Petit coup de gueule - 01042014

schantzela.
Abonné

smileyBonjour à tous,

Ce matin, j'ai envie de pousser un petit coup de gueule...

Voilà quelques semaines que je suis le programme LC, et jusqu'à présent je vivais ce programme de manière positive mais sans forcément prendre conscience des transformations que tout cela engendrait en moi....

Ce matin, des amies de mon patron sont passées au bureau pour boire un café, et les pauvres filles n'avaient pas d'autre sujet de discussion que le régime qu'elles suivaient, l'une d'entre elle s'étonnait d'avoir eu des reproches de la part d'une autre femme qui lui disait que lorsqu'on mettait une taille 38 on avait pas besoin de se faire valoriser par ce moyen! et moi qui quelques mois auparavant aurai également pris part à la discussion en mettant en avant les régimes qui marchaient, ceux qui étaient moins efficaces... cette fois-ci je me suis tu...

Cette discussion me semblait si superficielle que je n'avais aucune envie d'y prendre part! Et dans mon coin j'ai réfléchi, et je me suis dit que c'était moche d'avoir si peu de respect et d'amour pour nous même! Je dis cela aujourd'hui mais il y a quelques temps j'étais comme ces filles, et les régimes, les gélules pour maigrir faisaient aussi parti de mon quotidien!

Alors mon poids n'a pas encore bougé depuis que je fais LC, mais grâce à elle je crois que je sais pourquoi.... je restais une ancienne pratiquante de formule magique, et du coup quand on m'a dit plus de régime j'ai ouvert les robinets... mais en les observant, j'ai compris une chose, manger de tout sans interdit "oui" mais en respectant notre corps et les signaux qu'il nous envoie!

Je crois fermement que nous devons mesurer la chance que nous avons de vivre et je crois plus que jamais qu'il faut être fiers de celle que nous sommes, car pendant des années on figeait toute notre attention, sur un poids, une taille de pantalon mais que nous n'avons pas pris le temps de voir toutes nos qualités... et quel dommage d'avoir oublié de vivre, et s'être complètement oublié! La compulsion dans un sens comme dans l'autre, n'est dans le fond que le résultat de trop de frustration et de manque de respect de soi!

C'est un beau challenge de ré intégrer notre corps, et de l'écouter, et quand nous avons un coup de blues, pourquoi ne pas simplement laisser nos sentiments s'extérioriser.... pleurer et être triste ne nous tue pas, cela nous fera peut-être simplement prendre conscience que le bonheur est accessible! laissons notre corps et notre esprit exprimer ses besoins et vivons les! parlons, rions, pleurons, crions... mais ne croyons plus que manger va changer notre esprit car c'est faux! manger sert à vivre, il faut nourir son corps et pas ses émotions!

Alors merci LC de nous permettre d'avancer sur cette belle route de sérénité,merci de nous aider à sortir de cet enfer car en plus de faire fonctionner l'économie de la minceur, nous détruisions ce qu'il y a de plus beau dans l'être humain, la capacité du respect des ses besoins et l'expression de ses émotions! Merci, merci, merci... et dommage pour celles qui pensent encore aujourd'hui qu'elles se donneront bonne conscience en pratiquant des régimes à outrance!

Commentaires

Patience
Marraine

Eh bien schantzela, que dire de plus ?...

Eh bien rien ! Merci pour ce texte plein de bon sens. Et en moi retentit particulièrement cela : "Je crois fermement que nous devons mesurer la chance que nous avons de vivre".

Et à partir de ça, vivre pleinement l'instant présent.

Il y a peu de temps, j'écoutais un acteur vieillissant qui en parlait en interview : vivre ici et maintenant, ressentir ici et maintenant.
Bref, c'était un peu la parole du vieux sage...

schantzela, j'ai aimé ton coup de gueule !

Au plaisir de te lire

schantzela.
Abonné

Sympa ton commentaire!

Il m'a fallu du temps pour comprendre tout cela, mais aujourd'hui plus que jamais je suis convaincue que l'important c'est la vie!

Notre corps est quelque chose de merveilleux qu'on nous a confié pour le temps d'une vie... ce corps nous devons le respecter et lui donner la chance de vivre le plus longtemps possible, et je ne crois pas que c'est en le privant qu'on lui rend service! L'équilibre est la seule et unique chose à trouver, et nous en sommes tous capables!

On y croit pas réellement au départ mais aujourd'hui moi j'y crois!

Aimons notre corps et surtout aimons nous!!!!

lorraine
Marraine

Un peu plus de temps pour LC aujourdhui, alors je me promène sur le site et j'ai lu ton post...

