petite moyenne et grande faim - 08092011

yayie.
Abonné

voici où j'en suis du programme.

alors la petite faim hier, trop facile.

fallait que j'attende que la faim arrive le matin et fallait manger une viennoiserie.

aujourd'hui et demain, c'est moyenne faim donc je ne prend pas de petit déjeuner et je dois attendre l'heure habituelle du repas de ce midi.

et là je commence à avoir peur, je vais forcément avoir faim avant vu que j'ai faim d'habitude pour le petit déjeuner, je sais que je peux attendre un petit peu quand la faim apparait mais est-ce que je vais réussir à attendre la pause repas vers 13h ?

et alors je ne vous explique pas comme la grande faim me fait encore plus peur vu que samedi je dois sauter le petit déjeuner, le déjeuner et attendre encore.

je ne vois pas comment je peux attendre encore plus vu que j'ai déjà peur d'attendre ce midi.

comment avez vous gérer cette étape ?

en fait j'ai l'impression que ma faim du petit déjeuner est une faim moyenne donc si je saute cette faim, c'est une grande faim que j'aurai au déjeuner.

et si je ne peux pas attendre ce midi, est-ce que je mange une collation avant ? est-ce que je mange mon repas ?

Commentaires

yayie.
Abonné

on y est, il est 11h et j'ai faim !!!!!

j'ai bu un grand bol de thé ce matin, je vais aller boire une tasse maintenant.

ça va calmer un peu mon estomac.

mais du coup je fais quoi ?

j'attends ? je prends une collation ? je mange mon repas ?

je sens que je peux encore attendre mais je ne suis pas sure de pouvoir patienter encore 1h30 à 2 h

Lisa.
Abonné

Bonjour à vous;

J'en suis également là, et là, tout comme vous, je me heurte à certains problèmes... Petite, moyenne, grande????? Aucune idée de ce que cela veut bien pouvoir dire, parce que quand j'ai faim, j'ai faim, alors entre la moyenne et la grande, mystère pour moi. Et puis, je ne sais pas vous, mais moi, quand je laisse passer la faim, je n'ai plus faim; je passe par un stade de gargouillis, de vague nausée, de vide dans l'estomac, de gorge serrée; je me contrains à oublier tout ça ( il s'agit bien d'une question de volonté, je me fais vraiment violence), et à force de contrainte, je ne ressens plus rien.

S'il s'agit de passer une journée sans manger, je peux, même pas peur!!!  Ca ne m'inquiète pas dans la mesure où je sais que je ne vais pas me laisser dépérir, je sais que c'est moi qui décide. Alors le petit dej, je l'ai sauté ( depuis trois jours je le saute d'ailleurs) et  à l'heure où je vous écris je gargouille férocement. Sauter le déjeuner dans la foulée?... Je  vais me contenter de le repousser tranquillement en tachant de m'occuper l'esprit et je mangerai quand j'en aurai vraiment marre de me faire mal!!!

Non mais....

Lisa.
Abonné

re moi....

De mon point de vue, mangez sereinement quand vous vous sentirez fatiguée, et avant de tomber dans les pommes!!!! Surtout si vous êtes toute seule à la maison!

Je reste en ligne!

yayie.
Abonné

je pense que tes (on se tutoie si ça te va) symtômes décrivent une grande faim, non ?

je n'en suis pas encore là, là j'ai le creux dans l'estomac et l'hypersalivation

j'ai déjà ressenti d'autres désagréments c'est pour ça que je sais que je peux encore tenir.

sauf que si j'en arrive à tes symptômes, pour moi ce sera une grande faim et pas une moyenne, vu que dans ce cas là je vais manger vite sans savourer, et je vais dépasser ma satiété vu que j'aurai manger vite.

et comme je suis censée éprouver la moyenne faim aujourd'hui je n'ai pas envie d'en arriver à ce stade là.

je suis au travail donc je m'occupe, ça m'aide à oublier ce que je ressens.

mais là si je m'en réfère à ce que j'ai lu sur le site : j'ai faim, je suis contente d'avoir faim, j'ai envie de calmer cette faim et je peux le faire sereinement en prenant mon temps et en dégustant donc c'est une moyenne faim.

du coup je me rends compte que qd je déjeunais le matin vers 8h c'était une petite faim puisque je suis capable d'attendre plus longtemps. sauf que je peux quand même pas "petit déjeuner" au travail à 11h, déjeuner à 15 ou 16 h et diner encore plus tard.

donc là je suis un peu perdue

Lisa.
Abonné

C'est ça une grande faim?...

