Premiere experience de la RPC - 30102013

Tepacap.
Abonné

olala !

Me voila a l'experimentation de la RPC et comment vous dire que cest pas trop ca en fait. Beaucoup de mal a me conventrer pendant ces 10min et surtout comment trouver deux fois10min dans ma journee marathon...

Commentaires

Sosoto.
Abonné

hihihi

Je me suis dit ça aussi. Alors ce matin, je suis allée courir en ne me concentrant que sur ma respiration. Et bah c'est dur!

C'est la 1ère fois que je courais sans musik ou autre coach pour te dire les calories dépensées; Non j'ai juste couru pour le plaisir de courir (oui je sais je suis dingue) et pour écouter ma respiration. Mais alors qu'est ce que j'ai la cervelle en ébullition!! cheeky

Ce soir avant de me coucher je le ferai seule sur le canapé. Je verrai bien.

Bon courage pour la RPC

Tepacap.
Abonné

cheekya ben deja la RPC c'est pas facile et le footing c'est pas facile alors la RPC en courant m'en parle pas !

Sosoto.
Abonné

mais si c'est pas facile le jogging! Allez técap!! lol

Sosoto.
Abonné

je voulais dire que "si c'est facile le jogging" cheeky

Tepacap.
Abonné

[quote=Sosoto]

je voulais dire que "si c'est facile le jogging" cheeky

[/quote]

au bout de 10 min je suis au bord de l'arret cardiaque 

lorraine
Marraine

Tepacap et sosoto,

Si vraiment 10 mn c'est trop, essayiez quelques secondes, centrées survotre  respiration,plusieurs fois par jour...Tous les jours ; vaut mieux tous les jours un tout petit peu, que beaucoup irrégulièrement Observez vous pendant ce temps de pose/pause.

Au début, je faisais comme ça...je n'ai réussi à en faire plus longtemps qu'au bout de quelques mois deLC...;

Ne vous découragez pas surtout

Sosoto.
Abonné

Ce soir, je viens de le refaire calmement sur le canapé mais sans avoir le dos collé au dossier.

En fait, c'est comme ce matin, mes idées ou émotions (je ne suis pas encore experte dans les bons termes) venaient et hop je recadrai sur ma respiration. Et là, pareil mais au calme, c'est tout de même + facile.

J'avoue c'est étrange mais je pense que c'est avec le temps qu'on se rend compte des bénéfices.

J'ai déjà hâte de le refaire demain. Mes enfants sont chez mamie et mon mari a un entretien pour un avancement... donc jusqu'au soir, je suis chez moi et avec moi. wink et un peu de ménage aussi !! en pleine conscience .

Bonne nuit à toutes.

Tepacap.
Abonné

c'est vrai que pour le moment je ne vois pas trop les benefices 

Laetitiamay.
Abonné
Comme je n'y arrivais pas trop avec la RPC assise, je pratique plutôt l'étirement en pleine conscience. Là, je suis en vacances, alors j'ai eu le temps de faire une séance de 20 minutes tous les matins pendant que mon amoureux dort encore. Demain je reprends le travail alors je ne sais pas encore trop où je vais la caser peut-être quand je rentre du collège, histoire de me faire du bien. Pour le moment je ne vois pas encore les effets mais je note de petites évolutions : je sens mieux mes inconforts physiques en cours de séance et je les tolère mieux, j'arrive à me concentrer sur mes sensations physiques (mes tensions, ...). Ce qui est certain, c'est que ça me fait du bien !
Pattie.
Ancien abonné

Je le fais parfois assise, mais jamais le dos décollé. Au bout d'un moment, c'est douloureux, et bon, observer sa douleur, c'est intéressant, oui, mais pas à toutes les séances de RPC.

Donc au début, assise par terre, appuyée au mur. C'était début septembre, il faisait beau. Quand il s'est mis à faire froid, je l'ai fait sur une chaise, mais je n'étais pas vraiment à l'aise. Maintenant, c'est au fond de mon lit, sous la couette, couchée sur le dos ou sur le côté, et c'est bieeeeeeen ! Dans un fauteuil, ça doit être agréable aussi, mais je n'ai pas de fauteuil.

Je ne suis pas sûre d'être un bon exemple.blush (Je m'assoupis souvent pendant le body scan)

Je l'ai très bien vécu dès le début, parce que je me le suis adapté dès le début. Mais j'ai eu un déclic quand j'ai essayé l'audio sur les sensations physiques inconfortables. Là, j'ai bien saisi ce que c'est que de s'observer, et d'observer l'évolution d'une sensation. Les sensations physiques, c'est du tangible, ça m'a aidée à mieux "travailler" la pleine conscience.

Ensuite, j'ai beaucoup utilisé l'audio sur les pensées. C'est moins tangible, mais ça reste "quelque chose", ça me permet de "s'entraîner" sur quelque chose qui existe.

Et maintenant, c'est l'espace de respiration sur la fin de journée. Là, aussi, c'est du tangible, c'est ma journée. Et je commence à laisser davantage venir des pensées qui n'existaient pas forcément avant, qui ne sont forcément liées à une sensations ou à ma journée. C'est plus difficile, déjà parce qu'il faut accepter que la pensée arrive, alors qu'on ne s'y attend pas, et qu'en plus elle laisse une sensation physique. Quand c'est un peu pénible, hop, je me recentre sur ma respiration, et la pensée évolue, change, ce qui me montre que je peux avoir une "prise" sur elle quand je la perçois. Quand je ne la perçois pas, c'est elle qui a une prise sur moi. En tous cas, c'est intéressant, tout ce qui se passe là-dedans, dans moi, dans l'exercice.

