Peut-on avoir une petite idée de son set-point ?

zzzouzou
Abonné

Je pense que nous sommes nombreux à avoir ce soucis : comment savoir où nous en sommes par rapport à notre poids de forme ?

Pour ma part, je n'en ai strictement aucune idée.

Je sais qu'il se trouve quelque part entre 55 kg (moment où j'ai commencé à faire des régimes, on se demande bien pourquoi) et 67 kg (poids que je ne dépasse qu'en me bourrant lors des périodes difficiles), mais entre les 2, c'est vaste...  Pour moi qui ne suis pas très grande, ça fait quand même un passage d'une taille 36 à un bon 42, pour être plus parlante.

Quand on dit que le poids de forme bouge en fonction du yoyo déjà fait, dans quelle mesure est-ce ? Est-ce de 2 ou 3 kg, ou bien 5, 10, 20 ? Je me doute que la réponse n'est pas la même pour une personne qui a pris 40 kg et celle qui en a pris 5...

 

En fait, j'aimerais bien savoir où je vais et si je ne me fais pas d'illusions.

 

 

Commentaires

Lia.
Abonné

Je me pose aussi cette question mais je me dis qu'il n'y a pas de réponse sauf celle de mon corps quand je mangerai à ma faim, seulement à ma faim, sans compulsion, en dégustant etc etc etc.....

 

Mon poids d'adulte le plus bas est 65 kilos. Je devais avoir 22 ans. (début des régimes vers 15 ans)

Ensuite yoyo-régimes and co pendant 10 ans .

Découverte Z et Apf à 32 ans après la naissance de mon fils et les kilos de grossesse en plus. Soit 95 kilos.

Problèmes de santé en 2009 poids maximal de ma vie: 106 kilos.

A ce jours 95 kilos. 

Dans mon cas j'ai porté toutes les tailles entre le 40 et le 52. Je ne pense pas retrouver des chiffres bas. Je me dis juste que ne pas reprendre de poids est déjà un grand pas mon organisme. En perdre quelques uns signifie que je ne suis pas à mon set point. 

zzzouzou
Abonné

Mais penses-tu, qu'en dehors de sérieux problèmes de santé, on puisse être à son set-point en portant une taille 50 ? Honnêtement, ça m'étonnerait.

Lia.
Abonné

Disons que j'espère que mon set point soit en dessous.

Mais s'il ne l'est pas je fais tout pour que à mon poids actuel je reste en bonne santé (sport, hygiène de vie, soins, prévention du diabète et autres complications cardio vasculaires).

De toute façon si je ne maigris plus je n'ai pas d'autre choix que d'accepter, exclu par exemple pour moi les chirurgies bariatiques.

Anick.
Abonné

On ne peut faire que ce qu'on peut pour être le plus en forme possible, le mieux dans nos têtes possible, et même si c'est difficile, je crois qu'il faut se prendre comme on est aujourd'hui et ne pas focusser sur le poids, même si on aimerait toutes qu'il descende... On fait déjà tout ce qu'on peut pour que ça aille dans la bonne direction et difficile de gagner si on se met en guerre contre notre poids naturel, à moins de passer sa vie à vivre privée et frustrée.

En mettant des chiffres, on se met de la pression. Et si l'objectif, plutôt qu'un poids ou une taille X, était de tout faire pour s'aimer comme nous sommes et de se traiter comme des personnes qui s'aiment et qui prennent soin d'elles mêmes?! On ne saura pas quel est notre setpoint avant d'y être, alors autant lâcher prise et se concentrer sur la route pour s'y rendre.

C'est difficile, mais je crois que tout commence par l'acceptation. Et si on s'accepte aujourd'hui, on arrivera certainement mieux à s'accepter au poids où notre corps aura décidé de rester!

vahineaa.
Abonné

Je n'ai aucune idée a quel niveau mon set point peut se situer.

Ce que je sais c'est que je me suis détraqué mon organisme avec tous ces régimes a la c**

Je me suis faite a l'idée que je resterai en obésité morbide. Si je peux perdre du poids j'en serais heureuse et encore plus si je ne le reprend pas par la suite. Si je pouvais peser ne serait ce que 20 kg de moins, je me dis que mes articulations s'en porteraient mieux et que je pourrai bouger encore plus ce qui m'apporterai un confort de vie plus important.

Ce qui me plait par dessus tout dans cette méthode c'est de pouvoir faire la paix avec la nourriture..

stridline.
Abonné

[quote=zzzouzou]

Mais penses-tu, qu'en dehors de sérieux problèmes de santé, on puisse être à son set-point en portant une taille 50 ? Honnêtement, ça m'étonnerait.

[/quote]

Et pourquoi pas la taille 50 ?