Peut être devrais tu tenter l'expérience quand tu ne travailles pas?... J'ai la chance de travailler dans un atelier, toute seule, au fond de mon jardin, ça contribue à mon absence de peur, parce que je peux manger quand je veux sans déranger personne, ça aide...

Qu'est ce que ça veut dire " être contente d'avoir faim"?; je ne connais pas cette joie là moi, ce n'est jalais un sentiment agréable pour moi, zut...

yayie.
Abonné

si j'ai bien suivi, une grande faim c'est quand tu as plein de désagrément de la faim, que tu es de "mauvaise humeur" et que tu te jettes sur la nourriture pour combler le vide, sans déguster, sans apprécier ce que tu manges, la compagnie avec qui tu es ... donc tes "symptômes" me font penser à la grande faim.

ce que je veux dire quand je dis que je suis contente d'avoir faim, c'est que j'ai envie de me mettre à table, de profiter du moment, de déguster mon repas, d'apprécier les différents goûts, de manger lentement en participant à la conversation sans me jeter sur la nourriture car je "meureeeeeeeeeeee de faim" comme diraient mes fils.

ce moment est super agréable.

et rien que de l'écrire j'ai envie d'y être, alors que si j'attends trop je vais être dans la précipitation et ne pas apprécier, voir culpabiliser après parce que j'aurai trop manger et j'aurai le ventre lourd d'avoir mangé trop vite et trop

Lisa.
Abonné

ben voilà, je ne rentre pas dans ce cadre là et j'ai l'impression de ne pas comprendre parce que je ne ressens pas ça, et je m'agace contre moi, me dis que je ne fonctionne pas comme fonctionnent les copines!

Manger est toujours un plaisir parce que je suis incapable d'avaler quoique ce soit quand je n'ai pas faim,  je ne me jette pas sur la nourriture, même quand j'ai très très faim, parce que c'est une sensation dont je n'ai pas peur. Et depuis que je suis sur ce site, j'ai le sentiment de me créer des problèmes là où il n'y en avait pas avant...En fait , d'après moi, ce n'est pas mourir de faim qui est jouissif, mais l'idée que tu vas pouvoir mettre un terme à cette sensation de façon agréable. Tu vois, il est midi, je n'ai ni plus faim, ni moins faim qu'il y a une heure, peut être même moins, si je vais manger, je vais prendre le temps, je suis un peu déboussolée...Je crois que je suis dans la maîtrise, comme d'hab...

yayie.
Abonné

tu as parlé de ça à ton coach ?

parce qu'effectivement j'ai l'impression que tu te régules bien niveau sensation.

et tu n'as aps des sensations que tu trouves plus désagréable que d'autres ?

Lisa.
Abonné

Tu as raison, je devrais peut être interpeler quelqu'un...Si, il y a des sensation plus désagréable qiue d'autre: les gargouillis, ça va, l'estomac, la gorge et la nausée c'est moins chouette, et l'hypoglycémie, je déteste...

yayie.
Abonné

voilà, du coup peut être plus voir au niveau de ces sensations désagréables puisque tu arrives à manger tranquillement dans n'importe quelle situation.

j'ai déjeuné à 13h15, et j'ai vraiment apprécié mon repas, j'ai dégusté tout en discutant, je me suis vraiment "posée" pour ce repas, c'était super agréable.

j'ai réussiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii

Lisa.
Abonné

BRAVO!! J'ai déjeuné tranquillement à 12 h 45, je passe à l'étape suivante!

yayie.
Abonné

youhouuuuuuuuuuuuuuuuuuuuu on va y arriver !!!!!!

