Aller au contenu principal
Accueil forum       Retour à liste des sujets

Petit mangeur

Linecoaching au quotidien Mon vécu du programme
14 fév 2013 à 14h

Bon, je lance ce sujet, car je crois avoir découvert un truc. Je crois que je suis une petite mangeuse mais je n'en suis pas sure. A quel stade du programme est-ce qu'on appréhende cette partie ? 

Parce que en fait, ce midi, je me suis aperçue qu'en réalité, à la moitié de mon plat j'étais déjà à satiété. Mais évidemment, je me suis dit que ce n'était pas possible, aussi ai-je continué à manger, non pas toute mon assiette, mais bien plus quand même ! Du coup à 14h, je me sens un peu lourde et je me rends compte que ce n'est pas la première fois.

Est-ce que des personnes se retrouvent dans cette situation ? Quelqu'un peut m'éclairer sur cette sensation ? Encore une nouveauté tiens :)

Voir le dernier message

14 commentaires

Didoune,

Nous sommes tous, je crois, en train d'apprendre à "dealer"! Avec nos envies, nos besoins, nos anxiétés ( bien faire, rater...) et comme il est souvent dit un peu dans toutes les files, "Paris" ou Rome" (c'est selon!) ne se sont pas faites en un jour...

Pour ma part, au restau, si je laisse, parce que je le sens ainsi, je prépare mon sourire le plus charmeur et je dis au serveur que c'était vraiment, vraiment délicieux, mais désolée, j'avais vu trop grand pour moi. Généralement, ça passe très bien.

Bon maintenant, j'ai un mari ( souvent là dans ces moments... eh!) qui a un gros appétit, qui est très gourmand, et qui a peu tendance à prendre du poids,: c'est pratique, un mari pareil, "ça" finit mes assiettes avec joie et ainsi, ni vu ni connu!

Ce qui me facilite les choses, maintenant, c'est que pouvant choisir le plat que je préfère vraiment, sans plus ( guère ) m'angoisser sur sa teneur en calories, puisque j'ai faim, je me fais tellement plaisir avec ce plat que je fais facilement l'impasse sur un dessert par exemple, les douceurs restant tout de même ce dont je me passe le plus facilement.: c'est de ce genre de  "deal", que je parle, et qu'on apprend ici à faire.  Même si je me mets à en déguster et , Ô changement incroyable, à en confectionnner, comme hier  a.m, par exemple...

Mais bien avant de connaître LC, je dois constater que j'ai toujours mangé infiniment moins que lui, que d'autres, que je lui ai très souvent offert de finir le dessert, ou les frites, et je commence à donner aussi un autre sens à ces souvenirs si pénibles de l'enfance où, avec la meilleure intention du monde, ma mère ou ma gd- mère me forçaient à finir mon assiette, presque à chaque repas. C'était un "drame" quotidien et elles trouvaient tout le temps que je ne mangeais pas beaucoup, que je chipotais trop pour ne pas mettre en péril ma santé etc...Je n' étais pas une compliquée, une capricieuse, non, j'étais simplement , probablement, une fillette avec un "appétit d'oiseau", et à qui ça suffisait pour vivre! j'étais mince, d'ailleurs, mais pas chétive.

