pleurer pendant la RPC - 22082012

aomame.
Abonné
Bonjour, voilà j'essaye de pratiquer régulièrement la RPC depuis quelques semaines mais à chaque fois je me mets à pleurer "sans raison" (j'imagine qu'il y en a bien une mais je ne sais pas laquelle). Vous arrive t'il d'avoir ce comportement ? Est-ce normal ?

Commentaires

Flo66.
Abonné

Bonjour Aomane,

Non moi cela ne m'est jamais arrivé, mais j'imagine que cela a un rapport avec ton inconscient, faire de la RPC force à se retrouver avec soi-même...c'est pas toujours facile...

Parle en à ton coach peut-être..

Bonne continuation !

aomame.
Abonné
Merci oui je crois que jevais envoyer un message à mon coach (la pauvre, je la bombarde de questions ces temps-ci^^)
Flo66.
Abonné

Bah il n'y a pas de limite aux questions que l'on peut poser tu sais ;-)

Mais c'est vrai que ton histoire ça me fait penser à des angoisses de se retrouver face à soi-même.

Je vais psychologiser de comptoir, mais il y a peut-être quelque chose que tu ne veux absolument pas avoir au fond de toi, ou qui te rend très malheureuse dès que tu t'en "approche".

Et le fait de faire de a RPC te fait accèder à quelque chose..

Tiens nous au courant si tu as une réponse.

Bonne continuation !!

aomame.
Abonné
Parfois cette forme de psychologie à du bon^^ Mais je crois qu'effectivement j'ai des peures au fond de moi (celle de ne pas réussir ma vie et donner à ma fille ce dont elle a beaoin, et la fait de ne pas trouver de travail m'angoisse beaucoup). Mais je crois en avoir bien d'autres ! Je vous tiendrai au courant dès que j'aurais eu ma réponse (oui heureusment que les coachs sont toujours serviables^^ et si compétant pour trouver la "faille"!
capuccino
Marraine

Bonjour Aomame,

Pleurer, être angoissée, joyeuse, être en colère au autre pendant la RPC peut arriver puisque nous observons ce qui se passe en nous à ce moment là.

Au début de la RPC, j'ai pleuré des torrents de larme comme si je n'avais jamais vu et laissé s'exprimer la tristesse que j'avais en moi, et pourtant je suis quelqu'un qui exprime facilement certains sentiments mais peut-être ne les vivais-je pas vraiment. Certaines séances ont été douloureuses au point d'avoir du mal à m'y remettre et puis les séances se succédant, j'ai sans doute fini par épuiser "mon stock" de douleurs qui souhaitaient être prises en compte.

Puis est venu le temps de la colère, et celle-là m'a fait peur tellement elle était violente, tellement elle m'envahissait toute entière. Alors j'ai fait de la PC pour l'observer bien en face et voir ce qui se passait...Aujourd'hui cette colère destructrice est passée. Je ne veux pas dire que je ne me mets plus en colère mais je me surprends à constater qu'elle prends d'autres formes que cette envie de meurtre qui m'habitait...

Bonne continuation dans tes séances de PC.

aomame.
Abonné
Bonjour Capuccino, tu me rassures, je ne suis donc pas seule à être comme ça. Je pense que c'est dû au fait que je n'exprime jamais mes sentiments. Je me souviens du jour du décès de mon fils parce que les infirmières me disaient que j'étais forte parce que je ne pleurais pas. Alors qu'en fait j'avais "coupé les ponts " avec mon Moi intérieur pour justement éviter de ressentir ma douleur. Alors c'est peut-être une bonne chose de pleurer pour justement éviter de me ruer sur la nourriture afin de m'anesthésier. Et puis, j'ai honte de pleurer devant ma fille.
lorraine
Marraine

Bonjour Aomame et tout le monde,

Et non...t'es pas la seule ....Heureusement ! La rpc, comme le rappelle capuccino, nous met face à nos émotions. Les pleurs sont l'expression d'une émotion comme le chagrin, la tristesse, la joie et plein d'autres encore. C'est une expression normale, logique pour les Humains en vie  que nous sommes.

Je ne me suis jamais effrondrée en pratiquant la rpc. Peut être parce que je sanglote au moment de l'évènement qui me touche. Sans avoir vécu de tragédie comme toi Aomame j'ai   à plusieurs reprises dans ma vie (il y a longtemps maintenant), parceque j'étais profondément meurtrie,  versé toutes les larmes de mon corps.

Par contre, depuis que je suis à LineCoaching ,à plusieurs reprises, j'ai les yeux qui se remplissent de larmes pendant les séances de rpc. Pas par tristesse mais par exemple quand l'anxiété qui m'habite (matérialisée par un esprit complètement encombré) est devenue une EVIDENCE, comme une révélation/un déclic. Desfois aussi, la voix de C ANDRE sur le CD de méditation, de par sa douceur, l'empathie qui s'en dégage me transperce le coeur laissant s'échapper des larmes. Je me demande si ce n'est pas l'enfant que j'étais et qui a manqué d'empathie qui est touché. C'est comme si je recevais cette compassion manquante 40 à 50 ans après.

