Peur de ne plus manger (si c'est possible) - 23072015

Odile1507.
Abonné

Bonjour à toutes,

Comme je me suis présentée ici et là, je voulais vous faire part de ma peur par rapport au programme LineCoaching.

Je suis la méthode donc depuis 1 semaine (oui je sais je vais très vite en besogne), et j'ai lu plusieurs fois le livre de Zermati.

Donc j'ai compris la méthode globale : on mange quand on a faim, on s'arrête quand on a plus faim (mais a nouveau je sais que je vais vite en besogne, cela ne fait que une semaine).

Mais du coup, vous savez c'est quoi ma peur ? De ne plus manger. Ben oui.

Je m'explique :

Je me rends bien compte que j'ai jamais vraiment faim. Mais j'aime surtout tellement manger ! J'adore les gâteaux, les biscuits, le sucre, les pâtisseries. J'aime tellement ça, que dès que j'ai faim c'est ce que je mange (j'en oublie les fruits et les légumes).

En fait quand je mange du sucre, ça me fait vraiment du bien, dans tous les sens du termes. Je suis vraiment addict au sucré. Mais si je me rends compte que je n'ai pas faim, et que je ne mange pas, il me restera peu de moment dans ma journée pour manger du sucre (si on compte les repas en "société" où je me vois mal sortir mon paquet de biscuit et où la "bienséance" fait qu'on mange un repas "équilibré"), et je ne veux pas sacrifier ma dose de sucre quotidienne (surtout le petit dessert après le repas, mamamia)

 

Du coup, en fait, je mange encore plus.... Cette fameuse peur de manquer, vous situez ? Parce que je me dis "oui mais j'ai jamais faim, si je veux manger des trucs que j'aime, il va falloir que je le fasse sans faim. Faut bien que je mange quand même ? Allez hop, une petite part de cake".

Je ne sais pas si vous voyez ce que je veux dire ? Rencontrez vous aussi cette peur ?

 

:D

Commentaires

Clairette287.
Ancien abonné

Je comprend ta peur, pour ma part je suis en train de comprendre que je suis peut être une petite mangeuse et ça me fait aussi un peu peur (pas juste je ne peux pas manger autant que les autres).

Effectivement tu dois être un peu tôt dans le programme pour répondre à ces questions. Plus tard tu découvreras grâce à la dégustation qu'un aliment consommé avec faim est meilleur que consommer sans faim. Dans ce cas ça ne vaut-il pas le coup d'attendre la faim pour maximiser le plaisir? Tu découvriras aussi que tu peux te nourrir que de l'aliment aimé (par exemple le cake) tout en ayant faim régulièrement (voir en perdant du poids). Mais je pense qu'au bout d'un moment tu auras juste envie de croquer dans une pomme ou dans un concombre ^^.

Pour commencer tu peux peut être essayer de diminuer la quantité des aliments salés pour te garder une place pour ton dessert. Et je crois avoir lu quelque part qu'il n'y a pas d'addiction alimentaire au sucré mais une addiction à l'impression de calmer ses émotions qu'il peut procurer. Il faudra donc surement aussi que tu travailles ta gestion de tes émotions mais bon ça tu le découvriras petit à petit.

Laisse toi du temps, LC est un long chemin!

(les marraines, j'espère que je n'ai pas dit trop de bétises sinon n'hésitez pas à corriger ^^.)

Odile1507.
Abonné

C'est exactement ça : je suis une petite mangeuse, j'ai un petit appétit. Je mange plusieurs fois par jour mais en petite quantité (et pas forcément en ayant faim, sinon je ne serais pas là ;) )

C'est une bonne idée de réduire la partie salée de mon plat du midi ou du soir pour laisser une petite place pour le dessert. Dans ma tête, un repas ne se finit pas sans dessert. D'ailleurs, est ce que dans le carnet alimentaire je dois renseigner le dessert comme partie intégrantedu repas ou comme "autre" ou "goûter" ?

En fait j'ai toujours cette "envie de sucre". Sans ça je ne peux pas continuer ma journée (ou la commencée). C'ets vraiment comme une addiction. Je ne fume pas, mais je suis sûr que cette envie de cigarette est la même que la mienne avec le sucre.

Merci pour tes conseils

Clairette287.
Ancien abonné

Oui pour moi tu le renseignes comme une partie intégrante du repas, après tout pourquoi ça ne le serait pas (Il pourrait même le constituer à lui tout seul si tu décides de ne manger que ça).

Pour ton addiction, je pense que LC t'aidera à comprendre petit à petit d'où elle vient et tu arriveras peut être à t'en défaire petit à petit en prenant en main le programme. Mais il faut du temps.

