Partage autour de la journée thérapie du 28 Juin avec J-P. Zermati - 01072014

Votre coach
Votre coach

Bonjour,

Comme vous le savez, J-P. Zermati, notre expert psychothérapeute, a animé le samedi 28 juin une journée thérapie.

Vous avez participé à cette journée? Venez partager ici vos impressions et vos avis. Votre opinion nous sera très utile pour rendre ces journées thérapie toujours plus efficaces et plus adaptées à vos besoins.

De plus, n'hésitez pas à échanger ici avec les autres participants et à discuter de votre expérience de la journée thérapie.

Bonne discussion!

Anne-Lyse, coach

Commentaires

Yzaline.
Abonné

Je n'ai pas participé mais ce serait super d'avoir le retour de celles qui ont eu la chance de se rendre à cette journéesmiley

J'ai hâte de vous lire 

Chléa.
Abonné

J'ai participé à cette journée

Et j'ai vraiment beaucoup beaucoup aimé

Tout d'abord le doc Zermati : j'ai apprécie ce qu'il dégageait : calme, zen ,... reposant quoi ;et quand on vit dans des tempêtes émotionnelles( par rapport à la nourriture ou autre ) ça fait un bien fou . 

Et puis, pour paraphraser Coluche " ça fait du bien de savoir qu'on est compris par des gens qui comprennent des trucs qu'on comprend pas "  ;)

J'ai ressenti qu'il y avait vraiment beaucoup de travail d'investigation, de compréhension, derrière tout ça,( les bouquins, le site, les journées thérapie , etc ) un réèl investissement humain, une vraie envie " d'aider " .qu'est ce que ça fait du bien !!

Je l'ai trouvé tres interéssant ce monsieur-docteur ;)

 

Sur la journée elle même: 

1- j'ai bien aimé le timing ( mais j'aurais bien continué pendant 3 jours moi !!...oui, je sais, j'suis gourmande... ) 

2- j'ai beaucoup apprécié les exercices : rien ne vaut l'expérimentation .

Exercice de connexion, de dégustation, de description ( aliment ) 

Celui qui m'a le plus parlé est celui au cours duquel nous avons du tenter de ressentir une émotion désagréable, de la  mettre  dehors..pour ensuite l'accueillir et lui faire de la place.Très riche cet exercice

J'aurais aimé encore plus d'exercices

 

3- j'ai beaucoup aimé le parallèle avec le tableau de bord; ça m'a beaucoup servi au cours du WE ( je suis restée 3 jours à Paris ) ; je l'ai mis en pratique quasi tout le temps au cours des 2 jours qui ont suivi ( que j'ai passé chez ma maman qui habite Paris)..et ça m'a permis d'etre beaucoup plus zen, de ne pas exploser dans des situations ou j'aurais explosé "avant " ; j'ai même remarqué que ce calme déteignait sur les gens que j'ai dû cotoyer pendant ces 2 jours, et du coup  ça s'est bien passé ...et pourtant c'était pas gagné d'avance ( ma soeur s'était invitée au même moment, et on ne s'apprécie pas vraiment)

4- j'ai aimé savoir que c'est la lutte contre les émotions qui déclenchait les EME, et que c'était la lutte contre les EME qui déclenchait les compulsions. Je l'avais lu par ci par là, mais c'était pas clair . Maintenant c'est clair

Avant je me disais que des lors que j'avais repéré l'émotion, c'était plus la peine de manger .

Ben si , ça peut faire du bien quand même de manger un peu..la différence c'est que là c'est un choix, un vrai choix . Du coup, pas besoin de quantités phénoménales ...

Je l'ai testé, ç'est hyper agréable, tres déculpabilisant et je suis ressortie avec le sentiment de me respecter 

5-j'ai compris que j'avais remplacé , depuis quelques jours, la restriction alimentaire par la restriction faim/satiété.

J'ai perdu 4,5kg en 1 mois de LC et depuis que je me suis re pesée( au bout d'1 mois ) je vis dans la hantise de ne plus perdre de poids, voire d'en reprendre . Je sentais bien que j'étais beaucoup moins zen qu'au début, et que je commençais à mettre en place une dictature de la faim/satiété

Je viens de comprendre que c'était pas grave, voier normal, de dépasser sa satiété, de manger sans faim ...Fallait juste faire confiance à la régulation automatique

Le doc Zermati dit " les sensations sont faites pour êtres écoutées, pas pour nous tyranniser; donc on les entend, on les reconnait on n'est pas obligés de les respecter. Personne ne va se coucher dès qu'il a sommeil !"

