......... (la liste est si longue).

Du coup, nous devenons nos plus grands toxiques puisqu'on n'a pas appris à poser sur nous-même un regard bienveillant, juste un regard hyper critique et de dénigrement total. Et c'est ça le pire que nos mères (parents) aient fait, puisque même longtemps après ce sont les épisodes humiliants et douloureux qui reviennent et restent en mémoire. C'est ça qui détruit l'estime de nous-mêmes. En plus du fantasme de contrôle et de perfection ;-)

Je cite Curuni (pas trouvé la fonction citer) :

- la personne dont je veux me débarrasser c'est.... Moi... Ou plutôt ce moi qui vient constamment me faire revivre mes souvenirs les plus douloureux, comme un cauchemar qui défile : humiliations, erreurs que j'ai faites, paroles blessantes que j'ai entendues ou dites. C'est incroyable d'être à ce point toxique pour soi-même ! J'ai l'impression d'être sado masochiste !!! (et schizo ;-). Je suis bien et, d'un coup, comme un flash, je revois des scènes douloureuses de ma vie...

Pourquoi est ce que je me fais autant de mal ? Aucune idée (du moins pas encore)

Quelle lucidité!!!! Et quelle aide, MERCI!!!

Reconnaître un danger, c'est vrai que c'est déjà la moitié du chemin de fait. Mais attention, les mères (ou autres personnes, mais on est toutes d'accord que les mères ont une importance particulière dans la vie de leurs filles) (et de leurs fils) toxiques qui se posent en victimes sont perdues pour nous. Rien ne pourra changer l'image qu'elles ont d'elles-mêmes, une victime "qui a tout fait pour ses enfants" (sic). Une discussion à coeur ouvert, ça soulage la fille ou le fils (et c'est déjà ça), mais ça ne change rien pour la mère, qui s'est enfermée dans son rôle de victime et de mère parfaite d'enfants ingrats et (tellement) décevants.

Quant aux autres toxiques, les mecs qui ont traversé nos vies, le meilleur service qu'on puisse se rendre, c'est de prendre de la distance avec eux (et même de les quitter définitivement). Ils ne font que profiter de nos faiblesses pour mieux nous enfoncer et nous détruire, nous avoir à leur merci (comment ça, ça sent le vécu? ;-)). Et là pareil, c'est sur notre culpabilité qu'ils jouent, c'est avec elle et la dévalorisation qu'ils nous rabaissent et nous étouffent, de mille et une manières.

 

Je trouve que les régimes ont le même rôle que les toxiques et jouent sur les mêmes leviers : image qu'on veut parfaite et culpabilité. L'image des icônes de magazines (souvent retouchées ou photoshopées) que l'on nous vend comme parfaites et à atteindre à tout prix (et quel prix!) et la culpabilisation quand on craque, puisque "ce n'est qu'une question de volonté" après tout.

Alors justement, la méthode LC est super car déculpabilisante. C'est la première fois que je vois une méthode bienveillante, et qui apprend la bienveillance envers soi-même. Elle ne joue pas que sur le poids, mais vise aussi à nous redonner l'estime de nous-mêmes, et ça c'est inestimable. Et ça fait du bien!

Pour les forum, c'est pareil, ça fait du bien d'avoir des avis bienveillants et des critiques constructives, une empathie bénéfique. Ca me fait du bien, et ça me fait vraiment avancer, ça met un peu en veilleuse toutes les critiques que je m'adresse en permanence.

Alors bonne continuation à nous toutes (et tous) dans le programme et avançons, avançons, avançons! :-)

 

Le coup du médecin qui dit qu'à Dachau il n'y avait pas de gros, c'est juste l'hallu! Comme quoi les toxiques sont partout autour de nous et qu'il est urgent de les reconnaître pour mieux s'en protéger et les fuir. Ces nuisibles ne se remettent jamais en cause.

AMRITA.
Abonné

Aster chapeau bas, quelle lucidité et c'est bien que tu relèves le fait que ce site ne se comporte pas comme tous les autres. Je crois que oui on s'y retrouve toutes dans cette idée de l'acceptation de soi même, même si les résultats ne sont pas encore là ou pas là

Biche.
Abonné
Oui comme dit Amrita, tu as raison sur beaucoup de chose Aster Pour moi le toxique le plus fort fut ma mère.....j'ai claque la porte pour fuir a 20ans et même encore 10ans après sa mort , elle arrive encore a diffuser son poison par le souvenir ..... Mais j'ai gagné en liberté en estime de moi, ben oui je suis pas plus mal qu'une autre...même avec mon poids en trop.... Depuis que je suis sur LC, je me sens mieux, moins grosse même si j'ai pris quelques kilos......je m'accepte mieux et je suis sûre d'être sur la bonne voie..... Quand tu dis que la méthode est déculpabilisante c'est tout juste ça.... Arrêtons ,d'être coupable.... A présent je regarde les titres sur les magazines "maigrir avant l'été", quelques kilos en moins pour le maillot " etc.....avec un certain dédain , un certain humour aussi, je ne me sens plus concernée et je plains celles et ceux qui s'y plongent encore et encore .....après si tout va bien on les retrouvera ici avec nous sur le forum....et on aura sûrement quelques kilos d'avance en moins...... On pourra même en rire..... Soyons bienveillant, envers nous même,, je trouve que cela entraîne un autre regard des autres.....
solmarch.
Abonné