Je m'en suis déjà servie "à la chaîne", pour vraiment évacuer des choses désagréables d'une journée : l'audio des sensations physiques, puis celui des pensées, puis celui de la fin de journée. Ou parfois l'espace de respiration de trois minutes, puis celui sur la fin de journée. Parfois, l'audio de RPC classique, puis celui qui vient ensuite (ma tablette me sert de mp3, et elle choisit elle-même l'ordre de passage), en entier ou en partie.

Je n'ai pas encore testé celui sur les bruits inconfortables, j'ai juste écouté l'hallucinant début. Celui-là, je pense qu'il doit être plus facile à pratiquer avec un thérapeute, parce qu'au moins, on peut le frapper quand on devient folle ! Je suis loin loin loin d'être prête à le faire !

cecilegab.
Abonné

Oulala j'ai l'impression d'etre une coquille vide moi.

Jai fait mes 2 premières séances de pleine conscience et j'arrive bien à me concentrer sur ma respiration mais à part ça rien. Je n'ai pas démotions qui me viennent. Quelques pensées très basiques sur ma journée ou ce que j'entends. Je me recentre sur ma respiration et puis c'est tout. Je ne vois pas bien à quoi ça sert au final à par se détendre?...

FRED73
Marraine

La RPC n'est pas faite pour se détendre mais pour laisser passer ses pensées, pour être pleinement dans le moment présent. Revenir à sa respiration est important car cela permet de ne pas se laisser embarquer par ses pensées qui nous éloigne de l'instant présent. Quand nous sommes dans nos pensées, on est dans le passé ou l'avenir et cela nous empêche de vivre pleinement le présent. La RPC permet de prendre du recul et de se dire que ce ne sont que des pensées et pas réalité.

izabelle
Animatrice forum

normal que tu n'aies pas d'motions cecilegab

et qq pensées basiques, et bien tout est normal

comme dit Fred, ça sert à revenir au moment présent, c'est une sorte d'entrainement pour la suite,   cela permet de ne plus entrer "en lutte" contre ses pensées, de savoir être dans le présent, donc ne pas avoir besoin de manger pour étouffer pensées et sentiments

c'est surtout très utile donc pour les personnes qui mangent souvent pour se calmer ou se réconforter, sans faim

Witchia.
Abonné

Voilà, première RPC !

En fait non ce n'est pas la première. En la faisant je me suis rendue compte que mon ancien coach m'en avait fait faire une il y a deux ans. Je ne crois pas qu'il m'avait dit comment s'appellait cet exercice ou sans doute que j'ai oublié. Il y avait même le son de cloche à la fin lol.

A l'époque je n'avais franchement pas aimé. Je n'aime toujours pas. Je trouve ça désagréable. 

J'ai fait du yoga pendant un an. Je n'aimais pas du tout mais j'aimais y aller car j'y avais beaucoup d'amis et que la prof était attachante. Je suis très cartésienne et déteste tout ce qui est zenittude, homéopathie, ... Et surtout me concentrer sur ma respiration, j'ai l'impression de me sentir morte à ce moment-là, c'est assez bête à dire car bon le souffle c'est la vie...

Je pense qu'en fait je déteste ça car ça me rappelle que je suis en vie alors que je me suis souvent sentie inexistente. Enfin je dis ça là mais bon je ne suis pas thérapeute.

J'ai eu du mal à me concentrer sur ma respiration, mes pensées dérivaient souvent vers des choses déplaisantes ou bizarres car mon cerveau faisait des associations d'idées saugrenues. Enfin bon, je vais donner sa chance à la RPC et je verrai bien si ça m'aidera.

lorraine
Marraine

Eh bien , c'est chouette Witchia, d'avoir re tenté la rpc...

Tout de suite, ton post m'a fait penser à un livre que je lisais hier; ce n'est pas ce que tu écris mais tes mots de mort et de vie m'y font penser. Je me permets d'en citer un extrait  C'est "Si vous appelez un temps libre un "temps mort" c'est que vous avez probablement l'impression de perdre un peu de votre vie. Voilà pourquoi, perdre du temps c'est perdre la vie. "Ne rien faire" ressemble effectivement à ce que vous pouvez appeler un " temps mort", ce qui peut provoquer une angoisse inconsummérable." (L'art zen du temps de Erik pignani)

La rpc s'apparente tellement souvent à une perte de temps ...

Je me souviens les premières séances je trouvais  cela désagréable aussi , les tensions physqiues qui se réveillent et c'est bien inconfortable; avec la pratique ces tensions s'atténuent.

Puis force de reconnaitre que cela apporte beaucoup de choses. Déjà, cela nous sensibilise et nous apprend à devenir attentive aux signaux émis par notre corps et nos émotions, en l'occurence ceux liés à l'acte alimentaire  Avec une  pratique régulière , cette attention à soi même devient réflexe...Le pilote automatique ou les pensées automatiques qui nous font manger sans faim sont plus vite repérés. Alors, ça vaut le coup que tu t'accroches smiley

Normal, de penser, c'est l'activité du cerveau. Laisser venir les pensées comme elles le souhaitent Le principe c'est de ne pas s'accrocher à ses pensées, quelqu'elles soient,  dès lors qu'on s'en rend compte et revenir à sa respiration Aussi simple que cela smiley

Witchia.
Abonné

Merci Lorraine ! Cet extrait avec l'idée de temps mort oui c'est tout à fait cela que je ressens ! Je pense que ça m'angoisse de ne rien faire et surtout de me rendre compte que je ne fais rien et qu'en effet ça me rapproche de la mort.

