Peur de maigrir - 06082011

Emmalie.
Abonné

Voilà, je témoigne pour savoir si parmis vous, il y a des personnes qui ont elles aussi été confrontée à la peur de maigrir. ça peut vous paraître bête mais il est vrai que çà fait plusieurs fois que j'ai entamé cette méthode seule parce-que j'avais acheté le bouquin "maigrir sans régime". Je n'ai pas été trop loin dans la méthode, la prise de note des prises alimentaires et du coup après je mangeais quand j'avais faim c'est tout (je n'avais pas tous les outils qu'il y a ici). Mais dès que je perdais 1 ou 2 kilos, je me refermais totalement, je sentais bien que je faisais un blocage et que j'avais peur de maigrir. Est-ce que çà vous ai déjà arrivé ? Et quelle solution avez vous mis en place pour dépasser cette peur ?

Merci pour vos témoignages

Commentaires

Patience
Marraine

Bonjour Emmalie,

Je pense que je suis actuellement confrontée à cette peur de maigrir. En tout cas, c'est ce que je suppose car dès que la balance m'indique une perte de poids (ne serait-ce que quelques grammes), j'ai tendance à retrouver un comportement alimentaire compulsif... Je pense qu'il y a derrière cette réaction une peur de maigrir, de perdre ma carapace, de devenir moi... J'ai peur qu'en me (re)trouvant beaucoup de choses changent dans ma vie et, même si je rêve de ces changements, je crois que j'ai la trouille !...

J'ai interrogé le Dr Apfeldoerfer à ce sujet lors d'un chat, son conseil a d'abord été d'éviter le pèse-personne pendant un certain temps pour éviter l'Envie de Manger Emotionnelle qui suit. Quant à la peur elle-même, eh bien il va falloir que je continue à creuser le pourquoi du comment !... Et ça c'est un vaste sujet !...

Et toi, ressens-tu toujours cette peur ? Ou bien as-tu réussi à passer au-delà pour avancer ?

 

lemonsha.
Abonné

Bonjour,

As-tu fait la lettre aux proches (dans les outils - ma motivation)? ça traite de ce sujet.

Moi ça m'a aidée à voir que je ne me laissait pas maigrir parce que maigrir voulait dire qu'en devenant plus mince je ne serais plus invisible aux yeux des gens, voire même séduisante (on ne sait jamais)! Et comme je n'aime pas attirer l'attention, les deux sont conflictuels!

Et en plus, les kilos en trop sont confortables : c'est un super camouflage. En se focalisant sur eux, on ne voit plus les autres problèmes sur lesquels il faudrait travailler comme le manque de confiance en soi, la timidité, les conflits familiaux, etc, etc...

Bon, de la théorie à la pratique, c'est difficile. Mais identifier le problème c'est déjà faire un pas pour le résoudre, non?

J'espère t'avoir aidée.

080413143151_Libellule2.
Abonné

Je vais foncer voir la lettre aux proches alors :)

Car maigrir peut poser un problème c'est clair. On devient plus séduisante. Plus attractive. On peut s'habiller plus facilement et être plus coquette.. C'est pas ces minces qu'on déteste, limite on les trouve pinbeches si trop mince ou trop jolie ;) La jalousie sur le moment. Mais bon si on devient ce que l'on n'aime pas.. ouhouloulou c'est compliqué :-/

 

Et puis quand notre apparence devient plus belle, on se dit que notre être notre propre personnalité peut passerr au second plan. Or en général on veut être aimer pour ce que l'on est.. malgré nos kilos en trop. Sans les kilos.. nous aime t'on pour nous ou notre apparence :-(

 

y a intérête à bien se poser des questions avant pour s'en libérer je pense :)

lemonsha.
Abonné

libellule2 : pas facile de savoir ce qu'on veut!

Si on est trop gros, les gens vont nous juger sur notre apparence, croire qu'on n'a pas de volonté et ne pas voir notre personnalité.