Le set point, ce n'est pas un poids santé ou socialement normé, c'est le poids qui correspond à l'historique du corps. Ca comprend les prises, les pertes, l'âge, la facon dont on a grossi, la facon dont notre corps a réagi à l'amaigrissement.

Le plus dur pour beaucoup sera d'arrêter de lutter et de l'accepterpour être en paix avec soi-même.

Et pour le reste, je suis 100% d'accord avec Annick !

zzzouzou
Abonné

Je ne sais pas, j'ai peine à croire que la nature puisse faire qu'une personne soit à son set-point en taille  50, à moins qu'elle ait des problèmes hormonaux ou autres (ou qu'elle sit très grande, quand je dis une taille 50, j'imagine ce que ça donnerait sur mon 1,61 m). C'est peut-être une idée totalement fausse... C'est justement ce que je me demande : le set-point peut-il varier de plusieurs dizaines de kg suite à une prise de poids ou un yoyo, ou bien quand on dit que le set-point change, c'est de 5 kg tout au plus, même pour une personne ayant pris bcp de poids ?

 

stridline.
Abonné

Au risque de me répéter, je crois que tu confonds set point et poids naturel, sous entendu poids santé programmé par la nature. On peut-etre naturellement, génétiquement plus enrobé ou plus mince que la moyenne, mais le set point évolue en fonction de l'histoire de l'individu.

Des grossesses sont des kg en plus, des régimes à répétition avec effet yoyo, c'est du poids en plus, la ménopause c'est aussi du poids en plus. Le corps change au cours du temps. Plus on grossit, plus on augmente son set point (c'est la multiplication des cellules graisseuses, elles vont elles-aussi maigrir, mais pas disparaitre). Je ne veux pas briser tes illusions, mais si tu penses retrouver le poids de tes 15 ans, ca n'arrivera probablement pas.

Les fluctuations du set point dépendent de depuis combien de temps le corps est soumis à des restrictions et des yoyos, et je ne crois pas que ca puisse se quantifier. Ca dépend de la biologie des individus et de, encore une fois, de leur histoire.

Du coup, des invidus très gros, qui ont lutté avec et contre leur corps depuis des années ne vont pas soudainement faire du 38 ou du 42 parce que dame nature en avait décidé ainsi. L'historique du corps se superpose au reste. Et arriver à maintenir une taille 50 dans la paix, ca peut être une grande victoire.

stridline.
Abonné

et puis, surtout, il faut que tu lâches prise ! :D

Ne calcule pas à l'avance ce que tu pourrais perdre en kg sur la balance. Vois plutôt ce programme comme une opportunité pour se libérer de l'oppression de la nourriture et du regard des autres. Profites-en pour apprendre à être plus tolérante et bienveillante avec ton corps. Et si en plus, tu perds du poids, ce sera du bonus !

Anick.
Abonné

Stridline a raison. La graisse est sous certains aspects comme une glande endocrine. Elle sécrète des hormones qui protègent ses troupes. Quand on a multiplié ses cellules graisseuses, le corps ne répond plus de la même façon. Les expériences de régimes et de yoyo qu'on a pu vivre ne nous ont pas marqué que l'esprit, le corps aussi a de la mémoire. On a sans doute fait des erreurs mais elles font partie de nous, de ce que nous sommes au présent, et il n'est pas possible de revenir en arrière. Aucun régime ne le fera d'ailleurs. Autant l'accepter, et tenter de faire mieux maintenant, donc d'apprendre de tout ça!

On s'est marqué le corps à force de vouloir le changer. Je crois profondément que je n'aurais pas grossi autant si j'avais appris à m'aimer et à accepter mes rondeurs enfantines. Ce n'est pourtant pas ce que nous enseignent les magasines et les régimes à la mode. On fait miroiter l'idée que le corps est modifiable à souhaits, alors que le prix qu'on paye parfois est beaucoup trop élevé pour le modifer temporairement. Linecoaching, c'est une belle invitation à apprendre à penser autrement!

Surya.
Abonné

 

Bonjour,

je viens de m'inscrire il y a quelque semaines. 

J'ai 52 ans et depuis 40 ans j'ai l'imprression d'avoir un poids trop élevé.  

je voudrai bien perdre quelques kilos mais peut-être il suffit d'apprendre quel est mon set point et comment vivre avec mon corps comme il est. 

J'ai jamais fait un régime proprement dit comme je les abandonnait toujours après 2/3 jours. En même temps j'ai toujours en tête qu'il faut manger équilibré, pas trop, éviter la nourriture sucré et grasse ....

J'espère bien d'appredre finalement d'avoir un rapport plus positif avec la nourriture et mon corps. 