Oui, comme tu l'écris c'est une bonne chose de pleurer si l'envie est là...ne pas réprimer les pleurs. Les docteurs nous rappellent régulièrement sur le forum et les tchats que c'est l'intolérance aux émotions qui nous fait manger....On mange pour calmer nos émotions que nous fuyons. D'ailleurs tu le dis que tu t'anesthésies avec la nourriture.

C'est génial Aomame que tu puisses passer à autre chose, t'écouter dans ton moi-intime. Pour toi, pour ta fille aussi pour maintenant et pour la femme en devenir

( Elle son chagrin elle en fait quoi ? Peut être n'a t-elle pas connu son frère mais elle sait ou sent bien que cette douleur est en toi et a peut être du chagrin pour toi.....)

 

Merci beaucoup pour ton témoignage de Vie. heart  A bientôt

aomame.
Abonné
Bonjour Lorraine, oui je crois que petite fille j'ai eu ce problème là parce que ma mère ne s'interessait pas à ce que je faisais et à chaque vacances elle me "laissait" chez mes grands-parents. Je me souviens de me voir pleurer et crier en me roulant par terre pour qu'elle me garde avec elle. J'adorais et j'adore toujours d'ailleurs( j'aime plus ma grand-mère que ma mère ) allez chez mes grands-parents mais je "voulais" rester avec ma mère parce que je l'aimais... Ma fille n'a pas connu son frère mais je crois qu"elle comprend" un peu parce que je suis allée avec elle au cimetière où il a été incinéré et je me suis mise à pleurer doucement et j'ai "vu" que ma fille savait que quelque chose me touchait mais elle est encore trop petite pour comprendre (elle va avoir 19 mois ). Je pleure peut-être pour rattraper toutes ces années om je me suis interdis de la faire (et aussi les autres , ma mèret lepère de mes enfants dont je suis séparée qui trouvait cela infantile). J'aime beaucoup ton avant dernière phrase sur la femme en devenir car oui je rois que LC me permets d'être plus proche de celle que j'ai envie d'être réellement.
lorraine
Marraine

Chère Aomame,

Tu écris : "Ma fille n'a pas connu son frère mais je crois qu"elle comprend" un peu parce que je suis allée avec elle au cimetière où il a été incinéré et je me suis mise à pleurer doucement et j'ai "vu" que ma fille savait que quelque chose me touchait mais elle est encore trop petite pour comprendre (elle va avoir 19 mois )."

Personne n'est trop sûr de ce que comprend ou pas un enfant.....

Mais comme c'est une personne qui voit, entend, ressent, il est important de lui en dire quelque chose de cette visite au cimetière. Et quoi lui dire d'autre que ce qu'il en est. Simplement, rapidement, en la regardant et tu verras bien comment elle réagit . Elle voit tes larmes et elle sait bien que les larmes c'est quand on a bobo....Les enfants petits  croient que les choses arrivent par leur fait. Il est très important  que ne s'installent pas dans son esprit des croyances erronnées et de la culpabilité. Elle ne doit pas s'imaginer que le bobo dans ton coeur c'est de sa faute à elle. Elle ne doit pas porter de poids (!) qui ne la concerne pas maintenant et aussi quand elle sera plus grande. En plus pour sa place ds une lignée c'est important qu'elle sache qu'elle a eu un frère.

"J'aime beaucoup ton avant dernière phrase sur la femme en devenir car oui je rois que LC me permets d'être plus proche de celle que j'ai envie d'être réellement."

Je pensais à ta fille en écrivant ça, mais si tu te l'appropries, c'est que tu es en voie de changement et, sûr, LineCoaching nous aide, si on est engagée dans le programme à devenir celle qu'on a envie d'être (ou qu'on est et qu'on le sait pas encore) ....