izabelle
Animatrice forum

moi aussi Witchia j'ai toujours eu du mal avec le yoga, se poser ou autre

je relie ça avec la "fuite de soi-même"  qui est la grande spécialité des mangeurs émotionnels

c'est un peu normal que l'exercice qu'on nous demande de faire, pour changer notre façon de fonctionner, nous soit "inconfortable"  puisque ça va à l'encontre de nos habitudes émotionnelles :  toujours focalisé sur le faire, sur l'extérieur,  pour "éviter" de se poser, et de ressentir, par peur, par honte ou par.... je ne sais pas

 

je te rassure, j'ai eu beau ne pas aimer ça, cela m'a formidablement aidé

aujourd'hui je n'en fait plus sauf en cas d'urgence, car j'ai appris, maintenant, à fonctionner autrement, à ne plus éviter de ressentir, mais me "laisser" ressentir,  dans mon corps, dans mes émotions

ce n'est pas pour autant que j'aime ça ou que je me suis mise à en faire pour le plaisir, mais   le faire pendant qq mois m'a permis d'apprivoiser mes états intérieurs   et donc de sortir des EME

 

allez, courage!!

Witchia.
Abonné

Merci beaucoup Izabelle ! Ce que tu dis m'aide beaucoup et me rassure. C'est tout à fait ça la 'fuite de soi-même'. Je pense que c'est un mal qui touche une grande part de la population, on est des stressés de la vie x)

Witchia.
Abonné

Bon décidément je DETESTE la RPC.

J'essaie de la pratiquer une fois chaque jour et je n'y arrive JAMAIS ! Au bout de 7 minutes c'est vraiment trop ch**** je ne peux plus continuer. Je trouve ça tellement insupportable de rester assise à ne rien faire à écouter cette f***** respiration dont je n'ai strictement rien à faire.

Non mais sérieusement ???

Pour moi ça n'a aucun sens. C'est long, c'est chiant, c'est chronophage. Ca me fait perdre mon temps, ma vie, sans rien m'apporter à part un profond sentiment de WTF.

Je suis complètement réfractaire à tout ce qui est yoga, homéopathie, acupuncture, hypnose, etc. Autant vous dire que la RPC.... Voilà quoi. Je trouve ça bien mignon pour ceux qui y croit mais sur moi ça n'a pas l'effet escompté, à savoir si ça devrait vraiment avoir un effet... J'ai l'impression d'être à une séance de 'relaxation' entourée de hyppies quand je fais cet exercice, je trouve ça ridicule, et comme j'ai déjà dit c'est LOOOOOOOOOOOOOOOOOOOONG !

Et je ne vois pas du tout ce que ça va m'apporter.

 

Du coup je me demande vraiment ce que je fais ici... :( c'est vraiment déprimant.

lorraine
Marraine

Witchia,déjà Bravo pour avoir tenu 7 minutes

Tu questionnes l' effet rpc qui est escompté  : C'est devenir, petit à petit,  plus intime avec toi même, c'est à dire repérer tous les états émotionnels et autres situations propices à des compulsions alimentaires...Pour avec le temps, savoir t'interroger naturellement quand tu as envie de manger. C'est à dire  Savoir si tu as envie de manger par faim, ou pas et dans ce cas pour quelle raison Voilà à quoi sert la rpc dans le cadre de LC. C'est un entrainement pour apprendre  à ne plus éviter tout ce qui nous conduit à manger en pilote automatique sans faim (y compris les petits grignotages) .

(-J'ai essayé d'être concise espérant que ce soit clair pour toi-)

 

En faire un peu tous les jours 2 minutes et pas plus , sur plusieurs semaines, t'efforcer de te poser pour accueillir les ressentis, états intérieurs   vécus  dans l'instant" ?  car c'est de cela qu'il s'agit non pas tant d'écouter sa respiration pour juste écouter sa respiration

Juste pour voir et ne pas déclarer forfait de suite

L'observation de sa respiration  sert de point d'ancrage : y revenir lorsque que nous nous accrochons à nos multiples pensées et que du coup nous ne sommes plus reliées à notre moi intime. C'est tout.


Tu te demandes ce que tu fais ici : peut être n'es tu pas trop sujette aux EME et donc n'es tu pas plus que cela concernée par l'écoute des émotions et autres états intérieurs ? Peut être cette intériorité t-est-elle naturelle ?

Peut être ta difficulté se situe plus dans le repérage des sensatons de faim et de sasiété ? Auquel cas, plus t'appliquer dans ces exercices là ? Sachant qu'ils font aussi appel à la pleine conscience....

 

Mais tu n'es pas la seule à être réfractaire à la rpc loin de là (perso j'ai mis plusieurs mois avant de m'y mettre pour de bon).  Peut être te familiariser avec la toile de pleine conscience te conviendrait mieux ? Je ne sais pas si tu peux déjà  accéder à cet outil. T'as contacté une coach pour aborder tout cela avec elle ?

 

Je me permets aussi de réagir sur (je cite) "Je suis complètement réfractaire à tout ce qui est yoga, homéopathie, acupuncture, hypnose, etc. Autant vous dire que la RPC...." pour préciser qu'il ne s'agit pas d'un packtage...Aimer la rpc ne veut pas dire forcément  aimer l'accupuncture, au même tite qu'être fan d'hypnose ne prédispose pas à l'intérêt pour la rpc ou l'homéopathie Utiliser l'homéopathie ne signifie pas aimer le yoga etc....Perso, j'aime beaucoup  la rpc pour plusieurs raisons et le yoga (que je ne fais plus actuellement, remplacée par de la gym) et ne me sens pas concernée par les autres activités que tu cites .