Anjana.
Abonné

j'ai compris quant à moi que le set-point tenait compte principalement du nombre de régimes qu'on a fait dans sa vie

et du yo-yo qu'on a imposé à notre corps

A chaque fois, qu'on a perdu , puis repris avec un bonus du poids, le corps l'a enregistré et le métabolisme de base s'est encore abaissé (il dépensait -par ex- 1800 calories, au bout d'un régime yo-yo, il n'en dépenserait que 1500)

Donc plus on fait de régimes, plus il devient difficile de maigrir aprés,

Un nutritionniste il y a des années me l'avait expliqué, et dans mon cas, je pressens que mon set point se situe vers 70/72 kg avec un IMC superieur à la normale

alors quequand  j'étais jeune et folle , je pesais 55 kgs et je faisais n'importe quoi pour maigrir....!

Maintenant, je cherche à avoir un corps délié, qui me permette de bouger sans souffrance

et avec des trésors d'ingéniosité, j'ai appis à m'habiller en me créant un style bien à moi plutôt sympa

Je comprends que beaucoup plus jeune (n'ai-je pas été comme ça?) on voudrait un corps fuselé et rentrer dans des fringues de chez Z*ra and co, mais heureusement, la mode évolue un peu, et on peut trouver un choix qui ne fasse plus mémé...

zzzouzou
Abonné

C'est vrai, je pense que je confonds set-point et poids prévu par la nature AVANT une période de restriction cognitive... J'avais oublié cette histoire de cellules graisseuses qui se multiplient, ça m'aide à mieux visualiser le mécanisme.

 

Je me doute bien que je ne reviendrai pas au poids de mes 15 ans... Je ne sais pas si j'aimerais que ce soit mon set-point, d'ailleurs.

 

Et je ne me voile pas la face : qui serait là s'il n'espérait pas maigrir ou se stabiliser ? Si c'était le cas, nous ne serions pas inscrits sur line-coaching, mais sur allegro fortissimo. 

Anjana.
Abonné

[quote=zzzouzou]

C'est vrai, je pense que je confonds set-point et poids prévu par la nature AVANT une période de restriction cognitive... J'avais oublié cette histoire de cellules graisseuses qui se multiplient, ça m'aide à mieux visualiser le mécanisme.

 

Je me doute bien que je ne reviendrai pas au poids de mes 15 ans... Je ne sais pas si j'aimerais que ce soit mon set-point, d'ailleurs.

 

Et je ne me voile pas la face : qui serait là s'il n'espérait pas maigrir ou se stabiliser ? Si c'était le cas, nous ne serions pas inscrits sur line-coaching, mais sur allegro fortissimo. 

[/quote]

Tout à fait vrai ta remarque!

nous sommes là parce que nous avons conscience de manger trop , sous l'influence de nos émotions

apprendre à déguster, manger lentement etc...ne plus être obsédée par la nourriture

c'est quand même une révolution

Et nous faisons un gros travail sur nous!

Tout ça doit nous amener à perdre du poids  c'est sûr!

Mais ce qui est peut-être commun avec des assoces comme allegro fortissimo, c'est qu'elles causent d'acceptation de son physique, mais par contre elles prônent (peut-être)  le discours en vogue aux USA "fat is beautiful"

avec les excés que ça peut comporter...je pose la question, je ne connais pas trés bien

et aussi, elles veulent rester entre elles, non?

Giamilla.
Abonné

N'empêche c'es très difficile d'accepter ce qui pourrait être son set-point quand une amie à vous, qui a toujours été plus enrobée que vous, suit un régime + sport et perd à un point de devenir... plus mince que vous. 

J'ai honte, mais je ne peux pas m'empêcher d'être jalouse. Je me dis que, si elle est en restriction calorique, elle ne tiendra pas longtemps à ce rythme. Mais quand même.... 

 

Je mesure 1m63.

Gamine, j'étais plutôt mince. Autour de mes 15-16 ans, je me suis mise en couple. Je suis passée de 57kg à 63. Je suis restée deux ans à ce poids, puis j'ai quitté mon copain de l'époque. 

6 mois plus tard, en ne faisant aucun régime ni contrôle alimentaire et suite à la canicule de 2001, j'étais à 55kg. J'avais alors 18 ans. J'ai eu un autre copain de mes 19 à 20 ans, sans que mon poids ne bouge. Il est même descendu un peu à 53kg, je me suis trouvée un peu trop maigre. Mon copain était très mince et sa maman cuisinait très bio. 

J'ai tenu ce FICHU POIDS DE REVE jusqu'à mes 22 ans. Pendant 4 ans, donc. Et je me trouvais très bien !