6- j'ai aimé tout le chapitre sur la lutte

Lutte via la résistance ( à vivre ce qui se passe ) 

          via la diversion ( prendre une douche, sortir, téléphoner etc ;;)

          via la dissonnance ( " on m'a dit qu'il fallait que je mange 2 carrés de choc, donc je le fais mais je ne suis pas tres d'accord avec ça" ) ; hyper sournois car on est encore dans la  lutte mais que  dans la tete

 

Et puis pêle mêle, j'ai apprécié de rencontrer d'autres linecoachées, de discuter, de partager le repas-buffet,  de rire, 

J'ai aimé le gateau aux carambars de Steph, les cerises ( trop bonnes ! ) , le gateau amandes/thé mâchâ /choc blanc

J'ai aimé manger plein de bouts de dessert sans culpabilité,

J'ai aimé me garder une grande place pour les desserts ..et en manger quand même au delà de ma satiété, parce que j'avais envie de gouter à tout ( ce que j'ai été incapable de faire) 

J'ai aimé sentir que j'avais un peu trop mangé...et savoir que mon corps allait faire le taf de régulation tout seul  ... ce qu'il a fait sans problèmes : j'ai eu de nouveau faim vers 20h ( alors que ma tete pensait que je ne  remangerai pas de la journée...donc j'ai pas du manger " si trop " que ça  )

Donc une journée riche, tres riche

J'en redemande :)

Chléa.
Abonné

Et j'ai profité de mon séjour à Paris pour m'offrir de tres tres bons chocolats, chez un chocolatier japonais repéré l'année dernière au salon du chocolat, pour ses créations tres originales ...

Divins, ses chocolats ! smiley

marieal.
Inscrit

merci Chlea pour ce "résumé"! je vois que j'ai encore des tas de choses à explorer....du coup, j'en profite pour faire un copié-collé des parties qui m'ont intéressées dans ton post pour aller le mettre sur mon blog...wink

Lavienrose.
Abonné
Merci pour ton résumé. Tu veux bien, stp, développer les concepts Du tableau de bord De la dissonance De la diversion Merci L
JulieVidocin.
Abonné

Oui, merci pour le résumé!

Et je suis intriguée aussi par cette histoire de tableau de bord.

 

J'aurais souhaité participer à cette journée, mais je travaillais. Snif!

barranquillera.
Abonné

Bonsoir,

J'ai également participé à cette réunion où j'ai d'ailleurs connu Chléa entre autres...

Comme elle a tout bien résumé, je n'ai pas grand chose à rajouter à part mes impressions personnelles. Disons qu'à cette réunion, j'ai appris énormément grâce au docteur et encore mille mercis à lui. 

Depuis que je suis sortie de cette réunion, je suis beaucoup plus apaisée et mon comportement est beaucoup moins compulsif avec l'alimentation car tout est là : Dédramatiser. Même si une compulsion arrive, il faut la dédramatiser, plus je la dédramatiserai et plus les compulsions disparaitrons...Quel soulagement d'entendre ça de la part du docteur.

Puis, le régulateur fera son travail...et pour éviter les compulsions :  déguster un petit morceau de ce qu'on aime. Quel bonheur!

Je sens que je suis sur la bonne voie pour avoir ENFIN un rapport sein avec la nourriture...

Yzaline.
Abonné

Merci beaucoup Cléa de nous avoir fait partager ce que t'a apportée cette belle journée, de cette façon celles qui ne peuvent pas y participer bénéficient des conseils et des enseignements reçus.

Merci pour ce long postwink

Merci à toi aussi Branquillerasmiley

Soleluna.
Ancien abonné

Ouais, le docteur Z, il est trop sexy!!! :) (ben quoi, c'est vrai ^^)

Yzaline.
Abonné

MDR!wink

Soleluna.
Ancien abonné

et plus sérieusement :) je suis preneuse des mêmes éclaircissements que Lavienrose :)

et aussi merci pour ce post. C'est chouette pour ceux qui passent par là. J'avais aussi participé à une journée, l'année dernière, et ça m'avait pas mal apporté aussi :)
 

Pascaline.
Abonné

 

Super Mega genial! Grand Merci a vous deux!