L'être humain est complexe , il n'est pas fait d'un seul moule. C'est aussi cette "complexité en soi"  que la rpc se propose de découvrir et d'explorer. Et cela vaut vraiment le coup .

Bon courage. Merci de partager tous ces questionnements avec nous.

 

 

 

Witchia.
Abonné

Lorraine > je cite toutes ces activités car pour moi elles sont toutes liées sur un point : la croyance qu'en changeant son état d'esprit on change l'état de son corps. Et personnellement je le comprends mais ça ne fonctionne pas sur moi.

"savoir t'interroger naturellement quand tu as envie de manger. C'est à dire  Savoir si tu as envie de manger par faim, ou pas et dans ce cas pour quelle raison" 

Ca je le fais très bien moi-même. Donc en effet, je n'ai pas besoin de la RPC pour ça. Je suis sujette aux EME. Je sais très bien lorsque je mange par faim ou par EME. Mais à ces moments-là je préfère l'EME à la souffrance de l'émotion, ou en tout cas à la souffrance que j'imagine intolérable... C'est là-dessus qu'il faut que je travaille. Accepter d'avoir une émotion et que ce n'est pas la fin du monde d'en avoir une.

Mon travail actuel : quand je veux manger, je me demande pourquoi : Ai-je faim ? Si non alors pourquoi je veux faim ? Et de là je décide ou non si je vais manger.

Enfin bon, je pense que la marche en pleine conscience peut m'aider à me recentrer sur moi-même pour avoir un petit moment à moi dans la journée à me demander où j'en suis et où je vais.

lorraine
Marraine

"Mais à ces moments-là je préfère l'EME à la souffrance de l'émotion, ou en tout cas à la souffrance que j'imagine intolérable... C'est là-dessus qu'il faut que je travaille. Accepter d'avoir une émotion et que ce n'est pas la fin du monde d'en avoir une."

La rpc permet cela : se familiariser avec ses émotions et petit à petit les apprivoiser ...Se rendre compte à travers ces exercices  que ce n'est pas la fin du monde d'en avoir une pour reprendre ton expression.'

Et c'est l'entrainement par le biais de séances régulières "à froid" (ne fut ce que pour démarrer de 2 minutes par jour si pas possible plus) comme je l'évoquais dans le précédent post qui à force fait que nos émotions ne nous font plus peur, qu'on les tolère mieux au quotidien , parce que on les as regardées de près et qu'on a réalisé que c'est vivable...

 

La marche en pleine conscience est un moment de rpc au même titre que le yoga en pleine conscience. Ce sont des séances de rpc en mouvements c'est ce qui les différencie de la rpc assise ou couchée.

Alors si tu arrives à faire cela c'est génial pour toi, le résultat escompté est le même que les postures assise ou couchée. Pendant de nombreux mois, je n'ai fait que les étirements en PC de LC  et un peu de marche en pleine consciience car le mouvement me convenait mieux. De plus, cela m'a aussi aidé à mieux ressentir mon corps et à mieux en parrallèle cerner mes sensations de faim et de sasiété.

"Mon travail actuel : quand je veux manger, je me demande pourquoi : Ai-je faim ? Si non alors pourquoi je veux faim ? Et de là je décide ou non si je vais manger."

C'est génial.  c'est une mini pose, une mini rpc , une connexion avec toi même . Tu n'es pas en pilote automatique à te "ruer" sur la nourriture quand tu fais cela.

"je cite toutes ces activités car pour moi elles sont toutes liées sur un point : la croyance qu'en changeant son état d'esprit on change l'état de son corps. Et personnellement je le comprends mais ça ne fonctionne pas sur moi."

Pour moi l'accupuncture , l''homépathie (que tu as cités) par exemple ,   sont des moyens de se soigner donc de changer l'état de son corps . Ce n'est pas l'état d'esprit qui est changé ou soigné. Concernant le yoga, perso  j'en ai fait en guise de gymnatique très douce (because grosses douleurs)  et la pleine conscience encouragée par la prof aide pour être en phase entre son corps et son esprit (et ne pas penser incessamment  à mes courses ou mes impôts). Sûr, ça aide pour l'assouplissement des articulations, donc le corps.

Pattie.
Ancien abonné

La RPC ne change pas l'état d'esprit. C'est un moment où on observe ce qui est, pas où on change ce qui est. L'objectif, c'est d'augmenter la tolérance émotionnelle. Ca peut changer le corps dans la mesure où, si on augmente notre tolérance émotionnelle et que ça nous permet d'avoir moins d'EME ou de pouvoir les traverser sans calmer ses émotions avec la nourriture, on peut revenir ou rester à notre set-point.

Avec la sophrologie, la respiration abdominale, ou ce genre de choses, on s'apaise, on change son état d'esprit. Avec la RPC, on apprend qu'on peut vivre des trucs qu'on enterrait avant sous la nourriture. On change sa tolérance émotionnelle. Mais c'est long. Par contre, ça marche durablement. La sophrologie, ce que j'ai pu en vivre (peu), ça change sur un moment. C'est déjà pas mal : ça peut permettre d'apaiser un moment trop difficile.

lorraine
Marraine

J'aime beaucoup ton post Pattie, le comment tu expliques les choses/RPC. Et, tout à fait d'accord avec toi. Merci pour l'info concernant la sophro.