Puis, je me suis mise en couple à mes 22 ans. En 3 mois, je suis remontée à 59kg. Sur le moment, bien évidemment, je me suis trouvée énorme. (et j'ai revu des photos de cette époque, j'aimerais bien retrouver ce poids !)

Ça fait maintenant 6 ans que je suis en couple, mariée, tout va bien. Je pèse 67 fichus kilos. Je précise que je me suis  mise au sport, mais dans tous les cas, j'ai pris 3kg de muscle à tout casser.  Mon mari est tout mince, il mange n'importe quoi et n'importe quand. Mais il est régulé, lui. Du coup, quand il se sort quelque chose du placard, ça fait envie. 

Mon problème ? le bonheur me fait grossir. Je suivais le rythme alimentaire de mon mari s'en m'en rendre compte. Et maintenant je le paye. 

 

Et depuis le début du programme (un mois), je suis bloquée à 67kg. Je crains que ce soit devenu mon set-point. Et ça m'ennuie, parce que j'en ai marre de ce bourrelet quand je m'assied. Marre d'avoir des vêtements qui moisissent dans le placard. Marre de ces bras qui pendent. J'ai l'impression d'avoir tout gâché avec ma stupide propention à me voir grosse alors que j'étais bien ! 

Et ma copine qui fait son régime, elle maigrit. 

stridline.
Abonné

reste cool Giamilla ! L'année dernière quand je zermatais dans mon coin, toute zen et dans le bonheur, j'ai perdu très doucement à peine 1 kg par mois. Au bout d'un mois, tu ne peux pas savoir où ce programme va te mener. Laisse toi le temps, à toi et ton corps !

Giamilla.
Abonné

On est tellement conditionné par ces régimes moisis qui te promettent monts et merveilles en 2 semaines.... c'est fou hein ? 

Merci de ta réponse :) 

Flowerbomb.
Abonné

c'est aussi une question que je me pose depuis le début car depius que j'ai commencé Linecoaching je n'ai pas perdu un gramme.

mon historique : 1,58. jusqu'à 21 ans : 49  kilos. me suis mise en couple et après 3 mois : 52 kilos. et là, paf,  j'ai commencé mon premier régime........(c'est terrible quand j'y pense !!!!!!! )l à je suis à 67 kilos. à mon âge (47 ans) , je me sens bien à 60 kilos. (j'ai fait Dukan il y a 3 ans et je suis arrivée à 58) j 'ai un physique harmonieux ce qui fait que les graisses sont bien réparties mais je ne me sens pas très bien dans mon corps.

j'aimerais aussi savoir si en se basant sur notre historique on pourrait déterminer notre set-point.

qu'en pensent nos experts ?

Giamilla.
Abonné

Grazia, quand as-tu commencé ?

Dans mon cas, cela fait un mois et, si ça peut te rassurer, la coach m'a dit (après lui avoir envoyé sensiblement le même message que celui que j'ai posté ci-dessus) que ce n'est en tout cas pas en 1 mois qu'on peut se faire une idée, car le programme commence volontairement en douceur.

Nous avons une histoire un peu similaire et elle m'a dit que mon set-point "n'est certainement pas à 67kg". Si ça peut t'aider à ne pas déprimer ! 

 

Bon courage !

fitzie.
Abonné

C'est rassurant ça !!!

Je crois que je vais enfin me lancer et contacter un coach ...

Lia.
Abonné

Ne déprimez pas les filles!!!!

J'ai fait des régimes quand je me trouvais trop grosse à 65 kilos!!!!! 25 ans plus tard j'ai passé la barre des 100. Et si simplement on pouvait être heureuse à ce poids là? à vivre avec un bourrelet tout doux par ci ou un bras arrondi? 

Anjana.
Abonné

[quote=Lia]

Ne déprimez pas les filles!!!!

J'ai fait des régimes quand je me trouvais trop grosse à 65 kilos!!!!! 25 ans plus tard j'ai passé la barre des 100. Et si simplement on pouvait être heureuse à ce poids là? à vivre avec un bourrelet tout doux par ci ou un bras arrondi? 

[/quote]

Oui, les filles!!

je suis d'accord avec Lia,

Surtout, pas de régime, continuez cette méthode qui vous fera sûrement mincir au bout de qq temps

Je me permets de retracer mon experience qui est malheureusement banale et trés répandue:

à 20 ans : 55 kgs

à 23 ans 1ier boulot et 58 kgs

je commence la ronde infernale de régimes

Et à 60 ans: 88 kgs

C'est un combat perdu d'avance!!

Il vaut mieux retrouver ses sensations et accepter un poids légérement en de-ssus de celui que vous désirez, à moins d'accepter d'être toujours en contrôle et en restriction

Anjana.
Abonné

[quote=Lia]

Ne déprimez pas les filles!!!!