‎(_\_) (_|_) (_/_) (_|_) (_\_) (_|_) (_/_) (_|_) (_\_) cha cha cha

Roxane.
Abonné

Deuxième jour d'expérimentation de la faim pour moi, j'ai sauté le petit déjeuner et repoussé mon déjeuner aux alentours de 14h avec ce que j'ai considéré comme un début de faim , MAIS, arrivée au déjeuner, qui était plutôt normal au démarrage , j'ai enchainé sur une crise d'hyperphagie . Impossible de m'arrêter de manger tout ce que j'ai trouvé et cela aujourd'hui encore plus qu'hier.

J'ai appelé ma coach à la rescousse, j'atends sa réponse .mais avez vous eu ce genre de pb?

Lisa.
Abonné

Bonsoir à toi Roxane;

Et bien non, comme je l'expliquais au dessus, je n'hyperphage jamais!...

Roxane.
Abonné

Lisa , tu as de la chance car c'est, vraiment le truc pénible où tu perds tout contrôle et où tu ne sais même plus qui tu es.

Lisa.
Abonné

J'ai bien conscience d'avoir cette chance, mais à vrai dire, je le dois, je crois, à une adolescence régulièrement menacée par l'anorexie, mais sans la boulimie qui peut parfois l'accompagner. Je pouvais m'affamer, et ne plus rien sentir pendant des jours, j'exultais ( ça prend un h exulter?... comme exhaler?...)Je buvais des cafés noirs, avec un sucre, et c'est tout. Quand il fallait recommencer à manger, c'était l'horreur. J'ai gardé de cette lointaine époque un dégout face au grande quantité de nourriture. Je perds souvent du poids au moment des fêtes de fin d'année, rien que la vue des aliments me donne envie de me recoucher. Ne plus savoir qui l'on est, cela doit être bien douloureux Roxane...

Courage à toi

Soleluna
Abonné

[quote=yayie] ce que je veux dire quand je dis que je suis contente d'avoir faim, c'est que j'ai envie de me mettre à table, de profiter du moment, de déguster mon repas, d'apprécier les différents goûts, de manger lentement en participant à la conversation sans me jeter sur la nourriture car je "meureeeeeeeeeeee de faim" comme diraient mes fils. ce moment est super agréable. [/quote]

Ca Yayie à mon avis c'est la bonne faim. C'est un point sur lequel on va travailler et qu'on va s'approprier. Attendre d'avoir suffisamment faim pour avoir un max de plaisir. Et là, tout ce qu'on mangerait en ayant faim, jusqu'à atteindre la satieté, ne nous ferait pas grossir, peu importe le type d'aliment.

@Roxane, j'en sors de cette étape, et il est très clairement apparu que je ne supporte pas d'avoir faim (réminiscences d'enfances et de privations). Et de trop attendre ma faim provoque chez moi une pulsion de "dédomagement" ; je me suis privée, ca crée de l'insatisfaction, qui étrangement perdure même quand je mange, donc je me dédomage en mangeant plus.... une piste pour ton hyperfagie?

@Lisa, les symptomes, on dirait en effet une grande faim; sauf que tu la contrôles et dépasses du coup? si ca te va comme ca, est-ce un problème? dois-tu te forcer à manger avant? Peut-être une question pour le docteur Z lors du prochain chat?

En tout cas, cette expérience qui a été très très désagréable pour moi, m'a donné des clés pour identifier ma faim. C'est pas encore tout à fait ca, mais ca va bien mieux; avant j'avais encore plus de mal à faire la différence entre envie et faim. Maintenant je sais que je salive (découverte!!!!!!!!!!), qu'il se passe ci et ca, et que lorsque j'ai mal au crane et que je pourrais étriper quelqu'un tellement je suis de mauvaise humeur, ben oui, c'est le signe d'une grande faim :)

j'attends avec curiosité les exercices sur la satiété, parce que là, c'est encore plus flou. Mais... chi va piano va sano e lontano! :)

Haut de page 
X