Pattie.
Ancien abonné

J'ai toujours l'impression de découvrir la RPC, en fait ! Dès que j'ai l'impression d'avoir compris comment ça marche, je découvre un truc !

Le dernier truc que j'ai découvert, c'est que j'utilisais encore, même après que j'ai cru comprendre, une RPC éclair, style deux trois respirations, comme calmant. Déjà, ça commence mal : je respire plus amplement, au ralenti. Ensuite, dès que je vois un truc crispé dans mon corps, je le dénoue. C'est super dur pour moi de porter mon attention sur moi, de voir un truc crispé (là, par exemple : mes yeux, vivement mes nouvelles lunettes !) sans automatiquement les décrisper, sans me laisser le temps de vivre la crispation. Du coup, j'essaie de revenir à zéro en recrispant, mais arf, le moment est passé, c'est trop tard. Ca m'a beaucoup énervée. Et puis au final, ça m'a fait rire. Je me retrouve à essayer de recrisper des trucs que je viens de décrisper, la reine du contrôle de lâcher-prise ! Bon, ça me fait au moins un truc que je peux juste vivre : ma décrispation automatique, pas vu pas prise, qui ça moi crispée mais pas du tout !

La différence entre la RPC et un apaisement, ça m'a fait vraiment avancer. Oh, pas loin, mais au moins dans le bon sens !

En fait, tous les régimes sont basés sur la privation et la compensation de cette privation par l'apaisement. Se détendre, remplacer l'apaisement lié à la nourriture par l'euphorie de la perte de poids ou par la surmotivation après une reprise de poids, ou par la fierté de se nourrir de manière équilibrée ou celle de faire du sport, apaiser la faim avant même qu'elle arrive. LC ne propose pas du tout de s'apaiser par autre chose. Il propose d'apprendre à investir son corps tel qu'il est moment après moment, d'apprendre à vivre les émotions et d'apprendre à se réconforter par la nourriture.

mavo.
Marraine
Je rejoins complètement les explications de Lorraine et de Pattie qui sont très claires... La difficulté avec la PC, c'est que ça devient super clair quand tu pratiques depuis un peu de temps, au début ça paraît très obscur ! Je pense que pour la plupart des "fans" de la PC, dont je fais partie, le début n'a pas été simple. Se lancer dans une activité chronophage (car oui, il faut bien y consacrer qq minutes !) sans bien comprendre ce que ça fait, ce qu'on peut en attendre, comment ça marche, c'est rentrer en résistance contre notre culture et nos vies quotidiennes qui tournent autour de l'efficacité, de la preuve, du mesurable. En gros, pour moi, cela signifiait "faire un truc bizarre qui ne me parle pas du tout juste parce qu'on me dit que ça va faire un bien un jour". J'ai accepté le pari en me disant que, au moins, ça ne me coûtait rien, et at toutes petites doses au début (3 minutes, puis 5, etc...). Au début, je choisissais des méditations guidées seulement en fonction de leur durée pour que ça ne dure pas trop longtemps. Ça fait plus d'un an maintenant. Je fais ma PC le matin, une vingtaine de minutes aujourd'hui et le plus souvent dans le silence. Pour être honnête, chaque matin me demande encore un petit effort, "allez je m'y mets", je ne me dis pas "youpi je vais méditer !" Mais........ J'ai tellement gagné dans ma vie sur tous le sujets ! Le poids est complètement secondaire d'ailleurs par rapport à tout ce qui a bougé grâce à la PC. Et je vois tellement bien la différence maintenant les rares journées où je ne me suis pas accordée cette pause matinale ! Alors ensuite, je ne sais pas si ça convient à tout le monde. Mais une chose me paraît claire : pour le savoir, il faut essayer. Et au début, on essaye "en confiance", sans arriver à comprendre à quoi ça sert et comment ça marche. Bon courage, bonne découverte !
mavo.
Marraine
Et j'ajoute que je ne suis pas du tout adepte de l'homéopathie ou de la sophro, et que je suis plutôt une hyper-rationnelle ! ;-)
izabelle
Animatrice forum

excusez-moi je n'ai pas le temps de tout lire, donc pour répondre directement à Witchia

déjà tu n'es pas obligée de faire de la pleine conscience en séance formelle, bien sûr!!

moi je n'en fais pas, ou plus....  et quand j'en faisais, je n'arrivais jamais à faire plus de 3 minutes.....  (et c'est largement suffisant dans mon cas, après je pète un cable)

mais en faire m'a aidé, justement, à pouvoir se confronter à cette souffrance que tu imagines intolérable

parce que oui, ça n'est pas intolérable

et la RPC aide à expérimenter que cela n'a rien d'intolérable, en un sens,  par cette confrontation quotidienne à nos états intérieurs, à arrêter aussi d'être dans ce mouvement perpétuel et nous empêcher de ressentir

 

mais tu n'est pas obligée de faire de la RPC,  le seul truc, c'est pour augmenter ta tolérance émotionnelle, tu dois te confronter à tes émotions

moi je le fais " à la sauvage",   je me dis   "ok je ressens un truc, là c'est pas glop"   "quoi que ça peut bien être...."

bon, avant la RPC ça me faisait trop souffrir d'en avoir conscience

maintenant j'en ai conscience immédiatmeent, dès que je me pose la question

 

mais ensuite le plus gros du boulot, c'est l'acceptation émotionnelle, accepter de ressentir ce truc, de s'y confronter, en faisant de la place en soi, en tolérant tout ce "ramdam" émotionnel

la pleine conscience aide aussi dans le sens où on apprend à se connecter au "présent"  du coup ça devient un peu un réflexe fort utile

 

mais dans ton cas,  la marche en pleine conscience me semble très bien......