J'ai fait des régimes quand je me trouvais trop grosse à 65 kilos!!!!! 25 ans plus tard j'ai passé la barre des 100. Et si simplement on pouvait être heureuse à ce poids là? à vivre avec un bourrelet tout doux par ci ou un bras arrondi? 

[/quote]

Oui, les filles!!

je suis d'accord avec Lia,

Surtout, pas de régime, continuez cette méthode qui vous fera sûrement mincir au bout de qq temps

Je me permets de retracer mon experience qui est malheureusement banale et trés répandue:

à 20 ans : 55 kgs

à 23 ans 1ier boulot et 58 kgs

je commence la ronde infernale de régimes

Et à 60 ans: 88 kgs

C'est un combat perdu d'avance!!

Il vaut mieux retrouver ses sensations et accepter un poids légérement en de-ssus de celui que vous désirez, à moins d'accepter d'être toujours en contrôle et en restriction

Giamilla.
Abonné

Merci, Lia et Anjana, pour vos témoignages. C'est clair que finalement, 65kg et quelques, quand on y pense, c'est rien. La faute à cette maudite société qui nous conditionne à se vouloir plus maigre en nous collant des femmes minces sur les affiches de pub et dans les films. 

(bon, quand on prend quasiment TOUT dans le ventre, c'est joyeux... je réalise que, ce qui m'énerve surtout, c'est que ma répartition de graisse n'est pas féminine. Un gros ventre et des bras assez forts cumulés à des jambes assez minces - merci le sport et la marche- me donne l'impression d'avoir un physique de vieux buveur de bière :p)

Melodie74.
Abonné

[quote=Giamilla]

Merci, Lia et Anjana, pour vos témoignages. C'est clair que finalement, 65kg et quelques, quand on y pense, c'est rien. La faute à cette maudite société qui nous conditionne à se vouloir plus maigre en nous collant des femmes minces sur les affiches de pub et dans les films. 

(bon, quand on prend quasiment TOUT dans le ventre, c'est joyeux... je réalise que, ce qui m'énerve surtout, c'est que ma répartition de graisse n'est pas féminine. Un gros ventre et des bras assez forts cumulés à des jambes assez minces - merci le sport et la marche- me donne l'impression d'avoir un physique de vieux buveur de bière :p)

[/quote]

 

Hello à vous toutes

Je rebondis sur les photos dans les magazines, tv, etc. Dans les magazines, le médecin en chirurgie esthétique pour qui j'ai travaillé m'avait mentionné que toutes les photos sont retouchées, améliorées pour mettre en valeur le produit vendu. Si vous regardez ces photos il est rare de voir une de ces mannequins nous faire un magnifique sourire.... elles doivent certainement entendre son estomac appeler au secours... alors si nous sommes là c'est je pense principalement pour trouver le juste milieu c'est-à-dire manger en nous contenant donc lorsque nous avons faim et manger ce que nous voulons toujours dans la seule limite donnée la satiété.... Nos amies les mannequins ne peuvent pas en dire autant....

Au moment où je vous écris je pense au chocolat ou à une glace malgré le fait que je n'aie pas faim.... j'aimerai pouvoir me servir dans l'armoire sans prendre des grammes mais bon je n'ai pas été programmée de cette manière et mes gènes en font à leurs têtes....

Allez haut les coeurs !

JolieRonde.
Abonné

zzzouzo, très intéressante ta question.

Par rapport aux interventions ensuite, le sujet semble s'élargir sur le fait d'assumer son poids, son corps, non ?

Merci beaucoup à Anjana, Lia, Anick, stridline,  vous me donnez des réponses mais aussi des questions ^_^

Les réponses sont sur la définition du set-point, ses mécanismes et son acceptation.

Vous semblez assumer votre corps, voire même l'accepter. Est-ce un renoncement intellectuel, une sorte de raisonnement ou vous ressentez vraiment cette acceptation ?

Je travaille sur le fait de me détacher du poids "chiffre", du poids "norme". J'essaie d'accepter que, peut-être je ne vais pas perdre + de poids. J'essaie d'assumer mon corps tel qu'il est. Ce n'est pas évident. Je travaille également sur l'image que mon corps me renvoie. Je ne connais pas mon set-point mais cette inconnue n'est pas forcément mon angoisse première, je me concentre surtout sur la réconciliation avec la nourriture, mon image, mon corps, mes sensations. Je sais que tout ceci prend du temps, de la douceur, de la bienveillance envers soi.