Bon courage et à bientôt sur le forum :)

cricri54.
Abonné

Bonjour,

je débute depuis une semaine et en fait j'ai jamais vraiment faim , mais je viens de prendre conscience que J'AI PEUR d'AVOIR FAIM...donc a un moment donné il FAUT que je mange ..pour ne pas risquer d'avoir faim.

Or je ne sais pas ce qu'est la faim..(dans la vie en général j'anticipe plutot mais là c'est un pb!!

toutes ces années a manger sans se rendre compte qu'en fait ce qui rythme mes prises alimentaires c'est la peur de manquer et pas la faim....

pfff c'est dur, plus les compulsions emotionnelles...j'ai du travail!

capuccino
Marraine

Cricri,

Tu n'es pas la seule à être dans ce cas. Dans de nombreux régimes, on nous disait, "n'attendez pas d'avoir faim, sinon vous allez craquez", "mangez avant d'avoir faim"...Or maintenant tu apprends que manger sous couvert de sa faim ne fait jamais grossir, quel que soit le contenu de ton assiette, que ce soit du gras, du sucre...et que manger des légumes cuits à l'eau fait grossir si mangés au-delà de sa faim...En voilà une idée étrange qu'il faut intégrer !!! 

La peur de manquer, la peur d'avoir faim peut-être en relation avec la faim ressentie lors des régimes ou à d'autres moments de sa vie, mais aussi la peur de manquer s'installe quand on a manqué dans sa vie (de nourriture, d'argent, d'amour, d'attention...). Alors on déploie des stratégies pour ne pas manquer même si on se trompe de cible.

Dans le programme, on te proposera des exercices pour reconnaître ta faim, l'affronter et t'en faire une alliée plutôt qu'une ennemie. Savoir que l'on peut répondre à cette faim au moment où on choisit de le faire est rassurant et peu à peu cette peur disparait.

Bonnes expériences

capuccino
Marraine

Odile,

J'ai bien peur que ton envie de sucre soit en lien avec la restriction cognitive. En lien avec les choses sucrées que tu t'accordes mais que tu manges avec anxiété, avec culpabilité parceque ce n'est pas correcte de manger des choses sucrées (des cochonneries diraient certains) en lieu et place d'aliments sains et bons pour la santé...

Tu vas réapprendre à manger ces aliments riches en sucre, à en tirer le maximum de plaisir, à chosir ceux que tu préfères vraiment et enfin les manger avec toute l'attention qu'ils réclament...

L'addiction vraie au sucre n'existe pas comme avec l'alcool ou la drogue...il s'agit d'autre chose.

Quant à ne jamais avoir faim...ça c'est étrange...Peut-être as-tu du mal à percevoir ta faim, peut-être es-tu effectivement une petit mangeuse...Il faut aussi avoir en tête que lorsqu'on est au-dessus de son poids d'équilibre, l'appétit diminue sous l'effet de la leptine, l'hormone sécrétée par les adypocites.

Donc pas de panique, il suffit de te laisser guider dans le programme, de faire les exercices proposés avec attention et les choses vont se mettre en place.

Bon courage.

Odile1507.
Abonné

Merci Capuccino pour ta réponse.

 

En fait le sucre je le mange toujours. Je mange beaucoup de biscuit industriel, des biscuits petit déj,... Mais comme on lit partout que c'est mauvais pour la santé, il y a quelques moi j'ai voulu essayé de limiter en les faisant moi même. Résultat des courses ? Ca a été pire, j'en mangeais  2 fois plus. Donc oui maintenant que j'écris ça, je me dis en effet que c'est une forme de restriction. En fait c'est dingue comme on peut nous marteler l'esprit avec les fruits / les légumes, les ni torp gras, ni trop sucré. Et maintenant dans tous les magazines ils parlent de sucre raffiné, d'huile de palme etc.... D'une certaines façons je me dis "oh beh zut, on va pas arrêter de vivre hien ? Allez hop, une petite dose de sucre".

 

En ce qui concerne la faim, je la redécouvre. J'en suis à l'étape de la faim. Ce qui est marrant c'est que normalement le matin je n'ai pas faim et la depuis 2 jours j'rrive au boulot avec des "crampes" de faim. Le ventre qui huuuuuurle ^^ (comment ça j'exagère?)

J'ai encore toujours des soucis avec l'après midi.

Surtout après le repas. Je me limite a midi pour pas me sentir lourde (je n'aime pas ce sentiment de trop manger) et du coup j'ai maintenant toujours l'envie de manger, et là en effet j'ai l'impression d'avoir faim. En fait je crois que j'ai envie. En fait à part la toute grande faim, je n'arrive pas à reconnaitre le "petit creu" / la bonne faim / la petite faim.

Haut de page 
X