bonjour Amrita, je ne prends pas mal ce que tu me dis mais ceux que tu proposes je l'ai déjà essayer  et fait comme donner mon avis sur l'affectation et de peut être qu'il soit en célibataire géo mais je ne souhaites pas trop éloigné les enfants de leur père s'il est affecté a terre et non embarqué et de plus si on habite pas ou il est aafecté on ne peut pas avoir un logement avec les aides de la marine donc sans emploi compliqué de payé un loyer en plus de celui de mon mari.

pour ce qui est du fait d'être envahi je ne vois rien ou je pourrais suffisament l'envahir pour qu'il comprenne.

Et je suis une psychothérapie pour sortir de cette spirale comme tu le dit si bien mais pour le moment il n'y a pas encore de résultat.

solmarch.
Abonné

merci beaucoup curuni pour tes encouragements.Je vais aller faire un tour sur la discussion des pervers narcissiques.

Frunobulax.
Abonné

[quote=Isana]

[quote=Frunobulax]

Ma mère. Comment résumer... je ne suis pas sa seule victime, mes frères le sont aussi et la famille est en train de clasher de tous les côtés à cause d'un système familial destructuré et malsain. En fait, elle est malade. Ayant également souffert durant son enfance et adolescence, elle est mythomane, manipulatrice, se pose en victime, ne s'est JAMAIS remise en question et ce n'est pas près d'arriver ; je pense qu'elle ne se rend même pas compte de tout ça.

[/quote]

Euh ?  Mais ?  Dis donc Frunobulax ... serais-tu une de mes soeurs mdr ??  Tu parles de ma mère et de ma famille là LOL :-P.

[/quote]

C'est bien possible :p

Tu relèves un bon point : il y a beaucoup plus de cas similaires (même si personne n'est exactement pareil) qu'on ne le pense ! Et quelque part, ça fait du bien car on se sent compris.

Pour ce genre de personnes, la chose principale sur laquelle travailler, est de faire une croix sur une quelconque explication de son propre ressenti à la personne toxique, et d'imaginer qu'elle réalise la situation et change... On a tous besoin d'une forme de reconnaissance, besoin qu'ils prennent conscience de notre souffrance. Mais il faut pouvoir faire le deuil de cet espoir (moi la première, ce que j'essaye de faire au jour le jour), et arriver soit à rompre définitivement, soit avoir la force nécessaire pour se détacher suffisamment et "laisser pisser" (quand on ne subit plus directement ce genre de comportement venimeux).

Dans mon histoire, le point positif  : mon homme a compris qui elle était, pour avoir essayé d'organiser mon anniversaire en me faisant une surprise, ça a dégénéré, tout un feuilleton d'invraisemblances et de sabotages divers dont je vous passe les détails. Au début il me disait : "Je pense que tu exagères un peu". Il a vu que non !

Je parlais plus haut du besoin de reconnaissance ;) Mais dans ce cas, c'était moins pour me faire plaindre que pour qu'il comprenne les quelques bugs que je peux avoir dans mon caractère ou dans certaines situations, qui s'envolent heureusement petit à petit.

AMRITA.
Abonné

Solmar il faut du temps pour mettre à jour ses soucis et prendre un nouveau chemin. J'ai pour d'autres raisons suivi une thérapie et puis j'ai fait des tas d'autres choses pour passer cette épreuve, il m'a fallu du temps, beaucoup de temps mais ça y est j'en suis sortie. Au début de ma descente aux enfers je pensais quitter mon conjoint qui à mes yeux représentait d'avantage un boulet qu'autre chose...........; aujourd'hui nous sommes un couple épanoui, heureux d'être ensemble, fiers de notre petite fille et je ne m'imagine pas une seconde vieillir sans lui. Tu vois la vie est toujours pleine de surprise

 

Alors accroche toi, pour toi, pour tes enfants, pour ta famille, pour le socle qu'elle représente et face à l'attaque, le rire est souvent la meilleure des réponses. Si les paroles de ton mari t'atteignent il faut non pas se raidir pour éviter le coup mais devenir tout mou et se moquer de l'attaque........ souvent bien ridicule.

 

Bon courage à toi, entoure toi de vrais gens aussi pour progresser, ne t'enferme pas dans le net même si effectivement les témoignages vont te faire beaucoup de bien mais aussi t'éloigner de toi

curuni.
Abonné

Bonjour à toutes !

Aster : merci pour tes encouragements et bravo pour ton analyse des régimes, qui sont bel et bien des toxiques ! (je suis bien sûr d'accord avec le reste aussi...)