Quel chouette témoignage Schantzela....

Et sacrée belle prise de conscience chez toi...et de prise de distance. C'est génial.

Oui, tu as mille fois raison de rappeler la chance que l'on a de vivre et le respect que l'on se doit. Ca me fait du bien de le lire là. Merci

Merci aussi  de rappeler  que nous en sommes tous capables. Bel encouragement pour ceux/celles qui doutent

 

Bonne contnuation à toi, à nous et peut être à bientôt de te relire

sorci.
Abonné

C'est marrant, apres avoir voulu "sauver le monde" de l'enfer des régimes,  je suis à present comme toi, je me tais.. hier soir, sortie entre filles au resto. L'une de nous, au régime,  a commandé une salade au saumon et crevettes, et du sorbet. Je me suis d'autant plus régalée avec mes moules au chorizo et ma chantilly sur la glace !  

Les principes plein de sagesse de lc, j'ai conseillé à ma fille, qui vit une rupture actuellement,  de les appliquer à ses miments de peine, quand elle ne peut pas s étourdir d'activités pour oublier, ou tomber de fatigue : respire, concentre toi sur ta respiration,  laisse les pensées venir, reviens systématiquement à ta respiration :  il ne sert à rien de tenter de les fuir, elles font partie de toi... apprends à les apprivoiser .  

Ce qui revient à ton constat : il faut vivre l'instant present et prendre conscience de la chance qu'on a de  le vivre...

capuccino
Marraine

Merci pour ton témoignage qui surement touchera beaucoup de monde comme il m' a touché.

Vivre ici et maintenant...vaste programme et abandonner cette idée tenace que le bonheur est lié au poids...Il faut du courage et de la ténacité pour oser abandonner cette idée-là qui était en nous depuis si longtemps qu'elle était devenue nous.

Accepter son corps avec des moments un peu plus difficiles et les émotions qui les accompagnent, respirer et attendre que les émotions douloureuses s'en aillent...c'est une autre vie effectivement.

Bonne route dans la découverte de ta nouvelle vie. 

 

 

 

 

Evelyne2212.
Abonné

On peut très bien commander une salade saumon - crevettes et finir par un sorbet ! Si c'est ce qu'on a vraiment envie de manger à ce moment précis et s'est régaler.

Par contre, si c'est pour faire "comme il faut en accord avec le régime", c'est nul.

sorci.
Abonné

C'est bien ce que je dis... Ce n'est pas nul pour la personne qui se persuade qu'elle fait bien... Je l'ai vue saliver devant la carte des desserts, et se résigner à choisir le fromage blanc au coulis, je lui ai alors suggéré le sorbet, un peu plus festif, mais elle l'a demandé sans chantilly...

mavo.
Marraine
Merci schantzela pour ce très joli coup de gueule ! Je souscris à 100%. Le chemin qui est proposé ici n'est pas le plus simple, mais quelle richesse ! Combien on en apprend sur soi-même ! Au delà du poids et de la nourriture, c'est effectivement toute une philosophie de vie qui est en mouvement. C'est toujours génial de le relire !
Viktoire.
Abonné

Merci Schantzela de nous faire partager cette expérience (très "tendance" avant l'été) !!

Comme toi je n'ai plus envie d'intervenir dans ce genre de discussion et j'ai pris conscience de mon exaspération quand il est question de régime depuis que je fais LC.

Idem lors des repas avec les commentaires sur les "bons" et les "mauvais aliments". Finalement cela me rend service car je ne prends pas part à la conversation et je peux mieux me concentrer sur ce que je mange...

Tout à fait d'accord avec Mavo, LC change beaucoup plus que notre façon de manger !

chrissie.
Abonné

Moi cela fait un moment que je ne prends plus part à ce genre de discussions.Peut etre aussi parce que j'ai beaucoup à perdre,et que quand j'entends ce genre de conversations,j'ai plutot envie de hurler.Car généralement,ces femmes là n'ont pas beaucoup de poids à perdre.Et je dois avouer que cela me mets hors de moi.Je peux comprendre qe l'on se sente mal avec des kilos en trop,mais j'estime que l'on peut faire preuve de 'un peu plus de décence.Elles pourraient au moins  éviter d'en parler devant ceux qui ont de "vrais ' soucis de poids.C'est tout ce que je demande

Yzaline.
Abonné
Je te comprends Chrissie ce genre de conversation me met mal à l'aise ...
Pattie.
Ancien abonné

Moi aussi, complètement. Sauf que dans leur tête, parfois, ces filles se sentent aussi mal (ou bien, ou neutre) que certaines qui en pèsent trois fois plus. Toutes proportions gardées, ça me fait penser à l'anorexie ou dysmo je ne sais plus quoi. Quand on voit son corps différent de ce qu'il est.