Si on est mince, les gens vont nous juger sur notre belle apparence et ne pas voir notre personnalité.

lol   J'exagère!

Emmalie.
Abonné

En tout cas, merci à tous pour vos témoignages, çà m'éclaire un peu plus sur ma peur de maigrir, car effectivement les kilos aident dans certains cas à se camoufler et à se protéger des autres. La peur d'être séduisante aussi me fait peur. Le fait de devoir apprivoiser et apprendre à connaître ce nouveau corps tout çà quoi....en fait, c'est pas si simple de maigrir. Je suis rassurée de voir que je ne suis pas la seule à avoir éprouver cette sensation et que c'est peut être un passage obligé pour se questionner sur nos raisons fondamentales qui nous poussent à maigrir et ainsi connaître nos objectifs pour mieux avancer.

Demain, je ferai ma lettre à un proche pour y voir plus clair.

Et encore merci.

PierreJulien2017.
Abonné

J'ai peur de maigrir. J'ai peur de ne plus être moi si je maigris trop. J'ai cette peur enfouie en moi depuis longtemps et j'ai essayé de la combattre en jetant mon pèse-personne aux orties, je ne me fie plus qu'à mes vêtements pour évaluer mon poids. Selon la taille je sais si j'ai perdu ou repris des kilos. 

Quand je tombe une taille ça ne me rend pas heureuse ou fière, mais ça me turlupine désagréablement jusqu'à ce que j'arrive enfin à me dire "Tu as maigri, c'est bien pour ta santé". Je ne parviens pas à accepter que je peux maigrir juste pour moi. Il faut que j'ai une raison dissociée de moi, supérieure, et que je dois m'y soumettre. Et je finis par me rendre compte que cette perte ne m'a pas changée, que je suis toujours la même. Mais ça ne calme pas ma peur de maigrir pour autant. A chaque nouvelle variation de poids, je dois lutter contre mes envies de manger émotionnelles qui voudraient que je reprenne ce que j'ai perdu. 

Soleluna
Abonné

Bonjour les filles,

je me reconnais bien dans vos témoignages. Moi j'ai pris 20kg et la prise de poids a commencé quand j'ai recontré mon amoureux. Bizarre hein? J'ai repris un travail psy dernièrement et alors que je suis allée voir la thérapeute en lui disant clairement que je venais pour résoudre mon problème de poids, je n'ai parlé que de mon couple durant 1h... je crois que d'une certaine manière je n'acceptais pas cet homme qui entrait dans ma vie, qui m'offrait son amour et sa tendresse, je ne comprenais pas, j'avais presque toujours été seule... biensur que c'était merveilleux, c'était même tout ce que j'attendais, mais c'était un grand très grand changement. Et le changement, même si on l'a appelé de ses voeux, fait peur. Et la peur nous fait faire n'importe quoi...Alors Emalie ta question n'est pas bête du tout du tout ! Peut-être qu'il s'agit de faire un deuil.. dans mon cas, j'ai réalisé que le surpoids était un super prétexte pour ne pas me lier à un homme, parce que j'avais peur d'être blessée... y'a pas que ca bien entendu, c'est une super armure (au sens figuré comme propre d'ailleurs) contre bien des choses. Il nous faut les travailler.

erin94.
Abonné

J'ai connu la peur de maigrir

la peur de me perdre

la peur de ne plus me reconnaitre

la peur de devenir vaniteuse, "pimbeche" en acquérant un physique plus avenant

la peur de perdre mon armure de gras, celle derriere laquelle il est si facile de se cacher, de se retrancher au moindre probleme (apres tout il est si simple de dire que tout est de la faute des autres, et ce sont eux qui ne comprennent rien à rien, et qui nous "force" à manger pr nous reconforter )

... etc etc

 

 

mais j'ai maigri

je suis passé d'un imc de 53 à 24 aujourd'hui

etre dans la "normalité" c'est aussi,

bouger comme on le veut,

faire toutes les attractions possibles (parc de loisir, accrobranches, balade à cheval ...)

s'habiller où on veut (pas forcément que ds les boutiques "pimbeches" mais celles qui Nous plaisent

 

ensuite normale ou obese, mon caractere est le meme, là où j'avais du mal à gerer les conflits, ou les prises de decisions.. bin c'est tjs pareil ... maigrir n'a rien changer !