La bienveillance des personnes de LC est un soutien incroyable en effet et je n'aurais jamais pu écrire tout ça, ni avancer jusqu'à cette lucidité sans vous ! Il m'a fallu des heures et des heures de réflexion pour en arriver à comprendre que je me faisais du mal toute seule et que mon corps et moi ne faisions qu'un (ça a l'air débile écrit comme ça mais c'est ce que j'ai ressenti ! )

Il me reste encore à comprendre pourquoi je fais ça et, bien sûr à arrêter ! Ca viendra, patience, patience....

Solmarch : j'espère de tout coeur que la psychothérapie t'aidera, ta situation n'a pas l'air simple du tout...

Biche : tu as bien raison de rigoler devant les magazines !

Frunobulax : tout à fait d'accord, ça fait un bien fou de comprendre que nous ne sommes pas seules à avoir vécu "ça" !

Très belle journée à toutes... Loin des toxiques... Devinez qui débarque chez moi ce soir pour la fête des mères........

RPC, RPC, RPC....cheeky

Violette28.
Abonné

Bonsoir,

j'ai mis longtemps avant d'écrire sur ce fil. Nous en avions discuté, Curini, sur le fil "défi 15 minutes de sport", où on avait parlé de "remarques" maternelles qui nous avaient marquées.

Ca avait démarré d'une remarque "anodine", venant de ma mère qui me disait trop raide quand je dansais. depuis, quand je danse, c'est ancré en moi, je suis sure de mal faire et d'etre raide. Dernièrement, plutot que de me dire qu'elle m'avait soutenue face à ma fille en période rebelle, elle a choisi les mots "tu étais en difficulté éducative". Vlam, je n'ai pas vraiment apprécié....

 

Mon histoire est moins douloureuse que certaines des vôtres, alors je n'ai pas osé écrire. Et entre temps, j'avais lu "je t'aime, je t'en veux" d'Isabelle Filliozat, qui m'a fait comprendre que ma mère avait aussi fait avec ses moyens. C'est son histoire à elle (ma mère) qui a été douloureuse, et ça été très étrange de lire ce livre, en tant que fille qui "juge" sa mère sur ses "erreurs" et en tant que mère qui se demande bien ce que je vais pouvoir transmettre à ma fille. Ca a été même plus loin, parce que je l'ai lu en positionnant ma mère comme la fille de ma grand-mère, et donc en l'imaginant enfant elle aussi. J'en suis ressortie plus humble, et comme toi, Curini, j'ai pu constater que mon plus grand toxique, c'était moi.

Plus humble dans le sens où j'ai compris que je serai tout aussi imparfaite que ma mère. Je ne parle que de moi et de mon histoire perso bien sur. J'ai compris que si j'avais un controle sur un certains nombre de choses, c'était bien prétentieux de ma part de vouloir "corriger", ou éviter à ma fille, ce que j'ai considéré comme des erreurs éducatives. Soudain, ça m'a enlevé une pression de me dire que quoi que je fasse pour être parfaite, je ne le serai pas, car il y a ce sur quoi j'ai un contrôle, et ce que je ne maîtrise pas: mes comportements non verbaux, mon anxiété, mon émotivité, ma mélancolie récurrente.....

Maintenant, je peux dire que je suis mon plus grand toxique, mais je le dis avec bienveillance. Maintenant, je sais qui me fait du mal, et c'est moi même. En avoir pris conscience me rend plus forte, plus responsable de mes pensées et de mes comportements. ca a été très difficile d'avouer et d'accepter qu'une partie de mes soucis venaient juste de moi: mince, je ne peux plus accuser personne à ma place alors??? Rrroh, pas cool!!!!

Maintenant que je sais qui est l'"ennemi", je vais pouvoir le combattre vraiment. Ha non, c'est vrai, ici, on ne lutte pas, on accepte. Et oui, je suis complètement d'accord, je ne suis pas mon ennemi, je suis juste moi, un être humain.

Donc, je vais tout faire pour ne plus être mon propre toxique et devenir ma propre amie. C'était ma réflexion du soir, elle a mûri dans ma tête depuis plusieurs semaines (mois?), et parfois la vie devient plus simple quand on réussit à dénouer certains noeuds de son histoire... je sens que j'y arrive, petit pas, par petit pas.... ;-)

Bises à toutes!

curuni.
Abonné

Coucou Violette,

j'avais complètement perdu ce fil de vue !

Oui je me souviens bien que c'est toi qui m'a donné l'impulsion pour le créer !

Ton message me touche beaucoup, beaucoup ! Notamment car je m'y retrouve pas mal..... Je pense que je n'ai pas insisté pour avoir des enfants car j'étais terrorisée à l'idée d'être comme ma mère et de mal faire alors bravo à toi d'avoir passé ce cap avec ta fille !

Pas cool en effet d'accepter qu'il n'y ait personne pour "porter le chapeau".... Eh oui, c'est à nous seules de nous gèrer mais cette fois avec bienveillance et non plus en cherchant à se faire du mal...

Rien que pour ça : merci LC et à vous toutes qui le font vivre.

Amicalement

Haut de page 
X