Peux-tu nous dire un peu plus sur l'emotion desagreable. Faut-elle la mettre dehors en premier?: 

Celui qui m'a le plus parlé est celui au cours duquel nous avons du tenter de ressentir une émotion désagréable, de la  mettre  dehors..pour ensuite l'accueillir et lui faire de la place.Très riche cet exercice

Merci!

Chléa.
Abonné

@ soleluna : ah bon, t'étais pas sérieuse ?? :)) ...Ben il va etre déçu notre monsieur-docteur-sexy ^^...

J'ai mis mes notes sur mon blog, si ça vous interesse ( c'est peut'etre un peu mieux expliqué

@Pascaline : c'était juste un exercice .

L'idée était d'expérimenter une émotion négative ; il nous a demandé de lutter, dans un 1er temps, pour la chasser. Apres il nous a fait stopper la lutte, en nous demandant d'accueillir l'émotion.

Bilan :  faut rien mettre dehors, mais il fallait le tester pour s'apercevoir que c'est épuisant de lutter , et que ça intensifie encore l'émotion désagréable ( en tous cas, moi c'est ce que ça m'a fait ) 

L'idée n'est donc non pas de mettre l'émotion désagréable dehors mais d'en prendre connaissance, de lui faire de la place

Une fois qu'on lui a fait de la place, elle s'amoindrit ( pour certaines elle est même partie à la fin de l'exercice  je crois ) ; pour moi, elle a juste diminué, franchement diminué ...et elle a aussi fini par partir un peu plus tard

C'est désagréable, voire tres désagréable mais on n'en meurt pas  : on est capable de supporter ça , c'est ce que  je retiens...

 

Pascaline.
Abonné

Super!

J'ai eu peur d'avoir mal compris. Tout va bien :)

 

Xx

Minoque.
Ancien abonné

:-) Moi je veux bien la recette du gateau au carambar (si, si !  je ne sais pas qui est Steph mais si tu passais par là n'hésites pas à partager la recette aussi ;-) ... Merci à vous pour le résumé de cette journée, les concepts, les exercices ...  ça donne envie de participer...

Soleluna.
Ancien abonné

[quote=Chléa]

@ soleluna : ah bon, t'étais pas sérieuse ?? :)) ...Ben il va etre déçu notre monsieur-docteur-sexy ^^...

J'ai mis mes notes sur mon blog, si ça vous interesse ( c'est peut'etre un peu mieux expliqué

[/quote]

Mais je plaisante absolument pas !! Je persiste et signe ! Le docteur Z est archi sexy et séduisant ! :))) Beaucoup de sex-appeal moi je trouve :))) ralalala (ouais, je fais mon coming out, je rie bien)

Merci pour le blog, j'irai voir :)

Kaylee
Marraine

[quote=Chléa]

L'idée était d'expérimenter une émotion négative ; il nous a demandé de lutter, dans un 1er temps, pour la chasser. Apres il nous a fait stopper la lutte, en nous demandant d'accueillir l'émotion.

L'idée n'est donc non pas de mettre l'émotion désagréable dehors mais d'en prendre connaissance, de lui faire de la place

[/quote]

Merci Chléa pour ce super compte-rendu yes moi aussi, j'ai fait un copier-coller de certains de ses passages pour mettre de côté et y revenir.

Tu parles "d'accueillir" l'émotion... c'est ça qui me pose un gros problème, notamment qui me bloque pour la RPC et l'EME-ZEN : lorsque j'entends "accueillir gentiment l'émotion".

Mais comment "accueille"-t-on une émotion, concrètement ? On fait comment ? On se dit quoi dans sa tête ??? 

Je suis peut-être très terre à terre, mais je ne sais pas du tout comment faire pour "accueillir" une émotion : par exemple, lorsque je suis en colère, c'est me dire "bon je suis en colère, c'est comme ça et pas autrement et il faut que je fasse avec ?" Est-ce que c'est ça, "accueillir" ?