 

 

maigrir ne change pas qui nous sommes au fond de nous, mais nous expose plus au regard des autres ..  ;-)

bon courage les filles

Soleluna
Abonné

Erin, je me souviens d'une amie qui avait perdu dans les 30 kilos je crois. et pendant 4 ans au moins elle continuait à s'acheter du XL avec qu'elle fait un 38... Je pensais à toi hier, tu as beaucoup perdu et ça aussi ca doit être un super défi! Même s'il est chouette! en tout cas, je suis ravie, j'ai l'impression que tu le vis pleinement et plutôt sereinement, c'est super ! des bises

erin94.
Abonné

merci

 

oui je le vis bien maintenant car j'en vois les bénéfices sur ma vie de ts les jours

mais j'ai eu des moments tres durs                      :(

mllelobster.
Abonné

En effet tu n'es pas la seule! ça va paraître complètement fou ou énorme justement, mais moi j'ai remarqué que je n'arrivais pas à descendre en dessous du poids que faisait ma mère... ça fait très peu de temps que je m'en suis aperçue, à chaque fois que j'arrivais à ce poids c'est comme si je "rebondissais" dessus! Mais impossible de le dépasser...
Alors bien sûr il y a toutes ces questions sous jacentes d'accepter d'être une femme, une mère, ne pas la "tuer", la décevoir alors que le poids a toujours tellement pris de place dans sa vie, me conformer à la vision qu'elle avait de moi comme j'étais toujours une "grosse" qu'il fallait faire maigrir à ses yeux...

Je travaille sur ces questions avec quelqu'un, mais comme solution plus pragmatique j'ai aussi décidé d'arrêter la balance pendant un petit moment sachant que la dernière fois que je me suis pesée j'étais justement à ce poids "fatidique"! je ne sais pas si ça va suffir à me permettre de le dépasser (quel lourd sens a ce mot!).... mais en tout cas j'essaie!

courage à vous!

Nicci.
Abonné

mllelobster : oui, d'ailleurs tu dis dépasser pour descendre en poids, normalement on dépasse en dessus ou en avant ! Je pense que c'est révélateur aussi...

maily.
Abonné

[quote=Libellule2]

Car maigrir peut poser un problème c'est clair. On devient plus séduisante. Plus attractive. On peut s'habiller plus facilement et être plus coquette.. C'est pas ces minces qu'on déteste, limite on les trouve pinbeches si trop mince ou trop jolie ;) La jalousie sur le moment. Mais bon si on devient ce que l'on n'aime pas.. ouhouloulou c'est compliqué :-/

 [/quote]

Ce passage m'a tellement parlé que les larmes sont montées aux yeux toutes seules sans que je demande rien... Je ne m'y attendais pas du tout! Merci de mettre le doigt sur ce qui me turlupine et pourquoi aussi dès que je vois que j'ai un peu perdu de poids, paf, je fais des EME et je reprends le poids perdu!

Allez, ouste la balance, sors de ma salle de bains et vive la liberté !

Flopie.
Marraine

Bonjour,

Une peur de maigrir ancrée pour moi aussi; peut-être un peu différente.

Pour résumé quelqu'un de ma famille qui tombe malade alors que j'ai 17 ans, un amaigrissement rapide (on ne connaissait pas encore la cause et cette perte de poids était donc vécue positivement par la personne pour se rendre compte qu'il s'agissait de la maladie; je précise que la personne a toujours été en surpoids, enfin à ma connaissance).

Bref, inconsciemment (voir même consciemment parfois) à chaque perte de poids, je m'inquiétais, stressais (oui oui alors que je faisais un régime! donc assez logique la perte de poids) et remangeais de plus belle derrière.