Bien affectueusement

Lorraine

aomame.
Abonné
Bonsoir Lorraine, merci beaucoup pour ton message qui me fait voir des choses que je ne vois pas . Je l'ai dit à ma fille mais il est vrai que je n'avais pensé au fait qu'en voyant mes larmes elle puisse penser que "ctes de sa faute". En y pensant, je me souviens que lorsque j'étais petite, je pensais que c'était de ma faute si ma mère n'était pas bien. Cela ne fait pas si longtemps d'ailleurs que je ne pense plus ça mais bon... C'est vrai que ta phrase est très parlante car c'est maintenant que se construit la petite femme en devenir qu'est ma fille et c'est peut-être un peu ça qui m'angoisse vu que je n'ai pas de travail et que je medemande souvent comment je vais faire pour lui donner ce dont elle aura besoin. En tout cas, merci beaucoup pour avoir pris le temps de me répondre et ainsi éclairer beaucoup de choses dans mes pensées et ma façon d'être!
aomame.
Abonné
Alors chose promie, chose dûe, je mets la réponse que j'ai reçu à l'instant de ma coach : Je vous félicite d'avoir laissé venir ces émotions.
 La pleine conscience n'a pas d'autre but que de nous permettre de prendre conscience de ce qui est déjà là. Et de l'accueillir sans chercher à s'y soustraire. Elle révèle de ce fait d'étonnantes surprises. 
De ce point de vue, vous avez parfaitement réussi votre exercice. 
Peut-être aviez-vous déjà en vous ce sentiment de vulnérabilité ou peut-être ce sentiment est-il la conséquence de cet exercice de lâcher prise. N'étant plus dans aucune forme de contrôle, on peut facilement se sentir plus vulnérable. 
Dans tous les cas, la pleine conscience vous sera très utile. Je vous suggère de persévérer, vous vous en sortez très bien. Si toutefois, ces séances deviennent trop difficiles à supporter, revenez vers moi. 

lorraine
Marraine

Bonsoir Aomame,

 

Tu écris :"C'est vrai que ta phrase est très parlante car c'est maintenant que se construit la petite femme en devenir qu'est ma fille et c'est peut-être un peu ça qui m'angoisse vu que je n'ai pas de travail et que je medemande souvent comment je vais faire pour lui donner ce dont elle aura besoin."

L'aspect matériel a son importance, sûr, mais rien ne remplace la présence, le sentiment d'être aimée. Et, tu en sais qque chose.

Tu écris : "En tout cas, merci beaucoup pour avoir pris le temps de me répondre et ainsi éclairer beaucoup de choses dans mes pensées et ma façon d'être!"

OK.Merci.  Mais, tu sais,  parler aux Autres c'est aussi se parler à soi....

 

Je t'embrasse, à plus.....

aomame.
Abonné
Oui c'est vrai que l'amour est important pour un enfant et j'ai moi-même manqué des deux. Peut-être que quelque part j'ai peur de ne pas être une mère "parfaite". C'ets à méditer ça je crois^^ Je n'avais jamais pensé que parler aux autres c'était ce parler à soi. Ce la me fait penser un peu au fait d'écrire à un journal intime.Les autres sont parfois comme un miroir dont on soulève le rideau qui le cachait.
Ederl.
Ancien abonné

Je n'avais pas vu le rapport mais je me demandais pourquoi en ce moment j'avais les larmes qui montaient facilement, quoi facilement, en même temps au vu de mon parcours de vie, je crois aussi que c'est normal de pleurer surtout que comme toi Aomame je me suis déconnectée de moi même surement pour ne plus souffrir et j'ai décidée de ne plus pleurer, de ne plus laisser rien transparaitre quand j'étais ado car ma mère m'a engueulée lors d'une espèce de crise de nerf provoqué par quelque chose qui n'avait rien à voir avec mes problèmes du moment, ça a fait l'effet d'un catalyseur et ma mère a tout éteint en moi, je crois qu'elle n'a pas compris l'importance de mon mal être.

Alors oui la RPC doit surement ouvrir quelque chose et laisser passer le flux, ha lala ! c'est étonnant de se sentir plus en phase avec ses émotions, d'être reconnectée un peu plus avec sois même.

Donc merci pour ce post Aomame.

chouchou.
Abonné

Peut être que si je pratiquais plus régulièrement la RPC ... je pleurerais ou pas

j' ai envie de partager avec vous ce ressenti 

- lorsque je vous lis il arrive que les larmes montent et je les laisse couler sans jugement (et je peux sourire parfois)

- lorsque j'écris le blog aussi

- plus j'avance avec LC plus je me sens à "fleur de peau" les larmes montent pour des petits riens (je les observe simplement)

comme si cette prise de conscience m'aidait à me connecter à moi même, à mes sensations, à mes envies,

comme si une carapace bien solidifiée avec les années, bien lourde à porter, commençait à se craqueler

les larmes comme une libération ou une nouvelle liberté

aomame.
Abonné

Je suis d'avis avec toi chouchou que les larmes sont une nouvelle liberté même si c'est parfois très déroutant au départ. Pour le moment je pleure moins depuis que j'ai beaucoup réfléchi sur ce que je voulais faire de ma vie. Comme si ces pleurs avaient été le moyen d'expression de mon "moi intérieur". Je pense qu'ils sont salutaires.

Bon courage!

lorraine
Marraine

MERCI de ce partage chouchou

 

Moi aussi de temps en temps j'ai les yeux qui se mouillent..je suis souvent émue par les témoignages

 

"comme si cette prise de conscience m'aidait à me connecter à moi même, à mes sensations, à mes envies,

comme si une carapace bien solidifiée avec les années, bien lourde à porter, commençait à se craqueler

les larmes comme une libération ou une nouvelle liberté"

 

c'est joliment dit.....

Haut de page 
X