Je n'arrive pas à employer ce verbe avec autre chose qu'une personne frown 

Pattie.
Ancien abonné

Pour moi, à mon petit niveau, ça veut dire relever les sensations physiques qu'elle me procure (crispations, agitations, froncement de sourcil, coeur qui bat), et me centrer dessus, les vivre, en prendre conscience. Parfois, quand c'est une toute petite émotion, je me dis "Ah, mais c'est tout, ça n'est que ça ?" et ça me la rend vivable les fois prochaines. Pour d'autres, c'est un peu plus compliqué.

Maintenant, après un peu (pas des tonnes non plus) de pratique, quand une émotion se présente, soit je la reconnais et elle ne m'impressionne plus, je me centre sur les sensations quelques secondes, et je suis le cours de ma vie. Soit je ne la connais pas et je suis bien disposée, donc j'explore. Soit je ne la connais pas et je suis mal disposée, je me rétracte comme une tortue, laissant la pleine conscience de cette émotion à un autre moment.

Le plus difficile pour moi, c'est quand elles sont plusieurs, un méli-mélo, va reconnaître un truc dans la foule ! Mais je crois (sans encore l'avoir expérimenté) qu'un méli-mélo a pour origine une seule émotion récurrente, ancrée, peut-être une de celles que je crois connaître, mais dont je n'ai en réalité qu'une vue partielle.

Chléa.
Abonné

@Kaylee : pour moi accueillir l'émotion n'est pas cérébral, c'est pas dans ma tete que ça se passe

Avec ma tete, j'arrive juste à mettre un nom dessus, à l' identifier ( et pas toujours d'ailleurs...mais si, au moins sur les  ' 4 emotions fondamentales )

Accueillir l'émotion c'est vraiment au niveau du corps  , c'est , apres en avoir pris conscience, fermer les yeux , la localiser ( voir/sentir où elle se magnifeste le mieux ) et vraiment lui faire de la place dans le corps, lui laisser le droit de t'envahir totalement si il faut 

Quand j'arrive à faire ça, c'est tres clair au niveau de la sensation physique : elle finit par aller partout , par se répandre partout dans mon corps...comme si elle allait me submerger, comme une grosse vague qui arrive quand tu ouvres les digues 

Mais en se répandant, elle perd de sa force : elle se répand, y'en a partout, mais c'est moins fort

 

Et au final, elle s'évapore, elle "sèche "...

Ca peut  durer tres peu de temps ; et même si elle s'attarde un peu, après , là  tu peux " faire avec" parce qu'elle a tellement perdu en intensité qu'elle n'est plus trop génante.

Au moment ou elle est tres forte, c'est compliqué de "faire avec" ,quelque part c'est encore de la lutte.

Moi, dans ce cas là, je préfère ne rien faire du tout, la laisser faire,  elle, et quand je constate que ça s'estompe, je peux " faire " de nouveau

 

J'suis pas sure que ce soit tres clair mon affaire, mais j'arrive pas à faire beaucoup mieux avec des mots ...

Et puis c'est assez nouveau pour moi, ça fait juste 1 mois que je "m'entraine" ;)

izabelle
Animatrice forum

Merci beaucoup Chléa pour ton compte-rendu !!!

 

Kaylee, accueillir une émotion, c'est juste la laisser exister sans chercher à la faire disparaitre

donc simplement ne pas lutter contre elle, accepter de faire l'expérience de cette émotion quelle qu'elle soit, sans s'en formaliser outre mesure, sans chercher à changer son expérience intérieure, sans y accorder une importance démesurée non plus

ce n'est pas forcément naturel pour les émotions désagréables

je pense qu'on utilise le verbe "accueillir" parce que cela sous-entend de ne pas lutter contre elle

Kaylee
Marraine

Merci à Chléa et Izabelle pour leurs précisions concernant l'accueil d'une émotion.

Je pense que lorsqu'il s'agit d'une émotion positive, ce n'est pas dérangeant et il n'y a pas besoin de recourir à la RPC, non ?

A propos, les journées du Docteur Zermatti ou du Docteur Apfeldorfer ont lieu à quelle fréquence ? 