Quand je dis "je travaille", il y a quelques défis (dont certains viennent de LC) que je pratique :

- marcher fièrement dans une rue passante

- manger en public et me lever pour aller aux toilettes alors que c'est bondé

- essayer un vêtement dans un magasin, demander un vêtement en taille 50 (ayé je l'ai dis !) à la vendeuse

- ne pas faire supprimer toutes les photos où j'apparais

- me regarder nue dans le miroir sans jugement

En écrivant, je m'aperçois qu'en fait je travaille sur l'Estime de soi et l'Affirmation de soi.

Avez-vous "vos" trucs pour vous assumer ?

 

 

 

zoelissime.
Abonné

Bonjour Lia,

J'ai moi aussi commencé les régimes très tôt, je suis passée par toutes les t ailles entre le 38 et le 52. Mon poids de forme a été pendant longtemps 60 kg et ensuite ça a été plutôt 70 kg.

En fait avec le poids, je ne sais pas pour toi, mais il s'est produit un truc assez bizarre, je peux dire qu'à 72 kg je fais du 44, et un jour j'ai pris 30 kg en 1 an donc je suis arrivée à 102 même 105 kg et je m'habillais en 52, alors que si on fait le ratio, ça aurait dû être du 65 (je ne sais pas si ça existe).

Je me demande si ce comportement bizarre et anormal du ratio poids/taille n'est pas là juste pour qu'on arrête de se prendre la tête avec ces histoires de taille et juste arriver à s'habiller pour être bien dans notre peau, se sentir belles.

C"est ce que j'ai fini par me dire un jour, peu importe le volume de mon corps ce que les gens voient c'est si je suis bien dans ma peau, si je prends soin de moi, et c'est vrai, j'ai plusieurs amies très rondes et si je les aime c'est pour leur façon d'être, leur caractère et non pour leur physique.

Enfin, voilà, j'avais juste envie de partager ces réflexions qui me sont venues en te lisant.

Bonne journée

zoelissime.
Abonné

Bonjour Stridline,

 

Comme ça fait du bien de te lire, je reviendrai souvent relire tes messages quand je me décourage, comme ce matin où la conversation au café au bureau tournait autour des régimes et du poids et qu'un tel avait consulté une diététicienne et qu'il/qu'elle avait perdu x kilos.

 

ça m'a donné comme une envie de demander les coodonnées de cette diététicienne, comme si je n'avais pas essayé tout ce qui existe en la matière.....

Non, mon seul but aujourd'hui, c'est d'arriver à être bien avec moi-même tout le temps et quelque soit mon apparence extérieure, j'ai assez perdu de temps prostrée chez moi à m'empiffrer parceque j'avais refusé d'aller à telle ou telle soirée parceque les gens allaient me trouver trop grosse.

C'est effrayant tout de même comme cette société qui cultive l'image du corps arrive à nous pourrir la tête.

 

Bonne journée et merci de m'avoir lue

tamar.
Abonné

JolieRonde, oui, tu n'as pas tort, ça tient de la résignation. Je sais personnellement que les efforts pour atteindre et encore plus garder un poids normal deviennent de plus en plus considérables et de moins en moins efficaces avec l'âge. C'est ça qu'on ne dit pas assez : non seulement les régimes font grossir, mais ils sont de moins en moins efficaces. A mon âge et avec mes données génétiques et mon passé, je dois lutter une année entière pour perdre 2 kilos, ou peut-être 3 dans le meilleur des cas. Alors comme je me sens de plus en plus au début de la fin de ma vie, je n'ai vraiment pas envie de passer le restant de mes jours à me prendre la tête avec ça, j'ai des choses autrement plus importantes et plus urgentes auxquelles penser. Tu vois, c'est l'énorme énergie mentale que ça prend : il vient un jour où ça ne vaut plus la peine, ou on n'a plus envie de gaspiller toute cette énergie.

JolieRonde.
Abonné

J'entends ce que tu décris tamar. Je comprends que la vie nous invite à nous préoccuper + de l'essentiel, mais tu es essentielle à toi même non ?

Lorsque tu parles de résignation, est-ce que tout de même tu utilises ton énergie pour toi, à te faire du bien, à prendre soin de toi ?

L'énergie mentale, effectivement est très parasitante et épuisante. D'où l'importance de l'apprentissage de la bienveillance pour soi :)

Merci pour ta réponse

 

 

Lyphaé.
Abonné

Accepter ou renoncer ? Je ne sais pas trop où se situe la limite entre les deux. J'accepte beaucoup mieux mon corps depuis quelques semaines/mois. Je ne passe plus mon temps à m'observer sous toutes les coutures à chaque fois que je passe devant un miroir (avec la pensée "je suis grosse" en tête), j'ai acheté des vêtements à ma taille dans lesquels je me sens bien, je ne me pèse presque plus, je suis bien moins obsédée par l'envie de maigrir. Paradoxalement, je prends bien plus soin de moi et de mon corps, je m'en sens bien plus proche de moi-même, aussi, plus "entière", comme si j'étais réconciliée avec moi-même.