 

moi ce qui fonctionne le mieux c'est la conscience de mes sensations corporelles, mais je ne fais pas le bodyscan officiel (trop long et stressant), simplement je porte mon attention sur mes sensations corporelles quand j'ai besoin de me recentrer sur le moment présent

valydu26.
Abonné

Bonjour a tous je viens de lire vos commentaires qui sont bien riches. J'ai commence le programme hier donc j'ai pas encore tout lu sur le site et je sais encore rien faire. J'ai fais du yoga et bien sur on apprend la respiration et a relacher. Ce que je peux vous dire  c que tous les exercices que je fesais au debuts etaient tres difficiles mais par la suite j'ai compris comment m'en servir. Quand on connait un peu les ressentis du corps on arrive a le  dompter  si je peux parler ainsi. La respiration aide le cerveau a comprend un peu son corps  quand il fait mal ou quand il est pas bien. C difficile a expliquer  mais je peux vous assurer que ca fait enormement de bien.  5mins ds un journée ce n'est pas le bout du monde. On perd souvent 5 mins a des banalites. Je vais m'en reservir pour mes sensations de faims . Je n'y avais pas pense . Merci a tous et toutes vos commentaires sont tres enrichissants.

cilou_cile.
Abonné

Mon expérience de la RPC:

Au début, complètement réfractaire, pas une minute à perdre dans ma journée de superwoman avec ses âneries! En plus, en bonne perfectionniste, j'avais toujours l'impression de "faire" mal, que ça n'était pas comme qu'il fallait faire.

Donc j'ai laissé tomber, carrément, sans ressentir de culpabilité, en me disant que si je ne le voulais pas, c'était qu'il devait  y avoir une raison et que c'était comme ça. Je me suis écoutée, en quelque sorte. Marcher en pleine conscience, prendre ma douche en pleine conscience, faire la vaisselle en pleine conscience, oui, parfois, de temps en temps...mais me poser 5 minutes, non.

Et puis, à force de lire les témoignages, j'ai bien intégré que je n'irai pas très loin sans la RPC, que je butterai toujours sur les mêmes problèmes, les mêmes freins, les mêmes comportements.

Et petit à petit, effectivement, j'ai admis que je pouvais prendre 5 minutes dans une journée pour moi (c'est même devenu indispensable à une époque), qu'il n'y avait pas de "bonne" façon de faire la RPC ou de respirer, qu'il s'agissait juste de choisir où porter son attention: ses pensées, qui ne s'arrêtent jamais (merveilleux petit théâtre en représentation constante!) ou ses sensations (corporelles, au niveau du nez, de l'abdomen, quand on respire). 5 minutes, ça n'allait pas me tuer. Et puis j'ai bien compris aussi que les effets ne se feraient pas ressentir au bout d'une seule séance mais que c'était bien la pratique régulière qui apporterait des bénéfices, mais tout comme se brosser les dents ou faire son ménage régulièrement ou téléphoner règulièrement à ses amis pour entretenir une amitié, et ainsi de suite.... 

Et aujourd'hui, je pourrais difficilement m'en passer. Je fais au minimum 30 minutes de RPC par jour, à coup de 5 ou 15 minutes mais parfois 30 d'affilée quand j'ai le temps. Parfois c'est avec plaisir que je m'y mets, parfois c'est un peu contrainte mais je sais le réel besoin que j'ai de faire ça, je ne compte plus les bénéfices dans ma vie de tous les jours apportés grâce à ça.

Pour info, petite astuce, je ne fais pas plus de 10 minutes d'affilée sans voix pour me guider. Sinon, là oui, je reconnais que je trouve ça très angoissant et agaçant.

J'adore mes 30 minutes avec la voix. C'est un merveilleux voyage: on passe par les sensations corporelles, puis la respiration, les sensations corporelles à nouveau, la respiration, l'écoute des sons, l'observation des pensées, puis enfin la respiration...j'aime beaucoup.

Donc mon conseil: ne pas la pratiquer si on ne le sent pas, si on n'y vient pas un peu "naturellement", ne pas se sentir coupable de ne pas la faire....

isableu23.
Abonné

Pour moi la RPC est devenue indispensable car au delà de mes problèmes de poids, j' ai de gros soucis d'attaques de panique, d'angoisse et je suis pleine de phobie..

Donc, depuis que je pratique la RPC, les choses semblent s'améliorer... mes angoisses sont un peu moins nombreuses et je gère un peu mieux mes attaques de panique. Bon, il y a quand même beaucoup de boulot, mes problèmes datant de plusieurs années, mais je ne baisse pas les bras, je sais que tout va rentrer dans l'ordre un de ces jours.

Pour le moment, la perte de poids reste secondaire, et je suis sûre de toute façon que tout est lié, et que quand j'aurai règlé mes problèmes d'angoisse, le poids fondra également....

Heveyhammond.
Abonné

Bonjour!

 

La RPC j'essaie depuis la semaine dernière.... Et heu.... c'est compliqué.

D'abord dans le coaching: lesdeux jours 2x 10 minutes.. j'ai pas pu. J'ai fait 2 jours , 10 minutes, avec une interuption de 3 jours entre....

 

  Mon principal souci.. c'est que je m'endors.... Ca vous arrive vous?  je suis très fatiguée en ce moment (j'ai des jumeaux de 15 mois, dont l unne veut pas faire ses nuits)...