Allez, bonne journée goûteuse à tous,

Oui effectivement, beaucoup d'entre nous ce sont découvertes petites mangeuses! Et puis au bout de quelques temps on réalise que quelques frites dégustées mettent le même temps à être manger qu'une assiette entière gobée (sisi gobée c'est le mot!)! Pour moi la frustration de manger peu ne revient que quand pour une raison ou pour une autre je mange sans attention! Mon chéri est assez surpris de voir les portions que je me sers le soir, tellement plus basse qu'avant (et que lui qui doit être un mangeur moyen) J'ai vu sur un autre fil (mais je ne sais plus lequel) quelqu'un expliquer que la mode des bentos lui avait été très profitable, et bien je fais pareil, je mets de petites déco, de jolis pics, ou j'utilise des moules spécifiques pour rendre mon repas de midi plus "kawaii" et ça aide aussi car le plaisir est aussi là! Par contre, comme beaucoup, je continue à trop prévoir pour ce repas et comme souvent je n'ai pas faim avant le dîner c'est un peu du gâchis (sauf quand mon homme le mange en entrée...).
J'adore ton message lEONTINE17 ! Merci pour ce partage. Finalement, ce qui me semble le plus difficile, c'est de manger juste à sa faim au resto ou l'extérieur. Car quand on laisse les 3/4 de l'assiette, on n'est rarement bien perçu :/ ! Et tu vois, tu m'as fait réalisé un truc. Quand je suis en mode régime, je perds en général 3/4 kilos au début et puis je stagne; je ne parviens plus à perdre. J'ai toujours pensé que c'était parce que je faisais des excès, ou qu'il fallait que je sois davantage au régime. Je n'avais pas encore fait le lien entre le fait de faire un régime et de ne plus perdre de poids alors qu'on est en restriction. Les régimes nous invitent à "manger équilibrer" avec à chaque plat féculents, légumes et protéines et à se fier à ce régime (souvent sans trop de saveur)... donc je me restreins davantage, je cherche d'autres solutions et au final, le cercle vicieux est enclenché car la frustration génère peu à peu des EME et des crises... donc du poids repris, etc. Cela fait une semaine que j'essaie de respecter mes besoins et ce n'est pas encore facile. Mais j'avoue c'est tellement agréable de se réveiller le matin avec un vrai creux au ventre... donc prendre un vrai petit déj ce que je n'avais pas fait depuis longtemps car je mangeais trop le soir !
[quote=lEONTINE17] la bête à déprime [/quote] MDR ! :-D [quote=Didoune] quand on laisse les 3/4 de l'assiette, on n'est rarement bien perçu :/ ! [/quote] Perso lorsque je vois une personne laisser de la nourriture dans son assiette au resto, je suis plutôt admiratif, voir un peu jaloux de ne pas y arriver moi-même. ;-) Et quand bien même, si occasionnellement on termine son assiette sans faim, il suffirait d’après ce que j’ai compris du programme, d’attendre la faim suivante pour (re)commencer à manger... Une soupape de sécurité bienvenue pour le gourmand que je suis ;-)
Je me joins à ce club des petits mangeurs. C'est effectivement une des grandes révélations de cette méthode que de se rendre compte que quelques bouchées d'un aliment nous suffisent pour être rassasié.( rassasiement gustatif ! j'ai bien retenu ma leçon !) Et moi aussi je me suis fait la réflexion que j'allais coûter beaucoup moins cher en nourriture. Si seulement il n'y avait pas cette fichue envie de manger qui parasite tout ! "C'est là qu'est l'os!" comme dans le "Père Noël est une ordure." Mais j'y travaille !!!

Eh bien moi ausssi, c'est de plus en plus évident, je suis une petite mangeuse, ce que m'a confirmé, car je le pressentais, le petit test de l'étape apprendre la satiété,

Moi aussi, finalement, délirant paradoxe, je  crois pouvoir désormais affirmer que c'est à cause des régimes et de leurs règles imposées diverses (nombre de repas, quantités et plats auxquels ne pas déroger, etc) non que je grossissais, mais que je n'arrivais plus à maigrir, voire, que je reprenais beaucoup, peu à peu malgré  ma vie en restriction permanente qui bien sûr, me faisait parfois manger avec des extras, qui eux-mêmes pour n'être pas fréquents et astronomiques, en rajoutaient aux portions déjà en trop!

Ajoutons à cela les mises à tables par habitude et par loi sacro-sainte de l' Ancien Régime  :-p...

C'était incompréhensible puisque je me senatis extrêmement raisonnable et sage par rapport à tous ces gens plus minces que moi et qui, pourtant, mangeaient bien plus et , à mes yeux alors, "bien plus mal"...

Depuis près de quinze jours, j'ai gardé la nouvelle habitude proposée par l'étape,de manger dans une petite assiette à dessert, de prendre un petit bol pour la soupe, etc. pour m'aider plus vite à me rendre compte vraiment de ce dont j'ai besoin,  sans passer par le réflexe de suspicion/restriction, qui a beaucoup, beaucoup diminué, depuis six à sept semaines, mais me titille encore un peu!

Et puis, je saute ou allège énormément les repas, puisque maintenant, je sais que ce n'est pas une vilaine faute de vilaine fifille de faire un repas avec une poignée de salade, une fine tranche de jambon de bayonne et un fruit, si ça me dit ( mais les fruits, ça me dit toujours!)...

Ah bon? pas de part féculents accompagnant des légumes? Pas de laitage? pas de?... ni de?...Ouh la ouh la!

Eh ben non! Et si ma faim se réveille en cours d'a.m, je prendrai mon petit caillé brebis( j'adore ça!) le morceau de pain que je n'aurais pas pris avant, ou même, tiens, une petite madeleine ou du chocolat, deux carrés, que je dégusterai le plus lentement et le  plus intensément possible...

Je ne me suis pas pesée depuis plus de 3 semaines, j'attends fin février, et encore, suis pas sûre de monter sur la bête à déprime, que je n'approche guère depuis mes débuts à LC! ai-je donc avancé en perte de poids? ( j'avais perdu environ 2kgs le premier mois, dès la supression de certains repas, à la recherche de ma faim véritable)  Je ne sais, mais je me trouve un peu affinée, la taille de l'une de mes jupes, me semble "bailler" un peu et même, coller moins aux hanches ( mon point faible...ou fort! c'est comme on l'entend ;-)) ...Si la "fonte" commence, ce sera que c'était là le problème: manger "trop" bien qu'en mode restrictif et par habitude, par convention horaire.