Le besoin pressant de maigrir vite a disparu. Le besoin de maigrir tout court a disparu, aussi (enfin, presque, il revient par moments mais rarement). J'ai le sentiment d'accepter mon corps et mon poids (presque totalement : me mettre en maillot de bain va être une étape difficile).

Alors, acceptation ou renoncement ? Je ne pense pas avoir renoncé. Je crois surtout que j'ai réalisé qu'il ne servait à rien de se casser la tête et de se martyriser comme ça. J'ai encore un petit bout de chemin à accomplir avant de pouvoir maigrir durablement, j'ai encore du mal à gérer mes émotions, je mange encore souvent (en quantités) à cause d'elles. Je sais que lorsque je ne mangerai plus mes émotions, je maigrirai. En attendant, je suis comme je suis.

De toute manière, qu'il s'agisse d'acceptation ou de renoncement, je suis BIEN plus heureuse en étant en paix avec moi-même qu'en étant en guerre permanente contre moi-même. Alors, l'un ou l'autre, peu importe, je suis heureuse comme ça :-)

calico.
Abonné

merci Lyphaé pour ton billet.

oui, c'est exactement cela: renoncer à être en guerre permanente avec soi-même. Accepter d'être ce que l'on est en ce moment. Et le reste suit. Du coup, il n'est plus question de manger, maigrir, etc.... 

Maigrir c'est un peu l'arbre qui cache la forêt.

MANYUKA.
Abonné

Je me joint à cette discussion très interessante. Depuis un mois apres concertation avec le coach j ai stoppé la progression dans le programme. J avais beaucoup de crises de boulemie et je me faisais vomir...j ai pris la decision de renocntrer un therapeute formé par GROS. Depuis cette prise de conscinece j ai juste retabli le fait de faire trois repas par jour comme cela est préconisé dans un livre qui traite de la boulemie: la tortue sur le dos. J ai continué les petites seances de meditation avec le CD de christophe andre, un peu de yoga et de marche et des vetements qui me font me sentir bien car agreables et pleins de couleurs. Je ne sais pas où en es mon poids et aujourd hui je me sent tellement bien apres la tempete de crise que j apprecie juste ce moment sans voir plus loin...je verrais ce que m apporte les rencontres avec le therapeute et si je dois repasser par les etapes du programme pour etre definitivement gueri de cette relation je t aime moi non plus avec la nourriture et tout ce que cette relation referme comme enseignement, douleur et colere. 

Chaque personne ici est différente dans son vécu  avec le programme, chacune fait des decouvertes qui l amenent à des prises de position des questionnements, des revelations, des espoirs, des desespoirs.Tout cela est bien au dela du poids physique indiqué par la balance. LC semble nous amener là où est notre veritable probleme en partant  de notre rapport à la nourriture et à notre corps. Je crois que l  on signe avec cette idée de changer son rapport à la nourriture avec cette envie profonde de perdre du poids et que l on se retrouve face à nous meme et à notre histoire. Et si de savoir quel est mon poids  de forme revenait à me demander qui se trouve derriere cette image et pourquoi ne correspond elle pas à ce que je souhaiterais

poneyville92.
Abonné

Juste pour rebondir sur ce fil que je n'avais pas encore lu :

A 18 ans, je mesurais 1m52 et je pesais 53 kilos (et je me trouvais un peu ronde mais passons)

18 ans plus tard, je pesais 75 kilos (suite à divers évènements). A cette époque (il y a donc 4 ans environ), j'avais rencontré une diététicienne à l'occasion d'une thalasso. Elle m'avait fait une mesure d'impédance; et en fonction de ma taille, mon âge, mon type racial, sur une base statistique m'avait indiqué que je pouvais espérer revenir autour de 60-65 kilos; que la masse maigre peut évoluer avec l'âge, les grossesses, les évènements divers. Donc qu'il ne fallait pas que je me prenne la tête avec mon poids de mes 20 ans.

Juste avant LC, je faisais presque 84 kilos, je perds régulièrement depuis 6 semaines, j'ai franchi- en descendant- la barre des 80. Je n'ai pas d'objectif, on verra où cela me mène. Mais une chose est certaine : même avec 30 kilos de plus qu'il y a 20 ans, je n'ai jamais été aussi à l'aise ni épanouie avec moi-même. Je viens de faire les soldes sur internet, je me suis achetée une robe et une veste qui me vont divinement bien (enfin je trouve). J'en avais assez de reculer le moment d'acheter des vêtements parce que je souhaitais maigrir avant.