 

Bref: renvoyer les pensées je peux. me recentrer sur ma respiration: oui.. . et puis les paupières sont lourdes.. et puis j'ai la tête qui tombe, et ça me réveille.....

 

Sinon, j'ai l'impression que cela me fait du bien.

izabelle
Animatrice forum

c'est pas grave que tu t'endormes, l'important c'est de le faire

c'est normal que la fatigue te retombe dessus à ce moment là

si tu as pris du temps déjà pour ça,  ça fait déjà son effet, alors continue comme ça

Chléa.
Abonné

1ere tentative de RPC aujourd'hui...

.En fait, curieusement, alors que c'est sensé " faire du bien ", j'avais peur de le faire : j'avais lu des coms disant que ça pouvait faire monter des emotions, et déclencher des EME... j'étais pas focément disposée à poser ma tete sur l'echaffaud !!

Bon, j'ai fait quand même...

Alors,  quoi en dire ? ...en fait pas grand chose, 

C'est clairement pas de la relaxation .

Je ne suis pas sure du tout d'avoir réussi ni à me concentrer sur ma respiration, ni à mettre " gentiment " les pensées qui venaient à la porte ( je l'ai fait un peu qd même ) 

J'suis pas sure d'avoir compris grand chose en fait ...:(

Ceci dit, les 2 fois ou je l'ai fait, après je me suis sentie bien...mais j'étais pas on plus mal avant

La seule chose que je comprends , et qui fait sens pour moi, c'est que , en cas de trucs désagréables, ça pourra etre utile de s'en servir pour ne pas se laisser enfermer dans le truc qui arrive, et que pour ça , faut s' entraimer avant, histoire de savoir faire..un peu comme si je devais préparer une course à pied .

Je vais continuer, mais si vous avez des retours d'expérience à me faire, ça m'interesse!

 

Lilicath.
Abonné
Bonjour à toutes ! Je commence aussi la RPC dans le cadre de mon programme , et j'aprécie bcp ces moments . Alors oui , dans nos vies surbookées , c'est clair que c'est pas tes facile de caser 10min au calme ! Moi je le fais ds le métro , en écoutant une musique relaxante ( appli "travelsleep") . Et quand je me sens un peu plus creuvée je le fais allongée dans mon lit , et quand , comme aujourd'hui , je me sens stressée , je me fais ma séance de 10min ds un bon bain....En tout cas ça m'aide vraiment à affronter mes pensées désagréables ou angoissante et à les regarder avec plus de distance et du coup à les dédramatiser parfois ... Tout ça , ça m'aide à pas craquer sur une tablette de chocolat pour me "réconforter" , et c'est exactement dans ce but que je me suis inscrite à LC , pour l'instant j'en suis qu'au début , alors j'espère que ça va continuer .... En tout cas j'en ai vraiment envie , car quand je m'accorde ces 10min de RPC , j'ai vraiment la sensation de prendre bien soin de moi , et ça fait du bien ! PS : j'aime le yoga et je suis aussi trés cartésienne , comme quoi tout est possible ;-)
Pattie.
Ancien abonné

[quote=Chléa]

Je ne suis pas sure du tout d'avoir réussi ni à me concentrer sur ma respiration, ni à mettre " gentiment " les pensées qui venaient à la porte ( je l'ai fait un peu qd même ) 

J'suis pas sure d'avoir compris grand chose en fait ...:(

[/quote]

Ca n'est pas grave ! L'important, c'est de faire, pas de faire parfaitement. Plus tu fais, plus tu trouves ta manière à toi de faire cet exercice, et plus tu comprends comment t'en servir, dans le parcours et surtout dans ta vie. Je pense qu'il faut se l'approprier, se la mettre à sa portée, sans chercher à faire ce qui est idéal. Petit à petit, on arrive à se rapprocher de ce qui nous va à nous.

Pour mettre les pensées "à la porte", j'ai trouvé une excellente image dans un cd de RPC pour enfants ("Calme et attentif comme une grenouille") : il y est dit (d'après mes souvenirs imprécis) que l'attention est comme une torche. On peut plus ou moins la diriger où on veut. Là, on la dirige sur la RPC. Parfois, une pensée nous fait bouger la torche, et on éclaire la pensée. Dans ce cas, on rebraque la lumière sur la respiration. La pensée est là, mais on ne l'éclaire plus, on ne lui accorde plus notre attention complète. Elle est là, c'est tout, grand bien lui fasse. Mettre les pensées à la porte, ça demande un effort vraiment difficile : notre cerveau est bâti pour penser sans arrêt. La lutte est perdue d'avance. Par contre, arrêter de braquer son attention sur les pensées pour la braquer sur la respiration, c'est possible. Ca demande une forte capacité à lâcher prise, mais c'est comme tu dis, avec la comparaison de la course : ça s'entraîne, on part du début où on ne sait pas faire mais où on fait quand même, comme on peut. Et puis on trouve peu à peu sa manière de faire.

Bonnes découvertes à toi !

Chléa.
Abonné

Merci Pattie ! J'aime bien l'idée de la torche, ça va m'aider je pense ...:)

fadinarde.
Abonné

J'ai aussi eu pas mal de problèmes pour me mettre à la RPC, et pourtant j'aime bien, moi, gérer ma santé d'une façon moins "cartésienne", sans être une bobo bio, je suis très très refractaire à la médecine traditionnelle!!!