A part la dysmo je ne sais plus quoi, c'est une question de tolérance émotionnelle, que les kilos soient nombreux ou pas. C'est pour ça qu'internet est bien : ce qu'on lit, c'est le reflet de la tolérance émotionnelle, et vu que c'est ça, qu'on travaille, et non pas les kilos, c'est parfait !

Une personne qui fait part de son mal-être à aller sur la plage, on va compatir. Si on apprend vingt lignes plus loin que ce qui la bloque, c'est qu'elle a pris trois kilos et qu'elle atteint maintenant son poids le plus haut (53 kg pour 1m70), on va nettement moins compatir.

Sauf qu'en fait, on a compati non pas à ses kilos mais à son mal-être. On est "copines de mal-être", comme disent les gamines "copines de chaussures" quand elles ont les mêmes chaussures. Les solutions sont les mêmes : augmenter la tolérance émotionnelle (et changer la société, aussi, mais c'est plus long !). Je trouve même que c'est très bien qu'on ait autant de différence de poids les unes avec les autres : ça montre vraiment que le chiffre de la balance ne change rien du tout.

Ce qui compte, c'est vraiment comment on se ressent et comment on ressent le monde.

Si ça se trouve, nous aussi, en parlant de choses et d'autres, on écrase quelques orteils au passage. Par exemple si on parle de notre nouveau vernis à ongles, celles dont les ongles s'effritent va se sentir mal. (Parce que non seulement je suis ronde, mais en plus, si je mets du vernis, mes ongles s'effritent !)

Un jour de grande fatigue, une copine tentait de me remonter, et je lui ai dit "Tu sais pas ce que c'est d'avoir des gamins 6 heures par jour". Elle se l'est pris dans les dents, parce que ça fait des mois qu'elle attendait le coup de téléphone d'adoption qui lui annoncerait qu'elle était enfin maman. Moi, je parlais de mes élèves. Quoiqu'on dise, sur n'importe quel sujet, on peut heurter quelqu'un dans le plus pur style gros sabot.

Bien sûr, je parle des femmes sincères, qui sont mal dans leur peau. Pas des perverses qui parlent de leurs petits kilos exprès pour que la plus ronde du secteur se sente mal.

delphdelph.
Abonné

Pattie, tu as hyper bien parlé ! smiley

J'adore ton commentaire yes

Evelyne2212.
Abonné

Pattie, c'est tout à fait vrai. Pas plus tard qu'hier, j'ai mis mes gros sabots en papotant de tout et de rien avec le plus vieil ami de mon mari. Quand j'ai vu le regard d'horreur de mon mari, je me suis demandée pourquoi puis j'ai fait tilt. J'avais mis les pieds dans le plat. Je ne voulais pas du tout retourner le couteau dans la plaie, mais ce sujet là est pour moi banal alors que pour lui ... C'est terrible de faire du mal à quelqu'un sans s'en rendre compte.

Yzaline.
Abonné
Oui Pattie tu as tout à fait raison on n'est pas à la place des autres on ne sait pas ce qu'elles vivent. "Bien sûr, je parle des femmes sincères, qui sont mal dans leur peau. Pas des perverses qui parlent de leurs petits kilos exprès pour que la plus ronde du secteur se sente mal." Ben justement ce sont les perverses qui me mettent mal à l'aise:-( C'est justement à ce genre de personnes que je pensais.
lorraine
Marraine

 

Chrissie :Moi cela fait un moment que je ne prends plus part à ce genre de discussions.Peut etre aussi parce que j'ai beaucoup à perdre,et que quand j'entends ce genre de conversations,j'ai plutot envie de hurler.Car généralement,ces femmes là n'ont pas beaucoup de poids à perdre.Et je dois avouer que cela me mets hors de moi.Je peux comprendre qe l'on se sente mal avec des kilos en trop,mais j'estime que l'on peut faire preuve de 'un peu plus de décence.Elles pourraient au moins  éviter d'en parler devant ceux qui ont de "vrais ' soucis de poids.C'est tout ce que je demande

 

Je suis tout à fait d'accord avec toi.

Il y a des endroits pour se plaindre et des endroits où il faut relativiser, un peu moins se regader le nombril et  savoir faire preuve d'empathie. Essayer en tous les cas.

Faire un 44 ce n'est pas faire un 64 ni même un 54. Même si on se sent mal dans son 44 ce que l'on peut comprendre aussi à l'ère du 36.....

Haut de page 
X