J'ai alterné pas mal de ces phases avec quelquepart dans ma tête (un peu de formes en trop c'est un signe de bonne santé!).

Tout ça pour dire que je ne m'en suis rendue compte qu'assez récemment (prise de conscience encore plus pendant l'étape "la lettre aux proches" du programme) de ce cheminement mental assez étrange !

On va avancer en sachant ça désormais et ne plus s'inquiéter lors d'une perte de poids :)

babydols.
Abonné

maigrir / guérir , c'est peut etre aussi devoir affronter la vrai vie

Tant qu'on est gros (ou qu'on a des troubles alimentaires) , on a des objectifs a atteindre pour accomplir un tas de trucs et vivre enfin sa vrai vie , celle pour laquelle on est reellement faite.

On se dit que quand on sera mince, on fera ci ou ça, on changera de boulot, on fera du sport, on partira en voyage, on ira dans un institut de beauté, on se fera relooker, etc bref on idealise sa future vie. 

Quand on est gros, tout notre temps , toutes nos pensées , sont occupé par une seule chose : maigrir

on met toute notre energie dans ce grand chantier, ça nous occupe, on depense un fric monstrueux en méthode, livre, pilule, produit divers, bref on se consacre a ce projet en se disant qu'apres, ça sera finit, on passera enfin a autre chose : notre vrai vie !!

 

Sauf qu'apres, ça se passe pas comme ça. On maigrit (ou guerit) mais les impots sont toujours là, notre patron est toujours là, notre cher et tendre bah il a pas changé, l'institut de beauté, les voyages et le relooking, ça coute cher, et notre compte en banque n'a pas évolué en fonction de notre perte de poids.

Bref au final, on se sent vide. Vide dans la tete, plus de poids a perdre, plus de troubles alimentaires, plus besoin de reflechir, calculer, énumérer, noter, chercher la methode la vraie, on mange comme les autres, on devient banale , comme les autres. On a plus ce petit truc spécial, ce petit secret enfoui en nous qui nous faisait penser que ouiiii là je suis grosse mais attendez de voir quand j'aurais maigrit.......angry 

voir quoi ? finalement on est comme tout le monde et c'est peut etre ça qui nous embete ?

 

Alors je pense que pour réussir et bien vivre sa vie de mince, il faut commencer par se poser les bonnes questions :

Qu'est ce que j'aimerais vraiment faire dans la vie ?

quels sont mes objectifs ?mes reves ?

qu'est ce que je peux faire pour les réaliser, que je sois mince ou pas ? 

qu'est ce qui m'empeche de le faire aujourd'hui ?

 

Il faut commencer a accomplir , dés maintenant, les choses que l'on a envie de faire, sans attendre la perte de poids ou la guerison.

Pour ma part, j'ai toujours revé de faire du bénévolat. Je me disait toujours "plus tard, apres, quand je serais guérie"

Pourquoi apres ? parce que ça prends du temps, que je ferais ça sur mes RTT et mes RTT, c'était mes ptites journées a moi , consacrée à ....mes crises de boulimie vomitive. Ces crises me permettait d'assouvir, une ou deux fois dans le mois, tous mes fantasmes alimentaires.

Aujourd'hui je vais renoncer a ces journées pour me consacrer aux autres.. J'ai déjà fais un 1er pas en début de semaine, j'ai obtenu un rdv pour qu'on m'explique ce que je peux faire pour aider.

 

voila, il faut vivre sa vie et ne pas attendre car elle est courte, le temps file et on ne le rattrapera jamais smiley

danube.
Abonné

alors ton rendez vous pour le benevolat s'est bien passé ? c'est dans quel type d'association ???

lamorge.
Abonné

babydol ,

c'est dingue

je me reconnais à 3000 % dans ton témoignage,

et oui je recommence à me maquiller , à prendre soin de moi et moi aussi je suis bénévole pour lesecours populaire .

 

lamorge

Haut de page 
X