Je suis sur LC depuis deux ans, et je dois dire que je commence gentiment à intégrer la PC spontanément dans ma vie de tous les jours. Genre quand je sens les émotions au boulot qui commencent à m'envahir, parfois j'arrive à juste me dire des petites phrases style: prends conscience du contact de tes pieds sur le sol.... respire un coup, tu es là, tu peux supporter ce qui t'arrive.... une façon de me remettre dans le moment présent. Ça n'a pas vraiment d'effet sur mes eme, mais je crois que j'en ai quand-même moins qu'en arrivant sur LC.

Ces derniers jours j'ai recommencé à faire au moins une seance de RPC formelle par jour, parce que j'ai eu une méchante crise de psoriasis sur mes deux mains. La médecine n'apporte aucune solution au psoriasis, à part nous filer de la cortisone qui ruine la peau, et qui, malgré une efficacité redoutable pendant le traitement, induit un effet rebond inévitable dès l'arrêt du traitement... Alors à quoi bon sinon engraisser les labos pharmaceutiques?

D'ailleurs j'ouvre une mini parenthèse pour les sceptiques aux méthodes de soins alternatives: en plus de la RPC j'ai aussi appelé un "faiseur de secret", vous en avez aussi en France je crois (je suis Suisse) ce sont des gens qui ont un don pour aider à guérir les brûlures et autres problèmes.... En Suisse on utilise leur don même dans les hôpitaux. Les très sérieux médecins de l'hôpital universitaire de Lausanne ont une liste de faiseurs de secret, et s'en servent pour les grands brûlés avec des résultats bluffants, et également pour aider les cancéreux à mieux supporter les chimios et rayons... En bref j'ai appelé ce monsieur, et croyez le ou pas, en quelques heures mes mains étaient moins rouges et nettement moins douloureuses, aujourd'hui elles sont presque cicatrisées. Secret + RPC + une pommade sans cortisone. Incroyable.

Bon, bref, désolée pour cette longue parenthèse!

Pour revenir à la PC, je conseille à celles qui ont de la peine d'investir dans quelques enregistrements "hors LC". Mes méditations préférées sont celles de Christophe André. Mais parfois celles de Jon Kabat zin récitées par Bernard Giraudeau sont assez bien aussi, plus dynamiques.

L'intérêt de ces supports c'est de pouvoir varier les RPC. Parce que chaque jour le même enregistrement, ça devient lassant! Et puis je crois qu'il ne faut surtout pas se braquer contre la pc. Faut essayer, être souple. Si c'est une corvée, c'est pas forcément productif! C'est vrai que ça débloque beaucoup de choses, pour la méthode LC, mais aussi pour "grandir" dans la vie en général. Celles qui s'y mettent dès le début ont certainement des progressions plus rapides, les autres soyez patientes!

EleanorRigby.
Abonné
Salut tout le monde, Fadinarde, je crois que nous appelons les "faiseurs de secret" les "barreurs de feu" en France. Je n'ai jamais expérimenté mais le père d'une amie est parait-il barreur de feu. Elle m'avait expliqué il y a quelques années. Et concrètement j'étais aussi sceptique que face à la RPC quand je me suis inscrite l'an dernier. Entre mes deux inscriptions à LC, j'ai lu presque entièrement "le piège du bonheur" de R. Harris, qui évoque des techniques assez proches de la PC. Et du coup, depuis ma réinscription à LC, je me sens plus ouvert à la RPC. Alors c'est pas gagné du tout. Mais je crois que je dois concéder une pratique quotidienne pour donner une chance à la RPC de m'aider dans ce programme. Et je suis déjà plus disposée à le faire que la dernière fois. Moi qui ne suis pas encore très bienveillante envers moi-même, j'ai presque envie d'appeler ça une petite victoire !
lorraine
Marraine

Oui, la grenouille c'est chouette, d'ac avec toi Pattie,  et aussi giraudeau, et Christophe André et Fabrice Midal et Genevièe Manent...Comme toi Fadinarde j'aime varier. Et si j'arrive auss  à faire des séances non guidées, j'aime bien avec les voix car elles nous rappellent un certain nombre de points importants de la pratqiue

Oui, EleanorRigby tu as raison, toute nos avancées sont des victoires. Tu as raison de prévoir des séances de rpc qutidiennes, sur plusieurs semaines tu en verras les résultats indéniablement.

 

Desfois quand le sommeil nous guette et qu'on s'asssoupit il peut y avoir un truc pour rester "en éveil" : s'asseoir bien droit , épaules basses et ouvertes, tête droite mais regard légèrement dirigé vers le haut ...et quand le mental est très fort, baisser un peu le regard.....

izabelle
Animatrice forum

oui c'est tout à fait ça Pattie

vouloir tenir une pensée  "à la porte"  consomme beaucoup d'énergie, de lutte

 

et mes amis, qui dit lutte,  dit EME

 

donc l'image de la torche est tout à fait approprié  : recentrer son attention  c'est vraiment la clé

ça n'empêche pas les émotions ou les pensées de se pointer, mais on centre volontairement son attention sur le présent

 

cela permet en effet de dnner moins d'importance à des ressentis déssagréables, de ne plus avoir "besoin"  de les évacuer de notre conscience en mangeant,  simplement parce qu'on a vécu le fait que ce n'est pas si dramatique que ça de ressentir ça ou ça

désagréable oui, mais pas inconcevable au point d'engloutir le frigo

 

c'est ce que j'appelle  "apprivoiser"  ses états intérieurs, moi c'est ça que la RPC m'a permis de faire

mais il faut pratiquer plusieurs semaines au moins,  même si ça fait déjà son petit effet au début

Haut de page 
X