Chléa.
Abonné

@ Kaylee

Parfois on se laisse aussi " déborder" par les émotions positives ( moi ça m'arrive ) : envie d'intensifier le plaisir d'un repas par exemple, en continuant à manger malgré l'absence de faim , pasenvie que ça s'arrete ..

 

J'ignore à quel rythme ont lieu ces journées : j'imagine qu'il y en aura courant Septembre

marieal.
Inscrit

Kaylee, moi les émotions positives , du genre bonne nouvelle, satisfaction du travail bien fait, etc, c'est aussi une grosse source d'eme...je me retrouve à manger du chocolat pour "fêter" le fait que je sois contente!!

Kaylee
Marraine

Alors je pense que j'ai avancé, parce que maintenant, les émotions positives ne me donnent plus envie de me précipiter sur la nourriture pour fêter ça. Je suis contente et bêtement satisfaite de ne plus avoir ce réflexe "youpi, bouffons pour fêter ça" smiley

En revanche, lors d'une émotion négative, désagréable, c'est toujours là ("bouffons pour oublier ça"), je me raisonne dans ma tête et j'attends. 

Je me dis que ce serait bien qu'il y ait une journée thérapie fin octobre, au même moment que le Salon du chocolat. Je m'offrirais alors 2 jours à Paris, un jour thérapie et un jour Salon du Chocolat.

Combien de temps à l'avance sont annoncées les journées Thérapie ? 

Soleluna.
Ancien abonné

Pour les journées thérapie y'a une rurbrique dédiée sur le site. Suffit de regarder.

Déjà sur cette page, juste au-dessus du fil des discussions sur la gauche. Et dans le menu > communauté, en haut à droite.

izabelle
Animatrice forum

pour ma part les émotions positives m'ont toujours fait beaucoup plus manger que les négatives

c'est pour "calmer" l'excitation ressentie je pense

maintenant que j'arrive à m'autoriser à être surexcitée, je n'ai plus d'EME dans ces cas là

c'est plus agréable en effet, mais pas toujours très confortable non plus

en tous cas j'ai appris que je n'avais pas besoin de me calmer, et du coup je peux profiter des repas entre amis sans manger "double"

pimprenelle59.
Abonné

Partage de la journée avec le Dr ZERMATTI

Tout d’abord un grand merci au Dr ZERMATTI pour son travail et sa réflexion autour d’un sujet tabou et tendance la nourriture, la restriction, les régimes, le poids idéal, le poids pour la société avec ses mensonges pour faire vendre des magazines, du rêve. Tout cela  enferme dans un carcan d’idées fausses et irréalisables qui entraînent culpabilité, dépendance.

De comprendre que ce n’est pas tant ce que l’on mange qui fait grossir mais de manger sans avoir faim fut une révélation.

Manger lorsque j’ai faim, ne me fait pas grossir. La satiété est rapidement atteinte, néanmoins la dépasser pour « tenir » jusqu’au prochain repas.

Quand je ne n’ai plus faim, les aliments changent de goût et je n’en ai plus envie. Alors là j’arrête de manger.

Je me suis rendue compte que je n’avais pas besoin de manger beaucoup mais plus souvent.

Avant les heures « dit » de repas, vérifier sa faim : se centrer sur soir, tête un peu lourde, bouche un peu sèche, ventre creux, fatigue, perte d’énergie.

Samedi, le Dr ZEMATTI nous demandait en fin de matinée, régulièrement, si nous avions faim. Pour ma part, pas tant que cela. Après cet exercice, je me suis rendue compte que j’avais une faim de loup.

Etre vigilant ne veut pas dire contrôler.

En voiture je regarde la route et mon tableau de bord.

Si je contrôle mon alimentation : je ne regarde que la route

Si je suis vigilante avec tout mon être : je vérifie régulièrement mon tableau de bord et ma route

 

Quand j’ai une émotion et que celle-ci me donne envie de manger : c’est normal.

Lutter contre cette envie entraîne la compulsion alimentaire.

Manger un aliment qui nous réconforte apaise et l’émotion s’éloigne.

« Car manger sert à calmer des émotions, c’est normal, physiologique »

Par contre, manger cet aliment en conscience, j’observe son goût et surtout ce qu’il me fait.

 

Quand une émotion survient, l’accueillir, lui donner sa place et ne plus s’en occuper. Lutter contre elle provoque des EME .