Donc un seul conseil pour ma part : relax, on se concentre juste sur notre rapport à la nourriture, on profite de la vie autant que l'on peut et on laisse le reste se mettre en place.

Courage !

positivethinker.
Abonné

Bonjour,

J'ai eu le dr Zermati au telephone il y a 2 jours car j'ai grossi (meme si je ne sais pas exactement de combien car je ne me pese pas). Il m'a explique que le poids de forme est different du set-point. Et comme mon poids le plus eleve a ete 72kgs, il se peut que mon set point soit 72kgs (ou proche de ce poids). Cela peut expliquer une reprise de poids meme sans depasser sa faim, si mon poids etait en dessous de mon set-point suite a un regime. Il m'a dit que certaines personnes peuvent avoir un set-point de 130 ou 150 kgs !

Zéphyr.
Abonné

Poneyville,

Hormis que je trouve ton pseudo très drôle, j'aime beaucoup quand tu écris ça:

"Donc un seul conseil pour ma part : relax, on se concentre juste sur notre rapport à la nourriture, on profite de la vie autant que l'on peut et on laisse le reste se mettre en place."

Un seul conseil oui, mais quel conseil!

;o)

Merci!

 

Fabou

poneyville92.
Abonné

Et comment définit-on exactement le poids de forme et le set-point alors? Je crois que je n'ai pas tout compris en fin de compte.

positivethinker.
Abonné

Poneyville, ton poids forme est ton poids sante. Ton set-point est celui que tu atteinds en mangeant juste a ta faim (ni plus ni moins). Il peut-etre eleve en raisons de regimes yoyo, grossesses, raison genetiques, metabolisme lent etc...

poneyville92.
Abonné

[quote=Fabou]

Poneyville,

Hormis que je trouve ton pseudo très drôle, j'aime beaucoup quand tu écris ça:

"Donc un seul conseil pour ma part : relax, on se concentre juste sur notre rapport à la nourriture, on profite de la vie autant que l'on peut et on laisse le reste se mettre en place."

Un seul conseil oui, mais quel conseil!

;o)

Merci!

 

Fabou

[/quote]

Merci Fabou, mais tu résumes assez bien ce que je viens de dire dans les conseils de ton profil : le "Lâcher prise!", car il s'agit bien de ça en réalité. (après, c'est parfois plus facile à dire qu'à faire).

Pour mon pseudo, il est issu d'une époque où je me cherchais un pseudo pour m'inscrire sur skype pour dialoguer avec ma famille, en manque d'idée, j'ai pris quelque chose dont ma fille était fan à l'époque. (les fameux Petits Poneys). Depuis, j'ai eu la flemme d'en chercher un autre ;) et finalement, je le trouve rigolo aussi. :)

Ederl.
Ancien abonné

Oui, c'est de bon conseil, pouvoir avoir un comportement alimentaire simple sans se faire de noeuds au cerveau.C'est fou, suivant comment on prend les choses cela peut changer énormément notre façon de nous percevoir, à 68 kilos je me trouvais grosse et avais du mal à m'accepter et arrêt du tabac, plus de 10 kilos de plus c'est à dire 83 et depuis que je suis inscrite, changement de point de vu, perte de 3 à 4 kilos et je m'accepte plus, comme jamais en fait cela m'était arrivé.

Sitâ.
Abonné

Le Dr Apfeldorfer a apporté quelques éléments de réponse supplémentaires sur le set-point, dans le dernier chat. Je copie-colle :

Gérard Apfledorfer > Le poids d'équilibre ou set-point est le poids que l'on fait quand on mange selon les besoins de son organisme, c'est-à-dire quand on respecte ses sensations de faim et de satiété. Mais beaucoup de personnes sont au-dessus de ce poids. Elles peuvent donc espérer mincir et se stabiliser sans privation, en mangeant en fonction de leurs sensations alimentaires. 
Comment savoir si on est au-dessus de son poids d'équilibre, et donc si on peut espérer maigrir durablement? Il n'existe pas de moyen de mesurer ce poids d'équilibre, mais il existe certains indices :
- Les membres de votre famille sont plus minces que vous, sans effort particulier de leur part;
- Vous mangez souvent sans avoir véritablement faim ;
- Quand vous commencez, vous ne pouvez plus vous arrêter;
- Vous vous interdisez de manger certains aliments, mais vous mangez impulsivement parfois ou souvent sans pouvoir vous en empêcher;
- Vous mangez parfois ou souvent en raison de fatigue émotionnelle, de situations difficiles ou d'émotions douloureuses.

Haut de page 
X