Sinon, ce sera que j'ai encore bien  des choses à comprendre,et découvrir,  ce dont je suis d'ailleurs convaincue!

Bisous et bonne nuit, mes petits, tout petits mangeurs!

Moi je suis en plein dans l'exo de la satiété pour la deuxième fois. La première fois j'ai totalement paniqué après deux jours à manger 3 bouchées à chaque repas. Paniquée de me projeter dans une vie à ne manger que trois bouchées. Maintenant je me rassure que je peux re-manger si j'ai faim plus tard. Je commence à croire comme Leontine que c'est sûrement les régimes qui faisaient ça. Par exemple chez WW je ne maigrissais pas beaucoup voir je stagnais des semaines entières à manger exactement mes points, je comprenais pas pourquoi. Mais je me souviens que j'avais pas vraiment tout le temps faim. 

J'ai encore beaucoup de messages parasites en tête de mes années de restriction. J'ai du mal à ne pas faire un repas "équilibré". J'ai moins de mal à sauter les repas maintenant. J'ai encore peur d'avoir faim et quand je sors de chez moi durant plusieurs heures j'ai tendance à manger sans faim avant par peur d'avoir faim. J'ai du mal à supporter de me retrouver au milieu d'une réunion de 4h avec une bonne faim qui se termine en grande faim et savoir que je ne peux pas manger pendant encore 2h me parait intenable. En général je finis par une grosse EME le soir de ce genre de journée. Comment faire?

Depuis 5 jours je refais l'exo satiété, je me rends compte que je laisse au moins 1/4 voir la moitié de mon assiette, je suis moins frustrée. J'ai parfois peur de "manquer de vitamines". Je me dis que si je continue à manger comme cela je vais bien maigrir un jour. Bien sûre j'ai encore trop d'EME pour maigrir. Mais au moins j'ai l'espoir que je suis peut être au dessus de mon set point. 

Cool, une communauté de petites mangeuses / petits mangeurs ! Depuis que j'ai fait cette première découverte la semaine dernière, j'essaie de vraiment m'écouter, de déguster, de prendre le temps de manger et résultat... je confirme a priori, je mange beaucoup beaucoup moins que ce que je pensais. Après je suis du coup encore loin de l'étape je découvre la satiété (merci Izabelle, pour cette info).

Et pour le moment, c'est plutôt une découverte heureuse pour moi. Certes j'ai un peu la frustration devant un très bon plat de devoir en abandonner les 3/4 car finalement 1/4 du plat m'a largement suffi mais du coup, je me sens moins lourde après et surtout, ça me permet si j'ai fait, de faire un gouter si besoin (et ça c'est un vrai bonheur pour la gourmande que je suis :)

ce n'est que le début donc je pense que la frustration sera au RDV mais, en fait le fait de savoir que je n'ai pas besoin de manger beaucoup pour être rassasiée me pousse à davantage déguster, pour bien ressentir les sensations et ne pas louper le moment clé. Alors encore aujourd'hui, je dois ajuster mes plats (je crois que je mange encore un peu trop) mais déjà, depuis cette prise de conscience, mes assiettes sont deux voire trois fois plus petites...

Aujourd'hui, je découvre qu'il existe de tout petit mangeur (je trouve ça trop mignon, comme appellation :) et je ne sais pas encore si j'en suis. Mais à suivre !

ce qui est cool c'est que ça veut dire que tu es surement au dessus de ton set-point et donc que tu vas maigrir!!!!  la chance!

et aussi je trouve que lorsque l'on retourne à son set-point, on re-mange plus.... normal le corps doit ensuite maintenir le set-point, il ne veut plus perdre de poids, donc on a un peu plus faim je  pense.....

 

ce que je faisais à une époque, c'est de me dire que le "plaisir" est surtout dans la durée....  le plaisir est dans le moment où on a la nourriture dans la bouche

en faisant "durer" un carré de chocolat plus longtemps, ça apporte la même quantité de plaisir qu'avec deux mangés vite, et même plus.....

pour le coup la dégustation et le fait de se sentir bien avec ses sensations alimentaires permet de ne plus être "frustré" d'avoir peu de besoins

je suis aussi dans cette situation, mais ça me stresse et me frustre !!! pour certains repas, j'ai BESOIN d'une quantité pour que le plaisir soit là .... une raclette avec deux tranches de fromage et une pdt, bof ...

la quantité fait partie du plaisir ... pour le moment ... je pense que j'aurai bcp à gagner avec la dégustation !