Remplacer la lutte par l’acceptation : les efforts pour lutter contre l’angoisse sont plus importants que l’angoisse elle-même.

 

Depuis, j’ai commencé le programme. Je mange quand j’ai faim et j’arrête quand je n’ai plus faim.

Alors, pour le mooment, je n’ai plus de compulsion de sucre.

Hier, j’ai assisté à un pot de départ d’une amie et il y avait un buffet. Je me suis surprise d’arrêter quand je n’avais plus envie de manger. (ce qui est un cas de figure)

 

Je me sens plus apaisée et prête à continuer le programme. Je me sens sur la bonne voie. Je n'ai plus le désir de lutter.

Sophie

Stephyh4.
Abonné
Cette journée est à mon sens INDISPENSABLE pour qui souffre d'hyperphagie. Cela nous permet de mieux comprendre nos souffrances et nous donne des outils pour retrouver une paix certaine entre la tête et le corps. J'ai trouvé aussi génial de rencontrer d'autres personnes souffrant du même mal et de se soutenir dans nos parcours. Certes c'est un investissement temps et argent mais ça vaut vraiment le coup !!! Pour la recette du cake aux carambars : filez sur Marmiton et prendre en compte les commentaires pour le dosage de certains ingrédients ! Bon courage à toutes !
Minoque.
Ancien abonné

Merci pour vos témoignages et retour de cette journée, ça aide vraiment ! Et dès demain je fais la recette aux carambars . Je pense que c'était un aliment tabou pour moi, envie d'en manger ++ :-)  hop j'en mange dès demain, tranquille en dégustant et en regardant le tableau de bord ;-) et de plus je ne ferai pas de stock de carambar pour un futur autre gâteau !!

Bonne continuation à vous toutes !

Pascaline.
Abonné

y a pas de carambars en Angleterrecheeky

Mais il y a des BNs :) mais je pense pas que ce serait genial un gateau au BNs...Mais pour le decorer pourquoi pas. :)

Xx

Marie-Jo.
Abonné

Bonjour à tous,

moi aussi j'ai participé à la journée du 28 juin. Une expérience que je suis contente d'avoir faite. Côté contenu de cette journée, je trouve que Chléa en a fait un parfait résumé. D'ailleurs merci, car de cette manière j'ai eu l'occasion de vérifier si j'avais bien noté, voir bien compris les messages et outils qu'on a appris :-)

Mais j'ai fait une autre expérience qui pour moi était très enrichissante et j'espère ne blesser personne en le racontant ici.

Quand je suis arrivée le matin j'avais devant moi de belles femmes et je me demandais, pourquoi est-ce qu'elles sont là? Elles sont jolies. Puis après les présentations j'ai compris...moi-même je me suis souvent dit qu'elles en ont de la chance toutes ces filles jolies et moi qui me battais contre chaque gramme dans des régimes atroces et qui me faisaient grossir au fil des années...

Dans cette grande pièce, toutes réunies, nous étions toutes pareilles, nous avions toutes le même problème, les mêmes soucis, les mêmes luttes. Pendant un moment j'ai eu honte de m'être fiée aux apparences. Mais ensuite j'étais soulagée de savoir que je n'étais pas seule. Cela m'a fait du bien d'une certaine manière. Je ne me sentais plus tellement exclue.

Je ne trouve pas bien les mots pour expliquer cela, mais je suis contente d'avoir entendu toutes ces histoires, d'avoir fait la connaissance de ce groupe. Je sais que je ne suis pas seule. La différence vient surtout du fait que l'on a pu faire la connaissance de personnes réelles. On s'échange sur le site dans les forums et dans les blogs, mais ce n'est pas pareil. Et pourtant cela me motive à devenir plus présente sur le site, à chercher le contact, partager les expériences, les succès, les défaites parce que je crois que cela facilite un peu le chemin et que le réconfort, les conseils etc sont des outils précieux sur notre chemin.

Ceci-dit, je remercie toutes les personnes présentes pour une journée qui m'a changée et qui m'a beaucoup apporté. Et si quelqu'un a envie d'entrer en contact avec moi, n'hésitez pas...j'en serais plus que ravie :-)

Bonne journée et bonne continuation à tous

Marie-Jo

Haut de page 
X